Jump to content
clouzot

Depuis mon balcon

Recommended Posts

3 hours ago, clouzot said:

Pas de filtre IR cut sur les ZWO, il n'y a qu'une fenêtre de protection de 2MM, traitée anti-reflets, que je n'ai pas osé retirer (elle est scellée, il y a du dessicant derrière) mais qui ne semble pas sale. Le capteur non plus, mais il est bien planqué derrière sa fenêtre donc difficile à dire.

On voit le même genre de traces rondes sur les images d' @ouki faites au Comet Catcher, ça a l'air assez commun...

 

EDIT: j'ai cherché, j'ai trouvé, ça s'appelle un "dust donut" (donut de poussière, quel joli terme), et c'est bien de la poussière comme tu disais, quelque part sur le trajet, qui donne ces artefacts. En regardant bien, on voit même le corps de la caméra et le connecteur USB qui en sort !

 

Je suis bon pour un nettoyage en règle.

Allez tu nous la fais pas... t'as simplement pas lavé ton t-shirt :D sont crades ces français :D

:jesors:

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Définition de l'histogramme du Help d'Adobe..ce sera plus clair que mes explications!:

Un histogramme représente le mode de répartition des pixels dans une image en traçant le nombre de pixels (graphe) correspondant à chaque niveau d’intensité de la couleur. L’histogramme indique le niveau de détail dans les tons foncés (partie gauche de l’histogramme), les tons moyens (partie centrale) et les tons clairs (partie droite). Un histogramme permet de s’assurer que le niveau de détail d’une image est suffisamment élevé et que les corrections donneront ainsi de bons résultats.

L’histogramme fournit également une représentation rapide de la gamme des tons de l’image ou type de prédominance. Dans une image à prédominance de tons foncés, les détails sont concentrés dans les tons foncés. Dans une image à prédominance de tons clairs, ils sont concentrés dans les tons clairs. Enfin, dans une image dans laquelle les tons moyens sont prédominants, les détails sont concentrés dans les tons moyens. Lorsqu’une image dispose d’une gamme de tons complète, on trouve un certain nombre de pixels dans tous les types de tons. L’identification de la gamme des tons permet de déterminer les corrections de ton adéquates.

 

J'ai pris comme exemple la mire Kodak, en RVB 8bit, ou chaque pixel de l’image a par conséquent une valeur comprise entre 0 et 255, 0 étant un noir 100% et 255 un blanc pur. 

  • L’histogramme de chaque couche est équilibré

mire-kodak_1.thumb.jpg.4a2fe29f2fb1a115e176a8a30b8058d5.jpg

 

Si je modifie les tons foncés (le black level de SC) et que je donne une valeur de 128 (la moitié des 256 niveaux) tous les pixels ayant une valeur comprise entre 0 et 128 deviennent noir à 100%, les pixels ayant une valeur comprise entre 129 et 255 sont impactés également et prennent une valeur supérieure à leur valeur initiale, l'ensemble de l'image s'assombri.

mire-kodak_2.thumb.jpg.48fb99b1ef68955208178ab72b6d1369.jpg

 

Et inversement si je donne au Principaux point (le White level de SC) une valeur de 128, dans ce cas l'image s'éclaircie dans sa globalité.

mire-kodak_3.thumb.jpg.3ba2ad71cfa0a7808b8b293211544d5e.jpg

 

Dans les deux cas nous avons perdu les contrastes/dynamique de l’image et je vous laisse constater ce qu’il se passe sur les couleurs.

C’est pour ces raisons qu’il ne faut pas écraser l’Histogramme (dans la mesure du possible) afin de conserver un maximum de contraste et un bon équilibre de l’image dans sa globalité. 

Il est important de maîtriser en amont son RSB en choisissant, les bons temps d’expo, le gain et les filtres pour combattre la PL.

 

J'espère avoir été clair, je ne peux pas aller plus loin dans les explications ou astuces, car cela se rapproche trop de mon job, et je suis contraint par des closes de confidentialité.!oops!

Mais sur des questions d'ordre général je peux répondre...

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Steph_2.0 a dit :

Mais sur des questions d'ordre général je peux répondre...

 

Merci Steph,

 

Le principe de l'histogramme, ce que tu écris me confirme que j'avais à peu près pigé (même si ce n'est pas ma spécialité pro, moi je travaille plutôt sur d'autres types de signaux 1D variables dans le temps ;) ).

 

En gros, (vous hurlez si je me trompe hein) pour une intensité lumineuse donnée, on compte les pixels qui ont cette luminosité et on trace un trait vertical dont la hauteur est le nombre de pixels. Plus c'est haut, plus on a de pixels qui ont ladite luminosité.

 

Là on est dans un cas particulier, l'astronomie, où on a une partie du signal qui est indésirable : le bruit de fond (qui comprend la PL et le bruit intrinsèque du capteur).

 

On assume que le niveau de ce bruit et, surtout, de cette PL, est en-dessous de la luminosité des objets qu'on souhaite shooter (sinon c'est même pas la peine, ils seront noyés dans le bruit de fond)

 

Le niveau du bruit dépend du duo de réglages gain, temps d'expo, et aussi du nombre d'images qu'on stacke (le bruit du capteur étant aléatoire une fois qu'on a enlevé les pixels chauds et l'ampglow, il ne se somme pas, contrairement au signal utile, c'est tout l'intérêt du stacking).

 

Le niveau de la PL dépend de notre ami le maire.

 

De gauche à droite, dans l'histogramme, on aura de l'intensité lumineuse qui proviendra:

- du bruit intrinsèque du capteur, qu'on voit sous la forme d'une courbe à peu près plate avec quelques oscillations aléatoires (c'est du bruit, quoi). Suivant comment on s'y prend (gain+expo), on aura un bruit de capteur plus ou moins étendu vers la droite et plus ou moins haut dans l'histo.

- de la PL (ce que je pensais être le gros "bump" rouge vert bleu puisqu'elle est répartie dans toute l'image, donc plein de pixels ont cette luminosité).

- de l'objet qu'on shoote, dont la luminosité est assumée supérieure (donc à droite) à celle de la PL et du bruit. Lui aussi est constant, donc il va se sommer avec le temps.

- et enfin, dans les blancs, pas grand chose à part quelques étoiles

 

Donc, sur une image seule, on aura le bruit du capteur, la PL, l'objet, les étoiles, de gauche à droite.

 

Sur un stack, par contre, on va réduire petit-à-petit le bruit du capteur (qui est aléatoire), de manière exponentielle (ça commence fort puis ça ralentit au fur et à mesure de l'empilement). Le signal de la PL et de l'objet ne vont pas bouger eux, parce que manque de bol, la PL n'est pas aléatoire du tout, elle est constante, donc on va la sommer en empilant..

 

Résultat, en empilant on améliore le rapport signal/bruit, mais pas le rapport objet/PL. Non ?

 

C'est pour ça que je mettais mon black-level à droite du gros bump.

 

Eh bien.... je teste ce soir, tiens. A gauche toute !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, clouzot a dit :

 

Merci Steph,

 

Le principe de l'histogramme, ce que tu écris me confirme que j'avais à peu près pigé (même si ce n'est pas ma spécialité pro, moi je travaille plutôt sur d'autres types de signaux 1D variables dans le temps ;) ).

 

En gros, (vous hurlez si je me trompe hein) pour une intensité lumineuse donnée, on compte les pixels qui ont cette luminosité et on trace un trait vertical dont la hauteur est le nombre de pixels. Plus c'est haut, plus on a de pixels qui ont ladite luminosité.

 

Là on est dans un cas particulier, l'astronomie, où on a une partie du signal qui est indésirable : le bruit de fond (qui comprend la PL et le bruit intrinsèque du capteur).

 

On assume que le niveau de ce bruit et, surtout, de cette PL, est en-dessous de la luminosité des objets qu'on souhaite shooter (sinon c'est même pas la peine, ils seront noyés dans le bruit de fond)

 

Le niveau du bruit dépend du duo de réglages gain, temps d'expo, et aussi du nombre d'images qu'on stacke (le bruit du capteur étant aléatoire une fois qu'on a enlevé les pixels chauds et l'ampglow, il ne se somme pas, contrairement au signal utile, c'est tout l'intérêt du stacking).

 

Le niveau de la PL dépend de notre ami le maire.

 

De gauche à droite, dans l'histogramme, on aura de l'intensité lumineuse qui proviendra:

- du bruit intrinsèque du capteur, qu'on voit sous la forme d'une courbe à peu près plate avec quelques oscillations aléatoires (c'est du bruit, quoi). Suivant comment on s'y prend (gain+expo), on aura un bruit de capteur plus ou moins étendu vers la droite et plus ou moins haut dans l'histo.

- de la PL (ce que je pensais être le gros "bump" rouge vert bleu puisqu'elle est répartie dans toute l'image, donc plein de pixels ont cette luminosité).

- de l'objet qu'on shoote, dont la luminosité est assumée supérieure (donc à droite) à celle de la PL et du bruit. Lui aussi est constant, donc il va se sommer avec le temps.

- et enfin, dans les blancs, pas grand chose à part quelques étoiles

 

Donc, sur une image seule, on aura le bruit du capteur, la PL, l'objet, les étoiles, de gauche à droite.

 

Sur un stack, par contre, on va réduire petit-à-petit le bruit du capteur (qui est aléatoire), de manière exponentielle (ça commence fort puis ça ralentit au fur et à mesure de l'empilement). Le signal de la PL et de l'objet ne vont pas bouger eux, parce que manque de bol, la PL n'est pas aléatoire du tout, elle est constante, donc on va la sommer en empilant..

 

Résultat, en empilant on améliore le rapport signal/bruit, mais pas le rapport objet/PL. Non ?

 

C'est pour ça que je mettais mon black-level à droite du gros bump.

 

Eh bien.... je teste ce soir, tiens. A gauche toute !

 

Rien à rajouter...la messe est dite!

La PL est une plaie, tu ne pourras pas faire grand chose coté software, seul un filtre adapté viendra absorber plus ou moins efficacement en amont les longueurs d'onde néfastes à l'imagerie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as parfaitement expliqué ce que je pense @clouzot. D'ailleurs tu ne peux pas avoir un pic énorme qui représente un objet sinon ça veut dire que l'objet prend quasiment tout l'écran... non ?

Mais bon comme @Steph_2.0 est le maitre Jedi de l'histogramme, le petit padawan que je suis essaiera quand même le côté gauche de la force :D

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, testé rapidement « la gauche » ce soir: ça ramène très peu de signal utile, et on peut un peu mieux régler le niveau des gris (mid) pour atténuer la PL, simplement parce qu’on a un peu plus de place dans l’histogramme. Pas une différence énorme donc... 

 

Ça ne fait pas de miracles car la PL reste tellement forte...je crois que je suis bon pour claquer 200€ de filtre 😕 

 

Sinon j’ai encore bien galeré avec l’onglet alignement, un coup il trouve des étoiles, un coup pas... Je vais demander à l’auteur s’il peut afficher (en image) le résultat des gains numériques et autre black level parce que là, je me paume complètement 

Share this post


Link to post
Share on other sites

...ça va finir par payer! 

j'avais pas vu qu'il existait deux modèles d'IDAS, la version la plus performante (dixit le fabriquant) est à 250 boules, ça commence à faire mal.

Si tu casses le nourrin faudra nous faire un petit retour:bang:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, clouzot said:

Bon, testé rapidement « la gauche » ce soir: ça ramène très peu de signal utile, et on peut un peu mieux régler le niveau des gris (mid) pour atténuer la PL, simplement parce qu’on a un peu plus de place dans l’histogramme. Pas une différence énorme donc... 

 

Ça ne fait pas de miracles car la PL reste tellement forte...je crois que je suis bon pour claquer 200€ de filtre 😕 

 

Sinon j’ai encore bien galeré avec l’onglet alignement, un coup il trouve des étoiles, un coup pas... Je vais demander à l’auteur s’il peut afficher (en image) le résultat des gains numériques et autre black level parce que là, je me paume complètement 

Sincèrement je pense pas que tu as besoin d'un filtre... du moins pour l'instant... en jouant sur l'histogramme tu dois pouvoir sortir des images avec des fonds quasis noirs... non ? :)

Hier la nébuleuse que j'ai faite était sur l'horizon... et donc un peu de PL... ben en réglant l'histogramme j'ai un fond de ciel pas mal...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, clouzot a dit :

Bon, testé rapidement « la gauche » ce soir: ça ramène très peu de signal utile, et on peut un peu mieux régler le niveau des gris (mid) pour atténuer la PL, simplement parce qu’on a un peu plus de place dans l’histogramme. Pas une différence énorme donc... 

 

Ça ne fait pas de miracles car la PL reste tellement forte...je crois que je suis bon pour claquer 200€ de filtre 😕 

 

Sinon j’ai encore bien galeré avec l’onglet alignement, un coup il trouve des étoiles, un coup pas... Je vais demander à l’auteur s’il peut afficher (en image) le résultat des gains numériques et autre black level parce que là, je me paume complètement 

Après avoir comparé mes shoots du soir et ceux faits il y a quelques jours, et les résultats catastrophiques d'aujourd'hui,  je viens de vraiment regarder le ciel. Voilà ce que c'est de se perdre dans Sharpcap, j'avais même pas jeté un coup d'oeil au ciel. Bon ben en fait, brume de mer. Bien laiteuse. Et seeing à 2 arcsecondes me dit meteoblue, je veux bien le croire.

 

Du coup, je comprends un peu mieux mes résultats déplorables ce soir, et je serais presque rassuré d'avoir réussi à shooter Arp 244 à travers les "rideaux".

 

Enfin presque, parce qu'on ne voit évidemment pas les antennes, juste les deux centres galactiques bien brillants (mag 11) et une partie du pont entre les deux.

 

75 frames de 4.9s, gain unitaire (127), temps total 6 minutes et quelques, auquel il faut rajouter 20 minutes de prise de tête sur l'onglet alignement de SC. Je le déteste ce truc.

1456343170_Stack_75frames_370s_WithDisplayStretchcopy.thumb.png.a70f0766d325d83a1da820bf79a52004.png

 

 

 

Edited by clouzot
  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce soir j'avais plutôt décidé de faire une collimation de l'Hyperstar, et le temps que je finisse toutes les tachouilles étaient déjà cachées par l'immeuble de droite.

Du coup, j'ai testé sur un objet qui me semblait bien adapté: M3.

Evidemment, j'ai oublié d'enlever les repères d'alignement, d'où certaines étoiles carrées et jaunes :D

(piégeux ce save as seen)

 

Gain 117, pas de darks ni de flats, 301 poses de 1s (soit 5 minutes d'intégration). J'ai réussi à avoir des étoiles sur 3 pixels et quelques, on doit pouvoir faire bien mieux (0.8 arcsec par pixel avec mon setup, en théorie) mais ça sera pour la semaine prochaine !

 

 

Stack_301frames_301s_WithDisplayStretch.png

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour ceux qui passeraient par là plus tard, la "méthode" classique pour collimater (hors focus "in" et "out"), qui fonctionne avec un HyperStar bien sûr. Il reste ensuite à s'assurer que le capteur est bien perpendiculaire (pas testé) et qu'on n'a pas trop de souci de centrage du primaire (sur un Celestron, pas facile de le faire voire impossible de toute façon), en utilisant des étoiles excentrées dans le champ. Moi ça comate mais assez peu, donc j'ai laissé tel quel.

 

L'étoile c'était je sais plus laquelle dans la chevelure de Bérénice, une magnitude 6 à 8.

 

Focus "out", zoom x200

738492887_Captureoutfocus.thumb.PNG.99abe0531b1b86f1c87f22a78f8f3c2f.PNG

 

Focus "in", zoom x400

584081747_Captureinfocus.thumb.PNG.a3f3f0d79be92961eba4a60fcc8b21af.PNG

 

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Observation d'hier soir, probablement la dernière avant un bout de temps (la mécanique marine m'appelle, et la météo ne s'annonce pas géniale jusqu'à mi-avril au moins...)

 

Sortie du scope 2h avant pour qu'il refroidisse un peu (résultat ce matin : le dos en vrac).

 

Restauration complète de Windows qui m'a planté juste quand j'allais commencer 😕

 

Durée totale dehors : 1h30, comprenant le montage et mise en station, le focus régulier (FWHM sur une étoile), les observations (60 min en tout), et enfin le démontage de tout le bordel.

 

Contexte et infos techniques :

  • C9 Hyperstar, ZWO ASI183MC, Starizona Microtouch, monture alt-az Evolution mise en station avec Starsense en manuel et le soft CPWI
  • MacBook Pro de 2013 i7 2.3GHz, 16GB de RAM, sous Windows 10 via Bootcamp.
  • j'ai tout fait au gain 117 (unitaire), offset 4, poses de 2000ms
  • intégration de 8 à 10 minutes pour chaque cible (je me suis volontairement limité, sinon on s'emm*rde, et je voulais voir plusieurs cibles ce soir-là)
  • seeing donné à 1.80 arcsec (Meteoblue), temps dégagé, vent de surface 35 km/h, altitude 40m.
  • six cibles observées dans mes 40° de ciel visible entre sud-est et sud, zone blanche Avex, depuis mon balcon:
    • triplet de Leo, M64, M104, NGC 3801 et ses copines, NGC 5866 idem (spindle galaxy), et M96
  • dans Sharpcap :
    • darks (Hyperstar oblige, c'est avec une couverture noire balancée sur le tube !),
    • flats mal faits avec un t-shirt sale
    • étirement histogramme
    • "Save as seen" comme toujours.
  • j'ai ensuite croppé certaines images pour virer les bandes noires d'alignement sur les côtés (monture alt-az oblige).

 

Remarques diverses :

  • pour une fois, j'ai réussi à aligner sans trop de soucis.
    • Comme je travaille avec un gain faible (sinon trop de bruit) et des poses assez courtes, les brutes ne montrent que peu d'étoiles.
    • Dans Sharpcap, une fois le stack lancé, il ne faut pas hésiter à aller dans l'onglet alignement, regarder combien d'étoiles sont repérées (sont indiquées les étoiles trouvées dans la première image, et celles trouvées dans l'image qui vient d'être prise), et jouer successivement (en attendant bien que Sharpcap se décide à se mettre à jour... soyez patients) sur
      • la taille mini en pixel (en fonction du FWHM qu'on a repéré lors du focus par exemple : hier pour moi c'était 5 en moyenne, j'ai mis un pixel mini à 3 ou 4),
      • la taille max (laissée par défaut à 16 pixels),
      • le nombre d'étoiles (si souci, passer à 10),
      • le black level (le descendre progressivement jusqu'à ce que le "hot pixel warning" apparaisse puis le remonter d'un ou deux crans), hier j'étais entre 12 et 18.
      • le gain digital (commencer à x1, monter à x2 ou x4 si 0 étoiles détectées. Le cas échéant (si hot pixel warning), régler ensuite le black level à nouveau.
      • le noise reduction (il est par défaut à 0.5. Commencer à 0.0, puis le monter progressivement en attendant à chaque fois pour voir si ça améliore la détection d'étoiles).
      • Une fois que Sharpcap "voit" assez d'étoiles, relancer le stack.
      • Généralement, le premier réglage suffit pour toutes les cibles.
  • comme d'habitude, j'ai énormément galéré avec la PL (je n'ai pas de filtres), et je ne sais jamais trop quel choix faire...
    • Faut-il laisser le fond de ciel marron laiteux, ou bien essayer de l'atténuer mais bouffer du signal ?
    • En live, j'ai cherché un compromis mais je trouve qu'on voit moins que ce que je distinguais avec le gain à fond : black level juste sur le max du "pic" histogramme de la PL, white level le plus à droite possible, et le mid-level comme j'ai pu.

 

Mon habituel "2 et demi" de Leo :

Leo_Stack_307frames_614s_WithDisplayStretch.thumb.png.960ba042eb6a7a5c37ce097eacb1b7c6.png

 

M64

M64_Stack_300frames_600s_WithDisplayStretch.thumb.png.8e3b3608098f37b515682214ce6d6e24.png

 

NGC 3801 et voisines (dans le genre tâchouilles pas adaptées à mon ciel, celles-là...)

NGC3801_Stack_224frames_448s_WithDisplayStretch.thumb.png.c8a7ce3c83cde6f70453ea2637fcd1c5.png

 

NGC 5866 (Spindle Galaxy)

NGC5866_Stack_279frames_558s_WithDisplayStretch.thumb.png.cba39ea16ec1d41d18dbfd5573d97151.png

 

 

M96

M96_Stack_307frames_614s_WithDisplayStretch.thumb.png.a48d3fd7aa2d6fc636f1075e4c0fd2db.png

 

M104

M104_Stack_303frames_606s_WithDisplayStretch.png

 

Allez, portez-vous bien, bons cieux de printemps à tous.

Edited by clouzot
oubli
  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a du monde dans le quartier :) çà vignette mais quand même ....

(j'en ai peut-être oublié)

image.thumb.jpeg.55dbf0b04d1d24ff529f8847d8072c23.jpeg

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, clouzot a dit :

C9 Hyperstar

Je n'avais jamais regardé la liste de ton matériel ( suis pas très curieux non plus ) et donc intrigué par le champ que tu obtiens, je me suis renseigné sur l' hyperstar parce que ça me semble bien ce machin.   :)

Mais je me suis vite calmé en voyant le prix ! :D

Beau boulot.  :)

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, pejive a dit :

Il y a du monde dans le quartier çà vignette mais quand même ....

(j'en ai peut-être oublié)

 

Merci pejive pour l'astrométrie, c'est vrai que ça vignette à mort, mais je n'ai pas la technique suffisante (ou l'équipement ?) pour faire des flats corrects.

 

Qui plus est, comme c'est du live, pas de solution en postprod à coup de layers et de gradient radial, même si ça n'est pas super compliqué j'imagine.

 

Cet énorme vignetage reste un des mes nombreux soucis actuels à F/D 2 (quoiqu'à F/D 6, c'était aussi sensible).  Parce que VA ou pas, malgré le bruit, j'aimerais que ce soit un peu plus propre quand on regarde l'image se préciser petit à petit. Là, on se croirait presque dans Stargate avec cet effet tunnel disgracieux.

 

Je finirai bien par trouver un moyen...! En attendant, je me borne à bouffer du signal dans l'histogramme, pour que ça ne se voit pas trop à l'écran.

 

il y a 42 minutes, Great gig in the sky a dit :

Mais je me suis vite calmé en voyant le prix ! 

Beau boulot.  

Merci ! Petit à petit, je m'améliore, mais j'ai encore beaucoup de chemin à faire je crois.

 

Quand j'ai racheté un scope 35 ans après mon premier (un T100/1000 Perl Vixen que j'ai toujours d'ailleurs), je voulais un seul tube, transportable, qui puisse "presque tout" faire, du planétaire au ciel profond, du VA au visuel "pur".

 

En plus, petit, je rêvais devant les C8 orange qui étaient hors de prix. Donc, je me suis dit, je gagne ma vie, va pour un C8. Oh non, mieux, un C9, soyons bêtes, c'est plus gros. Mais c'est F/D=10, ou 6 si on tire un peu, ou 5 avec de l'allonge. Donc Hyperstar, voyons voir, "oh fichtre c'est cher cette connerie".

 

Alors je réfléchis (sisi, ça m'arrive) : si je compte un Newton de 200 et quelques sur monture alt-az goto pour faire de la tâchouille, plus un SCT correct avec sa propre monture pour le planétaire, ça me revient à... plus cher qu'un SCT avec Hyperstar.

 

J'ai donc acheté ce qui est clairement un compromis (il y a bien mieux pour chaque utilisation). L'HS est coûteux effectivement (et il vignette 😕 ), mais s'il me fallait un scope par cible... Là je sais que je peux passer de F/D 2 à 10 en trois minutes, sans avoir à collimater à chaque coup, et tout ça rentre dans un (gros) sac à roulettes.

 

Sinon j'ai acheté l'HyperStar lors d'un passage aux USA, c'est quand même nettement plus accessible qu'en Europe, et le patron de Starizona est adorable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, je sacrifie au CROxx (dans l'attente de l'appellation finale). J'espère qu'il vous plaira et qu'il y a ce qu'il faut dedans, et que personne ne vomira. Sinon vous dites, j'ai de la scopolamine en stock.

 

Je suis actuellement en vacances en Italie, à la limite du Lazio et de l'Ombrie, vers le Lac de Bolsena. Superbe coin un peu plus frais que les environs grâce à l'immense masse d'eau de ce lac volcanique. Plages de sable noir, etc.

 

Je suis évidemment venu avec mon C9, dit "pépère", membre à part entière de la famille au grand dam de certaine.

 

Nous voici en place avec les éléments indispensables à une soirée réussie.

4468FAC0-3401-49E1-8FB8-CE109377D907.jpeg

 

La Lune montante ne permettant pas vraiment autre chose, et mon fils ayant envie d'une soirée spéciale nébuleuses planétaires, j'ai un peu changé mon système habituel. Le C9 a été affublé d'un réducteur Celestron x0.67, épaulé de sa fidèle 183MC (non pro). En prévision, j'ai refait des darks à 15, 30 secondes, et même 60 secondes (je ne doute de rien). Et des flats, car la réduction de focale assombrit énormément les bords du champ.

La soirée commence par deux heures de téléchargement car évidemment je n'ai pas les index de platesolving pour cette focale (1500mm). J'ai explosé mon forfait 4G.

La MES est difficile car nous avons enquillé pas mal à l'apéro...certains au Spritz (cette abomination orange), d'autres au Fanta (selon l'âge, un autre genre d'abomination orange).


On commence par un "jeté de monture" (selon le terme consacré), un alignement Starsense Auto, puis on tente l'alignement "all star polar" façon Celestron. Sauf qu'il faut un horizon sud dégagé pour voir Antares, alors qu'il y a...des arbres. On se rabat donc sur l'alignement polaire de Sharpcap (qui consiste à viser un zone proche de la polaire, prendre une frame, tourner à la main l'axe AD, reprendre une frame, puis tenter d'aligner l'étoile détectée par le soft avec une petite cible. On commence à 3° d'erreur et quelques, pour finir à une vingtaine de secondes d'arc (pas pu faire mieux avec l'AVX).

Je laisse les commandes au fiston qui s'amuse à chercher les objets les plus biscornus qui soient dans le catalogue, puis on finit par faire la tournée des nébuleuses planétaires du soir. Notre premier CROVA-CROVAE-onsaitplus commun. J'écrase une larme. On n'hésite pas à zoomer pour aller regarder les objets de plus près (le niveau de zoom est à chaque dans la capture d'écran, avec le reste des réglages choisis sur le moment).

M57, 10 minutes de stack, prises de 15s au gain 128, darks et flats. Peu de détails internes visibles mais de belles couleurs qui sont appréciées par le public d'amis présents ce soir-là.

Capture.PNG

NGC 6534 dite aussi Nébuleuse de l'oeil de chat, 4m15s, frames de 15s. On a essayé de garder la dynamique la plus étendue possible pour essayer de récupérer les structures internes, mais l'objet n'est pas si évident que ça à détailler en direct... Miaou, ceci dit.

Capture2.PNG

M27, 9m30s, frames de 15s. Là encore pas mal de réglages en live pour réussir à observer les fins filaments colorés de cette gigantesque nébuleuse.

Capture3.PNG

Saturn Nebula NGC 7009, 8m30s, frames de 15s. Même difficulté que l'Oeil de Chat, là on a cherché à voir en même temps les excroissances (en particulier en zoomant, on devinait les deux parties expulsées rougeâtres tout au bout des excroissances) et la structure interne, plein d'essais à l'histogramme pendant que l'image se précisait peu à peu. Ca reste un objet minuscule qu'on pourrait peut-être tenter à F/D=10... on verra.

Capture4.PNG

Ensuite, on est tombés à court de NP (on passe rapidement sur la Boule de Neige bleue, le "plan clignotant", qui toutes deux nous montrent des... boules bleues et floues sans détails...)

Un peu de galaxies pour terminer !


NGC 7331 (Deer Lick Galaxy), 10m45s, frames de 15s. Super galère celle-là, avec F/D=6.7 c'est chaud d'y voir des choses dans un laps de temps raisonnable. On a quand même aperçu sa déformation curieuse, mais au prix d'un tirage d'histo un peu trop fort... Et on a vu quelques tâchouilles par-ci par-là autour.

Capture5.PNG

Enfin, puisque c'était juste à côté, le Quintette de Stephan. Mais alors là, c'est moche. On touche à la limite de mon C9 (et surtout de son opérateur) en VA, elles sont minuscules et vraiment pas simples. On est passés à 30s de pose unitaire pour avoir du photon, trop long peut-être pour une MES pas soignée, mais ça a permis de taper un peu en-dessous de la mag 20 (en plissant les yeux) ! Par contre, 30s de pose unitaire, c'est ma limite de patience, après l'attente est vraiment trop longue entre chaque frame. Stack de 15 minutes en tout, après ça nous a gonflés et on a tout rangé. Enfin moi, surtout.

Capture6.PNG

Une belle récolte quand même pour cette soirée éclairée en grand par la Lune.

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fiston était content, les amis étaient contents, et tu t'es défoncé au sprist, euh au strips, euh, au prits, euh , au fanta, que demander de de plus ! :)

T' as réussi à stacker Saturn Nebula avec si peu d' étoiles ? 

Une belle soirée, à la tienne. :beer:

 

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour :

 

Un avis : si tu veux du détail avec de courtes poses sur de la NP je te conseille d'éloigner ton C9 de la piscine ... cette masse d'eau est une véritable source d'ascendances et de turbu après une journée ensoleillée Italienne.. ...

Et pi mettre le C9 sous la douche pour le refroidir n'y fait rien ..(voir 1ere image..) . 😉   Bonne vacances !

 

 

Ch

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Great gig in the sky a dit :

T' as réussi à stacker Saturn Nebula avec si peu d' étoiles ? 

Sur la capture on est à 75% de zoom, le champ complet montrait quand même quelques étoiles, enfin suffisamment pour que Sharpcap accepte d’empiler !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, christiand a dit :

Bonjour :

 

Un avis : si tu veux du détail avec de courtes poses sur de la NP je te conseille d'éloigner ton C9 de la piscine ... cette masse d'eau est une véritable source d'ascendances et de turbu après une journée ensoleillée Italienne.. ...

Et pi mettre le C9 sous la douche pour le refroidir n'y fait rien ..(voir 1ere image..) . 😉   Bonne vacances !

 

 

Ch

Merci pour les bons conseils Christian, c’est sous l’influence de Damian Peach que je m’installe près de la piscine. Bon ok, lui met des pains de glace autour du tube ;) 

 

pour être tout à fait honnête, la piscine est le seul coin où je vois à la fois la polaire et un peu de ciel. Sinon maison, arbres mal placés, bosquets de lauriers géants...

 

Quant à la douche, la perpective est trompeuse :be: (heureusement. Sinon c’est un coup à finir mal)

Share this post


Link to post
Share on other sites

re,

 

Ah, si c'est une méthodologie empruntée à Peach alors je n'ai rien dit.. 😉

On rigole..

 

Ch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais par ailleurs ça paraît très logique avec une masse d’eau qui a forcément une différence de température importante avec l’air ambiant, sauf peut-être au crépuscule ou à l’aube. Un peu comme une horloge en panne mais qui donne l’heure exacte deux fois par jour

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal du tout, c'est dommage que tu n'as pas fait un sujet à part, car on n'est pas sur ton balcon. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est vrai. J’ai coupé en « depuis la colline » par ailleurs, mais je n’aime pas multiplier les sujets (même config, même approche, même opérateur... il n’y a que la piscine en plus !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe, Clouzot ! J'adore...

Ce C9 ne m'a pas l'air mal du tout pour les petites NP.

Et sur une AVX, chapeau. Si ma mamie m'en offrait un ;) je le poserais sur l'EM 200 plutôt.

Bravo !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @Vivlepic 

Le pire c’est que j’ai choisi une AVX tout à fait consciemment. Une CGEM II aurait probablement été plus indiquée mais... voilà la bête, pas très compatible avec une famille nombreuse en départ de vacances. Et ma dernière soirée m’a conforté dans ce choix, je ne poserai que rarement plus de 30s en unitaire, de peur de mourir d’ennui :be:

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

18 aout 2019, toujours en Italie, zone Avex Jaune, premier jour de grand beau depuis la dernière fois.

La Lune est un peu moins présente (mais quand même), ce qui nous permet d'aller chercher des objets un peu moins compacts que des nébuleuses planétaires.

Toujours muni du mon fidèle C9 juchée sur une AVX, cette fois à F/D=2.2, je la joue raisonnable avec 15s de pose unitaire, gain nominal (128).

 

MES en jeté de monture (je n'ai pas de viseur polaire sur l'AVX) puis affinage rapide avec l'outil d'alignement polaire de Sharpcap.

 

Tout ce qui suit tel que vu dans Sharpcap, avec darks, flats (faits sur le ciel du crépuscule comme d'habitude).

Je pointe d'abord NGC 7331 et le Quintet de Stephan et je laisse faire pendant 10 minutes. Pas mieux que la dernière fois... mais il est encore tôt dans la soirée et je ne peux pas trop descendre le niveau des noirs sans récupérer le bleu profond du ciel.

Capture1.PNG

 

Je vois aussi quelques soucis de MAP, de suivi, et de la coma. L'Hyperstar semble être aux fraises, je refais donc une petite collimation rapide (probablement trop rapide, mais on n'est pas là pour fignoler non plus,  "super feignasse" representz).

 

Les galaxies se refusent à moi ? Pas de problème, on a de quoi faire avec les amas et les nébuleuses. Et du coup, on a les deux grâce au grand champ de l'Hyperstar.
Bzzzzi vers la Bubble Nebula, bien visible, avec son "pilier" (et évidemment sa bulle), ainsi que M52 en bord de champ, bien plus fourni qu'à l'oculaire. Entre 10 et 12 minutes de stack, passés à zoomer, scruter des détails...

Capture2.PNG

Zoom sur le même stack pour y voir un peu plus clair sur la Bubble Nebula. Quelques couleurs (peut-être le jaune du pilier, mélange des raies d'émission de l'azote et de l'hydrogène) mais pas vraiment de bleu comme je m'y attendais pour la bulle elle-même.

Capture3.PNG

Qui dit pilier dit... M16,un vieux copain, tenté il y a deux mois, alors très bas sur l'horizon. Le résultat est un peu plus probant cette fois, avec de sympathiques détails sur les poussières. 8m15s d'observation

Capture4.PNG

Comme c'est juste à côté, M17 (nébuleuse Cygne/Omega), déjà observée en juin, qui révèle plus de détails ce soir, et même un peu de couleur (on devine du vert : de l'oxygène ?). 8m15s de stack

Capture5.PNG

Enfin, la Lune se pointe et commence à éclairer le ciel comme un phare. Il me reste à regarder du côté d'Andromède, et là j'ai beau faire, je n'arrive pas à faire rentrer M31 dans le champ pourtant conséquent de l'Hyperstar. Comme c'est la première fois que je l'observe à la caméra, je passe plusieurs minutes à zoomer sur les bandes de poussière, dézoomer pour observer M32 et M110... Un régal. 8m15s de stack. Je ne peux plus trop tirer sur l'histogramme à cause de Sélène.

Capture6.PNG

 

Je peste contre

- cette 183MC qui me met des pixels chauds partout, alors-même que les darks ont été faits sur le moment, à la même température.

- Sharpcap qui n'est pas foutu de faire une balance des blancs correcte en automatique. La méthode qui consiste à aligner les pics sur l'histogramme de droite a ses limites quand la courbe est aplatie comme sur le dernier screenshot de M31.

 

Temps total : 2 heures, MES et rangement compris.

Moustiques repoussés : 20

Sangliers : 0

 

 

  • J'aime 3
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.