Jump to content

Standard ST4 : qui connait les signaux disponibles sur le port ?


Recommended Posts

Sunfish : je suis d'accord avec toi.

 

Titan : Il y a bien une inversion sur le lien de M42 donnée par Patry entre les bornes 5 et 6. Mais dans la suite de ton post, je ne comprends pas ce que tu appelles "fonction caméra" ??? Et puis ton lien vers la doc Sbig montre une prise RJ11 qui ne me semble pas du tout être le standard ST4...

Sur la doc Skywatcher de ma monture, le dessin de la prise RJ11 femelle du port d'autoguidage ST4 dit :

1 = Not connected

2 = Ground (masse)

3 = +AD

4 = +Dec

5 = -Dec

6 = -Ad

brochage que j'ai testé (et qui fonctionne) comme je l'explique plus haut avec un cable de fabrication perso possédant deux commutateurs manuels à 2 positions à l'autre extrémité, l'un pour l'Ad et l'autre pour le Dec .

 

Bernard

Edited by Pinocchio
Link to post
Share on other sites

le format présenté dans la doc SBIG est le connecteur dispo. il suffit de rajouter un cable droit à connecter sur le port ST4. donc on trouve sur le cable RJ à connecter au ST4 le pinout :

pin 2 : commun

pin 3 : -X

pin 4 : -Y

pin 5 : +Y

pin 6 : +X

 

est ce que +X correspond à -RA ou +RA ?

 

si la réponse est +X correspond à -RA alors tout s'éclaire...

 

D

Link to post
Share on other sites
le format présenté dans la doc SBIG est le connecteur dispo. il suffit de rajouter un cable droit à connecter sur le port ST4. donc on trouve sur le cable RJ à connecter au ST4 le pinout :

pin 2 : commun

pin 3 : -X

pin 4 : -Y

pin 5 : +Y

pin 6 : +X

 

est ce que +X correspond à -RA ou +RA ?

 

si la réponse est +X correspond à -RA alors tout s'éclaire...

 

D

 

Yes ! J'ai compris :) !

 

Il semblerait pourtant logique que le +X soit le +DA, mais bon... P'têt ben que quand l'étoile file vers l'Ouest, c'est le +X. Va dont savoir...

 

Les "fonction caméra" sont les quatres ordres binaires sur les deux axes ?

 

Bernard

Edited by Pinocchio
Link to post
Share on other sites

Il semblerait pourtant logique que le +X soit le +DA, mais bon... P'têt ben que quand l'étoile file vers l'Ouest, c'est le +X. Va dont savoir...

-> les mystères de l'autoguidage ...

 

 

Les "fonction caméra" sont les quatres ordres binaires sur les deux axes ?

-> tout à fait

Link to post
Share on other sites
Il semblerait pourtant logique que le +X soit le +DA, mais bon... P'têt ben que quand l'étoile file vers l'Ouest, c'est le +X. Va dont savoir...

-> les mystères de l'autoguidage ...

 

 

Les "fonction caméra" sont les quatres ordres binaires sur les deux axes ?

-> tout à fait

 

Ok, merci à toi !

 

Bernard

Link to post
Share on other sites
  • 2 years later...
Guest Dudulle

Bonjour

 

Je me permet de remonter ce sujet pour une question : Je voudrais me fabriquer un petit boitier de correction d'EP (à base de microcontrolleur).

Pensez vous qu'il soit possible d’utiliser des transistors nmos plutôt que des relais ?

Que se passe il concrètement lors d'une commande de correction, le moteur de suivi accélère par rapport au suivi normal ? Il accélère de combien (10%, 50%, 200%) ?

 

Merci d'avance

Link to post
Share on other sites

Prends plutôt des optocoupleurs à collecteur ouvert, c'est ce qu'il y a dans la PL1m par ex, ça suffit, isolé galvaniquement et rapide sans effet rebond. ça marche avec à peu près toutes les montures sauf quelques une qui demandent des vrais contacts secs, comme la motorisation digital drive de base de la G11.

 

La vitesse de correction dépend de la monture en question : sur les EQ6 par ex le port ST4 est à x0.5 par défaut et réglable entre x0.25, x0.5, x0.75 x1. (donc à x1 elle tourne à 200% de la vitesse sidérale dans un sens et à 0x dans l'autre sens : elle s'arrête dans ce cas et c'est le ciel qui continue à tourner...)

 

Le tout est de bien repérer la position angulaire de la vis sans fin pour corriger au bon moment...

Il y a une boite qui fait se genre de boitier avec un encodeur optique ultra précis sur l'Axe AD. Comme ça ça corrige en temps réel, pas besoin d'enregistrer. Mais l'encodeur est cher...

Edited by olivdeso
Link to post
Share on other sites
Guest Dudulle

Merci pour ces renseignements. Il y a également un autre point que j'ai oublié de demander : Quand on fait la correction d'EP manuellement il faut compter une action correctrice tous les combien de temps approximativement (c'est pour définir ma base de temps pour enregistrer le pattern de correction) ?

Edited by Dudulle
Link to post
Share on other sites

tu peux le calculer : ça va dépendre de combien dérive la monture sans PEC. Il faudrait qu'avec le PEC, la correction permette d'éviter une dérive significative par rapport au pixel.

 

Donc il faudrait tenir compte de l’échantillonnage et de la variation max de la monture par seconde. A la louche 2" de variation par seconde parait être un grand max pour une monture très moyenne. Un échantillonnage de 0.5" par pixel aussi. Donc il faudrait 8 corrections par secondes pour ne pas dépasser un demi pixel de dérive.

 

Bref en première approximation je pense qu'avec 10 corrections par secondes, tu va couvrir tous les cas.

 

Attention quand même peut être que toutes les électroniques de monture ne supportent pas 10 corrections par secondes; (je pense au gemini 1 par ex). Il y a peut être des cas particuliers, à vérifier...

 

edit : lien vers le TDM "telescope drive master" qui corrige en temps réel grace à l'encodeur de précision

http://www.mda-telescoop.com/index.php?option=com_content&view=article&id=52&Itemid=82

 

 

Ici un montage de test de la QHY5. Les sorties optocouplées en collecteur ouvert, tirent le signal à la masse quand elles sont activées, ce qui éteint la led correspondante. Au repos, les sorties sont pull-upées par les résistances de 1K qui alimentent aussi les leds par la même occasion.

 

http://qhyccd.com/ccdbbs/index.php?topic=1767.0

 

index.php?PHPSESSID=e333c7b027db04a5b2e714715a731efc&action=dlattach;topic=1767.0;id=2025

Edited by olivdeso
Link to post
Share on other sites
  • 8 years later...
Le 24/07/2012 à 19:05, olivdeso a dit :

Prends plutôt des optocoupleurs à collecteur ouvert, c'est ce qu'il y a dans la PL1m par ex, ça suffit, isolé galvaniquement et rapide sans effet rebond. ça marche avec à peu près toutes les montures sauf quelques une qui demandent des vrais contacts secs, comme la motorisation digital drive de base de la G11.

 

Salut Oliv, je fais remonter ce message car je ne comprends pas ta réponse ci-dessus.

 

Quelle différence y-a-t-il entre un optocoupleur et un relais à contact sec ? Il me semble que les deux font exactement la même chose pourtant : ça passe ou ça passe pas, non ?

Link to post
Share on other sites

Salut,

Pour un relais, les contacts sont flottants, aucune reference de tension (masse) à avoir, c'est un interrupteur.

L'opto (en colecteur ouvert) necessite une reference (masse) identique (c'est l'emetteur) en sortie (c'est le circuit Coll-emetteur)  et en entrée (c'est le circuit base-emetteur). En gros, le module que tu connectes sur ta monture via ST4 doit avoir la meme masse que la monture.

Fred

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Fred_76 a dit :

Quelle différence y-a-t-il entre un optocoupleur et un relais à contact sec ? Il me semble que les deux font exactement la même chose pourtant : ça passe ou ça passe pas, non ?

 

 

Comme je disais, l'opto est plus rapide, pas de temps de latence (moins de 1us) comparé à un relai qui a plusieurs ms voir plusieurs dizaines de ms de latence et des rebonds pendant quelques ms de plus.

Maintenant si on prend un petit relai orienté de commutation de signal on peut arriver à 5 ou 6ms en gros, ça devient acceptable. A l'ouverture aussi il y a du délai et des rebonds, mais plus court en général.

 

Ensuite il y a le vieillissement des relais. Si ils commutent 1 fois toutes 2 ou 3s ça fait 10000 fois par nuit. le vieillissement n'est pas négligeable, mais permettra de tenir des dizaines de nuits.

Ensuite il y a la sensibilité à l'humidité, il faut prendre un relai étanche.

Et pour finir l'encrassement des contacts en cas de courant trop faible. Trop de courant abîme les contacts, mais trop peu aussi c'est pas bon et on le sait moins.

 

En résumé, 4 relais c'est possible, avec quelques précautions sur le choix du relais.

C'est la solution qui était utilisée pour les losmandy à motorisation 2 axes steppers dont les signaux du ST4 sont inversés par rapport au montures actuelles. (le commun est le +)

 

Sur les montures actuelles le commun de la commande est la masse. Donc sur le port ST4 des monture on a au moins une masse et 4 commandes et parfois aussi une alim.

Donc très bien adapté à des transistors NPN avec émetteur à la masse, ou portes à collecteur ou drain ouvert ou encore des optocoupleurs basiques à sortie transistor NPN  en mettant l'émetteur à la masse si on veut éviter les soucis de masse différente entre la monture et le PC. (Dans ce cas il faudrait aussi avoir un câble EQmod isolé ceci dit, et même la caméra, mais bon qui peut le plus peut le moins...).

Aussi les Opto coûtent moins cher et sont moins encombrant que les relais ce qui permet de les mettre dans une petite caméra de guidage.

 

Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, olivdeso a dit :

Sur les montures actuelles le commun de la commande est la masse. Donc sur le port ST4 des monture on a au moins une masse et 4 commandes et parfois aussi une alim.

Donc très bien adapté à des transistors NPN avec émetteur à la masse, ou portes à collecteur ou drain ouvert ou encore des optocoupleurs basiques à sortie transistor NPN  en mettant l'émetteur à la masse si on veut éviter les soucis de masse différente entre la monture et le PC. (Dans ce cas il faudrait aussi avoir un câble EQmod isolé ceci dit, et même la caméra, mais bon qui peut le plus peut le moins...).

Aussi les Opto coûtent moins cher et sont moins encombrant que les relais ce qui permet de les mettre dans une petite caméra de guidage.

 

En fait ce que je veux faire, c'est un boitier qui fait juste du dithering automatiquement entre deux poses. Ce boitier fera aussi intervalomètre de façon à bien synchroniser la prise de vues avec le dithering. Pas besoin d'ordinateur, pas d'autoguidage, tout doit être autonome. Ça serait utilisable avec une Star Adventurer, une Astrotrac TT320X-AG, une Vixen Polaris motorisée, voire sur des petites montures 1 ou 2 axes comme EQ1, EQ3.2... du moment qu'elles ont un port ST4.

 

Pour la suite, c'est ici :

 

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Fred_76 a dit :

 

En fait ce que je veux faire, c'est un boitier qui fait juste du dithering automatiquement entre deux poses. Ce boitier fera aussi intervalomètre de façon à bien synchroniser la prise de vues avec le dithering. Pas besoin d'ordinateur, pas d'autoguidage, tout doit être autonome. Ça serait utilisable avec une Star Adventurer, une Astrotrac TT320X-AG, une Vixen Polaris motorisée, voire sur des petites montures 1 ou 2 axes comme EQ1, EQ3.2... du moment qu'elles ont un port ST4.

 

Pour la suite, c'est ici :

 

 

 

OK je te réponds sur ton fil

 

 

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.