jackbauer

Actualité exoplanétaire

Messages recommandés

il y a 47 minutes, pas03410 a dit :

 

Merci pour l'info, mais : "...Cette fois-ci, il ne s’agira pas de planètes mais “d’astéroïdes particuliers”...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Jack

Oui, j'ai vu après coup donc limite hors sujet 😊

Mais plus sérieusement, quid de cette conférence de presse ? En tout cas, rien sur le site officiel de la NASA ?

 

Édit : https://www.yabiladi.com/articles/details/66961/nouvelle-petite-planete-decouverte-grace.html

 

https://blogs.mediapart.fr/rachid-barbouch/blog/110718/nasa-nouvelle-decouverte-loukaimeden-maroc

 

donc aujourd'hui 18h......

 

 

Modifié par pas03410

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?release=2018-164

 

Communiqué de la NASA concernant cette affaire. Il s’agit de l’astéroïde 2017 YE5 découvert par l’observatoire marocain en décembre dernier. Il est passé à seulement 6 millions de km de la Terre en juin dernier.

Les observations de plusieurs radiotélescopes américains révèlent qu’il est de nature binaire : deux objets d’environ 900 m de diamètre gravitent l’un autour de l’autre en une vingtaine d’heures.

Bon c’est pas la découverte de l’année mais c’est intéressant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une belle démonstration de ce que peut fournir le catalogue de GAIA dans le domaine des exoplanètes ! La masse de Beta Pictoris b, la plus célèbre des exoplanètes photographiée, vient d’être déterminée par la méthode astrométrique : 11 (+ ou - 2) masses de Jupiter

Les calculs ont été faits à partir de 111 mesures faites par le satellite Hipparcos entre 1990 et 1993 et 30 mesures (beaucoup plus précises) de Gaia présentes dans le dernier catalogue publié.

La méthode habituelle pour « peser » une exoplanète est celle des vitesses radiales (qui donne la masse minimum) mais dans le cas de la jeune étoile Beta Pictoris, l’exercice est difficile : l’étoile est active, très chaude et tourne très vite sur elle-même. La méthode astrométrique, grâce à Gaia, a de beaux jours devant elle. D’ici quelques années, en accumulant les mesures, Gaia va permettre la découverte de milliers de nouvelles planètes et en confirmer d’autres…

 

Article de Nature (abstract seulement) :

https://www.nature.com/articles/s41550-018-0561-6

The mass of the young planet Beta Pictoris b through the astrometric motion of its host star

 

Communiqué de l‘ESA :

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Gaia/Infant_exoplanet_weighed_by_Hipparcos_and_Gaia/(print)

Infant exoplanet weighed by Hipparcos and Gaia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 03/07/2018 à 11:42, PlanetTracker a dit :

La méthode est intéressante :
[2] Afin d’extraire le faible signal planétaire, les astronomes utilisent une méthode complexe basée sur la rotation de la Terre. Dans ce cadre, SPHERE acquiert en continu des images de l’étoile sur plusieurs heures, tout en maintenant l’instrument aussi stable que possible. En conséquence, la planète semble lentement tourner, sa position sur l’image se déplaçant par rapport au halo stellaire. Des algorithmes numériques sophistiqués permettent de combiner les images individuelles, de sorte que l’ensemble des zones fixes de l’image, tel le signal de l’étoile, se trouve filtré. Ne subsistent ainsi que les zones de l’image caractérisées par un déplacement apparent – rendant la planète visible.

cela voudrait-il dire que le disque proto-planétaire n'est pas en rotation autour de son étoile au contraire de la planète?

ces disques ne se comportent-ils pas comme des planètes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, gerard33 a dit :

cela voudrait-il dire que le disque proto-planétaire n'est pas en rotation autour de son étoile au contraire de la planète?

ces disques ne se comportent-ils pas comme des planètes?

 

La réponse peut être dans cette conférence ?

http://astrobiovideo.com/fr/video/216

En angliche, désoled..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, apricot a dit :

En angliche, désoled..

oupsse!

j'ai trouvé l'abstract en pdf mais, même traduit par gougueule, mon niveau certificat d'étude primaire est un peu léger

alors....Jean-Φ, ça tourne ou pas?????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@gerard33

Alors je suis pas spécialiste hein, mais je sais que le gaz, à cause de sa pression, ne tourne pas de la même façon justement. Et le mois dernier j'ai fréquenté des astronomes pro avec on a discuté des mesures de vitesses dans les galaxies et apparemment les vitesses se sont pas les mêmes non plus lorsque l'on mesure le gaz ou les étoiles, c'est une tout autre échelle mais ça doit marche de la même façon.
Tu as un lien vers l'abstract ? Je suis dans un train, je m'ennuie :p:p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 46 minutes, PlanetTracker a dit :

@gerard33

Alors je suis pas spécialiste hein, mais je sais que le gaz, à cause de sa pression, ne tourne pas de la même façon justement. Et le mois dernier j'ai fréquenté des astronomes pro avec on a discuté des mesures de vitesses dans les galaxies et apparemment les vitesses se sont pas les mêmes non plus lorsque l'on mesure le gaz ou les étoiles, c'est une tout autre échelle mais ça doit marche de la même façon.
Tu as un lien vers l'abstract ? Je suis dans un train, je m'ennuie :p:p

OK pour les vitesses relatives disque/étoile

pas retrouvé le lien mais un autre

https://www.cosmos.esa.int/documents/739790/758041/KampI.pdf/c1503154-49d2-431b-a23d-313bfb7a0403

j'espère que ton voyage dure longtemps :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les deux premières planètes découvertes par TESS !

 

Tout d’abord une « super-Terre chaude » gravitant autour de Pi Mensae

Cette étoile semblable au Soleil, visible à l’œil nu dans l’hémisphère sud (à 60 a.l) était déjà connue pour sa planète géante (Pi Mensae b), découverte en 2001 par la méthode des vitesses radiales (période de 5.89 ans)

La nouvelle planète découverte par TESS (Pi Mensae c) et confirmée par les mesures de HARPS fait 1.84 rayons terrestres et 4.82 masses terrestres ; sa période est de 6.27 jours

On a donc exemple de système avec une planète relativement petite à courte période et une autre, géante à longue période, gravitant autour d’une étoile G : tiens ça ressemble un peu à chez nous !!

 

Papier de la découverte :

https://arxiv.org/pdf/1809.07573.pdf

 

Lien wiki du système Pi Mensae (HD 39091)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pi_Mensae

 

 

La deuxième planète découverte grâce à TESS gravite autour de la naine rouge LHS 3844 à une cinquantaine d’a.l

LHS 3844 b a un rayon de 1.32 fois celui de la Terre et gravite en seulement 11 heures autour de son étoile !

 

Papier de la découverte :

https://arxiv.org/pdf/1809.07242.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:cry:

 

le satellite KEPLER est à l'agonie, après 9 ans de bons et loyaux services, des milliers d'exoplanètes à son palmarès...

Heureusement que TESS a pris la relève !!

 

https://www.nasa.gov/feature/ames/kepler-put-into-sleep-mode-as-telescope-s-pointing-performance-degrades


  Kepler mis en mode veille suite à la  dégradation des performances de pointage du télescope
 
L’équipe Kepler de la NASA a reçu des données montrant que la capacité du vaisseau spatial à pointer avec précision s’est dégradée. Afin de préserver les données scientifiques de grande valeur collectées lors de sa dernière campagne d’observation, l’équipe de Kepler a placé le vaisseau spatial dans un mode veille stable et sans consommation de carburant.
L’équipe de Kepler «réveillera» le vaisseau spatial et le dirigera vers la Terre pour transmettre les données scientifiques. En raison des incertitudes concernant le carburant restant disponible, rien ne garantit que la NASA pourra télécharger les données scientifiques. En cas de succès, l'équipe de Kepler tentera de lancer la prochaine campagne d'observation avec le carburant restant.
La NASA prévoit que le vaisseau spatial sera bientôt à court de carburant, mais il reste à savoir combien il en reste. L’objectif de la NASA est de collecter et de relier autant de données scientifiques que possible pendant que le vaisseau spatial reste viable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 21/09/2018 à 17:48, jackbauer a dit :

 

La deuxième planète découverte grâce à TESS gravite autour de la naine rouge LHS 3844 à une cinquantaine d’a.l

LHS 3844 b a un rayon de 1.32 fois celui de la Terre et gravite en seulement 11 heures autour de son étoile !

 

Papier de la découverte :

https://arxiv.org/pdf/1809.07242.pdf

 

Si je ne m'abuse, avec une telle vitesse, la force centrifuge à la surface de cette planète est de l'ordre de 2,4 g !

Il est plus que probable que la planète soit en orbite synchrone avec son Soleil. Ca veut dire que lorsqu'on est sur sa face orientée vers l'étoile, la force centrifuge écrase les corps (en plus d'être carbonisés), mais ceux qui se trouvent sur la face opposée, donc à l'ombre, sont allégés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Ceux qui suivent ce fil et l'actualité des exoplanètes savent sans doute que la première candidate sérieuse au titre d'EXO-LUNE graviterait autour de Kepler-1625b à 8.000 a.l

Certes il s'agit d'une très grosse lune : la planète hôte a la taille de Jupiter et celle de son satellite la taille de Neptune

Il semble que les découvreurs, appuyés par des observations de Hubble, se sont décidés à faire une annonce, d'après cette news sur le site de C&E :

 

https://www.cieletespace.fr/actualites/une-exolune-decouverte-a-8000-annees-lumiere

 

Si cela se confirme c'est une date historique pour l'astronomie !!

 

Le papier des découvreurs :

 

http://advances.sciencemag.org/content/4/10/eaav1784

 

Evidence for a large exomoon orbiting Kepler-1625b

 

Abstract

Exomoons are the natural satellites of planets orbiting stars outside our solar system, of which there are currently no confirmed examples. We present new observations of a candidate exomoon associated with Kepler-1625b using the Hubble Space Telescope to validate or refute the moon’s presence. We find evidence in favor of the moon hypothesis, based on timing deviations and a flux decrement from the star consistent with a large transiting exomoon. Self-consistent photodynamical modeling suggests that the planet is likely several Jupiter masses, while the exomoon has a mass and radius similar to Neptune. Since our inference is dominated by a single but highly precise Hubble epoch, we advocate for future monitoring of the system to check model predictions and confirm repetition of the moon-like signal

 

Traduction automatique d'un passage de cet article :

http://hubblesite.org/news_release/news/2018-45

 

À la recherche d'exomoons, Alex Teachey et David Kipping, astronomes de la Columbia University à New York, ont analysé les données de 284 planètes découvertes par Kepler qui étaient sur des orbites relativement larges, plus longues que 30 jours, autour de leur étoile hôte. Les chercheurs ont découvert un cas, dans Kepler-1625b, d'une signature de transit avec des anomalies intrigantes, suggérant la présence d'une lune.

"Nous avons constaté de petites déviations et des oscillations dans la courbe de lumière qui a attiré notre attention", a déclaré Kipping.

Sur la base de leurs conclusions, l'équipe a passé 40 heures à l'observation avec Hubble pour étudier la planète de manière intensive - en utilisant également la méthode du transit - en obtenant des données plus précises sur les courbes de lumière. Les scientifiques ont surveillé la planète avant et pendant ses 19 heures de transit à travers la face de l'étoile. Après la fin du transit, Hubble a détecté une seconde diminution beaucoup plus faible de la luminosité de l'étoile environ 3,5 heures plus tard. Cette petite diminution est compatible avec une lune gravitationnelle poursuivant la planète, un peu comme un chien qui suit son propriétaire. Malheureusement, les observations programmées de Hubble ont pris fin avant que le transit complet de la lune candidate ne puisse être mesuré et son existence confirmée.

En plus de cette baisse de lumière, Hubble a fourni des preuves à l'appui de l'hypothèse de la lune en constatant que le transit de la planète se produisait plus d'une heure plus tôt que prévu. Cela concorde avec la planète et la lune qui gravitent autour d'un centre de gravité commun qui ferait vaciller la planète par rapport à son emplacement prévu, de la même manière que la Terre vacille lorsque notre Lune la contourne.

Les chercheurs ont noté que le vacillement planétaire pourrait être causé par l’attraction gravitationnelle d’une deuxième planète hypothétique du système, plutôt que par une lune. Bien que Kepler n'ait pas détecté de seconde planète dans le système, il est possible que la planète soit là, mais non détectable à l'aide des techniques de Kepler.

Modifié par jackbauer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Il faut rester extrêmement prudent dans la façon dont  on commente cette information.

 

l'article initial (sous caution de la NASA)  a pour titre :

New moon? Astronomers find first evidence of a possible moon outside our solar system

https://exoplanets.nasa.gov/news/1525/new-moon-astronomers-find-first-evidence-of-a-possible-moon-outside-our-solar-system/

 

On remarque le point d'interrogation .... et l'utilisation de l'expression "possible moon"

Et dans le deuxième paragraphe :

Citation

Researchers caution that the moon hypothesis is tentative and must be confirmed by follow-up Hubble observations.

 

Précaution donc des chercheurs .... cela mérite le respect.

Car on sait bien tous, que les journalistes ... se délectent du buzz .... et sont capables de le créer eux-mêmes pour "pisser de la copie sensationnelle".

Résistons à la tentation !

Modifié par montmein69_2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas autant de bruit que la fin de Cassini et pourtant quelles découvertes et retombées scientifiques !  Le côté "visuel-esthétique" certainement (et donc la mise en avant de Cassini par la NASA forcément, Kepler aurait mérité un meilleur traitement 😑)

Modifié par pas03410

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, jackbauer a dit :

Fascinant

Hypnotique 😵 (infos disponibles en cliquant sur les vignettes)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/10/2018 à 20:31, jackbauer a dit :

https://www.nasa.gov/press-release/nasa-retires-kepler-space-telescope-passes-planet-hunting-torch

 

KEPLER : 6 mars 2009 - 30 octobre 2018

La NASA retire du service le prodigieux chasseurs d'exoplanètes. Plus de jus...

Dehors le ciel est gris, les étoiles se cachent pour pleurer...

:(:bye2:

 

Très mauvaise nouvelle en effet ! :(

Voyons l'aspect positif, vu les extraordinaires découvertes  faites avec, on peut dire  que

la mission aura été plus qu'une réussite !

 

Albéric

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, Kepler rentre au Panthéon de l'histoire astronomique et en particulier des pionniers spatiaux de la recherche d'exoplanètes.

Je me souviens encore de l'engouement au moment de son décollage, puis de ses premières découvertes avec Kepler 22-b etc...

 

Après les découvertes au sol et de Corot, c'était un formidable espoir. En espérant que TESS nous apporte une moisson prodigieuse mais ça je n'en doute pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonce spectaculaire : une planète autour de l'Etoile de Barnard, une naine rouge très proche de nous (env. 6 a.l)

 

Communiqué de l'ESO (en français)

 

https://www.eso.org/public/france/news/eso1837/?lang

 

Sa masse minimum est de 3.2 fois celle de la Terre et sa période est de 233 jours (loin de la ZH donc)

Cette exoplanète devient celle qui, après Proxima b, est la plus proche de nous...

Modifié par jackbauer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, jackbauer a dit :

Annonce spectaculaire : une planète autour de l'Etoile de Barnard, une naine rouge très proche de nous (env. 6 a.l)

 

Communiqué de l'ESO (en français)

 

https://www.eso.org/public/france/news/eso1837/?lang

 

Sa masse minimum est de 3.2 fois celle de la Terre et sa période est de 233 jours (loin de la ZH donc)

Cette exoplanète devient celle qui, après Proxima b, est la plus proche de nous...

Génial ! 

Notre deuxième voisine ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackbauer a dit :

Annonce spectaculaire : une planète autour de l'Etoile de Barnard, une naine rouge très proche de nous (env. 6 a.l)

 

Communiqué de l'ESO (en français)

 

https://www.eso.org/public/france/news/eso1837/?lang

 

Sa masse minimum est de 3.2 fois celle de la Terre et sa période est de 233 jours (loin de la ZH donc)

Cette exoplanète devient celle qui, après Proxima b, est la plus proche de nous...

 

Un très grand bravo !

Une nouvelle planète potentiellement caractérisables avec la future génération de grands télescopes !

 

Albéric

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.