Will

- 330 mètres ...

Messages recommandés

Bonsoir,

 

Le temps plus que pourri ne me permettant pas comme beaucoup d'entre-nous de nous adonner à la pratique de l'astro, je me remets à fond dans la préparation de mes futurs plongées sous-marine dans 3 semaines, en "m'immergeant" à nouveau dans ce sport-loisir pour lequel rien ne doit être négligé (théorie, entrainements).

 

C'est alors que je suis tombé sur cette vidéo - extrême - de ce plongeur (Pascal Bernabé) qui atteint la profondeur record encore jamais ni atteinte ni égalée : - 330 mètres.

 

Attention, absolument rien à voir avec nos plongées à nous classiques.

 

Je ne souhaite pas de débat particulier sur l'utilité ou pas de tels records, juste une aventure humaine extraordinaire qui mérite selon moi le salut. Un Everest atteint.

 

 

 

http://programmes.france3.fr/documentaires/index.php?page=doc&programme=la-case-de-l-oncle-doc&id_article=2785

 

 

Bon visionnage ;).

Modifié par Will

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est modo sur plongeur.com :D

 

Tu t'y remets pour aller où (j'ai passé mon N3 cet été) ? :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

J'étais à 20'000 lieues de penser que cela était possible: "finger in da nose" ou "plongée sous-narines" :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reportage très intéressant, merci :)

La performance est fantastique, mais personnellement je suis encore plus impressionné par les records en apnée ; il y a quelques mois Herbert Nisch à atteint 249.6m.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il est modo sur plongeur.com :D

 

Tu t'y remets pour aller où (j'ai passé mon N3 cet été) ? :)

 

C'est justement sur ce forum que j'ai découvert cette impressionnante vidéo. Et j'ignorais qu'il était modo là-bas !

 

Je vais aller plonger au Cap Creus, à l'Estartit, je verrai sur place. Et ma moitié veut me suivre, pour elle un baptême à venir ! :wub:

 

N2 à venir pour moi (même si je plonge généralement à ce niveau en palanquée), mais l'été prochain (pas le temps prochainement).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est impressionnant avec ces plongées hyper profonde (comme avec les simples profondes dans une moindre mesure) est le niveau de préparation nécessaire. On prend vite la mesure d'une univers pas favorable du tout à l'homme mais si magnifique dès que la surface s'éloigne... :wub:

 

Merci d'avoir repêché ce reportage, je l'ai vite enregistré :cool:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, même malgré leur niveau de préparation extrême, les accidents mortels sont nombreux ! :confused: Cette vidéo est criante en ce sens.

 

si magnifique dès que la surface s'éloigne ...

 

Magique me concernant. Ma plus grande profondeur atteinte est - 38 mètres, et je me souviens avoir été attiré par plus de fond, mon corps était comme aimanté dans le sens de la descente !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis que j'ai senti un début de "vertige" en plongée sur le tombant de rangiroa qui descend direct à la plaine abyssale à -4000m je suis moins "attiré" par la notion de profondeur (et ses effets pervers) :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A quelle profondeur étais-tu ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A partir de quelle profondeur le noir complet est il atteint ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A quelle profondeur étais-tu ?

à 25m sur le tombant qui descendait tout droit (pas de narcose donc, depuis je suis descendu fréquemment dans la zone des 40 sans rien ressentir). C'était juste la sensation d'avoir 4000m de flotte sous les palmes qui m'avait titillé le cortex, un peu comme quand on regarde les galaxies et qu'on "plonge" dans l'immensité de l'univers.

 

Rien de grave donc :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe reportage :) !

 

Moi quand je suis en apnée au bout de 5m j'ai l'impression que mes oreilles vont explosées :b::be:

Modifié par dylan13270

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dylan : ton tympan réagit à la profondeur (il faut équilibrer même en apnée (pincer le nez et souffler doucement par le nez, bouche fermée bien sur le faire à chaque mètre de descente dès les premiers mètres, là où le gradient de pression est le plus important)

 

A partir de quelle profondeur le noir complet est il atteint ?

ce n'est jamais totalement noir :

 

spectre1.jpg D'ailleurs c'est pourquoi les gorgones ont une belle couleur bleue nuit si tu ne les éclaire pas. Avec une lampe elle pètent d'un rouge fantastique :wub:

 

Même en plongée de nuit tu t'y retrouve facilement, tes yeux s'habituent à l'obscurité (ça me rappelle un exercice d'orientation de stage N2 : partir du bateau, retourner au port de niolon en passant par 2 repères évidents - le moniteur était ancien commando marine :be:).

 

EDIT/PS :Smith, les gorgones au large du croisic j'en ai jamais vu (...), c'est bien en méditerranée :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://fr.wikipedia.org/wiki/Man%C5%93uvre_de_Valsalva

 

Ca marche ! :p

 

Noir complet à - 40 mètres ? Je me souviens d'un assombrissement certain à - 38 mètres, mais de là à dire que c'était le noir complet, loin de là ! ;)

 

Je dirais 100 - 120 mètres ?

 

En maths on avait vu que la lumière Solaire peut aller jusqu'à 500m de profondeur, après les 500m apparemment c'est le noir complet.

 

Après je ne sais pas si c'est juste....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on plonge en zeelande dans un bras de mer (l’Escaut oriental) les marées y drainent beaucoup de terre en la visibilité y mauvaise d’où le noir complet a -40. a certains moments la visi est tellement mauvaise que l'on peut mettre sa main devants son masque et même pas la voir. mais on peut y faire de très belles plongées aussi (plus de 400 dans mon cas)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=plongee%20record%20apnee&source=web&cd=6&cad=rja&ved=0CEcQFjAF&url=http%3A%2F%2Fwww.franceinfo.fr%2Fsociete%2Fl-histoire-du-jour%2Fherbert-nitsch-en-apnee-a-250-metres-de-profondeur-645373-2012-06-14&ei=Ns16UMa9OYe-0QWAloCABw&usg=AFQjCNFBP8oyag77hzxdr5QxqnfjsiUB5A,

 

Bonjour

Débarrassé de toute la partie matériel, il vise pour bientôt les 300m!

(sa dernière tentative à -214 m s'est mal passée

Quand on descend dans les lacs (souvent des carrières d'extraction de sable) pour l'entrainement apnée loin de la mer, le noir complet arrive très vite vers 15/20m.

Modifié par ASHEPSOUT

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
on plonge en zeelande dans un bras de mer (l’Escaut oriental) les marées y drainent beaucoup de terre en la visibilité y mauvaise d’où le noir complet a -40. a certains moments la visi est tellement mauvaise que l'on peut mettre sa main devants son masque et même pas la voir.

 

 

Oui, vous décrivez des lieux bien particuliers ;).

 

Perso, mes seules expériences se sont passées en Méditerranée, les conditions ne sont pas les mêmes, les eaux sont bien plus transparentes.

 

Je me souviens avoir vu un film du Cdt Cousteau sur des plongées sur l'épave du Britannic (frère jumeau du Titanic), à - 120 mètres. Les eaux étaient certe très sombres, mais pas noires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aaach, la méditerranée... l'estartit... la grotte du dauphin... punta del llop... pedra des dios... que de souvenirs. c'est pas les mêmes conditions de plongées.;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas de vraie profondeur à laquelle la lumière ne pénètre pas, car le phénomène physique qui provoque son extinction n'est pas conditionné par la pression de l'eau, mais juste l'épaisseur de liquide, et cette extinction est proportionnelle à cette épaisseur.

 

30m d'eau vont pas exemple provoquer une diminution de 80% dans le rouge et 50% dans le bleu, mais la lumière ne disparait jamais totalement, elle devient juste de plus en plus faible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah le principal c'est qu'on prenne un pied d'enfer, comme Monsieur Félix ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland

Bonjour Poussin,

Tu dis ''jamais totalement noir'' mais le tableau que tu présentes ne fait mention d'une profondeur que de 60 mètres. Cette profondeur n'est rien à côté des 10 000 mètres de Challenger Deep (j'ai déjà fait un quizz sur le sujet).

 

Crois-tu qu'à 10 000 mètres de profondeur, ce n'est pas ''totalement noir'' ?

Modifié par Julie Charland

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland

Plus précisément : 11 521 mètres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi le "totalement noir", à partir de quel seuil d'extinction : 1% ; 0,00001% ; 0,0000000000000001% ?

 

à partir de là, on pourra sortir une réponse de puriste. :cool:

 

Pour les plongeurs "classiques", ce n'est jamais "totalement noir", il y a toujours une fraction de lumière dispo (n'empêche l'impression au fond pour les plongées extrêmes doit ressembler quand même à du "assez sombre", je vous l'accorde :p ) :

 

UFO-spectre-(2).jpg et T0355F09.gif

 

Et c'est vrai qu'à déjà 40m tout est d'un bleu profond :cool:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:o

Ben moi, la dernière fois que j'ai fait une plongée dans ma baignoire, ça m'a fait gonfler le ventre .................;:refl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

J'ai pas mal plongé dans ma jeunesse, surtout sur le tombant du Saint Nicolas devant le Musée Océanographique de Monaco où on dégageait des amphores à la suceuse: 2 plongées par jour de 20 minutes à 35m de fond si je me souviens bien.

 

La lumière était encore suffisante pour que nous puissions travailler sans projecteurs. Pas de combinaison à cette époque, juste un vieux caleçon long et un teeshirt :rolleyes:. On remontait sur le bâteau transis de froid et affamés et on remorquait tout doucement les amphores trop lourdes pour être hissées à bord; le port n'était pas très loin où il fallait un palan pour les lever sur le quai.

 

Quelle époque !!! C'étaient les gars de la Calypso qui avaient donné au scaphandrier lourd du coin les rudiments de sécurité qu'on appliquait vaille que vaille. Et pourtant, nous n'avons jamais eu le moindre problème même le jour où l'ancre de secours de l'Epave, notre petit bâteau de plongée est tombée à l'eau et où nous sommes allés la récupérer par 52m de fond ;).

Il ne faisait pas nuit non plus à cette profondeur, mais quel froid :cry:.

 

Jacques Boissy, le scaphandrier est mort quelques années plus tard en testant un mini sous-marin électrique. Il ne savait pas que les batteries au plomb dégagent de l'oxygène et de l'hydrogène dans les bonnes proportions pour faire la synthèse de l'eau à la moindre étincelle :o.

 

Michel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.