Constellia
Webastro: La communauté de l'astronomie
Galeries des membres
Vous pouvez chercher un membre pour afficher ses galeries, à condition de le trouver dans la grande liste des posteurs de la Photosphère.

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZClassement


Vous ne vous êtes jamais demandé quels étaient les héros qui postaient le plus d'images ici ? Ca tombe bien, nous nous le demandons pour vous. Comme il est bien connu que la quantité vaut la qualité, et que 150 images de M42 prises avec un APN du commerce à la lunette valent bien une ISS passant devant le Soleil, voila les informations primordiales de ces galeries:

ptitprince974 (2044 images)
La légende raconte qu'à la naissance, bébé-ptitprince974 s'empara de l'appareil-photo qu'avait amené son père et prit ses premiers clichés, devenant ainsi le plus jeune prix Pullitzer au monde.
CATLUC (1959 images)
Sommité reconnue dans le monde de l'astrophotographie, CATLUC l'est également dans celui de l'informatique pour une raison plus discrète: ayant provisionné suffisamment de serveurs pour héberger ses photos, il permit à une jeune pousse de la Silicon Valley d'utiliser ceux-ci pour stocker leurs données sur internet. Le nom de l'heureux bénéficiaire ? Google.
Dédé de St Fé (1417 images)
Alors qu'il était agé de moins de 7 ans, Dédé de St Fé fut victime d'un traumatisme effroyable: son Kodak jetable tomba dans un bol de café et s'y noya. Depuis, Dédé de St Fé cherche à surpasser sans cesse les meilleures performances photos, et tente de noyer tout appareil concurrent dans une marmite de café bien serré.
Will (1288 images)
Concepteur de caméras depuis sa plus tendre enfance, Will en a fait plus que son métier, sa vie. Ce fut ainsi la première personne au monde à tenter une greffe bionique visant à remplacer les globes oculaires par des caméras haute définition. Las, l'opération échoua partiellement, et Will est désormais la première personne au monde à voir le monde en basse résolution 800*600 pixellisée.
mcn66 (1218 images)
Héritier d'une longue lignée de photographes, mcn66 perpétue les coutumes familiales ancestrales. La plus cocasse? Un dispositif d'auto-destruction relié a sa caméra, l'utilisateur risquant ainsi la mort pour tout cliché dont la qualité passerait en-dessous d'un seuil prédéfini. On raconte que les derniers mots de son père furent: "Tiens, et si je faisais un seflie ?"