All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. Chani11

    M100 - débutant

    Bon début sur cette petite galaxie assez difficile (comme la plupart des spirale de face). Fdc un peu noir à mon goût. Tu as bien eu la supernova 2019ehk, ça te fera un beau souvenir
  3. Quelques vidéo liées aux prises de vues :
  4. Chani11

    NGC 4631 & 4656

    Très beau duo, avec de fins détails. Bien vu malgré la Lune ! Est-ce le filtre LPS D2 qui limite l'effet de la Lune ?
  5. RIGEL33

    Essais en planétaire

    Merci de vos retours et de vos conseils En fait, j'ai déjà fait d'autres acquisitions mais ça traîne dans mon disque dur... j'espère que je serais aussi agréablement surprise qu'avec ces Jupiter et Saturne. Je tenterais d'ailleurs ce logiciel que tu m'indiques Chani
  6. montmein69_2

    récup' + redécollage d'étages SpaceX/Falcon/Dragon...

    D'autant que certains projets concurrentiels sont aussi en début de déploiement et d'autres en préparation. - OneWeb (650 satellites) - Kuiper d'Amazon (3200 satellites) et ce n'est sans doute qu'un début
  7. Tres belle série , bel up grade du balcon alain
  8. echosud

    NGC 2403, 2eme édition.

    Je ne la connaissais pas celle la , belle capture alain
  9. Chani11

    Essais en planétaire

    Je suis d'accord, mais c'était pour simplifier. D'autant que les fichiers de sortie d'AS3 peuvent être automatiquement injectés dans R6, donc il n'y a pas de manip fastidieuse de changement de logiciel.
  10. Un solaire de l’intérieur vers l’extérieur Samedi 13 avril 2019, les animateurs d’ASTRONOMIE GIRONDE 33 ont tenu un stand de découverte de l’astronomie de 10h à 19h dans la galerie marchande du centre commercial d’Auchan à Bordeaux-Lac, sous la houlette de la société Emocio qui gère les animations dans les centres commerciaux. C’était une première pour les animateurs qui ne savaient pas trop où ils mettaient les pieds et, après un rapide état des lieux, ils prirent possessions de l’espace qu’on leur avait alloué. Un dobson 300, une lunette 70, une PST 40 et une Lunt 50 furent installés aux fins d’exposition. Le jeu solaire serait proposé à tous les personnes désirant en apprendre un peu plus sur le Soleil. L’exposition d’astrophotographies était en place, ainsi qu’un ordinateur (pour Stellarium) et quelques livres. Un animateur s’aperçut assez vite qu’au plafond, des fenêtres vitrées disposées en coupole laissaient voir le Soleil. La PST pointa alors l’astre du jour et, surprise, on voyait parfaitement notre étoile. En plus, ce jour-là, alors que nous sommes dans le minimum d’activité du Soleil depuis plusieurs mois déjà, une superbe tache solaire était presque au centre de l’étoile. Elle était tellement importante, qu’on pouvait la voir à l’œil nu (avec un filtre évidemment). Du coup, alors que l’animation devait se déroulait en intérieur, les animateurs se retrouvèrent à inviter le public à observer vraiment notre étoile, sans avoir fait un pas vers l’extérieur. Et au fur et à mesure que les heures passaient, le Soleil sautait d’une fenêtre à l’autre. Il fallait bien sûr éviter les montants, mais les lunettes solaires n’étaient posées que sur des trépieds photo et donc faciles à déplacer. Le jeu eut aussi du succès, que ce soit auprès des enfants que de leurs parents. Et chaque feuille remplit permettait de repartir avec une paire de lunette à éclipse, ce qui enchantait petits et grands. L’animateur d’Emocio qui était resté sur le stand afin de veiller au bon déroulé de l’animation, participa activement. Il avoua que ce n’était pas souvent que les animations rencontrent autant de succès. Il ne s’était pas ennuyé prenant beaucoup de plaisir à cette journée. Les animateurs d’AG33 aussi avaient pris du plaisir d’autant qu’ils avaient pu montrer réellement ce qu’était leur passion par le biais de l’observation. Le public était diversifié. Cela allait de l’indifférence la plus totale au passionné ayant des milliers de questions. Un homme a même dit aux animateurs qu’ils n’étaient pas aussi performants que les animations à la Cité de l’Espace à Toulouse. Cela les a fait bien sourire car pouvoir les comparer à cette grande structure de découverte était comique et presque flatteur. Les enfants étaient toujours aussi ouverts et curieux, avides d’apprendre… ce qui n’est pas toujours le cas de leurs parents. Et il fallut conjuguer avec (ou contre) les mal élevés dont les parents excusaient le comportement, sans mesurer réellement les dégâts que leurs rejetons pouvaient causés. Heureusement, ces derniers étaient rares. Au final, cette animation était plutôt réussie car elle a pu ouvrir un autre univers à des personnes curieuses mais qui, par faute de temps, n’aurait pas pris les devants pour en savoir plus. . . . . . . . . . . Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Canon 400D avec objectif 18-200, focale à 22 mm, ouvert à f/4.0, ISO 200. L'APN est maintenue au-dessus de la Lunt munie de son oculaire Lunt optimisé H-Alpha 19 mm. Soleil vu par les vitres en dôme de l'intérieur de la galerie d'Auchan-Lac.
  11. Great gig in the sky

    Essais en planétaire

    Même si j'utilise AS 3 et R6, j'ai déjà fait des essais ( pour des vidéos pas trop lourdes ) uniquement avec R6, le résultat est identique. Pour des vidéos plus conséquentes, c'est vrai qu' il faut mieux utiliser AS3 d' abord.
  12. Chani11

    NGC 2403, 2eme édition.

    Magnifique rendu de cette galaxie difficile 9h de pose lui vont très bien, plus un traitement top, bravo
  13. Bonjour, Je viens de tester hier mobindi (Tardivement car j'étais en vacances) et c'est vraiment très bien. Sur un smartphone, on y arrive. Mais je n'ai pas vu quelque chose qui m'intéresserai : y-a-til possibilité de faire un goto sur un objet ? J'ai rien trouvé, ni en manipulant ni dans la doc dans le github ? Quelqu'un a vu quelque chose ? Je vois ici avant de poser la question sur le forum indi.
  14. latrade24

    NGC 4631 & 4656

    Très belle image avec de belles couleurs et beaucoup de détails.
  15. Chani11

    Essais en planétaire

    Bonjour, voilà des débuts (anciens) encourageants et ce serait bien que tu poursuives Pour l’empilement essaye AS3! et conserve registax pour les ondelettes. Avec une barlow et un ciel calme, ça va définitivement te réconcilier avec le planétaire Bonne continuation.
  16. latrade24

    NGC 2403, 2eme édition.

    J'adore cette galaxie qui n'est pas facile à faire. Jai eu un résultat satisfaisant il y a deux ans après 2 essais ratés. Ici le signal est impressionnant, caméra + 9h, ça cause pas mal le champ est très beau et les couleurs magnifiques, bravo.
  17. Great gig in the sky

    Essais en planétaire

    Euh, deux ans de réflexion ! Je blague, elles sont sympas ces images avec cette webcam. Je sais de quoi je parle, je suis en train de retraiter de vieilles vidéos faites à la Vesta Pro en 2013 et 2014. A ce stade là, ce n'est plus de la nostalgie, c'est de l' archéo-astrophotographie ! Si je peux me permettre, pense à l' orientation, c'est toujours plus agréable à regarder. Bonne continuation, et pas en 2021 !
  18. den

    Observations de satellites...

    Les satellites de tête et de queue maintenant présents sur heavens above. D'après les dernières obs d'hier soir sur seesat, ils ne sont pas aisés à voir à l'oeil nu (hors flares suivant localisation) et la formation s'étend maintenant sur 110° au total et donc le groupement principal (tant qu'il subsistera) peut être assez éloigné de ces deux là. 13 minutes d'écart pour l'instant entre les deux extrêmes et qui risque d'augmenter rapidement. Le leader : https://www.heavens-above.com/SatInfo.aspx?satid=44298& Le dernier de la bande : https://www.heavens-above.com/SatInfo.aspx?satid=44284& Une vue extraite du passage du 25 à 0h15 filmé par Marco Langbroek avec quelques mag d'étoiles annotées. On y voit aussi le satellite le plus brillant (Dispenser ? ) . Quatre autres objets sont répertoriés en plus des 60 satellites, débris divers et dispenser ?
  19. Hello depuis octobre je suis passé du µ210 au µ250. Après des mois de météo affreuse et de jet stream à gogo, il y a enfin eu quelques nuits exploitables. Voici les premiers résultats. Un peu de Lune pour commencer. Clavius vu sur 24h. Rimae Hippalus et Vitello Gassendi Saturne Et quelques Jupiter Celle ci est prise à 16,5° un peu de CH4 Bref, update réussi !
  20. RIGEL33

    Essais en planétaire

    Essais en planétaire Lors d’une sortie improvisée de juin 2017, je me suis essayée au planétaire grâce à ma lunette toute récente ma vieille webcam SPC900 et un flip mirror. J’avais déjà tenté le challenge avec mon Newton 150 mais j’avais vite renoncé car je galérais trop pour mettre les planètes dans le capteur minuscule de la webcam. Cette fois-ci, je réussis grâce au nouvel équipement et l’aide des astropotes. Voici ci-dessous mes images de Jupiter et Saturne. J’en suis satisfaite même si la mise au point est loin d’être parfaite. Ces images me réconcilient avec le planétaire et m’encouragent à poursuivre mes efforts… Prochaine étape : une barlow ! ;) Photos prises le 16 juin 2017 à Saucats (33) – Webcam SPC900 au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). RegiStax 6 et Toshop. Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
  21. lock042

    Siril 0.9.11

    Bonjour tout le monde, C'est avec un grand plaisir que nous vous annonçons la sortie le la version 0.9.11 de Siril, téléchargeable ici. Je sais que cette version était très attendue, notamment grâce à certaines de ces nouvelles fonctionnalités. C'est une version qui a été énormément testé également car la communauté de beta testeur compilant le programme s'est agrandie. Nous tenons à vous remercier chaleureusement car vous nous avez remonté de nombreux bugs que nous avons pu corriger à temps. En ce qui concerne les nombreuses nouveautés, en voici la liste : L'étalonnage des couleurs par photométrie. Ceci est peut-être l'outil le plus attendu de cette nouvelle mouture. Il permet à l'utilisateur, à partir de simple données, de récupérer une colorimétrie réaliste de son image RGB. Nouvel outil de filtrage des images lors de l'empilement. En effet, il est maintenant possible de filtrer et de croiser les filtres afin d'obtenir un jeu de données de qualité. Ceci est très utile dans le cas du ciel profond rapide ou le nombre d'image peut parfois frôler les 100 000. Nouvel outil d’extraction de gradient. Bien que déjà existant, cet outil a été entièrement repensé et recodé pour une meilleure utilisation. Il est dorénavant très simple à prendre en main et débarrassé de tout superflu. De plus, il est maintenant possible et largement conseillé de l'utilisé sur les images linéaires avant d'avoir étiré l'histogramme et surtout avant d'utiliser l'étalonnage par photométrie !! Un nouveau thème sombre ainsi qu'un nouveau jeu d’icônes a été intégré à Siril. Le mode sombre s'active dans les paramètres. Ajout du glisser déposer dans la fenêtre conversion. Amélioration de l'outil de sélection. Possibilité d'exporter et d'effacer les logs de la console de Siril. Un effort important a été fait dans l'optimisation et la gestion de la mémoire également. Siril peut normalement fonctionner sur des machines peu performantes sans faire freezer le système. Optimisation de la vitesse !! (ENCORE) Correction d'un grand nombre de bugs !! ... Il est à noter également que les scripts ont évolués suite à l'implémentation de nouvelles options dans les commandes : ils sont en version 1.5. Nous allons, comme d'habitude, mettre progressivement à disposition les paquets pour les différents systèmes. Donc s'il vous plaît, soyez patient si votre paquet n'est pas encore disponible.
  22. Une soirée nuageuse constellée de satellites. Le ciel n’était pas pour les astrophotographes en cette soirée du 25 mai… mais elle était assez bien pour les observateurs. Étaient présents : Arnaud, Denis, Gérard, Jean-Pierre, Julien, Patricia, Sandrine, Valentin et moi-même. En visiteurs, la moisson fut belle avec deux couples, une maman et sa petite fille, et un curieux désireux d’investir dans un instrument. Les nuages étaient donc présents en début de soirée mais laissaient entrevoir de très belles éclaircies. Seuls trois dobson furent déployés : un 400, un 300 et un tout jeune 200. Ce dernier venait pour sa première lumière. Ce dernier, né au CotonTige Observatory, ne pesait qu’une dizaine de kilos et allait servir à Gérard comme instrument d’appoint dans les voyages lointains où il est préférable de voyager léger. Ce dobson était là pour sa première lumière. Il lui manquait quelques accessoires et quelques réglages mais, après avoir visé sa première étoile et son premier objet du ciel profond, en l’occurrence l’amas d’étoiles d’Hercule (M13), il semblait plus que prometteur, révélant un très joli piqué. Au fur et à mesure que le jour s’effaçait laissant place à la nuit, le vent s’essoufflait. Malheureusement, les éclaircies se rétrécirent d’autant. Avec de la patience, ce qui ne manquait pas à nos visiteurs, on put quand même visiter le ciel de printemps, constellé de galaxies et d’amas d’étoiles. A 22h45, l’alarme du téléphone indiqua le passage de la station spatiale chinoise, Tiangong-2. Malgré tous les yeux braqués sur la région du ciel où elle devait passer, rien ne bougeait. Plusieurs secondes s’écoulèrent et je pestais de ne rien apercevoir. Les nuages n’étaient pas si épais, ni si nombreux. Et d’un coup, quelqu’un dit assez fort en montrant du doigt une portion du ciel assez haute vers le sud-ouest : « Là, la station ! » Oui, elle était là et bien là, presque à son point culminant. Il devait y avoir un décalage de quelques minutes dans les heures de passages… Et cette vision accrocha un sourire à mes lèvres… car je n’y croyais plus ! Du coup, il fallut expliquer à la petite fille de 7 ans ce qu’était une station spatiale et, par ricochet, ce qu’était la force de gravité. On précisa à sa maman que la Station spatiale internationale allait passer d’ici à une demi-heure si elles avaient le courage d’attendre. Ce fut le cas car on reprit les observations du ciel profond : le triplet du Lion, M81-92, M13, le Sombrero, l’Anneau de la Lyre… 23h25 arriva vite et le téléphone sonna à nouveau. L’ISS était attendue. Là aussi les nuages jouaient avec nos nerfs mais on perçut assez vite le point lumineux qui ne devait pas monter plus haut que 25°. Elle clignotait en passant dans les nuages… puis ce fut le passage dans le plus gros nuage et on la perdit de vue pendant un bon moment… A tel point qu’on crut que c’était fini. Et là aussi, un observateur plus têtu que les autres, dit : « on la voit encore ». En regardant vers l’est, on put voir la brillante station s’éloigner à vitesse grand V. C’est à ce moment-là que la moitié des curieux repartirent. En plus la bâche nuageuse s’était intensifiée. Mais l’observation vedette de la soirée allait bientôt avoir lieu… celle des satellites Starlink qui devait passer en procession vers 0h10. Mais il faudrait un miracle météo pour qu’on puisse en profiter. On commença à ranger le dobson 300 de Denis. Le seul point positif avec ces nuages, c’était l’absence d’humidité. Tout était sec, y compris la chienne Chara qui parcourait les champs inlassablement depuis que nous étions arrivés sur site. Après le rangement, on se rapprocha de Jean-Pierre et de son instrument afin de profiter encore un peu de la vision de Jupiter qui clignotait au sud-est au gré des voiles nuageux. L’épaisseur des nuages n’était pas si catastrophique et je reprenais espoir pour l’observation des satellites. A 0h09, le téléphone sonna… et là toutes les têtes restantes se penchèrent vers le ciel afin de tenter d’apercevoir ce défilé de satellites annoncé. Ces satellites, appelés Starlink, étaient les premiers d’une longue série. Ils avaient été envoyés quelques jours plus tôt dans l’espace par SpaceX afin que le continent africain puisse avoir une bonne couverture internet. On savait que les objets seraient de faible luminosité… à peine 4 à 4,5 de magnitude. Les secondes défilées et on ne voyait rien… des éclaircies étaient plus importantes au zénith… on y croyait et… Ouiiiiiiiiiiiii on les voyait ! Il était là !! C’était fin et d’une lumière diffuse… sûrement des voiles nuageux en altitude. Patricia put les voir aux jumelles. Mais on les perdit assez vite au gré d’un nuage plus épais… on cherchait à nouveau en direction de l’est. Encore plusieurs secondes à attendre… c’était long… mais la patience fut récompensée. On revit la procession de satellites Starlink se dirigeant vers la constellation du Cygne, passant juste à côté du sommet du monument. Ça ressemblait à un train fantôme… c’était presque magique. J’étais vraiment émerveillée de pouvoir faire cette observation si inédite pour moi… On put en profiter encore quelques secondes avant sa disparition définitive. On en discuta entre nous comme pour prolonger cette vision originale qu’on venait de vivre. La magie du moment flottait encore un peu sur le site. Je me promis alors de tout faire pour revoir ce train dans les jours suivants quand on sera aux Nuits astronomiques de Touraine. Les satellites seront sûrement un peu moins serrés mais l’observation serait sans conteste toujours aussi féerique. Nous quittâmes le site d’observation peu de temps après… il était déjà 1h du matin. Les astropotes restèrent encore un peu. Les nuages s’écartaient un peu et promettaient encore quelques observations sympas.
  23. gagarine

    Lunette repliée ZeroChromat

    J'ai échangé avec plusieurs propriétaires de ZeroChromat, dont un qui avait l'air de connaître un peu la formule. Il me disait que nativement la lentille principale était en F/19. J'imagine que c'est le système de correction en bout de chaîne qui passe l'ensemble à F/12.
  24. RIGEL33

    Vision nocturne

    Je pense que tu devrais en parler d'abord à ton ophtalmo pour savoir déjà si des usages répétés et rapprochés de ce genre de produit n'est pas trop agressifs pour les yeux. Ensuite, il faut savoir que le produit n'agit qu'au bout de plusieurs minutes et dure pendant des heures... Ta vue en sera affectée et il est fortement déconseillé de conduire tant qu'il agit.
  25. litobrit

    M83 Rc 40'

    Salut Jean-Baptiste. La couleur a été calibrée par astrométrie avec Pix. Cette version doit être plus réaliste mais moins spectaculaire. J'aurais pu accentuer les zones Ha mais j'ai gardé comme ça pour essayer de conserver le naturel de l'image. C'est vrai que c'est moins à la mode mais elle va plaire à certains qui se plaignent de l'américanisation des images. Oui j'ai refait la luminance entièrement avec Pix avec une déconvolution plus soignée et une accentuation masquée avec le tuto très efficace d'osteoval à la place de masques plus durs faits avec Photoshop.
  1. Load more activity