Jump to content
Pyrene

Les causes du réchauffement climatique.

Recommended Posts

Comme vous j'aime aussi beaucoup le post de Fred_76 mais je rejoins complètement Ursus pour quand même rester optimiste vis a vis de l'avenir car je crois quand même à notre capacité à évoluer, a changer les comportements ou a agir et les exemples déjà cités sont éloquents. Je ne crois donc pas du tout à la théorie de l'effondrement généralisé !

 

https://www.scienceshumaines.com/cinq-bonnes-raisons-d-etre-optimiste_fr_38287.html

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/08/2019 à 06:58, jgricourt a dit :

Il faudrait peut être délocaliser les datacenters dans les zones "froides" du globe ? Ok avec le réchauffement qui semble se profiler pas évident mais en attendant c'est une mesure qui ne demande pas de recherche pendant encore des dizaines des années. Facebook à pris cette voie en installant des datacenters en Suède. On peut également récupérer la chaleur produite par nos puces en silicium pour se chauffer l'hiver, en France il y a quelques initiatives en ce sens. Ce sont quelques exemples parmi d'autres bien sûr ...

 

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/informatique/numerique-et-ecologie-les-data-centers-des-gouffres-energetiques_121838

 

Les chiffres ne sont peut être plus à jour mais pour fixer les idées :

 

ource http://www.influenceursduweb.org/impact-energetique-des-datacenters

 

Celà montre au moins que c'est le dernier maillon qui consomme le plus, l'ordinateur que vous utilisez en ce moment, le telephone 4G ou la tablette que vous avez entre les main.

 

N'oublions pas qu'il n'y a pas que les infrastructures qui sont consommatrices en énergie, il y aussi des applications comme le délire du bitcoin ou l'IA très en vogue en ce moment qui pourraient aussi décupler nos besoins en energie. :cry:

 

"Une vidéo comme Gangnam Style, visionnée 2,7 milliards de fois sur la planète, a consommé l'équivalent de la production annuelle d'une petite centrale", expliquait en 2017 Gary Cook, analyste pour l'ONG Greenpeace, dans Le Parisien  :b:

 

Aller , je vais m'attaquer bitcoin ,voir si c'est pire et ce que c'est d' abord.

Du peu dont j'avais entendu parler ça serait de l'argent virtuel.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, jgricourt a dit :

Comme vous j'aime aussi beaucoup le post de Fred_76 mais je rejoins complètement Ursus pour quand même rester optimiste vis a vis de l'avenir car je crois quand même à notre capacité à évoluer, a changer les comportements ou a agir et les exemples déjà cités sont éloquents. Je ne crois donc pas du tout à la théorie de l'effondrement généralisé !

 

https://www.scienceshumaines.com/cinq-bonnes-raisons-d-etre-optimiste_fr_38287.html

 

Je voulais faire une citation puis une autre et ainsi de suite.

Mais non,tout est important ,interessant.

Merci  jg

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Cinq bonnes raisons d'être optimiste", par Jacques Lecompte

 

Docteur en psychologie. Il a enseigné à l’université de Paris-X et à la faculté des sciences sociales de l’Institut catholique de Paris. Président de l’Association française et francophone de psychologie positive, ses ouvrages se veulent optimistes et source d’espoir.

 

C'est bien gentil tout ça et je ne dis pas qu'il faut sombrer dans la déprime et mettre fin à nos jours de manière anticipée, mais malheureusement l'optimisme et l'espoir ne sont pas des sciences et sont peu de chose face aux faits et aux prévisions des climatologues et sociologues. 

Je voulais, comme toi @bang*gib, faire une citation puis une autre et ainsi de suite, mais pour des raisons bien différentes...

Edited by RL38
  • Merci / Quelle qualité! 1
  • Snif, c'est trop triste 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jgricourt a dit :

 

Il est vrai que nous sommes assommés via les politiques, les médias d'informations stressantes avec une vision négative. Il est vrai que cela fait "vendre" ... beaucoup se rassurent en voyant que c'est pire ailleurs ... mais en l'assimilant aussi.

"Il faut juste" que les populations (individuellement) et les "décideurs" prennent en compte les problèmes et agissent pour les résoudre. Là est probablement la grosse difficulté. Comment agir, dans quel ordre et avec quelle priorité...

La discussion le montre:  Les uns mettent en premier le réchauffement climatique, les autres l'épuisement des ressources avec les contraintes humaines qui s' ajoutent. Globalement, la réduction de l'impact humain sur l'environnement me semble admise. Les moyens pour le faire, l'altruisme que cela demande et les priorisations me semblent  beaucoup plus liés à l'appréciation de chacun.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jgricourt a dit :

 

Comme vous j'aime aussi beaucoup le post de Fred_76 mais je rejoins complètement Ursus pour quand même rester optimiste vis a vis de l'avenir car je crois quand même à notre capacité à évoluer, a changer les comportements ou a agir et les exemples déjà cités sont éloquents. Je ne crois donc pas du tout à la théorie de l'effondrement généralisé !

 

 

 

Damned ! Un doux rêveur comme RL38 !

 

Edited by Dodgson

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh ? tu veux dire RL38 ? Décidément, le pauvre ...

 

Si tout est basé sur l'aspect financier, pourquoi ne pas établir des sortes de boycotts sur les fournisseurs que l'on jugerait peu soucieux du réchauffement planétaire, ou du moins, polluants ?

Je crois assez difficilement à une solution venant à l'origine d'en haut (les gouvernements) qui sont rarement les derniers à profiter du système en place.

On rejoint un peu l'idée de Bruno qui dit que le souci est en amont du réchauffement.

Après, comment juger qu'un produit / fournisseur porte suffisamment atteinte à l'environnement ?

Et surtout, cela doit provenir d'un libre arbitre, aucunement d'un dictat ou d'une pensée dominante à la mode.

Après, je ne dis pas que les dirigeants, n'auraient pas leur rôle pour emboiter le pas, c'est déjà un peu ce qu'il se passe.

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, etoilesdesecrins a dit :

 

Euh ? tu veux dire RL38 ? Décidément, le pauvre ...

 

 

Corrigé...

 

À mon sens, il est totalement illusoire de se fier à une supposée intelligence des peuples. La seule solution qui a prouvé son efficacité, c'est la régulation des naissances. Elle a parfaitement marché sur 20% à 25% de l'humanité : la Chine. Reste près des 3/4 de l'humanité, et moins en fait puisque l'Europe a fait à peu près aussi bien que la Chine. Mais il existe des continents ou des parties de continents où ça ne marche pas.

  

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne crois pas à l'action d'un libre arbitre: Par définition, le libre arbitre est la faculté qu’aurait l'être humain de se déterminer librement et par lui seul, à agir et à penser .  Chaque individu ferait comme bon lui semble encore qu'il sera soumis à des influences dont il n'aura pas nécessairement conscience (cf. les vidéo sur les bias cognitifs que j'ai mis ce matin). Le mouvement habillé de jaune de cette année

en est un exemple. Les personnes, qui se revendiquaient indépendantes et auto-décisionnaires, n'ont pas su se mettre d'accord sur leurs propres actions. Qu'est devenu ce mouvement ?

 

Entre le libre arbitre et le systeme purement dictatorial, il y a un milieu ou un consensus minimal commun permet aux sociétés de vivre et d'évoluer. Les problèmes, que nous évoquons, nécessiteront que nos sociétés évoluent  à un niveau national ou individuel. Ce niveau minimal de consensus  est obtenu via les gouvernements et parce que c'est un consensus, il ne satisfait jamais complétement toutes les personnes.

 

J'ai tout de même été frappé qu'aux dernières élections, le thème de l'écologie soit sorti massivement parmi tous les partis (à peu près tous les partis - je n'irais pas plus loin car hors charte) alors qu'aux élections précédentes, il était absent.

Pour avoir discuté avec quelque jeunes qui allaient voter pour la première ou deuxiéme fois et plutot non politisés, le première critère de choix était un parti qui proposait des actions relatives à l'écologie.

Nos élus savent très bien s’appairer des valeurs que ses électeurs réclament pour qu'ils votent pour eux.  Ces mêmes électeurs sont beaucoup plus exigeants quand aux résultats.

Je crois que l'évolution des exigences de la société (ce que les citoyens veulent) fera évoluer aussi les choix des gouvernements... c'est aussi ce qui s'est passé par le passé ici ou ailleurs.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, ursus a dit :

Entre le libre arbitre et le systeme purement dictatorial, il y a un milieu ou un consensus minimal commun permet au société de vivre et d'évoluer. Les problèmes, que nous évoquons, nécessiteront que nos sociétés évoluent d'un niveau national ou individuel. Ce niveau minimal de consensus  est obtenu via les gouvernements et parce que c'est un consensus, il ne satisfait jamais complétement toute les personnes.

 

J'ai tout de même été frappé qu'aux dernières élections, le thème de l'écologie soit sorti massivement parmi tous les partis (à peu près tous les partis - je n'irais pas plus loin car hors charte) alors qu'aux élections précédentes, il était absent.

Pour avoir discuter avec quelque jeunes qui allaient voter pour la première ou deuxiéme fois et plutot non politisé, le première critère de choix était un parti qui proposait des actions relatives à l'écologie.

Nos élus savent très bien s’appairer des valeurs que ses électeurs réclament pour qu'ils votent pour eux.  Ces mêmes électeurs sont beaucoup plus exigeant quand aux résultats.

Je crois que l'évolution des exigences de la société (ce que les citoyens veulent) fera évoluer aussi les choix des gouvernements... c'est aussi ce qu'il s'est passé par le passé ici ou ailleurs.

Je ne crois pas que le niveau gouvernemental définit au mieux pour 5 ans soit le plus approprié pour une action qui ne peut être qu'à long terme, trés long terme plutôt.Au bout de quatre ans une majorité, un président, ne songe qu'à sa réélection et presque tous les coups sont permis (bon, ok , pas Hollande ) et surtout une politique clientéliste, de circonstances, risque de prendre la priorité sur la vraie politique qui dans le cas de la lutte contre le réchauffement climatique ne peut-etre qu'une vraie politique, cad une vraie stratégie : il me paraît que seul un niveau sénatorial (10 ans) soit valable dans ce cas de figure, mais peut-être même insuffisant en durée ! On se trouve aussi là aussi dans un sacré défi démocratique, sans compter que durant une telle période, d'autres pb humains peuvent accaparer l'opinion...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, PEV77 a dit :

Je ne crois pas que le niveau gouvernemental définit au mieux pour 5 ans soit le plus approprié pour une action qui ne peut être qu'à long terme, trés long terme plutôt.Au bout de quatre ans une majorité, un président, ne songe qu'à sa réélection et presque tous les coups sont permis (bon, ok , pas Hollande ) et surtout une politique clientéliste, de circonstances, risque de prendre la priorité sur la vraie politique qui dans le cas de la lutte contre le réchauffement climatique ne peut-etre qu'une vraie politique, cad une vraie stratégie : il me paraît que seul un niveau sénatorial (10 ans) soit valable dans ce cas de figure, mais peut-être même insuffisant en durée ! On se trouve aussi là aussi dans un sacré défi démocratique, sans compter que durant une telle période, d'autres pb humains peuvent accaparer l'opinion...

 

Oui c'est évident. Le changement de la position des USA en est le typique exemple; le nouveau président cassant les lois "écologiques" prisent par l'ancien.

Notre système politique est fait comme cela pour le moment... et je ne pense pas que les citoyens, actuels, voudraient un gouvernement en place pour 10 ans!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, PEV77 a dit :

vraie politique qui dans le cas de la lutte contre le réchauffement climatique ne peut-etre qu'une vraie politique, cad une vraie stratégie : il me paraît que seul un niveau sénatorial (10 ans) soit valable dans ce cas de figure, mais peut-être même insuffisant en durée ! On se trouve aussi là aussi dans un sacré défi démocratique, sans compter que durant une telle période, d'autres pb humains peuvent accaparer l'opinion..

Ceci pourrait nécessiter une révision constitutionnelle; on est pas au bout de nos peines ; trois milliards pour les gilets jaunes, combien pour les urgences médicales, les hôpitaux, les epads...? les comptables trouvent déjà les colonnes saturées, Bercy a commencé à réemprunter à des investisseurs étrangers pour arriver à la fin de l'année, seule bonne nouvelle : 2,6 % de croissance au dernier trimestre...ouais, un gouvernement même réélu sur ce thème c'est pas gagné, il faudra être patient.

 

Il y a 1 heure, ursus a dit :

Oui c'est évident. Le changement de la position des USA en est le typique exemple; le nouveau président cassant les lois "écologiques" prisent par l'ancien.

et peut-etre pas seulement pour raisons électoralistes; j'ai retrouvé péniblement un article de science et avenir qui montre que la bulle thermique chinoise rebondit sur la bulle thermique américaine, allant créer précipitations acides sur l'atlantique nord assez abondantes d'où ces étranges lambeaux de nuages que j'ai vu défiler sur ma région (des restes) par vent d'ouest qui ne donnaient pas une goutte de pluie mais voilait monstrueusement le ciel !! la suppression de la bulle thermique américaine et c'est pour eux les pluies acides.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ursus a dit :

J'ai tout de même été frappé qu'aux dernières élections, le thème de l'écologie soit sorti massivement parmi tous les partis (à peu près tous les partis - je n'irais pas plus loin car hors charte) alors qu'aux élections précédentes, il était absent.

Pour avoir discuter avec quelque jeunes qui allaient voter pour la première ou deuxiéme fois et plutot non politisé, le première critère de choix était un parti qui proposait des actions relatives à l'écologie.

 

Certes, mais c'était en Europe. Ce continent a bénéficié et continue à bénéficier des philosophes du XVIIIe siècle. L'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et même certains états des Etats-Unis en ont profité par transfert. Peut-être que d'autres pays ont un électorat écologiste ; je vais essayer de me renseigner.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/08/2019 à 12:08, jgricourt a dit :

 

Malheureusement j'ai rarement vu le site d'un évenement de ce type ressortir aussi propre qu'au départ, je ne parle pas non plus du caractère illégal de cette manifestation, des propriétaires lésés et du voisinage qui apprécie moyennement ce genre de musique la nuit. C'est affligeant !  

 

Baaah, c'est pas la règle mais plutôt l'exception.

Les "vrais" teufeurs obtiennent généralement l'autorisation des proprios, nettoient, installent des tentes de prévention (drogue, sida etc...) et sont plutôt écolos (WC secs etc...), mais c'est comme en tout: ce qui se voit (et c'est normal) c'est quand ça va pas. Je suis certain qu'il y a déjà eu des "astrams" quelque part, un jour, qui sont partis en laissant leurs bouteilles plastiques, leurs canettes, leur BBQ jetable et les sacs plastiques de cacahuète...

Généraliser à partir d'un ou deux cas par an c'est toujours risqué, surtout quand on sait le nombre impressionnant de "teufs" dont on n'entend pas parler.

 

Moi en ce moment, ce qui me hérisse ce sont (de plus en plus fréquent !) les bagnoles arrêtées moteur en marche sans pilot à bord, et parfois longtemps... Maintenant avec Véro, on toque à la vitre et on leur parle de leurs poumons, parfois ça passe, parfois on se fait insulter (majoritairement gros 4x4 noirs....).

 

@étoilesdesécrins:

Le boykott est je pense la "base".

Pour ma part :

Boycott total, produits sur-emballés, voir simplement emballés plastique (je vide la poubelle de tri tous les deux ou trois mois...), huile de palme, concentré de tomate, bombons industriels (...)

Végétaux qui ont voyagé et/ou pas de saison: achat chez boutiques production locale, de plus en plus nombreuses

Moins de viande mais de la bonne (locale)

Zéro boisson surnaturelle sous plastique ou canette alu(sauf cubi de pinard, désolé...).

Pas capsules de café alu ou plastique: toréfacteur, café en vrac (sacs coton réutilisables, idem pour farine, sucre, pattes, boulgour etc...)

 

Si on s'y met massivement on change la donne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, jgricourt a dit :

Pour bang*gib je voulais préciser plusieurs choses sur cette affaire typiquement américaine et je vais expliquer pourquoi (je précise qu'a une lointaine époque j'ai étudié et obtenu un master en business sur la côte Est donc je pense avoir encore quelques notions sur ses particularités locales).

 

Les régulations financières aux US sont très vigilantes sur les informations divulguées par les sociétés à leurs investisseurs. En effet cette loi typiquement New-Yokaise où sont quotés (le NYSE) les plus importantes sociétés de ce monde,  protège avant tout les investisseurs (shareholders) contre la fraude financière le fameux Martin Act. mentionné dans certains articles. Un mot clé la bas c'est le mot "fair" on parle partout de "fair market", "fair trade", "fair value" (mot que l'on retrouve à chaque page dans un annual report) d'où l'importance que l'investisseur soit aussi clairement informé sur l'activité et la stratégie de la société qui se cache derrière les actions qu'il a l'intention d'acheter. Si la preuve est démontrée que la société avait une information pouvant impacter ses actifs (securities), son activité ou son avenir et ne l'avait pas diffusée alors là il y aurait un pb. En particulier Exxon avait eu ce double discours sur le climat et c'est essentiellement ce qui leur est reproché ici.

 

Après que celà dérive vers un pb environemental ou autre ce n'est plus du ressort de cette loi en revanche c'est ce qu'ont massivement retenu les médias français selon moi :) 

 

Mais soyez certain que si un jour il y a bien un procès, Exxon ne sera pas sanctionné pour avoir pollué l'environnement ni pour avoir participé au réchauffement climatique non plus ;) 

 

 

Merci pour l'information.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les terriens s'étaient préoccupés de la couche d'ozone quand c'etait le moment on en serait pas arrivé là aujourd'hui on peut s'en prendre qu'à nous même 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Dodgson a dit :

Certes, mais c'était en Europe. Ce continent a bénéficié et continue à bénéficier des philosophes du XVIIIe siècle. L'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et même certains états des Etats-Unis en ont profité par transfert. Peut-être que d'autres pays ont un électorat écologiste ; je vais essayer de me renseigner.

Japon : apparition tardive, surtout antinucléaire (wikipedia) 

Contexte de la fondation[modifier | modifier le code]

Les Verts émergent donc entre autres de l'organisation politique dissoute le 28 juillet 2012, Midori no Mirai10, dont la vocation première était de faire émerger un parti politique Vert sur la scène politique nationale11. À la suite de Fukushima, autant les mouvements antinucléaires12 que Midori no Mirai bénéficiaient d'une couverture médiatique croissante, rendant plus visibles leurs actions et leurs revendications. C'est ainsi que l'on peut comprendre l'apparition relativement tardive d'un parti politique de ce genre au Japon, alors que 90 autres pays dans le monde avaient déjà le leur13. Dans ce contexte, le nouveau parti politique est perçu comme un futur acteur majeur des mobilisations antinucléaires qui tentent de contraindre le gouvernement démocrate de Yoshihiko Noda sur la détermination de sa politique énergétique14.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Galaxie69110 Curieusement on n’entend plus trop parler de la couche d’ozone. En fait, un protocole d’accord « de Montréal » a bien réduit les émissions de chlorofluorocarbures (CFC), produits considérés être les principaux destructeurs de la couche d’ozone. C’était en 1987. En 2009, plus aucun CFC n’était produit. Il reste désormais à éliminer les HCFC, hydro-CFC, ce qui est prévu pour 2020 pour les pays développés et 2025 pour les autres. Les HCFC sont peu destructeurs de la couche d’ozone, mais sont supposés contribuer de façon non négligeable au réchauffement climatique.

 

On n’entend plus parler non plus des pluies acides, elles n’ont pourtant pas disparu. Elles sont provoquées par la transformation du dioxyde de souffre (SO2) en acide sulfurique dans l’atmosphere, et dans une moindre mesure des oxydes d’azote (NOx) en acide nitrique. Le SO2 trouve son origine dans les âges émis par la combustion des carburants fossiles souffrés (charbon, pétrole, gaz). Idem pour les NOx. De nombreuses législations ont poussé les industriels à innover pour trouver des procédés visant à réduire la teneur en souffre des carburants, et les motoristes à trouver des solutions pour réduire les NOx dans les gaz d'échappement. De 10000 ppm de souffre dans le gasoil dans les années 50, la teneur est maintenant descendue à 10 ppm voire moins. Mais il reste encore énormément de souffre dans le carburant des bateaux, même si les réglementations deviennent de plus en plus sévères : en 2020 ce sera 5000 ppm (voire 1000 ppm dans certaines zones) contre 35000 ppm actuellement, mais c’est toujours trop. A noter qu’extraire le souffre du pétrole est un procédé très coûteux et énergivore, ce qui renchéri le prix de vente du carburant « bas souffre », d’où la frilosité des armateurs qui font jouer à fond leurs lobbys pour ralentir les échéances. Les producteurs de pétrole à haute teneur en souffre (essentiellement le golfe persique) font aussi la gueule car ils doivent se battre contre les producteurs « bas souffre » chez qui les raffineurs se tournent en priorité. Mais le jeu en vaut largement la chandelle, écologiquement parlant.

 

Pour les NOx, ce sont les motoristes qui sont à tâche. C'est en effet la pression et la température de combustion qui fabriquent ces molécules. Les motoristes introduisent certains produits (de l’urée) pour réduire ces émissions.

 

Il va de soit que l’augmentation du parc véhicules à moteur électrique réduira les émissions de SOx et NOx. Donc on peut dire que le problème des pluies acides est en cours de résolution.

 

Par contre il est un sous produit de la combustion qui n’est pas ou peu touché par toutes ces recherches, c’est le CO2. Le CO2 est un gaz à effet de serre important. Tout carburant fossile génère du CO2 quand il brûle. Et le CO2 est stable dans l’atmosphere. Les seuls consommateurs sont la végétation et l’eau dans laquelle il se dissout pour être ensuite consommé par le plancton et transformé en carbonates. Mais c’est lent, et d’autant plus qu’on détruit les forêts à grande vitesse. Des solutions existent pour capter le CO2 émis par les grosses industries (on en fait du gypse), mais pas pour le capter des véhicules... et c’est très cher. 

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Fred_76 a dit :

Curieusement on n’entend plus trop parler de la couche d’ozone. En fait, un protocole d’accord « de Montréal » a bien réduit les émissions de chlorofluorocarbures (CFC), produits considérés être les principaux destructeurs de la couche d’ozone. C’était en 1987. En 2009, plus aucun CFC n’était produit. Il reste désormais à éliminer les HCFC, hydro-CFC, ce qui est prévu pour 2020 pour les pays développés et 2025 pour les autres. Les HCFC sont peu destructeurs de la couche d’ozone, mais sont supposés contribuer de façon non négligeable au réchauffement climatique.

 

Pour compléter, on en est au HFC qui n'attaquent pas la couche d ozone mais contribuent au réchauffement climatique. Outre la mise en place de protocoles de récupération et des certifications, les dernières molécules sont photodegrables dans des temps courts. 

Au dernières nouvelles scientifiques, la couche d'ozone se resconstitue 30 ans après la mise en œuvre des accords d interdiction de la production de CFC. 

 

https://public.wmo.int/fr/ressources/bulletin/quel-est-létat-de-la-couche-dozone

 

Le retour à la "normale" est prevu vers 2050 soit 80 ans (tout une vie d homme) après que des scientifiques aient lancé l'alterte. Cela vous donne une idée des temps mis en jeux lorsqu on parle de changement climatique. 

Les accords de suppression des CFC ont pu se mettre en place pour deux raisons: il y avait un nombre limité de producteur et les solutions de remplacement existaient même si un travail d'adaptation devait avoir lieu. 

Ce n 'est hélas pas le cas du CO2 puisque les sociétés et chaque individu utilisent massivement les énergies fossibles pour ses besoins indispensables nsables ou dispensables. Leurs intérêts sont tout aussi importants. 

Tout cela pour dire que des accords internationaux marchent. ils sont difficiles à trouver et à mettre en place. Leur effet est lié à la dynamique atmosphèrique dont les temps caractéristiques sont grands comparés à une vie humaine. 

La génération suivante subira le réchauffement climatique et les suivantes verront peut-être un retour à une normale ou une stabilisation des températures. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, bongibong a dit :

ça s'applique aussi pour Goldman Sachs ?

 

Bien sûr même les agissements des banques d'investissements peuvent tomber sous le coup du Martin Act.

 

Depuis longtemps ce sont surtout les régulateur fédéraux, la SEC (créé juste après la crise de 1929), et dans une moindre mesure la Fed qui jouent le rôle du gendarme en matière de régulation financière et ce jusqu'à ce que les procureurs New-yorkais réalisent qu'une loi très ancienne datant des années 20 leur conférait un pouvoir immense pour traduire en justice les sociétés dont les pratiques ne sont pas exemplaires vis a vis du fair trade.

 

https://www.cnbc.com/id/43297873

 

La loi interdit :

 

"Any fraud, deception, concealment, suppression, false pretense or fictitious or pretended purchase or sale of a security"

 

La conséquence est que les mises en examens pleuvent (subpoenas) et que ce sont autant d'épées de Damoclès qui pèsent désormais sur les sociétés domiciliées a New-York.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, JMDSomme a dit :

Je suis certain qu'il y a déjà eu des "astrams" quelque part, un jour, qui sont partis en laissant leurs bouteilles plastiques, leurs canettes, leur BBQ jetable et les sacs plastiques de cacahuète...

 

 

J’en connais même qui font du feu aux estivales,alors que c’est interdit!!!salaud de Gégé!🤣🤣

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, fred42 a dit :

 

 

J’en connais même qui font du feu aux estivales,alors que c’est interdit!!!salaud de Gégé!🤣🤣

J'avoue ma complicité !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réchauffement, épuisement des ressources - la solution asiatique : Chine (on en a déjà parlé) , Japon (voir ci-dessous);  je vais regarder pour la Corée du sud. 

 

Depuis 2005, la population japonaise a entamé sa décroissance7. En 2009, la population a baissé de 183 000 personnes8. Dans le même temps, la population vieillit : le nombre de Japonais de plus de soixante-cinq ans a augmenté de 789 000, atteignant 22,7 % de la population, alors que le nombre de jeunes de moins de quatorze ans a baissé de 165 0008.

La décroissance de la population s'accentue, avec des baisses de 219 000 et 244 000 personnes en 2012 et 2013, soit environ 0,2 % par an9.

En 1950, le Japon était le 5e pays le plus peuplé du monde (derrière la Chine, l'Inde, l'URSS et les États-Unis). Depuis, le pays a perdu cinq places et se retrouve aujourd'hui 10e. En 2050, le Japon pourrait n'être plus que 17e.

Selon une étude du Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales de janvier 2012, la population japonaise devrait passer sous la barre des 100 millionsd'habitants d'ici 2048, et approcher les 86 millions en 206010.

La baisse de la population japonaise en chiffre11
Année Population
2010 128 057 352
2015 127 094 745
2016 126 702 133
2018 126 330 302
Variation -1 727 050

 

Corée du sud (wikipedia comme d'habitude) :

Politique démographique[modifier | modifier le code]

Les premières campagnes de plannings familiaux notables sont l'œuvre d'églises chrétiennes en 1957. Il faut attendre 1962, pour que le gouvernement de Park Chung-hee, s'alarme sur la rapide croissance démographique, qui menacerait la croissance économique, et lance une campagne de plannings familiaux. Mais d'autres facteurs qui ont également réduit l'accroissement démographique tel que l'urbanisation, l'âge des mariages plus tardif, un enseignement supérieur plus massif, la mise sur le marché du travail des femmes, ainsi que de meilleurs conditions de santé. Le programme de planning familial comprenait dans les années 1980, l'accès gratuitement de méthodes contraceptives, la mise en avant via l'enseignement des méthodes contraceptives, ainsi que des subventions, allocations et aides pour les parents acceptant de se faire stériliser. Ainsi en 1984, 502 000 personnes ont été stérilisées, alors qu'en 1983, on comptait 426 000 personnes dans ce cas. En 1973, l'avortement est autorisé, en 1983, le gouvernement commence à suspendre les aides médicales pour les soins maternels pour les femmes enceintes de trois enfants ou plus, et supprime les aides financières pour les parents ayant deux enfants ou plus. Le gouvernement a également favorisé la population à n'avoir qu'un seul enfant, via notamment des campagnes de publicités.

Taux de fécondité[modifier | modifier le code]

Le taux de fécondité est passé de 6,1 enfants par femmes en 1960, à 4,2 en 1970, à 2,8 en 1980 et 2,4 en 1984. Actuellement, avec un taux de fécondité de 0,98, la Corée du Sud a un taux de fécondité parmi les plus bas au monde5. Il y avait 711 810 naissance en 1978, 917 860 en 1982 ce qui fait l'année record en termes de naissance, avant que le nombre de naissance diminue et passe en 1986 à 806 041.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

trop d'astronomes amateurs observet le soleil donc concentrent les rayons et contribuent à des micro rayonnements locaux

mais les petits ruisseaux font les grandes rivières

solution : observez le soleil de nuit ... afin d'accélérer la transition énergétique

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Dodgson est il vraiment nécessaire de copier - coller des articles ou sections complètes de Wikipedia ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Fred_76 a dit :

@Dodgson est il vraiment nécessaire de copier - coller des articles ou sections complètes de Wikipedia ?

 

Paresse ou insuffisance intellectuelle... Actuellement je m'intéresse plutôt aux états Greenberger-Horne-Zeilinger.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.