Jump to content
Albuquerque

Coronavirus : allez-vous changer ?

Recommended Posts

Il y a 4 heures, dob250 a dit :

Trop de paramètres pour comparer tous les pays dans le sens strict du terme, donc inutile de faire 60 messages là dessus car on trouve assez facilement un critères qui remet en cause une analyse

On est loin d'ailleurs de la question du post et ça tourne en rond sur savoir qui a raison...

 

Voilà. D'autant que même dans le cas des pays qui confinent peu, on ne pourra dire quelque chose qu'avec plus de recul, puisque ça veut dire simplement qu'ils aplatissent moins la courbe sans donner (pour l'instant) assez d'infos sur l'intégrale donc le nombre de morts final. Wait & see.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, pourquoi devrais-je ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

J'ai lu 2 pages plus haut, des avis sur Didier Raoul.

Je sais que ce soir sur LCI à 18h il sera interviewé par Pujadas.

Pardon d’avance pour la publicité.

Mais pour avoir une opinion sur quelqu'un de célèbre, il faut, soit écouter un média TV ou lire ses journeaux spécialisés.

Pour ceux qui ont une  opinion déjà sur la star, face au journaliste ce soir, pourront sans préjuger de la discussion , soit infléchir leur opinion ou renforcer leur avis.

Le bonhomme à interroger n'est pas que populaire,c'est avant tout un grand microbiologiste.

Tiens au passage je pense à l'OMS qui a aussi raconté des connerie sur les masques entre autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
49 minutes ago, bang*gib said:

Bonjour à tous,

 

J'ai lu 2 pages plus haut, des avis sur Didier Raoul.

Je sais que ce soir sur LCI à 18h il sera interviewé par Pujadas.

Pardon d’avance pour la publicité.

Mais pour avoir une opinion sur quelqu'un de célèbre, il faut, soit écouter un média TV ou lire ses journeaux spécialisés.

Pour ceux qui ont une  opinion déjà sur la star, face au journaliste ce soir, pourront sans préjuger de la discussion , soit infléchir leur opinion ou renforcer leur avis.

Le bonhomme à interroger n'est pas que populaire,c'est avant tout un grand microbiologiste.

Tiens au passage je pense à l'OMS qui a aussi raconté des connerie sur les masques entre autre.

 

Luc Montagnier aussi était un grand chercheur. Et depuis, il clame que la mémoire de l'eau existe, qu'il a téléporté de l'ADN, qu'un bon système immunitaire est suffisant contre le SIDA, que la papaye fermentée soigne Parkinson, que les vaccins sont dangereux et que le SARS-CoV-2 dérive du VIH. L'argument d'autorité n'en est pas un.

La méta-analyse parue dans le Lancet est le dernier d'une longue séries de clous dans le cercueil de Raoult et, espérons le, la fin de ce ridicule feuilleton hydroxychloroquine.

L'interview de ce soir promet d'être navrante, mais regardez donc, ça fera de l'audience pour TF1! :)

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Ah le Raoul, il en a.

 

Faut pas « confusionner » le bonhomme, sinon il contusionne.

Il donne quand même et sait partager. Et comme c’est un généreux, il retourne aussi.

Hier, ça aurait été la Chandeleur, on aurait parlé de distribution de crêpes.

 

Lancet :refl: Ah oui !

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non pas que je défends le Pr. Raoult mais l'étude préliminaire publiée dans The Lancet était une étude observationnelle il ne s'agit pas véritablement d'essais cliniques rigoureux qui n'auraient donc pas la même valeur après on ne va pas tergiverser 107 ans ce traitement est probablement inefficace sur le Covid ou si il l'est c'est peut être dans des cas très précis et sous un protocole différent (celui de l'IHU avec association de azithromycine ?) mais cela reste à démontrer même si l'étude partielle de l'IHU à montré autre chose donc dans un contexte particulier et il semble par ailleurs qu'aucun patients traités sous le protocole du Pr. Raoult n'a eu les effets cardiaque néfastes mis en avant dans la publication.

 

Le fin mot de l'histoire est qu'il faut investir son énergie ailleurs et trouver autre chose (l'OMS et le NHS ont déjà abandonné la piste).

 

Quant au Pr. Raoult  en plus de faire connaître sa maison a indirectement forcé les européens à coopérer avec le projet Discovery, ce qui n'a pas été un franc succès comme toujours en Europe lorsqu'on doit conjuguer ses efforts et le domaine médical n'est pas une exception. J'espère que les journalistes vont lui lâcher la grappe et qu'il trouverons d'autres sujets pour polémiquer à loisir.

  • J'aime 2
  • Gné? 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je ne voulais pas regarder mais je me suis quand même tapé le replay pour un ami qui voulait savoir ce qu'il en était. Eh bien, je n'ai pas été déçu...

Raoult s'enfonce encore plus dans le ridicule et la mauvaise foi et a fait preuve d'un mépris assez hallucinant. Certains arguments étaient du niveau d'un pro-hydroxychloroquine lambda de Youtube/Facebook. Mais ces personnes là ont souvent l'excuse de l'ignorance, ce dont notre ami Raoult ne peut se prévaloir : il enjolive et parfois ment donc sciemment, sur des sujets graves, avec beaucoup de désinformation à la clé. Il a eu de la chance de n'avoir que Pujadas en face, parce que n'importe quel médecin/chercheur un peu calé l'aurait mis plus bas que terre sur un paquet de points... Dommage de ne pas lui avoir opposé de contradicteur valable, ça nous aurait en plus évité les insupportables "vous n'êtes que journaliste, vous ne pouvez pas comprendre, moi je sais" à répétition. Triste de voir un scientifique compétent tomber aussi bas.

 

Enfin bref affaire classée, ça aura au moins le mérite d'achever de convaincre ceux qui doutaient de la bonne foi du bonhomme (pour les fanatiques qui le suivent depuis le début, l'affaire était déjà entendue) et de permettre d'enfin tourner la page de ce navrant épisode.

 

Je terminerai juste sur une petite phrase qui en fera peut-être réfléchir certains : "Pourquoi demandez vous 1000 fois plus de preuves pour décroire Raoult qu'il ne vous en a fallu pour le croire?"

 

 

Edited by Orion38
  • J'aime 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jgricourt a dit :

 il semble par ailleurs qu'aucun patients traités sous le protocole du Pr. Raoult n'a eu les effets cardiaque néfastes mis en avant dans la publication.

 

Il y avait un suivi cardiaque rigoureux des patients de raoult et il me semble que certains ont du arreter ou changer de traitement mais du coup ne comptais pas dans '' l'etude.''

 

Il y a un autre probleme. Ce qu'il a fait s'apparente fort a un essai clinique (proposer un triaitement experimental et regarder ce qu'il se passe) et il n'a pas respecté les règles pour faire un essai en bonne et due forme. Il se défend de n'avoir fait qu'une  ''etude observationnelle'' qui n'est pas soumise aux même règles (notamment l'approbation d'un comité de medecins). 

 

Apres je ne connais pas les délais pour lancer ce genre d'essai clinique par rapport a l'urgence de la situation. Mais comme raoult semble etre un homme d'action il a peut etre court circuité pas mal de procedures. C'est un gros coup de pocker qu'il a tenté, si ca avait marché il pouvait gagner en renommée et faire passer l'éponge sur ses entorses au règles mais comme ca a foiré il risque de perdre gros aussi!

Quand on est joueur il faut accepter de perdre. L'avenir nous le dira prochainement!

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Orion38 a dit :

Je ne voulais pas regarder mais je me suis quand même tapé le replay pour un ami qui voulait savoir ce qu'il en était

 

ça me rappelle l' histoire d'un mec.

Le mec va à la pharmacie acheter des capotes, et il dit:

Je voudrais des préservatifs,c'est pas pour moi c'est pour un ami :jesors:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, bang*gib said:

 

ça me rappelle l' histoire d'un mec.

Le mec va à la pharmacie acheter des capotes, et il dit:

C'est pas pour moi c'est pour un ami :jesors:

 

 

tenor.gif

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, charpy a dit :

 

Il y a un autre probleme. Ce qu'il a fait s'apparente fort a un essai clinique (proposer un triaitement experimental et regarder ce qu'il se passe) et il n'a pas respecté les règles pour faire un essai en bonne et due forme. Il se défend de n'avoir fait qu'une  ''etude observationnelle'' qui n'est pas soumise aux même règles (notamment l'approbation d'un comité de medecins). 

 

D'autant que l'IHU n'a à priori pas de service de réa, donc les patients en état critique sont envoyés à la Timone et disparaissent des stats, à l'instar de son étude initiale qui avait étudié 20 personnes en enlevant 4 morts parce qu'en plus d'abord. Ca doit aider un peu à avoir de bons chiffres.

 

AU final avec son "argumentaire" basé non pas sur la méthode scientifique mais sur l'émotion et le poids médiatique, il est en train de faire incroyablement mal à la médecine dans son ensemble. Si les avis médicaux ne sont plus valables selon les études scientifiques mais juste par argument d'autorité et par consensus médiatique comme il le défend, ça dévalorise complètement le corps médical et ouvre la porte au grand n'importe quoi. Une étude est parue il y a quelques jours qui estimait que les croyances anti-vaccins seraient majoritaires dans la population d'ici 10 ans. Il est facile de voir aujourd'hui que les complotistes sur ce sujet ont envahi littéralement tous les espaces libres des réseaux sociaux (j'ai pas vu un seul journal encore dont les publis ne soient pas touchées par ce phénomène).

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je n'ai aucune culture scientifique, et encore moins médicale, mais je pense avoir de solides principes. Ca me joue d'ailleurs souvent de mauvais tours...

 

J'apprends ce jour que les pouvoirs publics interdisent aux médecins de prescrire ce fameux médicament (la chloroquine) pour les malades du covid19.

Sauf erreur de ma part, ce médicament bénéficie encore en France d'une autorisation de mise sur le marché.

Et ça ne choque personne que le pouvoir interdise à un médecin de prescrire un médicament autorisé !

Franchement, moi ça m'inquiète ; au nom des principes.

 

Le même jour, le monde entier s'esbaudit à l'annonce du décollage de la fusée du consortium d'Elon Musk.

Là encore, personne (dans les médias) ne se pose la question de savoir quelle peut être la motivation d'une entreprise privée pour envoyer des hommes dans l'espace. Surement pas de faire de la science...

 

Toujours mes foutus principes...

Edited by SMASHY
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, SMASHY a dit :

Sauf erreur de ma part, ce médicament bénéficie encore en France d'une autorisation de mise sur le marché.

Et ça ne choque personne que le pouvoir interdise à un médecin de prescrire un médicament autorisé !

 

Des médicaments potentiellement dangereux voir mortels il y en a plein le Vidal et les médecins continuent de les prescrire incroyable non ? :) 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, SMASHY a dit :

Et ça ne choque personne que le pouvoir interdise à un médecin de prescrire un médicament autorisé !

 

Aux malades du covid, parce que les études montrent un risque cardiaque aux doses prescrites. Pour ceux qui en ont réellement besoin, pas de souci.

 

il y a 10 minutes, SMASHY a dit :

Surement pas de faire de la science...

 

La plupart des satellites actuellement en orbite ne le sont pas pour la science.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, jgricourt a dit :

Des médicaments potentiellement dangereux voir mortels il y en a plein le Vidal et les médecins continuent de les prescrire incroyable non ? :)

Pratiquement aucun médicament n'est anodin du moins ceux qui possèdent une molécule active (non placebos) .les praticiens sont sensés lire le Vidal mais le retenir exige plus qu'une mémoire d'éléphant, aussi prescrivent-ils souvent les mêmes qu'ils connaissent bien pour ne pas se tromper (dirait l'éléphant...). Pour les cas extrèmes, ils préfèrent avoir recours à l'avis de spécialistes qui eux sont en fait des moléciules spécialisées sur une pathologie particulière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/05/2020 à 06:18, bang*gib a dit :

Lancet :refl: Ah oui !

 

Bonsoir à tous.

 

C'est très récent.

Je crois,  que Lancet est entrain de prendre un grand pet à sa crédibilité.

 

  • Snif, c'est trop triste 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 25/05/2020 à 21:58, Orion38 a dit :

 

 

Ce commentaire n'a pas de lien avec Orion38, mais je n'ai pas su me débarrasser du truc ci-dessus. 

 

Plus en rapport avec le sujet, voici une nouvelle façon de changer après le virus. Il faudra veiller à conduire deux fois mieux.

La Sécurité routière est angoissée de voir le nombre de tués remonter après le déconfinement. 

Pourtant n'importe qui à partir du CE2 dirait : "ah ben ça évidemment, et si la circulation avait été entièrement interdite le nombre de tués serait remonté encore plus". 

A sa décharge la croissance par rapport à l'avant-virus des très grands excès de vitesse.

Mais aussi la croissance des accidents de vélo par rapport à l'avant-virus. C'est déprimant : le kilomètre à vélo est beaucoup plus dangereux qu'en voiture. On le savait depuis longtemps mais le fait devient plus douloureux lorsqu'on veut promouvoir le vélo comme mobilité citoyenne, pour user des termes à la mode.

Donc puisque :

- les automobilistes ne sont pas capables en intensité habituelle de circulation de se tuer aussi peu qu'en temps de circulation très réduite ;

- les automobilistes ne sont pas capables de ne pas accrocher plus de vélos quand il y en a plus que quand il y en a moins ; 

on peut s'attendre à de justes mesures face à ces usagers inciviques. 

Edited by Albuquerque

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour éviter les accidents à vélo il faudrait surtout apprendre aux nouveaux cyclistes du confinement à en faire car il y a une petite différence entre faire du vélo le dimanche avec les enfants dans un parc et faire du vélo en ville aux heures de pointent. Quant aux voiture malheureusement j'ai aussi constaté que les fous du volant sont de retour sur nos routes, il faudrait déjà commencer par interdire la voiture en centre ville tout court ce serait un bon début et ensuite diviser en deux les voies de circulations dans les grosses agglomérations ou bien généraliser le filtrage par plaques paires / impaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Interdire la circulation au centre des villes suppose multiplier de façon irréaliste dans les périphéries les services immatériels et commerciaux qu'ils abritent. 

Rural, j'arriverais à me débrouiller avec un vélo pliant dans la Kangoo utilitaire qui me sert de voiture de père de famille aux rejetons déjà casés. 

L'égoïsme parisien ne me semble pas un modèle. Humour aigre mais non pas infondé : on se demande ce qu'attend Paris pour se défaire au profit de la banlieue des entreprises qui y font venir chaque jour des centaines de milliers de banlieusards contraints.  

Il me semble plutôt qu'on se dirige vers un mode de circulation non prohibant mais seulement dissuasif, un peu caricatural, avec des centres limités à 20 km/h.

La sélection des commerces se fera alors essentiellement sur le critère d'accessibilité, complètement différent pour le citadin du centre et l'usager extérieur. 

Edited by Albuquerque

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/05/2020 à 23:42, bang*gib a dit :

 

Bonsoir à tous.

 

C'est très récent.

Je crois,  que Lancet est entrain de prendre un grand pet à sa crédibilité.

 

 

Parce qu'ils publient une étude qui a le malheur de ne pas aller sans le sens de l'avis populaire ? La science devrait-elle être démagogique pour être acceptée ?:refl: 

 

 

Sinon, un commentaire pas mal qui éclaircit certains points (pas de moi):

 

------

 

L'article de Mehra et al publié dans The Lancet a fait l'objet de deux corrections hier [1]. La publication de corrections n'a rien de rare dans la littérature scientifique, et celles-là sont vraiment mineures : on ne saurait parler d'un "rétropédalage" comme je l'ai vu évoqué ici ou là.

Puisque ces corrections impactent le tableau de synthèse que j'avais fait, je poste ici sa version mise à jour et en profite pour décrire les corrections et ajouter quelques informations et commentaires.

 

101170108_2781402375321394_7554870498983673856_o.jpg?_nc_cat=111&_nc_sid=730e14&_nc_eui2=AeFPmNJJDpZXOKO7MsgHkTNFawqI5HfGprprCojkd8amuqbbFepFopb0D5MhbBElKTI&_nc_ohc=aa1Q2VoMLbYAX_tuqUL&_nc_ht=scontent-frx5-1.xx&oh=fa8bfc2717ce8595c8b434eb5ea03b7d&oe=5EF72974

Premièrement, dans l'article lui-même, un détail a été modifié dans une phrase pour corriger l'attribution erronée à l'Australie des patients d'un hôpital asiatique. Si selon les auteurs, cette erreur provient d'une auto-description erronée dudit hôpital, je trouve quant à moi que c'est plutôt eux qui ont commis une erreur en rangeant dans "Australia" un hôpital déclaré comme "Australasian", mais peu importe. Dans les données supplémentaires en ligne, la table S1 a été corrigée pour faire passer un hôpital et ses 546 patients de l'Australie à l'Asie, le calcul des hazard ratios de l'Asie a été corrigé (table S4.e) et celui de l'Australie a été supprimé, l'échantillon étant trop petit pour qu'il ait un sens.

La correction de cette coquille fait disparaître ce qui était la plus sérieuse source de soupçons concernant la véracité des données sous-jacentes à cette étude (les totaux auparavant indiqués pour l'Australie étaient incompatibles avec la réalité). Cette correction rend caduc le point n°5 de la lettre ouverte collective adressée aux auteurs le 28 mai, qui en soulève dix.

Deuxièmement, la table S3 des données supplémentaires en ligne, qui était intitulée "Summary data by continent" et passait pour contenir une synthèse des données brutes, contenait en fait des données ajustées résultant selon les auteurs d'une "analyse statistique préliminaire". Elle a été renommée "Unadjusted summary data by continent" et contient maintenant la synthèse des données brutes. La relative homogénéité des données entre continents, qui paraissait étonnante et faisait l'objet du point n°7 de la lettre ouverte, est ainsi nettement diminuée et ne me semble pas manifestement suspecte.

Ces corrections n'ont strictement aucun impact sur l'analyse présentée dans l'article : ni sur les calculs de hazard ratios, ni sur l'évaluation de la portée de cette étude ni sur les conclusions qu'en tirent les auteurs. Pour mémoire, pour eux ces résultats invitent à éviter d'utiliser ces traitements en dehors des essais cliniques et appellent à disposer (urgemment) de résultats d'essais randomisés. J'étais de cet avis [2] et le reste.

Les équipes dont j'ai choisi de relayer l'évaluation du risque de biais et du niveau de preuve des études, à savoir une équipe de l'université de Lyon pour le premier et une équipe de l'université de Genève pour le second, ont estimé ceux-ci. Pour la première, le risque de biais est "sérieux" [3], principalement en raison de l'existence possible de facteurs de confusion soulignée par les auteurs eux-même. Pour la seconde, le niveau de preuve est "intermédiaire" [4], comme je m'y attendais [5].

Les huit autres points soulevés dans la lettre ouverte sont les suivants :

n°1 - Ajustement inadéquat à la sévérité de la maladie, aux effets temporels, aux effets du site (hôpital) et à la dose du médicament. Cette critique me paraît méritée, et ce serait bien que les auteurs fassent l'effort de présenter des analyses complémentaires qui en tiennent compte, bien que rien ne les y oblige. L'absence de prise en compte des effets du site est à mes yeux un gros défaut (j'ai même du mal à croire que les auteurs ne l'aient pas fait) et c'est facile à corriger. Pour le reste, c'est un peu plus long à faire et ça relève d'un raffinement de l'analyse plutôt que d'une correction.

n°2 - Les auteurs n'ont pas mis à disposition leurs données brutes ni le code informatique qui a été utilisé. C'est certes regrettable, mais très courant. Les auteurs ont déjà indiqué qu'ils ne mettraient pas à disposition les données brutes eu égard aux contrats régissant leur fourniture. Dont acte. Rien ne les empêche en revanche de fournir le code, ou au moins d'ajouter aux données supplémentaires en ligne la description détaillée de l'analyse statistique (à mes yeux ce serait d'ailleurs plus utile que le code). L'article n'est pas assez précis sur ce point, ce qui est assez fréquent mais il l'est également que les précisions nécessaires soient alors données dans les annexes en ligne.

n°3 - Il n'y a pas eu de revue par un comité d'éthique. Quoi qu'il en soit de la pertinence éventuelle de ce point (qui ne me paraît pas évidente), il n'est pas de nature à remettre en cause les résultats de l'étude.

n°4 - On ne sait pas de quels hôpitaux ou au moins pays viennent les données. A moins de soupçonner les auteurs de fabrication de données ou le système de centralisation de Surgisphère d'être défectueux malgré sa certification, et de vouloir ces informations pour pouvoir tout vérifier, je ne vois pas bien l'intérêt de les demander.

n°6 - Les données de l'Afrique incluses dans l'étude indiqueraient que près de 25 % des cas et 40 % de décès de tous le continent auraient été pris en charge par les hôpitaux alimentant la base Surgiphere, nécessairement dotés de systèmes sophistiqués d'enregistrement des dossiers patients et de systèmes de suivi capables de détecter les tachycardies ou fibrillations ventriculaires, ce qui parait improbable. Sur ce point, la correction de la table S3 va dans le sens d'un renforcement de la remarque sur le nombre de décès, passé de 437 à 561. Toutefois, je trouve que ce point, qui relève encore une fois du soupçon de fabrication de données ou d'énorme bug, n'est pas solidement étayé compte tenu du décalage existant entre le moment où les décès surviennent et celui où ils sont déclarés par les autorités de chaque pays, ainsi que des probables sous-déclarations par ces dernières.

n°8 - La dose moyenne d'hydroxychloroquine (589 mg/j) est de 100 mg supérieure à celle recommandée par la FDA alors que 66 % des données viennent d'hôpitaux nord-américains. Alors là je ne sais pas d'où ça sort car je n'ai pas vu de dosage indiqué dans l'autorisation temporaire donnée par la FDA fin mars [6], et le site de l'IHU-Méditerranée indique quant à lui que c'est 600 mg par jour qui était recommandé. De plus, dans l'étude de Geleris et al publiée dans le NEJM, le dosage était de 1200 mg à j1 puis 400 de j2 à J6, ce qui donne une moyenne de 600 mg/j sur 4 jours, or la durée moyenne de traitement dans Mehra et al est de 4,2 jours. Pour moi, il n'y a pas de contradiction, d'autant que les médecins n'ont pas forcément suivi à la lettre telle ou telle recommandation, et qu'il n'y a pas que les Etats-unis en Amérique du nord.

n°9 - Le % d'usage de la chloroquine vs hydroxychloroquine "dans certains continents" leur semble peu plausible. Il faudrait qu'ils précisent.

n°10 - Les intervalles de confiance à 95 % associés aux hazard ratio leur paraissent étroits. Il faudrait là encore qu'ils précisent.

[1] www.thelancet.com/lancet/article/s0140-6736(20)31249-6
[2] www.facebook.com/OdileFillod/posts/2767657350029230
[3] http://metaevidence.org
[4] www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/structures/coronavirus/documents/hydroxy-chloroquine_et_covid-19.pdf
[5] www.facebook.com/OdileFillod/posts/2763346903793608?comment_id=2764635073664791
[6] www.fda.gov/media/136534/download 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut ajouter à cela que "la crédibilité" d'un périodique scientifique ne dépend pas de la véracité des articles qu'il publie.

Cela dépend de la sévérité des critères de sélection (=importance des sujets traités), de la rapidité des délais entre la soumission de l'article et sa publication, et surtout du cheptel de relecteurs dont elle dispose : les relecteurs (reviewer en anglais) sont bénévoles, et la relecture est une activité lourde et ardue. Les relecteurs trouvent une rétribution dans le fait qu'ils sont au courant des nouveautés avant tout le monde, ce qui peut représenter un avantage décisif dans les domaines de pointe où les évolutions sont rapides.

Il est d'ailleurs fréquent de trouver dans la même revue des articles qui se contredisent, notamment sur les sujets "chauds" (un peu comme sur Webastro, quoi... :hm:). C'est même le cas sur la chloroquine avec le Lancet, dont une édition a publié il y a plus de quinze ans une étude concluant à son efficacité ...dans le traitement du paludisme et avec les doses adaptées....

  • J'aime 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hormis les quelques erreurs et omissions de l'étude du Lancet pointées par @Créateur de bugs  j'ai aussi un peu de mal avec le fait que les données brut de cette étude ont été traité par un logiciel de "maching learning" pour en tirer des conclusions aussi définitives que celles publiées par le Lancet. Je suis dans ce domaine et le ML n'est pas la boule de cristal aux pouvoir magiques qu'on lui prête. C'est une aide inestimable de nos jours avec les quantités faramineuses de données (le BigData) que nous avons à analyser mais désolé il faut aussi bien en comprendre toutes les limites et en matière médicale on sait combien des conclusions tirées par un programme informatique n'ont pas vocation à remplacer de vraies études cliniques au sens traditionnel du terme.

 

Une interview du Lancet par Sciences & Avenir https://www.sciencesetavenir.fr/sante/interview-le-coauteur-de-l-etude-du-lancet-sur-la-chloroquine-repond-aux-questionnements_144780

 

Citation

Ces données sont issues de la base de données de Surgisphere, qui est alimentée par les utilisateurs de notre logiciel de " machine learning " QuartzClinical. Ce logiciel permet aux centres de santé de mieux analyser leurs données afin d'améliorer leurs performances. En contrepartie, les institutions de santé qui utilisent le logiciel donnent leur accord pour que leurs données, une fois anonymisées, puissent être incluses dans la base de données de Surgisphere. Nous ne recevons aucune information qui puisse identifier les patients.

 

Citation

Souvenez-vous qu'il s'agit d'une étude observationnelle, qui n'a donc pas la rigueur d'une étude interventionnelle randomisée. Quand nous avons conçu cette étude, nous avons utilisé l'information disponible à ce moment et nous avons donc étudié les facteurs qui nous ont semblé les plus importants sur le moment

 

En sciences comme ailleurs il arrive parfois que les espérances dans l'outil dépasse la rigueur méthodologique.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, jgricourt a dit :

Hormis les quelques erreurs et omissions de l'étude du Lancet pointées par @Créateur de bugs  j'ai aussi un peu de mal avec le fait que les données brut de cette étude ont été traité par un logiciel de "maching learning" pour en tirer des conclusions aussi définitives que celles publiées par le Lancet.

 

Les conclusions définitives sont -elles venues de Lancet,n ou des médias qui s'emballent autant qur une étude démontant la chloroquine qu'ils se sont emballés sur la chloroquine elle-même à ses débuts ? 

A mon avis on en revient surtout au sensationnalisme et au manque de culture scientifique des journaliste s+ caisse de résonance des réseaux sociaux, dans cette histoire, le tout aid par le comportement très discutable de D.Raoult.

 

Scientifiquement, ça n'a jamais été noir ou blanc

 

 

chlo.thumb.jpg.5731f78ba73609da7eb673589435191d.jpg

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Créateur de bugs a dit :

Les conclusions définitives sont -elles venues de Lancet,n ou des médias qui s'emballent autant qur une étude démontant la chloroquine qu'ils se sont emballés sur la chloroquine elle-même à ses débuts ? 

A mon avis on en revient surtout au sensationnalisme et au manque de culture scientifique des journaliste s+ caisse de résonance des réseaux sociaux, dans cette histoire, le tout aid par le comportement très discutable de D.Raoult.

 

Surement ... et le Pr Raoult c'est retrouvé au centre de ce jeu bien malgré lui, il ne sait pas gérer ni communiquer avec les médias et son interview désastreuse avec Pujadas a confirmé tout cela.

  • J'aime 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, jgricourt a dit :

 

Surement ... et le Pr Raoult c'est retrouvé au centre de ce jeu bien malgré lui, il ne sait pas gérer ni communiquer avec les médias et son interview désastreuse avec Pujadas a confirmé tout cela.

 

"malgré lui" j'irai pas jusque là non plus, quand on est en interview tous les jours, qu'on sort un bouquin, qu'on intervient partout, y'a un peu de volontarisme derrière quand même :p 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir au sujet, personnellement, non, je ne change strictement rien de mes habitudes quotidiennes, pas les moyens d'acquérir une voiture électrique, et aucun moyen de la recharger de toutes les façons, le bio j'en mange déjà pas mal, pareil pour le circuit court, rien qui ne vienne d'Espagne déjà.

Transport en commun impossible pour aller au taf, ça c'est réglé aussi.

Il faudrait changer quoi comme habitudes à cause de quelques semaines de pandémie ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 31/05/2020 à 11:28, Albuquerque a dit :

Il me semble plutôt qu'on se dirige vers un mode de circulation non prohibant mais seulement dissuasif, un peu caricatural, avec des centres limités à 20 km/h.

 

Et des "dos d'âne" tous les 10 mètres....  

Les rues deviennent des terrains de cross...

Voiture basse... Le dos d'âne tu te ramasses...

 

Citation

La sélection des commerces se fera alors essentiellement sur le critère d'accessibilité, complètement différent pour le citadin du centre et l'usager extérieur. 

 

C'est pathétique de voir des mairies brailler que les petits commerces des centre ville meurent !

Quand dans le même temps elles sont la source de la multiplication les zones 20 ou 30, l'impossibilité

de se garer nulle part même 5 minutes ou alors au risque d'une "prune" salée voire de la fourrière

(et une ville comme Paris est experte dans ce domaine), parkings à tarif prohibitifs, vidéo-surveillance

partout.

Franchement si on est un "externe", on a l'impression d'être un indésirable hors-la-loi d'un mauvais

western ! Tant pis, il ne faudra pas se plaindre quand tous "externes" commanderont tous sur Amazon

comme je le fais... Tant pis pour les centre-villes inaccessibles.

 

Citation

Donc puisque :

- les automobilistes ne sont pas capables en intensité habituelle de circulation de se tuer aussi peu qu'en temps de circulation très réduite ;

- les automobilistes ne sont pas capables de ne pas accrocher plus de vélos quand il y en a plus que quand il y en a moins ; 

on peut s'attendre à de justes mesures face à ces usagers inciviques. 

 

Bah faut juste faire comme pour le CONVID-19, on reconfine tout le monde et cette fois pour les 100

prochaines années...

Interdiction de sortir quelque soit la raison invoquée. Au besoin un soldat devant chaque maison

pour surveiller. Plus aucun véhicule sur les routes donc plus d'accidents du tout... La Sécurité  Routière

pourra triompher ! C'est dans la logique bien-pensante actuelle de "sauver des vies", sans discernement

et à n'importe quel prix...

 

Albéric

 

Edited by xs_man
  • Merci / Quelle qualité! 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Doublon

Edited by bang*gib

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonsoir à tous

 

@CDB

La première fois que j’ai entendu parler de Didier Raoul c’est ici sur le forum.

Un message posté par toi CDB que je n’ai pas hélas pas retrouvé pour le relire.

Je l’avais parcouru simplement.

Ton message indiquait, je crois, que le bonhomme était un des grands spécialistes du domaine qui nous concerne, la virologie.

D’autres choses peut-être, mais je ne me souviens pas vraiment.

Désolé pour le gros raccourci qui va être pris, mais pour mon avis à donner, ça ne me semble pas utile de trop développer.

 

Un petit commentaire d’abord,en ce qui concerne tout ce qui s’est passé durant la pandémie jusqu’à aujourd’hui.

Chacun a eu le loisir de se forger sa propre opinion de conditionner ses propres attitudes pour le meilleur comportement possible.

Hein ? Mon petit doigt me dit que ce n’est pas sûr. :be:

 

"Parce qu’ils publient une étude qui a le malheur de ne pas aller sans le sens de l’avis populaire ? »

 

L’avis populaire je ne peux pas vraiment dire que je m’en tape, par contre je peux vous indiquer que je ne mets jamais les pieds sur face bock.

Même si mon avis faisait partie peut-être d’une majorité, il est à fait personnel avant tout.

 

"La science devrait-elle être démagogique pour être acceptée ? »

 

Là encore je vais donner autre un avis personnel sur tout de ce que j’ai vu, entendu, lu, durant la morbide crise.

Il me semble qu’il y a eu beaucoup d’incohérence, d’incompétence, tant par les comportements que par les avis de(certains) de la science de (certains) médecins, de certains politiques, pas tous heureusement.

Alors, que la science soit démagogique ou pas...

Pour tous ces certains que j’ai cités, bien que je ne suis spécialiste dans aucun de ces domaines, j’ai la nette impression que l’honnêteté intellectuelle n’a pas étouffé tous ceux de ce beau monde cité.

Ne me demandez pas qui, la liste qui serait à fournir autant sur  les gens que des événements serait fastidieuse.

 

Honnêteté est un mot qui sonne vrai autant que confiance ,mais on ne les a  pas toujours eues.

 

Pour revenir à Lancet, j’ai lu des articles et n’ai proposé aucun lien volontairement manière de voir.

Celui que je viens de lire estompe (un peu) les choses, sur l’aspect et les comportements mis en cause.

Je m’y attendais.

Dans ce que j’ai lu par contre de mon côté, on apprend qu’une lettre ouverte a été faite de la part de médecins, scientifiques.

Même ceux qui ne sont pas favorables à la chloroquine ou au professeur Raoul se sont élevés.

 

Après la téléconsultation, on a continué vers le progrès social, et on franchi un  pas nouveau  vers la science peut être de la médecine par l’informatique qu’est le Big data.

J'ai failli changer deux lettre à data pour exprimer encore un doute sur  la véracité d'un modèle surtout en médecine tiens.:refl:

 

:)

Edited by bang*gib

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Homme est le prédateur ultime de notre ère. Comme ses prédécesseurs il laissera la place à d'humbles habitants de cette belle planète. Szuf s il parvient, avant de disparaître, à la rendre impropre à la vie.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.