Jump to content

Hélium 3 - le prochain nerf de la guerre commerciale.


Recommended Posts

Ok un "gné" en guise de réaction ... c'est que j'ai mal présenté le sujet.

 

Il y a un lien vers un article qui date du 15 juin 2020 dans les premières lignes de mon message. Je vais donc poster son contenu pour que ce soit plus clair 😇

 

 

Source : https://www.usinenouvelle.com/blogs/rodolphe-krawczyk/objectif-lune-money-money-money.N974476

 

____________________________________________________________________________________________________________________________

Objectif Lune: Money, money, money…

Article de Rodolphe Krawczyk

40 ans d'expérience dans l'industrie spatiale

Rodolphe Krawczyk travaille depuis 40 ans dans l'industrie spatiale. Il a piloté plusieurs projets pour l'Agence Spatiale Européenne et dirigé pendant dix ans le service des avant-projets instruments optiques pour satellite. Il est membre de plusieurs commissions d'amélioration des processus internes  à sa société (management et gestion des risques).

 

La compétition effrénée que se livrent les grandes puissances pour la maîtrise de l'espace ne s'arrête pas aux orbites terrestres : la Lune est désormais dans le collimateur américain, pour des raisons économiques…

 

Un article de la revue en ligne Space News du 21/05/20 était intitulé "US seeks to change the rules for mining the Moon"… Nous y voilà…

J'avais évoqué, dans l'article de ce blog "La nouvelle guerre des étoiles: adieu l'humain ?" paru en mai dernier, les risques liés à la militarisation "numérique" de l'espace. C'est maintenant la Lune qui fait l'objet de nouvelles convoitises: plusieurs compagnies envisagent d'explorer la Lune pour en extraire de nouveaux matériaux qu'on ne trouve pas (ou peu) sur Terre, en particulier l'hélium-3, qui pourrait être très utile dans les réacteurs à fusion nucléaire, et les terres rares, de plus en plus utilisées dans les appareils électroniques. La rentabilité d'une exploitation opérationnelle lunaire (avec notamment le retour sur terre des matériaux) reste à démontrer, mais l'idée ne va pas manquer de faire son chemin. Et il est plus que probable qu'elle se concrétisera tôt ou tard. Et le gouvernement de Donald Trump a déjà créé de nouvelles règles expliquant comment des compagnies pourraient tirer profit de la Lune, des astéroïdes et des autres planètes… en violation flagrante du "Moon Treaty" des Nations Unies qui avait déclaré la Lune "héritage commun de l'humanité", tout en posant les bases d'une réflexion sur le partage (pacifique) des ressources lunaires… réflexion qui a fait long feu. Et voilà que les USA reprennent l'initiative, et quelle initiative !!!…

 

Que l'on aille chercher sur notre satellite naturel des matériaux nécessaires à notre civilisation ne me choque pas, du fait de l'épuisement progressif des ressources terrestres. Mais, comme disait Jacques Brel dans une de ses chansons "Il y a la manière…". Et la manière du "gendarme du monde" a de quoi surprendre, voire offusquer… Il m'a été reproché de donner l'impression, dans mes articles, d'admirer un peu trop la culture entrepreneuriale américaine face à nos conservatismes européens: j'admets avoir un "faible" pour la flexibilité et l'esprit pionnier outre Atlantique tout en reconnaissant qu'ils ne sont pas transposables tels quels chez nous, car ils ont aussi leurs limites. Mais la déclaration américaine sur l'exploitation lunaire va bien au-delà ce que j'admire chez eux : compte tenu de la réorientation exclusivement "business" de l'équipe de Donald Trump depuis son arrivée au pouvoir, à coup de décrets, de menaces, de décisions unilatérales, d'annulations d'engagements de son prédécesseur, etc, on a du mal à imaginer que l'extraction des ressources de la Lune envisagée par les USA puisse se faire dans une atmosphère de coopération amicale et ouverte… En tout cas ; leur position n'augure pas d'un avenir bien rose pour l'astre de la nuit… La plupart des guerres ayant pour origine (rarement avouée, et pourtant largement prouvée par les historiens) des motifs économiques, on devine sans peine, mais avec inquiétude, quel pourrait être le prolongement naturel de la militarisation de l'espace circumterrestre.

Et comme les règles du gouvernement de Donald Trump mentionnent aussi les astéroïdes et les autres planètes, après la Lune, pourquoi pas Mars ?

Bien sûr, les Russes et les Chinois, dont on peut Imaginer qu'ils n'ont guère apprécié la façon dont les USA ont pris les devants, ne seront pas en reste et sauront tenir la dragée haute aux Américains…

 

Les fans de Star Wars se réjouiront peut-être (il en faut), mais je doute qu'une guerre des étoiles soit dans la réalité aussi hollywoodienne : il y a une vingtaine d'années, le polar futuriste "Outland" décrivait, de façon très réaliste, la vie d'une station spatiale minière sur un astéroïde, en proie à une série de meurtres (et ne donnait guère envie de passer ne serait-ce que quelques jours "là-bas")... Un conflit "là-haut" ne serait guère plus reluisant… Alors souhaitons que cette soif de gains financiers tous azimuts, où l'on a l'impression que les grandes puissances rivalisent d'ambitions qui frisent la démesure, reprenne rapidement le chemin de la raison…

 

En attendant, on pourra bientôt fredonner, en vue des futurs investissements lunaires :
Au clair de la Lune, mon ami lascar,
Prête-moi d'la thune, t'auras des dollars…

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

Voilà mon laxisme rectifié 😇

 

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour, le projet d'exploitation de l'hélium-3 lunaire présent dans le régolite n'est pas nouveau. il a même été prétexte à un film d'anticipation allemand dont je ne souviens plus du nom; les images du film montrant la mise en oeuvre de sortes de "moissonneuses" automatiques recueillant et filtrant le régolite autour d'une base surveillé par un seul homme (en apparence...) qui devait être relevé tous les six mois. l'hélium 3 devant être le carburant idéal pour les réacteurs à fusion nucléaire, je me demande si les physiciens nucléaires en sont toujours aussi persuadés...? les rodomontades de Trump comme dans d'autres domaines sont aussi à mettre en relation avec les projets spatiaux chinois qui ont également un sens trés étroit du partage.

De toute évidence c'est super-couteux et je ne vois pas autrement qu'une vraie coopération internationale pour initier solidement une telle entreprise....

Link to post
Share on other sites

Salut PEV,

 

Il faudrait bien entendu que le motif de retour sur la Lune ne soit pas uniquement cantonné à l’hélium 3.

 

En ce qui concerne les coûts d’exploitation, je t’invite à lire ceci :

 

Source : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hélium_3

 

« Selon les données enregistrées en 2009 par la sonde orbitale chinoise Chang'e 1, les réserves en hélium 3 de la Lune s’élèveraient à 100 000 t [4]. Il est incorporé au régolite ou enfoui en faible profondeur de la surface. Lorsqu'on sait que 200 tonnes permettraient de satisfaire les besoins énergétiques des États-Unis et de l'Union européenne pendant une année[a], que cette énergie permettrait aux Terriens de combler leurs besoins en énergie pour des siècles, cela incite les enthousiastes à y voir un moteur puissant à son exploitation. En effet, le coût d'exploitation d'une tonne d’hélium 3 serait de l'ordre de 1,5 milliard de dollars (2005)[5], alors que la même quantité d'énergie coûte 10 milliards de dollars en équivalent pétrole[6] faisant de cette ressource un sujet d'intérêt commercial à une reconquête de notre satellite dans un avenir proche… 
La technologie permettant d'exploiter cette ressource est encore balbutiante. »

 

Le principal intérêt de l’hélium 3 est de pouvoir alimenter des centrales à fusion nucléaire, or aujourd’hui aucune de ces centrales n’est en activité.

En France, le projet international ITER avancement lentement, mais suffisamment pour démarrer un projet connexe :

 

Source : https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/iter-l-incroyable-reacteur-qui-veut-produire-une-energie-inepuisable-1802467.html

 

«Le Graal énergétique
 

En fusionnant, les atomes produisent principalement de l'hélium, un gaz inerte non toxique. Et surtout non radioactif. Donc pas de déchets ni de risque nucléaire puisque "les conditions propices aux réactions de fusion sont difficiles à atteindre ; en cas de perturbation, le plasma se refroidit en l'espace de quelques secondes et les réactions cessent" explique le site internet de l'ITER. Avec à la clé la promesse d'une énergie illimitée, le Graal énergétique.

Pour y arriver, Vinci est chargé de ce chantier pharaonique, avec une cathédrale de béton de 80 mètres de haut et de plusieurs mètres d'épaisseur, équipée de "portes nucléaires géantes" de plusieurs dizaines de tonnes.

Pour quel prix ? Le chantier coûte cher, très cher. A date: un budget estimé à 20 milliards d'euros… Mais ITER est un projet international, financé à un peu plus de 40% par l’Union européenne et le reste par la Chine, les Etats-Unis, le Japon, la Corée et la Russie. »

 

Et donc retour à la course à la Lune :

 

Source : https://www.europe1.fr/international/demain-a-qui-appartiendra-la-lune-3944182

 

« Un vide législatif 

L’installation d’astronautes dans une base permanente est utile pour préparer de futures expéditions sur Mars, mais aussi pour voir quelles ressources sont exploitables comme l’hélium 3, un gaz léger non radioactif ou encore l’eau de la Lune, présente sous forme de glace. Des ressources qui intéressent aussi bien sûr la Chine, la Russie, l’Agence spatiale européenne, sans compter quelques sociétés commerciales qui veulent croquer leur part du gâteau. Toutes ces missions espèrent bien ramener des échantillons et pourquoi pas amorcer le début de la colonisation de ce territoire. »

 

Ou encore :

 

Source : https://www.lci.fr/sciences/l-helium-3-la-vraie-raison-de-la-mission-chinoise-chang-e-4-sur-la-face-cachee-de-la-lune-2109686.html

 

« Le robot lunaire chinois Yutu-2, arrivé jeudi 3 janvier à bord de l'atterrisseur Chang'e-4, a commencé à inspecter la face cachée du satellite de la Terre. Officiellement, il va collecter des données sur la topographie et la composition du sol durant un ou deux mois avant de rendre l’âme. Mais à en croire le South China Morning Post, un journal hongkongais, le véritable objectif de la mission Chang'e-4 est de déterminer la quantité exacte d'hélium-3 présent sur la Lune et surtout où le trouver


Un million de dollars le kilo

La présence d’hélium-3 dans le régolite lunaire s’explique par le fait que notre satellite ne possède pas d’atmosphère. Durant des milliards d’années, il a donc subi le bombardement incessant de particules de haute énergie, sous l’action continue du vent solaire. Il est possible d’extraire certaines de ces particules, dont l’hélium-3, en chauffant la roche lunaire et en recueillant le gaz qui s’en dégage. Ce supercarburant est une denrée si rare sur Terre que son prix au kilo dépasse déjà, aujourd’hui, le million de dollars. Et ce n'est pas la seule ressource exploitable sur la Lune. On y trouve également de nombreux métaux précieux.

Cérium, terbium, samarium, scandium, gadolinium, lanthane... Vous n'avez peut-être jamais entendu parler de cette quinzaine de métaux ultra-précieux qu'on appelle "terres rares". Ils sont pourtant présents dans tous nos appareils électroniques (smartphones, tablettes, téléviseurs, etc.) et jusque dans les billets de banque. Mais les gisements connus et exploitables sont plutôt limités sur notre planète : 110 millions à 150 millions de tonnes seulement.  D’où cette idée un peu folle, mais pas tant que ça : aller chercher ces précieux minerais sur la Lune plutôt que sous la calotte polaire ou à 20.000 lieux sous les mers. »

 

Connaissant la nature humaine, penses-tu vraiment que la Lune ne va pas devenir le prochain dépotoir d’exploitation de l’humanité ?

 

Moi, je ne serai plus là pour le voir 🤬

Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il sagit plutot d'une campagne de com pour stimuler ou justifier les depenses du spatial... les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent!

 

Pour avoir eu un appercu du boulot de fourmi du brgm pour cartographier et prospecter les ressources minieres en france on est tres loin du compte en ce qui concerne la lune avec quelques sondes robotisée et quelques astronautes qui y sont allés  ramasser des cailloux (dont un seul géologue). ..

Si on a des gisements interessants sur terre c'est essentiellement par des mécanismes hydauliques de concentration (lixiviation, dissolution puis précipitation ''concentrée'').  Ca n'existe pas sur la lune faute d'eau.

 

Idem en terme d'extraction. Visitez une carrière et vous verrez qu'on est pas pret d'aller installer un tel systeme sur la lune sans parler qu'il faudrait rajouter au moins une base de vie le temps de construire la carriere robotisée, une usine de rafinage pour minimiser le volume ransporté et une base d'expédition.

 

Faudrait etre fou pour prendre ces promesses d'exploitation rentables au pied de la lettre quel qu'en soit le minerai. Pour moi c'est de la désinformation, du buzz.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Le 17/08/2020 à 13:20, PEV77 a dit :

Bonjour, le projet d'exploitation de l'hélium-3 lunaire présent dans le régolite n'est pas nouveau. il a même été prétexte à un film d'anticipation allemand dont je ne souviens plus du nom;

 

😁

Link to post
Share on other sites
Le 17/08/2020 à 15:23, NGC6543 a dit :

Connaissant la nature humaine, penses-tu vraiment que la Lune ne va pas devenir le prochain dépotoir d’exploitation de l’humanité ?

Tiens en tout cas un truc qui n'intéresse pas les extra-terrestres ! 😃 c'est déjà cà ....

Link to post
Share on other sites
Le 17/08/2020 à 15:23, NGC6543 a dit :

 

Connaissant la nature humaine, penses-tu vraiment que la Lune ne va pas devenir le prochain dépotoir d’exploitation de l’humanité ?

la lune est une" planète morte"; aucune vie, le terme dépotoir n'aurait pas la même incidence; reste à savoir si la fusion nucléaire est vraiment possible dans un réacteur et que l'HE-3 en soit vraiment le carburant "idéal" ; quand aux terres rares, pas étonnant que les chinois s'y intéressent : les autres nations ont intérêt à s'associer pour ne pas laisser cela leur passer sous le nez : l'exploitation sera certainement totalement robotisée (peut être pas au début), en cas de guéguerre ce serait des guerres de machines ! (mais çà pourrait déraper...comme sur terre ou sur mers). En ce qui concerne les ballons, on reste frappé par la tragédie du Hinderburg tout en oubliant les contraintes budgétaires du constructeur qui l'ont amenés à certaines négligences niveau sécurité et le contexte particulier de l'accident (descente rapide) mais effectivement c'est psychologique et c'est là où çà coince au niveau utilisation hydrogène, malgré le peu de victimes qu'a fait ce spectaculaire accident.

Link to post
Share on other sites
Le 29/08/2020 à 21:46, Eric S a dit :

 

😁

Yop !

 

Je pense que @PEV77 parlé de Moon avec le génial Sam Rockwell :

 

 

 

Sinon , sur l'Helium 3 , la guerre froide USA/Chine , l'ISS , l'entrainement des cosmo/astronautes , la space force Américaine ... Il y a le manga Moonlight Mile , sortie en anime VOSTFR/VF et qui date de ... 2000 , un poil flippant dans le rapprochement avec la situation actuelle :

 

 

++ !

 

Link to post
Share on other sites

Dommage que ça ne se brule pas dans une simple cheminée. D'ailleurs en pratique on a même pas de moyen concret de récupérer cette énergie théorique.

 

ca serait pas mal en propulsion spatiale rapport masse /énergie assez sympa. de quoi avoir une belle impulsion spécifique. Reste a trouver où et  comment le récolter ET surtout comment l'utiliser. de quoi faire quelques bons bouquins de SF. la nouvelle épice!

 

Je pense qu'avant que cette manne se concrétise on aura largement perdu les moyens énergétiques de construire une telle infrastructure (cout énergétique exorbitant d'extraction, transformation, transport de matériaux hitech dans un contexte de forte décroissance énergétique par manque de ressources conventionnelles pétrole-gaz d'ici un siècle...)

Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, charpy a dit :

Je pense qu'avant que cette manne se concrétise on aura largement perdu les moyens énergétiques de construire une telle infrastructure (cout énergétique exorbitant d'extraction, transformation, transport de matériaux hitech dans un contexte de forte décroissance énergétique par manque de ressources conventionnelles pétrole-gaz d'ici un siècle...)

 

Tu es impayable. 

Du moment que ça ne te plaît pas, c'est impossible. Pas d'arguments étayés, rien que de la supputation pure. Charpyus dixit. Ce n'est pas une source d'énergie installable dans ton jardin pour alimenter ta brouette électrique quand tu vas au marché bio, alors c'est nul. 

 

Pour ce qui est de récupérer l'énergie thermique de refroidissement des choses genre nucléaire, il faudrait déjà devenir moins bête et que l'électeur moyen ait compris l'intérêt d'être chauffé par ce que la centrale n'a pas changé en électricité. Mais cela suppose qu'il ait compris que l'eau du circuit tertiaire n'apportera pas la leucémie dans la chambre des enfants, et avec les media qu'on a ce n'est pas gagné. 

 

Mais la lune, c'est du foncier gratuit ! Idéal pour installer d'immenses champs photovoltaïques ! 

Pour l'éolien je suis plus réservé. 

Ensuite sur la lune ont peut faire impunément les trucs infaisables sur la Terre, comme la production d'électricité par bombe H. Tu connais le principe : deux cavernes reliées par un tunnel en partie haute, avec une centrale électrique au milieu. Une caverne est remplie d'eau, on y fait sauter la bombe qui vaporise des millions de tonnes d'eau. Quand la vapeur a fini de se condenser dans l'autre caverne, on recommence dans l'autre sens. 

Bon, là j'en rajoute ; mais avec toi c'est trop tentant. 

 

Tant que ton idéal sera de manger vegan en vénérant les coccinelles pour toute activité créative, tu consacreras ton intelligence à justifier un immobilisme intellectuel qui est ton affaire, après tout, si cela t'enthousiasme. 

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
Link to post
Share on other sites

Prend un vieux ''science et vie'' des années 80 et tu verras le genre de délire futuriste irrealistes qui s'est simplement fauffré pour cause énergétique genre la voiture volante pour l'an 2000... on sait faire mais entre les autorisations de vol, de pilotage et la conso ca restera annecdotique, du loisir de grand privilégié

La fusion ''civile'' aussi ils en parlent depuis 40ans deja. On en est juste a une dizaine de tores expérimentaux et iter au bout de 20ans et x milliards ne sera pas le dernier système experimental avant d'arriver a un système exploitable de facon commerciale.

 

En attendant on a plus que pour 10 a 40ans de petrole/gaz pas cher... après faudra faire aussi bien avec moins d'énergie. Dur de faire un iter plus gros, plus performant, plus cher dans ce contexte.... et ensuite d'en daire X versions commerciales...

 

Autant pour tout ce qui est telecom et data ca sera facile de faire aussi bien avec moins mais pour le transport, l'industrie , l'agriculture c'est un sacré challenge.

 

Enfin la lune c'est pas que du foncier gratuit c'est aussi une dépense énergétique et financiere monstrueuse pour y accéder. ... c'est pour ca que c'est pas du tout realiste.

J'espere que cette fois c'est assez argumenté.

 

C'est pas que ca me plaise pas: je me sens pas vraiment concerné par ce qui se passe sur la lune et je serais tres content d'avoir de l'électricité de fusion si elle est moins polluante et plus durable que les autres. ☺️

Link to post
Share on other sites

Dans les années 80 j'achetais La Recherche, pas Science et Vie.

En revanche j'achète volontiers dans les vide-grenier des numéros de SV des années cinquante, pour l'intérêt sociologique. 

Tu sembles dire que dans quelques décennies on n'aura même plus assez d'énergie pour construire des centrales donnant de l'énergie. La situation est décidément plus grave que que je pensais.

ll ne restera ainsi que le nucléaire de fission à donf ! Ce sera cruel, car beaucoup n'auront tout simplement plus envie de vivre dans un monde nucléaire, même s'il n'y a pas de catastrophe, simplement parce qu'il est nucléaire.  

Pour ce qui est de la voiture volante elle continue en 2020 à occuper pas mal de place sur la toile. Le décollage et l'atterrissage verticaux sont intrinsèquement plusieurs fois plus consommateurs d'énergie que le vol en translation, sans possibilité physique d'amélioration par la technique ; pour des taxis urbains à trajets courts, c'est prohibitif. En outre le moindre pet à la carrosserie serait, sauf révolution administrative, à réparer avant tout nouveau vol et avec une paperasse étonnante. C'est pour ça que je vole en ULM où j'ai une paix royale et où par exemple je démonte mon vilebrequin pour rien au lieu de pour quelques millions (anciens !)

Edited by Albuquerque
Link to post
Share on other sites

La vraie question à poser c'est de savoir combien de kg de régolite il faut ramasser pour récolter 1 kg d'hélium 3, puis de calculer le coût que cela représente de récolter et traiter cette quantité.

Une autre question primordiale, est ce que le 3He fait une voix plus aiguë que le 4He ?

 

Edited by Hans Gruber
Link to post
Share on other sites
Le 12/09/2020 à 11:22, Albuquerque a dit :

Tu sembles dire que dans quelques décennies on n'aura même plus assez d'énergie pour construire des centrales donnant de l'énergie. La situation est décidément plus grave que que je pensais.

ll ne restera ainsi que le nucléaire de fission à donf !

 Ne mélange pas tout stp. Pour construire des trucs pharaoniques du style iter oui ca va etre carrement dur.... ou plutot des couts prohibitifs de construction et des matériaux. Deja que le budget est sympa pour ce petit modele expérimental... pour financer tout ca aussi ca me parrait de moins en moins bien engagé vu que les tensions internationnales ont tendance a augmenter et que personne ne peut se payer un truc aussi enorme (peut etre la chine?)

 

Dans une moindre mesure ca concerne aussi les epr probablement ! il y a un sacré carénage  et bien plus de beton que pour un REP a l'ancienne. Donc bien moins rentable si le cout de la construction triple ou quadruple faute d'energie (en meme temps si le coût de l'energie augmente durablement ca peut justifier l'investissement)

 

Et essaye de faire tourner les carrières et  toute la logistique d'un pays avec des vehicules electriques... on en est loin. Multiplie par 10 le cout du brut et tu verras qu'il y a beaucoup de choses qui deviennent prohibitives... pas rentables et donc pas faites ou plus faites. Faudra s'habituer a faire autrement avec moins de petrole, c'est pas que c'est pas impossible a l'heure actuelle c'est juste que c'est plus cher.

Edited by charpy
Link to post
Share on other sites

Sinon, il y a un autre usage de l’hélium 3, c'est pour le refroidissement cryogénique des ordinateurs quantiques qui doivent fonctionner à très basse température (15 mK). À priori, c'est déjà tendu sur les approvisionnements. Contrôler les approvisionnements ne serait pas anodin, pour la sécurité des communications cryptées et j'en passe.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.