roger15

La belle mission confiée au caporal Pierre Sellier le 7 novembre 1918.

Messages recommandés

La belle mission confiée au caporal Pierre Sellier le 7 novembre 1918.

 

 

 

Bonjour à toutes et bonjour à tous, :)

 

Vous avez sans doute tous vu dans votre jeunesse ce dessin représentant le Maréchal Ferdinand Foch, commandant en chef des armées alliées, dans le wagon de l'Armistice stationné dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne, face aux plénipotentiaires allemands, le matin du lundi 11 novembre 1918 :

 

Waffenstillstand_gr.jpg

 

Comme vous savez sans doute que j'aime l'histoire, j'ai regardé attentivement la retransmission sur France 2 des cérémonies du 11 novembre ce matin. Hélas, à aucun moment ne fut évoqué ce qui s'est passé au soir du jeudi 7 novembre 1918 au lieu-dit "la Pierre d’Haudroy" (commune de La Capelle, département de l'Aisne).

 

Ce jeudi-là, en début d'après-midi, le capitaine Marius Lhuillier, commandant le 1er Bataillon du 171ème Régiment d’Infanterie de Belfort, fait venir discrètement le caporal Pierre Sellier, clairon (âgé de 26 ans le lendemain ; il était né le 8 novembre 1892 à Beaucourt -Territoire de Belfort), et lui demande s'il se souvient bien des notes de la sonnerie du "cessez le feu" ? Sa réponse ayant été affirmative, il lui demande de rester en permanence près de lui et de se tenir prêt à la jouer sur son ordre.

 

Et une excessive longue attente commence… La délégation allemande d'armistice, présidée par le ministre d'état Mathias Erzberger, devait se présenter devant les lignes françaises vers 16h30.

 

Le lieu dont je parle est situé par 49° 59' 04" de latitude Nord et par 03° 55' 56" de longitude Est (225 mètres d'altitude).

 

Le temps passe, et justement rien ne se passe… A 16h14 (Temps Universel, qui était alors l'heure légale de la France puisque c'était "l'heure d'hiver") le centre du Soleil se couche, à 16h46 il est à 6° au-dessous de l'horizon (fin du "crépuscule civil" et début du "crépuscule nautique"), à 17h25 il est à 12° au-dessous de l'horizon (fin du "crépuscule nautique" et début du "crépuscule astronomique"), et enfin à 18h02 il est à 18° au-dessous de l'horizon (fin du "crépuscule astronomique" et début de la "nuit complète"). La nuit est alors d'un noir d'encre car la Lune ne se lèvera qu'à 20h12 (Pleine Lune : 2 novembre 1918 à 19h14 - TU, Dernier Quartier : 9 novembre 1919 à 15h56 - TU).

 

Et enfin, après une attente interminable, le capitaine Marius Lhuillier voit à 20h20 les phares de trois voitures avancer très lentement vers les troupes françaises, des drapeaux blancs dépassent des vitres (drapeaux blancs, que les membres de la délégation allemande avaient confectionnés à Fourmies, où ils s’étaient restaurés, à l’aide de bambous et de morceaux de drap)…

 

Le capitaine Marius Lhuillier ordonne alors : « Caporal Tellier, sonnez immédiatement le cessez le feu !…

- A vos ordres mon capitaine. »

Le caporal Pierre Tellier prend alors son clairon et sonne le cessez le feu d'une manière ininterrompue. Tous les soldats français présents à "la Pierre d’Haudroy" ont alors des larmes aux yeux, depuis le temps (des mois et des mois !…), qu'ils attendaient que retentisse enfin cette sonnerie… :wub::wub::wub:

 

La voiture de la délégation allemande passe alors devant les avants-gardes françaises et est saluée par le capitaine Lhuillier. Il ordonne au caporal Sellier de monter sur le marchepied de la première voiture allemande et de jouer en permanence les notes du cessez le feu jusqu'à ce que la délégation allemande arrive à La Capelle. Elle y repartira vers minuit, pour aller au presbytère de Homblières (près de Saint-Quentin) où ses membres sont présentés au Général Debeney et à son Etat Major de la 1ère armée française.

 

Dès 3h45 du matin, à la gare de Tergnier (Aisne), la délégation allemande monte enfin dans un train spécial qui l'attend pour la mener à Rethondes face au Maréchal (il a reçu cette distinction le 6 août 1918) Ferdinand Foch…

 

Voici le clairon du caporal Pierre Sellier (il est exposé aux Invalides) :

 

 

 

07-528402-recadre.jpg
 

Voici maintenant le caporal Pierre Sellier et son clairon :

 

PierreSellier.JPG

 

 

Le 5 novembre 1925 le monument du "cessez le feu" est inauguré à "la Pierre d’Haudroy" ; on y voit Pierre Sellier y jouer du clairon le jour de son inauguration :

 

 

6d1c3cdb16ac9de59d856f1a7d151716.jpg

 

 

Depuis cette date jusqu’à sa mort, en mai 1949, le clairon Pierre Sellier sonnera sur place chaque année le « cessez-le-feu » en commémoration de cette date du 7 novembre 1918. Chaque année, sauf entre 1940 et 1944… En effet, les soldats allemands dynamiteront ce monument le 14 août 1940. :(:(:(

 

Il sera reconstruit et inauguré une deuxième fois le 15 novembre 1948. :be::be::be:

 

171a.jpg

 

J'aimerais tant que résonne plus souvent la sonnerie du "cessez le feu" partout où on se bat encore dans le monde en ce mois de novembre 2009, 91 ans après la fin de la "Der des ders"… ;)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Modifié par roger15

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
, où ils s’étaient restaurés, à l’aide de bambous et de morceaux de drap)…

 

 

Les pauvres, comme ils devaient avoir faim :D.

 

Bonjour Roger,

désolé pour cette plaisanterie stupide alors que cette histoire est des plus intéressante.

J'ai d'ailleurs une question à ce propos: est-il vrai que l'armistice à pris cours le 11 du 11eme mois à 11h00 pour avoir un moment symbolique alors qu'il aurait été possible d'y arriver plus tôt et épargner des vies ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ignorais tout de ce Pierre SELLIER, caporal rentré dans l'histoire.

 

Merci pour ce récit Roger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle histoire que celle de Pierre SELLIER. Et joliment documentée et racontée. Merci :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

de Roger:

Comme vous savez sans doute que j'aime l'histoire, j'ai regardé attentivement la retransmission sur France 2 des cérémonies du 11 novembre ce matin. Hélas, à aucun moment ne fut évoqué ce qui s'est passé au soir du jeudi 7 novembre 1918 au lieu-dit "la Pierre d’Haudroy" (commune de La Capelle, département de l'Aisne).

 

Tu vois Roger ce qui me contrarie c'est que après la disparition du dernier poilu , je vais employé un mot militaire , on a sabordé la cérémonie du 11 novembre .

Et de ce fait le souvenir va t'il rejoindre le placard des oubliettes??.

Est ce un bien est ce un mal moi j'ai ma réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Est-il vrai que l'armistice à pris cours le 11 du 11eme mois à 11h00 pour avoir un moment symbolique alors qu'il aurait été possible d'y arriver plus tôt et épargner des vies ?

 

Bonsoir Snark, :)

 

L'armistice devait entrer en vigueur six heures après sa signature. Celle-ci fut réalisée à 05h20 du matin le 11 novembre, donc il aurait dû entrer en vigueur à 11h20 ; mais Foch a trouvé qu'il fallait antidater très légèrement l'heure de cette signature qui fut présumée faite à cinq heures du matin, afin que les combats cessent à onze heures.

 

Dès 05h40 le poste émetteur de radio du Grand Quartier Général des Forces Alliées de la clairière de Rethondes lance la nouvelle de l'armistice pour le poste de la tour Eiffel. Vu l'importance du message reçu ("l'armistice entrera en vigueur ce matin à onze heures") le réceptionniste radio demanda à Rethondes de lui confirmer l'information. Une fois cette confirmation reçue, l'opérateur radio de la tour Eiffel la fit porter immédiatement au Ministère de la guerre rue Saint Dominique où le général Mordacq, chef de cabinet de Georges Clemenceau, Président du Conseil, en pris connaissance à 05h45. Il demanda au chauffeur de permanence au Ministère de le conduire immédiatement au domicile privé du "Tigre" rue Benjamin Franklin dans le 16ème arrondissement, et Georges Clemenceau en fut informé à 05h55.

 

Ce n'est qu'à 10h45 que l'agence Havas diffusera enfin la nouvelle officielle de l'Armistice à toutes les rédactions de France et du monde.

 

Voici, grâce à "Gallica", trois "unes" de journaux français annonçant l'Armistice :

 

- d'abord la "une" du "Petit Parisien" du 12 novembre 1918 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k566712c.pleinepage.langFR

 

- ensuite la "une" du "Matin" du 12 novembre 1918 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k572712h.pleinepage.langFR

 

- enfin la "une" de "L'Ouest-Éclair" à Rennes (l'ancêtre de "Ouest-France") du 12 novembre 1918 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6456326.pleinepage.f1.langFR

 

 

Quant à deuxième partie de ta question :

Est-il vrai (...) qu'il aurait été possible d'y arriver plus tôt et épargner des vies ?

 

L'armistice ne pouvait pas être signé plus tôt en 1918 (il aurait pu l'être par contre en 1915, en 1916, et en 1917 où il y a eu de nombreux contacts secrets entre Allemagne et l'Autriche-Hongrie d'une part et les nations alliées d'autre part - négociation menées notamment par l'intermédiaire de la Suède, de la Suisse et du Vatican, mais à chaque fois les "jusqu'auboutistes" des deux côtés, dont justement Georges Clemenceau pour la France, ont réussi à faire échouer ces négociations secrètes...) car jusqu'en juillet 1918 l'Allemagne croyait toujours pouvoir gagner sur le front français (sa dernière offensive, à Villers-Cotterêts, sera en effet lancée le 15 juillet 1918 et sera un échec cuisant...).

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Modifié par roger15

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belle histoire que celle de Pierre SELLIER. Et joliment documentée et racontée. Merci :)

 

Bonjour à tous

 

Belle histoire pour le caporal Sellier mais ou entendre cette sonnerie ?

L' a t'il enregistée ; on pourrait bien l' entendre tous les 11 novembre...!

 

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour toutes ces précisions Roger.

Mais j'ai comme un doute...tu connais si bien cette partie de l'histoire, tu y étais hein ? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est plus sur un forum astro mais un forum d'histoire de france (ennuyant de plus :be:)

 

:dehors:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On est plus sur un forum astro mais un forum d'histoire de france (ennuyant de plus :be:)

 

:dehors:

 

 

Bonsoir Monsieur le brestois AY213,

 

Je suis désolé de vous avoir "ennuyé" ; le plus simple dans l'avenir est de me mettre parmi vos "ignorés" et ainsi vous ne verrez plus aucun de mes sujets ou de mes messages sur votre écran en vous connectant sur Webastro.

 

Pour cela c'est très simple : vous allez dans votre "tableau de bord utilisateur" puis dans "Paramètres et options" puis dans "modifier la liste d'ignorés" et enfin dans la case adéquate (qui vous demande "ajoutez un membre dans votre liste") vous tapez "roger15".

 

Roger le Cantalien, ennuyeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais j'ai comme un doute...tu connais si bien cette partie de l'histoire, tu y étais hein ? :D

 

Bonsoir Snark, :)

 

Tu ne crois pas si bien dire, j'y étais presque... ;) Tout ce qui concerne la "Grande guerre" (qu'on a appelé ensuite la "Première guerre mondiale") a été présente durant ma toute jeunesse lors des repas de famille (et donc est resté gravé dans ma mémoire), alors que curieusement la Seconde guerre mondiale n'était quasiment jamais abordée... :confused:

 

En ce qui concerne l'armistice du 11 novembre 1918 j'ai déjà raconté sur Webastro (dans le sujet "clocher" de Syncopatte, message n° #17 : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=28717) pourquoi j'avais un souvenir très précis de cette date historique.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonsoir Snark, :)

 

Tu ne crois pas si bien dire, j'y étais presque... ;)

 

Bonsoir Roger,

je te taquinais, bien entendu, mais de mon côté j'ai connu pas mal de "gueules cassées" et autres "gazés" de cette époque, ils ont vécu une (mauvaise) expérience indescriptible, impossible à oublier.

Dans les récits qui me restent en mémoire ce sont les corps à corps qui ont le plus marqué les esprits des protagonistes.

 

C'était une guerre moderne avec des principes anciens, Brassens ne s'y est pas trompé:

Georges Brassens

LA GUERRE DE 14-18

 

Depuis que l'homme écrit l'Histoire,

Depuis qu'il bataille à coeur joie

Entre mille et une guerre notoires,

Si j'étais tenu de faire un choix,

A l'encontre du vieil Homère,

Je déclarais tout de suite:

"Moi, mon colon, celle que je préfère,

C'est la guerre de quatorze-dix-huit!"

 

Est-ce à dire que je méprise

Les nobles guerres de jadis,

Que je me soucie comme d'une cerise

De celle de soixante-dix?

Au contraire, je la révère

Et lui donne un satisfecit

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C'est la guerre de quatorze-dix-huit!

 

Je sais que les guerriers de Sparte

Plantaient pas leurs epées dans l'eau,

Que les grognards de Bonaparte

Tiraient pas leur poudre aux moineaux...

Leurs faits d'armes sont légendaires,

Au garde-à-vous, je les félicite,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C'est la guerre de quatorze-dix-huit!

 

Bien sûr, celle de l'an quarante

Ne m'as pas tout a fait déçu,

Elle fut longue et massacrante

Et je ne crache pas dessus,

Mais à mon sens, elle ne vaut guère,

Guère plus qu'un premier accessit,

Moi, mon colon, celle que je préfère,

C'est la guerre de quatorze-dix-huit!

 

Mon but n'est pas de chercher noise

 

Guerres saintes, guerres sournoises,

Qui n'osent pas dire leur nom,

Chacune a quelque chose pour plaire,

Chacune a son petit mérite,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C'est la guerre de quatorze-dix-huit!

 

Du fond de son sac à malices,

Mars va sans doute, à l'occasion,

En sortir une - un vrai délice! -

Qui me fera grosse impression...

En attendant je persévère

A dire que ma guerre favorite,

Celle, mon colon, que je voudrais faire,

C'est la guerre de quatorze-dix-huit!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Snark, :)

 

Moi aussi, je les ai entendu radoter ces anciens "poilus" qui avaient fait Verdun et qui semblaient en être tellement traumatisés qu'ils ne semblaient pas pouvoir évoquer autre chose... :( :( :(

 

Je propose aux Internautes de Webastro, afin de s'imprégner de la "véritable" atmosphère de la guerre de 1914 à 1918, de regarder ces deux liens "Dailymotion" :

 

- 1°) d'abord, la présentation du film de Raymond Bernard "Les Croix de Bois" (d'après le roman de Roland Dorgelès), tourné en 1931 (donc 13 ans seulement après la fin de la "Grande guerre") à l'occasion de sa projection au "Cinéma de Minuit" sur FR3 :

;

 

- 2°) ensuite, un extrait du film de Roland Bernard "Les Croix de Bois" :

« Au secours ! au secours ! On assassine des hommes ! »

 

les-croix-de-bois,213361.jpg

 

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Roger,

il serait dommage de passer sous silence "À l'ouest rien de nouveau ( Im Westen nichts Neues)" de Erich Maria Remarque, tout aussi poignant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans deux jours (mercredi 7 novembre 2018) ce sera le centenaire de la sonnerie du cessez le feu, à cette occasion je relance ce sujet pour les plus récents webastrams.

Si certains voulaient en savoir davantage sur cette horrible première guerre mondiale, qui faucha tant d'hommes dans la force de l'âge, je les inviterais à regarder mon ancien sujet, posté il y a déjà dix ans et demi sur Weabastro : L'horrible « Der des ders » a enfin pris fin aujourd'hui… (https://www.webastro.net/forums/topic/29069-lhorrible-quotder-des-dersquot-a-enfin-pris-fin-aujourdhui%E2%80%A6/).

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 13/11/2009 à 20:59, Snark a dit :

Bonsoir Roger,

il serait dommage de passer sous silence "À l'ouest rien de nouveau ( Im Westen nichts Neues)" de Erich Maria Remarque, tout aussi poignant.

Je dirais outre "Le feu" de Barbusse qui je crois a eu un prix à sa sortie, "La Peur" de Gabriel Chevalier, injustement rangé dans les auteurs mineurs, livre qui a fait scandale à sa sortie : tous les poilus devaient être héroïques, évidemment....

Et celui qu'on oublie chez nous, parce qu'il était en face, "Orages d'acier" d'Ernst Junger, que j'ai trouvé le plus impressionnant, réécrit d'après ses carnets notés sur le vif, après chaque attaque. Mais on va évidemment parler beaucoup plus de "Ceux de 14"....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.