Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

Il y a 3 heures, 22Ney44 a dit :

Par contre je sais pleinement le prix qu'allait me réclamer un boucher nantais pour un gigot de prés salés Baie de Somme d'environ 2,5 kgp il y a 15 jours : 128,72€  (51,90€/kgp et ce n'était pas le plus cher ici).

 

Le faire venir de baie de somme lors qu'il en pousse à coté...

Elle choisit d'élever ses moutons sur prés salés (ouest-france.fr)

 

Un des problèmes du frais c'est la conservation. Si tu passe commande à l'avance chez un éleveur tu auras la viande à un tarif régulier.... si tu demandes au dernier moment ce que tout le monde veut en même temps tu te fais allumer (à juste titre car ça tu tapes dans un stock inexistant... ça attise la spéculation...)

 

Bref difficile a dire qui à le plus spéculé dans cette histoire mais c'est probablement pas l'éleveur qui empoche le gros de l'écart de prix bien qu'il doivent vendre lui aussi ses agneaux plus cher avant Pâques qu'après...

  • Merci / Quelle qualité! 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, PEV77 a dit :

oui, à Paques c'est trés cher ! acheté une semaine après en grande surface le kg de gigot avait baissé de moitié ! oui de moitié....au fait ? qui se gave à ton avis ?

Bonjour @PEV77

 

C'est à Pâques que je voulais faire plaisir à ma très chère mère, pas le lendemain ! Je viens de découvrir une pratique de la grande distribution. Il semble que la viande de pré-salé ait du mal à s'écouler, aussi les stocks restants sont déclassés en "Viande origine France" payée évidemment entre 25 à 40 % moins chère au producteur.

 

Je pourrai peut-être me rattraper à la Trinité, en effet

 

il y a 56 minutes, charpy a dit :

Le faire venir de baie de somme lors qu'il en pousse à coté...

Elle choisit d'élever ses moutons sur prés salés (ouest-france.fr)

 

En partant de l'article que vous avez cité, je suis tombé sur un PdF qui donne toute une liste de producteurs locaux en Loire Atlantique ici. J'ignorais tous ces points de production et de vente, je vais creuser. Merci pour l'information.

 

Ney

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour @22Ney44et @charpy

Voila qui mets le doigt sur  au moins deux aberrations.

La première étant les marges qui sont faites sur le dos des agriculteurs, nous on vend a 15 euro/kg

en demi agneau de pré-salé en vente directe,  c'est un choix pour que tout le monde puisse en bénéficier

et non pas qu'une catégorie de nantis.

La deuxième c'est que un agneau pour Pâques dans le temps n'était en aucun cas un agneau de l'année comme

ça se fait aujourd'hui , c'était ce qu'on appelle un "antenais"  donc de l'année d'avant, pas d'engraissement avec

on ne sait quel aliment alors que juste de l'herbe suffit pour les nourrir correctement. Au final c'est de meilleur

qualité ,plus de respect de l'animal, moins de charge d'exploitation...

Tout ceci va dans le sens d'une lutte contre la perte de la biodiversité, le respect de l'environnement et du bien être 

animal, et le réchauffement climatique. C'est ça que nous défendons en tant que petit paysan a l'image de Paul Bedel

dont un bel hommage a été fait dans le livre "paroles de paysan".

Malheureusement les lois et décisions politiques de maintenant ne vont pas dans le sens de notre survie, comme

par exemple cette dernière qui va me supprimer mon statut de conjoint collaborateur et me virer de ma ferme

dans 5 ans a 61 ans me retrouvant sans rien et laissant ma femme seule pour faire le travail de deux personnes.

Alors a quoi bon continuer a chercher des solutions pour sauver le monde si c'est pour se faire offrir une corde

pour se pendre?

@charpy le but de mon intervention n'était pas de nous faire de la pub donc si le lien que tu as mis

est gênant pour certains la modération peut le supprimer. 

  

 

 

 

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, charpy a dit :

Un autre petit souci à mes yeux ils ne classent pas l'uranium comme énergie fossile alors que c'est la moins renouvelables des fossiles... 😵

 

Parce que sauf les antinucs tout le monde a compris ce que veut dire fossile. 

Combustible fossile n'est pas synonyme de non renouvelable. L'uranium est non renouvelable mais pas fossile.

Qu'importe ! puisque "fossile" est mal connoté à cause du CO², hop, on met l'uranium dans le même sac pour le décrier un peu plus.

Donc l'uranium n'est pas renouvelable. A moins de fétichiser sur les mots, quelle importance ? L'uranium n'est pas renouvelable, mais selon ce qu'on veut payer le kilo d'uranium on sait combien on en a en terre et on compte ce qu'on peut faire avec. 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, marco44 a dit :

Malheureusement les lois et décisions politiques de maintenant ne vont pas dans le sens de notre survie, comme

par exemple cette dernière qui va me supprimer mon statut de conjoint collaborateur et me virer de ma ferme

dans 5 ans a 61 ans me retrouvant sans rien et laissant ma femme seule pour faire le travail de deux personnes.

Alors a quoi bon continuer a chercher des solutions pour sauver le monde si c'est pour se faire offrir une corde

pour se pendre?

Bonjour Marc,

Exprimée comme vous le faites, la réalité apparait comme vraiment dure et difficilement compréhensible. Nous allons parler du statut de conjoint collaborateur.

Peut-être est-il utile d'expliquer ce qui se passe. Jusqu'en 2021 ce statut n'était accessible qu'aux seules personnes mariées ou pacsées, (seules les personnes du secteur agricole, et seulement celui-ci, faisait l'objet d'une exception puisque que le-a concubin-e du chef d'entreprise agricole pouvait accéder au statut). Toute les autres formes d' union n'autorisaient pas l'accès à ce statut pourtant très intéressant dans les petites structures. Des groupes de pression ont alors fait valoir qu'il y avait discrimination entre les gens mariés ou pacsés et le reste de la population, ce qui est en droit assez juste.

 

La loi récente dont vous parlez est issue du plan Griset inclus au Projet de la Loi de Finances 2022 applicable dès le 1er janvier de cette année. La loi prévoit que maintenant tout concubin hors secteur agricole puisse aussi accéder au statut de conjoint collaborateur avec une évolution notable du statut. D'illimité dans le temps, il devient en effet un statut provisoire qu'on ne peut revendiquer plus de 5 ans dans une carrière professionnelle. Notez aussi qu'il n'est pas spécifique à l'agriculture mais bien général à toutes les branches.

 

Pourquoi avoir voulu introduire cette limitation de temps ?

 

Autant le milieu agricole a depuis longtemps fait la preuve nette de la stabilité des couples quelque soit leur régime matrimonial (il existe malgré tout des cas de séparation), autant dans le reste de la population nous savons que cette stabilité est beaucoup plus précaire.

Le cas particulier du concubinage est flagrant. La séparation peut avoir lieu d'une heure à l'autre, et dans ce cas précis, le conjoint collaborateur se retrouve complètement démuni de toute ressource et de tous droits sociaux, tout à la fois sur le moment et dans son avenir immédiat. Puisque non unis par un lien marital ou de pacs, les concubins en union libre ne se doivent, aux yeux de la Loi, aucune aide, ni partage, ni compensation post union. Cette conséquence a créé des situations dramatiques insolubles par le droit.

Voilà pourquoi très précisément, le législateur a fait ce choix de durée maintenant provisoire dans un but de protection des personnes en ne laissant pas se pérenniser une situation dont la rupture crée un drame parce que n'ayant généré aucun droit social au conjoint collaborateur en cas de séparation du couple. Le législateur a aussi estimé que cette situation de dépendance matérielle à une autre personne et l'absence d'accès aux droits sociaux les plus élémentaires n'étaient pas une situation saine, ni pour la personne placée en dépendance, ni pour la société qui voit ainsi apparaitre des personnes sans droits bien qu'ayant travaillé et contribué au fonctionnement de la société. Je pense que nous pouvons légitimement considérer cette nouvelle disposition comme un progrès social et non l'inverse.

 

Le législateur n'a pas dégradé à terme la situation du conjoint collaborateur. Il a bien ouvert la voie à l'évolution vers deux autres statuts et laisse du temps (les 5 ans) au conjoint collaborateur pour migrer vers un statut meilleur pour lui en matière d'acquisition de droits. Je ne connais par contre pas les conséquences financières en matière de cotisations sociales.

 

Rappelons que le statut de conjoint collaborateur implique une totale dépendance matérielle au chef d'entreprise sans conserver quelque acquis que ce soit en cas de rupture, la retraite par exemple. Vous pourriez arriver en fin de carrière professionnelle comme conjoint collaborateur, vous séparer de votre compagne et en conséquence ne plus rien avoir comme droit qui ne sont et demeurent qu'à l'actif du chef d'entreprise, c'est bien là l'énorme défaut du statut. Vous savez comme moi que le conjoint collaborateur ne perçoit aucune rémunération et donc ne cotise à aucun organisme social de protection santé ou de retraite, il ne fait que bénéficier sans contrepartie des droits acquis par son conjoint à la tête de l'entreprise. Vous êtes sans droits sociaux dans votre situation actuelle et n'en avez acquis aucun durant toute la durée de votre statut, sinon le droit aux soins et à une retraite forfaitaire très faible.

 

Maintenant, dans 5 ans vous ne serez pas virer de votre ferme, comment cela serait-il possible ? Par contre je pense que l'esprit et la lettre du plan Griset est d'inciter fortement les actuels statutaires conjoint collaborateur à évoluer vers le statut de conjoint associé ou conjoint salarié. Ce sont deux statuts qui vont vous générer des droits sociaux que ne peut pas vous procurer votre statut actuel. C'est bien l'objectif premier de cette loi et ce que j'ai voulu vous faire remarquer.

 

Le service juridique de la Chambre d'Agriculture doit être en mesure de vous informer sur ce sujet. Le MODEF, la FDSEA ou encore les Paysans Travailleurs pourront aussi, selon votre sensibilité, vous informer à ce sujet. Soyez vigilant sur l'exploitation politicienne qui en a été faite par certaines organisations.

 

Bien cordialement.

 

Ney

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Ney

Je vous répond rapidement ce matin car pas trop le temps et on pourra peut-être approfondir en mp

pour ne pas être hs mais c'est bien aussi que tout le monde connaisse les difficultés des petits paysans.

C'est la loi Chassaigne2 qui est a l'origine du changement , issu d'un groupe du Sénat sur le droit des femmes

car elles considèrent qu'elles se font exploiter par leurs concubin. Moi je n'ait pas l'intention de changer de genre pour le moment.

Et cela relève plus des services sociaux que la loi finance. 

En tant que conjoint collaborateur je cotise pour ma retraite, la maladie, les accidents du travail etc..  

Les cotisations sont moindre que celle de chef d'exploitation mais sont bien réelles, ce statut a été justement

amélioré depuis ces 20 dernières et donne bien la protection sociale minimale.

Ce statut nous a été fortement conseillé a l'époque de notre installation par la MSA et aujourd'hui elle dit

que c'est une aberration!!!!

Ce statut est un choix que nous avons fait car nous avons une petite exploitation, et je savais que ça donnerait

une plus petite retraite mais pas beaucoup plus petite.

Passer a un statut d'associé  générerait des charges beaucoup trop importante pour nos petites structures, salarié encore plus.

Je serais donc de fait viré de ma ferme car interdit de participer au travaux.

Il semblerait que le plan Griset que vous évoquez ne concerne pas l'agriculture a vérifier. 

Cordialement

Marc

Edited by marco44
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, kerozene a dit :

De toute façon , tuer des animaux pour en nourrir d'autres , c'est pas humain comme procédé , il va bien falloir se faire une raison et changer de enfin comportement ! , quelle erreur d'avoir voulu goûter de la viande un jour dans une grotte ..!🙄

on est omnivore ! si l'on était herbivore : on aura un double estomac, passerait beaucoup de temps à regarder le sol...et verrait pas arriver le prédateur rampant dont le but est de sauvegarder les plantes ! c'est comme çà, maintenant on a un cerveau très bien nourri, le sens de l'organisation en groupe hyper-poussé...au point que l'on a qq peu oublié d'où l'on venait...

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, kerozene a dit :

les insectes , les légumes les plantes , dans tout ça , il y a largement de quoi nous nourrir ..

Bonjour @kerozene,

 

Poursuivons la logique. Puisque une vie est une vie, que ce soit celle d'un être humain, d'une vache ou d'un agneau, c'est aussi celle d'une moule, d'une huitre, mais tout autant celle d'un insecte, d'un géranium, d'un petit pois, d'une pomme de terre. Une vie est une vie, ou y aurait-il une hiérarchie ? 

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, kerozene a dit :

on peut parfaitement subvenir à nos besoins alimentaires sans déporter , incarcérer , ni exterminer , car c'est bien de cela dont il s'agit hein ? ..toute ressemblance avec des faits passés et prohibés ..pourtant ..?🤔 n'est malheureusement pas le fruit du hasard et

je crois qu'il ne s'agit pas de celà ! la guerre au départ c'était la défense du groupe lorsque les conditions alimentaires devenaient précaires (et on observe de tels comportements dans les espèces animales comme les suricates ) ensuite c'est devenu très largement idéologique, très largement ; là il y a oubli véritablement de ce que nous sommes, les mailles économiques et politiques nous ont tissées une vision du monde totalement artificieuse...quand ce n'est pas un super-chef qui nous induit sa propre vision des choses...comme si nous n'avions plus de cerveaux....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, marco44 a dit :

Je serais donc de fait viré de ma ferme car interdit de participer au travaux.

Il semblerait que le plan Griset que vous évoquez ne concerne pas l'agriculture a vérifier. 

Bonjour Marc,

 

Votre situation m'émeut et me mobilise. En cherchant j'ai trouvé ceci ce matin :https://pro.apicil.com/actualites/conjoints-collaborateurs-nouveautes-pour-2022/

 

Il y a peut-être confusion entre des statuts qui portent le même nom dans deux régimes sociaux différents. Je vais poursuivre mes recherches.

 

J'ai bien conscience que la branche agricole a son propre système social indépendant du régime général, c'est la MSA. Ce régime, fort de près de 60% de la population au sortir de la deuxième Guerre mondiale avait refusé de rejoindre le régime général de la Sécurité sociale pour un tas de bonnes et aussi de moins bonnes raisons. Aujourd'hui il ne couvre plus qu'une toute petite partie de la population avec donc des pertes massives de revenus : les cotisations, et une surabondance de charges : les retraites. Le principe de répartition de la génération cotisante vers la génération percevante est totalement déséquilibrée.

 

Ney

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, kerozene a dit :

il est vrai , ceux qui , comprenant l'étendue du désastre (humanitaire) dont souffrent les animaux , se tournent vers des methodes plus en corrélation avec le bien-être de nos âmes ..

l'etendue du désastre humanitaire dont souffrent les animaux : hum ! c'est prêter une conscience humanitaire aux animaux ??

bon c'est nouveau allons-y...

Se tournent vers des méthodes plus en corrélation avec le bien-être de nos âmes : il ne s'agit de l'âme des animaux mais des nôtres...qu'il faut mettre dans un état de bien-être ? Or il s'agit de viande assez banalement, pas d'âme, mais peut-être que cela nous tranquillise, nous fait oublier finalement d'où vient la viande...

lorsque mon grand-père tuait un lapin, le chien et le chat était toujours là pour laper le sang et gouter aux tripes fumantes : ils s'éloignait 20 secondes au moment du coup porté, réalisant sans doute que ce coup aurait pu leur être porté, mais ils étaient bien là, extrêmement intéressé par ce qui allait advenir du bien-être de leurs estomacs....excuse la cruauté de cette relation mais la "conscience" des animaux est quand même un peu limité, on va dire.

Mais je ne nie pas qu'on puisse trés proprement assassiné un animal ou un insecte...justement pour le délice de sa viande, la bonne façon de lui rendre hommage.

le massacre ne s'arrêtera pas, je pense.

Link to comment
Share on other sites

..Oui mais conscience animale , ça n'accroche pas , ça se saurait ..😏

 

..Oui , pour nos âmes , car débarrassées de la mauvaise conscience ..

 

Oui , mais entre la conscience des grands animaux commestibles et la pseudo , voir inexistante conscience des insectes aussi commestibles , un chemin de traverse s'offre à nous , en attendant de devenir planteurs écolos végetaliens .

Edited by kerozene
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

heu kéro c'était pas de l'humour? du second degré?

 

Je trouve que t'y vas un peu fort. Chacun fait ce qu'il veut! je vois mal quiconque interdire à tous de manger de la viande, de la laitue ou des insectes  au nom de ses propres convictions. ça ne nous met pas en péril collectif qu'il y ait des carnivores parmi nous à partir du moment ou on respecte les limites de productivités "naturelles"(on fait pas manger de la farine de vache à des vaches pour les engraisser plus vite...)

 

mais interdire la viande ne changerai pas grand chose a l'équation de  la production alimentaire : les pâturages sont souvent des terrains pauvres impropres à la culture et avec un grande biodiversité. les mettre en culture serait une aberration, y élever des herbivores par contre ça a tout son sens. Si on y fait rien la foret reprendra le terrain avec son lot de grand herbivores (chevreuil, sangliers) et carnivores (loups).

 

On ne va pas empêcher les animaux carnivores de manger de la viande en tuant leur proie sans les étourdir...

sinon il faut éradiquer tous les méchants carnivores... mais de quel droit ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, kerozene a dit :

Oui , mais entre la conscience des grands animaux commestibles et la pseudo , voir inexistante conscience des insectes aussi commestibles , un chemin de traverse s'offre à nous , en attendant de devenir planteurs écolos végetaliens .

C'est vrai : j'ai vu des boeufs pleurer lors du départ de leurs congénères à l'abattoir...comme s'ils savaient, ou du moins savaient qu'ils ne les reverraient plus.

les insectes : on se donne sans doute bonne conscience, tant qu'on n'a sut mesurer leur conscience au monde, c'est en tout cas le seul chemin et pas de traverse parce que des acides aminés il n'y en a pas beaucoup dans les plantes...et les végétaliens souffriront de carences. Le drame de tout cela c'est l'économie de marché : produire et tuer plus qu'il n'est nécessaire pour que le coût soit le plus bas possible, pendant ce temps dans les abattoirs c'est la tuerie et la folie au service du profit . on est un peu d'accord.

Link to comment
Share on other sites

Pev77 , 😁 ,je n'ai pas dit qu'il y avait une oraison funèbre a chaque départ de leurs congénaires vers leur funeste destin ..

Seulement ces animaux ont quand même un sixième sens assimilable à de la réflexion , dès lors , ils sont inquiets de ce qui pourrait leur arriver . 

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, kerozene a dit :

Pev77 , 😁 ,je n'ai pas dit qu'il y avait une oraison funèbre a chaque départ de leurs congénaires vers leur funeste destin ..

ils pleuraient, je te l'assure et à très chaudes larmes qui tombaient par terre ! ils ont une énorme empathie pour leurs congénères...ce sont des mammifères, eux n'étaient pas inquiets, trop jeunes pour être choisis, mais désolés : certainement, il est évident qu'ils nouent des relations particulièrement profondes entre eux.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, charpy a dit :

on fait pas manger de la farine de vache à des vaches pour les engraisser plus vite...

 

 

Si on mangeait du tigre, quid de l'alimentation des tigres d'élevage avec de la farine de tigre ?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, charpy a dit :

(on fait pas manger de la farine de vache à des vaches pour les engraisser plus vite...)

Cela s'est pourtant longtemps pratiqué chez nous. C'est même une des origines possibles de la maladie  dite de la vache folle. De temps en temps la Nature nous envoie des signaux très nets. Mais c'est ballot, la Nature ne comprend rien aux marchés, il faudrait l'inscrire à une formation. Enfin je crois.

 

Ney

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, kerozene a dit :

Les chinois consomment leur gonades..

Les espagnols aussi, après une corrida. Il y a quelques années, mon voisin fut le premier a arriver au restaurant juste à côtés des arènes parce que parti avant la fin, et eut le privilège de se voir servir les testicules tant appréciés sous ces latitudes.

 

Certes il fut un peu surpris de constater que cette fois ils étaient plus petits que d'habitude mais tant pis, il était le premier il allait savourer.

 

Ce n'est que le lendemain qu'il apprit par le journal local que pour une fois c'est le taureau qui avait gagné ....:waaarg:

 

Ney

  • J'aime 2
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Bonsoir

Ce sera certainement mon dernier message mais je ne peux pas laisser en l'état certaine

insinuation.

Je pensais, a tort il faut croire pour certaine personne,  que la petite agriculture telle que je la pratique

avait tout son sens dans les problèmes de RC. Nous avons mis toute notre énergie avec mon épouse et

notre savoir faire a lutter contre la perte de la biodiversité, on a remis en état et sauvegardé une zone humide

qui avait été grandement saccagé par l'homme, passé des années a se battre pour que cela ne recommence pas

avec des pressions énormes pour y faire du tourisme. Nous avons toujours fait passer le bien être de nos animaux avant

tout le reste et c'est un engagement de tout les jours. C'est toujours un très dur moment de ce séparer de certains mais 

nous l'assumons. Nos brebis meurent de vieillesse chez nous en nous en prenons soins jusqu'au bout.

Alors que certaines personnes fassent des comparaisons malsaine avec des évènements historiques me peine au plus profondément,

Savent t'elle de quoi elle parle, tant de notre métier que de l'histoire, on t'elle perdu des proches que ce soit dans ces évènements

que dans mon métier? Moi oui.

Ne pas faire la différence entre l'élevage industriel et des petits paysans (naturaliste comme nous) démontre que on n'est pas sorti 

de la crise qui nous attend, et font désespérer les personnes qui s'engagent vraiment dans la lutte.

J'ai peut-être fait un peu de HS en parlant des difficultés de nos petites structures mais je voulais en parler car on a peut 

d'endroit pour le faire et que ça me paraissait important, on subit des pressions de toutes parts, administrative, politique, touristique

foncière, idéologique.

La paysannerie est en train de disparaitre au même titre et a la même vitesse que la biodiversité et cela n'émeut pas grand monde.

Toute activité quoi en disent certains a un impact sur tout ça mais chacun doit faire de son mieux pour essayer de ne pas continuer

a détruire le si peu qu'il reste.

Je demande a la modération de bien vouloir publier mon message car j'estime avoir le droit de réponse aux insinuations publique

qui ont été faites a mon encontre et a mon métier.

Sur ce je termine  en m'excusant de ce HS et en laissant la discussion sur les gonades qui a l'air d'amuser la même personne

qui s'offusque de mon activité.

Cordialement

Marc 

 

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 3
  • Gné? 1
Link to comment
Share on other sites

Les participants à cette passionnante (et inquiétante, à juste titre) discussion étant soucieux de la réalité des faits et des données chiffrées, je me dois d'apporter quelques précisions.

 

Autant le dire de but en blanc : je ne serais pas surpris que dans les décennies qui viennent, la consommation de viande finisse par disparaître de nos habitudes alimentaires. Et même, j'imagine sans peine une société qui finira par trouver incroyablement absurde et barbare que l'on ait pu continuer aussi longtemps à manger des animaux pour notre plaisir. Après tout, il est fréquent que les pratiques courantes et naturelles d'une époque deviennent incompréhensibles et inacceptables pour les générations suivantes.

 

Pour ma part, après avoir constaté que ma consommation de viande était devenue faible, et en tout cas très loin de la tradition de viande ou de poisson à chaque repas, j'ai fini par sauter le pas du végétarisme. Essentiellement pour des raisons écologiques d'ailleurs, étant assez peu, et c'est un tort je crois, sensible à la souffrance animale.

 

Ce qui m'a longtemps retenu, c'est la peur des carences. C'est moi qui gère la cuisine pour ma petite famille, et je ne voulais pas me retrouver face à un casse-tête pour réguler les apports nécessaires de chacun, notamment en ce qui concerne les protéines. Grâce à la frangine, très à la pointe sur ces sujets, j'ai fini par être rassuré sur ce point, et depuis quelques semaines, j'ai arrêté la viande. Madame est d'accord avec cette démarche, et si les petites l'acceptent moins bien, elles ont quand même leur ration quotidienne à la cantine.

 

Je suis directement exposé aux arguments végan depuis des années, et je dois bien reconnaître qu'il est très difficile de modifier son alimentation radicalement. On met dans ce sujet un affect étonnant, alors qu'au fond, il s'agit seulement de sacrifier un peu de plaisir gustatif pour éviter des souffrances et réduire son empreinte carbone. La dissonance cognitive joue pleinement, et je ne voudrais surtout pas emm... qui ne pense pas comme moi, sous prétexte que je serais passé du "bon côté". Encore une fois, j'insiste, bien que sensibilisé et informé directement, il m'a fallu des années pour sauter le pas. Et encore, je n'ai pas arrêté les œufs ni les produits laitiers. J'aime trop mes recettes de pâtisserie et le complément agréable que constitue le fromage à la fin d'un repas. Mais je sais qu'il serait bien que je parvienne, là aussi, à évoluer.

 

Bref, tout ça pour rectifier certaines affirmations lues ici, parmi lesquelles les végan seraient carencés, ou que nous serions conçus pour manger (entre autres) de la viande. Je ne vais pas développer tout de suite car je sais que ce genre de sujet hérisse très vite, mais si ça en intéresse certains, j'ai accès à des informations précises, sourcées et nombreuses, afin de combattre certaines idées reçues. Après, à chacun de faire comme il souhaite et peut, en conscience. 🙂

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Vakoran a dit :

Les participants à cette passionnante (et inquiétante, à juste titre) discussion étant soucieux de la réalité des faits et des données chiffrées, je me dois d'apporter quelques précisions.

 

Autant le dire de but en blanc : je ne serais pas surpris que dans les décennies qui viennent, la consommation de viande finisse par disparaître de nos habitudes alimentaires. Et même, j'imagine sans peine une société qui finira par trouver incroyablement absurde et barbare que l'on ait pu continuer aussi longtemps à manger des animaux pour notre plaisir. Après tout, il est fréquent que les pratiques courantes et naturelles d'une époque deviennent incompréhensibles et inacceptables pour les générations suivantes.

 

Pour ma part, après avoir constaté que ma consommation de viande était devenue faible, et en tout cas très loin de la tradition de viande ou de poisson à chaque repas, j'ai fini par sauter le pas du végétarisme. Essentiellement pour des raisons écologiques d'ailleurs, étant assez peu, et c'est un tort je crois, sensible à la souffrance animale.

 

Ce qui m'a longtemps retenu, c'est la peur des carences. C'est moi qui gère la cuisine pour ma petite famille, et je ne voulais pas me retrouver face à un casse-tête pour réguler les apports nécessaires de chacun, notamment en ce qui concerne les protéines. Grâce à la frangine, très à la pointe sur ces sujets, j'ai fini par être rassuré sur ce point, et depuis quelques semaines, j'ai arrêté la viande. Madame est d'accord avec cette démarche, et si les petites l'acceptent moins bien, elles ont quand même leur ration quotidienne à la cantine.

 

Je suis directement exposé aux arguments végan depuis des années, et je dois bien reconnaître qu'il est très difficile de modifier son alimentation radicalement. On met dans ce sujet un affect étonnant, alors qu'au fond, il s'agit seulement de sacrifier un peu de plaisir gustatif pour éviter des souffrances et réduire son empreinte carbone. La dissonance cognitive joue pleinement, et je ne voudrais surtout pas emm... qui ne pense pas comme moi, sous prétexte que je serais passé du "bon côté". Encore une fois, j'insiste, bien que sensibilisé et informé directement, il m'a fallu des années pour sauter le pas. Et encore, je n'ai pas arrêté les œufs ni les produits laitiers. J'aime trop mes recettes de pâtisserie et le complément agréable que constitue le fromage à la fin d'un repas. Mais je sais qu'il serait bien que je parvienne, là aussi, à évoluer.

 

Bref, tout ça pour rectifier certaines affirmations lues ici, parmi lesquelles les végan seraient carencés, ou que nous serions conçus pour manger (entre autres) de la viande. Je ne vais pas développer tout de suite car je sais que ce genre de sujet hérisse très vite, mais si ça en intéresse certains, j'ai accès à des informations précises, sourcées et nombreuses, afin de combattre certaines idées reçues. Après, à chacun de faire comme il souhaite et peut, en conscience. 🙂

 

Oui on peut changer petit à petit.

il y a quelques années, mon menu c'était "Du boeuf et des patates" et faire un menu végétarien était une ineptie pour moi "on a besoin de viande pour vivre" .

Aujourd'hui je mange de moins en moins de viande même si j'en aime toujours le goût.

L'évolution est du à :

- l'impact de l'alimentation sur ma santé... Cette alimentation (actuelle) carné et sucré entraine des maladies cardio-vasculaires ou du diabète typiquement lié à une alimentation trop riche.

- le nécessaire changement pour baisser mon impact carbone.

 

Pour autant, je mange avec plaisir. J'ai le souvenir d'avoir mangé, dans un restaurant japonais vegan, des mets succulents. Des repas indiens sans viande également. Ces repas sans viandes sont loin, très loin de repas fades.

Il y a aussi une histoire d'éducation aux gouts là dedans... peut être également à la cuisine et à la connaissance des aliments végétaux.

 

Vakoran: je suis curieux de tes liens.

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Albuquerque a dit :

Comme le sexe, la viande disparaîtra pour des raisons morales. 

La viande ne disparaîtra jamais , même et surtout pour des questions morales , d ailleurs je ne vois même pas où y a des questions de  morales à avoir sur la viande   , y a plus de questions de moralité à avoir sur notre medecine que sur notre alimentation de viande  😅

Et avec les mœurs actuelle le sexe ne disparaît pas au contraire il se diversifie et se banalise de plus en plus  a la vue de tous jusqu'à en faire des journées special 😉

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, snake59 a dit :

le sexe ne disparaît pas au contraire il se diversifie et se banalise de plus en plus  a la vue de tous jusqu'à en faire des journées special 😉

 :hmm: C'est quand les journées spéciales? On s'inscrit où? Y a encore de la place?    Zut de zut je n'ai pas vu passer l'info ...

  • Haha 7
Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, polorider a dit :

 :hmm: C'est quand les journées spéciales? On s'inscrit où? Y a encore de la place?    Zut de zut je n'ai pas vu passer l'info ...

Je sais pas la journée sur l homosexualité par exemple , c est pas pour parler des biscuits de mamie hein  😅🤣🤣

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.