Yoann DEGOT LONGHI

Quelle imprimante 3D?

Recommended Posts

Oui serge , j'ai pris une deux têtes , pour pouvoir faire mes supports en PVA et imprimer en 2 couleurs ( sur mes deux machines )

 

Franchement si tu veux vraiment utiliser tout le potentiel de ta machine , utilise Simplify 3D , un peu compliqué à comprendre les différents réglages , mais dès que tu as créé tes différents profils pour chaque type de filament , y a plus qu'à cliquer sur Print ;)

 

François

Share this post


Link to post
Share on other sites

franchement si tu veux vraiment utiliser tout le potentiel de ta machine , utilise simplify 3d , un peu compliqué à comprendre les différents réglages , mais dès que tu as créé tes différents profils pour chaque type de filament , y a plus qu'à cliquer sur print ;)

 

françois

 

+1000 ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yoann, la prusa i3 est un très bon choix pour ton usage/budget. Josef Prusa trempe dans le domaine depuis de nombreuse années, et la communauté de l'impression 3D lui doit beaucoup. Il sait de quoi il parle, ce n'est pas un 'pousseur de carton' mais bien un concepteur/utilisateur. Tu vas te faire un très beau cadeau de Noël, c'est sûr !

 

Côté trancheur, je ne rentrerai pas dans le débat ; j'en ai utilisé testé plusieurs, et pour le moment, ma préférence va à Slic3r (la version modifié de Josef Prusa, justement). J'ai abandonné Cura (que j'ai utilisé pendant un bon moment) à cause d'un truc alakon que les développeur ne veulent pas modifier, et qui me prend la tête. Je le regrette bien, car Cura gère le support très bien, alors que Slic3r, comment dire... :rolleyes: En fait, il m'arrive de jongler avec l'un ou l'autre dans des cas particuliers.

 

Après, Simplify3D est effectivement un super logiciel ; la version 4 apporte des fonctionnalités très attirantes.

 

Côté logiciel 3D, j'ai longtemps utilisé Openscad, mais je suis récemment passé à Onshape, un logiciel de CAO professionnel, en ligne, qui tourne dans un navigateur ! Si-si, c'est bluffant (faut juste une carte graphique pas trop pourrie, WebGL utilise à fond le GPU).

 

Pour info, ce sont les fondateurs de Solidworks qui développent Onshape. C'est un soft de conception paramétrique, très puissant, très proche de Solidworks, donc. Il y a une version gratuite, avec toutes les fonctionnalités ; la seule restriction c'est que tous tes designs sont publiques, et peuvent donc être copiés. Pour ma part, vu que je fais ça pour le plaisir, c'est même un plus de pouvoir tout partager sans même me casser à mettre moi-même les choses en ligne :p Cerise sur le gâteau : on peut même partager un design, et bosser à plusieurs dessus !

 

Pour info, j'ai fait une mini formation à Onshape aux copains du hackerspace de Grenoble, et je connais une personne qui n'avaient jamais tâté de ce genre de soft, et qui 2 mois plus tard, a conçu un slider pour timelapse motorisé complet, tout en impression 3D !

 

Je vais l'utiliser pour le projet de télescope DIY que j'ai avec un ami (et qui utilise aussi Onshape, donc on pourra bosser ensemble).

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai abandonné Cura (que j'ai utilisé pendant un bon moment) à cause d'un truc alakon que les développeur ne veulent pas modifier, et qui me prend la tête.

 

À tout hasard le remplissage hexagonal?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, non : c'est parce qu'il fait le premier périmètre de chaque îlot, puis attaque le second périmètre, etc. C'est surtout un problème sur la première couche : lorsque tu as des petits trous, à peine a-t-il fermé le cercle qu'il se déplace à vitesse rapide sur le suivant, et 3 fois sur 4, arrache tout, ou, au mieux, empêche le cercle de bien se fermer.

 

Bilan des courses, il me foire plein de petits trous sur les 4 ou 5 première couches, le temps d'arriver à se rattraper. M'énerve !

 

Si au moins, comme Slic3r, il réduisait la vitesse pour les petits périmètres... Mais non, il fait ça à fond. Du coup, il faut réduire à mort la vitesse de le première couche, et quand tu as une grande surface, ça met 3 plombes pour rien.

 

Ils m'ont dit qu'il ne faisaient pas les x périmètres d'un coup, car ça posait problème avec le retrait du Bowden (Cura est avant tout fait pour leurs bécanes), et générait un micro-blob. Mouarf. C'est vrai que c'est mieux de carrément foirer le trou !

 

Bref, le genre de petit détail qui te fait abandonner tout le reste, pourtant très bien. C'est balo ! Après, ça dépend des pièces ; s'il n'y a pas de petits périmètres, ben ça marche bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yoann, la prusa i3 est un très bon choix pour ton usage/budget. Josef Prusa trempe dans le domaine depuis de nombreuse années, et la communauté de l'impression 3D lui doit beaucoup. Il sait de quoi il parle, ce n'est pas un 'pousseur de carton' mais bien un concepteur/utilisateur. Tu vas te faire un très beau cadeau de Noël, c'est sûr !

 

Côté trancheur, je ne rentrerai pas dans le débat ; j'en ai utilisé testé plusieurs, et pour le moment, ma préférence va à Slic3r (la version modifié de Josef Prusa, justement). J'ai abandonné Cura (que j'ai utilisé pendant un bon moment) à cause d'un truc alakon que les développeur ne veulent pas modifier, et qui me prend la tête. Je le regrette bien, car Cura gère le support très bien, alors que Slic3r, comment dire... :rolleyes: En fait, il m'arrive de jongler avec l'un ou l'autre dans des cas particuliers.

 

Après, Simplify3D est effectivement un super logiciel ; la version 4 apporte des fonctionnalités très attirantes.

 

Côté logiciel 3D, j'ai longtemps utilisé Openscad, mais je suis récemment passé à Onshape, un logiciel de CAO professionnel, en ligne, qui tourne dans un navigateur ! Si-si, c'est bluffant (faut juste une carte graphique pas trop pourrie, WebGL utilise à fond le GPU).

 

Pour info, ce sont les fondateurs de Solidworks qui développent Onshape. C'est un soft de conception paramétrique, très puissant, très proche de Solidworks, donc. Il y a une version gratuite, avec toutes les fonctionnalités ; la seule restriction c'est que tous tes designs sont publiques, et peuvent donc être copiés. Pour ma part, vu que je fais ça pour le plaisir, c'est même un plus de pouvoir tout partager sans même me casser à mettre moi-même les choses en ligne :p Cerise sur le gâteau : on peut même partager un design, et bosser à plusieurs dessus !

 

Pour info, j'ai fait une mini formation à Onshape aux copains du hackerspace de Grenoble, et je connais une personne qui n'avaient jamais tâté de ce genre de soft, et qui 2 mois plus tard, a conçu un slider pour timelapse motorisé complet, tout en impression 3D !

 

Je vais l'utiliser pour le projet de télescope DIY que j'ai avec un ami (et qui utilise aussi Onshape, donc on pourra bosser ensemble).

 

Salut

 

Merci pour ton retour. Je m'exerce à la creation de pieces avec Freecad qui est aussi un logiciel parametrique assez facile à prendre en main.

 

Pour être franc, ça me dérange de mettre mes designs en publique, dons pas trop tenté par Onshape....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut

 

Merci pour ton retour. Je m'exerce à la creation de pieces avec Freecad qui est aussi un logiciel parametrique assez facile à prendre en main.

 

Pour être franc, ça me dérange de mettre mes designs en publique, dons pas trop tenté par Onshape....

 

Tout à fait d'accord, j'ai commencé à travailler sur Freecad en total débutant. Je me suis appuyé sur

les vidéos de "CAD Printer" sur Youtube, qui sont très simples et évolutives (exactement ce qu'il me

fallait!). Ensuite, j'ai chargé des ateliers supplémentaires en fonction de mes besoins, assemblage,

animation, et je commence à me mettre à la résistance des matériaux. Quel bonheur de pouvoir

transformer de vielles idées en objets réels! Et de bosser offline, en restant autonome.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'abonne pour suive cette discussion. Je viens de craquer et de commander une Tarantula comme je suis joueur. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait d'accord, j'ai commencé à travailler sur Freecad en total débutant. Je me suis appuyé sur

les vidéos de "CAD Printer" sur Youtube, qui sont très simples et évolutives (exactement ce qu'il me

fallait!). Ensuite, j'ai chargé des ateliers supplémentaires en fonction de mes besoins, assemblage,

animation, et je commence à me mettre à la résistance des matériaux. Quel bonheur de pouvoir

transformer de vielles idées en objets réels! Et de bosser offline, en restant autonome.

 

Oui, les tutos de Cadprinter sont très didactiques, je les recommande aux débutants qui comme moi avaient un peu peur de la complexité de la création de pièces en 3d.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et voilà. Tarantula reçue et montée. :cool:

 

tevo-tarantula-007.jpg

 

Tout premier print brut de fonderie avec l'échantillon de PLA offert dans le coffret… :wub:

 

J'avoue être assez bluffé par ce premier print. Dommage que le PLA translucide brillant ne rende pas top en photo avec les reflets de lumière...

tevo-tarantula-011.jpg

 

Plus qu'à apprendre à maîtriser la bestiole et à renforcer sa struture. :wub:

 

Je pense aussi m'attaquer à un "vivarium" pour la protéger et en prévision des impressions en ABS…

1.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut

 

Je souhaite m’équiper à moyen terme et commence donc à me renseigner.

 

J'en appelle à votre science en ce domaine; quel modèle me conseilleriez vous sachant que je souhaiterai utiliser non seulement du fil ABS mais aussi d'autres matériaux plus durables et solides (renforts de fibre de carbone?).

 

Je précise que je suis encore novice en dessin 3D.

 

Merci!

 

Bonjour,

 

Et pourquoi pas la sous-traitance ?

 

Les entreprises du type Sculteo et consorts te proposent toute sorte de matériaux et de finition à des tarifs qui sont bien en dessous du cout de l'imprimante, des matériaux et de l'énergie à 5 ans.

 

Ne pas oublier La Poste

https://legroupe.laposte.fr/innovation/l-impression-3d-avec-la-poste

 

Les inconvénients de l'impression 3D : Les vapeurs.

Quand on imprime vingt trucs dans l'année on peut négliger l'hygiène et sécurité mais quand on commence à avoir de la volumétrie on devrait peut être un peu s'en occuper.

C'est pas très sain d'avoir chez soi un bignou qui fait fondre des matériaux nocifs, souvent cancérigènes.

 

Si tu as des enfants de moins de 5 ans chez toi c'est vraiment pas une bonne idée de travailler avec un truc qui te fond du pendant plusieurs heures.

 

Si tu étudies sérieusement les couts (y compris l'énergie), tu verras que la sous-traitance est vraiment moins chère.

 

Bon ciel

Edited by Leimury

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Et pourquoi pas la sous-traitance ?

 

Les entreprises du type Sculteo et consorts te proposent toute sorte de matériaux et de finition à des tarifs qui sont bien en dessous du cout de l'imprimante, des matériaux et de l'énergie à 5 ans.

 

Ne pas oublier La Poste

https://legroupe.laposte.fr/innovation/l-impression-3d-avec-la-poste

 

Les inconvénients de l'impression 3D : Les vapeurs.

Quand on imprime vingt trucs dans l'année on peut négliger l'hygiène et sécurité mais quand on commence à avoir de la volumétrie on devrait peut être un peu s'en occuper.

C'est pas très sain d'avoir chez soi un bignou qui fait fondre des matériaux nocifs, souvent cancérigènes.

 

Si tu as des enfants de moins de 5 ans chez toi c'est vraiment pas une bonne idée de travailler avec un truc qui te fond du pendant plusieurs heures.

 

Si tu étudies sérieusement les couts (y compris l'énergie), tu verras que la sous-traitance est vraiment moins chère.

 

Bon ciel

 

Salut

L'investissement dans une imprimante 3D fera parti de mon programme de reconversion professionnelle. Le but est de fabriquer des prototypes, voire des pièces finies selon la matière utilisée. Je prévoie de l'utiliser assez intensivement.

Je cherche dans un premier temps une bonne et fiable imprimante à tous faire avant de peut être plus tard investir dans un modèle "pro".

 

Pour les vapeurs, j'ai prévu de l'utiliser en caisson fermé avec un extracteur d'air vers l'exterieur de l'atelier. En aucun cas elle ne sera utilisée au milieu du salon :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmm, pour le coût, je suis plus réservé. Je fais beaucoup d'impression 3D, et je regarde très souvent chez Sculpteo ou Shapeways le coût de la pièce : ça me refroidit à chaque fois...

 

J'ai encore vérifié il y a peu, pour faire un jeu de pièce en pas mal d'exemplaires, pour des enseignants de collège. Ben vaut mieux que j'investisse dans du matos (tête multicolore) que de le faire faire par Sculptéo ! Une machine à 800€, tu l'amorties très vite.

 

Concernant les vapeurs, c'est clair qu'il faut le faire dans un local ventilé. Mais faut pas non plus psychoter : marcher dans la rue en ville à côté des Diesel, c'est pas glop non plus...

 

Le point que je mettrais en avant en faveur de la sous-traitance, c'est le temps ! Car clairement, sortir de bonnes pièces demande pas mal d'essais. Si on prend plaisir à le faire, pas de souci. Sinon, effectivement, il ne faut pas se lancer (et surtout pas seul).

 

Concernant la Tarantula, elle va resister dans une enceinte chauffée ? Y'a pas des pièces qui risquent de se déformer ? Attention aussi à la surchauffe des moteurs !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Concernant la Tarantula, elle va resister dans une enceinte chauffée ? Y'a pas des pièces qui risquent de se déformer ? Attention aussi à la surchauffe des moteurs !!!

Non aucun souci. C'est d'ailleurs très fortement recommandé pour l'ABS. Mais François en parlerait bien mieux que moi vu sa Tarentule de compétition… :)

IMG_20170209_183716.jpg

http://astronomie-astrophotographie.fr/impression-fauconx1.html

Edited by mala05

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Et pourquoi pas la sous-traitance ?

 

Les entreprises du type Sculteo et consorts te proposent toute sorte de matériaux et de finition à des tarifs qui sont bien en dessous du cout de l'imprimante, des matériaux et de l'énergie à 5 ans.

 

Ne pas oublier La Poste

https://legroupe.laposte.fr/innovation/l-impression-3d-avec-la-poste

 

Les inconvénients de l'impression 3D : Les vapeurs.

Quand on imprime vingt trucs dans l'année on peut négliger l'hygiène et sécurité mais quand on commence à avoir de la volumétrie on devrait peut être un peu s'en occuper.

C'est pas très sain d'avoir chez soi un bignou qui fait fondre des matériaux nocifs, souvent cancérigènes.

 

Si tu as des enfants de moins de 5 ans chez toi c'est vraiment pas une bonne idée de travailler avec un truc qui te fond du pendant plusieurs heures.

 

Si tu étudies sérieusement les couts (y compris l'énergie), tu verras que la sous-traitance est vraiment moins chère.

 

Bon ciel

 

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec toi quand aux émanations (sauf le PLA), mais c'est assez facile d'extraire les émanations de ces très petits volumes. J'utilise un petit ventilo de PC et une gaine

souple, ça fonctionne très bien.

D'accord aussi sur les coûts, surtout si l'on fait appel aux petits magasins 3d, souvent très compétents et bien moins cher que les grosses entreprises citées.

Mais, comme pour l'astro, rien ne remplace le plaisir de créer une pièce sur un ordi, puis de la voir se former sur son imprimante. Les missions spatiales font de bien meilleurs clichés

que les meilleurs amateurs, qui eux-même montrent l'espace bien mieux que ce que je vois dans mon télescope. Alors, qu'est-ce que je foutais à me cailler les miches et le reste

derrière mon oculaire ce matin vers 2 heures ?

Quand aux mômes, ils ne s'approchent pas plus de l'imprimante 3d que de la gazinière ou de l'établi. Sinon, je grogne!

Bon ciel !

Edited by Eguzkiarte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut

L'investissement dans une imprimante 3D fera parti de mon programme de reconversion professionnelle. Le but est de fabriquer des prototypes, voire des pièces finies selon la matière utilisée.

 

Bonjour,

 

Regardes voir du côté des machines outil plus classiques.

Si je me réfère à Webastro je vois des choses comme une queue d'aronde Vixen, des fixations de barre ou un support d'araignée...

En fait on utilise l'imprimante 3D un peu comme la clef à molette.

A mon avis ça fait un peu de tout mais pas trop bien.

 

Regardes voir le prix des tours et fraiseuses.

 

Tu as la marque Proxxon qui produit des tours et fraiseuses qui pourraient peut être t'intéresser.

Le machin est plus petit qu'une table et ne nécessite pas de courant triphasé.

Ça peut attaquer le métal et la précision est tout de même meilleure que ce que tu pourrais réaliser à l'imprimante.

 

Existent aussi en version CNC.

 

Vu que tu as un projet de reconversion et que tu comptes proposer tes services tu devrais faire un tour sur ce forum :

http://www.usinages.com/forums/

 

Il y'a pas mal d'intervenants qui viennent de l'industrie et quand ils parlent machine ils parlent également tolérance.

Ce que je n'aime pas dans l'imprimante 3D c'est qu'on te balance un design parfait sans jamais trop évoquer les côtes fonctionnelles.

C'est bien gentil de dessiner un truc qui fait 5mm de large mais au final tu obtiens quoi sur 10 pièces finies ?

5+- 0,1 ?

5+- 0,5 ?

 

Tu verras que si tu proposes tes services et que tu ne peux rien garantir de ce côté là ton client ira voir ailleurs.

Et là on a même pas parlé filetages :be:

 

Bon ciel

 

J'ai encore vérifié il y a peu, pour faire un jeu de pièce en pas mal d'exemplaires, pour des enseignants de collège. Ben vaut mieux que j'investisse dans du matos (tête multicolore) que de le faire faire par Sculptéo ! Une machine à 800€, tu l'amorties très vite.

 

Bonjour,

 

Oui mais si tu te paies la machine sans utiliser de jus ni fil et sans passer du temps dessus tu ne produis rien.

 

Là tu ne comptes que le prix de la machine sans les à cotés que tu as accumulés (finition), tu ne comptes ni les fournitures en fils, ni les pertes parties à la poubelle, ni le temps d'impression ni l'énergie utilisée.

Ce qui me choque un peu c'est le cout du kilo de plastique fil comparé à la matière brute.

 

Et toi tu produis pour toi mais quelqu'un qui compte proposer ses services doit également prendre en compte son temps passé devant le PC à vérifier et adapter le design payé au 2 ou 3x le SMIC et le temps de finition payé au SMIC.

Il y'a également le débit machine qui paralyse l'outil de production.

 

Si tu comptes vraiment tout je te garantis que les sous-traitants sont beaucoup moins chers.

 

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Regardes voir du côté des machines outil plus classiques.

Si je me réfère à Webastro je vois des choses comme une queue d'aronde Vixen, des fixations de barre ou un support d'araignée...

En fait on utilise l'imprimante 3D un peu comme la clef à molette.

A mon avis ça fait un peu de tout mais pas trop bien.

 

Regardes voir le prix des tours et fraiseuses.

 

Tu as la marque Proxxon qui produit des tours et fraiseuses qui pourraient peut être t'intéresser.

Le machin est plus petit qu'une table et ne nécessite pas de courant triphasé.

Ça peut attaquer le métal et la précision est tout de même meilleure que ce que tu pourrais réaliser à l'imprimante.

 

Existent aussi en version CNC.

 

Vu que tu as un projet de reconversion et que tu comptes proposer tes services tu devrais faire un tour sur ce forum :

http://www.usinages.com/forums/

 

Il y'a pas mal d'intervenants qui viennent de l'industrie et quand ils parlent machine ils parlent également tolérance.

Ce que je n'aime pas dans l'imprimante 3D c'est qu'on te balance un design parfait sans jamais trop évoquer les côtes fonctionnelles.

C'est bien gentil de dessiner un truc qui fait 5mm de large mais au final tu obtiens quoi sur 10 pièces finies ?

5+- 0,1 ?

5+- 0,5 ?

 

Tu verras que si tu proposes tes services et que tu ne peux rien garantir de ce côté là ton client ira voir ailleurs.

Et là on a même pas parlé filetages :be:

 

Bon ciel

 

 

 

Bonjour,

 

Oui mais si tu te paies la machine sans utiliser de jus ni fil et sans passer du temps dessus tu ne produis rien.

 

Là tu ne comptes que le prix de la machine sans les à cotés que tu as accumulés (finition), tu ne comptes ni les fournitures en fils, ni les pertes parties à la poubelle, ni le temps d'impression ni l'énergie utilisée.

Ce qui me choque un peu c'est le cout du kilo de plastique fil comparé à la matière brute.

 

Et toi tu produis pour toi mais quelqu'un qui compte proposer ses services doit également prendre en compte son temps passé devant le PC à vérifier et adapter le design payé au 2 ou 3x le SMIC et le temps de finition payé au SMIC.

Il y'a également le débit machine qui paralyse l'outil de production.

 

Si tu comptes vraiment tout je te garantis que les sous-traitants sont beaucoup moins chers.

 

Bon ciel

Salut

Attention je me suis peut etre mal exprimé.

Je ne souhaite pas faire concurrence à Skymeca😃

Mon but est de fabriquer des prototypes de pieces pour les intégrer dans un projet perso.

Merci pour les references de machines, même si je n en suis pas encore là, ça m interresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que je n'aime pas dans l'imprimante 3D c'est qu'on te balance un design parfait sans jamais trop évoquer les côtes fonctionnelles.

C'est bien gentil de dessiner un truc qui fait 5mm de large mais au final tu obtiens quoi sur 10 pièces finies ?

5+- 0,1 ?

5+- 0,5 ?

 

Bon ciel

Si les côtes ne sont pas identiques c'est que tu as un sérieux problème avec la machine et dans ce cas c'est plus souvent la faute de l'utilisateur que de l'imprimante.

Comme un tour ou une fraiseuse elle ne fait qu'executer les ordres qu'on lui donne, si tu n'est pas minutieux avec un outil tu le sera pas plus avec un autre.

 

Pour les filetages, c'est quoi le problème?j'en suis pas à mon premier raccord au pas de 0.75 et jamais eu de soucie,mais il est vrai que les filetage m4 demandé une bonne connaissance de son plastique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Je pensais surtout au métal, à la précision à 0,02mm, à l'état de surface et aux filetages.

Les design faits pour l'imprimante 3D c'est un peu comme d'écrire un bouquin sans la lettre E.

Tu peux y arriver mais tu en chies :D

 

Le problème c'est quand tu aimerais mettre par exemple un filetage mais que tu peux pas ou alors façon duplo avec un pas de 2mm.

 

Pour le dessin tech j'ai essayé les logiciels du libre faits pour ça mais le plus intuitif reste InkScape.

C'est pas vraiment fait pour ça mais pourtant c'est celui avec lequel j'ai le moins de temps perdu entre l'idée et sa représentation.

 

Un autre intérêt d'Inkscape c'est la vectorisation des images.

Tu pars d'une image couleur ou noir et blanc et il te produit plusieurs couches vectorielles suivant les teintes de gris ou les couleurs.

Nickel pour vite intégrer un truc que tu as en image ou que tu peux photographier.

Le bignou sait même générer le GCode pour des CNC.

 

Pour la 3D j'ai testé k-3d : Intuitif et un peu plus simple à prendre en main que Blender pour la modélisation.

 

Blender : Compliqué parce qu'on peut modifier l'interface comme on veut mais gratuit et qui dispose d'outils de sculpture vraiment blufants et intuitifs pour les formes libres.

 

Blender sait maintenant importer les SVG (produits par Inkscape).

 

Si tu as du budget le meilleur est sans aucun doute SolidWorks.

Design intuitif, prise en compte des contraintes et rendu 3D qui facilite vraiment beaucoup le boulot.

Le seul problème c'est que ça coute une blinde !

 

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si les côtes ne sont pas identiques c'est que tu as un sérieux problème avec la machine et dans ce cas c'est plus souvent la faute de l'utilisateur que de l'imprimante.

Comme un tour ou une fraiseuse elle ne fait qu'executer les ordres qu'on lui donne, si tu n'est pas minutieux avec un outil tu le sera pas plus avec un autre.

 

Pour les filetages, c'est quoi le problème?j'en suis pas à mon premier raccord au pas de 0.75 et jamais eu de soucie,mais il est vrai que les filetage m4 demandé une bonne connaissance de son plastique.

 

Bonjour,

 

Du M4 en plastique ? Faut vraiment pas serrer fort !

Pour des filetages à l'imprimante 3D j'aurais plutôt tendance à imprimer des hexagones pour ensuite mettre un bête écrou ou une vis.

 

Identique à quel point ?

La précision n'a pas de sens dans l'absolu, ça dépend de l'usage.

Une grosse CNC industrielle avec des axes dignes d'un tank c'est 5 microns de précision sur 30 cm de déplacement.

Vu qu'on est sur un site astro, L/1 d'onde c'est le 0,25 micron : c'est pour ça qu'on ne peut pas faire de miroir à la CNC qui avec 5 microns près n'est pas assez précise pour une face optique.

 

Quand on dessine une pièce on a la notion de cotation fonctionnelle.

Par exemple si tu dessines une poignée de porte de 150mm de long tu vas y mettre 150 +- 2.

Tu ne vas pas mobiliser un labo de métrologie climatisé pour vérifier la longueur d'une pièce alors qu'à 2mm près c'est très bien.

 

Par contre quand tu veux par exemple réaliser un couvercle de boite tu veux que ça coince mais sans avoir besoin d'un maillet et tu ne veux pas non plus que tes spaghettis se répandent quand la boite bascule.

De là tu as la notion de jeu fonctionnel :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_ISO_d%27ajustements

Evidement tu as la méthode empirique : tu imprimes ton couvercle avec 0,1mm de plus que le trou et tu rappes à la dremel :be:

Le seul petit problème c'est que quand tu fais la 2e ou la 3e tu es toujours dans la même galère et en prime la boite qui marche très bien à l'intérieur au mois d'Aout peut très bien être très mauvaise en Novembre dehors pendant une soirée astro parce que la dilatation aura tout bousillé.

 

Si six mois plus tard tu as besoin d'une pièce de l'ensemble tu es obligé de l'ajuster, c'est pas interchangeable avec un autre exemplaire que tu aurais sous la main.

 

C'est pas de la conception, c'est du bricolage et si ton couvercle est carré il y'a de bonnes chances pour que ça ne marche que quand c'est tourné comme au moment du bricolage.

 

La conception c'est quand tu as trois systèmes et que tu peux en échanger les pièces.

C'est aussi quand en contrôlant la pièce d'après les côtes tu sais que ça se montera et fonctionnera sans aucun problème.

 

Les couvercles plastique sont fabriqué dans un moule à injection qui a couté un bras, c'est pour ça qu'on a une très bonne répétabilité et une tolérance très faible et qu'on peut facilement produire des boites qui ferment bien.

 

Bon ciel

Edited by Leimury

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Du M4 en plastique ? Faut vraiment pas serrer fort !

Pour des filetages à l'imprimante 3D j'aurais plutôt tendance à imprimer des hexagones pour ensuite mettre un bête écrou ou une vis.

 

Identique à quel point ?

La précision n'a pas de sens dans l'absolu, ça dépend de l'usage.

Une grosse CNC industrielle avec des axes dignes d'un tank c'est 5 microns de précision sur 30 cm de déplacement.

Vu qu'on est sur un site astro, L/1 d'onde c'est le 0,25 micron : c'est pour ça qu'on ne peut pas faire de miroir à la CNC qui avec 5 microns près n'est pas assez précise pour une face optique.

 

Quand on dessine une pièce on a la notion de cotation fonctionnelle.

Par exemple si tu dessines une poignée de porte de 150mm de long tu vas y mettre 150 +- 2.

Tu ne vas pas mobiliser un labo de métrologie climatisé pour vérifier la longueur d'une pièce alors qu'à 2mm près c'est très bien.

 

Par contre quand tu veux par exemple réaliser un couvercle de boite tu veux que ça coince mais sans avoir besoin d'un maillet et tu ne veux pas non plus que tes spaghettis se répandent quand la boite bascule.

De là tu as la notion de jeu fonctionnel :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_ISO_d%27ajustements

Evidement tu as la méthode empirique : tu imprimes ton couvercle avec 0,1mm de plus que le trou et tu rappes à la dremel :be:

Le seul petit problème c'est que quand tu fais la 2e ou la 3e tu es toujours dans la même galère et en prime la boite qui marche très bien à l'intérieur au mois d'Aout peut très bien être très mauvaise en Novembre dehors pendant une soirée astro parce que la dilatation aura tout bousillé.

 

Si six mois plus tard tu as besoin d'une pièce de l'ensemble tu es obligé de l'ajuster, c'est pas interchangeable avec un autre exemplaire que tu aurais sous la main.

 

C'est pas de la conception, c'est du bricolage et si ton couvercle est carré il y'a de bonnes chances pour que ça ne marche que quand c'est tourné comme au moment du bricolage.

 

La conception c'est quand tu as trois systèmes et que tu peux en échanger les pièces.

C'est aussi quand en contrôlant la pièce d'après les côtes tu sais que ça se montera et fonctionnera sans aucun problème.

 

Les couvercles plastique sont fabriqué dans un moule à injection qui a couté un bras, c'est pour ça qu'on a une très bonne répétabilité et une tolérance très faible et qu'on peut facilement produire des boites qui ferment bien.

 

Bon ciel

 

Ne prend pas mal ce que je vais te dire ;) mais à moins que je me trompe pas tu n'as aucune expérience dans l'impression 3D et dans ce cas il ne faut pas débattre sur un tel sujet.

 

Si tu tourne une pièce en acier dans ton garage à 15° en hiver et que 6 mois après tu fait la même en été donc plus vers 35°, les côtes ne seront pas les mêmes, la dessus ont est tous d'accord, en impression c'est la même chose à 1 point prés, la température du fil est toujours la même donc tu auras plus de facilité avec une imprimante à reproduire la même pièce.

Quand tu connais ton plastique, c'est pas au dessin que tu corrige les côtes, tu dessine aux côtes réelle et dans le trancheur tu augmente ou réduit ta pièce en fonction du taux de rétractation, comme je disais tout à l'heure, celui qui n'est pas capable d'imprimer 10 pièces à la même taille même en 6 mois d'intervalle, le problème vient de lui pas de la machine.

 

Bien évidement on ne parle pas d'imprimer un miroir.

 

Pour les filetages forcement il y a les limites de la matière et forcement un écrou en métal sera plus solide mais tu pourrais resté sur le cul avec certaine matières.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pendant ce temps… ;)

 

 

tevo-tarantula-benchy-3d.jpg

Tartantula / Repetier / 0.2mm par couche.

Print brute encore collé au plateau chauffant.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Flûte, mon message n'est pas passé...

 

Superbe impression ! Vraiment nickel. Je me demandais également quel filament tu avais utilisé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci! J'ai passé le weekend à me faire les dents sur Repetier mais cela en valait la peine. :)

 

Le filament, c'est un échantillon de PLA 1,75mm/210°c fournit avec le Kit. C'est pas top, il est translucide mais au moins on voit bien les défauts apparaitre pour la calibration.

 

Pour la vitesse, j'ai opté pour les paramètres suivant sous Repetier:

Print Speed: 50 mm/s. -je pourrais monter plus mais pour l'instant c'est déjà bien-

First Layer Speed: 15 mm/s. -très bas par sécurité pour limiter les mauvaises surprises-

Travel Speed: 200 mm/s. -très rapide pour éviter les filaments de bave en plus de la rétractation-

 

Un aperçu vidéo de ce que cela donne en live -impression en cours- avec ce nouveau support de ventilos pour la tête d'impression...

Pas de supports et surface d'accroche quasi inexistante. Soyons fou! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et voici le résultat…

tevo-tarantula-radial_fan_fang.jpg

Tarantula / Repetier / 0.2mm par couche.

Print brute encore collé au plateau chauffant.

 

Comme indiqué dans mon précédant message: aucun support et surface d'accroche réduite à la taille d'un string. :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.