Jump to content
  • Guest
    Guest

    Ap 130 Edt Versus Tak Fs 128

    Sign in to follow this  
       (0 reviews)

    Rapide comparaison entre une Astro-Physics EDT 130mm f/d 8 et une Takahashi FS 128mm f/d 8,1

    Mon ami Eric possède déjà depuis plusieurs années une excellente AP de 130mm achetée neuve il y a quelques années, époque où les délais de livraison n’étaient pas aussi élevé qu’aujourd’hui et les prix plus accessibles.
    Les images dans cette lunette m’ont toujours enthousiasmé : pureté et contraste y sont au rendez-vous.
    Ayant raté l’achat en occasion d’une AP 130mm edfs (modèle plus récent) car le vendeur s’est désisté au dernier moment (probablement voulait-il faire monter les enchères), je me suis tourné vers le seul modèle de réfracteur de cette ouverture et de qualité, disponible de stock : la Takahashi FS 128.
    Le modèle TOA de 130(triplet) était déjà d’actualité mais ses dimensions et poids (identique à une 150mm) m’ont dissuadé de son achat.

    La finition de la FS est excellente avec la crémaillère du porte oculaire très douce et précise.
    Le seul reproche est le pare buée qui n’est pas rétractable, problème résolu maintenant avec le modèle de 102mm d’ouverture
    L’AP est également très bien finie avec un excellent porte oculaire et un pare buée rétractable.
    Nous avons enfin trouvé un moment pour comparer nos deux instruments.
    Les 3 objets testés ont été la Lune, Jupiter et Epsilon du Bouvier.
    Ici je vais faire une petite parenthèse sur les montures utilisées.
    Il faut préciser que nous sommes tout les deux partisans de la plus petite monture possible ( il faut dire que seul le visuel nous intéresse).

    Eric à une ancienne Vixen Great Polaris avec un trépied en bois court (pour rabaisser le centre de gravité) et une longue barre du contrepoids afin de pouvoir placer à son extrémité le poids le plus léger possible.
    Mais l’observation des objets proche du zénith est alors parfois folklorique : il faut s’asseoir sur le sol (prévoir un bon coussin pour les postérieurs sensible).

    Pour moi, c’est une CG5 goto qui est en fait une tête EQ5 équipée du gros trépied métallique de 5cm de section (celui des grosses EQ6).
    Les 7,5kg de la FS + le chercheur de 50mm ainsi qu’à une tête bino avec 2 oculaires LVW sont encore bien toléré.
    Il est probable que la FS 152 de 10,5kg limitée avec des accessoires au coulant 31mm puisse encore s’y monter pour un rapide coup d’oeil.
    En effet, cette tête équatoriale équipait les premières lunettes achromatiques chinoises de 150mm f/d 8 et de l’avis des utilisateurs seul le léger trépied alu devait être changé pour assurer une stabilité convenable.

    1) la Lune

    Vu les conditions de turbulence correcte sans plus, nous n’avons pas poussé les grossissements au delà des 200x et le plus souvent plutôt vers les 100x.
    L’image dans les deux lunettes du points de vue niveau de détails, piqué et contraste est équivalente, mais l’image dans l’AP est légèrement plus blanche.
    Cette dernière était équipée d’un renvoi coudé baader à miroir , d’un oculaire de 24mm de focale grand champ à 4 lentilles et d’une barlow antares 2x (combinaison optique recommandée par le grand gourou belge du matériel astronomique qu’est André Van der Elst).
    Pour ma part j’étais équipé d’un renvoi coudé baader à prisme et d’un clavé de 10mm.
    Quand j’ai utilisé la même combinaison qu’Eric mon image à gagné en « blancheur » mais l’AP était toujours, un poil plus blanche.
    Sinon aucun chromatisme ni sur le bord de la lune ni au fond des cratères ( il faut bien faire la différence entre le chromatisme du à la dispersion atmosphérique, toujours un peu présent, et le chromatisme de l’objectif !).

    2) Jupiter

    La toute première impression dans L’AP est la teinte des bandes nuageuses un peu plus prononcée(colorée) que dans la FS (plus pâle).
    Ici aussi avec une bonne combinaison d’oculaire (comme un Zeiss de 6mm) la différence se réduit et n’est plus que très minime.
    Cependant l’image 95% du temps était plus piquée et plus détaillée dans la FS !
    On pourrait mettre cette différence sur la mise à température plus longue que nécessite un triplet mais les instruments étaient sorti depuis plus d’une heure et demi déjà.
    Nous étions tout les deux d’accord sur ce fait.
    Si cette différence est bien due à la mise à température alors un simple doublet est beaucoup plus efficace pour des observations de relatives courtes durées.
    Aucun chromatisme perçu dans les deux instruments

    3) Epsilon du Bouvier

    Les 2 instruments donnent une image bien nette avec des disque d’airy bien rond.
    A 200x l’AP montre bien la couleur bleutée du compagnon.
    Avec la FS et un simple vieil ortho vixen de 5mm (coulant 24,5mm) la couleur est à peine perceptible mais l’image est très piquée.
    Avec la combinaison d’oculaire d’Eric ou avec un LVW vixen de 5mm la couleur bleue était évidente.
    Je pense que pour l’observation des couleurs un bon traitement anti reflet moderne joue beaucoup (saturation des teintes...).
    On a terminé par un start test sur une étoiles et là les deux instruments ont montré une belle image avec des cercles bien concentriques des deux cotés du foyer
    Sur la FS un coté est cependant un peu moins tranché, différence existant aussi sur l’AP. 

    Conclusion

    Le simple doublet à la fluorine s’en sort plutôt bien par rapport à un système plus sophistiqué à 3 lentilles.
    Si dans 2 cas sur 3 l’AP s’est montrée supérieure c’était fort minime et la combinaison renvoi coudé -oculaire était pour beaucoup dans la note finale.
    En attendant une comparaison plus poussée , la FS s’est montrée supérieure sur Jupiter, ceci est probablement dû à une combinaison d’un très bon contraste (un simple doublet) et d’une mise à température plus rapide
    Il est possible que les nouvelles AP EDFS fassent encore mieux mais alors il faudrait mieux les comparées aux nouvelles TOA de Takahashi (également des triplets).
    Bref les FS bien que de dimensions non optimale (le pare buée un peu long et le tube surdimensionné) sont assez légères, donnent rapidement des images excellentes et ne nécessitent pas des montures trop coûteuse si on se contente du visuel ou de la webcam.
    Les modèles 128mm et 152mm sont en fin de vie (remplacée par les TOA) et vont donc se rencontrer sur le marché de l’occasion (il y a toujours des puristes voulant le meilleur). 
    Ne pas hésiter si le prix est intéressant...

     

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.