Webastro
La communauté de l'astronomie
Caméra CCD DMK31AU03.AS

Rubrique: Tests de matériel


Ajouter aux favoris Ajouter à vos favoris


Introduction, par logastro, administrateur de Webastro:

The Imaging Source nous a contacté il y a quelques temps pour acheter un peu d'espace publicitaire sur Webastro; vous avez d'ailleurs dû voir les pubs passer, enfin j'espère.
J'ai profité de l'occasion pour leur proposer d'envoyer à un membre l'une de leurs caméras afin de la tester (sans aucune garantie sur le résultat du test bien entendu).
The Imaging Source a accepté et Patry s'est proposé
La caméra, choisie par Patry (c'était open bar , merci à eux) est donc à sa disposition pour une durée conséquente.

Test de Patry

 




Préambule

Ce test est un test WEBASTRO, car cette caméra n'est malheureusement pas la mienne.

Je compte bien faire des tests moi même mais je ne peux pas penser à tout alors si vous avez des idées particulières je me ferait un plaisir de faire ce que VOUS vous feriez.

Cette mission je l'ai accepté mais est-ce que VOUS l'accepterez ?

Les caractéristiques techniques de la caméra sont disponibles ici.

Les photos ont été réduites afin que ce test soit accessible aux petits écrans et aux connexions lentes. Vous pouvez donc cliquer sur ces petites images afin de voir l'image en


Acte 1

Voila, le paquet est bien arrivé, et je trouve la boite bien grosse ! Mazette ils ne se seraient pas trompés chez Imaging Source ? J'ouvre la feuille de route, non c'est bien pour moi, ... un peu plus bas ... DMK31AU03.AS c'est bien ça.

La boite de transport est remplie de cocons de polystyrène de protection et cache en réalité une boite bien plus petite (bonne protection).


Voila ce que vous recevez chez vous ...






Allez j'ouvre la seconde boite ... y'a pas grand chose dedans :

  • Une feuille A4 avec 4 dessins pour "l'installation" (pas trop dur à comprendre)
  • Un CD, bon ça ça va
  • Une poche métallisée scellée façon sachet de café sous vide
  • Un raccord 31,75mm
  • Un câble USB

 

Camera, manuel, adaptateur 1"1/4, CD, et "manuel" ... tout y est !


Bon a première vue tout y est et j'ai du utiliser un cutter pour ouvrir la poche de la caméra. Ouf tout est là. J'ai immédiatement vissé un filtre IRcut et le raccord sur la caméra pour éviter les souillures on verra par la suite que c'est pas assez rapide et que des poussières, qui j'imagine n'étaient pas présentes au déballage ont eu le temps de s'installer !


Quelques photos de la bête bleue !


La caméra de coté ...

 


... de derrière ...

 



... et le plus important, de face !

NOTA : le filtre IRcut n'est PAS fourni, c'est lui qui me sert de bouchon de caméra pour éviter les poussières !

La caméra est petite 5x5x5cm environ et assez lourde pour sa taille. C'est sur, c'est compact et c'est construit en dur !

L'installation ne pose pas de problème particulier sauf que le schéma indique qu'il faut d'abord brancher la caméra puis installer le driver. Bon je fait ce qu'on me dit et je branche la caméra ça mouline et je termine avec l'installation du logiciel AS capture.

Notez bien que la licence du logiciel est inscrit sur la pochette du CD ... ne pas la perdre !

3 ou 4 minutes plus tard, c'est fini. Je lance AS capture et j'ai une image alternativement claire ou sombre selon que je cache ou non la caméra.

J'ai fait un essai rapide avec un téléobjectif (un 200 apo Minolta) pour lequel j'avais bricolé un porte oculaire. Premier constat, le débit d'image en mode "Live" est très élevé, il ne faut pas oublier qu'on est en 1024x768 et en 8bits/pixel. Cela représente 768Ko par image et le débit maximum annoncé est de 30i/s ce qui fait 23Mo/s ou encore 1,3Go/minute.

J'ai fait quelques essais sur le ciel (Jupiter ... et M57 oui oui du CP au C11 !!!) mais il faudra attendre un peu.

Acte 2

Voila une image faite de 20 poses de 8 secondes sur M57 ... au foyer du C11 monté sur EQ6 Syntrek. Alors faut pas pousser je ne me suis pas transformé en adepte de la photo CP, je ne fait donc toujours pas de flats, ni de darks, et encore moins d'autoguidage (ça sert à rien sur Jupiter ou la Lune).
Donc ça file c'est normal et il y a des points blancs ... c'est normal aussi.


Le but n'est pas de faire une image de M57 mais c'est un défi lancé à la DMK pour voir sa détectivité en faible éclairement.
Premier indice on attrape la centrale en 8" de pose à F10. Il me semble qu'elle tourne autour de la magnitude 15 donc c'est plutôt bon signe (15 c'est pluton).
On a fait la mise au point comme on a pu avec GuillaumeB (c'est à dire à l'arrache on tourne le bouton jusqu'à ce que l'on se dise que c'est pas mal). Il y a un peu de filé et quelques pixels chauds (température extérieure ~20°C).

 

Attention l'image est trompeuse car elle est réduite de moitié dans chaque coté (divisé par 4 en surface). Ça remet les idées en place quand à la taille du champ couvert par la caméra. A titre de comparaison le disque de Jupiter doit s'inscrire largement à l'intérieur de l'anneau de M57. Sur un C11, le réducteur 6.3 ou 3.3 sera indispensable (j'ai les deux, le test suivra) et permettra un meilleur suivi.




Photos planétaires:

La première est une image sans réel recherche de résolution prise au foyer du C11. Il y a là 8 images assemblées (les deux dernières vidéo ont buggé et sont illisibles).




Ensuite c'est juju qui est à l'honneur avec une planche de mes dernières captures. Le potentiel est là mais la sensibilité à la turbulence est forte. Du coup il ne faut pas trop grossir et laisser les photosites (minuscules) faire leur travail.



Encore une image à la DMK bien sur, filtre rouge, et une lunette 80/400 (déterrée du fond des placards) sur un pied photo.
Donc PAS de suivi bien sur mais j'ai quand même pu aligner 1000 images donc 800 compositées avant que la lune sorte du capteur.

Ca donne ça


Bon c'est une pure achro (en plus je ne sais pas trop si j'ai remonté les 3 lentilles qui composent l'objectif dans le bon ordre ... glups) mais c'est pour faire concurrence à la 70mm d'albéric ... . En tout cas, même avec les instruments les plus petits, la caméra peut faire du bon travail.


Maintenant j'ai eu un gros soucis car ce matin était dédié à la DMK (je me suis levé à 4h30). J'ai bataillé pendant 1h pour ... rien. A chaque fois, le soft de capture plante en fin de fichier et le fichier part à la corbeille.
J'ai fini par redémarrer l'ordinateur (impossible de tuer le processus AS capture), et je suis passé à la PL1M. La DMK a eu droit à la fin de la séance ! Vers 7h30, j'ai obtenu des capture avec le C11 et filtre rouge :








Uranus et 3 satellites:
49 fois 4" (sur 100 poses)




Dernières images à la DMK. J'ai du réduire la taille de 50% pour cause de turbulence (les soirs ne sont pas terribles actuellement ... nettement moins bons que les matins en fait).

Un jeté de C11, mise en température de l'ordre de 15', une lune basse sur l'horizon ... un vrai challenge donc pour la DMK ! C11, au foyer, filtre rouge ... J'ai viré la partie basse qui même en réduction 50% était vraiment trop moche !



Capture faite le 6 octobre 2008.

Une image prise au foyer du C11 (non les zones noires ne sont pas des blocs de pixels morts ... ou bien de rire ). Je m'améliore pour les mosaïques mais je n'arrive toujours pas bien à couvrir toute la lune.

Epilogue

Bon il faut bien que cela s'arrête un jour, et donc, par un beau matin, j'ai recontacté IS pour savoir comment formaliser le retour de cette camera. Non il n'y a pas eu de miracle du genre : "Pfff, une DMK31 ... gardez là !"

Donc j'ai tout bien remballé et un gars d'UPS est venu m'arracher la caméra !

Bon le verdict, parce qu'après tout j'étais là pour ça ...


Conclusion

la DMK est une excellente caméra astronomique généraliste.
Aussi à l'aise en planétaire (lunaire surtout) qu'en ciel profond. Les poses peuvent dépasser quelques secondes et ainsi venir chercher un objet du ciel profond.
En planétaire, le débit d'image est très élevé (mais toutefois nettement moins qu'en version Firewire sur ma machine pourtant moderne -core 2 duo T7200) qui est la garantie du meilleur rendu possible en cas de turbulence moyenne.
Bien sur cela a un cout ... et sur ce point il faut relativiser le choses. Tout d'abord la généricité coute cher et si vous ne faites que du planétaire, le modèle 31 ne vous servira pas à grand chose de mieux qu'une '21. Pour un travail purement lunaire, les modèles, souvent à base de CMOS, sont tout aussi performant et bien moins chers (mais avec de plus gros photosites). En CP, le capteur reste étroit mais sa performance lui permet d'ouvrir cette porte avec un bruit de fond réduit (moins que sur une 21, mais incomparablement meilleure qu'avec un CMOS).

Le vrai interêt de la DMK est qu'elle sait faire de tout ... tout simplement.

Allez, le rêve ce serait une version moins chère ... offrant une dynamique de 16bits, et peut être un fil USB plus long ?

Et la meilleure conclusion à donner c'est que j'ai finalement craqué pour une DMK moi aussi ... mais une petite 21 !!! C'est une affaire à suivre en tout cas je remercie Webastro et The Imaging Source pour le prêt de cette excellente caméra.

Note de la rédaction

Ce test a été réalisé par patry; nous remercions la société The Imaging Source pour le prêt de la caméra, ainsi que l'administration de Webastro qui a pû négocier ce prêt.
 
 
Mise en page et publication: Sylvain du CNED