Webastro
La communauté de l'astronomie
A quoi sert la date en "jour julien" ?

Rubrique: Articles : information générale


Ajouter aux favoris Ajouter à vos favoris


A quoi sert la date en "jour julien" ?




Bonjour à toutes et bonjour à tous,

Aujourd'hui, dimanche 10 août 2008 (jour de la "Saint Laurent"où, dit-on, le soir on peut admirer "les larmes de la Saint-Laurent", donc les étoiles filantes "Perséides") à 12 heures précises en Temps Universel (soit 14 heures en "heure d'été de l'Europe Centrale" [Central European Summer Time" "CEST" ou "TU + 2 heures"]) a commencé le jour julien 2 454 689,00000.

Ce chiffre, au premier abord très compliqué est en réalité très utile pour établir la chronologie précise entre deux événements séparés par une très longue période. Je vais prendre un exemple : vous avez tous entendu parler de la très fameuse comète de Halley (1P/Halley) qui est passée au périhélie (la distance la plus courte du Soleil) le dimanche 9 février 1986 à 11h 00m 49s (TU) soit le jour julien 2 446 470,95890. Son précédent passage au périhélie remontait au mercredi 20 avril 1910 04h 17m 02s (TU) soit le jour julien 2 418 781,67850.

Combien de jours ont séparé ces deux passages au périhélie ? Si on utilise le calendrier grégorien, ça risque d'être assez compliqué, notamment à cause des années bissextiles, mais si on utilise la date en jour julien, cela devient un jeu d'enfant : 2 446 470,95890 - 2 418 781,67850 = 27 689,2804 jours. Mais combien d'années cela représente-t-il ? Sachant que l'année grégorienne (depuis le 15 octobre 1582) vaut 365,2425 jours [l'année julienne, depuis son introduction par l'empereur Jules César en l'an -45 jusqu'au 4 octobre 1582 valait 365,2500 jours] les deux passages de la comète de Halley entre 1910 et 1986 ont été séparés par :
27 689,2804 / 365,2425 = 75,81067483 années grégoriennes.

Pour information, le prochain passage au périhélie de la comète de Halley est prévu pour le samedi 23 juillet 2061 à 14h 24m 00s (TU) soit le jour julien 2 447 029,10000.

Mais si on veut savoir combien de jours ont séparé le passage au périhélie de 1986 et celui de 1066, où la comète de Halley a été accusée d'avoir favorisée la conquête de l'Angleterre par le duc Normand Guillaume le Conquérant (qui a écrasé les troupes de Harold Godwinson [le roi d'Angleterre Harold II] à la bataille de Hasting le samedi 14 octobre 1066) ça devient alors très compliqué à cause de plusieurs embûches :

* les années bissextiles normales (tous les quatre ans) ;

* les années bissextiles séculaires (il n'y a un 29 février que toutes les trois années séculaires [dont les deux chiffres de droite du millésime se terminent par deux zéros] sur quatre ; ainsi 1600 a été bissextile [car les deux chiffres de gauche du millésime sont divisibles par quatre], 1700, 1800 et 1900 ne l'ont pas été, 2000 a été bissextile, 2100, 2200 et 2300 ne le seront pas, 2400 le sera, etc. ;

* il y a eu dix jours de supprimés lors du passage du calendrier julien au calendrier grégorien (on est passé directement du jeudi 4 octobre 1582 julien au vendredi 15 octobre 1582 grégorien).

En revanche, si on utilise la date en jour julien, ça reste un jeu d'enfant :
La comète de Halley est passée au périhélie le lundi 20 mars 1066 à 22h 24m 57s (TU) soit le jour julien 2 110 493,43400. Entre le passage de 1066 et celui de 1986 il s'est donc écoulé : 2 446 470,95890 - 2 110 493,43400 = 335 977,5249 jours. Ce qui représente 335 977,5249 / 365,2425 = 919,87521961 années grégoriennes ; ou encore 335 977,5249 / 365,2500 = 919,85633101 années juliennes.

J'ajoute que d'écrire la date en jour julien, en plus de la date en calendrier grégorien (ou julien), permet une vérification en cas d'erreur de transcription….

Pour terminer je voudrais vous révéler qui est à l'origine de ce décompte en "jour julien" : c'est Joseph de l'Escale de Bordons, qui signait ses ouvrages du pseudonyme de Julius Scaliger, né à Agen (Lot-et-Garonne) le jeudi 5 août 1540 et décédé à Leyde en Hollande le mercredi 21 janvier 1609, à l'âge de 68 ans ½. Il a imaginé ce décompte en 1583, donc la première année complète de la réforme grégorienne. Sa grande innovation c'est d'avoir inventé un système de numérotation décimale des jours, des heures, des minutes, et des secondes.

Sa "période julienne" a commencé le lundi 1er janvier 4713 avant Jésus-Christ pour les Historiens (soit le 1er janvier -4712 à 12h00 Temps Universel pour les Astronomes), pour le jour julien zéro car ce jour-là les trois cycles du calendrier étaient égaux à un, ce qui ne se reproduira que dans 7 980 ans :
* cycle solaire : 28 ans ;
* cycle lunaire : 19 ans ;
* cycle d'indiction romaine (régissant les impôts dans l'empire romain) : 15 ans ;
* donc la "période julienne" dure 28 * 19 * 15 = 7 980 ans.

Cette "période julienne" durera presque huit millénaires et prendra fin le dimanche 31 décembre 3267 à 13 heures 29 minutes et 12secondes TU (calendrier julien) soit le dimanche 22 janvier 3268 (calendrier grégorien). Ce jour-là sera le jour julien 2 914 694,00000. Et après cette date ? Rassurez-vous les logiciels astronomiques continueront à numéroter la chronologie en jours juliens. Ainsi, le 1er janvier 5000 (calendrier grégorien) à 00h 00 m 00s (TU) sera le jour julien 3 547 272,15799.

Roger le Cantalien. :rolleyes:

PS : pour plus de précisions, je conseille la lecture de l'excellent ouvrage "Calendriers et chronologie" de Jean-Paul Parisot (professeur d'astronomie à l'université de Bordeaux I, et astronome à l'observatoire de Bordeaux) et Françoise Suagher (professeur de mathématiques au lycée Jules Haag à Besançon), éditions Masson 1996.

 

Article rédigé par roger15