Estonius

L'écologie mène-t-elle à la dictature ?

Recommended Posts

D'où deux questions (sans vraies réponses jusque là, je pense)

1) L'écologie est-elle une idéologie (même si elle n'est pas que cela) ?

 

Déjà le mot "idéologie" pose problème, celui qui en donnera une définition précise je l'attend. Par ailleurs, on ne peut répondre à cette question car le mot "écologie" est polysémique. Parles-tu de meilleure prise en compte des structures d'un paysage, de la réduction des polluants, du concept d'écologie politique, etc... ?

Donc il faut reformuler la question:)

 

2) Une idéologie possède-t-elle une dynamique l'entrainant vers le totalitarisme ?

(et question subsidiaire : Si cette dynamique existe, son aboutissement est-il inéluctable ?

 

La question 2 dépend de la précision de la question posée en 1...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Julie Charland

Bonjour,

 

Tout, absolument tout, peut mener à la dictature.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Tout, absolument tout, peut mener à la dictature.

 

Par exemple la musique baroque, les collections de papillons exotiques ou l'excès de consommation de marshmallow... :p sans parler de inhalation de solvants de synthèse ni de l'observation nocturne des nébuleuses vazeuses.

 

Je sais bien qu'on fait parfois attribuer à Marx la fameuse maxime selon laquelle "Tout est dans tout et réciproquement", manque de pot cette interprétation fantaisiste de la dialectique hégélienne n'est pas de lui... mais de Pierre Dac ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas de réponse à tes questions, mais il ne faudrait pas oublier que si l"écologie" existe, c'est uniquement en réponse aux dérives du libéralisme économique.

 

Baser l'avenir de notre monde uniquement sur la consommation et la croissance, là effectivement on se rapproche d'une certaine forme de dictature.

 

J'ai du mal à suivre le raisonnement: la liberté de consommer implique des dérives, donc il faut la restreindre, choisir à la place des gens ce qu'ils consomment.

Mais dans ce cas, ta 2e phrase concerne l'écologie, qui impose aux gens un certain mode de consommation ? D'ailleurs, dans cette idée, qui décide ? Si on regarde par exemple la mode des biocarburants, on voit bien que les choix de consommation imposés ne sont pas toujours judicieux, alors à qui se fier ?

Edited by Créateur de bugs

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai du mal à suivre le raisonnement: la liberté de consommer implique des dérives, donc il faut la restreindre, choisir à la place des gens ce qu'ils consomment.

Mais dans ce cas, ta 2e phrase concerne l'écologie, qui impose aux gens un certain mode de consommation ? D'ailleurs, dans cette idée, qui décide ? Si on regarde par exemple la mode des biocarburants, on voit bien que les choix de consommation imposés ne sont pas toujours judicieux, alors à qui se fier ?

 

C'est là qu'au contraire la démocratie s'impose, car pour sauver la Terre et l'Humanité, seule une conscience citoyenne éclairée peut intervenir, au delà des intérêts particuliers, car nous sommes tous sur le même bateau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce qui est une conscience citoyenne éclairée pour l'un , peut être une dictature pour l'autre, personne ne peut prétendre détenir la vérité surprême.

 

ca me fait penser a nos chers gouvernants qui sur la route veulent nous sauver de nous meme, resultat: les fabricants de voiture vont devoir faires des boites de conserves, les bagnoles, c'est ringard, ca se vend plus...

 

il y a assez de place entre le "tout bagnole " et le "zéro bagnole" pour inventer un tas de modèles politico économiques, la voiture est bien entendu un exemple, mais transposable a la plupart des axes industriels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ce qui est une conscience citoyenne éclairée pour l'un , peut être une dictature pour l'autre, personne ne peut prétendre détenir la vérité surprême.

 

Absolument !

 

Croire qu'une conscience citoyenne va nous tomber tous dessus et qu'on va tous devenir raisonnable relève de l'utopie !

Il faut vivre en collectivité (et une simple copropriété en est un bon exemple) pour voir que le comportement de certaines personnes est indécrottable.

J'ai dans ma résidence une famille qui s'acharne à déposer des encombrants dans les containers d'ordures ménagères ou à placer des sacs non fermés à côté des poubelles (qui évidemment se renversent)

Tout a été essayé, panneaux incitatifs, dialogues. Rien n'y fait, soit ils nient l'évidence soit ils vous font comprendre qu'ils n'en n'ont rien à cirer !

On pourrais parler aussi des squares Parisiens où les gens disposent de tous les 20 mètres d'une paire de poubelles, une jeune et une verte. Ça n’empêche pas les canettes et les emballages de chips de traîner par terre.

 

On aura compris que je ne crois pas plus à la conscience citoyenne qu''à feu la conscience de classe ! C'est sans doute dommage, mais la réalité est là !

 

Alors oui, retour à la case départ, faut-il faire "le bonheur" des gens contre leur gré, leur imposer ?

Moi, je dis "Non" !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors oui, retour à la case départ, faut-il faire "le bonheur" des gens contre leur gré, leur imposer ?

alors à qui se fier ?

 

CDB, je réponds à ta missive en le faisant en fait à Estonius :

 

Se fier à l'environnement, qui répond à l'Humain qui pille ses ressources sans tenir compte de leur renouvellement : les réserves d'eau, de pétrole, de métaux, de terres rares, s'amenuisent, conduisant à une augmentation progressive mais drastique et inéluctable de leur coût, jusqu'à l'intolérable.

 

La prise de conscience est dès lors obligatoire, forcée, tout comme les modifications de comportement.

 

Question : est-ce du fascisme ?

 

Pour moi non, quelles qu'en soient les déclinaisons (la dimension coercitive et péremptoire dans notre quotidien est relativement limitée), à portée collective ou individuelle.

 

Et je me gausse des comportements individualistes qui sont les premiers à pleurer comme des veaux dès qu'un service public se met à fermer ou à s'éloigner (j'en vois tous les jours au travers des réclamations que mon entreprise reçoit).

Edited by Poussin38

Share this post


Link to post
Share on other sites

Achille 11

 

http://www.mondialisation.ca/theme/fr-environnement

 

Nous sommes dans un engrenage mondial, et non sur des gouvernements particuliers.

La langue française est très riche, sans prétendre détenir la vérité, les mots ont été définis pour s'exprimer et se comprendre. L'un ne veut pas dire l'autre, ni pour toi, ni pour moi.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Citoyennet%C3%A9

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dictature

Edited by Mamé-rêve

Share this post


Link to post
Share on other sites
Achille 11

 

http://www.mondialisation.ca/theme/fr-environnement

 

Nous sommes dans un engrenage mondial, et non sur des gouvernements particuliers.

La langue française est très riche, sans prétendre détenir la vérité, les mots ont été définis pour s'exprimer et se comprendre. L'un ne veut pas dire l'autre, ni pour toi, ni pour moi.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Citoyennet%C3%A9

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dictature

 

il était inutile de redonner la définition de la dictature, je l'ai fait 10 posts plus haut.

donner sans cesse des liens, ca s'appelle botter en touche, je n'utilise pas la parole d'autrui a travers un vulgaire lien, je parle en mon âme et conscience de citoyen, je ne laisse personne écrire des choses que je citerai ensuite.

 

Je ne vois pas ou tu veux en venir avec l'engrenage mondial, surtout quand je vois que les plus gros pays du monde font le contraire de ce que "nous" avons décidé de faire, au niveau production, émissions de polluants, et contrôle des flux financiers.

 

donc, malgré ce que tu dis, nous en sommes toujours et de plus en plus sur des gouvernements particuliers, car quand une galette se réduit et que le nombre de personnes qui veulent y gouter augmente, alors il y a conflit, en aucun cas il y a consensus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois pas ou tu veux en venir avec l'engrenage mondial, surtout quand je vois que les plus gros pays du monde font le contraire de ce que "nous" avons décidé de faire, au niveau production, émissions de polluants, et contrôle des flux financiers.
C'est une autre preuve qu'on est pas en face d'un phénomène fascisant : rien ne s'impose à la globalité, même si la globalité n'a pas d'autre choix au final (donc en tenant compte due sa situation de départ face à ce problème) que de tenir compte des réactions de l'environnement à notre logique économique globale (pillage des ressources, cf mon dernier post).

 

donc, malgré ce que tu dis, nous en sommes toujours et de plus en plus sur des gouvernements particuliers, car quand une galette se réduit et que le nombre de personnes qui veulent y gouter augmente, alors il y a conflit, en aucun cas il y a consensus.

 

Pas tout à fait, même si la prise de conscience est lente, elle se fait : , cf par exemple : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/reuters-00490884-le-rechauffement-climatique-affecte-deja-les-etats-unis-527923.php).

 

L'opposé de la vérité, c'est le sentiment. En l'occurence il convient, il me semble, de rester le plus objectif en matière de débat sur ce sujet des pluq complexes. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as raison de rester objectif, mais comme on le sait, la france en est un exemple, 50% de la population est d'accord avec ses dirigeants, et 50% contre (50% c'est grosso modo le resultat du gouvernement élu ,sauf a cuba ou en corée du nord ;) ).

 

ce qui veut dire que , quelle que soit la position adoptée par un gouvernement, 50% de la population sera contre, soit par choix, soit par méconnaissance, soit par méchanceté, mais c'est comme ca, et donc pour ces 50% la, toute obligation ressemblera a une escalade dans la "monarchisation" du pays, je ne dis pas "dictature" car cela se fait sans effusion de sang ni camps de travail.

 

il n'en reste qu'effectivement, le "sentiment" et la "réalité des choses" sont souvent difficiles à différencier, dans un sens comme dans l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il était inutile de redonner la définition de la dictature, je l'ai fait 10 posts plus haut.

donner sans cesse des liens, ca s'appelle botter en touche, je n'utilise pas la parole d'autrui a travers un vulgaire lien, je parle en mon âme et conscience de citoyen, je ne laisse personne écrire des choses que je citerai ensuite.

 

Je ne vois pas ou tu veux en venir avec l'engrenage mondial, surtout quand je vois que les plus gros pays du monde font le contraire de ce que "nous" avons décidé de faire, au niveau production, émissions de polluants, et contrôle des flux financiers.

 

donc, malgré ce que tu dis, nous en sommes toujours et de plus en plus sur des gouvernements particuliers, car quand une galette se réduit et que le nombre de personnes qui veulent y gouter augmente, alors il y a conflit, en aucun cas il y a consensus.

 

Moi, j'utilise des liens, ça va plus vite, les autres font ce qu'ils veulent c'est de la tolérance là. Je prends le monde dans sa diversité, sans jugement particulier, en mon âme et conscience aussi.

 

Encore un lien :

 

http://trionsnosdechets-mpm.fr/

 

Je suis désolée de vous mettre cette ville, je n'ai que celle là sous la main, mais toute les communes de France ont organisé le tri sélectif, et pour avoir voyager en Europe, il n'y a pas que la France, il en est de même pour les pays voisins.

Après chacun fait ce qu'il veut.

 

D'autres part, chaque individu a sa vérité propre, il est sûr que ta vérité n'est pas la mienne ni celle d'un autre,et visse versa.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi, j'utilise des liens, ça va plus vite, les autres font ce qu'ils veulent c'est de la tolérance là. Je prends le monde dans sa diversité, sans jugement particulier, en mon âme et conscience aussi.

 

 

cela n'avait rien d'agressif, mais être renvoyé sur d'autres pages systématiquement ca coupe le fil, a la fin on ne sait même plus ce qu'on est venu lire :)

 

désolé si cela vous a offensé.

 

 

pour le tri selectif, oui , c'est organisé de plus en plus, ce qui est bien.

ce que je ne m'explique pas, c'est qu'a toulouse par exemple , rien, on melange tout, les bars mettent les cadavres de bouteilles dans les containers directement, alors que dans mon bled de 80 habitants, on nous a filé des caisses en nous disant de trier, tout en augmentant la taxe ordures ménagères avec pour raison que le cout de traitement des déchets triés est supérieur a l'incinération de l'ensemble sans tri....

 

bref, la limite haute de l'écologie, c'est les moyens financiers. j'ai dit ailleurs que pour être écolo il faut être riche , je persiste :)

 

une personne aisée roule en hybride, un travailleur "pauvre" pollue avec sa 305 pourrie qui fume, un mec bien achète des légumes bio a 20 euros le kilo, le travailleur lambda achète des produits bon marché qui demandent des pesticides et des engrais pour être rentables au prix ou ils sont vendus.. je peux faire 200 pages comme ca.

 

tant que la richesse est repartie comme elle l'est, il en sera de même pour l'écologie.

 

donnez du fric a tout le monde , et tout le monde roulera en electrique et consommera bio, mais avoir un niveau de vie uniforme est impossible dans une société (quel médecin accepterait de toucher comme un éboueur?) , donc l'écologie identique pour tous est une utopie.

 

il y a DES écologies, pas UNE écologie, car chacun fait selon ses moyens.

Edited by achille11

Share this post


Link to post
Share on other sites
cela n'avait rien d'agressif, mais être renvoyé sur d'autres pages systématiquement ca coupe le fil, a la fin on ne sait même plus ce qu'on est venu lire :)

 

désolé si cela vous a offensé.

 

Tu ne m'as pas offensée du tout, il est naturel que je justifie mes actes, non ? Si nous étions tous semblables le monde serait invivable. (Peut être l'est-il d'ailleurs, pour certains, car hélas, comme tu le dis, le gâteau n'est pas élastique.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble que, de même que le passage de pêcheur cueilleur à agriculteur ne fut pas un fait de tyranie mais celui d'une grande capacité d'adaptation de notre espèce, nous sommes à un tournant (incontournable) de notre domination sur le monde.

 

L'écologie s'imposera dans la douleur.. de la dégradation de nos conditions de vie ou bien nous l'anticiperons.

 

Je crois à la possibilité d'une conscience grandissante (conscience de l'aquarium dont nous devons traiter nous même la flotte) et je pense qu'il est du devoir de ceux qui, dans la démocratie représentative... nous représentent, de pousser le manche du bon côté, d'anticiper, d'expliquer et de mettre en oeuvre les changements d'usages indispensables à notre survie.

 

Est il totalitaire de rendre l'éducation obligatoire, est il inadmissible d'établir des codes de droit, des régulations, des chartes sur des forums?

Je ne le pense pas car un forum sans charte serait un foutoire insupportable, et une société sans règles (fussent elles informelles) un bordel mortifère.

 

Mais

ce qui s'impose aussi à ceux qui nous représentent c'est dévaluer leurs actions, de les réfléchir, d'être capable de les revoir si imparfaites, de ne pas agir sur ordre de l'audimat.

 

Un bon exemple de bonne intention qui peut tourner au délire, le tri et la réduction des déchets:

une communauté de de communes décide, en zone rurale, de faire payer l'enlèvement des ordures "au poids":

 

résultat immédiat: déchets en forêt, bourrage de la poubelle du voisin etc..

Bonne intention... mauvaise méthode, le citoyen devrait pouvoir contester cette décision et c'est là que notre système dysfonctionne: on n'annule pas un vote! Pas avant un changement de majorité.

C'est juste... stupide, pas totalitaire.

 

Par ailleurs si l'écologie doit entrer dans les usages individuels par l'éducation, l'explication, elle devrait aussi être appliquée par la loi et la répression sans états d'âme à l'égard des grands groupes économiques et financiers quand, cyniquement et pour leur seul profit, ils diffusent en conscience des poisons violents dans notre environnement.

 

Pédagogie avec le citoyen / loi et répression avec les maîtres de l'économie, voila comment j'imagine une écologie utile et acceptable.

 

J'ai le droit de rêver!

Share this post


Link to post
Share on other sites

JMDSomme : le soucis c'est qu'a aucun moment tu n'abordes le nerf de la guerre , a savoir l'argent.

 

on peut faire tous les plans qu'on veut, si tu enlèves le peu que certains ont, tu en fais des gens qui n'ont rien a perdre, et ca , ca amène le pire....

 

la pédagogie a sa limite avec le citoyen : la limite financière!

on va encore regarder nos ministre écolos se ballader seuls dans des bagnoles qui consomment 12L et qui nous expliquent qu'on doit rouler en vélo?

pas de pédagogie sans exemplarité, et , sauf erreur , on en est a des années lumière ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
tu as raison de rester objectif, mais comme on le sait, la france en est un exemple, 50% de la population est d'accord avec ses dirigeants, et 50% contre (50% c'est grosso modo le resultat du gouvernement élu ,sauf a cuba ou en corée du nord ;) ).

 

ce qui veut dire que , quelle que soit la position adoptée par un gouvernement, 50% de la population sera contre, soit par choix, soit par méconnaissance, soit par méchanceté, mais c'est comme ca, et donc pour ces 50% la, toute obligation ressemblera a une escalade dans la "monarchisation" du pays, je ne dis pas "dictature" car cela se fait sans effusion de sang ni camps de travail.

 

il n'en reste qu'effectivement, le "sentiment" et la "réalité des choses" sont souvent difficiles à différencier, dans un sens comme dans l'autre.

 

Au delà du taux d'acceptation d'un nouveau paradigme, il y a aussi la constante de temps du changement et là ça se compte vraisemblablement en générations.

 

An est d'accord dictature non mais quelle régulation effective (économique notamment) donner à cette nécessité de long terme de décliner une gestion raisonnée de nos impacts environnementaux ? là on en arrive à une question politique car très concrète et donc hors charte ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
JMDSomme : le soucis c'est qu'a aucun moment tu n'abordes le nerf de la guerre , a savoir l'argent.

 

on peut faire tous les plans qu'on veut, si tu enlèves le peu que certains ont, tu en fais des gens qui n'ont rien a perdre, et ca , ca amène le pire....

 

la pédagogie a sa limite avec le citoyen : la limite financière!

on va encore regarder nos ministre écolos se ballader seuls dans des bagnoles qui consomment 12L et qui nous expliquent qu'on doit rouler en vélo?

pas de pédagogie sans exemplarité, et , sauf erreur , on en est a des années lumière ;)

 

Financièrement le citoyen a tout à gagner (sa vie en 1er) avec un comportement respectueux de SON environnement.

C'est bien le problème

la Finance s'en fout... elle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Financièrement le citoyen a tout à gagner (sa vie en 1er) avec un comportement respectueux de SON environnement.

C'est bien le problème

la Finance s'en fout... elle

 

oui, mais le citoyen, pour l'heure , n'est pas vraiment géné dans sa vie de tous les jours par les changements environnementaux, mais par les changements économiques oui, alors pourquoi changer? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
oui, mais le citoyen, pour l'heure , n'est pas vraiment géné dans sa vie de tous les jours par les changements environnementaux, mais par les changements économiques oui, alors pourquoi changer? :)

 

Les changements environnementaux viendront peut-être des changements économiques....

 

moins de travail ==> moins de paye

Moins de paye ==> moins de crédits

moins de crédit ==> moins de consommation

Moins de consommation ==> moins de pollution !

 

Le problème du système de consommation, c'est qu'il faut des moyens pour consommer.

Henry Ford l'avait compris. Il payait bien ses employés pour leur permettre d'acheter des Fords...

La logique du capitalisme de grand papa n'est pas celle du capitalisme mondialisé d'aujourd'hui.

En 1 an, le nombre de chomeurs en zone euro a augmenter de 2 millions.

Ca va pas relancer l'économie, donc l'emploi, donc la consommation.

 

Une fois que les cotisations des salariés et des employeurs seront insuffisantes pour alimenter les systèmes sociaux, (on reparle du financement du chomage et des retraites en ce moment...), alors nous entrerons dans le problème de fond, sans filet de secours.

 

Ca va être difficile de reconsommer comme nos grands parents non ?

 

Vivement qu'on touche le fond ! On aura le temps de méditer sur l'écologie :-)

 

Adfas

Share this post


Link to post
Share on other sites

La société de consommation c'est nous aujourd'hui, pas nos grands-parents, ils vivaient de peu, très peu et travaillaient beaucoup, beaucoup plus.

 

 

 

 

Aujourd'hui en temps réel les statistiques de consommation :

 

http://www.planetoscope.com/

 

La consommation des Français a été multipliée par trois en 50 ans, les ménages dépensant aujourd'hui nettement moins pour se nourrir et beaucoup plus pour se loger, selon une étude publiée vendredi par l'Insee. (L'Insee et la statistique publique)

Depuis 50 ans, les dépenses des ménages, qui représentent 55% des richesses produites en France (PIB d'environ 1.900 milliards), ont augmenté chaque année un peu plus, accompagnant une forte hausse du niveau de vie.

 

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon05237

Edited by Mamé-rêve

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il me semble que, de même que le passage de pêcheur cueilleur à agriculteur ne fut pas un fait de tyranie mais celui d'une grande capacité d'adaptation de notre espèce, nous sommes à un tournant (incontournable) de notre domination sur le monde.

 

Bonjour,

 

je n'aime pas trop participer a ce genre de discussion, je suis Ecolo, dans mes moyens...

 

J'aime bien vous lire par contre, et argumenter c'est un sport que j'aime bien ;)

 

Simplement je voulais dire que ce qui est dit plus haut concernant les origines du travail comunautaire (les premieres societé agricoles, Sumeriens, egyptiens et dans une certaine mesure aussi les incas plus tardivement mais sur le meme modele) ne sont pas si "roses", point ici de comunisme ou d'egalitarisme... les champs autour de la ville d'Ur etaient deja a l'epoque des premieres cultures entretenus par des membres important de la societé (probablement des emissaires du roi) qui ne se consacraient qu'a l'agriculture et dont les besoins etaient pris a la charge du reste de la comunauté, nourriture, etc.. le travail imposé aux paysans pour entretenir les irrigations egyptiennes est du meme accabi, pas de partage pas de benefices, les cultures sont au seigneur et si ce qu'ils laissaient a leurs paysans etait equitable, le gros nounours aurait une couronne a l'elysée... notons qu'il n'y as qu'un peut plus de 200 ans que la servitude et la dime ont été abolies en france !

 

je suis convaicu de l'urgence d'agir pour nos enfants, j'ai honte d'avoir brulé tant de pneus sur les parkings a l'adulescence, d'avoir laissé coulé l'eau a fond quand je me lavait les dents, je ne le fait plus !

 

Mais quand je parles de Co2 a mes contemporains, au mieu ça ricanne au pire on me rapelle que nos enfant sont encore parti mourir dans un pays qui sent le souffre pour je ne sait quelle raison obscure et inavouable...

 

Avant de tirer des plans sur la comete et de montrer a nos enfant comment marche la prius de papa sur le joli ecran LCD parfaitement inutile au demeurant... il va falloir leur apprendre a parler Chinois en deuxieme langue pour dire "ne me tuez pas, j'suis le seul europeen qui se soucie du partage des richesses globales !!!"

 

Un bonjour au gens du mali qui nous fournissent l'Uranium de nos centrales et désolé pour les bombardements...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chacun fait avec sa propre conscience, ce que sera demain personne ne le sait, personne n'a d'obligation.

Pas de dictature.

Le fait est que les civilisations naissent et puis un jour elles disparaissent.

Ce qui est important pour nous est aujourd'hui, le présent... avec une préoccupation pour le demain proche. Cela dit bien que conscients du problème du devenir de la terre, nous faisons des efforts mesurés, personne autour de moi n'est revenu à la bougie. Même moi, bien que motivée pour notre Terre.

 

http://www.planfrance.org/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus que le pétrole l'eau potable seras la sources des tensions entre pays dans moins de dix ans, y'as qu'as voir même aux USA au Nevada le problème se pose déjà opposant des états entre eux le conflit se durcis... Y'as qu'à voir e qu'il reste du Colorado en bout de course...

 

Pis dans le sud de la france ou j'habite la sécheresse saisonnière c'est pas une illusion d'optique sur les dix dernières années je dois pas être loin du compte si je dis que 6 sur les dix ans nous avons connu des épisodes de sécheresses sévères prolongées, les verger qui servent à fabriquer le sirop teisseire qui poussent a quelques kilomètres de chez moi ils disparaissent à vue d'œil !

 

Maintenant que ma fille grandis et que je dois lui expliquer pourquoi nous devons changer nos comportement je m'aperçoit que le boulot est énorme au quotidien.. À mon niveau j'économise l'eau je peut pas faire grand chose de plus, a part ne pas transmettre mes mauvaises habitudes a ma fille..

 

Je suis assez désabusé c'est vrai, j'ai millité pour la cause, j'y ai cru... Maintenant je suis dubitatif, le monde sent plus le souffre que le CO2 (logique je sait mais c'est une image :p) l'écologie est un luxe que l'on aurait pu s'offrir y'as 15 ans, aujourd'hui je tendrais a croire que le problème nous paraitras secondaire quand le feu va prendre... Et des peuples nous rempocherons légitimement d'avoir profité seuls des richesses du monde, de les avoir gaspillées et polluées, ce jour la avec toute la bonne volonté du monde et toutes les prius et consors nous devrons rendre des comptes et pas sur un bilan carbonne soyez en sur...

 

Un voyage hors de la sphère occidentale qu'elle soit ecolo ou techno et vous comprendrez mon point de vue.. Nous paierons que l'on se soit repenti ou pas, c'est mon point de vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'économie de l'eau relève du bon sens premier.

L'eau potable, sur cette planète représente une très petite quantité globale:

si la terre est un ballon de foot

l'eau (toute l'eau) est une balle de tennis

l'eau potable une noix

 

Alors même si crabolia ou mortendi savent parfaitement et à grands frais dépoluer l'eau que nous utilisons, il est absolument suicidaire de penser que nous pouvons sans conséquences envoyer de l'eau provenant des nappes profondes dans le circuit des eaux usées de nos villes,villages et résidences secondaire.

Cette eau utilisée est sortie du cycle naturel de renouvellement de la ressource.

Après avoir été mélangée à d'autres eaux lourdement polluées (savons, cosmétiques, solvants, résidus de l'industrie, hormones, composés plastiques, poussières urbaines, dépots hydrocarbonés) cette eau très propre qui sort de mes chiottes avec mon estron ou que tu laisses couler en te lavant les dents entre dans un autre cycle, plutôt malsain.

Dans le meilleurs des cas les ultraviolets de la STEP achèvent les dernières traces de vie dans cette eau morte qui emmène avec elle pourtant nombres de traces d'une chimie absolument pas vérifiée, absolument étrangère au principe de précaution.

Que dire quand des millions de mètres cubes arrosent, pour les rendre rentables, des plantations polluées de végétaux inadaptés au climat qu'on leur impose?

Que penser quand une mine d'or exploitée dans des conditions moyenâgeuses envoie des tonnes de mercure à la source d'un des plus grands fleuves d'Europe.

Que faire quand de l'eau potable est utilisée pour inonder de nitrates les plages bretonnes.

Comment compenser les milliards de mètres cubes d'eau qui, au lieu de s'infiltrer sur place pour renouveler les nappes, essuient la gomme et le gas oil des parkings de supermarchés avant d'être renvoyés "à la nature".

Faut pas rêver les gars, ce n'est pas en terraformant mars, planète morte, que nous trouverons une issue à notre gabegie, on va devoir entretenir notre aquarium, on n'a rien d'autre que cet aquarium sale comme avenir, pour les siècles et les siècles. On se réveille!

 

Nous bouffons la noix et ne savons pas la renouveler.

Le dessalage est extrêmement coûteux, qu'il se fasse par électrolyse ou membranes osmotiques, il est réservé aux quataris et aux footballeurs et... l'océan aussi est pollué, massivement.

Pour la masse des hommes et femmes, pour nos enfants, cette ressource sera bientôt un objet de spéculation bien plus juteux que ne l'est ce putain de pétrole.

Cette misère sera sans doute la plus cruelle que notre espèce ait à affronter avant de laisser place au futur grand prédateur de cette planète.

Alors, si on a un tant soi peu d'optimisme, d'envie de prolonger notre espèce, de se dire que l'homme sait faire mieux qu'auschwitz ou monsanto, alors on économise l'eau et on protège les abeilles.

 

Désolé, je ne suis pas un écolo engagé ni rien de ce genre mais il y a des questions qui me rendent .... nerveux, voir me mettent, irrationnellement en colère..:b: Ouf!

 

Jarnicoton: méconnaissance ou provocation au débat?

 

MON CORPS est fait de 65% d'eau... pure... ou pas.

Edited by JMDSomme
orthographe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.