Jump to content

Film de l'ascension d'un ballon-sonde stratosphérique


Recommended Posts

Bonjour tout le monde !

 

Voilà je me tourne vers vous car je viens d'avoir une demande d'un lycée et j'avoue que je suis complètement largué 😄.

 

Un prof de physique organise avec une classe de terminale un lâcher de ballon-sonde stratosphérique.

Il m'a sollicité pour savoir s'il était possible de suivre l'ascension du ballon au télescope et si possible de l'imager en faisant un film.

 

Quelqu'un aurait-il déjà fait çà ?

Quid du suivi ? Le tube en manuel sur l'épaule façon bazooka ?

Et quid de la mise au point ? 🤔

 

Si certains d'entre vous on déjà réalisé ce genre de truc, je suis preneur de conseils !

 

Merci d'avance !

Link to comment
Share on other sites

Pour le suivi, la position du ballon est aléatoire et son déplacement lent.

Un pointage manuel devrait suffire.

Pour un suivi auto, il faudrait équiper le ballon d'un réflecteur radar ou lidar (triedre), et assurer l'asservissement (comme une cible radar). Mais c'est une autre paire de manches.

Link to comment
Share on other sites

Il y a pas mal d'inconnues, là.

la phase initiale, lâcher et suivi au début se retrouvera en vidéo sur tous les smartphones des étudiants. Pour aller voir un peu plus loin, un téléobjectif ou petite lunette sur pied photo fera l'affaire.

Le problème se pose à partir du moment où on perd le ballon de vue à l'oeil nu car s'il sort du champ de l'instrument à ce moment on peut ne pas le retrouver.

Pour grossir et suivre au télescope cela devient vite compliqué

Je trouve et suis régulièrement l'ISS en plein jour au télescope jusquà 180 x en visuel, mais cela demande pas mal de doigté quand même. On peut s'entrainer sur les avions de ligne.

Un dobson avec de bons mouvements fluides est recommandé, le chercheur coudé vision redressée me semble indispensable pour lancer le mouvement en visuel avant de passer à l'oculaire et surtout pour suivre la cible si un APN ou une caméra est montée sur le tube, car il est difficile de suivre en vision inversée sur un écran d'apn et ce d'autant plus s'il y a comme sur le mien une petite latence.

La mise au point peut s'effectuer sur un avion ou sur vénus si elle est présente dans le secteur et si on sait la trouver.

Je pense que deux opérateurs serait une bonne chose, l'un pouvant contrôler la vidéo et éventuelles corrections de mise au point et exposition  et l'autre assurant le pointage et suivi au chercheur pour ne pas perdre la cible.

Après de nombreux facteurs peuvent venir perturber la manip, vents changeant en force et direction en fonction de l'altitude, attention aussi à la proximité éventuelle du soleil qui peut venir s'inviter dans le champ.

Quelques exemples et explications pour les satellites par là : https://www.webastro.net/forums/topic/132781-observations-de-satellites/?do=findComment&comment=2678865

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Mahou a dit :

Un APN sur trépied serait plus simple non ?

Oui, mais avec quelle focale ? Trépied ou monture ?

Une monture ne servira à rien sauf suivi . 

Petit calcul, vous me direz si j'ai faux :

Si on veut le suivre jusqu'à 30 000m, un ballon de 10m de diamètre aura un diamètre apparent de 1,2' donc à peine plus gros que Jupiter. Ca fait une grosse focale si on veut voir quelque-chose.

Alors il va falloir faire un compromis : une focale pas trop longue pour ne pas perdre la cible en suivi manuel, mais assez longue pour garder un peu de déf à haute altitude. Un zoom peut être utile.

Une cam astro ne semble pas l'idéal : il faut suivre l'image sur un PC ou tablette en bougeant le trépied par ailleurs.

Un APN en mode live-view, c'est quand même plus facile à gérer.

=> un plein format pour garder du champ et ne pas perdre la cible

=> beaucoup de pixels pour garder de la définition

Perso, j'essayerais avec mon Canon 5D + zoom 100-400 et je m'entrainerais avec des avions en croisière.

Dernier détail mais important, faire la mise au point sur un objet éloigné et la bloquer.

 

Après si tu veux tenter avec un télescope sur monture et sans suivi, c'est pas gagné, faut faire des essais avant pour s'entrainer à manier la monture.

Là encore, mieux vaut un apn en live-view. Un newton d'1m de focale me parait tout à fait jouable. Au C11, j'y crois pas trop.

 

Fais nous part du résultat, ça m'intéresse

 

 

Link to comment
Share on other sites

Un trépied avec tête fluide serait tout indiqué. Sachant que le ballon va aller au grés du vent, le suivi seras plus simple.

Tu te place de façon a voir le ballon en entier avec la focale la plus faible, puis tu zoom au fur et a mesure.

Le souci seras la focale a 30 000 m. ( le grossissement).

Mais en même temps, si tu a un temps clair, on se rendras mieux compte de l'altitude si tu arrive a le suivre, et avec un trépied y a aucun souci, c'est pas une formule 1.

Avec un suivi constant, tu peu filmé du départ du ballon et le suivre tout le long de son ascension ( prévoir des cartes mémoires).

A coté de ça, rien ne t'empêche, une fois la hauteur maxi atteinte, de placé ton APN sur le télescope et faire des clichés.

En résumé, décollage filmé avec l'apn sur trépied, puis prise de vues au télescope a la hauteur maxi.

Ensuite, une présentation du travail de tous en salle avec projecteur.

Perso je verrais ça comme ça.

Link to comment
Share on other sites

Merci à tous pour vos retours !

Je pense que je vais tenter un suivi avec un APN, un zoom 100-400 mm le tout sur un pied photo avec une bonne rotule.

Je vous tiendrai au courant de la réalisation, c'est prévue pour entre le 15 et le 20 juin.

Link to comment
Share on other sites

une chose qui facilitera le suivi est de placer la caméra assez loin de la zone de lancement sur un point élevé.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour @laurent.veto,

 

Si le projet dispose d'un petit budget complémentaire, il serait aussi intéressant de placer à bord du ballon une micro-caméra avec un émetteur 5,8 GigaHertz. C'est dans la famille du matériel embarqué sur les drones de course. C'est peu couteux. La classe aurait alors le film du vol en voyant la Terre s'éloigner. Pour avoir les 30 km de portée, il faudra privilégier la puissance de l'émetteur et soigner l'installation de l'antenne. Un club aéromodéliste local devrait pouvoir apporter une contribution technique.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.