Jump to content

Quel 200/800 Astrophoto et Visuel: SW, Orion, TS Photon, UNC, ONTC, … et miroirs Mirro-sphère ?


Recommended Posts

Il y a 1 heure, danielo a dit :

Quant à l'anneau autour de la plaque du barillet il est beaucoup trop bas (8mm) pour être utilisé pour des appuis latéraux corrects.

D'accord merci, et du coup cet anneau de cerclage du miroir que tu as enlevé, il faisait quelle épaisseur et quel diamètre intérieur ?

J'aurais quelques idées en tête...

 

Link to post
Share on other sites
  • Replies 118
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

He be....

Bonjour à tous,   Voilà quelques temps que je suis en réflexion pour me constituer une config astrophoto sérieuse, en 200/800, qui me servirait également en visuel. Comme je commence à conve

Pour revenir sur le Vixen R200SS : Je possède ce tube depuis 5 ans et j'en suis très satisfait. Il faut apprendre à le régler comme tous les Newton à F4 (les vis du secondaire sont derrière le c

Posted Images

Il y a 18 heures, danielo a dit :

as-tu des images, je suis curieux de voir à quoi ils ressemblent

non hélas, pas plus que les photos du site.

 

Et comme barillet et araignés sont nouveaux, il faudra attendre de le recevoir pour savoir 

Link to post
Share on other sites

 

Le 18/12/2020 à 18:40, danielo a dit :

6 et 205

Merci 🙂

 

Le 17/12/2020 à 23:03, Djibi a dit :

Il s'agit des tubes de chez Lacerta:

https://lacerta-optics.com/FN2008c-new_200-800-Carbon-Fotonewton-Edition-2021

 

Depuis quelques semaines, ils sont passés sur "le modèle 2021"

La version qui a été vendu plusieurs années jusqu'il y a quelques mois était basé sur le Quattro avec principalement un tube carbone + un po plus adapté, elle était déjà autour de 1500-1600€ je crois.

 

Avec ce nouveau modèle, ils ont changé également le support du primaire + araignée mono bloc

Cela se retrouve dans le prix : nous sommes désormais à 2200€, on est dans l'alternative des ONTC, pas des Quadro, c'est clair !

 

L'ensemble est vraiment pensé pour la photo avec pas mal de points de détails que je trouve sympa

Merci de faire avancer le fil 🙂

 

2200€, ça fait quasiment 500€ de plus que l'ONTC, on est encore à un niveau supérieur. Pour le prix, ce serait intéressant de savoir ce qu'il apporte en plus. Pourrais-tu nous donner plus de détails sur ces points en plus ?

Link to post
Share on other sites

Pour revenir sur le barillet GSO 3 points (monté pour rappel sur les TS UNC et Photons), même s'il n'est d'origine pas optimal, je pense qu'il y a quelques modification simples qui devraient considérablement améliorer les performances, déjà sur les points de touche.

 

Comme le liège à 2 défauts: il est à la fois assez souple et rugueux, alors que l'on recherche des contacts à la fois rigides et les plus glissants possible, on peut déjà le remplacer par des petits patins en téflon adhésif, pour pas grand-chose. Ou bien des tête de vis nylon, voire percer et tarauder la plaque support pour y mettre des vis à touche POM si l'épaisseur du support le permet.

 

Mais surtout, l'amélioration la plus importante devrait être simplement de repositionner les patins.

 

J'ai fait quelques simulations supplémentaires sous PLOP (toujours en 200 F/4), pour différentes positions des point de touche: position originale, position optimale calculée par PLOP, et quelques positions de compromis.

Cela pour un miroir de 25mm en Quartz (monté d'origine sur les UNC) et en Suprax Schott 21mm (proposé par MS):

 

124247771_PLOP200F4TSUNCOptimisationQuartz_25mmSuprax_21mm.PNG.f4c833729b08640706306cefd87a801e.PNG

 

PLOP trouve, pour les 2 miroirs, une position optimale des 3 points à 42% du rayon, ce qui reconfirme les prévisions en 3pts données sur la page de PLOP.

Étant donné le trou central du ventilateur au centre du barillet, on doit pouvoir arriver à placer les points de touche au mieux vers 45% - 50% du rayon, ce qui donne les positions de compromis ci-dessus.

 

Ce tableau permet également d'évaluer l'impact de ces améliorations dans les 2 cas:

  • Miroir original (repolis ou non par Mirro-sphere) (Quartz 25mm)
  • Miroir neuf Mirro-Sphere (Suprax Schott 21mm)

 

J'ai mis les graphiques PLOP correspondant ci-dessous.

 

Miroir quartz 25mm, 3p @ 42%:

1974806933_PLOP200F4_Quartz_25mm-UNC_GSO-3POptR42Obstr00mm.JPG.2c4ab9c572aa8605d289deaf643c45fa.JPG

 

Miroir Suprax Schott 21mm (Mirro-Sphere), 3p @ 42%:

1504998085_PLOP200F4_Suprax_21mm-UNC_GSO-3POptR42Obstr00mm.JPG.708f95095d6ee8a842019374a458fb17.JPG

 

Si on considère les 3 critères déterminés quelques posts plus haut:

 

Le 14/12/2020 à 00:45, EspritDesEtoiles a dit :
  • Pour l'approche David Lewis:
    • L/16 = 34nm en PTV sur le front d'onde
    • L/64 = 8.54nm en RMS sur le front d'onde
  • Pour la seconde approche: L/22 = 24.9nm en PTV sur le front d'onde
  • Pour l'approche puriste: L/30 = 18nm en PTV sur le front d'onde

 

Ce que l'on peut en conclure:

  • La position optimale des points de touche se situe aux alentours de 42% du rayon
  • Dans le cas d'un achat d'un miroir Mirro-sphere neuf (Suprax Schott 21mm):
    • A 42% du rayon, on obtient une erreur de surface de 14.5nm PTV et 3.31nm RMS, donnant 29nm PTV (soit L/19) et 6.6nm RMS sur le front d'onde.
    • Avec un compromis à 50% du rayon, on dégrade légèrement l'optimum: erreur de surface de 16nm PTV et 3.8nm RMS, donnant 32nm PTV (soit L/17) et 7.6nm RMS sur le front d'onde.

=> Dans les 2 cas, on satisfait le premier des 3 critères mentionnés plus haut et on n'est pas loin du second

  • Dans le cas d'un repolissage du miroir d'origine TS UNC (Quartz 25mm):
    • A 42% du rayon, on obtient une erreur de surface de 9.1nm PTV et 2.1nm RMS, donnant 18.2nm PTV (soit L/30) et 4.2nm RMS sur le front d'onde. => Donc on satisfait les 3 critères mentionnés plus haut !
    • Avec un compromis à 50% du rayon, on dégrade légèrement l'optimum: erreur de surface de 10.1nm PTV et 2.44nm RMS, donnant 20nm PTV (soit L/27) et 4.9nm RMS sur le front d'onde. => On est toujours largement bon sur les 2 premiers critères, et quasi encore OK sur le 3ième.

 

Donc, en 200mm F/4, en remplaçant simplement les points de touche en liège et en les repositionnant entre 40-50% du rayon, on arrive avec un 3 points à obtenir un niveau d'erreur qui commence à être suffisant pour exploiter pleinement le potentiel des miroirs Mirro-Sphere, en particulier dans le cas d'un repolissage du miroir en Quartz 25mm monté d'origine sur les TS UNC.

 

Évidemment, ce n'est pas parfait, cela reste moins bon qu'avec un barillet 9pts ONTC, et probablement qu'un barillet fait sur mesure aux petits oignons comme celui de Danielo, mais ça passe.

 

Après, miroir Mirro-Sphere ou non, on aura tout intérêt à faire cette amélioration dans tous les cas, vue le gain et sa simplicité de réalisation...

 

Edited by EspritDesEtoiles
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, EspritDesEtoiles a dit :

2200€, ça fait quasiment 500€ de plus que l'ONTC, on est encore à un niveau supérieur. Pour le prix, ce serait intéressant de savoir ce qu'il apporte en plus. Pourrais-tu nous donner plus de détails sur ces points en plus ?

A ce stade, c'est sur papier seulement, donc difficile à estimer.

 

Voici les principaux éléments que j'avais noté :

- Lacerta revendique une "sélection des optiques" // aucun engagement là dessus, je me demande ce que ça veux dire d'ailleurs, là dessus TS est encore plus vague. Perso, je n'accorde pas particullièrement de valeur à ce point

- Lacerta ne propose qu'un seul po, l'OctoPlus, à comparer au V Power -, ils disent qu'ils peuvent mettre un autre po à la demande

- l'intérieur est couvert de velours, pas de peinture

- résistance montée sur le secondaire (option)

- pas de détails sur le tube carbone pour ONTC (juste "It is manufactured in a carbon/rigid foam sandwich construction" pour Lacerta, tube en nid d'abeille en carbone de 5 mm d'épaisseur - fourni par Klaus Hemerich)  j'imagine que les 2 se fournissent chez le même ("made in germany", je ne sais pas s'ils ont le même type de tube en revanche, j'avais vu des modèles différents de K. Hemerich

- masque de chanfrein de primaire usiné pour le Lacerte

 

Les points ci dessus correspondent à l'ancier modèle (qui était à 1500€) , les points principaux du modèle 2021 correspondent au remplacement de l'araignée et du barillet qui étaient ceux du Quatro par le leur, je cite, sur leur site :

  • Cellule de miroir primaire à 9 points nouvellement conçue avec miroir principal suspendu et réglable en hauteur
  • Membrane annulaire intégrée dans la cellule HS (au lieu des clips de retenue)
  • anneau de couverture avant et araignée de miroir secondaire fixe d'une seule pièce
  • colliers de serrage CNC hexagonaux spécialement conçus
  • nouveau tube en nid d'abeille en carbone de 5 mm d'épaisseur

J'en ai retenu surtout que le primaire devenait réglable en position (comme ONTC) et qu'il mettait une araignée monobloc

 

Il faudra juger de visu

 

J'étais initialement parti sur un ONTC, à l'époque ou les Lacerta étaient encore avec les araignés et barillet du SkyWatcher et TS Optics m'a annoncé qu'ils ne prenaient pas de commande sur les ONTC : ils étaient en rupture sur le tube, 5 à 6 mois de délais.

Je finis avec le même temps d'attente en m'étant orienté vers Lacerta qui basculait juste sur leur nouveau modèle, ce sera la surprise ^^

Edited by Djibi
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites

@Forever_young: Et bien, il faut libérer le miroir le plus possible de toute contrainte afin d'éviter de générer des tensions internes qui vont provoquer des déformations et de l'astigmatisme sur le miroir.

En jeu, il y a des effets thermiques: le miroir et le barillet vont se rétracter / dilater avec la température, avec des coefficients différents.

De plus, on veut que les efforts d'appui sous le miroir s'exercent perpendiculairement à la surface. S'il y a frottement, cela induit des forces parallèles au plan du miroir, et donc une différence d'effort dans le plan du miroir entre la face avant et la face arrière. C'est pour cela que l'on essaie de positionner les points de touches sur les butées latérales exactement au niveau du centre de gravité (les forces induites par le propre poids du miroir sont symétriques entre face avant et face arrière, ce qui limite la déformation).

 

Sur les petits miroirs (<250mm), qui ont un rapport épaisseur / diamètre plus important, l'épaisseur relative plus importante donne une plus grande rigidité au miroir, pour un poids de celui-ci limité. Donc il arrive que l'on colle les miroirs directement sur des barillets qui ont des nombres de points de touches très élevés, ce qui permet de s'affranchir de butées latérales.

 

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites

Pour revenir sur le Vixen R200SS :

Je possède ce tube depuis 5 ans et j'en suis très satisfait. Il faut apprendre à le régler comme tous les Newton à F4 (les vis du secondaire sont derrière le cache bleu R200SS). Sa collimation est très stable. Maintenant pour le porte oculaire, il est impératif de rajouter l'adaptateur afin d'avoir un mouvement lent.

 

Je possède également un Quattro 250/1000 sur une monture AZ-EQ6 qui est excellent. Bon le poids n'est pas le même que le Vixen mais à choisir je prendrais un 250mm. Je n'ai pas rencontré de problème mécanique particulier. Personnellement je ne me prend pas trop la tête dans ces diamètres là... pour un 450mm c'est une autre histoire...
 

Dans les 2 cas il faut penser au correcteur de champ.

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites

Merci  pour les détails 🙂

 

Le 20/12/2020 à 21:42, Djibi a dit :

- pas de détails sur le tube carbone pour ONTC (juste "It is manufactured in a carbon/rigid foam sandwich construction" pour Lacerta, tube en nid d'abeille en carbone de 5 mm d'épaisseur - fourni par Klaus Hemerich)  j'imagine que les 2 se fournissent chez le même ("made in germany", je ne sais pas s'ils ont le même type de tube en revanche, j'avais vu des modèles différents de K. Hemerich

TS indique également une épaisseur de 5mm sur le tube ONTC. Si la couche de mousse intérieur est également en nid d'abeille, il est possible que ce soit les mêmes.

 

Le 20/12/2020 à 21:42, Djibi a dit :
  • Cellule de miroir primaire à 9 points nouvellement conçue avec miroir principal suspendu et réglable en hauteur
  • Membrane annulaire intégrée dans la cellule HS (au lieu des clips de retenue)
  • anneau de couverture avant et araignée de miroir secondaire fixe d'une seule pièce
  • colliers de serrage CNC hexagonaux spécialement conçus
  • nouveau tube en nid d'abeille en carbone de 5 mm d'épaisseur

J'en ai retenu surtout que le primaire devenait réglable en position (comme ONTC) et qu'il mettait une araignée monobloc

 

"Miroir principal suspendu" -> Il y a peut-être des rails à l'intérieur du tube pour régler la hauteur du barillet. Si c'est le cas, ce serait mieux que l'ONTC où il n'y a que 3 positions de réglage.

 

"Membrane annulaire intégrée dans la cellule HS" et "colliers de serrage CNC hexagonaux spécialement conçus" -> Alors là, je me demande bien ce que ça peut-être...

 

"Araignée du miroir secondaire fixe en une seule pièce" -> Ne serait-ce pas comme le VIXEN R200SS ? Par contre, du coup, si le secondaire est fixe, sa collimation n'est pas possible ?

 

Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, jim a dit :

Pour revenir sur le Vixen R200SS :

Je possède ce tube depuis 5 ans et j'en suis très satisfait. Il faut apprendre à le régler comme tous les Newton à F4 (les vis du secondaire sont derrière le cache bleu R200SS). Sa collimation est très stable. Maintenant pour le porte oculaire, il est impératif de rajouter l'adaptateur afin d'avoir un mouvement lent.

 

Je possède également un Quattro 250/1000 sur une monture AZ-EQ6 qui est excellent. Bon le poids n'est pas le même que le Vixen mais à choisir je prendrais un 250mm. Je n'ai pas rencontré de problème mécanique particulier. Personnellement je ne me prend pas trop la tête dans ces diamètres là... pour un 450mm c'est une autre histoire...

Merci pour le retour, tu as répondu as ma question sur le R200SS pendant que je l'écrivais 🙂

Link to post
Share on other sites

@EspritDesEtoiles

 

La lecture de ce site Lockwood Custom Optics - Mirror Support (loptics.com) est très instructive ! Et confirme bien sûr ce que tu disais sur la friction à éviter, la friction déformant le miroir d'une ordre de grandeur supérieur aux défauts optiques.

 

Le miroir doit pouvoir bouger dans sa cellule, y lit-on.

 

Je comprends qu'il ne faut pas pincer ou bloquer le miroir, sinon on le déforme. Mais si le miroir bouge (un peu), ne perd-t-on pas aussitôt la collimation ?

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Forever_young a dit :

La lecture de ce site Lockwood Custom Optics - Mirror Support (loptics.com) est très instructive ! Et confirme bien sûr ce que tu disais sur la friction à éviter, la friction déformant le miroir d'une ordre de grandeur supérieur aux défauts optiques.

 

Merci pour le lien, ça semble effectivement très complet avec de nombreuses astuces pour le design de son barillet. Je me le garde sous le coude pour l'étudier plus en détails.

 

Sur un F/4, la collimation est très sensible effectivement. La tolérance doit se calculer, il me semble avoir lu sur le forum que pour un F/4 tu avais de l'ordre de 1mm de tolérance (il faudrait que je retrouve la source). Mais de toute façon, si tu laisses entre 0.1-0.2mm de jeu total, tu as de la marge. Et de toute façon, réalises tu la collimation avec ce niveau de précision ? 😉

 

Link to post
Share on other sites
Le 20/12/2020 à 16:42, EspritDesEtoiles a dit :

PLOP trouve, pour les 2 miroirs, une position optimale des 3 points à 42% du rayon, ce qui reconfirme les prévisions en 3pts données sur la page de PLOP.

 

Sur mon barillet j'ai choisi 50%, ça ne change quasiment rien niveau optique (comme tes simulations le montrent) mais me semble plus stable mécaniquement

 

Il y a 22 heures, EspritDesEtoiles a dit :

"Membrane annulaire intégrée dans la cellule HS"

 

au lieu des pattes anti-retournement, un diaphragme circulaire qui masque l'extrême-bord du miroir, le chanfrein et évite aussi le basculement en position horizontale. Même si on perd un peu en diamètre utile, c'est le plus pertinent je pense pour un astrographe pour avoir de belles formes d'étoiles... j'ai fait ce choix aussi.

 

 

Il y a 22 heures, EspritDesEtoiles a dit :

"Araignée du miroir secondaire fixe en une seule pièce" -> Ne serait-ce pas comme le VIXEN R200SS ? Par contre, du coup, si le secondaire est fixe, sa collimation n'est pas possible ?

 

Le seul réglage qui manque c'est le centrage de l'axe du secondaire sur l'axe du tube, mais ce n'est pas le plus critique.

 

Il y a 4 heures, Forever_young a dit :

Je comprends qu'il ne faut pas pincer ou bloquer le miroir, sinon on le déforme. Mais si le miroir bouge (un peu), ne perd-t-on pas aussitôt la collimation ?

 

Il faut juste assez de jeu pour prendre en compte la dilatation différentielle du barillet par rapport au miroir. Dans le cas typique d'un barillet alu avec miroir pyrex, il faut laisser environ 0,1 mm de jeu sur chaque appui latéral. Pour faire mieux il faut un barillet en carbone (ou un miroir conique tenu par le centre)

 

Le 20/12/2020 à 16:42, EspritDesEtoiles a dit :

Donc, en 200mm F/4, en remplaçant simplement les points de touche en liège et en les repositionnant entre 40-50% du rayon, on arrive avec un 3 points à obtenir un niveau d'erreur qui commence à être suffisant pour exploiter pleinement le potentiel des miroirs Mirro-Sphere, en particulier dans le cas d'un repolissage du miroir en Quartz 25mm monté d'origine sur les TS UNC.

 

attention il y a plein d'effets qui ne sont pas pris en compte dans PLOP. Sur le barillet GSO il n'y a pas que les points de touche qui posent problème, il y a aussi les appuis latéraux (cale en liège non réglables et trop basses), les cales anti-retournement (qui contraignent le miroir) et le manque de rigidité axiale (la plaque de support latérale n'est tenue que par 3 vis M6 visées dans 6mm d'alu avec les jeux qu'on peut imaginer)

 

Je ne pense pas que le barillet ONTC soit si bien pensé, déjà 9 touches en 200mm, surtout en liège, n'est pas optimum (un 3 points suffit, ou un 6 points si on est perfectionniste est mieux qu'un 9 pts), comme je l'ai déjà écrit j'ai des doutes sur les touches latérales, en plus je ne suis pas certain d'après les photos que j'ai pu voir que les triangles soient montés sur rotules... je suis d'accord cependant qu'à ce diamètre cela n'a pas forcément beaucoup d'importance

 

 

 

 

 

 

Edited by danielo
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, danielo a dit :

Je ne pense pas que le barillet ONTC soit si bien pensé, déjà 9 touches en 200mm, surtout en liège, n'est pas optimum (un 3 points suffit, ou un 6 points si on est perfectionniste est mieux qu'un 9 pts), comme je l'ai déjà écrit j'ai des doutes sur les touches latérales, en plus je ne suis pas certain d'après les photos que j'ai pu voir que les triangles soient montés sur rotules... je suis d'accord cependant qu'à ce diamètre cela n'a pas forcément beaucoup d'importance

 

Sur le nombre de touches, je pense que les 3 points peuvent suffire en effet comme le montrent les simulations, mais on est en limite et on n'a aucune marge. Je pense qu'il sera toujours mieux de garder le plus de marge possible, déjà pour compenser les défauts des oculaires / accessoires optiques sur le PO, mais aussi pour compenser les perturbations atmosphériques et être moins sensibles aux dispersions sur le front d'onde qu'elles peuvent induire.

 

Les simulations montrent que le gain est significatif entre un 9 points et un 3 points. Je n'ai pas fait les simulations avec 6 points, mais je suis d'accord que le gain ne devrait pas être énorme entre 6 et 9 points sur un 200mm.

 

J'ai également lu à de nombreuses reprises qu'il valait mieux qu'il valait mieux avoir un 6 points bien fait qu'un 9 points mal réalisé, et que le 6 points est plus simple à réaliser que le 9.

Je suis d'accord sur le fond, car il est vrai qu'il est beaucoup plus compliqué à réaliser à la main des liaisons rotules de qualité que des liaisons pivot. Mais dans le cas de pièces usinées avec précision (ce qui semble être le cas pour l'ONTC), pour moi ce n'est pas vraiment valable.

Qu'est ce qui te fait dire que le montage des triangles pourrait être de mauvaise qualité ? Je n'en ai pas eu entre les mains, mais cela semble assez standard comme type de montage, d'après les photos. En tous cas, des retours utilisateurs que j'ai pu lire, je n'ai pas vu de commentaire négatif sur ce point.

 

Et sur le liège on peut toujours facilement les remplacer par du téflon, du nylon ou du Delrin, comme proposé par Lockwood Optics.

 

En fait, je pense que récupérer les triangles d'un barillet ONTC avec leur système de rotule pour les monter sur son barillet GSO-UNC-Photon (voire même Orion, vu qu'il y a aussi un anneau central sur le barillet), pourrait être une bonne et relativement simple manière d'upgrader son barillet, pour ce qui est des points de touche au dos du miroir. Cela surélèverait peut-être le primaire de 5 à 10mm et ferait ressortir le point de focus du PO d'autant, mais rien de rédhibitoire a priori.

 

Il y a 20 heures, danielo a dit :

attention il y a plein d'effets qui ne sont pas pris en compte dans PLOP. Sur le barillet GSO il n'y a pas que les points de touche qui posent problème, il y a aussi les appuis latéraux (cale en liège non réglables et trop basses), les cales anti-retournement (qui contraignent le miroir) et le manque de rigidité axiale (la plaque de support latérale n'est tenue que par 3 vis M6 visées dans 6mm d'alu avec les jeux qu'on peut imaginer)

 

Oui, je suis entièrement d'accord avec toi là dessus. On peut constater tous ces défauts sur la plupart des instruments industriels produits à grande échelle. Mis à part l'ONTC, c'est le cas pour tous les instruments abordés sur ce fil. A voir pour le Lacerta, quand des photos seront disponibles.

 

Les sites comme Cruxis, basé sur des simulations numériques, et Lockwood Optics (proposé par Forever_young 🙂), basé sur des tests labo, donnent de bonnes indications sur la conception des butées latérales. Comme ils le constatent, c'est quelque chose qui a été complétement négligé jusqu'à présent, en particulier sur les productions industrielles, mais qui pourtant à un impact aussi important que la conception des points de touches au dos du miroir.

 

Maintenant est-ce rédhibitoire pour l'achat d'un télescope ?

Avec les indications des 2 sites mentionnés ci-avant, je pense qu'en étant un peu bricoleur, il est tout à fait possible de corriger ces points là. En 200mm, avec un poids de miroir relativement limité, je pense que l'on peut envisager beaucoup de solutions...

 

 

Edited by EspritDesEtoiles
Link to post
Share on other sites

 Pour préciser mes pensées, voici ce qu'il est possible de faire pour traiter les problèmes liés aux butées:

 

 

a) Pour le problème des points de touche en liège:

Le liège peut être facilement remplacé par des patins en téflons, ou autres matières en plastique dur glissant (Delrin...).

 

 

b) Pour le problèmes de butées latérales ne permettant pas de régler le serrage des brides de maintien du miroir (protection anti-retournement), indépendamment du jeu latéral autour du miroir:

Concerne le SW (et probablement l'Orion), le GSO/UNC/Photon.

Problème courant sur les instruments industriels de grande série: Les butées latérales sont réalisées à l'aide d'une pièce en caoutchouc dure avec un rebord sur le dessus jouant le rôle de bride de maintien anti retournement (lorsque l’instrument est à l'horizontal), serrée sur la base du barillet au moyens de 2 vis. Lorsque l'on serre les vis, cela serre à la fois la bride sur l'avant du primaire, et serre le miroir latéralement. Conséquences:

  • Il n'est donc pas possible de régler finement la hauteur de la bride au dessus du miroir (qui pour rappel ne doit pas être serrée sur le miroir, sous peine de générer un astigmatisme en trefoil).
  • Il n'est pas non plus possible de régler finement le jeu latéral avec une rigidité suffisante pour éviter tout déplacement du miroir qui affecterait la collimation.

 

=> Solutions envisageables:

Très simple à résoudre, il suffit d'insérer des rondelles ou entretoises (métalliques ou en plastique) sur les vis, entre le support et la pièce de caoutchouc, pour régler la hauteur de la bride au dessus du miroir (il doit y avoir un jeu pour laisser passer une feuille de papier).

 

 

c) Pour le problème de réglage du jeu latéral entre le miroir et les butées:

Concerne le SW (et probablement l'Orion), le GSO/UNC/Photon.

Semble également courant sur les instruments industriels de grande série: La conception des butées (voir ci-dessus) ne permet pas de régler le jeu latéral du miroir. Du coup, le miroir peut flotter un peu dans le support, ce qui affecte la collimation.

 

=> Solution envisageables:

La première chose que l'on peut faire simplement, c'est déjà d'insérer des cales en plastique entre les butées et le miroir pour compenser le jeu. En fonction du jeu à compenser, on peut mettre par exemple des patins en téflon ou Delrin si le jeu est à compenser est important, ou des bouts d'intercalaire ou de couverture de classeur en plastique s'il est faible.

L'idéal est de faire en sorte que la cale agisse verticalement au niveau du centre de gravité du miroir (voir point suivant), mais cela peut s'avérer assez compliqué de la fixer dans cette position, à cause du système de butée en caoutchouc.

 

Pour aller plus loin, on pourrait envisager de refaire les pièces en caoutchouc des butées latérales, en plastique par impression 3D, ou usinées en aluminium, ajustées pour avoir exactement le bon jeu latéral, avec une surface de touche de 1cm d'épaisseur centrée sur le centre de gravité, et avec la bonne hauteur de bride au dessus du miroir.

 

Et on pourrait encore aller plus loin dans la conception de la butée en rendant la hauteur de la bride réglable, en désolidarisant la bride de maintien du miroir au dessus de la butée latérale (pièce indépendant qui se visserait au dessus de la butée latérale).

 

 

d) Pour le positionnement des butées autour du miroir:

Les site ci-dessus Cruxis et Lockwood Optics convergent tous les 2 sur le fait que le positionnement des butées latérales positionnées à 120° autour du miroir n'est vraiment pas idéal. Cruxis montre que l'on divise par 3 l'erreur induite par les butées latérales (lorsque l'instrument pointe vers l'horizon) avec des butées à 90° autour du miroir, et par 4 si en plus on dédouble le butées (système de bras sur pivots) avec point de touche à roulement.

 

Hors, la grande majorité des instruments industriels sont conçus avec des butées à 120°. Tous les instruments du fil sont concernés.

 

=> Solutions envisageables:

Là aussi, je pense qu'il est possible de s'en tirer sans refaire un barillet de 0, en réalisant un système à 4 butées à 90°.

On devrait pouvoir enlever les butées d'origine et fixer à la place un anneau épais réalisé par impression 3D en PETG, entourant le miroir.

 

Sur le barillet GSO/UNC, le diamètre intérieur du cerclage du support est de 205mm (pour un miroir de 200mm), et son épaisseur est de 6mm (merci Danielo 🙂). Ce devrait permettre de concevoir l'anneau pour s'emboîter sur ce cerclage pour augmenter sa rigidité.

On peut réaliser les points de touche soit directement intégrés à l'anneau, soit en rajoutant des patins en téflon, soit avec des trous taraudés pour y mettre des vis à point de touche Nylon (la hauteur de seulement 8mm du cerclage, auquel il faudrait ôter l'épaisseur des points de touche supportant le miroir, laisse la place pour centrer la vis au centre de gravité du miroir (à 10-11mm en partant de l'arrière du miroir)).

On peut enfin concevoir les 3 brides de maintien à visser par dessus sur l'anneau.

Je pense que pour un 200mm de 1.5kg, ça devrait passer sans problème en terme de rigidité.

 

Si l'on est un peu tatillon, on peut bien sûr le faire usiner en aluminium. 😉

 

Sur l'ONTC, le SW et Orion, il devrait être possible de faire quelque chose de similaire.

 

 

Donc pour les problèmes de butées latérales, je pense qu'il y a de nombreuses solutions à tester, si l'on est un peu bricoleur...

 

Link to post
Share on other sites

Pour compléter mon précédent post sur les butées latérales, j'ai réalisé les simulations pour un 200mm F/4 sur le site Cruxis, pour différentes configurations de butées latérales.

 

Le simulateur donne l'erreur induite par les butées latérale sur le miroir, en valeur RMS, lorsque celui-ci pointe vers l'horizon (miroir vertical).

 

898422655_EdgesupportError-200mmF420_21_25mm-b.JPG.c99609bd6ab28e2c791dec4b99dff5f8.JPG

 

Même si pour un 200mm, l'erreur RMS des butées latérales reste faible, comparativement à la contribution des points de touche au dos, on voit bien que le passage de 3 butées à 120° à 4 butées à 90° améliore l'erreur de manière non négligeable.

 

Cependant les simulations du site sont faites pour un positionnement des butées parfaitement symétriques par rapport à la verticale, ce qui est normalement le cas sur un dobson, mais ce qui ne l'est pas en général en astrophoto, car avec une monture équatoriale, on ne maitrise pas le sens du tube.

 

Avec des butées à 90°, on peut se retrouver dans le cas où le miroir ne tient que sur une butée en bas, configuration qui semble multiplier l'erreur par 4 par rapport au cas idéal avec des butée à 45° de la verticale.

 

Donc peut-être que 6 butées à 60° pourrait être un compromis.

Les données du site indiquent que l'on double l'erreur RMS par rapport à 4 butées à 90° en configuration idéale (45° par rapport  à la verticale). Mais au moins, on n'arrive jamais dans le cas où le miroir repose sur une seule butée...

Edited by EspritDesEtoiles
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Bonne année à tous !

De retour sur le forum.

 

Le 28/12/2020 à 13:45, danielo a dit :

90 degrés c'est pour les dobson pas pour les tubes en equatorial....

 

Oui, je suis d'accord avec toi, l'étude sur le site Cruxis a été faite sur la base de Dobson. Cependant certaines configurations s'appliquent tout autant à une monture EQ, car en utilisation, le tube va pivoter et passer successivement d'une configuration à l'autre.

 

Le site donne les valeurs de simulation dans différentes configurations de butées pour un 600mm F/3.3 dans différentes configuration. Les rapports d'erreur entre configurations se vérifiant également (à peu près, aux erreurs d'arrondi près) dans les cas couverts par le simulateur en ligne pour un 200mm, on peut donc raisonnablement penser que les rapports d'erreurs sur les autres cas sont également valables pour un 200mm et que ces rapports d'erreurs ne dépendent pas du diamètre / épaisseur de miroir.

 

Par exemple si on considère comme référence "REF" l'erreur RMS induite par les butées latérales, lorsque le télescope est horizontal (pointe vers l'horizon), dans la configuration à 4 butées à 90°, chacune espacée symétriquement à 45° de l'axe vertical, et avec l'hypothèse que les points de touche correspondant sont correctement positionnés sur la tranche au centre de gravité, on obtient:

 

1598702430_EdgesupportError-SupportconfigurationsEQmount.JPG.ad7d07b3b08408a4dda16225f047f9c3.JPG

 

Donc on voit que le cas 3 butées à 120° est défavorable quelque soit l'angle de rotation du tube.

 

Avec 4 butées à 90°, c'est la loterie, on passe du meilleur au moins bon.

 

Avec 6 butées, cela dépend du bon ajustement du jeu des butées autour du miroir.

  • Avec des butées mal ajustées, le miroir va reposer soit uniquement sur la butée centrale en bas (cas défavorable 6B), soit sur les 2 symétriques à 60° (cas défavorable 6C).
  • Par contre, si le jeu est parfaitement ajusté, on peut compter sur une légère flexion du support qui va faire que le miroir va reposer sur les 3 butées (cas 6D), ce qui devrait significativement réduire l'erreur des 2 cas 6B et 6C. Dans le tableau, je l'ai évalué intuitivement à 2*REF.

 

Cela me fait dire que la configuration à 6 butées à 60° bien ajustées devrait être la meilleure configuration sur une EQ, avec une erreur certes moyenne, mais stable durant l'utilisation.

Et, ça semble un peu plus facile de bricoler 3 butées supplémentaires sur un barillet à 3 butées que de bricoler 4 butées à 90° sur ce même barillet.

 

Note: J'ai exclu de la configuration les cas corde à piano (non compatible avec une monture EQ) et 8 butées à 45° en paire sur pivot (whiffletree) (complexe à réaliser pour un gain tout relatif).

 

Ceci dit, dans notre cas d'un 200mm de 25mm d'épaisseur, on peut tout de même voir que l'erreur RMS induites par les butées latérales (bien positionnées au centre de gravité sur la tranche du miroir) est significativement moins importante que celle induite par les points de touche au dos (rapport 1/10 dans le cas 3 points de touche bien positionnés). Donc on pinaille sur le nombre de butées mais le plus important semble déjà de s'assurer que les butées latérales sont bien au centre de gravité sur la tranche.

 

Link to post
Share on other sites

Pour revenir aux points de touche au dos du miroir.

 

Le 16/12/2020 à 12:03, EspritDesEtoiles a dit :

Mais comme prévu, le paramètre le plus important reste l'épaisseur. Ainsi, de 20 à 25mm d'épaisseur, on gagne tout de même de l'ordre de 30% d'erreur !

C'est dommage que Mirro-sphere propose ses miroirs 200F4 suprax schott en 20-22mm d'épaisseur, vs les 25mm de TS. L'écart est tout de même non négligeable, surtout pour un barillet 3 points un peu limite...

 

Franck Grière m'a indiqué qu'il lui était possible de réaliser les Quartz en 25mm d'épaisseur.

 

Du coup, si l'on part sur un nouveau miroir, ça vaut tout de même le coup de partir sur un Quartz en 25mm qu'un Suprax Schott ou Quartz en 21mm, vu le gain de 25-30% sur l'erreur induite par le barillet, surtout si l'on a un 3 points.

 

Sans compter que l'on bénéficie alors du coefficient de dilatation du Quartz... 0.5E-6 contre 4.1E-6 pour le Suprax Schott (et 4.0E-6 pour le Pyrex et 7.1E-6 pour le BK7)...

 

J'ai refait le tableau de synthèse des erreur de surface simulées par PLOP en 200mm en fonction des matériaux et épaisseurs, en rajoutant la colonne 21mm pour les 200mm Mirro-sphere de base:

 

572761785_PLOP200F4ComparaisonGen20_21_25mm.JPG.92c67617ac178d71925b93b38ed2b182.JPG

 

Note: A comparer avec les 0.4 - 1.6nm RMS calculés plus haut, induits par les butées latérales lorsque le tube est à l'horizontal (butées centrées sur la tranche au centre de gravité)... 😉

 

Link to post
Share on other sites

Comme j'ai fait l'analyse des améliorations possibles du barillet pour le UNC/Photon (barillet GSO)), j'en fait du coup de même pour le SkyWatcher.

 

On avait vu plus haut que le design à 3 points de touche en périphérie du barillet faisait à lui seule tomber l'erreur PTV à Lambda / 3.3 (de l'ordre de 160nm d'erreur induite sur le front d'onde) (toujours en 200 F/4).

Donc, quelque soit le miroir, on gagnera dans tous les cas beaucoup à bricoler son barillet, a minima pour repositionner les 3 points de touches.

 

Voici donc les simulations PLOP pour le positionnement des points de touche:

Comme je n'ai toujours pas réussi à trouer une information fiable, sur l'épaisseur du miroir, j'ai fait les simulations en 20mm d'épaisseur et en 25mm d'épaisseur.

 

PS: Si quelqu'un qui à un SW 200/F4 passe par là et qu'il peut donner l'épaisseur du primaire… 😉

 

1421906909_PLOP200F4SWOptimisationPyrex_20mm_25mmSuprax_21mmQuartz_25mm.JPG.84da7d1d2cffe1d62e1f33068605abb4.JPG

 

Ce tableau permet de voir les gains après optimisation, dans les cas suivants:

  • Miroir d'origine en Pyrex, (repolis ou non)
  • Miroir Mirro-Sphere Suprax Schott 21mm
  • Miroir Mirro-Sphere Quartz 25mm

 

Simulations PLOP ci-dessous:

 

 

Miroir Pyrex 20mm, 3p @ 42%:

1700809867_PLOP200F4_Pyrex_20mm-SW-3POptR43Obstr00mm.JPG.c33aa8e716f6ccec758bf141ace49365.JPG

 

Miroir Pyrex 25mm, 3p @ 42%:

461658578_PLOP200F4_Pyrex_25mm-SW-3POptR42Obstr00mm.JPG.f36d2c002541531e4ff7a7a6dc2b223a.JPG

 

Miroir Suprax Schott 21mm (Mirro-Sphere), 3p @ 42%:

267804614_PLOP200F4_Suprax_21mm-SW-3POptR42Obstr00mm.JPG.dcde3b7a3ad671948f4aa96ff8d8e11e.JPG

 

Miroir quartz 25mm, 3p @ 42%:

938400909_PLOP200F4_Quartz_25mm-SW-3POptR42Obstr00mm.JPG.88c76b7785e413bd8ecefae09a0665a7.JPG

 

 

Sans surprise, les résultats après optimisation sont similaires aux précédents pour l'UNC/Photon, avec un position optimal des points de touche aux alentours de 42% du rayon, et une légère dégradation à 50% du rayon:

 

Et quant au passage au Mirro-Sphere, mêmes conclusions vis-à-vis des 3 critères proposés plus haut:

  • Dans le cas d'un achat d'un miroir Mirro-sphere neuf
    • En Suprax Schott 21mm: A 42% du rayon, on obtient une erreur de surface de 14.5nm PTV et 3.31nm RMS, donnant 29nm PTV (soit L/19) et 6.6nm RMS sur le front d'onde. => On satisfait le premier des 3 critères et on n'est pas trop loin du second
    • En Quartz 25mm: A 42% du rayon, on obtient une erreur de surface de 9.1nm PTV et 2.1nm RMS, donnant 18.2nm PTV (soit L/30) et 4.2nm RMS sur le front d'onde. => Donc on satisfait les 3 critères mentionnés plus haut !
  • Dans le cas d'un repolissage du miroir d'origine Pyrex:
    • Hypothèse 20mm d'épaisseur: A 42% du rayon, on obtient une erreur de surface de 16.6nm PTV et 3.78nm RMS, donnant 33.2nm PTV (soit L/16) et 7.56nm RMS sur le front d'onde.
    • Hypothèse 25mm d'épaiseur: A 42% du rayon, on obtient une erreur de surface de 10.5nm PTV et 2.46nm RMS, donnant 21nm PTV (soit L/26) et 4.92nm RMS sur le front d'onde.

 => Dans les 2 cas, on satisfait le premier des 3 critères et on n'est pas trop loin du second

 

Pour référence, les 3 critères proposés étaient:

 

Le 14/12/2020 à 00:45, EspritDesEtoiles a dit :
  • Pour l'approche David Lewis:
    • L/16 = 34nm en PTV sur le front d'onde
    • L/64 = 8.54nm en RMS sur le front d'onde
  • Pour la seconde approche: L/22 = 24.9nm en PTV sur le front d'onde
  • Pour l'approche puriste: L/30 = 18nm en PTV sur le front d'onde

 

 

Les chiffres parlent d'eux même. Mirro-Sphere ou non, je pense que l'amélioration du barillet est vraiment à considérer si l'on dispose du SW, ou si on envisage de l'acheter.

 

Évidemment, c'est plus compliqué que de partir d'un barillet GSO (UNC / Photon), et il faut dans tous les cas être un minimum bricoleur. Mais je pense que cela reste relativement accessible.

 

Je vois au moins 3 possibilités:

 

  • La première, la plus radicale: Si l'on a  des compétences en conception mécaniques, c'est d'en refaire un de 0 comme Danielo. Ou de lui demander directement si il accepte d'en faire d'autres 😃. Vu la construction du barillet d'origine, je ne vois a priori pas de raison qui empêcherait son adaptation (à vérifier en détail tout de même).

 

  • La seconde, plus accessible, serait de fixer une plaque d'aluminium triangulaire sur l'anneau qui supporte le miroir, d'épaisseur raisonnable mais pas trop grosse pour ne pas trop changer la position du foyer en sortie de PO. 5 ou 6mm d'épaisseurs pourraient être un bon compromis. A vérifier tout de même qu'il n'y a pas d'obstacle dans le tube qui gênerait la surélévation du miroir (anneau de bafflage ?).

On peut faire un trou au centre de la plaque pour pouvoir y mettre un ventilateur.

Après, il ne reste plus qu'à coller 3 petits patins en téflons ou Delrin entre 40 et 50% du rayon (au moins là, on a la totale liberté de les positionner ou bon nous semble).

Il faudra également surélever les brides de maintien du miroir (butées latérales), peut-être avec des vis plus longues.

 

  • La 3ième, plus hypothétique: J'avais au début envisagé la possibilité de remplacer le barillet d'origine par le GSO, mais après vérification, le diamètre intérieur du tube est légèrement différent (234mm pour le SW contre 230mm pour le GSO). Idem pour le miroir, 203mm pour Skywatcher contre 200mm pour le GSO. Mais peut-être qu'en bricolant un anneau d'entretoise (en impression 3D ?) pour rattraper les 4mm de jeu sur le diamètre intérieur du tube… De plus, D'après les côtes données par Danielo, le cerclage en métal autour du miroir sur la barillet GSO fait 205mm en diamètre intérieur. Donc en enlevant les patins latéraux du barillet, il y a des chances que le miroir d'origine passe...

 

Et pour l’amélioration des butées latérales, c'est idem barillet GSO (UNC / Photon). 🙂

Link to post
Share on other sites

Et enfin, pour l'ONTC, il n'y a pas grand chose à faire sur le barillet, mis à part remplacer le liège par du teflon / Delrin, et améliorer un peu les butés latérales (téflon plus a minima centrer le point de touche sur le centre de gravité du miroir sur la tranche).

Et comme le barillet est réglable dans toutes les dimensions, c'est facile de régler le jeu latéral... 🙂

 

Link to post
Share on other sites
Le 18/12/2020 à 15:52, danielo a dit :

IMG_20201218_141732.jpg.e98508d82a44c8c702203e3cf9f891ca.jpg

 

 

Le but de la manip c'était de pouvoir  monter le nouveau barillet à la place du barillet de base, sans changer la position du foyer (même épaisseur) avec une bonne tenue en collimation et des appuis latéraux dignes de ce nom. Je viens de tester au laser ça semble bien fonctionner... aucune déviation après retournement de méridien du tube 😀

 

Au fait, tu nous as toujours pas montré le barillet complet avec son miroir dessus (démonté du tube ;-).

Alors, quelles sont tes conclusions, es-tu pleinement satisfait ?

 

Je trouve le principe de rotule au centre intéressant, c'est une bonne idée. Par contre, une telle rotule ne doit pas être facile à usiner, étant donné que les 2 surfaces en regard doivent être parfaites. Çà a du coûter son prix...

 

Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, EspritDesEtoiles a dit :

Au fait, tu nous as toujours pas montré le barillet complet avec son miroir dessus (démonté du tube ;-).

Alors, quelles sont tes conclusions, es-tu pleinement satisfait ?

 

Je trouve le principe de rotule au centre intéressant, c'est une bonne idée. Par contre, une telle rotule ne doit pas être facile à usiner, étant donné que les 2 surfaces en regard doivent être parfaites. Çà a du coûter son prix...

 

 

Encore un peu de patience je viens de recevoir les pièces de retour d'anodisation... La photo c'était lors d'un montage de test à la réception de l'usinage.

 

 

Pour la rotule en inox je m'en suis tiré pour une vingtaine d'euros 😉

 

https://www.norelem.fr/fr/fr/Produits/Catalogue-Outillage/Système-de-bridage-modulaire/Accessoires/07420-Rondelle-concave-rondelle-convexe-DIN-6319-10-01.html

 

 

Pour le reste je te conseille de mettre dès maintenant le choix de correcteur de coma dans l'équation, ça conditionne pas mal de choses sur le dimensionnement des autres éléments (distance primaire-secondaire, diamètre du secondaire, hauteur du foyer au-dessus du tube, choix du système de mise au point...).

 

Par exemple surélever le barillet de 1 cm en ajoutant des triangles peut  réduire le champ de pleine lumière de façon non négligeable (ou pas)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by danielo
Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, Sujet très intéressant!!

Du coup j'aimerai rebondir sur ce matériel:

https://www.orionoptics.co.uk/AG/agastrographs.html

Je suis en relation pour mon magasin www.univers-astro.fr avec la société Orion optic UK et depuis des année avant même d'ouvrir ce magasin j'était déjà très attiré par leur Modèle AG.

 

Après être entré en contact avec eux je suis devenu revendeur de leur matériel. J'ai essayé ensuite de me renseigner sur la qualité de leur miroir et je suis tombé sur du bon et du moins bon.

En effet leurs miroirs sont donné à lambda/10 pv cependant en fouillant un peut on trouve de toute concernant leur miroirs.

Je me suis décidé à leur demander directement et il s'avère que leurs mesure de lambda sont donné pour une longueures d'onde de 632nm dans le rouge.

 

Bref pour ceux sui voudrons aller voir ce qui propose aller par le lien donné plus haut.

Il serai très intéressant de faire un petit bilant de ce qu'ils proposent car avant de vendre à proprement dit leur matériel  je serai assez intéresser d'avoir des retour de ceux qui connaissent bien mieux que moi l'optiques et la mécanique de ces instruments. Historie de pas dire aussi des bêtise déjà que je vais rectifier mes fiches produits pour spécifier que le lambda calculé est donné sur une valeur de rouge et pas dans le vert.

Cette valeur prise dans le Rouge est souvent bien meilleur que dans le vert et donc peut-être trompeuse.

 

@EspritDesEtoiles Tu as l'air de bien connaître le sujet et je serai très preneur de conseils et d'avis sur ce matériel.

 

Quoi qu'il en soit je reçois un AG10" fin mars et je serai bien tenter de le faire tester chez AIRYLAB par la suite.

 

Merci

Link to post
Share on other sites

 

Le 15/01/2021 à 22:13, danielo a dit :

 

Ah oui, effectivement c'est finalement pas très cher !

C'est le même fournisseur qui a fait l'usinage et qui a fait l'anodisation ?

Tu as fait les plans mécaniques toi-même ?

 

En effet, il y a un petit impact de surélever le miroir de 10mm, sur le champ de pleine lumière. J'ai calculé une réduction de la zone de pleine lumière de 3% sur un 200/800 (hypothèse: plan focal en sortie de PO à 20cm de l'axe optique, et champ de pleine lumière de 25mm comme sur le TS UNC standard).

Je ne pense pas que 3% ce soit vraiment critique. En photo, ce serait à mon avis corrigé sans problème par les flat. Et pour ce qui est du visuel...

 

Pour les correcteurs de coma, je pense que même si pas précisé pour la plupart d'entre eux, tous les tubes discutés sur ce fil sont conçus pour au moins accepter les correcteurs courants (GPU, MPCC, Explore Scientific, ...) avec position du capteur à environ 55mm en sortie de correcteur.

 

Après le gros avantage des TS, c'est que les tubes sont bien optimisés (correcteur de coma, champ de pleine lumière, backfocus...). Je ne dis pas que les autres ne le sont pas, mais au moins TS donne tous les éléments, donc ils sont crédibles.

 

Par exemple, sur le TS UNC, le tube en version standard est optimisé pour un usage mixte visuel / astrophoto, un backfocus en sortie de PO de 65mm 60mm fait pour les correcteurs de coma courants, un secondaire de 74mm pour un champ de pleine lumière de 25mm (quasi parfait pour un capteur APS-C), mais sans trop sacrifier avec l'obstruction du secondaire. Et un train optique APS-C est optimal pour un PO 2" (proposé en standard) (limitation à cause du champ de correction du correcteur de coma). Donc tout est parfaitement cohérent.

 

Pour moi, le fait que TS précise ces éléments est un gros plus très appréciable par rapport aux autres (Skywatcher, Orion, Vixen, ...). On sait ce que l'on achète. Et on peut vérifier que les choix fait à la conception du tube sont OK pour nous.

 

Certains orientés photo CP, préféreront avoir un secondaire surdimensionné pour avoir un champ de pleine lumière couvrant totalement un gros capteur, mais au prix d'une obstruction élevée.

 

D'autres plutôt orientés photo planétaire, privilégieront au contraire un petit secondaire pour avoir le maximum de contraste sur les détails à fort grossissement, au prix d'un vignetage plus important mais sans grande importance en planétaire.

 

Et il y a le compromis entre les 2. On peut choisir un champ de pleine lumière légèrement inférieur au capteur, les flats compensant en photo CP, tout en conservant une obstruction secondaire contenue pour le planétaire. C'est a priori le parti pris sur les Photons / UNC (sur l'ONTC, tout est customizable).

 

Sur les SW et Orion, rien n'est précisé, mais vu le prix, on peut s'en contenter pour débuter. Par contre, sur le Vixen, plus cher qu'un UNC, la spec technique est encore plus pauvre que le SW...

Après, c'est un peu pour ça que ce fil a été créé. Le but est de combler tous les trous avec l'aide des utilisateurs, pour que chacun puisse trouver tous les éléments pour faire ses choix. 😉

 

Edited by EspritDesEtoiles
Correction: Backfocus de l'UNC en standard est de 60mm en sortie de PO au lieu de 65mm
Link to post
Share on other sites

Bonjour Guillaume, cela fait plaisir de t'avoir avec nous 🙂

 

Le 16/01/2021 à 12:05, AstroNOTE-Guillaume a dit :

@EspritDesEtoiles Tu as l'air de bien connaître le sujet et je serai très preneur de conseils et d'avis sur ce matériel.

Je ne pourrais prétendre en savoir plus que toi, étant donné que je ne pratique pas encore l'astrophoto... 😉

Mais je passe beaucoup de temps (et j'y prends plaisir) à me documenter sur tous ces sujets, pour avancer sur mon projet, et en faire profiter par la même occasion tout le monde.

 

Je ne connais pas ces instruments, je vais regarder cela.

 

Je pense par contre, que donner les valeurs en lambda par rapport au rouge 632nm, ça sent un peu l'entourloupe de leur part.

En général, on le spécifie pour du vert, 547nm selon la norme EN10110. C'est à la fois la longueur d'onde située pour nous terriens au maximum du spectre de la lumière solaire, et à peu près au milieu de notre spectre visible.

Donc prendre 632nm en référence, ça donne forcément des chiffres plus flatteurs en lambda.

Si on voulait être rigoureux, il faudrait au moins prendre pour référence une fréquence en bas du spectre utile, par exemple en début de bleu (450nm).

 

J'ai lu, certainement comme toi, beaucoup d'avis très mitigés sur les optiques, qui étaient excellente il y a un certain temps, mais dont la qualité s'est fortement dégradée par la suite...

Si tu fait un Airylab sur un 10" récent, je ne pense pas être le seul à être intéressé par les conclusions 🙂
 

Link to post
Share on other sites

bonjour,

Le 16/01/2021 à 12:05, AstroNOTE-Guillaume a dit :

Du coup j'aimerai rebondir sur ce matériel:

https://www.orionoptics.co.uk/AG/agastrographs.html

Je suis en relation pour mon magasin www.univers-astro.fr avec la société Orion optic UK et depuis des année avant même d'ouvrir ce magasin j'était déjà très attiré par leur Modèle AG.

 

suite à différentes affaires relatées ici, en face et sur des forums étrangers je serais extrêmement méfiant avec cette société, personnellement surtout dans le cadre d'une relation commerciale je m'enfuirais à toutes jambes. Qu'une entreprise loupe certaines optiques c'est une chose, mais les faits relatés dans les fils que je mentionnais pourraient être vus comme une forme d'escroquerie... J'espère en tout cas que pour l'exemplaire que tu as commandé tu n'auras pas de mauvaises suprises au test (si c'est le cas la négociation avec OO semble tout sauf évidente). C'est dommage car sur le papier leurs tubes sont alléchants... J'ai perso des miroir OO sur mon dobson datant de leur "bonne" période (2007), certes le Strehl annoncé de 0,988 est complètement délirant, mais ce sont des optiques tout à fait correctes.

 

Il y a 8 heures, EspritDesEtoiles a dit :

C'est le même fournisseur qui a fait l'usinage et qui a fait l'anodisation ?

Tu as fait les plans mécaniques toi-même ?a

 

Non et oui 😉

 

Il y a 8 heures, EspritDesEtoiles a dit :

En effet, il y a un petit impact de surélever le miroir de 10mm, sur le champ de pleine lumière. J'ai calculé une réduction de la zone de pleine lumière de 3% sur un 200/800 (hypothèse: plan focal en sortie de PO à 20cm de l'axe optique, et champ de pleine lumière de 25mm comme sur le TS UNC standard).

Je ne pense pas que 3% ce soit vraiment critique. En photo, ce serait à mon avis corrigé sans problème par les flat. Et pour ce qui est du visuel...

 

Pour les correcteurs de coma, je pense que même si pas précisé pour la plupart d'entre eux, tous les tubes discutés sur ce fil sont conçus pour au moins accepter les correcteurs courants (GPU, MPCC, Explore Scientific, ...) avec position du capteur à environ 55mm en sortie de correcteur.

 

Il faut absolument prendre en compte le correcteur dans le calcul du CPL sinon ton calcul ne veut pas dire grand chose. Par exemple le GPU (très bon par ailleurs) vignette pas mal et est souvent le facteur dominant de réduction du CPL. C'est utile de le savoir si on choisit ce correcteur, pour optimiser le diamètre du secondaire en fonction.  Une position de plan focal optimisée pour le GPU ne l'est pas du tout pour le Paracorr (ou le Explore scientific ) qui rejettent le foyer en arrière et permettent donc d'utiliser un PO plutôt "low profile" et de diminuer significativement l’obstruction en rapprochant le plan focal du tube (au prix d'une augmentation du rapport F/D d'un facteur 1,15). Comme tu le vois ce n'est pas si simple et je te conseille d'utiliser le logiciel "Vignettage.exe" pour optimiser les éléments du tube en fonction du correcteur : position du foyer, hauteur du PO, diamètre du secondaire, etc... Pour une utilisation mixte visuel/photo j'ai tendance à penser que l'ES ou le Paracorr sont préférables car on peut diminuer beaucoup l'obstruction. En revanche en astrographe pur ce n'ai pas ce que je choisirais pour ne pas perdre en rapport f/d.

 

Il y a 8 heures, EspritDesEtoiles a dit :

Pour moi, le fait que TS précise ces éléments est un gros plus très appréciable par rapport aux autres (Skywatcher, Orion, Vixen, ...). On sait ce que l'on achète. Et on peut vérifier que les choix fait à la conception du tube sont OK pour nous.

 

Sur les SW et Orion, rien n'est précisé, mais vu le prix, on peut s'en contenter pour débuter. Par contre, sur le Vixen, plus cher qu'un UNC, la spec technique est encore plus pauvre que le SW...

 

 

Pour le Vixen les infos existent il suffit de les chercher...

 

vixen_r200ss_optical_path.thumb.png.d920

 

Ce tube possède une botte secrète par rapport aux autres : son porte-oculaire possède un diamètre intérieur  de 60mm  permettant l'utilisation d'un correcteur de Wynne specialement étudié pour lui, avec un diamètre plus grand que 2 pouces ce qui permet d'avoir une lentille d'entrée de 50mm (contre 43 à 45 mm pour les autres), donc une très bonne illumination sans pénalité de vitesse (grossissement 0.95X).

 

 

 

Edited by danielo
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.