Guest Ortog

Avatars

Recommended Posts

Je suis donc allé voir Avatar en 3D.

Lunettes actives confortables, mais ça manque de lumière, c'est dommage.

Le monde est vraiment réussi, on est heureux de se promener sur Pandora, découvrir ce monde.

Par contre je me serais bien passé de la partie destruction, guerre, testostérone, meurtre, histoire téléphonée.

Pourquoi faire une histoire avec des humains, pourquoi avoir l'impression de regarder les infos alors que voyager dans ce monde, découvrir d'autres endroits, souterrains par exemple, des vies sur d'autres satellites de la copie de Jupiter, des saisons, bref, pourquoi pas une histoire bisou bisou de science fiction décorative avec une intrigue extra terrestre. On aurait eu difficilement une histoire plus banale et la magie de la promenade aurait durée un peu plus longtemps.

 

Bref tant qu'à faire un grand voyage dépaysant, autant se passer de la présence humaine.

 

Vu le monde qui verra ce film, espérons au moins que le message pas subliminal du tout sera passé : ne marchez pas sur les champignons dans la forêt (quoi ? c'est pas ça le message ?? )

 

 

ps : jibé tu parles de quelle bête ? à part ripley et un voyage dans l'espace au début y'a rien de commun entre les deux films.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai enfin été voir Avatar en 3D hier, et j'en suis ressorti avec un avis mitigé.

 

C'est un trés beau film, le monde Pandorien et les paysages sont magnifiques.

J'ai été impressionné par la faune et la flore, surtout la flore.

Les couleurs, les jeux de lumière, la végétation phosphorescente de nuit :wub: (a noter le clin d'oeil, quand la Navi, indisposée par la torche de JAke, la balance dans l'eau dévoilant les merveilles de la forêt la nuit ...)

Coté humain, cet hélicoptère à double rotors orientables : génial.

 

Mais je m'attendais à être plus impressionné, marqué par la 3D. (la pub Ha..bo l'est certainement plus) Passé le début, c'est vrai qu'on oublie cette particularité à tel point que bien vite je n'ai plus trouvé de différence avec un film classique.

L'histoire et le scénario est hollywoodien : un peu simpliste.

Il manque quelquechose pour en faire un film d'exception, du style chute de 6eme sens (N. Shyamalan), qui vous marque fortement.

 

Bref, je ne regrette pas, loin de là, il faut aller le voir (en 3D je sais pas) mais ce ne sera pas un film culte pour moi dont je garderais un souvenir ému dans 10 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ps : jibé tu parles de quelle bête ? à part ripley et un voyage dans l'espace au début y'a rien de commun entre les deux films.

 

La bête d'Alien avait aussi l'air très naturel mais était originale dans son look. Là, comme vous le dites c'est terriblement humain, bêtes déjà vues (Jurassic Parc).

Pour moi Avatar est très bien fait mais pas original. Si vous prenez Terminator 2, il y avait un truc nouveau, le métal liquide. Là, il n'a rien inventé mais “simplement” très très bien rendu cet aspect naturel. Là, chapeau bas !!!!! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si, un bon vieux Derrick !

 

Salut à tous,

 

J'ai trouvé qu'Avatar était un film ''fantastique'' dans tous les sens du terme.

Le scénario, les décors, la bande son, tout est simplement génial. J'ai déjà visionné pas mal de films et de tous les genres (je me suis occupé d'un ciné-club) et j'avoue ne jamais avoir rencontré quelque chose de pareil.

C'est tout à fait le genre de film qu'on va voir pour se détendre mais aussi pour ''le spectacle''. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avatar est un film d'un nouveau genre, et c'est par cela qu'il va marquer les esprits, notre époque, voire même le 7e art...J'y suis allée avec mes copines celibataires qui ne sont pas fan du genre, mais qui ont adoré. Certains films marquent par leur scénario, d'autre par l'interprétation des acteurs, Avatar marque par sa technique impressionnante et sa beauté. Tout le monde s'accorde à dire que le scénario n'est pas super méga original, on voit le Happy ending arriver dès les première minutes, niveau suspens, on reviendra...mais quelle magie! Un plaisir de tous les sens. On en prend plein la vue, plein les oreilles, on frissonne devant la beauté de ce monde. Et comme certains l'ont dit, on oublit très vite les effets spéciaux - mais ils sont bel et bien là ! - Un film qui veut faire voyager - s'enticher d'une morale qu'on a déjà vue et entendue mille fois n'était pas spécialement nécessaire - , voila le but d'Avatar. Qu'une personne me dise qu'elle s'est ennuyée durant ces 2h45 de pur divertissement...Divertir, n'est ce pas le but premier du cinéma?!

Edited by alexandriealexandra

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout le monde s'accorde à dire que le scénario n'est pas super méga original, on voit le Happy ending arriver dès les première minutes, niveau suspens, on reviendra...
C'est un conte. Un conte n'est pas "original", et le suspens n'a rien à y faire.

 

Tout le monde connait pas coeur les histoires de mythologie grecque, Jason, Ulysse, Hercule, Oedipe,... Ca n'empêche pas de les les lire et les relire, sous des formes anciennes, modernes, classiques...

 

s'enticher d'une morale qu'on a déjà vue et entendue mille fois n'était pas spécialement nécessaire -
C'est plus que nécessaire, c'est la nature et la raison d'être du film.

 

ces 2h45 de pur divertissement...
Un conte a des objectifs bien plus complexes, subtils et profonds qu'être un divertissement.

 

Qualifier ce fil de "pur divertissement", c'est le réduire à peu de chose.

 

Divertir, n'est ce pas le but premier du cinéma?

Certainement pas. Le cinéma est (ou devrait être) avant tout un art (mineur, certes, mais un art). Et l'art n'a pas pour but de "divertir".

 

L'art se propose de révéler des aspects de la réalité (sur soi, sur le monde,...), alors que le divertissement nous "extrait" de la réalité, nous rend étranger au monde et à nous-même, nous aliène à notre propre vie...

Share this post


Link to post
Share on other sites
:?: Ah bon, parce que c'était un jour de fête pour toi ? :?:

 

Bien entendu, non !!!

 

Attention SPOIL :

 

Mais il y a des personnes partout qui vivent bien pire et chaque jour. Je ne comprends pas comment on peut comparer l'éffondrement d'une civilisation au World Trade Center, sympole de capitalisme. On devrait d'ailleurs dire le Trade World Center, et pas l'inverse...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certainement pas. Le cinéma est (ou devrait être) avant tout un art (mineur, certes, mais un art). Et l'art n'a pas pour but de "divertir".

 

Quelle définition étrange, excuse-moi mais je crois que Staline ne l'aurait pas renié ;):p;):p:cool::be:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelle définition étrange
Pas si étrange (et pas vraiment une "définition"). Je rattache le cinéma a une activité de type artistique (en ayant conscience de la dégradation moderne de la chose cinématographique, avec mon conditionnel "devrait"), et ensuite, me gardant bien de définir l'art, je me contente de préciser ce qu'il n'est pas, selon moi (un divertissement).:cool:

 

, excuse-moi mais je crois que Staline ne l'aurait pas renié ;):p;):p:cool::be:

 

Ca existe aussi pour Staline, les points badwill, (ou badwin, je ne sais plus...) ?

 

En tout cas, tu viens d'en gagner, là. :be:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest akira

Ca existe aussi pour Staline, les points badwill, (ou badwin, je ne sais plus...) ?

 

En tout cas, tu viens d'en gagner, là. :be:

 

Godwin ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien entendu, non !!!

 

Attention SPOIL :

 

Mais il y a des personnes partout qui vivent bien pire et chaque jour. Je ne comprends pas comment on peut comparer l'éffondrement d'une civilisation au World Trade Center, sympole de capitalisme. On devrait d'ailleurs dire le Trade World Center, et pas l'inverse...

 

Tu as lu ce que j'ai écrit plus haut ?? Je n'en suis pas certain.

 

Bref ...

 

Et puis le débat n'est pas là, on est un peu HS là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as lu ce que j'ai écrit plus haut ?? Je n'en suis pas certain.

 

Non effectivement, je n'avais pas lu, je m'étais arrêté à ta réponse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention SPOIL : On devrait d'ailleurs dire le Trade World Center, et pas l'inverse...

 

Oui, très bien celle-là! :D

 

C'est quoi un spoil? :?:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas lu l'intégralité de la discussion... Cependant, comme l'apparente grosse majorité, j'ai apprécié. Et plus particulièrement la photographie, le travail sur les avatars de la faune et la flore de la Terre (allusion à la forêt tropicale humide -en sursis ici et là, manifestation claire de la biodiversité*- , allusion à la faune menacée ou disparue : grands prédateurs, rhinos, etc... ; insistance sur """""notre""""" microcosme (champignons, insectes, mousses...) par la taille, les couleurs vives ou chatoyantes, les effets noctiluques.

 

Sourire27.gif

 

Etant fana des "fables ecolos" de Miyazaki, je n'ai pas eu grand peine à entrer dans le film et ai volontiers reçu le message.

 

La popularité de ce film peut peut-être rassurer sur la sensibilité de nos contemporains. Peut-être. ^^

* Petite info : 2009 était l'année de l'astronomie, 2010 est celle de la biodiversité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:)

 

Cela dit, c'est un éclairage intéressant.

 

Et cela montre notamment comment on peut se fourvoyer en ne saisissant pas la nature essentielle du film, qui est d'être un conte (*). Un conte ne s'analyse pas comme une histoire qui aurait une morale, un message. Il est au niveau des symboles. La "guerre" ici, c'est la dialectique intérieure de l'humanité, et du psychisme de chacun (car les Navi's sont aussi les humains dans ce film, évidemment :cool:).

 

D'ailleurs Estonius, tu as, à mon avis, donné un peu dans ce travers, un peu plus haut dans ce fil, en produisant un jugement de valeur sur la société Navi (théocratique, hiérarchique, ...) ;)...

 

 

 

(*) Dans les contes de fées, il y a des vengeances, de la cruauté, et cela autant du côté des "bons" que des "méchants"...Ce n'est pas le sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Visiblement tu n'aimes pas cet article.

 

Pourtant beaucoup de choses sont vraies et ça rejoint sur un point ce que je disais sur le film, c'est à dire que je me serais contenté du seul plaisir visuel du monde qui aurait pu être développé plus longtemps sans tout casser à la fin.

 

Mais dire que James Cameron l'a fait de manière volontaire pour justifier la suprématie américaine, peut-être pas. Mais tout ceci est dans l'inconscient collectif, il ne faut pas nier l'évidence. La lutte du bien contre le mal est universelle et les guerres récentes toutes justifiées de la sorte et encore plus vrai avec les conflits les plus récents. Le fait qu'on accuse cameron de plagiat et de manque d'originalité l'affranchit de ce genre de critique de manipulation.

 

Par contre je suis moins d'accord avec le dernier paragraphe qui est inutile et sombre dans l'accusation débile. De plus les problèmes environnementaux ne sont pas moins pris au sérieux qu'ailleurs, rien n'avance nulle part de manière spectaculaire pour pouvoir montrer du doigt les américains qui, avec leur vitesse d'adaptation, nous dépasserons bien vite sur ce plan.

 

Voilà, trouver un film bien techniquement, illustrant un monde idyllique ne doit pas nous empêcher de critiquer le coté sordide du film qui nous replonge encore une fois dans la destruction alors que franchement, pour le coup, c'était inutile, une histoire naïve aurait fait l'affaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce soir, Karl vient me chercher pour aller voir Avatar en 3D à Digne. Nous avions été déçus par le visionnage en 2D. On verra bien (c'est le cas de le dire !!!!).

Il se tape 160km en voiture pour moi, c'est sympa, j'espère qu'on va trouver ça bien !!!! :rolleyes:

 

On croise les doigts !!!!! :)

Edited by JiBé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je suis donc allé voir Avarar en 3D. J'ai trouvé ça fantastique au niveau des images, mais uniquement à ce niveau :b:. Le scénario est toujours aussi inintéressant (voire inexistant), la bande son est nulle, la sonorité est souvent agressive (il a pourtant fait Terminator et Titanic où il y a des sacrées scènes d'action à écouter sous fort volume et qui ne sont pas du tout, auditivement parlant, agressives comme celle-là). Sur un simple polar comme Braquage à l'Italienne, la bande son est 1000 coudées au-dessus.

Je pense vraiment que l'avenir du spectacle visuel passe par la 3D. On sait maintenant ce qu'on peut en attendre. L'effet 3D fait oublier la mièvrerie et la platitude de l'histoire ; il sauve ce film qui, à mon sens, est totalement insipide sans … :confused:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce soir, Karl vient me chercher pour aller voir Avatar en 3D à Digne. Nous avions été déçus par le visionnage en 2D. On verra bien (c'est le cas de le dire !!!!).

Il se tape 160km en voiture pour moi, c'est sympa, j'espère qu'on va trouver ça bien !!!! :rolleyes:

 

On croise les doigts !!!!! :)

 

Ça c'est un copain prend en soin.;)

Bonne journée.

Luc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça c'est vrai. J'ai un autre pote qui est venu me chercher hier a-m. On a fait 70km ar pour aller chez Trassud, Franck a passé 3mn à faire ce que je lui demandais et on est rentrés. Comme Georges est un ancien technicien de chez Eurocopter, il a pu apprécier la technicité et la qualité des fabrications de Franck. J'ai revu la 128 et le coro de 160, tous deux en attente de rénovation (miam-miam). La 240 Flammarion refaite est absolument splendide, magnifique !!!!

C'est grâce à des gens comme Georges et Karl que je me distrais un peu de mon quotidien qui est assez monotone. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Je suis allé le voir en 3D ce week end. Bilan mitigé.

Le film est bien réalisé, la mise en scène est bonne, on ne s'ennuit pas.

Le scénario simple, disons qu'il ne fait pas l'intéret du film.

J'ai passé un bon moment.

 

Par contre, niveau 3D, je suis déçu. Les lunettes ne sont pas confortables et les effets pas toujours crédibles. Alors oui, ça donne un relief dans certains cas. Mais mon oeil n'aime pas. Je m'explique...

 

Quand je regarde une scène "de la vie réelle" c'est mon oeil qui fait la mise au point. Quand je regarde un objet proche, je fais une mise au point proche. Si je veux regarder au loin, l'oeil se met à l'infini.

Mais dans ce genre de film 3D, c'est le réalisateur qui dicte où se fait la mise au point. Donc, quand tu vois un objet proche, si le réalisateur veut mettre en valeur l'arrière plan, l'objet reste flou. Mais ça, mon oeil ne veut pas ! Il aimerait bien lui même décider là où il veut regarder ! Donc il se fatigue.

 

Je ne pense pas que ça soit techniquement faisable d'avoir un cinéma où c'est réellement celui qui regarde qui peut décider de ce qui sera flou ou net.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'effet 3D fait oublier la mièvrerie et la platitude de l'histoire ; il sauve ce film qui, à mon sens, est totalement insipide sans … :confused:

 

Je parle pas d'Avatar, juste de la 3D :D

 

Eh beuh non.

Même ma petite de 4 ans a préféré des films en 2D bien faits à des films en 3D moyens.

 

Même en 3D, on s'habitue assez vite.

On y est déjà moins sensible vers la moitié du film.

Les films 3D que j'ai vus relancent toujours l'intérêt vers les 2/3 du film avec un trajet filmé en vue subjective.

 

Avatar, c'est en tout cas un sacré coup de boost à la percée de cet équipement.

Depuis ce film, les salles 3D ont poussé comme des champignons !

 

Je vous parie que les appareils DVD ou blue ray compatibles 3D vont pas tarder à arriver en salon. Peut être pas pour ce noel mais certainement pour le suivant.

Avec un Blue ray qui décolle pas vraiment, la 3D avec le lecteur ou projo Blue-ray pour 300 ou 500E serait une bonne motivation pour nous pousser à nous ré-équiper.

 

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ortog
Cameron a -t-il créé un nouveau genre...

 

Réponse, quand je l'aurai vu ;)

 

Mais si vous y allez avant moi, quand pensez-vous ? ? ?

 

 

En attendant, le site : http://www.avatar-lefilm.com/

 

Ortog

 

Ca y est ! Je suis allé le voir ! ! !

 

Salut,

Quand je regarde une scène "de la vie réelle" c'est mon oeil qui fait la mise au point. Quand je regarde un objet proche, je fais une mise au point proche. Si je veux regarder au loin, l'oeil se met à l'infini.

Mais dans ce genre de film 3D, c'est le réalisateur qui dicte où se fait la mise au point. Donc, quand tu vois un objet proche, si le réalisateur veut mettre en valeur l'arrière plan, l'objet reste flou. Mais ça, mon oeil ne veut pas ! Il aimerait bien lui même décider là où il veut regarder ! Donc il se fatigue.

.

 

J'ai bien aimé la 3D, même si ce que dit Newton est juste... C'est un peu comme si dans un film 2D, on ne pouvait regarder que le héros et que les paysages autours seraient flous.

 

 

 

Même en 3D, on s'habitue assez vite.

On y est déjà moins sensible vers la moitié du film.

l

 

Vrai. Mais là, les 2/3, c'est déjà beaucoup de minutes :)

 

 

Le scénario est simple, effectivement déjà vu.

Les paysages et la nature de Pandora sont merveilleux !

Les hommes dans des machines humanoïdes ressemblent un peu trop à du "Alien 2 le Retour",

Les espèces de chien sans poil à ceux de "Je suis une Légende"

 

La défaite des hommes est improbable et gache un peu la fin du film. Les Hommes auraient du gagner et écraser les autochtones.

Primo : Parce que c'est comme ça depuis la nuit des temps, que c'est ainsi que finiront demain les peuples premiers de l'amazonie.

Secondo : Parce qu'il est inutile de faire croire aux gens que la nature peut se défendre. Ce serait mentir.

Pour être plus écologique, le conte fini trop bien. La seule chose qui peut arrêter l'Homme dans sa folie, c'est la folie de l'Hoome elle même, car il finira par s'autodétruire.

 

J'ai quand même passé un super moment. Le premier grand film parlant ne fut pas le meilleur, la technique va s'améliorer...

 

Ortog

Edited by Ortog

Share this post


Link to post
Share on other sites

La défaite des hommes est improbable et gache un peu la fin du film. Les Hommes auraient du gagner et écraser les autochtones.

Meuh non... Comment tu veux niquer les autochtones avec un nom de leader aussi pérave ? ("papa Dragon", j'entend encore ma poulette se gausser lorsque le boss prononce ces mots :D ).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais dans ce genre de film 3D, c'est le réalisateur qui dicte où se fait la mise au point. Donc, quand tu vois un objet proche, si le réalisateur veut mettre en valeur l'arrière plan, l'objet reste flou.

Exactement comme dans un film standard :rolleyes: la profondeur de champ volontairement limitée permet la mise en évidence du sujet principal (base élémentaire en technique photographique et cinématographique).

 

Vous êtes vraiment trop mauvais public !

 

Ce film est absolument génial et marquera à jamais l'histoire du cinéma. Il y a maintenant un "avant" et un "après" Avatar (au singulier je précise malgré le titre de ce fil).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interprétation amusante et intéressante du film que je ne partage pas :

 

« paru dans Le Monde, le 27 janvier 2010

 

Naïvement, beaucoup ont vu dans le film de James Cameron Avatar un film antimilitariste, voire même pacifiste et écologiste. Pourtant, il n’en est rien ! Bien au contraire, ce film se veut l’éloge de la violence et de la guerre. Il est vrai qu’en inversant les rôles et en caricaturant l’armée américaine, ce film vient brouiller les cartes et en a confondu plus d’un. Mais, sous ses décors champêtres idylliques, ce film dissimule toutefois un discours éminemment corrosif : celui de la justification de la guerre pour les paisibles Occidentaux que nous sommes !

 

Rappelons d’abord la scène de cet arbre énorme qui tombe avec fracas au milieu d’une population désemparée. Comment ne pas y voir l’analogie avec la chute des tours du World Trade Center ? D’ailleurs, à partir de cette scène grandiose, tout se verra justifié pour le peuple d’indigènes sauvagement attaqué sur sa propre planète. Et c’est nul autre qu’un marine américain, Jake, le héros du film, qui proposera aux autochtones de s’unir ensemble (les forces alliées), pour réprimer et tuer ceux qui, tels des terroristes, les ont lâchement attaqués. C’est à ce moment qu’apparaîtra à l’écran dans toute sa splendeur l’aigle impérial américain (sous le couvert d’un dragon géant à la Transformers) que chevauchera hardiment notre héros américain pour mener les indigènes jusqu’à la victoire finale.

 

Ce héros, un simple soldat américain éclopé de la guerre, revampé dans un corps neuf, va reprendre du service mais pour une bonne cause cette fois-ci ! A ce titre, il est l’illustration parfaite de l’Américain moyen, c’est-à-dire un innocent qui ne veut pas de la guerre mais qui, pour les besoins de la cause, va finir par se transformer en un combattant enragé exhortant même la population indigène à le suivre dans le combat.

 

Lorsqu’on est attaqué, il faut savoir se défendre. C’est là un droit absolu. Tel est le message central de cette superproduction américaine de 300 millions de dollars qui se veut l’expression de l’idéologie guerrière, c’est-à-dire celle de la guerre dite juste ou, si l’on veut, celle du bien contre le mal…

 

Car le film fait le partage entre les bons guerriers (les Na’vi) et les mauvais guerriers (les GI’s). Mais on le sait, il n’y a pas de bons et de mauvais guerriers. Toute guerre, même celle qui semble la plus insensée, se fait toujours pour des motifs dits justes parce que de défense (ce n’est pas pour rien que l’on parle de ministère de la défense). Rappelons que même pour Hitler, la guerre était juste : il s’agissait d’élargir le territoire allemand pour assurer la survie de son peuple. On ne part pas en guerre pour se battre, vous dira d’ailleurs n’importe quel belligérant, mais pour se défendre ! C’est là l’essence même de la guerre et c’est cette essence fondamentale que veut remettre au goût du jour le film Avatar. Le mot même d’avatar, qui vient du sanskrit, désigne un envoyé de Dieu qui assure le combat du bien contre le mal.

 

Notons par ailleurs comment plusieurs scènes de combat dans la jungle sont un rappel de ce que fut pour les Américains la guerre du Vietnam où, malgré l’utilisation de napalm, la puissance américaine fut piétinée et humiliée. A pareille humiliation, propose subrepticement ce film, il faut désormais savoir riposter intelligemment. Non pas effrontément en écrasant tout sur son passage ou en employant bêtement du gaz toxique, mais en ciblant avec précision l’ennemi, et cela de concert avec les autres nations menacées. Ne trouve-t-on pas là la justification parfaite de la guerre en Afghanistan ?

 

Et, comme toujours, les indigènes nous sont présentés comme des êtres attachés à des rites dépassés et que doit guider vers le combat le héros intelligent du film. Armé d’une mitraillette pour anéantir l’envahisseur, ce Na’vi d’un type nouveau à l’allure d’un féroce exterminateur donnera l’exemple en montrant à ces pauvres indigènes comment combattre sans pitié et établir leur suprématie. Cela n’est pas sans rappeler les westerns américains où, presque toujours, un vaillant cowboy finissait par s’associer aux Indiens pour les inciter à se battre à mort contre l’armée américaine. En servant ainsi de justicier, pareil héros participait subtilement à une déculpabilisation nécessaire quant au génocide des peuplades d’Amérindiens.

 

De la même façon, ce film permet de redéployer l’aigle américain avec fierté et noblesse. Son réalisateur, James Cameron, aura sans doute compris mieux que tout autre cinéaste que pour qu’un film plaise, il faut savoir réconforter le public dans ses convictions. Tuer, oui, mais tuer uniquement ceux qui menacent la sécurité de nos pays ! Voilà qui est rassurant et sécurisant. Grâce à ce film, la formule si vis pacem, para bellum ("Si tu veux la paix, prépare la guerre") peut donc reprendre du service. Le seul hic toutefois avec cette vieille et ridicule formule est qu’elle est valable pour tout peuple qui se sent menacé…

 

Et dommage en terminant qu’un film qui, outre ses prouesses techniques, n’apporte rien de neuf sous le soleil, aille par ailleurs chercher tous les hommages. Se situant quelque part entre un film de Walt Disney et un épisode des Transformers ou encore, entre Jurassic Park et Terminator, Avatar va dans toutes les directions. Par exemple, la formule simpliste d’animaux amis des bons et ennemis des méchants est plus que désolante. Mais pour un pays où les problèmes environnementaux ne sont pas encore pris au sérieux, c’est sûrement amplement suffisant ! Et sans nul doute qu’avec des formules aussi racoleuses, le roi du monde, comme aime se nommer James Cameron, saura plaire à un très large public et sera, une fois de plus, couronné de tous les honneurs !

 

par Pierre Desjardins pour Le Monde »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Kenaroh n'a visiblement pas pris la peine de lire le post 375 et ses réponses sur le présent topic :(

 

PS : je me demande par ailluers la "légalité" d'un tel copier-coller

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.