Afficher un message
Vieux 10/07/2005, 15h54   #13
lafanet
Astronomade
Trou noir
 
Avatar de lafanet
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: harfleur
Messages: 1 001
Par défaut

Après plus de 15 jours d'attente, j'ai enfin pu tester les binos en ciel profond.

Le ciel s'annonçait pas top top, assez brumeux, mais Môssieur a réussi me faire sortir. C'est qu'on devient vite pessimiste dans ces conditions !
Un fin croissant de lune rougeâtre nous a accompagné pendant tout notre trajet, s'enfonçant de plus en plus dans la brumasse au-dessus de la Manche, plus vite que les petites roues de notre cariole.

Bref, quand on a déniché un petit coin pas trop loin en bord de falaise, elle se débattait dans les limbes nuageuses et le temps de déposer les binos à la va-vite sur le trépied de môssieur ( un bon Manfrotto mais un peu court pour ce type d'utilisation ) c'est un dernier clin d'oeil qu'on a pu apercevoir.

Bon, pas grave, les binos avaient déja été testées sur la lune et là, ça y est, on y est, elles sont là, dehors, posées sur le trépied prêtes à dire ce qu'elles ont dans le ventre.

Un petit tour sur Juju qui frôle la mer de brume à l'horizon. Toujours aussi difficile de faire la MAP. Les satelites sont bien là, de part et d'autres de la planète, mais cette dernière reste empâtée. Pas moyen d'avoir une image nette et de cieux propres pour s'assurer de l'optique.

En tout cas une bonne surprise nous attend, le ciel au-dessus de notre tête est superbe ! Malgré les lueurs du Havre au sud, la brume blanche en face et les lumières du port autonome au nord ( on a pas tout de suite fait le rapprochement, pensant à une agglomération tellement c'était lumineux ), la voie lactée commence à apparaître.

Premier petit tour, comme ça, de visu, avec une carte du ciel. C'est que depuis l'année dernière, le ciel d'été n'avait pas encore été vraiment vu ! Ca fait du bien de se remettre les idées en place.
Et zou, installation du tandem trépied-binos sur le toit de la tuturre pour éviter de se coincer des lombaires, en direction d'Hercule ( on frôle le numéro d'équibriste !).

Là ça n'est pas évident. Le champs des 20X80 est tel que l'on se perd vite dans ce fouillis d'étoiles !
Passage aux 10X50 ( meade et Minolta ). Ne pas griller les étapes, ne pas griller les étapes !
M13 est là, petite boule blanche, et repassage au 20X80 !
Là, c'est superbe ! Magnifique ! L'amas est rondifié dans toute sa beauté !

Alors que Môssieur trouve ça "bof bof" comme une grosse boule blanche, moi je suis à m'extasier ... il est splendide ! Net, sans chroma ni coma.

" Ho mais y a Andromède là" me sort Môssieur ! Ha bon ? Ha ouaaaiiis ! Changement de place du trépied de l'autre côté du toit et visée ... Pas évident là encore, Andromède flirt avec la merdouillasse du nord. Les 10X50 nous montrent de nouveau la voie avant de réussir à pointer M31.
Ben que dire ... c'est M31 ! Cette tache blanche informe qui nous fait tous rêver, cette galaxie voisine qui nous remet à notre place de terrien ! Elle prend plus de la moitié du champs si je me rappelle bien.

Impossible cependant de voir ses voisines, trop petites et trop ténues pour ce ciel et ce diamètre.
On part donc sur Persées et les deux amas explosent le champs des binos. Rassemblées ensemble dans la même vision, ils scintillent de milles feux. Là encore je constate une image piquée, sans déformation ni empâtement.

Me viens une idée folle. Et si j'essayais mon chouchou ? Je nommerais l'amas de la Chouette, ou NGC 457, pour qui j'ai un petit nom particulier ... ma Libellule.
Et là j'avoue avoir eu un gros coup de bol ! J'installe les binos sur le trépied au sol pour plus de facilité, m'adossant contre la carosserie et ... bingo !
Incroyable, il est là, pile-poil dans mon champs avant même que je ne le cherche ! Merci ma Libellule !
" Môssieur, môssieur, regarde ! C'est ma préférée, ma toute belle, l'enchanteresse de mes nuits !!!"

Petite mais parfaitement reconnaissable, ses ailes se déploient de part et d'autre de ses magnifiques yeux. Les étoiles de ses yeux ne présentent pas de couleurs particulières à cette distance, mais ressortent très bien de l'amas.

Tant qu'on y est, petite balade.
Un petit coup sur la gauche me fait arriver sur un amas qui s'avèrera être M103, avant de redescendre sur les amas de Persée toujours aussi magnifique.

Le ciel au-dessus de nos têtes est maintenant magnifique. La voie lactée s'étale dans toute sa blancheur et l'on fait une pause visuelle, couchés sur le capot, le nez dans les étoiles, à philosopher sur notre place dans l'univers, notre petite planète, le sens de la vie. On se sent tout petit petit. Le coeur de notre galaxie est là en face de nous, M31 s'en rapproche, et Jupiter nous ramène à notre place de planète. On se sent vraiment tout petit petit petit petit petit ...

Après s'être amusé à reconnaître toutes les constellations du ciel, changement d'horizon sur le sud. Antares, en limite avec la brume ne cesse de nous faire des clins d'oeil. Soit, ma belle, les binos arrivent !
Alors que le rouge se faisait juste perceptible à l'oeil, il est ici poignant, rythmant le battement de l'étoile de mille feux. Je constate là aussi que l'image est bien nette, et l'étoile bien "ronde". Je suis enchantée !

Mais toutes les constellations sont noyées dans la brume. Seules les principales étoiles sont visibles, et encore, n'ayant pas pu reconnaître pleinement la balance.

Tient, et si on partait sur l'est ? La double de la lyre ( M57 est impossible à atteindre, mais je m'y attendais ) et zou sur le dauphin et son double museau. J'ai dû ma gourré quequ'part parce que ça n'est pas le museau que j'ai vu double. Perplexe. M'enfin, je recommencerai une autre fois !

La brume est maintenant partout autour de nous, l'humidité est à couper au couteau. Les binos sur le trépied, à pleurer des larmes de brume, ne font plus fières allure et les doudounes commencent à se limiter dans leur protection.
Un dernier regard sur le voie lactée avant de plier.

Nous sommes tout de même étonnés de voir à quel point il ne fait pas noir pour une nuit sans lune. C'est assez incroyable et frustrant. On se voit parfaitement, l'air semblant luminescent. Ben voilà, ça nous fera un sujet de discussion pour le trajet du retour !

Il est temps de tout essuyer, y compris la voiture, ranger les pauvres documents laissés sur le toit et qui ont bien pris l'eau et de rentrer.

Pour les binos je suis enchantée ! J'ai enfin trouvé mon instrument polyvalent, qui ne me déçois pas, bien au contraire ! J'ai eu le sourire de toute cette courte sortie à chacun de ces constats.

Piqué, pas de chromatisme ni de coma, elles sont faciles à manipuler, et la mollette de MAP, commune pour les deux oculaires, facilitent bien la vie. Surtout quand deux paires d'yeux de visions différentes se succèdent sans discontinuité !
Manque plus qu'un bon trépied, bien haut et bien solide pour rendre ces sorties encore plus attrayantes.

J'attends maintenant un ciel parfait pour me régaler encore plus et surout résoudre cette énigme de planète pâteuse !

C'était Lafanet, envoyée spéciale sur les falaises de Haute-Normandie.
A vous ... les studios !
__________________
In Dobby veritas ...

"Le vrai nomade ne meurt pas pour garder sa terre, mais pour conserver le droit de la quitter."
(Proverbe Rom)
lafanet est déconnecté   Réponse avec citation