Jump to content

Réducteur de focal....comment ça marche ?


Tiyann
 Share

Recommended Posts

Goofy, l'erreur que tu commets c'est d'employer en permanence, et à tort, le terme de "focale".

 

 La notion (condensée) de "focale" est universellement et uniquement consacrée pour désigner la distance (on parle de "distance focale") qui sépare le centre optique d'un objectif de son foyer. Et c'est tout.

Les distances variables dont tu parles ne portent pas de noms particuliers. A la rigueur, on peut parler de "distances images" mais en aucun cas de distances focales.

 

Ou alors, il faut préciser : "focale apparente" ou "focale équivalente", ce qui sous-entend qu'on utilise un dispositif complémentaire - convergent ou divergent - qui modifie l'image donnée par l'objectif, pour simuler artificiellement une distance focale différente de la distance focale intrinsèque de l'objectif, laquelle ne change pas.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Toutiet a dit :

Ça me rassure. Toi aussi tu es d'accord là-dessus...?!

antoindub, tu dis :

" Le truc c'est que certains outils (même convergents) ont un centre optique qui se trouve à l'extérieur de l'outil. Dans ce cas, difficile de se représenter la longueur du chemin optique puisque celui-ci commence avant même d'entrer dans le tube."

C'est nébuleux... Tu peux développer s'il te plaît..?

Ce qui est évident pour un objectif symétrique (le centre optique se trouve au milieu du bloc optique) n'est pas vrai avec certaines formules. Il est possible de décaler le centre optique. En associant certaines lentilles, on peut créer un objectif dont le centre optique se trouve "dans le vide" devant l'objectif (ou derrière).

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, antoinedub a dit :

Ce qui est évident pour un objectif symétrique (le centre optique se trouve au milieu du bloc optique) n'est pas vrai avec certaines formules. Il est possible de décaler le centre optique. En associant certaines lentilles, on peut créer un objectif dont le centre optique se trouve "dans le vide" devant l'objectif (ou derrière).

Oui, et alors...? Ça ne change rien à la définition de distance focale, qui est une grandeur propre à l'objectif considéré.

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Toutiet a dit :

Oui, et alors...? Ça ne change rien à la définition de distance focale, qui est une grandeur propre à l'objectif considéré.

En fait, ces objectifs permettent d'avoir une distance focale plus longue que l'objectif lui-même. C'est ce qu'ont fait les concepteurs de "téléobjectifs" et cela ressemble étrangement à placer une lentille de barlow derrière un objectif :

 

fig-tele1-07a.jpg.f25019a751454a4310794ed81584848f.jpg

 

Edited by antoinedub
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, antoinedub a dit :

En fait, ces objectifs permettent d'avoir une distance focale plus longue que l'objectif lui-même.

 

:s

 

Je crois que tu confonds lentilles et objectif. Un objectif est un système optique constitué d'un ensemble de lentilles optiques simples ou composées, voire même d'une lentille simple convergente.

 

Un simple trou dans une chambre noire constitue aussi un objectif. Sa distance focale sera la distance entre le trou et l'écran sur lequel se projette l'image. Si tu doubles cette distance, tu observeras une image sur l'écran deux fois plus grande mais quatre fois moins lumineuse. C'est amusant à vérifier expérimentalement avec l'image du Soleil projeté à travers un trou sur une plaque opaque.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Toutiet a dit :

Goofy, l'erreur que tu commets c'est d'employer en permanence, et à tort, le terme de "focale".

 

 La notion (condensée) de "focale" est universellement et uniquement consacrée pour désigner la distance (on parle de "distance focale") qui sépare le centre optique d'un objectif de son foyer. Et c'est tout.

Les distances variables dont tu parles ne portent pas de noms particuliers. A la rigueur, on peut parler de "distances images" mais en aucun cas de distances focales.

 

Ou alors, il faut préciser : "focale apparente" ou "focale équivalente", ce qui sous-entend qu'on utilise un dispositif complémentaire - convergent ou divergent - qui modifie l'image donnée par l'objectif, pour simuler artificiellement une distance focale différente de la distance focale intrinsèque de l'objectif, laquelle ne change pas.

Oui évidemment, je parle de la focale équivalente lorsqu'on ajoute une barlow ou un réducteur de focale. Il n'est plus question du simple objectif, mais du groupe optique "objectif + barlow" ou "objectif + réducteur de focale". Quand je parle de "focale résultante" c'est la focale résultant de la focale de l'objectif combinée à celle de la barlow ou du réducteur de focale.

Bien évidemment la focale intrinsèque de l'objectif n'est pas modifiable, mais nous utilisons toujours la focale résultante. Celle-ci peut être égale à la focale de l'objectif si on n'ajoute pas une barlow ou un réducteur.

Edited by Goofy
Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, Michel Boissel a dit :

 

:s

 

Je crois que tu confonds lentilles et objectif. Un objectif est un système optique constitué d'un ensemble de lentilles optiques simples ou composées, voire même d'une lentille simple convergente.

 

Un simple trou dans une chambre noire constitue aussi un objectif. Sa distance focale sera la distance entre le trou et l'écran sur lequel se projette l'image. Si tu doubles cette distance, tu observeras une image sur l'écran deux fois plus grande mais quatre fois moins lumineuse. C'est amusant à vérifier expérimentalement avec l'image du Soleil projeté à travers un trou sur une plaque opaque.

Ou tout simplement en utilisant un petit morceau de miroir plan, de 1 à 2 cm2, en se plaçant près d'une fenêtre et en envoyant le soleil sur le mur du fond de la pièce dans laquelle on se trouve (véritable sténopé géant).

Link to comment
Share on other sites

antoinedub,

La différence essentielle entre le téléobjectif Olympus que tu nous montres et nos télescopes équipés de Barlow, c'est l'énorme écart entre les distances focales en jeux. Dans le téléobjectif, les distances focales de l'objectif convergent et du groupe divergent sont du même ordre de grandeur (180 mm et -143mm).

Dans nos télescopes (ou lunettes), il y a un rapport énorme entre ces valeurs (typiquement 1200 mm et -40mm).

L'architecture n'est donc pas du tout la même, et les éléments du téléobjectif (ici Olympus) sont conçus pour être associés et ne sont jamais utilisés dissociés.

A contrario, l'objectif d'un télescope ou d'une lunette est la plupart du temps utilisé seul.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, caracara72 a dit :

Et du coup comment on définit simplement une focale équivalente ? ;)

 

Pour faire simple :

 

Dans le cas du téléobjectif cité en exemple, on peut assimiler le groupe convergent et le groupe divergeant à deux lentilles simples. Voir ici : http://serge.bertorello.free.fr/optique/dispoagr/foc2l.html

 

Sinon, il faut connaître la distance focale de chaque lentille et les distances qui les séparent, ça ce calcule ...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, caracara72 a dit :

Et du coup comment on définit simplement une focale équivalente ? ;)

La focale équivalente n'est autre que la focale primaire (celle de l'objectif considéré seul) à laquelle on applique le coefficient de grandissement spécifique (>0 ou <0) apporté soit pas une Barlow, soit par un réducteur de focale.

Link to comment
Share on other sites

Ironiquement ce qui définit la focale de la façon la plus générale possible, c'est la définition que vous rejetez depuis le début, et que popov et antoinedub avaient donnée : la focale F (équivalente ou non) est la conséquence du diamètre et de l'angle du cône de lumière.

 

Plus précisément ça donne F=D/(2*tan(A)) avec

- A : le demi-angle du cône de lumière que formerait une source lumineuse ponctuelle située à l'infini sur l'axe optique.

- D le diamètre de l'élément du système qui diaphragme le cône, c'est à dire qui limite son angle.

 

Cette définition n'est pas simple à utiliser en pratique, il vaut mieux utilier les formules usuelle plus adaptées en fonction système optique considéré, mais c'est bien ce qui se passe physiquement.

 

Ça explique très bien le cas des maksutov et schmidt-cassegrain par exemple, où la focale de l'instrument ne correspond pas au trajet des rayons lumineux sur l'axe optique.

 

Et c'est bien sûr aussi valable pour un système optique constitué d'une seule lentille : si vous faites un schéma, que vous connaissez les bases de l'optique geométrique et que vous connaissez la trigonométrie niveau collège alors c'est évident.

Edited by caracara72
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, caracara72 a dit :

Et du coup comment on définit simplement une focale équivalente ? ;)

Justement, on aimerait bien voir un schéma... 🤔

 

"Et c'est bien sûr aussi valable pour un système optique constitué d'une seule lentille : si vous faites un schéma, que vous connaissez les bases de l'optique geométrique et que vous connaissez la trigonométrie niveau collège alors c'est évident".

 

Tu dois bien comprendre que ce que tu énonces n'est qu'un pur constat géométrique, je dirais une lapalissade, mais que ce n'est en aucun cas la définition d'une distance focale, laquelle n'a rien à voir avec la dimension, le diamètre, d'une lentille.

C'est une évidence de dire que si tu diminues ce diamètre, en diaphragmant l'objectif par exemple, l'angle du cône lumineux qui en sort devient plus étroit. Et inversement.

 

Edited by Toutiet
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Toutiet a dit :

Non popov. La focale, ou plus exactement la ''distance focale'', est une grandeur physique propre à chaque objectif. C'est la distance (comptée à partir du centre optique d'un objectif convergent) à laquelle se forme les images, pour des objets à l'infini.

Mais Toutiet, un "objectif" (telescope, objo photo, ...) n'est il pas la combinaison des elements optiques qui le composent ? Pour un newton ou une lulu classique c'est simple la focale est une longueur qui se mesure entre l'optique primaire et le foyer. Mais pour d'autres instruments il faut bien considérer tout le montage optique : le correcteur/réducteur intégré dans les lulu quintuplets, le menisque ou le secondaire sur les variantes cassegrain, les 36 lentilles d'un objo photo... La focale c'est ce qu'on a à la fin, à la sortie de l'instrument, et ce qu'on a c'est un angle. L'oculaire n'est alors "que" la loupe qui entre en jeu en bout de chaine. Tout ce qui est avant cette loupe va jouer sur la forme du faisceau de lumière donc la focale (sauf si plan comme dans un newton). Si on ajoute une barlow on ajoute une pièce sur l'objectif de l'instrument,  la barlow intègre l'objectif puisqu'elle change la forme du faisceau de lumière donc la focale. Même si c'est un élément amovible et optionnel. 

 

Il y a 4 heures, Toutiet a dit :

La focale équivalente n'est autre que la focale primaire (celle de l'objectif considéré seul) à laquelle on applique le coefficient de grandissement spécifique (>0 ou <0) apporté soit pas une Barlow, soit par un réducteur de focale.

Si on suit ton raisonnement un SC est un instrument à f/d2. Pourtant les effets qu'on au bout du compte (grossissement suivant l'oculaire, aberrations suivant le f/d) ne dépendent pas de la focale de l'optique primaire mais bien de la forme du faisceau de lumière à la sortie de l'instrument, incluant donc tous les éléments optiques de l'instrument (barlow comprise si on l'y monte). On peut aussi penser à un objo photo avec zoom optique, l'effet zoom est bien obtenu par changement de la configuration optique (espacement des lentilles) où l'on modifie l'angle du faisceau de lumière ce qui fait changer la focale. La focale telle qu'on l'utilise on la détermine à partir d'un angle et non l'inverse.

 

Ou serait mon erreur ? 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Toutiet a dit :

Justement, on aimerait bien voir un schéma... 🤔

Barlow apochromatique 2X / 31.75mm / long - Boutique M42 Optic
On voit bien le resserrement du faisceau optique après passage dans les lentilles de la barlow.
 
 
Notions d'optique - Grossissement et grandissement
Ici on devine même que c'est une barlow x2 car E = 2D car l'angle est 2x plus resserré. 
Se pose la question de la "définition" de l'objectif comme mentionné ici. Si une barlow intègre un montage, elle devient alors forcément une partie de l'objectif. Ca ne choque d'ailleurs pas de la considérer comme telle dans un instrument qui comprend d'office une barlow intégrée.
 
Variation de la focale d'un Schmidt Cassegrain avec la mise au point -  Société d'Astronomie Populaire de Limoges
Sur un SC on voit aussi le resserrement du faisceau de lumière, c'est juste pas une barlow mais le miroir secondaire qui fait ce taf. Si on vire le miroir secondaire (hyperstar) on change la focale car on récupère le F/D du miroir primaire. 
Le schema indique d'ailleurs à juste titre le "foyer primaire" qui dépend du miroir primaire. Sauf que dans l'usage "normal" de cet instrument, pour là où se place l'oculaire et où se calcule focale+champ+grossissement, le foyer primaire et sa focale primaire n'entrent pas en compte. 
A noter aussi que la distance entre miroirs primaires et secondaires n'est pas fixe (si map par translation du primaire comme ici) et va elle aussi jouer sur la forme du faisceau de lumière : on a donc un instrument qui n'est même pas de focale fixe car l'angle au foyer l'est pas constant. Bon ça ne change pas des masses donc c'est quasi toujours ignoré dans les calculs. 
 
 
 
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Toutiet a dit :

Tu dois bien comprendre que ce que tu énonces n'est qu'un pur constat géométrique, je dirais une lapalissade, mais que ce n'est en aucun cas la définition d'une distance focale, laquelle n'a rien à voir avec la dimension, le diamètre, d'une lentille.

C'est une évidence de dire que si tu diminues ce diamètre, en diaphragmant l'objectif par exemple, l'angle du cône lumineux qui en sort devient plus étroit. Et inversement.

Assez ridicule ton argument...

En clair si ce que j'explique est évident alors j'ai forcément tort ? Si tu as besoin qu'on fasse le schéma à ta place c'est que ça ne doit pas être si évident que ça d'ailleurs...

 

A moins que le problème viennne de l'emploi de la géométrie, peut-être pas pertinent pour décrire le fonctionnement d'un instrument ? Pourtant l'optique géométrique est la branche de l'optique la plus utilisée pour décrire et calculer nos combinaisons optiques (par exemple voir site de Serge Bertorello, cité à plusieurs reprises ici) alors que ce n'est qu'un "pur constat géométrique". Même les facteurs de grandissement dont tu parles en découlent.

 

Alors c'est bien beau de fustiger des preuves argumentées en affirmant bêtement à plusieurs reprises : "la focale est une caractéristique propre à l'objectif, il n'est pas question de faisceau ou d'angle, il ne faut pas interpréter"... mais ça ne te rend pas crédible.

 

Revient quand tu auras de vrais arguments. Essaye d'expliquer la focale des maksutov par exemple : comment ça se fait qu'elle n'est pas égale à la distance parcourue par la lumière entre l'objectif et le foyer ?

Edited by caracara72
Link to comment
Share on other sites

Sans rentrer dans les architectures optiques diverses des objectifs, et en restant dans le domaine de l'astronomie, ce que je cherche à vous faire comprendre - et je ne désespère pas d'y arriver -  c'est que l'angle du cône lumineux dont il est question n'est pas une "grandeur primaire" et qu'il ne peut caractériser, à lui seul, la valeur de la (distance) focale d'un objectif.

Pour preuve, il existe une infinité d'objectifs dont le faisceau lumineux présente la même ouverture angulaire... Et ce n'est pas pour autant qu'ils ont la même (distance) focale !

 

Et je redis donc :

"la focale est une caractéristique propre à l'objectif, il n'est pas question de faisceau ou d'angle, il ne faut pas interpréter"

 

Tout ajout optique (comme une Barlow ou un réducteur) ne fera qu'amplifier ou réduire la distance focale native d'un objectif. On parle alors de "distance focale  résultante" ou "apparente". Il en est de même des objectifs "complexes" comme les téléobjectifs photos, les télescopes Maksutov, les télescopes Cassegrains..., basés sur une "distance focale primaire" et amplifiée pour donner une distance focale résultante supérieure à celle de l'objectif.

 

Et dire (popov et antoinedub) 

"la focale F (équivalente ou non) est la conséquence du diamètre et de l'angle du cône de lumière".

 

n'est qu'un pur constat de l'optique géométrique, mais n'a aucune utilité pratique quand on ne connaît que l'angle du cône de lumière. Ce qui montre bien que cette définition de la "focale" n'est pas "primaire" mais secondaire (c.à.d, nécessitant un second paramètre)

 

En résumé  :

"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément"  

 

Edited by Toutiet
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Toutiet a dit :

l'angle du cône lumineux dont il est question n'est pas une "grandeur primaire" et qu'il ne peut caractériser, à lui seul, la valeur de la (distance) focale d'un objectif.

Pour preuve, il existe une infinité d'objectifs dont le faisceau lumineux présente la même ouverture angulaire... Et ce n'est pas pour autant qu'ils ont la même (distance) focale !

Je n'ai jamais dit que l'angle du cône caractérise à lui seul la focale, j'ai aussi parlé du diamètre du diaphragme si tu lis bien.

Pour qu'ils aient la même distance focale il faudrait que, en plus d'avoir un faisceau de même angle, le diamètre de l'élément qui diaphragme le faisceau soit le même pour tous les objectifs.

 

Il y a 1 heure, Toutiet a dit :

Et je redis donc :

"la focale est une caractéristique propre à l'objectif, il n'est pas question de faisceau ou d'angle, il ne faut pas interpréter"

 

Tout ajout optique (comme une Barlow ou un réducteur) ne fera qu'amplifier ou réduire la distance focale native d'un objectif. On parle alors de "distance focale  résultante" ou "apparente". Il en est de même des objectifs "complexes" comme les téléobjectifs photos, les télescopes Maksutov, les télescopes Cassegrains..., basés sur une "distance focale primaire" et amplifiée pour donner une distance focale résultante supérieure à celle de l'objectif.

Si tu veux vraiment distinguer focale "propre" et focale "résultante" de façon objective alors la seule focale "propre" qui existe est celle d'un dioptre (ou miroir) stigmate. Pour rappel la distance focale est fonction de la courbure du dioptre et des indices de réfraction des milieux délimités pas le dipotre.

Toute combinaison de dioptre ou miroir engendrera donc une distance focale résultante, qui ne correspondra plus à la distance que parcourt la lumière entre le dioptre et le lieu où convergent les rayons. Par contre la formule/définition que j'ai donnée plus haut sera toujours valable.

 

Un schéma pour illustrer la formule :

image.jpeg.e1678bfd84b0dc9477a77b67e317688a.jpeg

On remarque que si D diminue alors A aussi de sorte que F reste identique : la position du foyer Pf résultant ne peut pas changer simplement par réduction du diamètre.

Je pense que c'est ça qui te fait dire que la focale est une caractéristique de l'objectif, ce qui est bien sûr vrai car la position du foyer dépend des caractéristiques et positions relative des dioptres qui le compose.

Mais cette vérité n'explique pas les questions soulevées dans ce fil de discussion : comment on peut multiplier (avec une barlow) ou diviser (avec un réducteur) la focale en modifiant aussi peu la position du foyer.

En revanche la formule l'explique bien : en ajoutant une barlow x2 par exemple, on ne change pas D (sauf si la barlow diaphragme le cône de luminère, mais on fait généralement en sorte que ce ne soit pas le cas) mais on ressert le cône de lumière donc A change et donc F aussi, sans avoir besoin de doubler la distance entre le primaire et le foyer.

Le schéma que j'ai récupéré expliquait le fonctionnement d'un maksutov ou schmidt donc ici le foyer fortement déplacé, mais dans le cas d'une barlow on intercepte un cône bien moins ouvert et bien plus près de son extrémité, donc le foyer n'est déplacé que de quelques millimètres/centimètres.

 

Quelques liens qui dont je me suis inspiré pour l'illustration :

https://saplimoges.fr/variation-de-la-focale-dun-schmidt-cassegrain-avec-la-mise-au-point/

http://www.astrosurf.com/ursa/geomsc.htm

 

 

Edited by caracara72
Link to comment
Share on other sites

C'est vrai : pour quoi faire simple quand on peut faire compliqué... 😝

 

Je me demande finalement pourquoi tu te compliques la vie, au lieu de tout simplement considérer le grandissement géométrique apporté, à une image, par une Barlow, avec de simple considérations élémentaires d'optique géométrique... ?

Du coup, la "focale résultante", donc "apparente" ou "équivalente", n'est autre que la focale native de l'objectif, multipliée par le coefficient de grandissement apporté par la Barlow.

C'est quand  même moins "tordu" comme raisonnement, non...? 😃

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, caracara72 a dit :

Je n'ai jamais dit que l'angle du cône caractérise à lui seul la focale, j'ai aussi parlé du diamètre du diaphragme si tu lis bien.

Pour qu'ils aient la même distance focale il faudrait que, en plus d'avoir un faisceau de même angle, le diamètre de l'élément qui diaphragme le faisceau soit le même pour tous les objectifs.

 

Tu as tout à raison, mais c'est à Popov et Antoinedub que s'adressait cette remarque.

Tout ce que tu as écris plus haut est parfaitement exact, mais dans la pratique, pour calculer une focale résultante, avoue qu'il vaut mieux connaître les focales des différents éléments ainsi que les distances les séparant. Mesurer précisément l'angle A sur un instrument, ça ne va pas être simple ...

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai : pour quoi faire simple quand on peut faire compliqué... 😝

 

Je me demande finalement pourquoi tu te compliques la vie, au lieu de tout simplement considérer le grandissement géométrique apporté, à une image, par une Barlow, avec de simple considérations élémentaires d'optique géométrique... ?

Du coup, la "focale résultante", donc "apparente" ou "équivalente", n'est autre que la focale native de l'objectif, multipliée par le coefficient de grandissement apporté par la Barlow.

C'est quand  même moins "tordu" plus simple comme raisonnement, non...? 😃

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, Michel Boissel a dit :

 

Tu as tout à raison, mais c'est à Popov et Antoinedub que s'adressait cette remarque.

?
Je crois que personne ici n a considéré l angle sans considérer le diamètre, je l ai d ailleurs précisé à plusieurs reprises. Il faut les deux pour avoir la focale. 
 

il y a 50 minutes, Toutiet a dit :

C'est vrai : pour quoi faire simple quand on peut faire compliqué... 😝

Mais on fait simple dans toutes les discut du forum, en disant que la barlow multiplie le grossissement. Juste que le sujet ici est « comment ça fonctionne ». Et donc comment la barlow multiplie concrètement le grossissement ? Elle le fait en changeant la forme du faisceau de lumière (ce qui de facto revient à allonger la focale de l instrument). On a rien dit d autre ...

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, Michel Boissel a dit :

Mesurer précisément l'angle A sur un instrument, ça ne va pas être simple ...

C'est effectivement ce que je disais.

 

il y a 55 minutes, Toutiet a dit :

Je me demande finalement pourquoi tu te compliques la vie, au lieu de tout simplement considérer le grandissement géométrique apporté, à une image, par une Barlow, avec de simple considérations élémentaires d'optique géométrique... ?

Du coup, la "focale résultante", donc "apparente" ou "équivalente", n'est autre que la focale native de l'objectif, multipliée par le coefficient de grandissement apporté par la Barlow.

C'est quand  même moins "tordu" plus simple comme raisonnement, non...?

Tout ce que j'ai écrit était là pour appuyer ce que popov et antoinedub essayaient d'expliquer. Au lieu d'essayer de comprendre ce qu'ils voulaient dire vous avez préféré leur conseiller gentiment de retourner apprendre les bases de l'optique... Visiblement il est plus difficie de raisonner que de moquer. Personnellement je préfère raisonner, et argumenter quand je pense que quelqu'un se trompe.

 

Comme le souligne popov ici la question est de savoir comment ça fonctionne physiquement, pas de savoir comment ça se calcule simplement.

Encore une fois la formule que j'ai donnée permet de montrer ce qui se passe physiquement, mais n'est pas adaptée pour calculer simplement la focale en pratique.

Vous ne lisez pas les commentaires auquels vous répondez ou quoi ?

Edited by caracara72
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Je suis navré, caracara72, mais je préfère faire référence aux bases élémentaires de l'optique géométrique (construction des images, convergence, divergence, grossissement, grandissement...),  pour mettre en évidence le grandissement d'une Barlow  utilisée à non escient, plutôt que m'appuyer sur une constatation, a posteriori, de faisceau lumineux rétréci. 

Cette façon de voir les choses n'est pas sérieuse, et surtout pas LA méthode de raisonnement appropriée, ni d'enseignement face à des néophytes...

Les faisceaux lumineux qui se concentrent ou s'étalent ne sont que la conséquence de l'application des lois de l'Optique, et pas l'inverse : c'est fondamental !

 

 

Link to comment
Share on other sites

La focale est aussi la conséquence des lois de l optique, elle n est pas l origine du monde ni même un paramètre de départ. A nouveau, ce qui détermine une focale c est la convergence, et la convergence c est un angle. D ailleurs la formule t as été donnée plus haut. Je n ai rien dit d autre. En quoi ce serait faux ?
 

il y a 18 minutes, Toutiet a dit :

 ni d'enseignement face à des néophytes...

c est toujours sympa de se faire juger son bénévolat sur la place publique...  je ne me prétend pas enseignant et j en ai d ailleurs pas les compétences, mais en général quand j explique un truc les personnes comprennent plutôt bien. Et de ton côté ? 

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Bon moi je suis pragmatique, quand j'ai des problèmes de focale je prend une photo, je fais de l'astrométrie dessus en passant la taille des pixels et leur nombre, donc la taille physique du capteur, et le soft me donne une focale.

Comme il a la taille du coin de ciel et la taille du capteur, je suppose que la focale obtenue est ce que vous appelez "focale résultante".

 

Si je fais varier le diaphragme de mon objectif, j'obtiens toujours la même valeur.

 

Si j'ajoute une barlow x2 à la bonne place je m'attends à ce que la valeur retournée soit double.

 

La barlow a donc modifié la taille de la focale de ma lunette, la preuve c'est qu'avec la barlow montée elle ne rentre plus dans sa boite, mais de là à dire qu'il faudrait une boite 2 fois plus grande 😀.

Edited by waogll
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Toutiet a dit :

Je suis navré, caracara72, mais je préfère faire référence aux bases élémentaires de l'optique géométrique (construction des images, convergence, divergence, grossissement, grandissement...),  pour mettre en évidence le grandissement d'une Barlow  utilisée à non escient, plutôt que m'appuyer sur une constatation, a posteriori, de faisceau lumineux rétréci. 

Cette façon de voir les choses n'est pas sérieuse, et surtout pas LA méthode de raisonnement appropriée, ni d'enseignement face à des néophytes...

Les faisceaux lumineux qui se concentrent ou s'étalent ne sont que la conséquence de l'application des lois de l'Optique, et pas l'inverse : c'est fondamental !

Mais du coup ton explication c'est quoi ?

Qu'une barlow augmente la focale grâce à son facteur de grandissement et que le réducteur de focale la réduit grâce à son facteur de réduction ?

Alors là tout est beaucoup plus clair c'est sûr, heureusement que tu es là pour nous l'expliquer ! ^^

Sur ce je vous laisse là, j'ai lu assez d'arguments fallacieux, de mauvaise foi et de manque de lucidité pour aujourd'hui.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, caracara72 a dit :

Mais du coup ton explication c'est quoi ?

Qu'une barlow augmente la focale grâce à son facteur de grandissement et que le réducteur de focale la réduit grâce à son facteur de réduction ?

Alors là tout est beaucoup plus clair c'est sûr, heureusement que tu es là pour nous l'expliquer ! ^^

Sur ce je vous laisse là, j'ai lu assez d'arguments fallacieux, de mauvaise foi et de manque de lucidité pour aujourd'hui.

Ce n'est pas MON explication mais l'explication qu'il faut comprendre. Je suis navré que tu ne puisses accéder à ces considérations otico/géométriques. Je ne peux guère faire plus, si ce n'est  te conseiller d'ouvrir un traité d'Optique et t'y plonger pour approfondir tes connaissances. Tu verras, c'est instructif et passionnant...! 😄

Link to comment
Share on other sites

Nous  sommes tous dans l'erreur. Voici une définition de la distance focale enfin compréhensible par tous. Enfin un discours cohérent par un spécialiste maîtrisant son sujet  : https://www.youtube.com/watch?v=HidN4onwHWQ

Pour la définition de la longueur focale allez directement à 13.51 , mais le reste est tout aussi passionnant ... :refl:

 

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.