Jump to content

Ce tout premier objet que vous avez observé.... vous en souvenez-vous?


olivufu
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je dédie ce post à vos souvenirs, et surtout à votre souvenir le plus lointain : ce tout premier objet que vous avez pointé avec un instrument (jumelle, télescope, lunette). Pour une fois, ces instruments ne seront pas mis en concurrence car ils nous ont tous offert un cadeau commun ce premier souvenir en astronomie visuel. Alors ce tout premier objet, vous en souvenez vous? 

 

C'était à travers un c6 en novembre 2020 (c'est pas très vieux). Cassiopée, eta Cassiopeiae. Mon amour des doubles (et des schmidt) était né.

 

Les premiers souvenirs vécus avec les yeux sont aussi les bienvenus bien entendu.

Edited by olivufu
Link to comment
Share on other sites

Je me souviens de Jupiter en octobre 2013 vers cinq heures du matin, la fin de nuit était excellente niveau seeing .

j'avais une 70/800 pas bien terrible mais je suis monté à 160 avec un oculaire Vixen.

cette nuit-là, peut-etre le 4 ou le 5 octobre il y avait deux ombres sur Jupiter déclenchées par le passage des satellites, cà a fait mon bonheur quelque temps....

Link to comment
Share on other sites

Pour moi c'était il y a deux ou trois an (me souviens plus) avec un mak 90 sur trépied photo, fallait faire vite pour observer et ne pas souffler trop fort 😁, j'ai halluciné quand j'ai vu les anneaux de saturne.

ensuite ça c'est enchainé vite sur la photo quand j'ai vu des photos de M42.

 

sinon, ma dernière grosse claque c'était en ardeche du sud, à 1h du mat, avec mon fils, les deux sous la voie lactée avec juste nos yeux.

Link to comment
Share on other sites

Je n'ai plus les détails précis mais je me souviens bien que c'était avec une longue-vue télescopique achetée chez Manufrance (ça devait être une 10 ou 15x30 avec son petit étui en cuir...) que mon père avait achetée en prévision des vacances à la montagne. J'ai eu l'idée de la braquer en direction de La Lune et ce fut mon premier choc visuel d'astronomie. J'avais 8 ou 9 ans par là (c'était il y a une cinquantaine d'années, un peu plus même  :D)...

Je peux dire que ma passion pour l'astro est partie de là ;).

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

La lunette PIF Gadget bien évidemment !

 

pif-gadget-mars1977-lunette-astronomique_250-231x300.jpg

 

Je regardais Thomas Pesquet qui photographiait la Terre depuis les hublots de Voyager 1 ou Voyager 2, je ne sais plus, avec un Zenit E et des pellicules Svema Foto 130. On attend toujours ses photos !

 

:jesors: 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour Webastriens, jeunes et moins jeunes, Webastriennes jeunes et moins jeunes,

 

Et bien Olivufu, tu ne sais pas où tu nous entraines!...

En ce qui me concerne, dans des souvenirs très lointains, disons  lointains, pour être charitable...

C'était en 1969 avec ma lunette Perl Jupiter Etudiant 52/600 (que j'ai toujours!), la Lune bien sûr, et en plus à l'époque il y avait des hommes dessus...

Bon, d'accord, malgré la grande qualité de cette lunette, je distinguais mal ces hommes courageux!

 

Ensuite ce fut Saturne, et tout le reste...

 

JM

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Merveilleuse idée ce sujet!

 

Sans aucune hésitation une observation m'a réellement marqué. 

C'était en 2008, lors d'une Nuit des Étoiles organisée près de chez moi, je vivais alors dans le sud-est.

Déjà curieux du ciel je n'avais pourtant encore jamais mis l'œil dans instrument.

Le site était bien choisi et la nuit était belle. Il y avait pas mal de monde qui faisait la queue devant de gros instruments, et un peu à l'écart une lunette astronomique qui semblait un peu délaissée. 

M'approchant timidement et étant invité à y glisser mon œil, j'en suis resté bouche bée. 

Ce qui me semblait être une 120/1000 skywatcher bleue, était pointée avec un oculaire de longue focale sur ce que j'identifierai plus tard comme M24. 

La profusion d'étoiles, leurs variations de luminosités et de teintes, la profondeur de la vision avec ces zones plus sombres, le tout insoupçonnable à l'œil nu m'ont fait un tel effet que le lendemain je m'achetais aussitôt un 114/900, et la passion ne m'a plus jamais quitté. 

 

Si par le plus grand hasard un de ses membres passe par là j'en profite pour adresser mes remerciements et mes chaleureuses salutations au Club d'astronomie M13 de Martigues.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Salut

 

Pour moi c'était au printemps 1997, je n'avais que des jumelles 10x50 et je ne m’intéressait pas spécialement a l'astro, mais après avoir pointé la comète Hale-Bopp ( elle était bien visible a l'oeil nu et elle m'intriguait ) et en avoir apprécié toute la beauté, le virus avait frappé, il me fallait aller plus loin, un Celestron 114/910 a été acheté quelques mois après et la vision de ma première Saturne fut magique, elle était là, petite mais bien reconnaissable, je m'en souviens très bien

Le temps a passé tout comme les instruments mais je prends toujours du plaisir a observer le ciel nocturne avec ou sans instrument

Link to comment
Share on other sites

Bonjour les ami(e)s,

Bonne idée de sujet je trouve.
La toute première chose que j'ai observé était la lune je crois, mais suis pas sûr sûr car ça remonte à presque 50 ans  muppets-twoold.gif.ceef01b9f31d1cc4a49d272be1b42106.gif  Oh ça va ! C'est pas si vieux que ça tout de même !

C'était avec une lunette 70 700 offerte pour le Noël 1973. Je me souviens plus de cette première l'observation par contre je me souviens comme si c'était hier de l'excitation, de la fascination, de l'émerveillement du gamin de 10 ans devant cet instrument qui permettait de voir des trucs de plus près. Ca explique certainement m'a fascination et mes pulsions d'achat dès qu'il s'agit d'instruments optiques. C'est grave docteur ?

Bon ciel à tous.

Franck

Edited by fdudu
pulsions pas impulsions :)
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour, 

C'est une bonne idée ce sujet :)

Pour moi, c'était il y a quelques années. Les matin de début 2016, il y avait 4 points brillants qui résistaient à la clarté du jour naissant. Cela a attisé ma curiosité. Un matin, j'ai tenté d'en voir un de plus près à travers mon téléobjectif. À travers le viseur du reflex et à 400mm de focale, je n'ai vu qu'une sorte de minuscule truc brilliant de forme ovale. J'ai compris plus tard que c'était Saturne, mais cela m'a donné envie de voir plus près les choses du ciel. J'ai donc dégoté rapidement un petit télescope d'initiation sur leboncoin.

Le premier truc que j'ai pointé avec le soir ou je l'ai eu, c'était Sirius. Je n'ai pas trop compris ce que je voyais, c'était très lumineux, plein de couleurs qui bougeaient dans tous les sens. Un bon trip psychédélique.  J'ai cru que c'était une sorte de nébuleuse, mais ça ne correspondait pas à ce que je m'imaginais voir, trop colorée, trop mobile. J'ai compris ensuite que c'était la turbulence. J'étais un chouilla déçu, mais je n'ai pas décroché.

 

Link to comment
Share on other sites

un point lumineux orange tres brillant devnt la fenetre de ma chambre. Après plusieurs soir j'ai pensé à aller voir sur les cartes de la fin du science et vie junior du cdi : c'etait Mars !!!  C’était en 1995

 

je crois que j'aurai jamais dû aller plonger le nez là dedans :D  

Edited by adamckiewicz
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Arf les mômes dont la première observation ne remonte qu'à 50 ans !...

Je n'ose pas estimer l'âge de la mienne... mais c'était évidemment la lune, et avec une carte achetée avec la totalité de mes économies de l'époque, au Palais de la Découverte. Dans les jumelles "empruntées" à mon père, des Oural russes de deux bons kilos en 10x50, montage bricolé sur un mauvais pied photo.

Achat suivant, le Bourge sur la construction du télescope amateur, une tâche impossible pour un gamin de 12 ans malhabile de ses deux mains gauches. J'ai longtemps traîné un barillet branquignol mal monté dans un coffrage en contreplaqué, dans lequel j'avais inséré à force et de travers une paire de lentilles mal collées.

Puis j'ai hérité d'un bizarre Cassegrain 80/800 de table, de marque Paralux, dans lequel je ne voyais pas grand chose, probablement plus du fait de mes conditions d'observation que de l'appareil.

Après, un cadeau d'anniversaire m'a permis de passer une nuit au Pic du Midi, où j'ai découvert un étrange instrument que d'étranges individus nommaient du nom étrange de "Dob". J'en restais pensif.

C'est un de mes nombreux beau-frères qui m'a ramené aux réalités : il voulait se débarrasser, pour un prix ridicule, d'un Sky-Watcher 120/600 sur eq3. Je me suis dit que je pouvais le dépanner, pour ce prix.

J'ai pointé Saturne, et je suis resté scotché.

Internet a fait le reste : j'ai découvert les instruments chinois, et les prix qui vont avec.

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Pyrene a dit :

au Palais de la Découverte

 

On a dû se croiser Pyrene:)! J'y ai passé mon enfance, mon adolescence, et ensuite j'y ai trainé mon fils...

Impossible maintenant, Le Palais est fermé pour quelques années, pour une "rénovation" qui est loin de faire l'unanimité...

 

il y a 28 minutes, Pyrene a dit :

mais c'était évidemment la lune, et avec une carte achetée avec la totalité de mes économies de l'époque

 

La carte de l'Abbé Moreux vit toujours avec moi...

 

Quand on parle de ses premières observations, les souvenirs de l'époque se réaniment...

 

JM

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Première découverte sur le toit d'une cité universitaire à Paris-Orsay. Des étudiants organisaient une fois par mois une soirée d'observation. Comme @La Louche du Nord j'ai eu le coup de foudre, non pas pour un objet à l'oculaire, mais pour une bien jolie demoiselle qui était là aussi. Depuis elle est mon soleil tous les jours ... et ça fait, oulala déjà tout ça !

 

Ce qu'il y avait à voir dans l'instrument : aucun souvenir. Mais on peut comprendre.

 

Il a fallu attendre une autre occasion qui fut la découverte de l'instrument d'un club d'entreprise le Newton D= ? focale 3m du CEA de Saclay sur une monture berceau anglaise. Tube eb contreplaqué marine, monture en sapin, entrainement par un secteur tournant et un poids retenu par une tige filetée. Le premier objet que j'y ai vu fut Saturne : une immense claque, j'en ai encore la joue tiède.

 

Ney

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Sans doute était-ce pour moi M31. J'avais douze ou treize ans, les jumelles paternelles (10x40 Leitz) et d'abord, je l'avais repérée à l'œil nu.

Nous étions au début des années 80 et dans notre "petite cité de caractère", les lumières s'éteignaient à 22h00. En revanche, seul les objets passant très haut dans le ciel étaient visible depuis la terrasse, encaissée au milieu d'un ensemble de constructions.

Les Pléiades, mon papa n'avait même pas eu besoin de me les montrer, j'avais remarqué tout seul cette "petite Grande-Ourse" dans le ciel, il m'avait alors expliqué ce que c'était (il avait été officier de marine et on apprenait l'astronomie à l'École de la marine marchande).

Au télescope (newton 90/900 fait maison à partir d'un kit optique offert le Noël précédent ; j'ai toujours les miroirs, désaluminés), peut-être M11, à l'été 1984, par la fenêtre (ouverte). Pas de chercheur, j'étais tombé dessus par hasard.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Pyrene a dit :

Arf les mômes dont la première observation ne remonte qu'à 50 ans !...

1995 pour moi ( mars était vraiment brillante ça devait être l’opposition, et c’était avant le passage de yakutake.) il y a eu ensuite hale bopp puis l’éclipse totale!! Il y avait eu un pic d’activité solaire, je chopait des taches solaires par projection sur papier blanc avec mes jumelles pour lesquelles j’avais fait un petit support :) 

c’était une sacree période pour l’astronomie !!

Il y a 16 heures, Jean-MiCiel a dit :

Impossible maintenant, Le Palais est fermé pour quelques années, pour une "rénovation" qui est loin de faire l'unanimité..

Je sais pas ce que ça va donner oui… j’y ai amené ma fille il y a 3 ans, elle en avait 6. Elle a adoré. Cadre superbe même si un peu décrépit (les plafonds se font la malle) mais les concepts sont d’une immense modernité, c’est tactile, et très viseur. pas trop d’écrans, énormément d’expérimentation. Des sortes de TP super bien animés et qui en jettent!!

on est allé à la cité de l’espace qui s’est ouvert au boom de l’a période des ecrans. C’était catastrophique. Plus de maquettes. Rien à manipuler. Juste des écrans tactiles avec des voix off :( j’espère qu’ils feront pas comme ça au palais de la découverte, en plus c’est plus du tout à la mode …

Il y a 16 heures, 22Ney44 a dit :

e qu'il y avait à voir dans l'instrument : aucun souvenir

La lune :D 

Link to comment
Share on other sites

Je devais avoir 6 ou 7 ans. C'était un été en vacances en Bretagne où j'ai pu utiliser mon jouet de 50mm., une des seules fois ou je pouvais. On m'a installé le truc et si je me souviens bien, j'ai moi-même pointé une étoile bien brillante. Je crois me souvenir de sa couleur bleue, c'était sans doute Véga ou Altair. C'est le seul souvenir que j'ai car j'étais pas accompagné, personne dans mon entourage ne s'y connaissait en astronomie. La lunette a dû sortir 6-7 ans plus tard pour observer Mars, mais je ne voyais rien de plus qu'un tout petit truc orange quasi ponctuel, c'était pas très mémorable. Puis je l'ai ressortie l'année dernière et j'ai pointé en premier Jupiter et Saturne et en voyant cette dernière, j'ai eu une furieuse impression de déjà vu. Du coup je me demande si je l'avais pas déjà vu avant ça.

 

Niveau objet du ciel profond, c'est M31 aux jumelles à l'été 2020. Je ne savais si elle était visible de chez moi (je venais d'apprendre qu'une galaxie était visible rien qu'avec des jumelles, ce que je n'avais jamais imaginé:break: ), quel bonheur lorsque j'ai trouvé ce tout petit nuage immobile ! Suivi juste après par les Hyades, que j'ai pris pour les Pléiades.

Link to comment
Share on other sites

Un soir d'octobre 1977 et oui, avec une lunette fabriquée de mes mains avec un objectif de chambre photo.

Je pointais pour la première fois le ciel, en direction d'un point très brillant que je savais être, éventuellement,  Saturne .

Et la  ...  ça y est  j’étais mordu .

Link to comment
Share on other sites

Pareil dix ans plus tard: un beau soir d'été 1987, il était temps d'étrenner ce premier télescope (115/900) offert par mes parents en guise de cadeau d'anniversaire. Pointage de l'étoile la plus brillante disponible depuis ma vallée alpine, laquelle trônait au dessus de la crête montagneuse au Sud-Ouest: une étoile entourée par un anneau? Whaaaa, Saturne !...... J'étais piqué. Un dépucelage astro, c'est beau.

Edited by yapo
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

purée Saturne, toi, Yann ??!! 😁

Perso, j'ai honte de le dire : à la 60/800 tout juste achetée en avril 86, aucune expérience, Vénus comme un immmmmmmense disque ! Je n'avais pas vu qu'en plus de la molette classique il fallait tirer une sorte de tube allonge pour bien faire la MAP ! Du coup l'image était très loin du foyer !

 

Ensuite bien sûr y a eu Saturne, et les premières tâchouilles dont je me souviens encore de l'émotion, congés de Noël 86 : M57 et M27, tout stupéfait de les voir alors qu'elles me semblaient accessibles à plus gros diamètre à l'époque (y avait moins de littérature qu'aujourd'hui)

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, etoilesdesecrins a dit :

purée Saturne, toi, Yann ??!! 😁

 

Et oui, je pense d'ailleurs avoir cédé à une velléité commune chez un jeune débutant : pointer l'astre le plus brillant accessible. Et la probabilité de tomber sur Vénus, Jupiter ou Saturne est forte ! 

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

J'ai bien hésité avant de répondre car j'ai commencé avec des moyens très limité qui se sont amélioré très progressivement et je ne me souvenais pas d'un choc majeur.

 

Et puis là ça vient de me revenir: un soir à la campagne, allongé sur un talus herbeux devant la maison que nous avions loué pour l'été, nous regardions le ciel à l'oeil nu.

 

Et puis le voisin a sorti... des jumelles de théâtre. Et d'un coup le ciel s'est garni d'étoiles innombrables! Et je m'en souviens encore.

 

Pas la peine de rééditer l'expérience, à 40 kms de Lyon le résultat serait lamentable. Mais c'était vers 1960, alors les conditions étaient différentes.

Edited by cpeg
Link to comment
Share on other sites

Le 14/10/2021 à 15:48, olivufu a dit :

Les premiers souvenirs vécus avec les yeux sont aussi les bienvenus bien entendu.


Bonjour Olivufu,    :)

 

Mon souvenir le plus marquant de l'observation du ciel nocturne remonte à il y a exactement soixante-trois ans en début de juillet 1958 où j'ai eu la grande chance de voir à l'œil nu dans ma ville natale, Antony (alors située dans le département de la Seine, aujourd'hui sous-préfecture du département des Hauts-de-Seine) pour la première fois un satellite artificiel, Spoutnik III. Je sais, je l'ai déjà raconté plusieurs fois sur ce forum Webastro, mais comme il y a tellement de nouveaux webastrams sur ce forum que je vais cependant le rappeler.

 

Si tout le monde à l'époque avait entendu parler à la TSF (comme on disait alors pour évoquer la radiodiffusion) des cinq premiers satellites artificiels dont le lancement a été réussi : Spoutnik I (4 octobre 1957 ; poids : 83,6 kg), Spoutnik II (3 novembre 1957 avec la pauvre chienne Laïka  :cry:; poids : 500 kg), Explorer I (31 janvier 1958 ; poids : 14 kg), Vanguard I (17 mars 1958 : poids : 1,5 kg seulement), et enfin Explorer III (26 mars 1958, poids : 14 kg), personne ou presque n'avait pu les voir à l'œil nu, et pour cause, ils ne pouvaient pas l'être car d'une surface trop petite pour refléter les rayons du Soleil.   :(

 

En revanche, ce fut différent pour le sixième satellite artificiel : Spoutnik III, lancé le 15 mai 1958, dont le poids (considérable pour l'époque) était de 1 327 kg !!!…   :o   :o   :o

 

Eh bien, savez-vous que j'ai eu la chance de l'apercevoir à l'œil nu à l'été 1958 ? Ce fut un grand souvenir pour moi !… Sans doute le plus extraordinaire !… Sans doute ce qui a motivé ma passion pour "les choses du ciel"…   ;)

 

Voici comment cela s'est déroulé : à l'été 1958, début juillet, un voisin, instituteur retraité, me dit, ainsi qu'à mon camarade Gilles (nous avions alors 9 ans) : « Mes enfants, ce soir vers neuf heures moins le quart, venez ici et je vous montrerai un spectacle extraordinaire dans le ciel ». Intrigués, nous donnons notre accord.

 

A neuf heures moins le quart (19h45 TU) nous revenons le voir très curieux de savoir ce qu'il allait nous montrer…

Il nous montre d'abord un point très brillant vers l'horizon Sud-Ouest, c'est la planète Jupiter (magnitude : -2). Il nous dit de regarder alors vers l'horizon Nord, une "étoile aussi brillante que Jupiter" va bientôt traverser le ciel. Et effectivement, cinq minutes après un petit point lumineux (nettement moins brillant que Jupiter ; sans doute de deuxième grandeur) apparaît à l'horizon Nord et se dirige vers l'horizon Sud. Et nous n'en croyons pas nos yeux : cette étoile se met à clignoter environ toutes les dix secondes comme un phare, lançant régulièrement un "flash" nettement plus brillant !…  :o   :o   :o  Flash aussi brillant que Jupiter !…  :o   :o   :o  Nous l'avons suivi pendant environ dix minutes, puis il a disparu vers l'endroit où le Soleil s'était couché.   :(

 

Et cet instituteur retraité nous a enfin expliqué ce que nous venions de voir : « Mes enfants, cette "étoile mouvante" que vous venez de voir est le très gros satellite soviétique Spoutnik III, il pèse une tonne et demi !… Et cela prouve la supériorité technologique de l'Union Soviétique sur celle des Américains !… ». Bien entendu nous étions beaucoup trop jeunes pour saisir le sens de ce message très politisé en pleine guerre froide…   :(

 

En tout cas, je remerciais intérieurement les Soviétiques d'avoir eu la gentillesse de prévoir un "flash" régulier pour qu'on puisse admirer leur satellite. Ce n'est qu'au milieu des années soixante-dix que j'ai compris qu'il n'en était rien : si Spoutnik III faisait des "flashs" si lumineux, c'est parce qu'il y avait eu un dysfonctionnement et que sa fusée porteuse était restée amarrée au satellite et l'avait obligé à ce mouvement de tournis perpétuel, non prévu au départ… Les "flashs" étaient dus à la réflexion du Soleil sur les parois de la fusée porteuse qui faisaient office de miroir…

 

Par la suite, dans les années soixante, j'ai pu voir souvent les satellites artificiels américains "Écho 1" et "Écho 2" (d'une luminosité de première grandeur dans mes souvenirs) traverser le ciel, mais hélas sans les "flashs" extraordinaires de Spoutnik III. Hélas, je n'ai pu voir Spoutnik III qu'une seule fois…   :cry:

 

Et comment cet instituteur retraité était-il au courant de l'heure du passage de Spoutnik III ? Eh bien, il faut se replonger dans l'ambiance de l'époque, celle de la "guerre froide". Cet instituteur retraité était membre du parti communiste français qui avait obtenu de Moscou les horaires précis des passages favorables pour l'observation de ce satellite au-dessus de la France, et en avait fait part à ses membres les chargeant vivement de les montrer à un maximum de personnes !..   :be:

 

C'était peut-être de la propagande politique, mais c'était avant tout un magnifique spectacle céleste !…  :be:   :be:  :be:

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

_sticker_bleu.jpg

  • J'aime 3
  • Merci / Quelle qualité! 2
Link to comment
Share on other sites

Pour ma part j'avais une 10aine d'années. J'étais déjà intéressé par l'espace, mais je n'avais jamais trop regardé le ciel. Je me contentais de feuilleter des bouquins (surtout le "grand atlas mondial", dont les 1eres pages sont consacrées au système solaire, et que j'ai lu des dizaines de fois).

 

Or un soir en regardant en l'air mes yeux ont tout de suite été attirés par une configuration bizarre. J'ai regardé un long moment sans trop savoir si je voyais des étoiles, ou autre chose.

J'ai finalement demandé à mon père de me prêter ses jumelles (des 10x50 Hanimex).

Il m'a fallut un moment pour arriver à viser au bon endroit en me calant sur la table du jardin ; Il s'agissait bien d'étoiles, toutes regroupées, mais même aux jumelles l'objet me semblait tout aussi étrange... Ce n'est que des années plus tard que j'ai appris qu'il s'agissait de l'amas des Pléiades.

Link to comment
Share on other sites

On lisant les anecdotes de chacun, des souvenirs remontent. 

Et effectivement j'avais oublié qu'en 1997 j'avais eu la chance d'observer la comète Hale-Bopp à l'œil nu ! Mais aussi aux jumelles 10x50!

Et c'était une vision assez incroyable. (je ne m'intéressais pas du tout à l'astro à cette époque) 

 

Le choc a été de voir les cratères lunaires dans mon tout premier instrument un 130x650.

Débutant sans aucune connaissance je ne voyais pas grand chose à part des étoiles... Mais au hasard d'une fouille aléatoire du ciel un groupement très brillant à retenu mon attention. J'ai trouvé ça splendide, mais impossible de savoir ce que j'étais en train de voir (j'avais acheté un télescope sur un coup de tête et j'avais pris la carte tournante en carton pour me repérer dans le ciel, ça semblait plutôt simple sur le papier!!!)!

Lors d'une autre sortie j'ai découvert que c'était M45. J'étais déjà très heureux d'avoir pu identifier mon premier objet!

Le second choc a été M13 lorsque je suis passé au 250mm un an plus tard! 

Le troisième choc, ngc 4244 lors de ma troisième nuit avec mon T400, quatre ans plus tard! (les 2 premières nuits le 400 m'en montrait moins que le 250... Ce n'était vraiment pas ce à quoi je m'attendais et puis la 3e nuit fût magique, j'ai pris une véritable gifle en ciel profond !) 

 

Que de souvenirs ! 

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.