Jump to content

Modèle alternatif au lambda CDM


rmor51
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

 

Passionné de cosmologie, on m'a signalé cette vidéo sur un modéle alternatif au modèle stansard lambda CDM.

Je fais partie de ceux qui pensent qu'un modèle cosmologique ne rendant compte que de 5% du contenu de l'Univers avec des hypothèses de matière noire et d'énergie sombre "adhoc", entre autre, ne doit pas être un très bon modèle. 

J'aimerais avoir vos avis sur le modéle de Dirac-Milne qui me semble cohérent et résolvant élégamment les hypothèses adhoc du lambda CDM.

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Connaissance de l’antimatière : la science avance, pas à pas

2 avril 2020, 20:40 CEST

 

(article que je viens de dénicher sur internet)

 

Je résume outrageusement cet article : " L'expérience Alpha du Cern a réussi à stocker 2000 atomes d'anti-hydrogène".  Ce qui veut (peut-être) dire que les atomes d'anti-hyrogène ne se repoussent pas les uns les autres... ou alors on a réussi à "tromper" cette répulsion.

 

J'étais tombé à la fin du siècle dernier sur des articles de (et sur) Milne et Chardin. J'ai essayé de comprendre et de juger les idées de Milne, mais c'était un peu au dessus de mon niveau, et du temps dont je disposais. Chardin, à l'époque, n'était pas pris au sérieux par les physiciens de mon entourage.

  

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, Dodgson a dit :

Connaissance de l’antimatière : la science avance, pas à pas

2 avril 2020, 20:40 CEST

 

(article que je viens de dénicher sur internet)

 

Je résume outrageusement cet article : " L'expérience Alpha du Cern a réussi à stocker 2000 atomes d'anti-hydrogène".  Ce qui veut (peut-être) dire que les atomes d'anti-hyrogène ne se repoussent pas les uns les autres... ou alors on a réussi à "tromper" cette répulsion.

La gravité est faible par rapport aux autres forces -- très faible. Mais elle marche à très grande distance, tout comme la force électromagnétique (qui à grande distance 'perd' seulement parce que les structures dans l'univers tendent à être neutres, entre autre par son action).

Link to comment
Share on other sites

Gabriel Chardin est un ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, titulaire d’une agrégation et d’un doctorat en sciences physiques. Recruté par le CEA à l’issue de sa thèse, il a dirigé l’expérience EDELWEISS de recherche de la matière cachée de l'univers. Il s’investit également dans des projets européens tels que l’ERANET ASPERA, et le réseau européen dark matter de ILIAS. Entre 2007 et 2012, il dirige le CSNSM (Centre des sciences nucléaires et des sciences de la matière, Université Paris-Sud/CNRS). Il rejoint en 2012 l’IN2P3 en tant que directeur adjoint scientifique sur le domaine astroparticules, cosmologie et neutrinos. Gabriel Chardin a reçu en 2007 la médaille d’argent du CNRS pour ses travaux sur la recherche de la matière cachée de l’univers.

 

J'ai quitté le CNRS en 2000 (personne n'a fait attention, vu mon rôle insignifiant) et Chardin a eu sa médaille (d'argent) en 2007, je n'étais pas au courant. 

 

Un de mes gendres, astrophysicien, a eu une médaille du CNRS, mais je crois que c'est du bronze.

 

Mon ex-collègue et néanmoins ami Philippe Miné, ancien élève de l’École normale supérieure d'Ulm et titulaire d'un doctorat en sciences physiques (je ne sais pas pour l'agrégation) est une sorte de spécialiste de l'antimatière. Il a écrit aux éditions Ellipses "à la découverte de l'antimatière" (2011). Je vais le contacter pour voir ce qu'il en pense. Il me semble qu'il m'a un peu parlé de Chardin, mais il ne le cite pas dans son livre.

 

Link to comment
Share on other sites

Je reprends quelques lignes de l'article "Le modèle cosmologique de Dirac-Milne passe un nouveau cap":

 

... Plusieurs expériences sont toujours financées au CERN pour mesurer pour la première fois comment se comportent des atomes d'antihydrogène dans le champ gravitationnel terrestre : GBAR, AeGiS et ALPHA. Ces trois expériences sont terriblement compliquées à mettre en oeuvre...

 

Voici la réponse de Philippe Miné sur ce sujet :

 

"Mon livre sur l'antimatière a été publié en 2011, et donc écrit avant cette date. Je mentionne brièvement en page 114 l'expérience en construction au CERN pour mesurer la masse pesante de l'antihydrogène. Il y a d'autres expériences en cours mais pas encore de résultat à ma connaissance. Si on trouvait une masse négative on en entendrait certainement parler."

 

Conclusion : l'hypothèse Dirac-Milne est étudiée scientifiquement. Toujours aucune indication sérieuse en faveur de cette hypothèse, mais wait and see...

 

Edited by Dodgson
précision
Link to comment
Share on other sites

Le 24/09/2021 à 12:08, Dodgson a dit :

Toujours aucune indication sérieuse en faveur de cette hypothèse

 

Tu entends par indication sérieuse la confirmation expérimentale ou observation d'une prédiction du modèle?

Certes, mais le modèle semble rendre compte finement de faits (rotation des galaxies, expansion accéléré) qui dans le cadre standard requièrent 25% de matière noire et 70% d'énergie sombre

 C'est encourageant...

 

Link to comment
Share on other sites

C'est pas faux...

 

Si je m'y connaissais vraiment dans ces domaines, je me permettrai de dire que la meilleure preuve de l'existence de la matière noire est qu'un tas de gens travaillent dessus.

 

Je me demande si une autre hypothèse encore plus hardie pourrait être l'intrication quantique. Voir (après l'avoir retrouvé sur le net) :

<Light from ancient quasars help confirm quantum entanglement. Results are among the strongest evidence for "spooky action at a distance">,

Jennifer Chu, MIT News Office, 19/8/2018. Ce qui me trouble le plus, c'est qu'Anton Zeilinger lui-même a signé cet article. Mais peut-être que j'extrapole outrageusement. 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Dodgson a dit :

la meilleure preuve de l'existence de la matière noire est qu'un tas de gens travaillent dessus.

Mais sûrement moins que toute la hiérarchie d'une religion et pour eux ça dure depuis 2000 ans sans aucun résultat !

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Autre exemple, en physique des particules élémentaires : la théorie des cordes, dans laquelle se sont lancées dans les années 1990 des hordes de physiciens, souvent presque génies mathématiques, comme Witten (théorie M). Elle s'est métamorphisée en théorie des supercordes, puis des branes etc... Le passage au troisième millénaire a été marqué par le manque de preuves et l'apparition de vives critiques (en 2007, Smolin écrit "Rien ne va plus en physique - L'échec de la théorie des cordes", voir aussi "Not even wrong", de Woit). Actuellement c'est presque la chute libre.

 

    

Edited by Dodgson
Link to comment
Share on other sites

Le 27/9/2021 à 23:42, Dodgson a dit :

Je me demande si une autre hypothèse encore plus hardie pourrait être l'intrication quantique. Voir (après l'avoir retrouvé sur le net) :

<Light from ancient quasars help confirm quantum entanglement. Results are among the strongest evidence for "spooky action at a distance">,

Jennifer Chu, MIT News Office, 19/8/2018. Ce qui me trouble le plus, c'est qu'Anton Zeilinger lui-même a signé cet article. Mais peut-être que j'extrapole outrageusement. 

 

Je me réponds à moi-même : en fait, le titre (un peu vicieux) de l'article de Jennifer Chu m'a induit en erreur. Zeilinger (avec plusieurs physiciens, autrichiens et chinois surtout) a signé un autre article montrant comment on avait utilisé deux quasars en tant que partie d'un dispositif de mesure d'une intrication quantique. Ce qui ne veut pas dire que les quasars étaient touchés par cette intrication. 

 

Link to comment
Share on other sites

Merci @VNA pour les vidéos postées plus haut. Je connaissais celle de Weinberg mais pas celle de Gabriel Chardin sur son modèle Dirac-Milne.

Chardin n'est pas un grand orateur, c'est dommage parce que sa proposition me paraît vraiment intéressante, un pas vers cette "élégance" chère à nombre de grands scientifiques.

Au passage j'ai noté qu'il attribue les supernovae thermonucléaires (SN1a) aux étoiles à neutrons au lieu des naines blanches (@30:24). Personne ne semble relever. Sans doute quelque-chose m'échappe, je ne me l'explique pas...

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour tout le monde et merci pour ces vidéos.

 

J'avais entendu parlé de cette théorie, mais jamais vu de conférence sur le sujet.

Voilà et qui est fait, et très intéressant.

 

Si je comprend bien, si cette hypothèse, très élégante fonctionnait, le modèle standard ne serait plus d'actualité, ainsi que certains points de la relativité générale ? 

Est bien cela, où me fourvoies-je ?

 

D'autres part, quel accueil a t'elle dans la communauté scientifique ?

 

Bon ciel

Pat

Link to comment
Share on other sites

Le 24/09/2021 à 12:08, Dodgson a dit :

Plusieurs expériences sont toujours financées au CERN pour mesurer pour la première fois comment se comportent des atomes d'antihydrogène dans le champ gravitationnel terrestre : GBAR, AeGiS et ALPHA. Ces trois expériences sont terriblement compliquées à mettre en oeuvre...

 

Voici la réponse de Philippe Miné sur ce sujet :

 

"Mon livre sur l'antimatière a été publié en 2011, et donc écrit avant cette date. Je mentionne brièvement en page 114 l'expérience en construction au CERN pour mesurer la masse pesante de l'antihydrogène. Il y a d'autres expériences en cours mais pas encore de résultat à ma connaissance. Si on trouvait une masse négative on en entendrait certainement parler."

 

C'est amusant car en mon for intérieur, je m'étais posé la question : "sait-on si l'antimatière a le même comportement que la matière vis à vis de la gravitation ?".

Et ce qui m'interrogeait, c'est que l'idée de l'antimatière est venue quand, transposant dans le formalisme de la mécanique quantique l'équation E² = p²c² + m²c4 (ce qui donne l'équation de Klein-Gordon), on s'est dit qu'il n'y avait aucune raison de rejeter les solutions avec une énergie négative. Or dans la Relativité générale, l'énergie intervient de la même façon que la masse (via la célèbre relation E = mc²).

 

Bien sûr, il n'y avait aucune raison pour que je sois le premier à avoir une idée pareille, mais donc j'apprends ici que la question n'est pas résolue.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Le 02/10/2021 à 17:31, Patcubitus a dit :

le modèle standard ne serait plus d'actualité, ainsi que certains points de la relativité générale ? 

 

Il ne dit pas de jeter complètement le modèle standard (ou de concordance) car son modèle fait sensiblement les mêmes prédictions cosmologiques que lambda CDM.

Il s'agit plutôt d'en changer l'interprétation physique. Au lieu d'introduire 70% d'énergie répulsive et 25% de matière noire dont on ne sait pratiquement rien, il propose un univers au contenu symétrique avec des poches d'antimatière à "masse gravitionnelle négative" dont la présence permettrait de rendre compte à la fois des courbes plates de rotation des galaxies et de l'expansion accélérée observées. Au passage on s'affranchit de la phase d'inflation inexpliquée pour rendre compte de l'homogénéité à grande échelle.

Pour ça il faut quand même introduire une antimatière aux propriétés quelque peu étranges et "violer" le principe d'équivalence (masse pesante = masse inertielle) qui est vérifié pour la matière ordinaire à des ordres de grandeurs gigantesques.

Quand on est engagé dans des dizaines de programmes financés pour comprendre la matière noire on exige des indices très forts avant de dévier des ressources, d'où l'accueil mitigé.

Il faudrait une observation convaincante de ces étranges propriétés de l'antimatière.

 

Quelqu'un sait où en sont les expériences Aegis et Gbar?

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Merci @Bill24 pour tes éclaircissements :pou:

il y a 44 minutes, Bill24 a dit :

Quand on est engagé dans des dizaines de programmes financés pour comprendre la matière noire on exige des indices très forts avant de dévier des ressources, d'où l'accueil mitigé.

Il faudrait une observation convaincante de ces étranges propriétés de l'antimatière.

Le CERN ne devrait peut être pas tarder à trouver des preuves !.................. j'imagine, j'espère, j'extrapole ! :laughing:

  • J'aime 2
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, rmor51 a dit :

L'anti-matière est la réplique symétrique de la matière,  sauf pour la gravité ?

moi je dirais "même pour la gravité".

En tout cas, ce modèle me plait bien. Plus d'énergie noire, plus d'inflation... Pfft... Allez, ouste... 🤩

Et j'oubliais peut-être le principal : on a retrouvé l'antimatière mystérieusement disparue.

 

Edited by Papalima
  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, rmor51 a dit :

De plus ça ouvrirait la porte au déplacement par anti-gravité

 

Ouh là ! je n'en demande pas tant 😏

Et puis concrètement, ça ne serait pas évident à contrôler...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.