Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

Posted (edited)
Il y a 4 heures, charpy a dit :

La puissance solaire moyenne reçue par la terre est de 1,7 10e17 watts. On peut faire ce qu'on veut on aura pas plus sur terre. Sachant que l'albédo moyen est de 0,30 avec les nuages donc y a déjà 70% incaptable

 

Eh ben, c'est beau tes calculs ! albédo 0,3 = 30% incaptables, pas 70. Quel petit malin.

En plus c'est encore un argument de la famille : "le rendement du nucléaire est de 30% contre 60 pour le gaz, alors quel gâchis de faire du nucléaire" qui nous a été servi sur ce forum. L'albédo, on s'en fiche. S'il était zéro, le mètre carré de photopiles fournirait 43% de plus, et alors ? Il paraît que malgré cela on fait beaucoup de PV quand même. Bizarre.

"La puissance solaire moyenne reçue par la terre est 1,7.10^17 W....... on n'aura pas plus"

Non, pas la puissance moyenne : la puissance constante.

(oui, oui, à quelques nuances près comme l'excentricité de l'orbite)

Et qu'est-ce qu'on ferait avec plus quand c'est déjà cent mille fois ce dont on a besoin ?!

Verbiage, tout ça...

 

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Je me suis gouré pour l'albedo. Mais pour le reste les pauvres mouches....

 

C'etait juste pour te matérialiser les limites physiques indépassables de la terre sans bouffer du capital de la planète ni faire de l'expansionisme de prédation au delà.

 

On s'en fiche qu'elle soit loin ou proche de nos besojns actuels ou futures. c'est une limite physique concrète indépassable sauf a faire une sphere de dyson donc etendre la zone de collecte d'energie au dela de la terre, tout comme on parle d'aller ramener des bouts d'astéroide ou de coloniser mars.

 

Cette limite de la terre est hors de toutes considérations technologiques,  maitrise technique, géoingenierie etc...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, rmor51 a dit :

La sobriété ne consiste pas à se serrer la ceinture. Mon fournisseur d'eau m'a appris que mon ménage de 2 personnes, consommait la moitié de la moyenne, soit 150l par jour au lieu de 300l.

Je plussoie, mon fournisseur d'alcool m'a dit exactement la même chose: j'en consomme trois fois moins que la moyenne et je n'ai pas l'impression de me restreindre :be:

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, VNA a dit :

 

Bonjour:

Mais pourquoi? Ça me prend 45 minutes en avion, contre 6 heures pour le même trajet en voiture  et bien plus polluant.

L'avion ne me fait pas rêver, mais c'est pratique et de plus pas fatigué.

D'autre part, j'ai expliqué  plus tôt dans ce fil  que l'avion est bien moins polluant que le transport routier. Le train, sans doute l'est encore moins, mais pas de train dans mon cas.

 

 

Juste parce que l'objectif pour avoir un monde viable, c'est 2tonnes de CO2/personne/an. Un vol en avion te plombe tout de suite  tes 2 tonnes. La voiture thermique c'est équivalent en terme d'émission de GES (Pour l'avion faut aussi compter les chemtrails qui, selon mes dernières lectures, font presque doubler l'impact climatique).

Si il y a un  delta, ce n'est pas significatif quand tu dois respecter cet objectif. Alors le train pour aller à Paris est largeeeemennt justifié. Le temps que tu mets de centre à centre n'est pas si différents. Par exemple, un Toulouse Paris - Orly, nécessite encore 3/4 h à 1 h pour aller Paris même (durée de vol 1h). Tu mets certes plus de temps total en train mais ce n'est certainement pas l'écart que les gens pensent. Faut juste être honnête et prendre en compte le temps total mis.

Bref, si tu souhaites limiter ton impact climatique et atteindre les 2tonnes de CO2/an/pers, l'avion n'est pas possible actuellement. Juste une logique concrète d'application des faits. de facto, cela implique des changements profonds de mode de vie.

 

Tu peux faire ton bilan carbone pour voir. Il y en a plein sur les toiles plus ou moins précis. Prenant en compte plus ou moins de choses.

Celui ci est pas mal : https://nosgestesclimat.fr/simulateur/bilan bien que j'ai un petit doute sur l'application à l'international du fait de l'électricité très décarbonée de la France.

Bref, discuter de ce qui peut être fait, doit être fait ou comparer l'un et l'autre sans faire de quantification des usages ne permet pas de vraiment en discuter.

Par exemple, un  NY- Paris en avion (de fait, le train et la voiture sont exclus), du fait des distances et des émissions de l'avion par km, c'est 2,5 tonnes: Touché coulé l'objectif en 1 voyage.

 

https://bonpote.com/pourquoi-arreter-lavion-ne-devrait-plus-etre-un-debat/

Avion-C023-1024x1024.png

 

 

Bref quantifier, quantifier et quantifier par rapport à l'objectif et après, on discute si il reste à discuter. Dans bien des cas, il n'y a pas photo sur les faits.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, rmor51 a dit :

La sobriété ne consiste pas à se serrer la ceinture. Mon fournisseur d'eau m'a appris que mon ménage de 2 personnes, consommait la moitié de la moyenne, soit 150l par jour au lieu de 300l.

Pourtant, je suis propre sur moi, je ne crève pas de soif, en un mot je n'ai pas l'impression de me restreindre. OK je n'arrose pas ma verdure, ce n'est plus de la pelouse depuis longtemps, je lave ma voiture avec un seul seau d'eau, tous mes robinets sont équipés d'économiseur, etc, etc.

Admettons que les consommateurs d'eau consomment 150l plutôt que 300l, on aura bien progressé pour l'eau.

On peut prendre n'importe quel domaine et faire les mêmes constatations.

Il y a une belle marge sur la sobriété, qui ne devrait pas être un "gros mot".

On commence quand ?

 

Tu devrais regarder sur maps ou geoportail. Tu aurais peut être la surprise de voir ta pelouse non arrosée mais rustique plus verte que celle de tes voisins en plein été.

Un ingénieur agronome nous avait conseillé de ne pas arroser la pelouse pour forcer les plantes à aller chercher l'eau où elle se trouvait. Les plantes ont alors des racines plus profondes et sont donc plus résistante à la sécheresse. A l'inverse, arroser conduit à des racines superficielles... il est alors nécessaire d'arroser régulièrement pour ne pas avoir un jaunissement à la moindre sécheresse.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait, malgré le peu de pluie, la chaleur, elle résiste. Je me contente juste de tondre tous les 15 jours.

De plus, je la trouve bien plus jolie.

20220517_123443.jpg

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, rmor51 a dit :

Tout à fait, malgré le peu de pluie, la chaleur, elle résiste. Je me contente juste de tondre tous les 15 jours.

De plus, je la trouve bien plus jolie.

20220517_123443.jpg

 

Elle ressemble bien à la mienne...qui est plus grande, avec plein de pâquerettes et des orchidées sauvages qui fleurissent!

 

Link to comment
Share on other sites

berk, trop dégeu. c'est plein truc blanc style pâquerettes. 😉

 

Faudrait que je fasse un inventaire de la biodiversité de ce qui me sert de pelouse je dois avoir une 40aine de plantes différentes (une dizaine de graminées, 2 ou 3 trèfles différents,  des pâquerettes, de la blette maritime, de la carotte, de la ciboulette et du poireau  sauvage, des arums et des iris sauvages, du lierre, du lierre terrestre, de la passiflore, du liseron, de l'oxalis, du mouron rouge, du mouron blanc, de la véronique, du tussilage, et tout un tas de truc indéterminés....)

 

un truc important aussi pour limiter l'évaporation : laisser le mulch sur place tant qu'il ne pleut pas, ça fait paillage et crée un effet de peau qui limite l'évaporation. mais il faut penser a repasser un coup de tondeuse pour aspirer les tontes avant une forte pluie pour éviter que ça s'étouffe et parte en pourriture et en mousse.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, charpy a dit :

On s'en fiche qu'elle soit loin ou proche de nos besojns actuels ou futurs. c'est une limite physique concrète indépassable

 

Une limite indépassable tellement supérieure à tous les besoins que sa mention était sans objet, sinon faire de la fumée. C'est pourquoi je parle de verbiage.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, charpy a dit :

mais il faut penser a repasser un coup de tondeuse pour aspirer les tontes avant une forte pluie pour éviter que ça s'étouffe et parte en pourriture et en mousse.

Et pan ! ça double la quantité d'énergie requise. Même décarbonnée, c'est toujours  l'énergie le nœud gordien. Avec ce conseil nous partons à l'opposé de la décroissance. Bien sûr c'est minime, mais répété tout au long de l'année et à des millions d'exemplaires, ce n'est plus du tout neutre. Dommage, ça partait d'un bon sentiment ou d'une mauvaise idéologie.

 

 

Pas facile facile la vie hein !

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 19 heures, ursus a dit :

Bref quantifier, quantifier et quantifier par rapport à l'objectif et après, on discute si il reste à discuter. Dans bien des cas, il n'y a pas photo sur les faits.

 

 

Et le t  métro?  (pas de voiture) Mais en effet je comprends très bien à quoi tu te réfères.

Mais  ça ne prend pas six heures pour  aller à l'aéroport, car si j'allais à ma destination en voiture cela me prendrais ce temps là. Enfin l'avion  est loin d'être aussi polluant qu'une voiture. Après tout l'avion est un transport  en commun et relativement efficient.

 

Ton illustration est certainement correcte, mais ne tient pas compte du contexte. (commerce, tourisme, etc.)

Bien sûr on pourrait tous rester chez soi.

 

The global aviation industry produces around 2.1% of all human-induced carbon dioxide (CO2) emissions. "Aviation is responsible for 12% of CO2 emissions from all transports sources, compared to 74% from road transport."

 

Edited by VNA
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, 22Ney44 a dit :

Et pan ! ça double la quantité d'énergie requise. Même décarbonnée, c'est toujours  l'énergie le nœud gordien. Avec ce conseil nous partons à l'opposé de la décroissance. Bien sûr c'est minime, mais répété tout au long de l'année et à des millions d'exemplaires, ce n'est plus du tout neutre. Dommage, ça partait d'un bon sentiment ou d'une mauvaise idéologie.

 

 

Pas facile facile la vie hein !

 

Ney

 

Mais non l'energie c'est pas la mal en soit ca permet de faire pleinde choses. 

C'est la dose qui fait le poison, et la composition.

 

Pour l'instant on a une surconso trés générale d'énergie (par rapport a ce qu'on en fait) et cette surconso a lieu dans des energies particulierement nocives.

 

C'est pas 2 ou3 coups de tondeuse en plus ou en moins qui vont plomber tes 2kg de carbonne annuels. Dans mon cas c'est assez neutre = tondeuse elec que j'ai depuis 10ans et je tond  surtout au printemps / éte donc quand j'ai assez de prod solaire pour mes besoins.

 

Faudrait faire une analyse du cycle de vie entre la production de la tondeuse (acier....) et son utilisation quelque heures par an 10 a 20 a tout casser a d'électricité je pense que la fabrication a dégagé plus de CO2 que l'utilisation. Le drame c'est de changer de tondeuse tous les 3 ans plutot que la passer 3x de plus dans l'année. 

 

Apres laisser ses tontes permet de limiter les besoins en eau... alors si c'est pour tout ramasser et ensuite arroser a l'eau potable la encore je pense qu'on est largement gagnant a laisser les tontes par rapport a l'energie dépensée en pompage et traitement de l'eau.

 

Bref il faut toujours tout relativiser éssayer de faire le meilleur compromis et pas tromper de priorité.

La pire des choses a faire étant de céder aveuglément aux sirènes de la pub sans reflechir : tondeuse ecolo solaire automatique qu'il va falloir remplacer tous les 2 ans pour cause de panne ou de nouveau modèle plus performant. ..

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 8 heures, VNA a dit :

Enfin l'avion  est loin d'être aussi polluant qu'une voiture. Après tout l'avion est un transport  en commun et relativement efficient.

 

Un avion de ligne tourne dans les 20 de finesse : les moteurs doivent en croisière le pousser avec une force égale au 1/20 de son poids. Un TGV fait beaucoup mieux.

La finesse en croisière de mon ULM est 5 ou 6 :eheh:

 

A quoi sert de tondre l'herbe ? Peut-être à cause des vipères ?

Besoin d'avoir une sorte de moquette dans son jardin ? Peur d'être regardé comme un extra-terrestre si on ne tond pas ? (je l'ai été pour n'avoir pas mis de portail à ma propriété). Autre motif ?

Prenez plutôt exemple sur le grand écologiste Aurélien Barrau (sans "e" ni "d").

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Albuquerque a dit :

A quoi sert de tondre l'herbe ?

 

 

Pour pailler le jardin , économiser de l'eau , augmenter le rendement du potager et faire baisser son empreinte écologique (j'ai une électrique aussi)

 

Mais les vipères c'est une très bonne raison aussi

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, VNA a dit :

 

Et le t  métro?  (pas de voiture) Mais en effet je comprends très bien à quoi tu te réfères.

Mais  ça ne prend pas six heures pour  aller à l'aéroport, car si j'allais à ma destination en voiture cela me prendrais ce temps là. Enfin l'avion  est loin d'être aussi polluant qu'une voiture. Après tout l'avion est un transport  en commun et relativement efficient.

 

Ton illustration est certainement correcte, mais ne tient pas compte du contexte. (commerce, tourisme, etc.)

Bien sûr on pourrait tous rester chez soi.

 

The global aviation industry produces around 2.1% of all human-induced carbon dioxide (CO2) emissions. "Aviation is responsible for 12% of CO2 emissions from all transports sources, compared to 74% from road transport."

 

 

Mon observation tiens juste compte de faits de ce qu'est le réchauffement climatique et de ces origines anthropiques. Je comprend TRES bien le contexte de nos sociétés et que notre manière de vivre n'est pas compatible (ce sont les faits) avec ce qui est nécessaire de faire pour éviter un réchauffement plus important.

 

Tu peux argumenter que l'aviation est mieux que la voiture ou que tu ne peux pas faire autrement (et je ne te le reproche pas). Ça ne changera rien aux faits que les émissions de CO2 sont trop grandes pour ne pas avoir une trajectoire incompatible avec la vie actuelle.

Seules les émissions totales comptent : émission par unité x utilisation (ie unités consommées).

 

Cela induit nécessairement une dissonance cognitive :  Je sais ce qu'il faudrait faire ou je le comprends MAIS ma vie personnelle / professionnelle, qui m'est nécessaire, vient contredire ce que je sais. Les actes ne sont pas en cohérence avec ce qu'on sait que l'on doit faire.

 

Dans mon cas, prendre l'avion pour aller faire des conférences ou échanger avec des chercheurs étrangers fait partie de mon métier, voir de l'évaluation de ma carrière MAIS c'est juste incompatible avec le fait que je ne dois pas dépasser 2 Tonnes de CO2/an. Ne pas prendre l'avion me permet de diminuer ma dissonance cognitive en mettant en accord mes actes à ma pensée. C'est un choix personnel, de conscience, bien que je pense que chacun devrait le faire.

 

Cette dissonance cognitive, je l'observe chez toutes les personnes qui ont compris :

 - ce qu'est le réchauffement climatique, son origine et ses conséquences graves et inéluctables.

-  ce qu'est leur bilan de GES / carbone et d'où il provient (le triptyque Déplacement, Alimentation, maison en premier)

- de l'implication de changement de mode de vie à un niveau individuel ET collectif.

 

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

La dissonance cognitive ne concerne que ceux qui ont un sens moral. Elle n'affecte pas les autres.

 

L'avion électrique est prometteur. Comme la voiture électrique, il se recentrera sur la cible naturelle des véhicules de luxe (au-dessus du vélo), à savoir les gens aisés. Comme disait ma propriétaire en 1960 : "maintenant les ouvriers veulent une voiture !"

 

Techniquement il est très faisable de construire un avion de ligne dont les batteries représentent 50% de la masse à l'envol. Comme "la vitesse c'est dépassé", il n'y a pas besoin de voler haut et donc de pressuriser ; on peut faire comme ça un tas d'allègements. Pour mémoire l'avion à réaction surconsomme quand il vole bas, mais l'altitude de croisière n'affecte pas la distance franchissable de l'avion à hélice.

Les avions de ligne actuels atteignent 23 de finesse (Airbus 350, Boeing 787) mais ne les tiennent pas en croisière, car grignotant un peu sur le début du transsonique, ils perdent en croisière quelques points de finesse. Rien de tel si on vole bas et lentement. Une finesse de 25 est un objectif sans ambition majeure.

0,5 kg de batterie par kg d'avion représente, disons, 125 Wh embarqués par kg d'avion. 

125 Wh font 450 000 joules. 

Comptons sur un rendement des hélices de 0,85. Il reste 382 500 joules.

Avec une finesse de 25 chaque kg d'avion demande une force de traction de : 9,81 / 25  =  0,392 N

La distance franchissable de l'avion sera donc : 382 500 / 0,392  =  975 700 mètres. Que demande le peuple ?

Ah, non, c'est vrai, il ne demande rien puisque ce n'est pas lui qui prendra l'avion.

 

 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Albuquerque a dit :

La dissonance cognitive ne concerne que ceux qui ont un sens moral. Elle n'affecte pas les autres.

 

Encore une fois complètement HS.  La disonnance cognitive c'est quand tu comprends pas pourquoi ce qu'il t'arrives se produit alors que tu t'attendais à autre chose. Tu pensais passer la porte sans avoir a te baisser et tu te prends la tête dans le montant!

 

Ouille j'ai du rater un truc!

Et la il y a dissonnance : pour ca n'a pas fait ce que je pensais?

 

Il n'y a aucun rapport avec la morale la dedans par contre ça a un grand rapport avec la connerie humaine : répeter indéfiniment les mêmes erreurs en s'attendant à autre chose.

Jouer au loto en espérant gagner de l'argent.  Le rendement financier doit avoisiner -70% donc pour gagner de l'argent c'est un des pire placement possible!

Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, charpy a dit :

 

Encore une fois complètement HS.  La disonnance cognitive c'est quand tu comprends pas pourquoi ce qu'il t'arrives se produit alors que tu t'attendais à autre chose. Tu pensais passer la porte sans avoir a te baisser et tu te prends la tête dans le montant!

 

Ouille j'ai du rater un truc!

Et la il y a dissonnance : pour ca n'a pas fait ce que je pensais?

 

Il n'y a aucun rapport avec la morale la dedans par contre ça a un grand rapport avec la connerie humaine : répeter indéfiniment les mêmes erreurs en s'attendant à autre chose.

Jouer au loto en espérant gagner de l'argent.  Le rendement financier doit avoisiner -70% donc pour gagner de l'argent c'est un des pire placement possible!

J aime bien quand tu dis répéter indéfiniment la même chose , sachant que l homme depuis qu'il a basé son évolution sur ses progrès technologique ne cesse de foncer dans le mur et qu'à l heure actuelle il continue de le faire en espérant un meilleur avenir , que la technologie le sauvera mais fait toujours pire que mieux  😅 

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, snake59 a dit :

J aime bien quand tu dis répéter indéfiniment la même chose , sachant que l homme depuis qu'il a basé son évolution sur ses progrès technologique ne cesse de foncer dans le mur et qu'à l heure actuelle il continue de le faire en espérant un meilleur avenir , que la technologie le sauvera mais fait toujours pire que mieux  😅 

 

la fuite en avant sans être capable de penser autrement.

Link to comment
Share on other sites

L'un : "Ce vélo est français"

L'autre : "Mais non je te dis qu'il est bleu"

L'un : "M'enfin il est fabriqué entièrement en Vendée"

L'autre : "Mais puisque je te dis qu'il est bleu, ça se voit non ?"

 

Et cet échange pourrait ainsi durer des heures et des heures, des pages et des pages, chacun ayant autant raison que l'autre au sujet du vélo.

 

Voilà comme je perçois l'évolution de ce fil. Quelqu'un a fait remarquer avec justesse ( @ursus je crois) que pour argumenter valablement, il est nécessaire de quantifier les arguments. S'agissant de la "production" de CO2 la masse de données est si vaste et les analyses si partielles bien des fois que cela est difficile à réaliser.

 

Une équipe de chercheurs l'a fait https://pubs.acs.org/doi/10.1021/es400399h  et a publié outre l'article, un schéma plutôt exhaustif. Le voici :

GES_mondial.jpg.e715df1b932f0a5d49b43e927d147445.jpg

 

Ce schéma est d'une forte densité d'informations. Il est nécessaire de passer du temps à l'analyser et de se tordre un peu les neurones pour en mesurer tout le contenu.

Grâce à ce graphique il devient possible de tracer les producteurs de CO2. Une première lecture par exemple nous montre que les GES d'origine fossile ne forment que 60 % du poids total. Certes c'est la contribution majeure, mais pas la seule loin s'en faut. Ou encore que les pertes de GES dans les processus industriels sont le triple des effets du transport aérien. On voit enfin que c'est le mode actuel de production de nourriture qui plombe gravement le bilan, 30% de l'équivalent CO2, voilà bien un point facile de progrès vers la maitrise de la situation. Ceci permet de remettre en cause des argumentations parfois bâties sur des préjugés, et de rendre plus pertinentes ses propres analyses, bref d'aller plus vite et plus juste à l'essentiel.

 

Ce schéma est très formateur. Il permet d'appréhender à titre individuel les quantités chiffrées de GES. Partant de là, il devient plus facile d'argumenter avec pertinence sur les mesures les plus efficaces à mettre en œuvre pour tenter de trouver un chemin sinon vertueux, du moins moins délétère. Le classement en colonnes est judicieux en partant du service final, il montre comment ce service se rend avec la contribution de chaque secteur secteur d'activité, puis par les équipements impliqués et enfin les composants et pour finir la source d'énergie impliquée.

 

Il a été dit et redit que par exemple il faut moins voyager. Là c'est la colonne du service final qui va nous renseigner sur les gains possible. @VNA nous dit que l'avion est mieux que la voiture, là c'est la colonne équipement qui nous montre l'impact de notre raisonnement, @charpy nous dit qu'il vaut mieux un moteur électrique qu'un moteur thermique là c'est la colonne des sources d'énergie qui nous informe.

 

Chacun a ses critères, son bien vouloir, ses idéologies, ses dénis aussi. Je crois que ce graphique permet de passer au crible chacun de nos raisonnements en les normalisant au sens de la mesure en expérimentation, et en permettant ainsi de les ajouter les uns aux autres avec une pondération connue et admise.

 

Je suis alors plein d'espoir pour voir émerger un débat constructif et plus consensuel.

 

Finalement en y regardant bien, le vélo est bleu ET français, la lutte contre le réchauffement climatique peut aussi se voir comme cela, la somme des visions individuelles une fois chaque parcelle d'idée mise au bon endroit avec la bonne quantification. Ce que ce graphique permet.

 

Il faut juste consacrer vraiment du temps à sa compréhension pour dominer sa complexité, et accepter la difficile discipline qui consiste à ne s'en tenir qu'aux faits dûment quantifiés.

 

Bonne réflexion

 

Ney

 

  • J'aime 4
Link to comment
Share on other sites

J'ai pris une mesure pour combattre les effets du réchauffement.

Vous avez vu la nuit dernière, à Châteauroux ? Des centaines de voitures esquintées par des grêlons gros comme le poing, et même les voitures électriques ! Dans la quatrième puissance militaire mondiale, ça surprend, non ? 

Parce que c'est le dérèglement climatique, France-Machin l'a dit. 

Bref, comme la Creuse n'est pas loin de Châteauroux, ça m'a fichu la frousse et ce soir j'ai rentré dans ma grange mon Kangoo que depuis six mois par flemme je laissais dehors. La paresse est bien mauvaise conseillère. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Albuquerque a dit :

Dans la quatrième puissance militaire mondiale, ça surprend, non ? 

 

Bonjour, je ne vois pas le rapport entre puissance militaire et le réchauffement climatique--à moins que des coups de canon vont résoudre le réchauffement? Ensemble rien ne se fait, individuellement on essaie de faire quelque chose. 

 

Autrement dit: globalement peu de pays s'entendent et synchronisent leurs efforts bien malheureusement.

Les Européens vont faire comme les Américains: vivre avec la climatisation partout. 

 

Enfin, j'espère que j'ai complètement tort?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, VNA a dit :

Ensemble rien ne se fait, individuellement on essaie de faire quelque chose. 

Cà résume bien ce qui se passe...individuellement on essaie de faire quelque chose, et tous à notre niveau...il serait temps que le politique mette la "main à la pâte", le pb : un certain nombre de pays dont les dirigeants sont de jolis pervers narcissiques, bien assis sur leur armée et police,  n'ont pas un gramme de conscience écologiste (se félicite parfois du réchauffement comme Poutine qui y voit une opportunité...en oubliant ses feux de tourbes....)

il serait temps qu'ensemble : un peu se fasse.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Pour en revenir à l'excellent graphique au dessus il y a une énorme marge de progrès à faire sur "electricity and public heat" colonne "final energy". 

ça représente 25% de l'énergie totale et la quasi totalité provient du charbon et du gaz.

 

je pense que l'intérêt des ENR est justement de pouvoir gratter des parts de ces émissions (tout comme le nucléaire mais c'est pas durable). Tout ce qui sera produit en ENR en élec sera autant de charbon et de gaz "non utilisé".

 

Autre remarque au niveaux des transports : la grande majorité tourne au pétrole. Il y a matière a convertir une partie au train élec... notamment "fret truck", une partie de "car" et de "bus" passant au train

 

Remarque aussi "spéciale Albuquerque" le fret maritime produit autant d'émissions que l'aviation, 1Gt chaque (colonne Equipment : plane / ship).

S'il faut choisir ou mettre la priorité ? à qui profite l'un, à qui profite l'autre? (vous avez 2h)

 

idem par rapport à nourriture : meat vs végétal food qui sont à peu près a 5Gt chacun. Qui a accès à quoi? ou mettre la priorité?

 

et une ligne qui doit faire bondire les astrams que nous sommes. dans la colonne "Final service" : Illumination : 1.6Gt, 3% de l'énergie totale mise dans l'éclairage dont 95% est totalement inutile. (zone commerciale et villes vides...)

 

Au final en mettant une dose d'économie d'énergie (résidential, commercial and public) et le paquet pour la conversion de la prod élec, de la nourriture et du transport on peut arriver de façon réaliste à un bon 40 à 50% de GES en moins sans complètement chambouler notre mode de vie. 🤩

 

Bref YAPLUKA!

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 2 heures, charpy a dit :

(tout comme le nucléaire mais c'est pas durable)

 

mais c'est obsessionnel !

Quand il y a sous terre un énorme stock d'énergie disponible on s'en sert ou on ne s'en sert pas, mais si on ne s'en sert pas ce n'est pas au motif qu'il n'y en a que pour 50, 100 ou 1000 ans ! 

 

 

Il y a 2 heures, charpy a dit :

Remarque aussi "spéciale Albuquerque" le fret maritime produit autant d'émissions que l'aviation, 1Gt chaque (colonne Equipment : plane / ship).

S'il faut choisir ou mettre la priorité ? à qui profite l'un, à qui profite l'autre? (vous avez 2h)

 

 

Les retraités ne sont pas des vacanciers salariés pressés ; il peuvent parfaitement aller en Amérique en bateau.

 

Si le fret maritime et l'aérien dégagent autant l'un que l'autre, il est possible qu'ils ne représentent pas le même tonnage. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

La nouvelle vient de tomber : une Commission mondiale sur la gouvernance des risques liés au dépassement climatique vient d'être créée.

Cette commission réunit une quinzaine d'anciens commissaires européens, chefs d’Etat ou ministres de pays du Nord et du Sud, diplomates de haut niveau, etc...

On attendrait effectivement que des décideurs politiques se penchent enfin sur le problème environnemental majeur qui nous menace. Et que les décisions soient portées au niveau mondial qui est bien le niveau pertinent. Las, le programme affiché par ladite commission est la réflexion sur les conditions de déploiement de techniques de géo-ingénierie, non seulement sur leur faisabilité, leurs bénéfices et leurs risques, mais aussi leur gouvernance.

La principale technique évoquée reste la dispersion dans la stratosphère de particules occultant une partie du rayonnement solaire.

Alors que le dernier rapport du GIEC fournit les éléments scientifiques contre ces technologies et leurs effets incontrôlés, notamment sur le cycle de l'eau, pluviosité, moussons, intensité des pluies, répartition temporelle et géographique, ainsi que les effets directs sur la flore et la faune, les responsables en charge de notre avenir ne cherchent qu'à reculer les mesures connues et indispensables pour se jeter dans une course au désastre totalement irrationnelle.

Les risques de ces technologies ont déjà été détaillés sur ce fil. Outre les effets cités plus haut, le principal est qu'une fois engagé, le processus impose des émissions continues (les particules retombent, ce qui au passage engage une pollution atmosphérique importante), et donc une gigantesque flotte d'avions gros-porteurs et de ballons brûlant du soufre, sous peine d'explosion des températures en cas d'arrêt du processus. Et que les autres effets du RC comme l'acidification des océans, continuent.

On peut aussi s'interroger sur la logique consistant à se priver d'une partie de notre seule source d'énergie gratuite au moment où il nous faut abandonner les sources fossiles.

En tous cas, si ces projets se concrétisent, ils auront au moins un effet économique certain sur les astrams : vu l'obscurcissement atmosphérique à prévoir, les tarifs des télescopes vont baisser. On peut suggérer aux prévoyants de vendre leur matériel avant l'effondrement du marché...

  • J'aime 1
  • Snif, c'est trop triste 3
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 3 heures, Pyrene a dit :

 

On peut aussi s'interroger sur la logique consistant à se priver d'une partie de notre seule source d'énergie gratuite au moment où il nous faut abandonner les sources fossiles.

 

 

Je lisais cette profession de foi en me demandant à quel moment elle allait s'engager dans les arguments écolo-humoristiques. Il y avait déjà la dénonciation de la noria des avions (au bilan évidemment inférieur au gain réalisé, sans quoi on n'y penserait même pas) ; et là tu évoques le soleil qui va être obscurci au dam des photopiles (et des éoliennes !). Hum, la surchauffe à combattre, c'est de l'ordre de l'équivalent du watt par mètre carré. Il devrait donc en rester pour les photopiles.

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.