Webastro
La communauté de l'astronomie


M
E
N
U


Précédent   Forums d'astronomie Webastro > Les sciences > Astronautique
Mot de passe oublié? S'inscrire

Astronautique Navettes, fusées, conquête spatiale...Explorez l'espace !

Astro
Quizz
Jouer
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 29/11/2011, 05h26   #51
albatros
Membre
Trou noir
 
Date d'inscription: janvier 2005
Messages: 998
Par défaut

j'ai retrouvé la video de l'impact sur la lune...l'originale .

quelle epoque!! Jackie effectivement avait le gout des français, qu"elle etait belle!!


JC

Dernière modification par albatros ; 29/11/2011 à 05h31
albatros est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 29/11/2011, 16h41   #52
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

1962 : la "course à l'espace" s'accélère.


* Mardi 20 février 1962 : Lancement à 14h 34m 13s (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Atlas de la capsule spatiale Mercury 6 (mission MA-6) emportant le troisième astronaute américain : John Glenn, âgé de 40 ans et demi (né le dimanche 18 juillet 1921 à Cambridge dans l'Ohio). La capsule (que John Glenn a baptisé "Friendship 7") effectuera trois orbites autour de la Terre (au départ sept orbites étaient prévues, la réduction de la durée de la mission fut causée par la crainte que les verrous maintenant le bouclier thermique ne se soient déverrouillés par erreur) lors d'un vol de 4 heures 55 minutes et 23 secondes.

John Glenn ne souffrit pas du tout de l'apesanteur. Il effectua des observations visuelles de la Terre inscrites au programme de la mission. A un moment il crut avoir des visions car il observa par le hublot de la cabine, lors de la nuit, un phénomène étrange de "lucioles" entourant "Friendship 7"). L'astronaute Scott Carpenter trouvera au cours du vol suivant (Mercury 7) le jeudi 24 mai 1962 l'explication du phénomène des "lucioles" : il s'agissait tout simplement de particules d'ergol congelé sortant des moteurs d'orientation.

Les stations de la NASA au sol, qui suivent les paramètres du vaisseau "Friendship 7 à l'aide des mesures télémétriques, détectent un signal alarmant qui indique que les verrous maintenant le bouclier thermique contre la capsule sont déverrouillés : seules les sangles du container des rétrofusées maintiennent encore le bouclier en place. L'équipe au sol, après avoir consulté des spécialistes, décide de demander à Glenn de ne pas larguer le container après l'utilisation des rétrofusées en espérant que les sangles maintiendront le bouclier avant que la pression aérodynamique ne prenne le relais pour plaquer celui-ci contre le vaisseau. Glenn n'est informé du problème que peu de temps avant le déclenchement de la rentrée atmosphérique et vit les moments critiques de son retour vers la Terre avec une certaine anxiété. Finalement cette phase du vol s'effectue de la manière normalement prévue et le vaisseau Mercury 6 amerrit non loin d'un bâtiment de l'US Navy chargé de sa récupération. Les investigations menées par la NASA après le vol, constatèrent que le bouclier thermique n'était en fait pas du tout déverrouillé...

John Gleen fut récupéré dans l'Océan Atlantique par un hélicoptère du porte-avions de l'US Navy "Noa".


Les caractéristiques techniques de l'orbite de Mercury 6 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 90,0 minutes (1h 30,0m) ;
* périgée initial : 219 km ;
* apogée initial : 351 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 82,2° ;
* masse : 950 kg.


Voici John Glenn :




Youri Gagarine et John Glenn ont eu le même problème : comme ils étaient les êtres emblématiques de leur pays respectif à s'être envolés les premiers pour tourner autour de la Terre, les autorités politiques soviétiques et américaines ont mis leur veto pour qu'ils puissent - comme ils le désiraient avec insistance - y retourner, car les risques étaient trop grands de les voir disparaître dans une autre mission spatiale...

Résultat : c'est à bord d'un simple avion de chasse que Youri Gagarine s'est tué le 27 mars 1968 à l'âge de 34 ans seulement...




Quant à John Glenn, il a eu beaucoup plus de chance, car la NASA l'a autorisé - certes très tardivement, mais mieux vaut tard que jamais n'est-ce pas ? - à sortir du "placard" astronautique où on l'avait enfermé depuis le vol de "Mercury 6" le 20 février 1962 (il était à l'époque déjà relativement assez âgé puisqu'il avait 40 ans et demi). En effet, pas moins de 36 ans après le vol "Mercury 5", le 29 octobre 1998 John Glenn, alors âgé de 77 ans, s'est envolé avec la navette spatiale "Discovery" (mission STS-95) pour un vol de neuf jours dans l'espace.

Voici d'abord John Glenn le 20 février 1962 :



Voici ensuite John Glenn le 29 octobre 1998 (à l'extrême droite de la photographie) :



John Glenn est âgé aujourd'hui de 90 ans !!!... (il a fêté ses 90 ans le 18 juillet 2011 ), et il détient deux records qu'il sera sans doute impossible à battre : celui du voyageur de l'espace qui a effectué la plus longue attente (36 ans !!!... ) entre deux vols spatiaux et celui du voyageur de l'espace le plus âgé lors d'une mission spatiale : 77 ans !!!... ).


* Jeudi 24 mai 1962 : Lancement à 12h 45m 16s (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Atlas de la capsule spatiale Mercury 7 (mission MA-7) emportant le quatrième astronaute américain : Scott Carpenter, âgé de 36 ans et demi (né le vendredi 1er mai 1925 à Boulder dans le Colorado). La capsule (que Scott Carpenter a baptisé "Aurora 7") effectuera, comme pour la mission précédente, trois orbites autour de la Terre (sans doute sa mission a été écourtée à cause du carburant qu'il a gaspillé... ) lors d'un vol de 4 heures 56 minutes et 5 secondes.

Scott Carpenter fut récupéré dans l'Océan Atlantique par un hélicoptère du porte-avions de l'US Navy "Intrepid", à 200 kilomètres au Nord-Est de Porto Rico.

Au cours de son vol, suite à un passage de pilotage automatique et pilotage manuel, Scott Carpenter utilisa allègrement ses propulseurs sans faire attention à sa consommation de carburant et se retrouva pratiquement sans moyen de corriger son attitude au moment de la rentrée atmosphérique !!!.... Sa capsule spatiale se posa à 400 kilomètres de l'endroit prévu et les équipes de l'US Navy mirent plusieurs heures à le localiser. Blâmé pour ce problème, une controverse démarra sur les responsabilités, suggérant par exemple, que Scott Carpenter aurait été distrait par les nombreuses expériences scientifiques et techniques dictées par le plan de vol et que la consommation de carburant et d'autres aspects du fonctionnement des véhicules auraient dû être, au cours du projet Mercury, de la seule responsabilité des contrôleurs au sol.

Scott Carpenter reconnaîtra cependant sa responsabilité juste après la mission et, très probablement à cause de cette erreur, il ne participera plus jamais à une autre mission spatiale...

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Mercury 7 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,5 minutes (1h 28,5m) ;
* périgée initial : 159 km ;
* apogée initial : 270 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,5° ;
* masse : 1 350 kg.


Voici Scott Carpenter :




Scott Carpenter vit toujours et est âgé aujourd'hui de 86 ans et demi.


* Mardi 10 juillet 1962 : Lancement à 08h35 (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Thor Delta du premier satellite de télécommunication privé (AT&T - American Telephone & Telegraph Company) Telstar 1. Ce satellite visait à permettre des échanges de télécommunications directes, donc téléphone et télévision, entre les États-Unis et l'Europe. Ce satellite émettait sur la fréquence de 4 169,72 MHz et recevait sur celle de 6 389,58 MHz.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Telstar 1 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 157,6 minutes (2h 37,6m) ;
* périgée initial : 953 km ;
* apogée initial : 5 637 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 44,8° ;
* masse : 77 kg.

Voici Telstar 1 :




J'ai déjà raconté sur Webastro les coulisses de la première émission de télévision en direct entre les États-Unis et l'Europe, la nuit du mardi 10 au mercredi 11 juillet 1962 : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=16591 (message #6).


Vici grâce à l'INA (Institut National de l'Audiovisuel) les premières images envoyées par Telstar à l'Europe telles qu'ont les voir les spectateurs des "Actualités Françaises" dans salles de cinéma en France la semaine du mercredi 18 juillet 1962 : http://www.ina.fr/fresques/ouest-en-...ndovision.html.

Le satellite Telstar 1 fonctionna parfaitement jusqu'au mois de novembre 1962, où le contrôleur de communication embarqué commença à défaillir. Le satellite fut alors en mise en route permanente pour tenter de contourner le problème jusqu'au vendredi 23 novembre 1962. A cette date le satellite cessa de répondre aux ordres envoyés depuis le sol. La NASA réussit cependant à rétablir le contact avec le satellite le jeudi 20 décembre 1962, des données furent collectées par intermittence jusqu'au jeudi 21 février 1963 où le satellite Telstar 1 cessa alors définitivement toute communication pour cause de défaillance de son émetteur. Cet arrêt est dû à deux explosions nucléaires stratosphériques d'essai des États-Unis et le l'Union Soviétique car le satellite fut touché par les radiations, ce qui occasionna la perte de ses transistors d'émission.

* Samedi 11 août 1962 : Lancement à 08h30 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya R 7 de la capsule spatiale Vostok 3 emportant le troisième cosmonaute soviétique : Andrian Nicolayev, âgé de presque 33 ans (né le samedi 5 septembre 1929 à Chorchely en Russie). Le vol comporta 65 révolutions autour de la Terre en 3 jours 22 heures et 22 minutes (pulvérisant le record précédant de durée dans l'espace ).


Voici Andrian Nicolayev :





Les caractéristiques techniques de l'orbite de Vostok 3 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,4 minutes (1h 28,4m) ;
* périgée initial : 175 km ;
* apogée initial : 230 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 64,9° ;
* masse : 4 722 kg.

Le lendemain de l'envol de Vostok 3 le vaisseau spatial Vostok 4 était lancé à son tour depuis Baïkonour. Pour la première fois de l'histoire deux vaisseaux habités ont tourné en même temps autour de la Terre et sur la même orbite, permettant aux contrôleurs au sol soviétiques d'apprendre à gérer un tel scénario.

Les cosmonautes à bord des deux capsules ont également communiqué par radio entre eux (les deux vaisseaux se sont rapprochés jusqu'à 5 000 mètres, réalisant la première communication entre vaisseaux spatiaux depuis l'espace.

Le dimanche 3 novembre 1963 Andrian Nicolayev épousera la cosmonaute Valentina Terechkova (la première femme à avoir volé dans l'espace lors du vol spatial Vostok 6 du 16 au 19 juin 1963) lors d'un mariage "fortement suggéré" par la propagande soviétique. Valentina Terechkova donnera naissance à une petite fille en 1964, Elena Andriyanovna, et se séparera peu après de son mari.

Andrian Nicolayev meurt d'une crise cardiaque le samedi 3 juillet 2004 à l'âge de 74 ans.


* Dimanche 12 août 1962 : Lancement à 08h02 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya R 7 de la capsule spatiale Vostok 4 emportant le quatrième cosmonaute soviétique : Pavel Popovitch, âgé de 31 ans ½ (né le samedi 5 octobre 1930 à Ouzyn en Russie). Le vol comporta 48 révolutions autour de la Terre en 2 jours 22 heures et 56 minutes.


Voici Pavel Popovitch :




Les caractéristiques techniques de l'orbite de Vostok 4 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,4 minutes (1h 28,4m) ;
* périgée initial : 175 km ;
* apogée initial : 230 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 64,9° ;
* masse : 4 728 kg.

Pavel Popovitch est décédé le mercredi 30 septembre 2009 à l'âge de 78 ans.


* Lundi 27 août 1962 : Lancement à 06h 53m 14s (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Atlas-Agena B de la sonde spatiale américaine Mariner 2 à destination de Vénus. Sa masse était de 208 kg (dont 22,4 kg d'instruments).

Suite à une manœuvre de correction de sa trajectoire, Mariner 2 est passée à seulement 40 950 km du centre de Vénus (34 840 km de sa surface), le vendredi 14 décembre 1962 à 20 heures (Temps Universel). A cet instant la planète offrait pour Mariner 2 un diamètre apparent de 20 degrés ! La durée du voyage Terre-Vénus a été de 109 jours et demi. Ensuite Mariner 2 s'est engagée dans une orbite héliocentrique. Peut-être tourne-t-elle toujours autour du Soleil ?

Le vendredi 14 décembre 1962 deux radiomètres se sont mis en marche et ont mesuré le rayonnement de la planète en infra-rouge, tant pour la face sombre que pour la face éclairée par le Soleil. Ces instruments ont fonctionné pendant 42 minutes (de 18h55 à 19h37 TU). Mariner 2 a également procédé à des mesures radio-électriques et magnétiques de Vénus. Toutes les informations recueillies ont été transmises par radio en direction de la Terre. Le "verdict" de Mariner 2 concernant Vénus fut le suivant : cette planète a bien une atmosphère, mais très épaisse et saturée d'hydrocarbures. La pression y est 100 fois supérieure à celle de la Terre et la température en surface est supérieure à 420 °C. Enfin, Vénus n'a pas de champ magnétique.

Voici la trajectoire de la sonde Mariner 2 :




* Mercredi 3 octobre 1962 : Lancement à 12h 15m 12s (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Atlas de la capsule spatiale Mercury 8 (mission MA-8) emportant le cinquième astronaute américain : Walter Schirra, âgé de 39 ans (né le lundi 12 mars 1923 à Hackensack dans le New Jersey). La capsule (que Walter Schirra a baptisé "Sigma 7") effectuera six orbites autour de la Terre lors d'un vol de 9 heures 13 minutes et 11 secondes (période orbitale : 88,55 minutes (1h 18,55m) - périgée : 161,01 km - apogée : 283,0 km).

Walter Schirra fut récupéré dans l'Océan Pacifique par un hélicoptère du porte-avions de l'US Navy "Kearsage", à environ 475 kilomètres au Nord-Est de l'île de Midway.


Voici Walter Schirra :




Walter Schirra sera le seul astronaute américain à avoir participé à un vol spatial dans les trois missions habitées de la NASA :

* mission Mercury 8 le mercredi 3 octobre 1962 ;
* mission Gemini 6 les mercredi 15 et jeudi 16 décembre 1965 ;
* mission Apollo 7 du vendredi 11 au mardi 22 octobre 1968.

Walter Schirra est décédé le jeudi 3 mai 2007 à l'âge de 84 ans.

* jeudi 1er novembre 1962 : Lancement à 08h02 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée A-2e de la sonde spatiale Mars 1 (d'un poids de 893,5 kg). Elle devait passer à 195 000 km de Mars le mercredi 19 juin 1963, mais dès le jeudi 21 mars 1963 (la sonde se trouvait alors à 106,76 millions de kilomètres de la Terre) toute liaison radio avec cette sonde fut impossible... Après son passage rapproché de la planète Mars la sonde Mars 1 s'est engagée sur une orbite héliocentrique.


* Jeudi 13 décembre 1962 : Lancement à Cap Canaveral du satellite de télécommunications expérimental Relay 1.

Relais 1 était destiné à prendre la relève de Telstar 1, avec toutefois diverses améliorations :
* période plus grande, donc période de révolution plus longue (185 minutes contre 158 minutes pour Telstar 1) ;
* puissance d'émission augmentée (dix watts au lieu de 2 watts) ;
* cellules solaires recouvertes de quartz afin de les protéger contre les rayonnements nocifs.

Relay 1 est de forme octogonale, sa hauteur est de 73 cm. Bien qu'ayant subi une panne dans son système d'alimentation électrique, peu après son lancement, le satellite a pu dès le mercredi 9 janvier 1963 transmettre des images de télévisions des États-Unis vers l'Europe.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Relay 1 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 185,0 minutes (3h 05,0m) ;
* périgée initial : 1 322 km ;
* apogée initial : 7 439 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 47,5° ;
* masse : kg.

Du samedi 10 au samedi 24 octobre 1964, le satellite Relay 1 assurera en direct la retransmission télévisée aux États-Unis des Jeux olympiques de Tokyo (ils ne seront hélas pas vus en direct en Europe, mais seulement en différé... ).

Le satellite Relay 1 tourne toujours autour de la Terre.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 11/10/2013 à 10h57
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 30/11/2011, 04h01   #53
albatros
Membre
Trou noir
 
Date d'inscription: janvier 2005
Messages: 998
Par défaut

Citation:
Envoyé par roger15 Voir le message
1962 : la "course à l'espace" s'accélère.

........../...........................

Du samedi 10 au samedi 24 octobre 1964, le satellite Relay 1 assurera en direct la retransmission télévisée aux États-Unis des Jeux olympiques de Tokyo (ils ne seront hélas pas vus en direct en Europe, mais seulement en différé... ).

Le satellite Relay 1 tourne toujours autour de la Terre.

Roger le Cantalien.
que de souvenirs!...... j'espere que le lecteur ne verra pas comme un parjure,les qq commentaires critiques qui suivent: j'aime simplement connaitre le dessous des cartes apres en avoir vu le dessus.

-gagarine quel atterrissage sympa avec la vielle dame de la campagne qui arrachait les betteraves...bon, l'URSS a bleufé il est arrivé en parachute
c'etait pas une vraie conquete spatiale.

il est mort dans des circonstances etranges: crash d'avion avec un super instructeur de vol...il etait devenu genant: alcoolique ++++ il ne supportait pas sa notorieté....(nombreuses frasques avec les dames et alcool)

triste fin pour ce héros pur style,"ce héros au regard si doux".

-Glen sacré Glen!
-walter Shirra: ma memoire me joue des tours je pensais qu'il avait peri
lors d'apollo1 avec gus grissom..heureux de m'etre trompé.
(les 3 morts d'apollo1:gus Grissom , Shafee et ?)

-scott carpenter:

je me souviens par contre de son amerrissage loin de la zone prevue.
mais ignorait que c'etait du a une grosse faute de gestion en carburant.

(remarque que Shepard avait "saboté"(?) la recuperation de la capsule

c'etait la grande epoque des navires de guerre

-telstar: les debuts de la transmission satellitaire... on etait etonnés et heureux..mais avant il ya eu je me souvient un gros ballon argenté qui a envoyé la toute premiere photo transatlantique.....un echo du satellite gonflable "echo"(?)......reçu avec l'antenne geante de plemeur boudou? la photo etait tres bien choisie spectaculaire... mais ne m'en souviens plus..je me souviens seulement qu'elle etait bien choisie.



que de souvenirs tu nous fais remonter,joli travail

astroamicalement

JC

Dernière modification par albatros ; 30/11/2011 à 04h33
albatros est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/11/2011, 09h34   #54
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

Citation:
Envoyé par albatros Voir le message
-walter Shirra: ma mémoire me joue des tours je pensais qu'il avait péri
lors d'apollo1 avec gus grissom.. heureux de m'être trompé.
(les 3 morts d'apollo1 : gus Grissom , Shafee et ?)
Bonjour Albatros,

Il est tout à fait normal que ta mémoire ne soit plus autant performante qu'il y a plus de quarante ans...

Les trois astronautes qui ont péri carbonisés dans l'incendie, au cours d'un essai fictif de lancement, de la cabine Apollo 1 (dont l'atmosphère était constituée de 100 % d'oxygène et non de 78 % d'azote et 21 % d'oxygène comme l'air que nous respirons ) le samedi 27 janvier 1967 étaient :
  • Vigil "Guss" Grissom (40 ans) qui avait déjà volé deux fois lors des missions Mercury 4 le 21 juillet 1961 et Gemini 3 le 23 mars 1965 ;
  • Edward White (36 ans) qui avait déjà volé une fois lors de la mission Gemini 4 le 3 juin 1965 ;
  • Roger Chaffee (32 ans) qui n'avait jamais encore volé dans l'espace.

Les voici tous les trois, juste avant l'incendie tragique. De gauche à droite : Vigil "Guss" Grissom, Edward White et Roger Chaffee :




Je signale que Astromania 74 (qu'hélas on ne voit plus poster sur Webastro... ) avait fait une vidéo émouvante lors du sujet posté par Will "APOLLO 1 : Le DRAME" au message #6 : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=40928.


YouTube Video
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash


Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 30/11/2011 à 09h47
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 04/12/2011, 00h14   #55
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

1963 : l'Union Soviétique conforte son avance.



* Mercredi 15 mai 1963 : Lancement à 13h 04m 13s (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Atlas de la capsule spatiale Mercury 9 (mission MA-9) emportant le sixième astronaute américain : Godon Cooper, âgé de 40 ans et demi (né le dimanche 6 mars 1927 à Shawnee dans l'Oklahoma). La capsule (que Fordon Cooper a baptisé "Faith 7") effectuera 22 orbites autour de la Terre lors d'un vol de 34 heures 19 minutes et 49 secondes (durant ce vol de 1 jour et 10 heures Gordon Cooper sera le premier astronaute américain à dormir en orbite pendant six heures d'affilée). Gordon Cooper a réalisé pas moins de onze expériences scientifiques durant son vol. Ce vol Mercury 9 sera le dernier vol avec cette cabine Mercury prévue pour seulement un homme. A noter toutefois que les États-Unis envisagèrent un moment de lancer une autre mission Mercury (MA-10) afin de battre le record de durée dans l'espace détenu par le soviétique Andrian Nikolaïev qui avec Vostok 3 a parcouru 65 orbites autour de la Terre lors d'un vol de 3 jours 22 heures et 22 minutes, mais les responsables de la NASA préférèrent finalement y renoncer et attendre la série des vols du programme Gemini pour ravir aux Soviétiques le record de durée dans l'espace.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Mercury 9 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,5 minutes (1h 28,5m) ;
* périgée initial : 161 km ;
* apogée initial : 267 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,5° ;
* masse : 1 360 kg.

Gordon Cooper fut récupéré dans l'Océan Pacifique par un hélicoptère du porte-avions de l'US Navy "Kearsarge" à 129 kilomètre au Sud-Est de l'île de Midway.


Voici Gordon Cooper :




Gordon Cooper repartira pour une deuxième mission spatiale deux ans et trois mois plus tard : la mission Gemini 5 du samedi 21 au dimanche 29 août 1965.

Gordon Cooper est décédé le lundi 4 octobre 2004 à l'âge de 77 ans.


* Vendredi 14 juin 1963 : Lancement à 11h59 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya R 7 de la capsule spatiale Vostok 5 emportant le cinquième cosmonaute soviétique : Valeri Bykovski, âgé de presque 28 ans (né le samedi 2 août 1934 à Pavlovski Possad en Russie). Le vol comporta 82 révolutions autour de la Terre en 4 jours 23 heures et 7 minutes (établissant un nouveau record de durée dans l'espace).

Voici Valeri Bykovski :




Les caractéristiques techniques de l'orbite de Vostok 5 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 87,1 minutes (1h 27,1m) ;
* périgée initial : 130 km ;
* apogée initial : 131 km (donc une orbite quasi-circulaire) ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 64,9° ;
* masse : 4 720 kg.

Normalement Valeri Bykovski aurait dû rester en orbite pendant huit jours, mais les modalités de la mission ont dû changer plusieurs fois en raison de l'activité solaire élevée pendant le vol, et on lui a ordonné de rentrer après seulement cinq jours.

Le surlendemain de l'envol de Vostok 5 le vaisseau spatial Vostok 6 était lancé à son tour depuis Baïkonour. Pour la deuxième fois de l'histoire deux vaisseaux habités ont tourné en même temps autour de la Terre et sur deux orbites proches (les deux vaisseaux se sont rapprochés une fois jusqu'à cinq kilomètres), mais à l'intérieur de Vostok 6 il y avait une nouveauté - et de taille !!!... : le sixième cosmonaute soviétique était... une femme !!!... Valentina Tereshkova.

Valeri Bikoski vit toujours, il est âgé aujourd'hui de 77 ans.


* Dimanche 16 juin 1963 : Lancement à 09h30 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya R 7 de la capsule spatiale Vostok 6 emportant le sixquième cosmonaute soviétique : Mademoiselle Valentina Terechkova, âgé de presque 28 ans (né le samedi 6mars 1937 à Maslennikovo en Russie). Le vol comporta 48 révolutions autour de la Terre en 2 jours 22 heures et 50 minutes.


Voici Valentina Terechkova (en 2002) :







Les caractéristiques techniques de l'orbite de Vostok 6 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 87,8 minutes (1h 27,8m) ;
* périgée initial : 165 km ;
* apogée initial : 166 km (donc une orbite quasi-circulaire, mais 35 km plus haute que celle de Vostok 5) ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 64,9° ;
* masse : 4 713 kg.

Le vol Vostok 6 fut essentiellement une opération de communication voulue par le directeur du programme spatial soviétique Serguei Korolev. Notons que pendant dix-neuf très longues années Valentina Terechkova ne fut pas seulement la première femme à avoir séjourné dans l'espace mais la seule femme à l'avoir fait !!!... Il faudra attendre 19 ans pour que la soviétique Svetlana Savitskaya soit la seconde femme à voler dans l'espace, le 19 août 1982 avec la mission Soyouz-T7. Deux ans plus tard, avec la mission Soyouz-T12 du 17 au 29 juillet 1984 Svetlana Savitskaya deviendra la première femme de l'histoire à faire une sortie extra-véhiculaire.

Serguei Korolev aurait voulu que les deux vols conjoints suivants, Vostok 7 et Vostok 8, ne soient composés que de cosmonautes féminines. Hélas, les autorités soviétiques décideront l'arrêt du programme Vostok (au profit de nouveau programme Voskhod) et ce duo féminin simultané dans l'espace n'aura jamais lieu... La mission suivante, Voskhod 1 (avec cette fois-ci une capsule spatiale emportant trois cosmonautes), ne décollera de Baïkonour que le lundi 12 octobre 1964.

Comme je l'ai déjà dit un peu plus haut, à propos du vol Vostok 3, Valentina Terechkova épousera, sur la suggestion des autorités soviétiques, le dimanche 3 novembre 1963 le cosmonautes Andrian Nicolayev (ayant volé sur Vostok 3 du 11 au 15 août 1962). Valentina Terechkova donnera naissance à une petite fille en 1964, Elena Andriyanovna, et se séparera peu après de son mari.

Valentina Terechkova vit toujours, elle est âgée aujourd'hui de 74 ans.


* Vendredi 13 décembre 1963 : Lancement à Baïkonour (Kazakhstan) du premier satellite météorologique soviétique Cosmos 23.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Cosmos 23 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 92,9 minutes (1h 32,9m) ;
* périgée initial : 236 km ;
* apogée initial : 610 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 49,0 ° ;
* masse : 500 kg.

Le satellite Cosmos 23 retombera dans l'atmosphère le vendredi 27 mars 1964.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2011, 01h42   #56
ecliptic
Membre
Amas globulaire
 
Avatar de ecliptic
 
Date d'inscription: mars 2010
Messages: 5 410
Par défaut

Bonsoir Roger,

je n'ai pas trouvé la suite des lancements des Ranger :
Ranger 2 : lancée le 18 novembre 1961, prototype, échec du lancement de la fusée.
Ranger 3 : mauvais lancement le 26 janvier 1962; elle manque la Lune de 37 000 km.
Ranger 4 : mauvais lancement le 23 avril 1962 à 20h50mn (TU) (fusée Atlas-Agena); elle s'écrase sur la face cachée de la Lune le 26 Avril 1962 à la vitesse estimée de 9540 Km/h.
Ranger 5 : mauvais lancement le 18 octobre 1962; elle passe à côté de la Lune.

Bon ciel
ecliptic est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2011, 20h27   #57
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

Citation:
Envoyé par ecliptic Voir le message
Bonsoir Roger,

je n'ai pas trouvé la suite des lancements des Ranger :
Ranger 2 : lancée le 18 novembre 1961, prototype, échec du lancement de la fusée.
Ranger 3 : mauvais lancement le 26 janvier 1962; elle manque la Lune de 37 000 km.
Ranger 4 : mauvais lancement le 23 avril 1962 à 20h50mn (TU) (fusée Atlas-Agena); elle s'écrase sur la face cachée de la Lune le 26 Avril 1962 à la vitesse estimée de 9540 Km/h.
Ranger 5 : mauvais lancement le 18 octobre 1962; elle passe à côté de la Lune.
Bonsoir Ecliptic,

Merci de suivre avec autant de soins ce que j'ai mentionné dans l'histoire de l'astronautique moderne.

Si j'ai effectivement bien parlé de la sonde lunaire "Ranger 1" lancée le mercredi 23 août 1961 (voir message #34 à la 2ème page) :
Citation:
Envoyé par roger15 Voir le message
* Mercredi 23 août 1961 : Lancement à Cap Canaveral de la sonde lunaire expérimentale américaine Ranger 1 (d'un poids de 674 kg) qui devait être placé sur une orbite terrestre haute par une fusée à deux étages Atlas-Agena. La sonde fut mise seulement sur une orbite terrestre basse, le deuxième étage (Agena) refusant de se mettre en route. C'était la 13ème tentative de l'histoire d’un tir vers la Lune.


Les caractéristiques techniques de l'orbite de Ranger 1 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 91,0 minutes (1h 31,0m) ;
* périgée initial : 172 km ;
* apogée initial : 492 km (un apogée de 800 000 kilomètres était prévu initialement) ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,9° ;
* masse : 305 kg.

La sonde Ranger 1 est retombée dans les hautes couches de l'atmosphère le mercredi 30 août 1961.
je n'ai effectivement pas mentionné les Ranger 2 à 5. Pourquoi ? Eh bien, c'est tout simplement, comme je l'ai dit au message #31 à la 2ème page après le vol du Youri Gagarine le mercredi 12 avril 1961 :
Citation:
Envoyé par roger15 Voir le message
Voilà, j'ai tenu à vous mentionner tous les lancements spatiaux, y compris les échecs, entre le 4 octobre 1957 et le 12 avril 1961 afin que vous saisissiez mieux le long chemin qui a permis à un homme d'aller dans l'espace. C'était peut-être fastidieux à lire, mais c'était nécessaire.

Par la suite, je ne vais plus indiquer que les missions spatiales que j'ai jugé (choix évidemment très subjectif...) les plus significatives survenues entre le vendredi 5 mai 1961 (vol suborbital Mercury 3 avec l'Américain Alan Shepard) et le mardi 19 décembre 1972 (retour de la dernière mission humaine sur la Lune : Apollo 17).
Comme les mission Ranger 2 à 5 ont été des échecs, j'ai pensé qu'il n'était peut-être pas nécessaire de les mentionner. Je te signale, Ecliptic, que sur Webastro j'ai posté le 8 août 2008 un sujet intitulé "Objectif Lune" (http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=34316), sujet qui n'a pas suscité un grand enthousiasme de la part des Webastrams , mentionnant la liste exhaustive des soixante-dix premières tentatives, échecs et réussites, de tirs spatiaux vers la Lune. Voici ce que j'avais écrit alors sur les sondes Ranger :
Citation:
Envoyé par roger15 Voir le message
* 23 août 1961 : Lancement de la sonde expérimentale lunaire américaine Ranger 1 (d’un poids de 674 kg) qui devait être placé sur une orbite terrestre haute par une fusée à deux étages Atlas-Agena. La sonde fut mise seulement sur une orbite terrestre basse, le deuxième étage (Agena) refusant de se mettre en route. C’était la 13ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 18 novembre 1961 : Lancement de la sonde expérimentale lunaire américaine Ranger 2 (d’un poids de 674 kg) qui devait être placé sur une orbite terrestre haute par une fusée à deux étages Atlas-Agena. La sonde fut de nouveau mise seulement sur une orbite terrestre basse, le deuxième étage (Agena) refusant encore de se mettre en route. C’était la 14ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 26 janvier 1962 : Lancement de la sonde lunaire américaine Ranger 3 (d’un poids de 727 kg) qui devait être placé sur une orbite de collision avec la Lune pour y déposer un séismomètre, par une fusée à deux étages Atlas-Agena. La sonde partit effectivement bien vers la Lune, mais elle s’en est approchée à 36 808 km car l’étage Agena lui avait imprimé une vitesse trop élevée. C’était la deuxième fois (depuis Pioneer 4, lancé le 3 mars 1959) qu’une sonde américaine frôlait la Lune. C’était la 15ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 23 avril 1962 : Lancement réussi de la sonde lunaire américaine Ranger 4 (d’un poids de 730 kg) qui devait être placé sur une orbite de collision avec la Lune pour y déposer un séismomètre, par une fusée à deux étages Atlas-Agena. La sonde Ranger 4 s’est bien écrasée sur la face cachée de la Lune, mais sans pouvoir transmettre d’images du sol lunaire à cause d’un problème électrique. Ranger 4 était la deuxième sonde de l’histoire (après la sonde soviétique Lunik 2, lancée le 12 septembre 1959) a atteindre le sol lunaire. C’était la 16ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 18 octobre 1962 : Lancement de la sonde lunaire américaine Ranger 5 (d’un poids de 752 kg) qui devait être placé sur une orbite de collision avec la Lune pour y déposer un séismomètre, par une fusée à deux étages Atlas-Agena. La sonde Ranger 5, à cause d’une panne d’électricité, a frôlé la Lune à seulement 725 km, avant de s’engager sur une orbite solaire. Ranger 5 est donc la troisième planète artificielle du système solaire. C’était la 17ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 4 janvier 1963 : Lancement de la sonde lunaire soviétique Lunik [non numérotée] (d’un poids de 3 080 kg), qui devait officieusement alunir en douceur, par la fusée A-2-e. La sonde n’atteint qu’une orbite terrestre. C’était la 18ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 3 février 1963 : Lancement de la sonde lunaire soviétique Lunik [non numérotée] (d’un poids de 3 080 kg), qui devait alunir en douceur, par la fusée A-2-e. La sonde ne parvient même pas en orbite terrestre. C’était la 19éme tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 2 avril 1963 : Lancement de la sonde lunaire soviétique Lunik 4 (d’un poids de 3 135 kg), qui devait alunir en douceur, par la fusée A-2-e. Lunik 4 est passée à 8 500 km de la Lune, puis s’est engagée sur une orbite solaire. Lunik 4 est donc la quatrième planète artificielle du système solaire. C’était la 20ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 30 janvier 1964 : Lancement de la sonde lunaire américaine Ranger 6 (d’un poids de 805 kg) envoyé sur une orbite de collision avec la Lune pour y retransmette des images télévisées en gros plan de la Lune. Rager 6 s’écrasa bien sur le sol de la Lune, mais sans pouvoir transmettre d’images du sol lunaire à cause d’un problème de court-circuit. Ranger 6 était la troisième sonde de l’histoire (après la sonde soviétique Lunik 2, lancée le 12 septembre 1959, puis la sonde américaine Ranger 4, lancée le 23 avril 1962) a atteindre le sol lunaire. C’était la 21ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 9 avril 1964 : Lancement de la sonde lunaire soviétique Lunik [non numérotée] (d’un poids de 3 142 kg), qui devait alunir en douceur, par la fusée A-2-e. La sonde ne parvient même pas en orbite terrestre. C’était la 22ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 28 juillet 1964 : Lancement de la sonde lunaire américaine Ranger 7 (d’un poids de 806 kg) envoyé sur une orbite de collision avec la Lune pour y retransmette des images télévisées en gros plan de la Lune. Ranger 7 s’écrasa bien sur le sol de la Lune et put transmettre 4 308 images à la Terre grâce à six caméras de télévision : deux avec des objectifs à grand angle (résolution : 1 150 lignes) et quatre avec des téléobjectifs d’une résolution de 300 lignes. Deux émetteurs de 60 watts ont permis la retransmission vers la Terre des premières images télévisées en gros plan du sol lunaire, les 17 dernières minutes avant impact. Ranger 7 était la quatrième sonde de l’histoire a atteindre le sol lunaire. C’était la 23ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 17 février 1965 : Lancement de la sonde lunaire américaine Ranger 8 (d’un poids de 809 kg) envoyé sur une orbite de collision avec la Lune pour y retransmette des images télévisées en gros plan de la Lune. Ranger 8 s’écrasa bien sur le sol de la Lune, avec un angle d’impact de 42 °, sur Mare Cognitum, la mer de la Tranquillité, non loin du futur site d’alunissage d’Apollo 11 le 20 juillet 1969. Ranger 8 put transmettre 7 137 images vers la Terre (d’une qualité supérieure à celles de Ranger 7) toujours grâce aux six caméras de télévision. La dernière image avait une résolution de deux mètres seulement. Ranger 8 était la 5ème sonde de l’histoire a atteindre le sol lunaire. C’était la 24ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.

* 21 mars 1965 : Lancement de la sonde lunaire américaine Ranger 9 (d’un poids de 807 kg) envoyé sur une orbite de collision avec la Lune pour y retransmette des images télévisées en gros plan de la Lune. Ranger 9 s’écrasa bien sur le sol de la Lune, non loin du cratère Alphonsus. Ranger 9 put transmettre 5 814 images vers la Terre. Pour la première fois les téléspectateurs américains ont pu voir ces images en direct à la télévision. Ranger 9 était la 6ème sonde de l’histoire à atteindre le sol lunaire. C’était la 25ème tentative de l’histoire d’un tir vers la Lune.
D'ailleurs, Ecliptic, je vais profiter de ta remarque pour indiquer quelques liens Internet très intéressants, rédigés à l'époque immédiate des événements astronautiques en question, qui permettront à ceux qui désireraient en savoir davantage de parfaire leurs connaissances sur les débuts de la conquête de l'espace :

* tout d'abord l'excellent article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1960, pages 291 à 316 : "Astronautique 1957-1960" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1962, pages 115 à 139 : "Astronautique 1960-1961" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1963, pages 87 à 114 : "Astronautique 1962" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1964, pages 75 à 112 : "Astronautique 1963" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1965, pages 67 à 102 : "Astronautique 1964" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1966, pages 175 à 210 : "Astronautique 1965" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1967, pages 191 à 244 : "Astronautique 1966" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1968, pages 73 à 116 : "Astronautique 1967" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1969, pages 257 à 305 : "Astronautique 1968" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* malheureusement l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1970, pages 351 à 390 : "Astronautique 1969" (l'année du vol Apollo 11 ) n'a curieusement pas encore été numérisé...

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1971, pages 473 à 514 : "Astronautique 1970" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Jean Meeus paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1972, pages 325 à 375 : "Astronautique 1971" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* enfin l'article de Jean Meeus et Gérard Bodifée paru dans la revue astronomique belge "Ciel & Terre" de 1973, pages 357 à 396 : "Astronautique 1972" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

Il y a également des articles fort intéressants parus dans la revue mensuelle de la Société Astronomique de France "l'Astronomie" sur les débuts de l'astronautique :

* tout d'abord l'article de Paul Couderc (1899-1981, astronome à l'Observatoire de Paris) intitulé "Les satellites artificiels" paru dans le numéro de novembre 1957 de l'Astronomie, pages 453 à 470 (article qui reproduit sa conférence prononcée le 6 novembre 1957) : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* ensuite l'article de Paul Muller (1910-2000, astronome à l'Observatoire de Meudon) intitulé "La fin de Sputnik II" paru dans le numéro de l'Astronomie d'avril 1958, pages 141 à 145 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Paul Muller intitulé "Observations de Sputnik III" paru dans le numéro de l'Astronomie de novembre 1958, pages 447 à 449 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Paul Muller intitulé "Au-delà des satellites : Pionniers et Luniks" paru dans le numéro de l'Astronomie de février 1960, pages 49 à 56 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Paul Muller intitulé "Satellites 1960 : faisons le point" paru dans le numéro de l'Astronomie d'octobre 1960, pages 393 à 397 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Paul Muller intitulé "L'homme-satellite" (consacré au vol de Youri Gagarine) paru dans le numéro de l'Astronomie de juillet 1961, pages 279 à 287 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de André Viaud (Directeur de la Météorologie Nationale) intitulé "Satellites artificiels et météorologie" paru dans le numéro de l'Astronomie d'avril 1964, pages 121 à 134 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Paul Couderc intitulé "La Lune photographiée par Ranger VII" paru dans le numéro de l'Astronomie de février 1965, pages 41 à 63 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Paul Muller intitulé "Vie et mort des satellites" paru dans le numéro de l'Astronomie de juin 1966, pages 231 à 237 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

* ensuite l'article de Robert Futaully (astronome à l'Observatoire de Meudon (service des satellites) "Satellites artificiels et sondes spatiales lancés entre le 4 octobre 1957 et le 31 décembre 1966" paru dans le numéro de l'Astronomie de mai 1967, page 217 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf

* enfin l'article de Robert Futaully "Douze années d'activités spatiales des bases de lancement (4 octobre 1957 - 31 décembre 1969)" paru dans le numéro de l'Astronomie de mai 1970, page 236 et 237 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

Cieux clairs à toi, Ecliptic.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2011, 20h42   #58
Will
Ex marque de maïs
 
Avatar de Will
 
Date d'inscription: octobre 2007
Localisation: En direction de la Normandie ...
Messages: 13 885
Par défaut

Superbes ces liens Roger , qui méritent de prendre son temps pour tout lire !

Bravo encore pour l'excellence de tes interventions.
Will est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2011, 22h46   #59
ecliptic
Membre
Amas globulaire
 
Avatar de ecliptic
 
Date d'inscription: mars 2010
Messages: 5 410
Par défaut

Bonsoir Roger,

je ne suis sur le forum que depuis l'an dernier, aussi j'ignorais ce lien. C'est vrai qu'un simple lien aurait suffi pour rappeler celui-là. Tu as raison que cela peut faire beaucoup à lire d'un coup. Comme le dit Will, il faut prendre le temps de les lire.
Bonne soirée étoilée.
ecliptic est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2011, 20h01   #60
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

1964 : l'aventure astronautique se poursuit, un peu plus lentement...



* Mardi 25 janvier 1964 : Lancement à Cap Canaveral à 13h 59m (Temps Universel) du satellite américain Echo 2. Tout comme son grand frère Echo 1 (lancé le vendredi 12 août 1960) Echo 2 était un immense ballon en Mylar métallisé de 41,1 mètres de diamètre (c'était alors le plus volumineux des satellites artificiels lancés jusqu'à présent ). Depuis le sol, Echo 2 apparaissait comme une étoile très brillante de magnitude - 1. Tout comme pour Echo 1, j'ai eu personnellement le grand plaisir de le voir passer une bonne trentaine de fois en cinq ans dans le ciel d'Antony, généralement une à deux heures après le coucher du Soleil (là encore c'était à chaque fois par un pur hasard...).

Les caractéristiques techniques de l'orbite du satellite Echo 2 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 109,0 minutes (1h 19,0 m) ;
* périgée initial : 1 043 km ;
* apogée initial : 1 327 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 81,5° ;
* masse : 256 kg.

Echo 2 est retombé dans l'atmosphère terrestre le samedi 7 juin 1969, après 26 495 révolutions autour de la Terre.


Voici le satellite Echo 2 :




* Mardi 28 juillet 1964 : Lancement à Cap Canaveral à 16h 50m (Temps Universel) de la sonde lunaire américaine Ranger 7 (d'un poids de 806 kg) envoyée sur une orbite de collision avec la Lune pour y retransmette pour la première fois des images télévisées en gros plan de notre satellite naturel. Ranger 7 s'écrasa bien sur le sol de la Lune le vendredi 31 juillet 1964 à 13h 25m 49s (Temps Universel) dans la région de Mare Cognitum (Mer de la Connaissance) et put transmettre 4 308 images à la Terre grâce à six caméras de télévision : deux avec des objectifs à grand angle (résolution : 1 150 lignes) et quatre avec des téléobjectifs d'une résolution de 300 lignes. Deux émetteurs de 60 watts ont permis la retransmission vers la Terre des premières images télévisées en gros plan du sol lunaire, les 17 dernières minutes avant impact. Ranger 7 était la quatrième sonde de l'histoire à atteindre le sol lunaire. C'était la 23ème tentative de l'histoire d'un tir vers la Lune.

Paul Couderc (1899-1981), astronome à l'Observatoire de Paris, vice-Président de la Société Astronomique de France, a rédigé dans la revue mensuelle l'Astronomie de février 1965 (pages 41 à 63) un article très documenté intitulé "La Lune photographiée par Ranger VII" : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.


* Mardi 19 août 1964 : Lancement à Cap Canaveral à 12h 14m (Temps Universel), par une fusée Delta D, du premier satellite de télécommunications géostationnaire (c'est-à-dire sur l'orbite révélée en 1945 par l'écrivain et scientifique anglais Arthur Charles Clarke) à 35 786 km d'altitude au-dessus de la surface de la Terre au niveau de l'équateur) Syncom 3.

Ce satellite fut positionné par une longitude Ouest de 180° et une latitude Nord de 0° afin de permettre la diffusion en direct, et en continu, des émissions télévisées en provenance de Tokyo du samedi 10 au samedi 24 octobre 1964 vers les États-Unis à l'occasion des jeux olympiques d'été.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Syncom 3 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 1 436,0 minutes (23h 56m 04s) ;
* périgée initial : 35 670 km ;
* apogée initial : 35 908 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur :0,1 ° ;
* masse : 39,0 kg.

La durée de vie de Syncom 3 était prévue au départ pour un an seulement, en réalité il est resté en service jusqu'en avril 1969. Syncom 3 tourne toujours autour de la Terre, et ce sans doute pendant encore plusieurs siècles...


Voici le satellite Syncom 3 :




Petite précision à propos de la diffusion en direct aux États-Unis des images en provenance des jeux olympiques de Tokyo entre le samedi 10 et le samedi 24 octobre 1964 : si vous avez bien suivi ce que j'ai indiqué à propos du lancement du satellite américain de télécommunications Relay 1 le jeudi 13 décembre 1962 vous vous souvenez peut-être que ce satellite devait diffuser du Japon vers les États-Unis les images en direct de ces jeux olympiques, ce qu'il fit bien, en complément du satellite Syncom 3. Seulement Relay 1 était un satellite sur une orbite non géostationnaire et ne pouvait relayer les images en provenance du Japon vers les États-Unis que pendant une courte période allant de dix minutes à quarante minutes au maximum, selon l'orbite parcourue, donc une période bien trop courte pour pouvoir retransmettre en intégralité des épreuves durant plus d'une heure...

C'est donc pour cette raison que les pouvoirs publics américains ont demandé à la NASA d'étudier dès le début de 1963 la faisabilité d'envoyer un satellite de télécommunications sur la fameuse orbite géo-stationnaire de Arthur Charles Clarke à 35 786 km d'altitude. Le satellite Syncom 3 répondait donc à cette demande des pouvoirs publics américains.

Cependant, assez vite, une fois les jeux olympiques de Tokyo terminés les téléspectateurs américains ont émis le souhait de pouvoir voir également des images en direct en provenance d'Europe pendant une longue durée et ont incité les hommes politiques américains à demander à la NASA d'envoyer un satellite de télécommunications géostationnaire au milieu de l'Océan Atlantique pour relier directement et 24 heures sur 24 l'Europe et les États-Unis : ce fut le rôle confié au satellite Intelsat 1, surnommé Early Bird (l'Oiseau matinal) lancé le mardi 6 avril 1965 et positionné à 28° de longitude Ouest. La société Intelsat l'activa le 28 juin 1965 et depuis cette date l'Europe et les États-Unis sont reliés en permanence par satellite de télécommunication. L'Oiseau matinal était prévu à l'origine pour fonctionner durant dix-huit mois, mais Early Bird resta en service durant quatre ans et fut désactivé en janvier 1969.

En juin 1969 l'Oiseau matinal fut réactivé de toute urgence car, suite à la défaillance d'un satellite Intelsat situé au-dessus de l'Océan Atlantique, l'Europe risquait de ne pas pouvoir voir en direct les images du vol historique Apollo 11 et le premier pas d'un homme sur la Lune . Merci à l'Oiseau matinal d'avoir permis à la vieille Europe de voir en direct le premier pas sur le sol lunaire de Neil Armstrong.

Early Bird fut définitivement désactivé en août 1969.

L'Oiseau Matinal tourne toujours autour de la Terre, et ce sans doute pendant encore plusieurs siècles...

* Lundi 12 octobre 1964 : Lancement à 07h30 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya R 7 de la nouvelle capsule spatiale Voskhod 1 emportant pour la première fois trois cosmonautes : Vladimir Komarov, âgé de 37 ans (né le 16 mars 1927 à Moscou) qui était commandant de la mission et pilote de la capsule ; Konstantin Feoktistov, âgé de 38 ans (né le 7 février 1926 à Voronej en Russie) qui était ingénieur et avait participé aux équipe de conception des Spoutnik et des Vostok ; et enfin le docteur Boris Yegorov, âgé de 26 ans et demi (né le vendredi 26 novembre 1937 à Moscou) qui était médecin militaire. Des expériences scientifiques, médicales, et technologiques furent réalisées durant le vol.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Voskhod 1 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 89,6 minutes (1h 29,6m) ;
* périgée initial : 178 km ;
* apogée initial : 336 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 64,7° ;
* masse : 5 320 kg.

Le vol Voskhod 1 fit 16 révolutions autour de la Terre en 1 jour 0 heure et 17 minutes. Grande nouveauté par rapport aux six vols Vostok : les trois cosmonautes ont atterri dans la cabine qui s'est posée en douceur alors que les six cosmonautes des vols Vostok ont tous sauté en parachute à la fin de la mission, leurs vaisseaux n'étant pas conçu pour se poser en douceur.

Voskhod 1 a été le premier vol spatial qui a emporté plus d'une personne dans l'espace, et le premier vol où les cosmonautes ne portaient pas de combinaison spatiale. Cette mission Voskhod 1 avait été planifiée spécialement pour devancer le nouveau programme américain Gemini qui devait emporter deux astronautes à chaque mission.


Voici les trois cosmonautes de Voskhod 1 :







Vladimir Komarov s'est tué tragiquement le lundi 24 avril 1967 à bord du vol Soyouz 1 (le parachute principal ne s'est pas ouvert et le parachute de secours s'est entortillé, la capsule de Soyouz s'est alors très violemment écrasée au sol tuant son passager) il avait 40 ans. Il fut le premier mort lors d'un vol spatial...

Konstantin Feoktistov est décédé à l'âge de 83 ans le samedi 21 novembre 2009.

Boris Yegorov est décédé à l'âge de 56 ans et demi le 12 décembre 1994.

* Samedi 28 novembre 1964 : Lancement à 14h 22m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Atlas-Agena D de la sonde spatiale américaine Mariner 4 à destination de la planète Mars.


Voici la sonde spatiale Mariner 4 :




Après 7 mois et demi de vol, la sonde survola la planète Mars les mercredi 14 et jeudi 15 juillet 1965 et réussit à prendre à une distance de 12 000 kilomètres seulement de la surface martienne dix-neuf photographies et à les transmettre à la Terre.

Je vous renvoie pour bien apprécier l'extraordinaire, pour l'époque, choc qu'a été la vue en "gros plan" de la planète Mars, à l'article de l'astronome Jean Kovalewski (né le samedi 18 mai 1929 à Neuilly-sur-Seine) "Mars vu par Mariner IV" paru dans le numéro d'octobre 1965 de la revue mensuelle de la Société Astronomique de France l'Astronomie, aux pages 341 à 344 : http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf.

Mariner 4 prouvait par la photographie rapprochée que les fameux "canaux de Mars" n'existaient pas et que le sol martien ressemblait plus à la surface de la Lune qu'à celui de la surface de la Terre.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 07/12/2011 à 16h00 Motif: rectification d'une faute d'orthographe...
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 11/12/2011, 22h34   #61
Julie Charland
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut

Bonjour Roger

Encore félicitation pour ton travail remarquable J'ai lu, mais peut-être un peu trop vite, car je ne vois rien au sujet de la station orbitale Skylab dans Saturne 5 pour lancer un module Apollo sur notre satellite. Pourtant, à ton intervention 57, tu évoques les années de la deuxième demi de la septième décennie du siècle passé.

Alors, Mon Cher Professeur Roger, j'ai lu trop vite ou trop attentivement?

Ton travail est de très haut niveau

Bravo et vivement la suite
  Réponse avec citation
Vieux 14/12/2011, 00h44   #62
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

1965 : les États-Unis commencent à rattraper un peu leur retard sur l'Union Soviétique.


* Jeudi 18 mars 1965 : Lancement à 07h00 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée SL-4 de la capsule spatiale Voskhod 2 emportant deux cosmonautes : Pavel Belyayev, âgé de 39 ans ½ (né le 26 juin 1925 à Tchelitchevo en Union Soviétique) qui était commandant de la mission et pilote de la capsule et Alexeï Leonov, âgé de 31 ans (né le 30 mai 1934 à Listvianka en Union Soviétique).


Les caractéristiques techniques de l'orbite de Voskhod 2 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 90,9 minutes (1h 30,9m) ;
* périgée initial : 167 km ;
* apogée initial : 475 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 64,8° ;
* masse : 5 682 kg.

Le vol Voskhod 2 fit 17 révolutions autour de la Terre en 1 jour 2 heures et 2 minutes. Grande première spatiale lors de la deuxième révolution : Alexeï Leonov sort de la cabine Voskhod 2 et réalise la première sortie extra-véhiculaire de l'espace pendant 12 minutes et 9 secondes. Il fait un petit signe à la caméra pour montrer que tout va bien, puis il s'éloigne de cinq mètres (le maximum de longueur du cordon ombilical qui le relie à la cabine spatiale) et rentre dans la cabine. Officiellement tout s'est bien passé...




"Officiellement" seulement car cette première sortie extra-véhiculaire a failli se terminer tragiquement !... En effet, outre que sa visière était embuée suite à ces douze minutes passées hors du vaisseau, son scaphandre s'était dilaté et, devenu trop large, il ne permettait plus à Leonov de rentrer à l'intérieur de la cabine... Il eut la présence d'esprit de le dépressuriser un peu pour le faire dégonfler et ainsi il put réintégrer la cabine, la tête la première (alors qu'il était prévu qu'il rentre d'abord les pieds), ce qui fait qu'il a dû se retourner à l'intérieur pour pouvoir s'asseoir et fermer le sas de sortie. Tout ceci est bien sur resté secret jusqu'à la fin de l'URSS. Enfin, décidément il était dit ce vol Voskhod 2 serait plein de mauvaises surprises, la capsule atterrit très loin du point prévu et les secours mirent près de 24 heures avant de pouvoir localiser les deux cosmonautes !!!...

Bien entendu, à l'époque, nous ignorions tout des péripéties du vol Voskhod 2 et n'en avions retenu qu'une chose : l'URSS avait réalisé encore une fois une grande première (après Spoutnik 1 et après le vol de Youri Gagarine) en réussissant la première "marche dans l'espace".

A ce moment là très rares étaient ceux qui pronostiquaient une victoire américaine dans la course à la Lune.... A l'époque je me suis souvenu du pronostique de Jean-Pierre, mon moniteur à la colonie de vacances de Mayac (Dordogne), le 7 août 1961 (voir message #34 à la 2ème page) comme quoi se serait bien l'URSS qui gagnerait la course à la Lune. Je me suis dit, lors de la rentrée de Voskhod 2 sur Terre, qu'il avait sans doute misé sur le bon cheval, contrairement à moi...


Voici Alexeï Leonov :





Et voici Pavel Belyayev :




Alexeï Leonov repartira une deuxième fois dans l'espace à bord de Soyouz 19 pour participer au premier vol commun américano-soviétique "Apollo-Soyouz" (mission "ASTP" - Apollo-Soyouz Test Project) du jeudi 15 au mercredi 21 juillet 1975.


Alexeï Leonov vit toujours (il a aujourd'hui 77 ans). Pavel Belyayev est décédé le samedi 10 janvier 1970 (à l'âge de 44 ans ½).

* Mercredi 23 mars 1965 : Lancement à 14h 14m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Titan II de la toute nouvelle capsule spatiale Gemini 3 emportant deux astronautes américain : Virgil "Guss Grissom (qui avait fait le deuxième vol suborbital lors de la mission Mercury 4 le vendredi 21 juillet 1961 ; c'était la toute première fois qu'un homme qui avait déjà volé dans l'espace y retournait) et John Young.

Virgil "Guss" Grissom avait baptisé la capsule du nom de Molly Brown, du nom de la plus célèbre rescapée du naufrage du paquebot soi-disant insubmersible "Titanic" le lundi 15 avril 1912. Ce fut la dernière fois qu'un astronaute put donner un nom à sa capsule...


Virgil "Guss" Grissom avait déjà volé avec le vol Mercury 4 (deuxième vol sub-orbital américain) le vendredi 21 juillet 1961 et décèdera tragiquement à l'âge de 40 ans le vendredi 27 janvier 1967 dans l'incendie de la cabine Apollo 1.

Quant à John Young, il a incontestablement le plus riche palmarès des hommes ayant volé dans l'espace. En effet, après le vol Gemini 3, il s'envolera pour pas moins de cinq autres missions spatiales :
* Gemini 10 du 18 au 21 juillet 1966 ;
* vol circumlunaire (à seulement 15 kilomètres de la surface de la Lune ; c'était la répétition générale du vol historique Apollo 11) Apollo 10 du 18 au 26 mai 1969 ;
* vol lunaire Apollo 16 du 16 au 27 avril 1972, à ce titre il est le neuvième homme à avoir marché sur la Lune ;
* vol STS-1 avec la navette spatiale "Columbia" du 12 au 14 avril 1981 (c'était le tout premier vol d'une navette spatiale américaine) ;
* vol STS-9 avec la navette spatiale "Columbia" du 28 novembre au 3 décembre 1983.


Le vol Gemini 3 (qui ne dura que 4 heures 52 minutes et 31 secondes) ne fit que trois révolutions autour de la Terre (ce n'était qu'un vol d'essai du nouveau vaisseau spatial américain à deux places Gemini), donc très loin du record du vol Mercury 9 avec Gordon Cooper le 15 mai 1963 avec 22 révolutions et encore plus loin du record soviétique du vol Vostok 5 du 14 au 19 juin 1963 avec 82 orbites parcourues par le cosmonaute Valeri Bykovski.


Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 3 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,3 minutes (1h 28,3m) ;
* périgée initial : 161,2 km ;
* apogée initial : 224,2 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,6° ;
* masse : 3 236,9 kg.


Voici John Young (à gauche) et Virgil "Guss" Grissom (à droite) :




John Young vit toujours, il a fêté ses 81 ans le samedi 24 septembre 2011 (il est né le mercredi 24 septembre 1930 à San Francisco en Californie).

* Mardi 6 avril 1965 : Lancement à 14h 14m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Titan II du deuxième satellite géostationnaire américain de télécommunication Intelsat 1, surnommé "Early Bird" (l'Oiseau matinal), positionné au-dessus de l'équateur à 28° de longitude Ouest pour permettre les communications télévisées entre les États-Unis et l'Europe.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Intelsat 1 (Early Bird - l'Oiseau matinal) étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 1 436,9 minutes (23h 56,9m) ;
* périgée initial : 35 000 km ;
* apogée initial : 36 640 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 0,1° ;
* masse : 39 kg.

La société Intelsat l'activa le 28 juin 1965 et depuis cette date l'Europe et les États-Unis sont reliés en permanence par satellite de télécommunication. l'Oiseau matinal était prévu à l'origine pour fonctionner durant dix-huit mois, mais Early Bird resta en service durant quatre ans et fut désactivé en janvier 1969.

En juin 1969 l'Oiseau Matinal fut réactivé de toute urgence car, suite à la défaillance d'un satellite Intelsat situé au-dessus de l'Océan Atlantique, l'Europe risquait de ne pas pouvoir voir en direct les images du vol historique Apollo 11 et le premier pas d'un homme sur la Lune. Merci à l'Oiseau Matinal d'avoir permis à la vieille Europe de voir en direct le premier pas sur le sol lunaire de Neil Armstrong.

Early Bird fut définitivement désactivé en août 1969.

L'Oiseau Matinal tourne toujours autour de la Terre, et ce sans doute pendant encore plusieurs siècles...


Voici Intelsat 1 (Early Bird - l'Oiseau matinal) :



* Jeudi 3 juin 1965 : Lancement à 15h 16m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 4 emportant deux astronautes américain : James McDivitt et Edward White.

Le vol Gemini 4 dura 4 jours, 1 heure, 56 minutes et 2 secondes et permit à la capsule d'effectuer 62 orbites terrestres. Le record américain de Mercury 9 avec 22 révolutions avec Gordon Cooper le 15 mai 1963 est donc pulvérisé !... Les soviétiques conservent toutefois le record absolu avec les 82 orbites terrestres effectuées par le cosmonaute Valeri Bykovski du 5 du 14 au 19 juin 1963.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 4 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,9 minutes (1h 28,9m) ;
* périgée initial : 162,3 km ;
* apogée initial : 282,1 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,5° ;
* masse : 3 574 kg.

Lors de ce vol Gemini 5 l'astronaute Edward White fit lors de la troisième orbite la première sortie extra-véhiculaire américaine durant 22 minutes.

Grâce au satellite Intelsat 1 (Early Bird - l'Oiseau matinal) douze pays d'Europe purent voir en direct des images de ce vol et de la "marche" d'Edward White.

L'objectif initial de ce vol de 62 révolutions autour de la Terre en quatre jours était d'arriver à voler en formation avec le second étage de la fusée Titan II qui venait de mettre cette cabine en orbite. Il s'agissait de mettre au point la technique du rendez-vous orbital. Hélas, l'utilisation des propulseurs d'appoint se révéla beaucoup plus délicate que prévu et le rendez-vous orbital fut sagement abandonné au profit de la sortie extra-véhiculaire d'Edward White.


Voici Edward White (à gauche) et James McDivitt (à droite) :




James McDivitt participa ensuite au vol circumlunaire Apollo 9 du lundi 3 au jeudi 13 mars 1969. Il vit toujours, il a fêté ses 82 ans le vendredi 10 juin 2011 (il est né le lundi 10 juin 1929 à Chicago dans l'Illinois).


Voici James Mc Divitt :





Edward White périra, à l'âge de 36 ans, avec Virgil "Guss" Grissom et Roger Chaffee dans l'incendie de la cabine Apollo 1 survenue le vendredi 27 janvier 1967.


Voici Edward White :



* Samedi 21 août 1965 : Lancement à 14h 00m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 5 emportant deux astronautes américain : Gordon Cooper et Charles Conrad.

Le vol Gemini 5 dura 7 jours, 22 heures, 55 minutes et 14 secondes et permit à la capsule d'effectuer 120 orbites terrestres. Le record américain de la mission précédente Gemini 4 avec 62 révolutions est donc pulvérisé !... Les soviétiques perdent aussi le record absolu avec les 82 orbites terrestres effectuées par le cosmonaute Valeri Bykovski du 5 du 14 au 19 juin 1963.

Petite anecdote personnelle : lorsque la capsule Gemini 5 a amerri dans l'Océan Atlantique le 29 août 1965 à 12h 55m (Temps Universel), en ayant battu - et ce pour la première fois depuis le début des vols humains avec Youri Gagarine le 12 avril 1961 - le record de durée dans l'espace, j'ai su que finalement j'avais misé sur le bon cheval.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 5 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 89,6 minutes (1h 29,6m) ;
* périgée initial : 162 km ;
* apogée initial : 350,1 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,6° ;
* masse : 3 605 kg.


Voici Charles Conrad (à gauche) et Gordon Cooper (à droite) :




Gordon Cooper (qui avait participé au vol Mercury 9) ne retournera plus dans l'espace avec le vol Gemini 5. Il est décédé le lundi 4 octobre 2004 à l'âge de 77 ans à Ventura en Californie.

Charles Conrad participera à trois autres missions spatiales après Gemini 5 :
* Gemini 11 du lundi 12 au jeudi 15 septembre 1966 ;
* Apollo 12 du vendredi 14 au lundi 24 novembre 1969 à ce titre il est le troisième homme à avoir marché sur la Lune ;
* Skylab 2 du vendredi 25 mai au vendredi 22 juin 1973 (25 jours !...).

Charles Conrad s'est tué, en conduisant sa moto, le jeudi 8 juillet 1999 à Ojai en Californie à l'âge de 69 ans (il était né le lundi 2 juin 1930 à Philadelphie en Pennsylvanie).

* Samedi 4 décembre 1965 : Lancement à 19h 30m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 7 emportant deux astronautes américains : Frank Borman et James Lovell.

Le vol Gemini 7 dura 13 jours, 18 heures, 35 minutes et 1 secondes et permit à la capsule d'effectuer le chiffre incroyable pour l'époque de 206 orbites terrestres !!!... Le record américain de la mission précédente Gemini 5 avec 120 révolutions autour de la Terre était donc largement pulvérisé !... Les Soviétiques semblaient désormais avoir un train de retard...

De nouveau une petite anecdote personnelle : lorsque la capsule Gemini 7 a amerri dans l'Océan Atlantique le samedi 18 décembre 1965 à 14h 05m (Temps Universel), en ayant pulvérisé la durée d'un séjour dans l'espace, j'ai eu vraiment la certitude que ce serait l'Amérique qui gagnerait, envers et contre tous, la course à la Lune !...

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 5 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 89,6 minutes (1h 29,6m) ;
* périgée initial : 162 km ;
* apogée initial : 350,1 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 32,6° ;
* masse : 3 605 kg.


Voici James Lovell (à gauche) et Frank Borman (à droite) :




James Lovell participera à trois autres missions spatiales après Gemini 7 :
* Gemini 12 du lundi 12 au jeudi 15 septembre 1966 ;
* au célèbre premier vol circumlunaire Apollo 8 du samedi 21 au vendredi 27 décembre 1968 ;
* au non moins célèbre vol circumlunaire Apollo 13 du samedi 11 au vendredi 17 avril 1970 (vous savez : « Houston, nous avons un problème... »).

James Lovell vit toujours. Il a fêté ses 83 ans le vendredi 25 mars 2011 (il est né à Cleveland, Ohio, le dimanche 25 mars 1928).


Voici James Lovell :




Frank Borman participera à une seule mission spatiale après Gemini 7 : le célèbre premier vol circumlunaire Apollo 8 du samedi 21 au vendredi 27 décembre 1968 (où il retrouvera James Lovell).

Frank Borman vit toujours. Il a fêté ses 83 ans le lundi 14 mars 2011 (il est né à Gary, Indiana, le mercredi 14 mars 1928).


Voici Frank Borman :




* Mercredi 15 décembre 1965 : Lancement à 13h 37m (Temps Universel) à Cap Canaveral (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 6A emportant deux astronautes américain : Walter Schirra et Thomas Stafford.

Le vol Gemini 6A ne dura que 1 jour, 1 heure, 51 minutes et 24 secondes durant lesquels la capsule n'effectua que 26 orbites terrestres. Le but de ce vol était de réaliser le premier rendez-vous spatial avec le vaisseau Gemini 7. Une fois en orbite, le radar de Gemini 6A détecta Gemini 7 à près de 400 kilomètres de distance. Walter Schirra programma alors l'ordinateur de bord de se rapprocher en douceur de Gemini 7. Tout d'abord les deux vaisseaux se rapprochèrent jusqu'à 40 mètres de distance, puis ensuite la distance diminua jusqu'à atteindre trente centimètres !...

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 6A étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,7 minutes (1h 28,7m) ;
* périgée initial : 161 km ;
* apogée initial : 359,4 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 29,0° ;
* masse : 3 546 kg.

Voici Thomas Stafford (à gauche) et Walter Schirra (à droite) :




Walter Schirra (qui avait déjà participé au vol Mercury 8 le mercredi 3 octobre 1962) participera, après Gemini 6A, à la mission Apollo 7 du vendredi 11 au mardi 22 octobre 1968.

Walter Schirra est décédé à La Jolla (Californie) le jeudi 3 mai 2007 à l'âge de 84 ans (il était né à Hackensack, New Jersey, le lundi 12 mars 1923).


Voici Walter Schirra :




Thomas Stafford participera, après Gemini 6A, à trois autres missions spatiales :
* le vol Gemini 9 du vendredi 3 au lundi 6 juin 1966 ;
* le vol circumlunaire Apollo 10 du dimanche 18 au lundi 26 mai 1969 ;
* le premier vol commun américano-soviétique "Apollo-Soyouz" (mission "ASTP" - Apollo-Soyouz Test Project) du jeudi 15 au mercredi 21 juillet 1975.

Thomas Stafford vit toujours. Il a fêté ses 81 ans le samedi 17 septembre 2011 (il est né à Weatherford, Oklaoma, le mercredi 17 septembre 1930).


Voici Thomas Stafford :





Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 14/12/2011 à 20h21 Motif: rectification d'une erreur de frappe...
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 14/12/2011, 12h07   #63
Benoît
Membre
Quasar
 
Avatar de Benoît
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Ottawa, Ontario, Canada
Messages: 1 897
Par défaut

Citation:
Le vol Gemini 7 dura 13 jours, 18 heures, 35 minutes et 1 secondes et permit à la capsule d'effectuer
Au retour, alors que la capsule flottait sur la mer et que l'équipe de récupération avait fixé les flotteurs autour de celle-ci et que les portes étaient ouvertes, Lovell aurait déclaré: "Frank et moi, nous sommes maintenant fiancés".
Benoît est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/12/2011, 17h47   #64
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

Citation:
Envoyé par Julie Charland Voir le message
Bonjour Roger

Encore félicitation pour ton travail remarquable J'ai lu, mais peut-être un peu trop vite, car je ne vois rien au sujet de la station orbitale Skylab dans Saturne 5 pour lancer un module Apollo sur notre satellite. Pourtant, à ton intervention 57, tu évoques les années de la deuxième demi de la septième décennie du siècle passé.

Alors, Mon Cher Professeur Roger, j'ai lu trop vite ou trop attentivement?

Ton travail est de très haut niveau

Bravo et vivement la suite
Bonjour Ma Chère Julie,

Tout d'abord merci pour tes compliments qui m'encouragent à persévérer !...

La station orbitale américaine Skylab n'a été envoyée dans l'espace que le lundi 14 mai 1973 à 17h30 (Temps Universel), donc l'année d'après le terme que j'ai fixé pour mon sujet : à savoir le mardi 19 décembre 1972 avec la récupération dans l'Océan Pacifique de la capsule Apollo 17.

As-tu lu trop vite ou trop rapidement sur ce que j'ai posté au message #57 ? J'avoue que je n'ai pas très bien compris ce que tu veux dire lorsque tu déclares : « Pourtant, à ton intervention 57, tu évoques les années de la deuxième demi de la septième décennie du siècle passé. » Pourrais-tu être plus explicite ?

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 17/12/2011, 04h16   #65
Julie Charland
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut

Bonjour Mon Très Cher Roger

En 1973, tu dis Alors, je me suis trompée et je n'y comprends rien.

...

Je vois mon erreur: j'ai interchangé Skylab et Apollo

Je mérite de retourner en classe de première année

Décidément! Décidément! Décidément!

Appolo: 1967


Qu'importe, j'arrive au même constat: l'article de ''Ciel et Terre'' de 1967 dont j'ai lu les premières pages sur le lien que tu présentes à ton intervention 57 ne semble pas mentionner Appolo, utilisé avec Saturn V comme le sera Skylab, six ans plus tard. Je n'ai pas tout lu ''Ciel et Terre'' de 1967 mais seulement que les premières pages.

J'ai lu trop vite ou quoi? Il n'est pas question d'Appolo?

Alors, Cher Professeur, votre élève a besoin d'éclaircissement

Dernière modification par Julie Charland ; 17/12/2011 à 04h30
  Réponse avec citation
Vieux 17/12/2011, 10h33   #66
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

Citation:
Envoyé par Julie Charland Voir le message
Qu'importe, j'arrive au même constat : l'article de ''Ciel et Terre'' de 1967 dont j'ai lu les premières pages sur le lien que tu présentes à ton intervention 57 ne semble pas mentionner Appolo, utilisé avec Saturn V comme le sera Skylab, six ans plus tard. Je n'ai pas tout lu ''Ciel et Terre'' de 1967 mais seulement que les premières pages.

J'ai lu trop vite ou quoi? Il n'est pas question d'Appolo?

Alors, Cher Professeur, votre élève a besoin d'éclaircissement
Bonjour Ma Chère Julie,

J'ignore si au Québec on connaît ce proverbe français (attribué à Clément Marot en mai 1526) : « tout vient à point pour qui sait attendre ». Mais tu devrais t'en inspirer : le but de mon sujet est principalement de montrer les étapes importantes depuis le lancement de Spoutnik 1 le vendredi 4 octobre 1957 jusqu'aux missions lunaires Apollo. Alors, attends un peu qu'arrive la période de la fusée Saturn V et les premiers vols du programme Apollo. Tu verras lorsque je vais bientôt évoquer la mission Gemini 8, le mercredi 16 mars 1966 (mission qui fut un grave échec pour la NASA car elle a bien failli se terminer tragiquement... ), que le pilote de cette mission - qui était un civil, et ceci pour la première fois depuis tous les vols spatiaux depuis Youri Gagarine le 12 avril 1961 - a réussi, grâce à son sang froid exceptionnel, à rétablir une situation quasi-désespérée et à ramener la capsule intacte sur Terre. La NASA retiendra l'auteur de cet exploit et saura s'en souvenir pour décider qui sera le premier homme à poser le pas sur la Lune le lundi 21 juillet 1969.

Pour te faire patienter, le temps qu'elle arrive dans mon sujet, voici un lien YouTube montrant le décollage de cette fusée gigantesquement puissante qu'était Saturn V (110,6 mètres de haut, 10 mètres de large, capable d'emporter une charge incroyable de 118 tonnes !!!.. ) :


YouTube Video
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash


Sinon, il est tout à fait normal que Jean Meeus n'ait pas encore parlé de Saturn V dans le "Ciel & Terre" de 1967 (consacré au bilan astronautique de 1966) car ce modèle de fusée n'effectuera son premier lancement que le jeudi 9 novembre 1967 avec la mission, sans passagers, Apollo 4. Tu liras cependant ce que Jean Meeus a écrit au bas de la page 216 et en haut de la page 217 de "Ciel & Terre" de 1967 dans l'article consacré à "Astronautique 1966" (http://articles.adsabs.harvard.edu/c...;filetype=.pdf) au sujet de la fusée Saturn IB.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 17/12/2011 à 10h38 Motif: rectification d'une faute d'orthographe
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 17/12/2011, 11h23   #67
tiloune
Invité
 
Messages: n/a
Par défaut

Je mets pas mal de temps à tout lire (et essayer de tt comprendre car bcp de choses à retenir ) mais c'est un récit vraiment passionnant et si instructif.
Merci Roger.
Thierry
  Réponse avec citation
Vieux 17/12/2011, 12h31   #68
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

Citation:
Envoyé par tiloune Voir le message
Je mets pas mal de temps à tout lire (et essayer de tt comprendre car bcp de choses à retenir) mais c'est un récit vraiment passionnant et si instructif.
Merci Roger.
Thierry
Bonjour Thierry,

Tout d'abord merci pour tes compliments.

Ensuite, n'hésite pas à prendre tout ton temps pour lire mes messages et les liens concernant les articles de Jean Meeus rédigés dans la revue astronomique belge francophone "Ciel & Terre" l'année suivant les événements concernés car c'est justement le but de mon sujet : tenter de vous faire partager - à vous qui êtes plus jeunes que moi - le long cheminement que les adolescents comme moi ont vécu à la fin des années cinquante et dans les années soixante concernant l'exploration de l'espace en général et de la conquête de la Lune en particulier.

Notamment, j'espère que vous comprendrez mieux pourquoi après tous les succès spatiaux des vols habités russes et américains entre avril 1961 et novembre 1966 sans aucune victime, les quatre premiers mois de la tragique année 1967 furent ressentis comme un violent coup de poing en pleine figure pour tous ceux qui suivaient attentivement au jour le jour l'aventure astronautique.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 17/12/2011, 17h16   #69
Tannhauser
Membre
Quasar
 
Avatar de Tannhauser
 
Date d'inscription: novembre 2010
Localisation: Gard
Messages: 2 638
Par défaut

Citation:
Envoyé par roger15 Voir le message

Pour te faire patienter, le temps qu'elle arrive dans mon sujet, voici un lien YouTube montrant le décollage de cette fusée gigantesquement puissante qu'était Saturn V (110,6 mètres de haut, 10 mètres de large, capable d'emporter une charge incroyable de 118 tonnes !!!.. ) :


YouTube Video
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

Superbe vidéo!

Les deux plus grands accomplissements de l'espèce humaine, l'exploration spatiale et la musique classique. Oui.
__________________
Dobbichnouck 200 F/6 -- Jujus 10x50 et 8-20x50 -- Trépied -- Cervicales de rechange --
GREEN - Disponible en streaming et téléchargement libre.
Tannhauser est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/12/2011, 19h23   #70
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

1966 (1ère partie) : les États-Unis rattrapent et commencent même à dépasser l'Union Soviétique dans l'aventure spatiale.




* Lundi 31 janvier 1966 : Lancement à 11h45 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya 8K78M de la sonde spatiale lunaire Luna 9. Après un parcours de six jours cette sonde Luna 9 réussit l'exploit, le dimanche 6 février 1966 à 18h 44m 55 s (Temps Universel) , de se poser pour la première fois en douceur sur notre satellite !!!... A l'époque un journaliste scientifique de la première chaîne de la télévision française (je crois que c'était François de Closet ?) avait indiqué ceci pour illustrer la difficulté d'alunir en douceur : « Imaginez qu'il y ait un moustique sur le poste de télévision sur lequel vous nous regardez ce soir et que vous désiriez l'écraser avec un marteau lancé à pleine vitesse depuis deux mètres et que dans les vingt derniers centimètres vous arriviez à freiner sa vitesse jusqu'au moment où il puisse écraser le moustique sans faire éclater l'écran de votre téléviseur. Eh bien, ce que l'URSS a réussi ce soir avec Luna 9, c'est exactement cela !... »


Voici Luna 9 :





Les antennes de la sonde Luna 9, montées sur ressort, se déployèrent et alors la caméra à miroir rotatif débuta la prise de vue des alentours du lieu d'atterrissage, dans Oceanus Procellarum (l'Océan des tempêtes), non loin du cirque Cavalerius. Cette caméra (avec possibilité d'une rotation dans le plan vertical ou dans le plan vertical) a pris de nombreuses photographies du secteur de l'atterrissage en douceur.

Luna 9 a cessé d'envoyer des images de la Lune le mardi 6 février 1966.


* Mercredi 16 mars 1966 : Lancement à 16h 41m (Temps Universel) à Cap Kennedy, ex cap Canaveral, (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 8 emportant deux astronautes américain : Neil Armstrong et David Scott. A noter que Neil Armstrong était un civil !!!... C'était une énorme nouveauté car jusque là tous les cosmonautes soviétiques et tous les astronautes américains étaient des militaires...

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 8 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,8 minutes (1h 28,8m) ;
* périgée initial : 159,9 km ;
* apogée initial : 271,9 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 28,9° ;
* masse : 3 789 kg.

Le vol Gemini 8 ne dura que 10 heures, 41 minutes et 26 secondes alors que la mission était initialement prévue pour durer trois jours ; la cabine ne réalisa que 6,75 orbites autour de la Terre.

Normalement cette mission Gemini 8 avait pour but de permettre un rendez-vous spatial avec un engin automatique non habité puis une sortie extra-véhiculaire. La "cible" était une fusée Atlas-Agena modifiée, non habitée, et conçue pour des ré-allumages multiples. On l'a baptisé "GATV" (Gemini Agena Target Vehicle). La "GATV" fut lancée par une fusée Atlas 101 minutes avant Gemini 8. Elle fut placée sur une orbite circulaire à 297 km d'altitude. La "GATV" était en fait un gros cylindre de 7,9 mètres de long et 1,50 mètre de diamètre.

Gemini 8 fut progressivement placé sur une orbite circulaire proche de celle de la "GATV". A 22h40 la capsule Gemini 8 n'était plus qu'à dix mètres de la cible et à 22h40 Neil Armstrong réussit à arrimer la capsule à la "GATV". Les deux objets n'en formaient plus qu'un long de 14 mètres. 6 heures et 33 minutes après le décollage de Gemini 8 le premier arrimage entre deux engins spatiaux lancés séparément était réalisé. Tout allait donc très bien !... C'est alors que les ennuis commencèrent !... L'ensemble Gemini/GATV fut alors pris dans un tourbillon de plus en plus rapide !... Toute les tentatives que firent Armstrong et Scott pour freiner ce roulis à l'aide des fusées de stabilisation ne donnèrent qu'un résultat très moyen, le roulis recommençant de plus belle après... Assez rapidement l'ensemble fit un tour par seconde !... Les forces centrifuges écrasaient les deux astronautes dont les rythmes cardiaques montèrent à 180 pulsations par minutes, ils étaient au bord de l'évanouissement... Assez rapidement Neil Armstrong crut comprendre que le problème ne venait pas de la capsule Gemini mais de la GATV, aussi tenta-t-il de s'en séparer. Hélas, le dispositif d'amarrage ne fonctionnait plus à cause de la tension exercée par le roulis diabolique !... Ce n'est qu'au bout de cinq longues minutes que Neil Armstrong put enfin séparer Apollo 8 de la GATV. Les deux astronautes pensaient être tirés d'affaire, hélas le roulis repris de plus belle !... Force fut d'admettre que le problème ne venait pas du GATV mais bien de la capsule Apollo 8... Si jamais les deux astronautes perdaient connaissance à cause de ce tournis effrayant leur mort dans l'espace était certaine !...

Neil Armstrong compris alors que le problème ne pouvait venir que d'une fusée de stabilisation de la capsule Gemini 8 qui ne s'éteignait pas mais restait allumée en permanence à pleine puissance !... Finalement, au bout de sept minutes de manœuvres diverses Armstrong réussit à faire enfin cesser le roulis infernal...

Le problème était que les deux astronautes étaient nerveusement très éprouvés et les réserves de carburant avaient très fortement diminué durant toutes les nombreuses manœuvres effectuées pour tenter de faire cesser le roulis. Houston décida sagement d'arrêter immédiatement la mission et de supprimer la sortie dans l'espace où Scott devait fixer sur la GATV un piège à micro-météorites qui serait récupéré par la mission Gemini suivante. La capsule Gemini 8 atterrit dans la mer des Philippines, à 1 000 km au Sud-Ouest d'Okinawa, où le porte-avions de l'US Navy Masson recueillit les deux astronautes.

La NASA saura retenir l'extraordinaire sang froid de Neil Armstrong, lorsqu'il s'agira de décider du choix du premier homme à poser le pas sur la Lune.


Voici David Scott (à gauche) et Neil Armstrong (à droite) :




Neil Armstrong ne participera après Gemini 8 qu'à une seule autre mission spatiale, mais ce fut la plus prestigieuse !!!... : la célèbrissime mission lunaire Apollo 11 du mercredi 16 au jeudi 24 juillet 1969 (où il fera « un petit pas pour un homme, mais un pas de géant pour l'humanité »).


Voici Neil Armstrong :







Lors du vol Gemini 8 Neil Armstrong avait 35 ans (il est né le mardi 5 août 1930 à Wapakoneta dans l'Ohio). Neil Armstrong vit toujours, le vendredi 5 août 2011 il a fêté ses 81 ans.

David Scott participera, après Gemini 8, à deux autres missions spatiales :
* au vol autour de la Terre Apollo 9 du lundi 3 au jeudi 13 mars 1969 (151 orbites terrestres) ;
* à la mission lunaire Apollo 15 du lundi 26 juillet au samedi 7 août 1971. A ce titre il fut le septième homme à marcher sur la Lune. Lors de cette mission Apollo 15 David Scott réalisa la première expérience pédagogique en direct de la Lune. Il lâcha devant la caméra en même temps un marteau et une plume de faucon qui touchèrent le sol lunaire en même temps, prouvant que Galilée avait eu raison. Voici grâce à Dailymotion la vidéo de cette exceptionnelle expérience : http://www.dailymotion.com/video/x15...-vide-4_school.


Voici David Scott :




Lors du vol Gemini 8 David Scott avait 33 ans (il est né le lundi 6 juin 1932 à San Antonio dans le Texas). David Scott vit toujours, le lundi 6 juin 2011 il a fêté ses 79 ans.

* Jeudi 31 mars 1966 : Lancement à 10h48 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée Molniya 8K78M de la sonde spatiale lunaire Luna 10. Après un parcours de quatre jours cette sonde Luna 10 réussit l'exploit, le dimanche 3 avril 1966, de devenir le premier satellite artificiel de la Lune. Luna 10 demeura opérationnelle pendant 460 révolutions autour de la Lune et effectua 219 transmissions de données vers la Terre jusqu'à la perte totale de son signal radio le lundi 30 mai 1966. Malheureusement la sonde lunaire soviétique Luna 10 n'était pas équipée de caméras...


Voici Luna 10 :




* Lundi 30 mai 1966 : Lancement à 14h 41m (Temps Universel) à Cap Kennedy (Floride) par une fusée Atlas-Centaure (alors que les sondes lunaires américaines "Rangers" étaient lancées par des fusées Atlas- Agena) de la sonde spatiale lunaire Surveyor 1 chargée d'alunir en douceur et d'envoyer des images en très gros plan du sol lunaire.

Surveyor 1 toucha, en douceur, le sol lunaire le jeudi 2 juin 1966 à 06h17 (Temps Universel) dans Oceanus Procellarum (l'Océan des Tempêtes), au Nord du cratère Flamsteed. Notons que quatre mois seulement après Luna 9 les techniciens américains réussissaient leur premier atterrissage en douceur sur la Lune, et ce dès leur premier essai !... Précisons que le premier atterrissage en douceur soviétique n'était intervenu qu'après quatre échecs. Les Américains semblaient avoir largement rattrapé et même dépassé les Russes en ce printemps 1966.

Grâce à la caméra, avec une focale variable (un "zoom"), Surveyor 1 a pu envoyer, durant huit nuits lunaires de 14 jours et demi, pas moins de 11 147 clichés en gros plan de la Lune. Ses émissions radio ne cessèrent que le mercredi 9 novembre 1966.


Voici Surveyor 1 :




* Vendredi 3 juin 1966 : Lancement à 13h 39m (Temps Universel) à Cap Kennedy, (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 9 emportant deux astronautes américains : Thomas Stafford et Eugene Cernan.

Le vol Gemini 9 dura 3 jours 0 heure 20 minutes et 55 secondes. La cabine réalisa 47 orbites terrestres. Il devait reprendre toutes les expériences non effectuées lors de la mission Gemini 8.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 9 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,8 minutes (1h 28,8m) ;
* périgée initial : 158,8 km ;
* apogée initial : 266,9 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 28,9° ;
* masse : 3 750 kg.


Voici Thomas Stafford (à gauche) et Eugene Cernan (à droite) :




La mission Gemini 9 était planifiée au départ pour le 17 mai 1966. Une fusée Atlas-Agena devait être lancée en tant que future cible orbitale pour cette mission suivie, 100 minutes plus tard, de la fusée Titan II pour lancer Gemini 9 proprement dite. Mais le lancement de l'Agena est un échec car 130 secondes après le décollage, et dix secondes avant la séparation du premier étage, un des deux moteurs principaux du premier étage Atlas se met à avoir des problèmes : la tuyère se met à s'orienter de manière aléatoire déstabilisant la trajectoire de la fusée, qui retomba dans l'Océan Atlantique....

Suite à cet échec, la NASA fut confrontée à un très grave problème : comment faire voler la mission Gemini 9 le plus tôt possible, sans retarder le programme actuel Gemini et le futur programme Apollo ? Il n'y avait en effet plus de cible Atlas-Agena disponible, et les manœuvres de rendez-vous étaient capitales pour la suite du programme Gemini. Un rendez-vous avec l'Agena du vol précédent (Gemini 8) qui était toujours sur orbite était impossible car son orbite était devenue trop basse, et elle ne disposait plus assez de carburant suite aux tests effectués après l'échec de Gemini 8.

Fort heureusement, suite à l'explosion de l'Atlas-Agena de la mission Gemini 6 le 15 décembre 1965, la NASA avait chargé la firme Mc Donnel Aircraft Corporation de concevoir une autre cible à bas coût, dénommée Augmented Target Docking Adapter (ATDA), il fut décidé de créer rapidement un autre lanceur cible, constitué d'un lanceur Atlas et d'une cible "ATDA". Il y avait toutefois un problème : la cible "ATDA" est dépourvue, contrairement à la cible " GATV", de tout moteur de fusée. Or il était impératif que, après l'arrimage entre la capsule Gemini et la "cible", que le moteur fusée de l'Agena soit utilisé pour augmenter l'altitude de la mission, pour rendre possible des manœuvres de rendez-vous complexes. Cela ne sera pas possible pour la mission Gemini 9, mais le reste de la mission pouvait rester quasiment identique.

La nouvelle mission Gemini 9 fut planifiée pour le mercredi 1er juin 1966, mais cette mission était assez différente que celle initialement prévue pour le mardi 17 mai 1966.

Le mercredi 1er juin 1966 le lancement de l'ATDA a lieu sans problème, bien que les caméras télémétriques de la NASA aient détecté que la coiffe de protection du module d'amarrage de l'ATDA ne s'était pas éjectée correctement, ce qui compromettait toute tentative amarrage. Le lancement de Gemini 9 souffrit quant à lui de nombreuses défaillances de communication entre les ordinateurs de bord et le sol, provoquant l'annulation du lancement, reporté de 48 heures.

Gemini 9 fut finalement lancé le vendredi 3 juin 1966, à 08h39 du matin (heure de la côte Est des Etats-Unis, soit 13h39 Temps Universel). A la troisième orbite, le rendez-vous avec l'ATDA est effectué et Gemini 9 s'en rapproche à moins de 8 mètres. En s'approchant, l'équipage confirme que les boulons explosifs pour éjecter le "coiffe" de l'ATDA avaient bien fonctionné mais que les sangles de maintien, hélas trop bien serrées, maintenaient encore l'enveloppe bien en place, faisant ressembler l'ATDA à un "alligator en colère" selon l'expression de Thomas Stafford.




Des ordres furent envoyées depuis Houston par radio à l'ATDA pour tenter d'enlever la coiffe : hélas les ordres pour resserrer puis desserrer le collier maintenant la coiffe en place à sa base, se révélèrent inefficaces car réussissant seulement à fermer puis rouvrir les "mâchoires" de l'alligator. Une manœuvre est même envisagée dans laquelle Thomas Stafford approcherait le module Gemini 9 tout près de l'ATDA, et essaierait d'enlever la coiffe avec le "nez" du module Gemini 9. Cette solution sera rapidement abandonnée car le "nez" de Gemini 9 contient les parachutes d'amerrissage qui risqueraient d'être endommagés dans la manœuvre de retour sur Terre.

C'est alors qu'est apparu pour la première fois le nom de Edwin "Buzz" Aldrin dans l'aventure spatiale américaine. Ce major de l'US Air Force, qui n'avait alors jamais effectué de vol spatial et qui faisait partie de l'équipage de réserve de Gemini 9 (il était la doublure d'Eugene Cernan comme pilote) proposa une solution très surprenante : que Eugène Cernan fasse une sortie extra-véhiculaire non prévue et aille couper les sangles qui retenaient la coiffe de l'ATDA avec des ciseaux chirurgicaux se trouvant dans la trousse de secours du module Gemini 9. On effectua une simulation au sol de cette surprenante idée qui fut vite abandonnée car d'une part l'astronaute risquait ainsi de percer sa combinaison à cause des bords coupants de la coiffe et surtout à cause des risques d'explosion des boulons explosifs qui ne s'étaient pas déclenchés. De plus, aucun travail n'avait encore été tenté lors d'une sortie dans l'espace...

Robert Rowe Gilruth, le directeur du Centre Spatial de la NASA à Houston, suite à cette idée surprenante d'Aldrin, s'interrogea pour savoir s'il fallait toujours maintenir cet astronaute pour l'équipage de la future mission Gemini 12 ? Edwin "Buzz" Aldrin aurait-il la tête assez sur les épaules pour faire face avec lucidité à un problème inattendu qui surviendrait lors de cette prochaine mission ?...

Lors du vol Gemini 9 deux autres rendez-vous furent organisés avec l'ATDA. De plus, Eugene Cernam effectuera une sortie extra-véhiculaire de 2h08 qui s'avèrera elle aussi assez mouvementée...

La mission Gemini 9 atterrira dans l'Océan Atlantique le 6 juin 1966 à 14h 00m 23s (Temps Universel).

Thomas Stafford (qui avait déjà participé à la mission Gemini 6 les mercredi 15 et jeudi 16 décembre 1965) participera après Gemini 9 à deux autres missions spatiales :
* le vol circumlunaire Apollo 10 du dimanche 18 au lundi 26 mai 1969 ;
* le premier vol commun américano-soviétique "Apollo-Soyouz" (mission "ASTP" - Apollo-Soyouz Test Project) du jeudi 15 au mercredi 21 juillet 1975.


Voici Thomas Stafford :




Thomas Stafford lors du vol Gemini 9 avait 35 ans. Il vit toujours, il a fêté ses 81 ans le samedi 17 septembre 2011 (il est né à Weatherford, Oklaoma, le mercredi 17 septembre 1930).


Eugene Cernan participera, après Gemini 9, à deux autres missions spatiales :
* le vol circumlunaire Apollo 10 du dimanche 18 au lundi 26 mai 1969 (où il retrouvera Thomas Stafford) ;
* la dernière mission lunaire Apollo 17 du jeudi 7 au mardi 19 décembre 1972. A ce titre il est le onzième, et avant-dernier, homme à avoir marché sur la Lune. Il est aussi le dernier homme à avoir foulé le sol de notre satellite. Avant de remonter dans le LEM, le jeudi 14 décembre 1972 il prononça ces derniers mots : « Bob, ici Gene, je suis sur la surface ; et alors que je rapporte le dernier pas de l'homme sur la Lune chez nous pour quelque temps - mais nous espérons pour pas trop longtemps - j'aimerais juste dire ce que, je crois, l'histoire retiendra. Que le présent défi de l'Amérique a forgé la destinée humaine de demain. Et, alors que nous quittons la Lune ici à Taurus-Littrow, nous repartons comme nous sommes venus et, si Dieu le veut, comme nous reviendrons, dans un esprit de paix et d'espoir pour toute l'humanité. Bon vent à l'équipage d'Apollo 17. »


Voici Eugene Cernan :




Eugene Cernan lors du vol Gemini 9 avait 32 ans. Il vit toujours, il a fêté ses 77 ans le lundi 14 mars 2011 (il est né à Chicago, dans l'Illinois, le mercredi 14 mars 1934).

(à suivre...)

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 18/12/2011 à 19h38
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2011, 18h31   #71
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

1966 (2ème partie) : les États-Unis caracolent en tête dans l'aventure spatiale, l'Union Soviétique semble désormais être très en retard.

* Lundi 18 juillet 1966 : Lancement à 22h 20m (Temps Universel) à Cap Kennedy (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 10 emportant deux astronautes américain : John Young et Michael Collins.


Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 10 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,8 minutes (1h 28,8m) ;
* périgée initial : 159,9 km ;
* apogée initial : 271,9 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 28,9° ;
* masse : 3 762 kg.

Le vol Gemini 10 dura 2 jours 22 heures, 46 minutes et 39 secondes ; la cabine réalisa 43 orbites autour de la Terre.


Voici John Young (à gauche) et Michael Collins (à droite) :




Les trois objectifs fixés à cette missions Gemini 10 étaient :
* d'abord un premier rendez-vous et un amarrage avec une"cible" Agena lancée le même jour que Gemini 10 ;
* ensuite un second rendez-vous, sur une orbite beaucoup plus élevée, avec la "cible" Agena "GATV" de la mission Gemini 8 lancée le mercredi 16 mars 1966. Mais comme la fusée "GATV" (Gemini Agena Target Vehicle) n'avait plus d'électricité depuis plusieurs mois les deux membres de l'équipage de Gemini 10 allaient pouvoir tester la possibilité pour une capsule Gemini de réaliser un rendez-vous avec un véhicule devenu passif ;
* enfin une sortie extra-véhiculaire.


La cible Agena "ATDA" fut lancée par une fusée Atlas le lundi 18 juillet 1966 à 20h40 (Temps Universel) et placée sur une orbite circulaire à 293 km d'altitude. 1 heure et 40 minutes plus tard, donc à 22h20 (Temps Universel), Gemini 10 fut lancé à son tour par une fusée Titan II et placé sur une orbite de 160 km de périgée et de 270 km d'apogée. Le premier rendez-vous avec la "cible" fut parfaitement réussi. Le moteur de l'Agena fut rallumé et l'ensemble Gemini 10-Agena atteignit l'altitude record pour un vol habité par des passagers humains de 763 km d'apogée (pour un périgée de 298 km). Le record précédent d'altitude pour un vol avec des passagers humains était de 480 km d'apogée pour les cosmonautes Pavel Belyayev et Alexeï Leonov lors du vol Voskhod 2 les jeudi 18 et vendredi 19 mars 1965. C'était la toute première fois que des hommes dans l'espace utilisaient l'énergie d'un autre engin spatial pour exécuter une manœuvre.

Douze heures plus tard, le moteur de la cible Agena "ATDA" fut rallumé pour abaisser l'orbite à 388 km d'apogée. Michael Collins sortit à mi-corps de la cabine pour prendre des photographies de l'espace en ultra-viollet. Cette demi-sortie dura 49 minutes.

Ensuite, le moteur de la cible Agena "ATDA" fut rallumé une nouvelle fois pour prendre en chasse la fusée cible "GATV" lancée lors de la mission Gemini 8 le mercredi 16 mars 1966. Le 20 juillet 1966 à 19h03 (Temps Universel) Gemini 10 se sépara de sa "GATV" et quelques plus tard arriva à moins de deux mètres de la "GATV" de Gemini 8. C'était la toute première fois qu'une cabine spatiale accomplissait deux rendez-vous successifs avec deux cibles différentes. Michael Collins a fait alors une véritable sortie extra-véhiculaire de 39 minutes pour s'approcher de la "GATV" de Gemini 8 pour y recueillir des instruments qui y avaient été placés pour mesurer l'impact des micro-météorites.

Gemini 10 amerrit dans l'Océan Atlantique le jeudi 21 juillet 1966 à 21h 07m 05s (Temps Universel) à seulement 5,6 km de l'endroit prévu, ses passagers furent récupérés par le porte-hélicoptères de l'US-Navy Guadalcanal.

John Young, qui avait déjà participé à la mission Gemini 3 le mardi 23 mars 1965, participera à encore quatre missions spatiales après Gemini 10 :
* vol circumlunaire (à seulement 15 kilomètres de la surface de la Lune ; c'était la répétition générale du vol historique Apollo 11) Apollo 10 du 18 au 26 mai 1969 ;
* vol lunaire Apollo 16 du 16 au 27 avril 1972, à ce titre il est le neuvième homme à avoir marché sur la Lune ;
* vol STS-1 avec la navette spatiale "Columbia" du 12 au 14 avril 1981 (c'était le tout premier vol d'une navette spatiale américaine) ;
* vol STS-9 avec la navette spatiale "Columbia" du 28 novembre au 3 décembre 1983.


Voici John Young :





John Young, qui avait 35 ans ½ lors du vol Gemini 10 (il est né le mercredi 24 septembre 1930 à San Francisco en Californie) vit toujours, il a fêté ses 81 ans le samedi 24 septembre 2011.

Michael Collins ne participera plus qu'à une seule mission spatiale après Gemini 10, mais quelle mission prestigieuse !!! la célèbrissime mission lunaire Apollo 11 du mercredi 16 au jeudi 24 juillet 1969.




Voici Michael Collins :





Michael Collins, qui avait 35 ans ½ lors du vol Gemini 10 (il est né le mercredi 24 septembre 1930 à Rome en Italie) vit toujours, il a fêté ses 81 ans le samedi 24 septembre 2011.


* Mercredi 10 août 1966 : Lancement à 19h 26m (Temps Universel) à Cap Kennedy (Floride) par une fusée Atlas-Agen de la sonde lunaire Lunar Orbiter 1 qui devint le dimanche 14 août 1966 à 15h 23m (Temps Universel) le deuxième satellite artificiel de la Lune (le premier fut Luna 10 lancée le 31 janvier 1966). Lunar Orbiter 1 a transmis 215 paires d'images du sol de la Lune (la même vue prise par deux caméras : l'une à moyenne résolution l'autre à haute résolution). Le but de toutes ces photographies était de sélectionner tous les endroits possibles pour les sites d'atterrissage des futures missions Apollo.

Le mardi 23 août 1966 à 16h 36 (Temps Universel) Lunar Orbiter 1 prit la première photographie très lointaine de la Terre, en noir et blanc, qui montra notre planète comme une demi-lune en grande partie recouverte de nuages, juste au-dessus du sol lunaire. Curieusement cette photographie n'eut pas l'impact médiatique de celle - en couleur cette fois-ci - prise par William Anders depuis le hublot de la mission Apollo 8.


Voici la première photographie de la Terre prise depuis la Lune par Lunar Orbiter 1 :





Les dernières photographies de la Lune furent prises par Lunar Orbiter 1 le mardi 30 août 1966 et leur transmission vers la Terre prit fin le mardi 13 septembre 1966.


Voici Lunar Orbiter 1 :




Le 29 octobre 1966 à 12h 25m (temps Universel) les techniciens de la NASA envoyèrent par radio à Lunar Orbiter 1 l'ordre d'allumer son moteur pendant 97 secondes pour ralentir sa course. A 13h 20m la sonde disparut derrière la face cachée de la Lune et s'écrasa dix minutes plus tard au cours de sa 527ème révolution lunaire. Le but de cette destruction volontaire des Américains était d'empêcher que les signaux radio de Lunar Orbiter 1 interfèrent avec ceux de la future sonde Lunar Orbiter 2 qui devait être lancée le dimanche 6 novembre 1966.


* Mercredi 24 août 1966 : Lancement à 08h09 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée SL-4 de la sonde lunaire soviétique Luna 11. Elle devint le troisième satellite artificiel de la Lune (après Luna 10 et Lunar Orbiter 1). Luna 11 transmit à la Terre des données sur le champ gravitationnel de la Lune et celles concernant les micro-météorites au voisinage de la Lune. Luna 11 resta en contact radio avec la Terre jusqu'au samedi 1er octobre 1966, au cours de sa 277ème révolution autour de la Lune.


Voici Luna 11 :




* Lundi 12 septembre 1966 : Lancement à 14h 42m (Temps Universel) à Cap Kennedy (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 11 emportant deux astronautes américain : Charles Conrad et Richard Gordon.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 11 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,8 minutes (1h 28,8m) ;
* périgée initial : 160,5 km ;
* apogée initial : 279,1 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 28,8° ;
* masse : 3 798 kg.

Le vol Gemini 11 dura 2 jours 23 heures 17 minutes et 8 secondes ; la cabine réalisa 44 orbites autour de la Terre.


Voici Richard Gordon (à gauche) et Charles Conrad (à droite) :




L'objectif principal de ce vol était de réaliser un rendez-vous avec la cible Agena dès la première orbite du vaisseau Gemini ; des sorties extra-véhiculaires étaient prévues pour Richard Gordon.

Une nouvelle cible Agena "GATV" fut lancée par une fusée Atlas le lundi 12 septembre 1966 à 13h05 (Temps Universel) et placée sur une orbite presque circulaire (périgée à 290 km d'altitude et apogée à 307 km). Gemini 11 fut lancé à son tour à 14h42 (Temps Universel), par une fusée Titan II et placé sur une orbite de 160 km de périgée et de 279 km d'apogée. Dès la première orbite Gemini 11 s'est rapproché de la GATV à 16h02, et à 16h16 elle s'arrima à la cible Agena, avant le fin de sa première révolution. 40 minutes plus tard Gemini s'est détaché de la GATV et a effectué plusieurs manœuvres autour d'elle.

Le 13 septembre Richard Gordon fit une première sortie dans l'espace. Elle devait durer 2 heures et 5 minutes mais fut interrompue au bout de 33 minutes car l'astronaute était dans un état de fatigue extrême et avait sa visière aveuglée par de la sueur. Le 14 septembre le moteur de l'Agena fut rallumé pendant 25 secondes ce qui transféra l'ensemble Gemini 11-Agena sur une orbite beaucoup plus élevée : 1 368 km de distance apogée (nouveau record d'altitude pour une mission habitée par des humains). Cette orbite fut conservée pendant deux révolutions. Au moment où l'ensemble passait au périgée le moteur de l'Agena fut rallumé pendant de nouveau 25 secondes après l'avoir pointé cette fois-ci vers l'avant pour qu'il agisse en rétro-fusée, cela amena l'ensemble à une nouvelle orbite à peu près circulaire (périgée à 290 km et apogée à 304 km). Peu après Richard Gordon sortit à mi-corps de la cabine et prit pendant deux heures et 8 minutes des photographies de l'espace et de la Terre.

Grande première pour le retour : celui-ci fut réalisé pour la première fois en pilotage totalement automatique guidé par un ordinateur. L'amerrissage eut lieu dans l'Océan Atlantique à seulement 4,5 km du point prévu.

Charles Conrad, qui avait déjà participé à la mission Gemini 5 du samedi 21 au dimanche 29 août 1965, participera à encore deux autres missions spatiales après Gemini 11 :
* la mission lunaire Apollo 12 du vendredi 14 au lundi 24 novembre 1969 à ce titre il est le troisième homme à avoir marché sur la Lune ;
* Skylab 2 du vendredi 25 mai au vendredi 22 juin 1973 (25 jours !...).

Charles Conrad, qui avait 36 ans lors de la mission Gemini 11(il était né le lundi 2 juin 1930 à Philadelphie en Pennsylvanie), s'est tué, en conduisant sa moto, le jeudi 8 juillet 1999 à Ojai en Californie à l'âge de 69 ans.

Voici Charles Conrad :



Richard Gordon ne participera qu'à une seule mission spatiale après Gemini 11 : la mission lunaire Apollo 12 (où il retrouvera Charles Conrad) du vendredi 14 au lundi 24 novembre 1969 à ce titre il est le quatrième homme à avoir marché sur la Lune.

Richard Gordon, qui avait presque 37 ans lors du vol Gemini 11 (il est né le mercredi 5 octobre 1929 à Seattle, état de Washington) vit toujours, il a fêté ses 82 ans le mercredi 5 octobre 2011.


Voici Richard Gordon :




* Samedi 22 octobre 1966 : Lancement à 08h38 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée SL-4 de la sonde lunaire soviétique Luna 12. Elle devint le quatrième satellite artificiel de la Lune. Elle transmit à la Terre des photographies du sol lunaire. Luna 13 resta en contact radio avec la Terre jusqu'au mercredi 19 janvier 1967, au cours de sa 602ème révolution autour de la Lune.


Voici Luna 12 :




* Vendredi 11 novembre 1966 : Lancement à 20h 46m (Temps Universel) à Cap Kennedy (Floride) par une fusée Titan II de la capsule spatiale Gemini 12 emportant deux astronautes américain : James Lovell et Edwin Aldrin.

Les caractéristiques techniques de l'orbite de Gemini 12 étaient les suivantes :

* période de révolution initiale : 88,9 minutes (1h 28,9m) ;
* périgée initial : 160,8 km ;
* apogée initial : 270,6 km ;
* inclinaison de l'orbite sur l'équateur : 28,9° ;
* masse : 3 762 kg.

Le vol Gemini 12 dura 3 jours 22 heures 34 minutes et 31 secondes ; la cabine réalisa 59 orbites autour de la Terre.


Voici Edwin Aldrin (à gauche) et James Lovell (à droite) :





L'objectif principal de ce vol était de multiplier les manœuvres en dehors du vaisseau à l'extérieur duquel on avait rajouté des nouveaux moyens pour se tenir hors de la cabine. De plus, préalablement au vol, les astronautes avaient longuement tout répété dans une piscine spécialement aménagée. Comme c'était la toute dernière mission du programme Gemini, avant le programme Apollo (avec une cabine prévue cette fois-ci pour trois astronautes et non plus deux seulement), il fallait surtout savoir si un homme revêtu d'une combinaison spatiale pouvait longuement travailler efficacement hors d'une cabine spatiale.

Une nouvelle cible Agena "GATV" fut lancée par une fusée Atlas le vendredi 11 novembre 1966 à 19h08 (Temps Universel) et placée sur une orbite presque circulaire (périgée à 294 km d'altitude et apogée à 300 km). Gemini 12 fut lancé à son tour à 20h47 (Temps Universel), par une fusée Titan II et placé sur une orbite de 161 km de périgée et de 281 km d'apogée. Le rendez-vous entre Agena et Gemini 12 eut lieu le 12 novembre à 00h31, au cours de la troisième révolution du vaisseau spatial Gemini. L'arrimage fut réalisé une demi-heure plus tard. Hélas, il y eut une défaillance du moteur de l'Agena et les astronautes ne purent atteindre l'altitude apogée de 760 km comme prévu.

Comme il devait y avoir une éclipse totale de Soleil le 12 novembre 1966 (éclipse n° 7560 à la page 304 du "Canon der Finsternisse" de Theodore von Oppolzer publié en 1887; voir : http://www.archive.org/stream/canond...e/304/mode/1up) les deux astronautes ont pu admirer ce phénomène depuis leur cabine, c'était la toute première fois qu'une éclipse de Soleil était observée depuis l'espace. Pour eux le spectacle fut très court car le vaisseau spatial a mis seulement sept secondes pour traverser l'ombre de la Lune (sur Terre la durée maximale de cette éclipse totale de Soleil du samedi 12 novembre 1966 fut de 1 minute et 57 secondes pour un lieu situé dans l'Océan Atlantique Sud, au large de l'Uruguay).

Le 12 novembre 1966 Edwin Aldrin est resté pendant 2 heures et 29 minutes le buste en dehors de la cabine pour prendre plein de photographies de la Terre et de l'espace. Le lendemain, Aldrin est resté pendant 2 heures et 9 minutes complètement à l'extérieur de la cabine pour effectuer diverses tâches consistant à visser puis dévisser des boulons ou encore à brancher puis débrancher des connexions, etc. Il ne ressentit aucune fatigue comparable à celle de ses prédécesseurs Eugene Cernan (Gemini 9) et Richard Godon (Gemini 11). Enfin, Edwin Aldrin effectua le 14 novembre 1966 une nouvelle sortie à mi-corps pendant 52 minutes. L'objectif principal de ce vol Gemini 12 (hormis le non fonctionnement du moteur de la "cible" Agena) était une pleine réussite.



James Lovell, qui avait déjà participé à la mission Gemini 7 du samedi 4 au dimanche 18 décembre 1965 (206 orbites terrestres !!!...), participera à encore deux autres missions spatiales après Gemini 12 :
* au célèbre premier vol circumlunaire Apollo 8 du samedi 21 au vendredi 27 décembre 1968 ;
* au non moins célèbre vol circumlunaire Apollo 13 du samedi 11 au vendredi 17 avril 1970 (vous savez : « Houston, nous avons un problème... »).

James Lovell, qui avait 38 ans lors de la mission Gemini 12 (il est né à Cleveland, Ohio, le dimanche 25 mars 1928) vit toujours. Il a fêté ses 83 ans le vendredi 25 mars 2011.


Voici James Lovell :




Edwin Aldrin, ne participera plus qu'à une autre mission spatiale après Gemini 12 : au célèbrissime vol lunaire Apollo 11 du mercredi 16 au jeudi 24 juillet 1969. A ce titre il est le deuxième homme à avoir marché sur la Lune.

Edwin Aldrin, qui avait 36 ans lors de la mission Gemini 12 (il est né à Glen Ridge, New Jersey, le lundi 20 janvier 1930), vit toujours. Il a fêté ses 81 ans le jeudi 20 janvier 2011.


Voici Edwin Aldrin :




Le programme Gemini s'achevait par une apothéose, les États-Unis avaient largement pris la tête dans la course à la Lune.

A l'époque je m'inquiétais de savoir pourquoi l'Union Soviétique n'avait envoyé aucun cosmonaute durant toute l'année 1966 ?

J'ignorais bien sûr que cela était dû au décès de Sergueï Korolev lors d'une opération chirurgicale le vendredi 14 janvier 1966. Sa dernière mission, qui consistait à concevoir une super-fusée géante "N1", ainsi que la pression constante des commissaires politiques du Politburo et les séquelles des six longues années passées au Goulag entre 1938 et 1944, épuiseront son cœur qui ne supporta hélas pas l'anesthésie avant l'opération pour lui enlever une tumeur...

Après le décès de Sergueï Korolev, son adjoint Vassily Michine prendra sa succession, mais la conception de la super-fusée "N1" sera un échec total : lors des quatre vols d'essai il se produira quatre explosions dès la première phase du lancement... Le premier essai, le 21 février 1969 verra la fusée "N1" exploser au bout de 70 secondes (à 14 km d'altitude) !... Le deuxième essai le 3 juillet 1969 verra la fusée "N1" exploser violemment alors qu'elle ne s'est élevée que de 100 mètres, cette très violente explosion détruira entièrement le pas de tir... Le 3ème essai, le 27 juillet 1969, verra la fusée "N1" exploser 51 secondes après son lancement. Le 4ème essai, le 23 novembre 1972, se soldera lui aussi par l'explosion de la fusée "N1" après 1 minute et 47 secondes de vol...

La mission "N1" sera alors définitivement arrêtée le 2 mai 1974. Pour l'anecdote les deux dernières super-fusées de type "N1" seront transformées en hangars...

La super-fusée soviétique "N1" avait les dimensions suivantes :
* hauteur : 110 mètres ;
* diamètre : 17 mètres ;
* nombre d'étages : 5 ;
* poids au décollage : 2 735 tonnes ;
* poussée au décollage : 4 620 tonnes ;
* masse pouvant être transportée : 70 tonnes.


Voici une des très rares photographies d'une super-fusée soviétiques "N1" convoyée jusqu'au pas de tir de Baïkonour :





Voici un schéma montrant, à la même échelle, la fusée américaine "Saturn V" à gauche et la fusée soviétique "N1" à droite :




Mais, tout ceci est demeuré bien entendu "top secret" jusqu'à la fin de l'URSS le 26 décembre 1991...


* Mercredi 21 décembre 1966 : Lancement à 10h17 (Temps Universel) à Baïkonour (Kazakhstan) par une fusée SL-4 de la sonde lunaire soviétique Luna 13. Elle atterrit en douceur le samedi 24 décembre 1966 à 18h04 (Temps Universel) dans Oceanus Procellarum (l'Océan des tempêtes). Elle transmit à la Terre des photos et des résultats d'analyse du sol lunaire. Luna 13 resta en contact radio avec la Terre jusqu'au mercredi 28 décembre 1966 à 06h13 (Temps Universel).


Voici Luna 13 :





L'année astronautique 1966 s'achevait brillamment, l'année 1967 promettait d'être encore plus brillante !...

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)

Dernière modification par roger15 ; 23/01/2017 à 21h52 Motif: rectification de diverses erreurs de frappe...
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2011, 21h57   #72
Julien3146
Membre de l'association
Membre association
 
Avatar de Julien3146
 
Date d'inscription: octobre 2011
Localisation: Blagnac (Toulouse)
Messages: 2 066
Par défaut

Te lire est sans cesse un plaisir, je me surprends à rentrer du travail et filer sur l'ordinateur voir si tu as mis à jour ce post dantesque.

Merci
Julien3146 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 21/12/2011, 11h45   #73
roger15
amateur d'astronomie
Big bang
 
Avatar de roger15
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Cantal, Massif-Central de la France.
Messages: 16 496
Par défaut

Citation:
Envoyé par Julien3146 Voir le message
Te lire est sans cesse un plaisir, je me surprends à rentrer du travail et filer sur l'ordinateur voir si tu as mis à jour ce post dantesque.

Merci
Bonjour Julien, le Figeacois,

Merci beaucoup pour ton appréciation très élogieuse.

Si ce n'est pas trop indiscret, quel âge as-tu ? Et si tu n'étais pas né à l'époque que j'évoque dans ce sujet, comment l'as-tu connue ? Par des livres, des revues, des émissions de télévision, des témoignages de personnes plus âgées que toi ? Enfin, pourrais-tu me citer, parmi tous les événements astronautiques que j'ai déjà décrits jusqu'à présent, celui qui t'a le plus étonné, et pourquoi ?

Passe une bonne dernière journée d'automne.

Roger le Cantalien.
__________________
« L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rives ; il coule, et nous passons ! »
Alphonse de Lamartine, "Le Lac" (1820)
roger15 est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 21/12/2011, 12h40   #74
Julien3146
Membre de l'association
Membre association
 
Avatar de Julien3146
 
Date d'inscription: octobre 2011
Localisation: Blagnac (Toulouse)
Messages: 2 066
Par défaut

Je suis né en 1987, j'ai donc 24 ans .

Effectivement, je n'étais, à mon grand désarroi, pas né lorsque la conquête spatiale a connu ses années les plus folles.

Comment j'ai connu l'histoire de l'astronautique ?

Tout gamin, ma mère m'a acheté un globe lumineux et une maquette du système solaire, je devais avoir 3 ans... hé bien, depuis, ces sphères me hantent quasiment jour et nuit .

J'ai dévoré dès un très jeune âge toutes les encyclopédies possibles traitant du sujet, tous les documentaires télévisés, la brillante - à mon avis - série de Tom Hanks.

Et, point culminant dont je ne suis pas peu fier, j'ai eu l'immense chance et l'immense plaisir de rencontrer en 1998, un peu avant mes 11 ans, le deuxième français a avoir jamais mis les pieds hors de l'atmosphère terrestre, alors à l'époque pilote d'essai chez Airbus à Toulouse : monsieur Patrick Baudry, un très grand monsieur que je salue pour les quelques heures passée avec lui, et qui n'a fait qu'attiser ma passion
Julien3146 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 21/12/2011, 13h17   #75
iksarfighter
Banni
Quasar
 
Date d'inscription: février 2006
Localisation: Toulouse - Ariège
Messages: 1 499
Par défaut

Je n'ai pas le temps de tout lire mais je me régale avec les photos et les commentaires, merci pour ce fil
iksarfighter est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 10h37.