patrick60

Dramatique disparition des insectes : constat en Picardie - juin 2018

Messages recommandés

 

Petite randonnée macro-photo en cette belle première journée d'été 2018 : le constat de disparition des insectes est catastrophique.  A 80km au nord de Paris et autant d'Amiens, en milieu rural, on note qu'il n'y a :

 

  • Pratiquement aucune libellule en cette fin juin alors que c'est la saison. (vu deux jeunes odonates maigrichons et une aeschné près d'une marre importante)
  • Sur plus d'un kilomètre de chemins champêtres : aucune plante ; aucun insecte ( =pesticides à outrance sur les champs de blé, colza etc + lisières de forets ravagées à l'épareuse ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Épareuse
  • Plus grave encore : sur deux sites protégés, par le Conservatoire de espèces naturelle de Picardie* et un autre classé Natura 2000, j'ai pu constaté cette semaine bien peu d'insectes dont beaucoup m'ont paru fort petits par rapport à ce que j'avais pu voir les années précédentes. Ces zones pourtant éloignées de toutes constructions humaines devraient grouiller de vie en cette saison. Ces points sont confirmés par les gardes des parcs.

 

...et pour ajouter de l'ombre au tableau, j'ai également constaté une nette augmentation de la pollution lumineuse entre des villages distants de 2 à 3 km dans le département de l'Oise (60), en comparant deux cartes AVEX 2017 et 2011 : des zones vertes nous sommes passé au jaune et au rouge dans tous les villages y compris ceux de moins de 500 habitants. A part ça, on nous parle de "développement durable"

Quel cynisme !

 

Le plus inquiétant reste peut-être ses politiques publiques hypocrites et complètement délirantes dans ce pays...ainsi que l'acceptation des populations.

 

* http://conservatoirepicardie.org/

 

Au passage : faute de temps, je cherche des bénévoles passionnées d'entomologie pour m'aider à identifier les insectes sur mes photos : il s'agit de trouver avec certitude le type d'insectes, son nom latin etc de préférence avec des guides Nature Delachaux & Niestlé et sites officiels du type muséum d'histoire naturelle etc. Me joindre en MP si intéressé. Thanks...

 

Capture.thumb.JPG.7e0e3305f4e993071fe35609bd24c4c6.JPG

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le papillon semble être un Demi-deuil (Melanargia galathea), peut-être femelle.

Mais je ne suis pas un spécialiste.

L'autre c'est un IVNI :D

C'est sacrément inquiétant ce que tu as vu. Dans mon jardin urbain les'insectes en tout genre pullulent, et ne parlons pas des "mauvaises herbes"; j'ai aussi pas mal d'oiseaux.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, patrick60 a dit :

bien peu d'insectes

 

Idem, je me suis fait la même réflexion  le week end dernier, en ballade dans les bois, pas de papillon ( vue 2 en 1 h 30 )  et rien qui vole dans les champs, rien de rien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je confirme depuis Abbeville: c'est de plus en plus rare de voir un insecte volant.

J'avais encore il y a quelques jours un ou deux bourdons et de petites abeilles sauvages qui profitaient de mes rosiers rustiques, en ville, et de mon jardin digne d'un classement LPO et là c'est d'un calme, je me demande de quoi vivent le merle, le troglodyte et les quelques oiseaux. Je n'ai pas revu les hirondelles..

 

Ce que je vois aussi en me promenant en VTT c'est... l'usure de la terre:

quand je suis arrivé ici il y'a vingt ans la terre des champs était grasse et ressemblait à de la terre (avec bien sur des variations, plateaux calcaires, petites vallées etc...).

Aujourd'hui à la moindre pluie un peu violente les villages en bas de pente sont inondés d'une boue fluide et qui se dépose façon sablonneuse en grandes flaques lisses.

Sur les bords des champs après inondation idem on dirait un ragréage très fin et quand ça sèche ça devient dur comme du bois et n'absorbe plus l'eau.

Dans les champs eux même pas une fleur, pas un coquelicot (on n'en voit que sur les bords de route depuis que le département procède à des tontes tardives et en deux fois), les blés ou les maïs sont tous exactement identiques, rien ne dépasse, même hauteur. Les blés sont courts et denses.

 

Au printemps faire du VTT ou courir devient un risque pour la santé, dès qu'on sort des bois par un chemin creux dans les champs: on est pris à la gorge par les odeurs des produits de traitement, quand on n'est pas tout simplement aspergé par le tracteur qui fait demi tour sans arrêter ses rampes de 15 à 20m00 d'envergure.

En fait c'est atroce, ça devient comme la Marne au sud de Chalon en Champagne: si on arrête de traiter plus rien ne pousse.

Plus un vers de terre, pas d'humus, pas d'insectes. La doctrine de big pharma a fait son chemin, la terre n'est plus qu'un "support" (ce qu'on enseignait il y'a une 20aine d'années).

 

Les chemins, y compris publics disparaissent, cultivés, puis oubliés par les Maires qui ne veulent pas de vagues avec leurs gros exploitants.

Une biodiversité bien réduite se cache dans les petits bois ou bosquets que les paysans, chasseurs le plus souvent, ne maintiennent que pour avoir du "gibier" mais ce qu'on voit le plus quelques jours avant l'ouverture se sont de malheureux faisans d'élevage qui errent maladroitement au milieu des chemins et qu'on doit presque éviter d'écraser en passant..

 

Ce n'est pas une fatalité c'est une volonté, tout est marchandise, la notion de bien commun est ringardisée à longueur de temps et nous somme en train d'assécher la mare qui nous a donné la vie.

Nous méritons sans doute ce qui nous arrive, plus vite que prévu et qui est d'une noirceur effrayante.

Avant de quitter ce monde j'écrirais un courrier à l'attention de mes gamins pour leur parler de ce monde perdu et splendide que j'ai connu, de cette méditerranée dont les rives boisées se reflétaient dans une au claire et pleine de vie, de ces rivières poissonneuses et de ces mares à grenouilles qui nourrissaient la chaîne du vivant.

Et je leur demanderai pardon de n'avoir rien fait, de n'avoir pas su faire, alors que je savais.

Car, depuis 1970 nous savons, nous le disions dans l'oreille des sourds qu'étaient nos propres parents, et nous avons vécu cette vie, formatée et dont le libre arbitre a été progressivement remplacé par le temps de cerveau disponible, dans cette époque ou être un homme bien est devenu une ambition désuète car on n'est plus que ce que l'on consomme, ce que l'on montre, le pouvoir que l'on a.

 

Parois je pense à quitter mon coin humide pour des cieux plus astro-compatibles mais, partout ou je vais je constate qu'il est désormais impossible ou presque d'habiter à plus de 25m00 d'un vilain réverbère inutile.

Quand je retourne sur "mon" grand Luberon et que je baisse les yeux, je vois d'anciennes fermes transformées en villas ridicules avec leurs alignements d'ifs incongrus, leur podium pour la fête et de la lumière partout, un luxe bling bling de ces gens qui croient être la crème de ce monde et pour moi ne sont rien.

 

Heureusement il reste les Ardennes et quelques belles région d'élevage extensif, pour respirer l'odeur du végétal en décomposition, soupçonner les champignons et voir le cycle de l'eau se poursuivre, encore un peu. Mais ça se rétrécit, comme la glace des pôles ou la mer d'Aral... et le roi du monde s'appelle Donald.

G. Orwell et Aldous Huxley avaient sans doute visité nos vies, voyagé dans le temps ou bien tout était déjà écrit au début de ce putain de 20eme siècle ??

  • Merci / Quelle qualité! 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Voilà des constations ultra alarmistes, mais tout le monde (ou presque) s’enfout de nos jours et surtout pas nos décideurs (et surtout les lobbies) qui gouvernent notre existence et notre monde puisque « croissance et consommation sans oublier les loisirs et tout le nécessaire au confort » sont mis en avant pour notre « bien-être » parait-il… et tout le monde y croit en plus !!

Et ce n’est pas quelques jeteurs d’alertes qui changeront grand-chose, malheureusement.

Il y a bien longtemps que je crois plus dans un monde futur meilleur.

 

Comme anecdote, je me rappelle qu’il y a 30 ans environ, quand je commençais à m’apercevoir de la dégradation de notre planète, je disais qu’au moins, il y avait quelque chose que l’on ne pourra pas changer : la météo (c’était à une époque où le microclimat local où j’habitais me permettais d’observer « quand je voulais » ! Et bien malheureusement, je constate que je m’étais trompé : cela fait presque 20 ans ici que le climat a changé (+ de voile et d’humidité la nuit, ce qui se traduit par une météo astro assez pourri  maintenant ; j’ai fait des stats sur ce constat).

 

Ici, questions insectes  (je suis en pleine campagne), on voit encore bien plus de choses que chez vous, au nord de Paris, mais moins qu’avant.

Les études scientifiques nous disent que « 80% des insectes ont disparus depuis 30 ans ».

 

Je m’intéresse  à l’entomologie des papillons de jour et de nuit depuis 2009-2010. Et oui, il n’y a pas que l’astro (entre autres) dans ma vie.  Je passe des bouts de nuit à observer et photographier en macro les papillons parfois plus que les étoiles (comme cette nuit dernière dans un bois isolé près de chez moi de 22h à 3h30 !!! Pas le temps de jeter un coup d’œil sur Mars avec mon Dobson après).

Cette fois encore plus d’une trentaine de spécimens différents comme celui le doublet sur l’image fournit. J’ai identifié environ 450 papillons nocturnes et environ 70 papillons de jour différents durant ces presque 10 ans. Cela fait pas mal (pour un seul observateur) pour ma région du Maine et Loire, même si la diversité diminue en effet avec  la modification des biotopes (toujours plus réduits et dégradés). Le jour, c’est assez marqué, il y a moins de papillons et c’est souvent les mêmes espèces.

 

Alors que faire ? Etre encore plus exigeant pour respecter notre planète ?

Cela ne suffira pas je le crains. Pendant qu’un poignée fait le bien, bien d’autres « cassent » tout.

Il existe une solution qui pourrait aller dans le bon sens, mais personne n’ose le dire, cela serait trop mal vu et on pourrait pointer du doigt celui qui ose le dire, le remède serait : roulement de tambour….. de limiter la croissance par exemple en limitant les naissances. Qu’ai-je dit pour certains !!!

J’aime bien faire des analogies et pour ce constat qui va faire dresser les cheveux à plus d’un (et d’une), je prends l’exemple d’un gros gâteau représentant la Terre : plus il y a de monde, moins les parts sont grosses et y’aura même plus rien pour les derniers, tant pis !

 

Reste encore le moyen de faire de belles photos… pour montrer aux générations suivantes qui ne les verront plus. Et oui, nous vivons le 6ème extinction !

Comme il est bien tard et que la France fête la musique et la victoire de sa « super » équipe de football ce soir, j’imagine que personne ne me lira mais c’est pas grave… je n’ai pas d’enfants et je n’en veux pas pour cette raison.

Faut bien se mouiller dans la vie (et ouvrir sa gueule), surtout pour des causes justes.

 

PS : Bien trouvé piejive pour ta détermination de ce papillon très commun actuellement dans les champs fleuris.

 

P2080381-copie-web.jpg

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos témoignages hélas bien peu rassurants et sur lesquels je reviendrais plus en détails.

 

Je découvre cet article ce matin : L'écologie sera dans la Constitution française (Hulot) http://fr.euronews.com/2018/06/21/l-ecologie-sera-dans-la-constitution-francaise-hulot-

 

Quelle hypocrisie ! Quelle honte dans ce pays !!  Ils parlent de "Constitution" alors qu'ils traitent avec Bayer et Monsanto chaque lundi matin (je sais j'ai bossé à l'agri. ) Chaque jour, j'observe la destruction parfaitement voulu de l'ensemble de notre environnement par des maires stupides et/ou illettrés (n'ayons pas peur des mots !) à la solde des lobbies et avec le doigt bien comme il faut sur la couture du pantalon du Préfet. 

 

La complicité de ces élus - qui rappelons-le ont le pouvoir légal  de dire "non" à certaines décisions par arrêté municipal (ex : urbanisme) - mais qui ne le font pas par lâcheté et/ou cupidité en font de véritable délinquants. Nous avons ici quelques tristes spécimen du même acabit que Mr Hulot, dont un pur produit de "l'Education Nationale" qui - dixit - désherbe les bibliotheque (comprendre jeter les livres pour les remplacer par des tablettes) et "requalifie les routes"...

Remarquable.

 

Il faut savoir qu'il existe des CERFA (formulaires administratifs officiels) qui autorisent "légalement" la destruction d'espèces protégées ...oui, vous avez bien lu : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_13616.do  Nous avons le cas ici, par la destruction "parfaitement légale"  d'une partie d'un marais tricentenaire pour la construction - inutile - d'une bretelle de sortie de route Nationale.

 

On nous explique mêmes à nous, pauvres béotiens incultes, ce qu'est le "développement économique" : https://www.ccl-valleedoree.fr/actions-de-developpement-economique/ Notez que ces braves gens parlent bien de "concurrence" ; de "perspectives de développement" et "d'adapter aux besoins de production de l’entreprise".  Faune et flore ? Rien à foutre...

Telle est la connerie française dans toute sa splendeur !

 

Que restera-il dans moins 50 ans à ce rythme ?

RIEN....un univers bétonné, totalement aseptisé ou l'individu quittera son écran uniquement pour aller au supermarché et retour à l'écran.

 

Que restera-il dans moins de 10 ans à rythme ?

un déséquilibre des éco-systèmes ténus qui va automatiquement nous revenir dans la figure : prolifération des espèces invasives (Buddleia https://en.wikipedia.org/wiki/Buddleja_davidii) au détriment des autres.

 

A la question "que faire ?" je réponds : intéressez-vous à ce qui se passe dans vos mairies, communautés de communes, consultez les P.L.U. et le S.C.O.T.  https://fr.wikipedia.org /wiki/Schéma_de_cohérence_territoriale vous apprendrez bien des choses... Etre correctement informé c'est pouvoir et devoir s'opposer à des décisions irrationnelles.

 

André Glucksmann disait : "Ne rien faire c'est être complice".

 

Ce n'est pas le football qui laissera un monde meilleur aux gamins de demain...

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

C'est très alarmant cette histoire.

 

Pour l'instant dans ma région il y a encore "du monde" niveau oiseaux (retour de la huppe faciée, bouvreuils vues au sortir de l'hiver, pas mal de pics, passereaux en tout genre etc...) et pas mal de papillons, coléoptères (les lucanes sont de sortie en ce moment par exemple mais aussi les libellules)... vu même beaucoup de batraciens et reptiles ces derniers mois (salamandres, crapauds, grenouilles plutôt le soir/la nuit, couleuvres, lézards en journée) alors bon on est dans un coin où les zones humides sont assez protégées alors que les bois eux sont mis à mal mais il en reste encore quelques km²... 

 

A surveiller de près en tout cas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 34 minutes, patrick60 a dit :

un déséquilibre des éco-systèmes ténus qui va automatiquement nous revenir dans la figure : prolifération des espèces invasives (Buddleia https://en.wikipedia.org/wiki/Buddleja_davidii) au détriment des autres.

 

J'ai honte :be: j'ai planté un Buddleia dans mon jardin, c'est joli et çà attire les papillons...

Par contre il y a d'autres espèces beaucoup plus invasives comme le Raisin d'Amérique https://fr.wikipedia.org/wiki/Phytolacca_americana

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

idem, je m'intéresse aussi à la faune / flore, et surtout insectes, araignées, mais aussi reptiles et batraciens.

Patrick60 et les autres, je suis entièrement d'accord avec vous mais j'ai vu sur de précédents sujets que dès lors que l'on aborde cette sensibilité, cela peut vite déraper pour raisons politiques. Et pourtant comment parler de ce sujet sans parler de politique !

Hormis les urnes, ce qu'il nous reste juste c'est le boycott des grands centres de consommation, c'est d'adapter un rythme de vie plus proche de la nature, plus local, plus respectueux ...mais c'est vrai que ça peut paraître bien peu de chose face aux diktats des multinationales comme Bayer, etc ....

 

J'habite en zone rurale dans le sud-ouest lyonnais près de vastes zones de vergers (un peu plus haut heureusement) et je peux vous dire que les sulfateuses tournent à plein régime ! Il me semble toutefois que la fréquence est un peu moindre qu'il y a qques années, mais quid de la concentration et des molécules ?

Ce sont aussi souvent les mêmes que l'on retrouve tout l'automne armés à la chasse dans les champs alentour, avec des hordes de clébards qu'ils enferment toute l'année et qui, les pauvres, passent leur temps à aboyer ! Dans mon hameau en quelques années la population de tels chiens a augmenté vertigineusement, témoin d'un maintien des traditions.

Traitements au printemps, chasse l'automne, dur dur de courir !

Mais d'un autre côté, heureusement un vaste terreau de personnes plus au fait de problèmes écologiques se met en place, pour contrebalancer les traditions.

Les terres alentour étant de toute façon la propriété des paysans, bien peu de fleurs et papillons y vivent. Je ne saurais dire s'il y a régression ou pas en une dizaine d'années. C'est peut-être un peu moins pire qu'avant ? Le bleuet réapparait malgré tout en bord de culture, j'ai vu pas mal de libellules Calopteryx virgo sous des champs traités, et cette année j'ai eu l'impression d'un regain de papillons et fleurs au bord d'un petit chemin au-dessus de chez moi, mais non confirmé ensuite. Je connais un autre chemin perdu dans un joli vallon, mais les abords de ce dernier ont été coupés, avec toutes les ombellifères attirant divers diptères, et autres fleurs à papillons !

J'ai remarqué que quelques espèces se réfugient surtout dans les clairières d'un bois juste bien au-dessus des champs traités, abondantes en Erebia meolans et Melitaea parthenoides.

Pour la photo prise ici, je confirme le Demi-deuil, Melanargia galathea, mais pourquoi femelle ?

 

J'ai aussi observé cette année de petits spécimens d'insectes, notamment d'abeilles, mais il faut être prudent. Vous aurez compris que je suis très loin de défendre les pesticides, mais le climat fort dégradé peut aussi y être pour quelque chose.

J'ai observé aussi des morts suspectes d'Osmies rousses au printemps, espèce d'abeille solitaire très sympa. Succombent-elles aux charges de pesticides des champs en-dessous ?

Si les papillons semblent encore voler, j'ai par contre constaté ces 2 dernières années l'absence totale de serpents, mais ce délai est trop court pour conclure.

 

Dans les Alpes du sud où je vais parfois, en plaine, près de la vallée des "pommes" entre Sisteron et Gap, les traitements dans ces vergers intensifs sont encore plus fréquents qu'ici. J'inspecte des biotopes très sauvages et calcaires (plus d'espèces de papillons), à 2 km env de ces vergers, et vers le nord (donc le mistral empêche un peu aux traitements d'y aller). Force est de constater que de nombreuses espèces volent encore, notamment des zygènes, et le déclin ne paraît pas immense par rapport à il y a 20 ou 30 ans. Il existe, mais heureusement de nombreux papillons volent encore.

Mais je ne dispose pas de comparatif chiffré sur le nb d'espèces ou de spécimens entre ces 2 époques. Et attention, il s'agit là de lieux fort peu anthropisés, et proche de la Haute-Provence, l'une des régions les plus riches en papillons de France ! Je ne remets pas du tout en cause vos constatations en région parisienne (qui me paraissait déjà fort pauvre en insectes quand j'y habitais entre 1999 et 2006).

Par contre, le fléau à destruction immédiate, c'est les troupaux de moutons : rien ne subsiste sur leur passage, ils broutent tout et acidifient le sol de leurs déjections.

En plus haute montage, les papillons restent abondants, l'impact humain se fait moins sentir. Toutefois, des déplacements d'espèces à plus haute altitude seraient à étudier du fait du réchauffement.

En effet, pour être monté au refuge du Promontoire l'an dernier, l'immense (au sens humain) gardien Frédi nous a bien confirmé que "là-haut ils se prenaient en pleine poire les effets du réchauffement climatique" à la vue de la fonte des glaciers alentour, dont celui de la Brèche de la Meije. La gars est fort loin de ce que l'on peut appeler un novice en montagne (!!), dix ans qu'il garde ce refuge, j'espère que les climato-sceptiques apprécieront ...

 

Modifié par etoilesdesecrins

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 38 minutes, etoilesdesecrins a dit :

Pour la photo prise ici, je confirme le Demi-deuil, Melanargia galathea, mais pourquoi femelle ?

 

D'après mon petit opuscule "tous les papillons" il semble y avoir une liaison entre 2 taches sur le dessous de l' aile, mais....la femelle est plus jaune que le mâle :D

donc finalement çà serait plutôt un mâle :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour rester dans le ton pessimiste de ce sujet, un article d'un blog (l'excellent JSTOR) qui pointe le rôle du surplus d'engrais azotés et phosphorés dans la disparition des champignons mycorrhizes.

 

What's killing european trees?

 

Les champignons littéralement asphyxiés par les engrais ne remplissent plus leur rôle protecteur et nutritif des racines; la conséquence, une sensibilité accrue des arbres européens aux maladies, aux parasites et aux variations climatiques. On aura l'air fin sans arbres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, pejive a dit :

J'ai honte :be: j'ai planté un Buddleia dans mon jardin, c'est joli et çà attire les papillons...

 

...d'ou son nom commun "d'arbre à papillons" :) mais si joli soit-il, c'est un sujet terriblement invasif : non seulement il pousse partout sur des sols "pauvres" et sans aucun entretien mais colonise leur environnement immédiat. Qui na pas vu de Buddleia près des voies ferrées ou terrains vagues ! Un petit conseil d'apprenti paysagiste : ne le laisse pas progresser le Buddleia, ton jardin va en prendre un coup... ;)

 

 

 

 

 

 

Modifié par patrick60

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, teddelyon a dit :

C'est très alarmant cette histoire.

 

Hélas...c'est la triste vérité et je parle bien de la France. Pas besoin d'aller au Bresil ou en Asie pour voir les ravages... On est bien en train de scier la branche  (à la tronçonneuse, ça va plus vite) sur laquelle nous sommes assis et ce dans une indifférence des gens encore trop générale. Vos premiers témoignages montrent globalement que toutes les régions et toutes formes du vivant est touché. C'était la question que je me posais en lançant le post : ces ravages sont-il dus à l'urbanisation et à l'agriculture intensives aux portes de Paris, ou le problème se répercute-t-il sur l'ensemble du territoire ?

Il est particulièrement inquiétant de constater que ses dégradations son également constatées en montagne. Alors qu'effectivement il faudrait changer nos habitudes* de consommation, une grande majorité de français n'a toujours pas compris le drame qui se joue.

 

c'est vendredi soir...les supermarchés du coin grouillent de monde...chacun ayant sorti son bon gros 4x4 de ville pour faire ses courses...

Déprimant.

 

*(Cf : rubrique "science fiction" en France)

Modifié par patrick60

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Alexandre Renou a dit :

Reste encore le moyen de faire de belles photos… pour montrer aux générations suivantes qui ne les verront plus. Et oui, nous vivons le 6ème extinction !

 

Même devise qu'Alex,

Pour nous, le plaisir de (re)découvrir un monde qu'on assassine sous nous yeux

Pour ceux de demain, regarder un monde qu'ils ne connaitrons jamais.

 

On peut être fier de nous !

 

Capture2.thumb.JPG.d9bff82a58aaf9d1052f2dac285916c9.JPG

 

ce soir j'hésite entre la 22 et la corde ...ou le gaz :s

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, pejive a dit :

D'après mon petit opuscule "tous les papillons" il semble y avoir une liaison entre 2 taches sur le dessous de l' aile, mais....la femelle est plus jaune que le mâle :D

 

c'est bien melagargia galathea male sur ma photo. Il est plus gros, la femelle plus petite et plus claire ;)

(source Delachaux & Niestlé - guide des papillons de France)

 

Notez le double dessin de l'aile qui peut faire penser à un papillon ...à trois ailes ou a un couple male-femelle

Remarquable tromperie de la Nature...

 

Capture3.thumb.JPG.a31c62439a6aed163d08c2d3ae89eccd.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, patrick60 a dit :

 

...d'ou son nom commun "d'arbre à papillons"  mais si joli soit-il, c'est un sujet terriblement invasif : non seulement il pousse partout sur des sols "pauvres" et sans aucun entretien mais colonise leur environnement immédiat. Qui na pas vu de Buddleia près des voies ferrées ou terrains vagues ! Un petit conseil d'apprentis paysagiste : ne le laisse pas progresser le Buddleia, ton jardin va en prendre un coup...

Je ne m'inquiète pas ; il  doit bien être là depuis une dizaine d'années et ne s'est jamais multiplié.

Le pauvre il aurait du mal avec les troénes, les lauriers, les pyracanthas qui sortent un peu partout.:be:

J'ai fait couper une haie de pyracanthas; dans l'espace libéré il y a eu aussitôt une multitude de plantes qui ont surgi , les graines étaient en attente :D

Près de chez moi il y a un terrain abandonné que son proprio a cramé plusieurs fois au désherbant...les herbes y font plus d'un mètre de haut.:D

Aussi je crois que le plus grave danger c'est pour la faune qui n'a pas les mêmes capacités de survie que la flore.

https://www.google.com/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiBktP-4OfbAhUE6RQKHdxkBqkQjRx6BAgBEAU&url=https%3A%2F%2Fphoto.pixleen.com%2Fvestiges-chemin-de-fer%2Fphoto-insolite%2F&psig=AOvVaw3iGDnC-ymJHJJK5HEFbYPl&ust=1529773599189834

 

Le papillon c'est peut-être un mutant :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, pejive a dit :

J'ai fait couper une haie de pyracanthas; dans l'espace libéré il y a eu aussitôt une multitude de plantes qui ont surgi , les graines étaient en attente :D

Près de chez moi il y a un terrain abandonné que son proprio a cramé plusieurs fois au désherbant...les herbes y font plus d'un mètre de haut.

 

...certaines graines peuvent se maintenir en "hibernation" pendant des années si les conditions de sol et de température le permettent. Le réveil de la végétation et du monde des insectes se fait bien par l'élévation de la température qui est le facteur déclencheur. De facto, on peut affirmer que les dérèglements climatiques influent directement sur l'environnement.

 

Effectivement, la flore semble plus résistante que la faune. Des études à Tchernobyl (Ukraine) ont montrée que depuis trente ans, les bouleaux (betulus) irradiés à très hautes doses ont non seulement survécus mais se sont parfaitement adaptés à ce nouvel environnement, mortel pour nous. Ces arbres ont mutés et développés quelques caractéristiques spécifiques (taille des feuilles, multi-bourgeons etc) mais sont en parfaite santé !  Autre exemple : la fougère est un des végétaux les plus anciens connu sur terre...sa forme n'a pas évolué depuis des milliers d'années mais elle a traversé tous les cataclysmes.

 

Note : le Pyracantha c'est mieux qu'un mur de barbelés :) Voila comment on fait de l'écologie plutôt que de bétonner. ...encore qu'on ne plante pas n'importe quoi n'importe comment car tous ce que nous introduisons ou retirons modifie automatiquement chaque micro-environnement dans le jardin, faune et flore....la preuve, en retirant ton pyracantha, les autres essences ont immédiatement "repris leur droit"...restera à savoir laquelle aura le dessus ?

 

Va expliquer ça à Môssieur Hulot et à toute cette clique dans les mairies qui plantent deux pauvres Thuya et trois réverbères à LED parce qu'on leur a dit que "c'était écolo" mais qui font tailler les bords de chemins à la broyeuse et les rosiers du parc par les taulards ...au taille-haie à moteur :b:

Authentique : vu ici.

 

écologie ? quelle farce !

 

 

Modifié par patrick60

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est certain que le végétal, plus rustique que les êtres de chair,  est capable de se mettre en long sommeil  et qu'il semble posséder des capacités d'adaptation plus grandes que les mammifères ou les batraciens. C'est certain quand on voit les images incroyables de torrents acides délivrés par les volcans envahis de végétaux luxuriants. Il ya aussi quelques êtres microscopiques capables de survivre au vide intersidéral et aux radiations. La vie résistera.

Pour autant ce qui est mis en danger à Tchernobyl comme dans nos campagnes ravagées c'est la diversité des espèces, y compris végétales.

Le cafard supporte la radio-activité d'un coeur de centrale mais il est bien seul à y résister.

 

Au fond ce n'est pas encore la vie qui est en danger sur cette planète, peut être même qu'elle végète encore sur Mars et pète du méthane... ce qui est en cause c'est l'impensable beauté de notre impensable planète avec son improbable diversité, la richesse des formes et des chemins qu'elle a permis à l'évolution et... notre propre survie.

 

Je suis en constant malaise quand je vois que nos instruments (notre intelligence) scanne les tréfonds du cosmos, un peu comme si une fourmi pouvait dresser le plan du continent qui la porte, je suis ahuri de notre puissance intellectuelle quand je la rapportes à la vulgarité mauvaise de ceux qui ont confiné le pouvoir et ne l'utilisent que pour détruire au plus vite ce qu'ils ont envié.

De la merveilleuse Provence / côte d'azur, splendeur détruite par la gourmandise de certains à se l'approprier, à la planète minuscule et splendide qui s'effondre sous les coups de la course au profit... il n'y a qu'un tout petit rapport d'échelle, trois ou quatre zéro de plus, rien qui sorte de l'algèbre de base niveau seconde  S...

 

Au fond la destruction de cette vie n'est rien et le cosmos s'en fout absolument, les lois ondulatoires et les champs quantiques ne seront pas modifiées par notre naufrage.

 

Juste il y a un problème, au milieu de tout ça il y'a mes enfants à qui j'ai appris la joie et la confiance et qui refuseront de manger soleil vert ou soleil orange.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet aussi intéressant que véritablement dramatique …

 

Je suis tombé il y a 2 mois sur un documentaire passionnant, dans lequel une étude avait été menée concluant à la disparition de 80 % des insectes dans les champs traités aux pesticides, engendrant une baisse de 30 % des oiseaux (chaine alimentaire oblige).

 

Cette étude confirmait les résultats d'une autre étude menée en Allemagne ...

 

Extrêmement préoccupant. Depuis, c'est peut-être con, je laisse d'avantage pousser mon gazon et ainsi les petites fleurs qui vont avec. C'est une manière d'essayer de me rassurer, et de faire du bien ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un truc pour aider les insectes, c'est de laisser traîner, là ou ça ne gène pas dans le jardin, du bois mort et des coupes de brindilles: hôtel à insecte et ça aide les oiseaux pour le nid et la nourriture.

Exclure absolumet les thuyas, préférer des charmilles, des rosiers sauvages laisser un peu de "mauvaises herbes" par ci par là... se rappeler que tout est un délicat équilibre entre le contrôle nécessaire et l'état de nature.

Arracher mais ne pas traiter bien sur , à part ds trucs vraiment bio (bouillie bordelaise et autres vieilles recettes que connaît ma compagne) et quand c'est vraiment nécessaire pour sauver les tomates.

Je fais comme ça et, bien que je vois peu d'insectes, j'ai pas mal d'oiseau qui enchantent mes débuts et fins de journées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas trop d'accord sur la raison pour laquelle c'est un mâle ...;) cela semble bien un mâle car le recto des postérieures est gris, alors qu'il est brunâtre chez la femelle. J'ai aussi le Delachaux et le Lafranchis, et ils ne parlent pas de ce critère de taille ...

 

D'autre part je pense qu'il y a bien des nuances sur le territoire français quand à l'impact des pesticides et autres sur les populations de papillons, même si en moyenne cet impact est réel.

En effet, je reviens de faire une longue balade sur les sommets des Monts du Lyonnais, entre 800 et 900 m, là où les traitements sont réduits par l'absence de vergers localement, mais assez proches car les champs traités sont à 2-3 km et en contrebas. Eh bien j'ai eu l'heureuse surprise de constater une relative abondance de papillons. Certes, il y a moins d'espèces que dans les Alpes du sud en terrain calcaire, mais les myrtils, demi-deuils (photo ci-dessus), tristans, volaient réellement par centaines sur env 15 à 18 km de balade.

Par contre, une fois arrivé vers chez moi plus près des vergers, les individus sont bien moins nombreux, il y en a, mais en nombre plus épars.

Simple constat aussi, à plusieurs reprises j'ai vu le Gazé (Aporia crataegi) près de ces vergers traités, et qui est signalé comme, contrairement à son nom, fuyant les traitements. Curieux ! Mais peut-être bon signe et indicateur d'une moindre pression chimique ces dernières années ? (ce qui a été affirmé par l'un des paysans à une amie, mais je ne crois pas sur parole).

Je pense donc que même si je trouve que nos paysans traitent trop, avec leurs moyens individuels, tracteur et sulfateuse, ce n'est pas encore trop industrialisé. Ce n'est peut-être pas le même niveau que les pires excès que tu décris avec les rampes pour arroser plus. Le paysage de bocage vallonné favorise aussi la subsistance d'une plus grande diversité végétale, favorable à plus de papillons.

 

Au fait, l'araignée en photo plus haut est une salticidé, mais je ne sais pas laquelle

 

Modifié par etoilesdesecrins

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, JMDSomme a dit :

à part ds trucs vraiment bio (bouillie bordelaise

le principe actif de la bouillie bordelaise c'est le sulfate de cuivre (il n'a rien de bio! et encore moins écolo )

ce dernier ne se dégrade pas ou alors sur le très très long terme,

il s'accumule à chaque traitement dans le sol

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon.... alors plus de bouillie! C'est toxique le sulfate de cuivre ?

EDIT: vu sur Wiki, dangereux pour milieux aquatiques si accumulation...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bah oui:

Les dangers du sulfate de cuivre

Le sulfate de cuivre est toxique. Inhalation, ingestion ou simple contact cutané, il provoque de violentes réactions. Il est par conséquent recommandé de l'utiliser avec précaution et de s'équiper de gants, de vêtements de protection et d'un masque pour le manipuler. Par ailleurs, le sulfate de cuivre se dissout dans l'eau : son utilisation aux alentours d'un lac ou d'un cours d'eau est donc proscrite, afin d'éviter tout risque de pollution.

 

il aurait même un lien avec les prions infectieux:

 

Fongicide « naturel », ce métal est utilisé pour protéger la vigne du mildiou de plus d’un siècle. Mais il est sur la sellette dans les discussions européennes notamment du fait de son impact sur la vie microbiologique de sols. Une information scientifique publiée sur quelques sites renforce également les doutes notamment vis à vis de la santé humaine.

Selon une étude de chercheurs de l’université d’État de l’Iowa publiée dans la revue Science Advances,  il y aurait un lien direct entre l’exposition au cuivre et l’apparition de prions infectieux générant des maladies dégénératives du type Creutzfeldt-Jakob (la plus connue mais il y en a d’autres).

Un dossier à suivre mais si nous étions journaliste dans la presse dite de référence, on tirerait nos lecteurs de leur repos estival en faisant le parallèle entre l’augmentation de 30 % constatée par les pouvoirs publics de l’utilisation du cuivre en agriculture* et l’augmentation du nombre de cas de maladies liés des prions mal repliés. Avec un peu de bidouille mathématique et graphique, c’est à la portée des procureurs de la presse militante et des mouvements écologistes !

 

pour les tomates, une protection mécanique imparable contre le mildiou:

https://www.amazon.fr/ProBache-Serre-tomates-arceaux-200x120x180cm/dp/B00XL1604K

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Quelques souvenirs, des photos de 2002 avec un Canon D60 de 6Mpix et le 100mm fd2.8.

J'étais encore un gamin, je passais des heures à observer, cramé par le soleil ! Souvent elles se posaient sur moi...

C'était pas plus facile que les nébuleuses au C11.

Aujourd'hui, je ne trouve aucun endroit dans mes Combrailles ou montrer à mon fiston la vie des libellules développé comme il y a 17 ans.

J'ai laissé en petite taille pour éviter la copie/diffusion.

IMG_0698.jpg

IMG_1395.jpg

IMG_1409.jpg

IMG_1459.jpg

IMG_1463.jpg

IMG_4743.jpg

IMG_4765.jpg

IMG_4813.jpg

IMG_4866.jpg

IMG_5195.jpg

IMG_5215.jpg

IMG_5218.jpg

IMG_5240.jpg

Libellule sur Un doigt 2.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

 De nombreux papillons aussi, mais ce n'était pas une passion. Trop facile.

 

IMG_3049.JPG.65b66122852fb4e69ea9d577301d43fb.JPG 

IMG_3058.JPG

IMG_4985.JPG

IMG_4996.JPG

IMG_5220.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un connaît cette belle araignée dodue  photographiée en Provence ?

Elle a de gros yeux ronds et un air renfrogné !

32810372_1283648318437320_61778378585695

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chez moi j'ai de bonne quantité d'oiseaux, d'insectes, papillons... mais je suis en Corrèze donc l'agriculture c'est élevage et cultures en extensif, nous sommes bien loin des grandes plaines agro-industrielle qui sont quasi stériles :( 

Et puis moi qui suis chasseur et fier de l'être ca se passe plutôt bien avec les promeneurs, joggeurs et autres utilisateurs de la nature, on a des bons rapports :be: Et puis les chiens de chasse de mes copains ils sont plutôt au top de leur forme, on est bien loin de la caricature... Quand au faisans lâchés a l'ouverture il y a belle lurette que nous avons arrêtés ce genre de pratique, ca concerne surtout les chasses commerciales qui n'ont rien a voir avec ce que nous pratiquons. La Corrèze c'est pas la Sologne, d'ailleurs je ne me vois absolument pas flinguer des bestioles a tout va des qu'elles sortent de leurs cages :mad:

Sinon oui c'est très inquiètant la disparition de toutes ces espèces, chasseurs ou pas c'est pour moi le même combat :)

Modifié par Balrog

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chez moi, dans le Nord, pas mal de petits oiseaux dans mon jardin que je ne connaissais pas avant. Va falloir que je me renseigne sur eux. J'ai aussi pas mal de nids dans mes haies, plus que d'habitude. Je laisse le fond de mon jardin en pâture pour les petites bêtes (et c'est efficace, les taupes y font leurs taupinières et ne viennent plus défigurer le reste de ma pelouse :D ), j'ai un hérisson qui nous rend visite régulièrement, et quelques lapins qui viennent bouffer le peu de légumes que l'on fait (et qui finissent écrabouillés sur la route devant chez moi pourtant limitée à 30 à l'heure :cry: )

 

Par contre je ne vois plus beaucoup de libellules :(  . 

 

Je ferais bien des jolies photos en mettant "pat59" en travers mais patrick60 a déjà piqué l'idée :D

 

 

 

Modifié par pat59
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JMDSomme, honnêtement je sèche sur ton araignée ...:?:

Déjà comme ça elle ne me disait rien, j'ai regardé sur le Guide photo des araignées (Delachaux), j'ai trouvé 2-3 ressemblantes mais rien qui colle vraiment ...

 

Balrog, j'en ai un peu marre de la polémique (cf sujet sur DF) donc je me montrerai conciliant. Je suis moi-même issu d'une famille de chasseurs du Sud-ouest de la France (père, oncle, grand-père chassaient). Cela ne m'a jamais posé problème. Arrivé dans le lyonnais, j'ai été surpris et choqué de voir que les chasseurs d'ici avaient des pratiques qui m'étaient inconnues dans le sud-ouest : lâcher de faisans 2-3 semaines avant l'ouverture de la chasse (il faut souvent klaxonner pour faire fuir le faisan qui reste sous les roues), chiens bel et bien enfermés en cages, hurlements des chiens et chasseurs dans les forêts, tirs à 200 m environ des maisons, chasseurs repartant l'après-midi plus ou moins imbibés.

Mais je ne vais pas ici débattre de pour ou contre la chasse :)

Je ne suis pas vraiment partisan de la chasse (pour ces raisons et d'autres, mais pas particulièrement "fier de l'être"), mais j'avoue qu'entre tuer de temps en temps son gibier de façon réglo et sans abus, et cautionner l'abjection des élevages et abattoirs industriels, j'aurais tendance à préférer la première solution.

 

Pour ce qui est des libellules, j'en ai aussi vu pas mal (étonnant, plus que d'hab j'ai l'impression) lors de la balade de hier : petite nymphe au corps de feu (localisée mais pas rare), calopteryx, agrion à identifier, ainsi que plusieurs magnifiques grandes aeschnes (bleues, vertes) non photographiées hélas car volant trop vite et ne se posant pas.

Modifié par etoilesdesecrins

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.