patrick60

Membre
  • Compteur de contenus

    704
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de patrick60

  • Rang
    Membre

A propos

  • Matériel
    Newton Skywatcher 200*1000 sur HEQ5 + Nikon D200
  1. Intelligence artificielle, risques réels...

    Reconnaissance faciale appliqué à l'astronomie : l'IA permettrait de classer les galaxies par deep learning : https://www.sciencedaily.com/releases/2018/04/180423125115.htm
  2. Intelligence artificielle, risques réels...

    Bien vu. sauf que les premiers sont des marionnettes pas drôles du tout (...à 10000 par mois, en plus !) En revanche, aucune IA ne pourra produire de tels chef d’œuvres, indispensables à toute explication de la gravité et bonne culture astronomique enjoy with space !
  3. "On ne percevrait pas d'éventuels signaux extra-terrestres, s'ils existaient, parce que notre cerveau occulterait leurs perception ". ...c'est une hypothèse formulé par la fondation pour la Science et la Technologie et l'université de Cadix (Espagne). Sommaire : La célèbre expérience avec des enfants qui font rebondir une balle, a montré que quand un observateur se concentre sur le nombre de rebonds, il ne détecte pas si quelqu'un croise son environnement déguisé en gorille. Quelque chose de semblable pourrait nous arriver lorsque nous essayons de découvrir des signaux extra-terrestres intelligents, qui se manifestent peut-être dans les dimensions qui échappent à notre perception, comme la matière noire et l'énergie noire. Hypothèse intéressante... L'article complet ici (en anglais) https://www.sciencedaily.com/releases/2018/04/180410132835.htm
  4. Intelligence artificielle, risques réels...

    joli ! enfin un qui suit dans l'amphi
  5. Intelligence artificielle, risques réels...

    Face recognition technology that works in the dark La technologie de la reconnaissance faciale "marche" aussi dans le noir...l'armée américaine travaille dessus https://www.sciencedaily.com/releases/2018/04/180416142443.htm
  6. Intelligence artificielle, risques réels...

    Je me souviens d'un site internet ou à partir de quelques phrases-clés renseigné, l'ordi pouvait pondre un bouquin du genre "polar" par assemblage de paragraphes-types. Sans plus. Pour le reste, je viens de finir à l'instant "l'été meurtrier" de Japrisot : une parfaite maitrise de l'écriture et un style incroyable sur 432 pages. Pas demain qu'une bécane arrivera à ça... Que ce soit un Japrisot ou un Rembrandt, l'IA ne fait qu'imiter ou recomposer à partir d'élements qui existent déjà. Il n'y a aucune création et elle ne saura - je l'espère - jamais écrire "le Maitre et Maguerite" (Bougalkov) Ce n'est qu'un petit singe savant qui reproduit bêtement pour ébahir les foules... Une IA aurait-elle su et pu prévoir ce que le cerveau d'Albert Einstein avait entrevu par les mathématiques et la Relativité ?
  7. Intelligence artificielle, risques réels...

    ...hé bé ...heureusement que la peine de mort est abolie en France !! Ca me rappelle les "fusillés pour l'exemple" en 1917....une Justice efficace quidizaient... Juste une question au hasard : dans leur délire numérique, qui va instruire le dossier et comment dans des Tribunaux surbookés (trois ans minimum d'attente pour étudier une simple plainte au Tribunal administratif) le tout sans personnels ? car numérique ou pas n'y a pas de Justice sans instruction... Ces cons nous envoient droit dans le mur
  8. Son de satellites

    Merci. Un site intéressant car cela permet de voir sur quelles fréquences ils travaillaient. Par ailleurs, ça permet de mieux concrétiser les choses. Au passage je crois que le son de satellite le plus célèbre est celui de Spoutnik A transferer dans la rubrique "Science autrement" ou il y a notamment un topic sur la radioastronomie (?) Patrick - F5CEY
  9. Intelligence artificielle, risques réels...

    ...on a, parait-il, 15 ans de retard.....hahum.... Je pense que les mecs de la Silicon Valley planchent déjà sur des protections (j'espère !!) face aux décisions de l'IA ou plutot à des systèmes "d'auto-régulation" entre-machines mais cela revient encore une fois à la problématique de l'autonomie de décisions. Qui va décider de l'action a faire et sur quoi ...sur un simple fichier "batch" ? Quel sera le pilote dans l'avion : nous ; nous et la machine ou nous sans la machine ? Je regardais hier le doc sur "New Horizon" et sa mission vers Pluton : la directrice de vol dit à un moment "la sonde est auto-programmé, on ne peut pas intervenir dans cette phase [...] ; la sonde a elle même ré-initialisé son processeur principal et lancer le second "pross" de secours". Nous sommes donc déjà bien dans une phase ou l'Homme n'a plus le control total de ses machines. Autre dimension à prendre en compte et un risque bien réel avec l'IA : le temps de réponse et/ou traitement des données : ~ 4h pour envoyer (ou recevoir) les données vers la sonde New Horizon autour de Pluton ; quelques fractions de secondes pour qu'un processeur exécute une commande "tout seul" ; on n'aura meme pas le temps de "rattraper le tir". Si on transpose tout ça appliqué aux drones militaires doté d'une IA, il y a de quoi cauchemarder. Welcome in our nightmare !
  10. Intelligence artificielle, risques réels...

    Je cite : "L’automatisation de ces tâches titanesques pour un cerveau humain devrait aboutir à une justice plus efficace, selon les auteurs, puisque aujourd’hui « les décisions judiciaires sont ainsi rendues dans un contexte de rationalité fortement limité » ...la vache ! on passerait alors dans la "Justice-rendement"...il y a de quoi flipper ! Blade runner à coté, c'est les Bisounous ! Tu n'as déjà "aucune chance" avec un radar automatique aujourd'hui qu'est-ce que ça va etre demain avec une telle..."Justice" laquelle est précisément basée sur cette marge d'appréciation si spécifique à chaque situation !...je n'ose meme pas imaginer le jour ou le Procureur AI se mets à "buguer" un pacte faustien ? meme pas ! c'était encore préférable parce que tu avais encore une marge de manoeuvre avec le Malin que tu n'auras plus du tout ou d'une manière totalement différente rapidité du traitement de l'Information oblige (entre autres) Le père Laurent Alexandre n'est pas con et j'aime bien l'écouter mais l' optimisme effréné de ces gars là m'inquiète. et c'est bien cette tendance générale actuelle à la "rationalisation" dans le sens du rendement par la confiance aveugle dans les machines qui est néfaste. L'homme est la mesure de toute chose Les grecs n'avaient pas 15 ans de retard mais 2500 ans d'avance...
  11. Entendre les étoiles? Es ce possible?

    je peux te certifier que lorsque tu as fabriqué et réglé pendant des heures ton antenne ; que tu prends le micro; lance l'appel en "DX" (en international) une fois, deux fois et qu'à la troisième fois on te reponds de l'antarctique ou du fin fond de la Sibérie alors que tu es au nord de Paris, tu as l'adrénaline qui monte La radio est proche de l'astro : énormément de patience de temps et de réglages mais quand tu chopes ce que tu veux la satisfaction est immense. Pat
  12. Entendre les étoiles? Es ce possible?

    Bonjour Patrice, Je ne pratique plus la radio et n'ai plus mon matériel A l'époque je m'amusais essentiellement à écouter et faire quelques liaisons radio en phonie (parole) à très longues distances avec les ondes dites "décamétriques". A chaque fréquence, correspond une longueur d'onde spécifique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Longueur_d'onde Ce n'est pas si compliqué. Pour comprendre, regarde le schéma de la courbe : les "creux" et "bosses" se répètent à intervalles réguliers : c'est la fréquence, mesuré en Hertz (et multiples). Si tu prends deux points par exemple en hauts de chaque "bosse" , tu as une longueur exprimé en mètre (et multiples) d’où le terme "longueur d'onde" ainsi, en décamétrique, c'est un multiple de dix du mètre : mon antenne était un fils de plus de 25m de long (une FD4 pour les connaisseurs) Avec une "cibi" de voiture tu utilises globalement une onde de fréquence 144Mhz (144.000.000 hertz) soit une longueur d'onde d'environ 2 mètres. Voila pourquoi les antennes ont toutes une longueur bien précise. Si c'est un fils comme sur les anciennes chaine HI-FI, regarde l'antenne de la radio FM, elle devrait mesurer 87cm C'est pourquoi on parle soit en mètre soit en fréquence c'est pareil. En astro, on parle souvent de la raie "21cm" qui de mémoire est la signature de l'Hydrogène qui "vibre" à sa fréquence spécifique que je te laisse calculer voila pourquoi les anciennes antennes étaient très longues, je pense à celle du Titanic ou sur les avions de la seconde guerre mondiale (le fil qui partait au dessus du cockpit jusqu'à l’empennage arrière) C'était très encombrant alors on a essayé de les plier en carré pour respecter la longueur mais gagner de la place = les antennes des vieux poste TSF des années 1930. Avec le temps et la technologie, chaque antenne est devenu de plus en plus petite. Aujourd'hui en très haute fréquence et supra haute fréquence (on dit THF et SHF) les antennes sont de la taille d'un timbre-poste. si tu ouvres une Livebox, tu en verra une et 99% des gens ne se doutent pas que les antivols dans les magasins - ces espèces de spirales en carré collés sur les fringues ou CD - sont en fait ....des antennes SHF ! En radio astro et avec des tres hautes fréquences, la forme de l'antenne change : on a laissé tomber le bout de fil ou l'antenne dite "rateau" par le profane (son vrai nom, c'est l'antenne "Yagi") pour adopter la parabole comme dans le miroir de telescope; c'est à la fois pour une raison pratique - elle concentre les signaux en son centre - et technique (les collègues me reprennent si je dis une betise...je cite tout de mémoire Il faut savoir qu'il y a des phénomènes très complexe lorsqu'on "travaille" en hautes-fréquences ou les composants et ondes se comportent différemment qu'en basse fréquence. Coté matériel, c'est effectivement spécifique mais le schema de base est toujours le meme : il faut 1 antenne pour capter le signal 1 liaison (généralement un cable spécial) pour le transporter vers ... 1 recepteur (voire un emetteur/recepteur, les deux existent) 1 ordinateur pour traiter les données. tout le reste ne consiste qu'en systeme de filtre d'amélioration voire de ré-amplification du signal capté. Comme en astro, il y en a pour tous les gouts et tous les prix. Car le plus dur, c'est bien de filtrer ce signal mais aussi le préserver : non seulement il est tres faible, il vient de très loin en radio-astro mais en plus tu en "semes" la moitié à chacun de tes connecteur c'est à la fois un défie et un jeu car il n'y a pas deux stations receptrices identiques : selon le lieu, le signal radio sera plus ou moins bien reçu, perturbé etc. Autrement dit, à matériel strictement identique, deux stations recevront un même signal différemment. (la "force" du signal s'exprime en Bel plus connu de son sous-multiple le décibel ou Db.) Je dirais que si tu veux te lancer dans la radio astro il te faut un certain budget pour acheter un recepteur dedié du cable et quelques filtres "tout pret". Quant a l'antenne, on peut construire des paraboles "simples" avec des support en alu et du grillage (je schématise) pas forcement besoin d'un support en beton etc. En radio, il faut etre bricoleur... tu trouveras plein d'info sur les sites internets radio français. Mieux encore sur le site de l'ARRL - la "bible" - si tu maitrises l'anglais ici : http://www.arrl.org/ bien que je ne vois rien sur la radio-astro qui sort un peu du domaine ?) C'est un loisir passionnant mais je vais te décevoir un peu : n'espère pas trop recevoir le dernier SMS d'E.T comme dans "Contact"...un film que j'adore Bref : bienvenu club ! attention, la radio c'est comme l'astro : tres contagieux Patrick
  13. Intelligence artificielle, risques réels...

    ah oui ? ...juste trois mots-clés dans un moteur de rch avec "risk + artificial + intelligence" pour voir : https://en.wikipedia.org/wiki/Existential_risk_from_artificial_general_intelligence#Basic_argument et une page de Science http://www.sciencemag.org/news/2017/07/ai-revolution-science ...c'est bien connu Science a toujours 15 ans de retard ! La question ne de pose plus ?...vraiment ? Mais heureusement qu'elle se pose encore ! Un autre risque de l'IA est précisément celui lié aux personnes déjà totalement acquises à la Technologie qui de fait, ont déjà abdiquées leur condition d'être humain.
  14. Intelligence artificielle, risques réels...

    Très juste. L'Homme dans son incommensurable égocentrisme dominateur, s'imagine qu'il va "maitriser la Nature" par la puissance de calcul des machines qu'il invente. Terrible erreur ! l'aléatoire est présent partout depuis le début et heureusement, il est non maitrisable. Tu réponds en partie à la question du débat initial : le risque de l'IA c'est que l'Homme se voit confisquer son Pouvoir par les machines.
  15. Intelligence artificielle, risques réels...

    ...donc ? qu'est-ce qu'on peut faire ou doit faire, pour aller plus loin...ou ne pas y aller pas ? C'est dommage que le sujet tourne un peu en boucle avec un assemblage d'exemples... Un peu de grain à moudre : Je lisais hier l'extrait de texte de 1961 du philosophe Karl Popper qui concernait l'objectivité des Sciences. Globalement, il explique que l'objectivité scientifique est "obtenu par les échanges entre savants en vue de purifier la Science des éléments subjectifs et extra-scientifiques". En clair : ce n'est qu'après maintes vérifications et surtout échanges [entre humains] au sein de la communauté scientifique, qu'une découverte et/ou théorie est aujourd'hui validé ou invalidé ; considéré comme "vraie" et finalement publié dans les prestigieuses revues comme Nature ou Science. Que se passera-t-il si demain, la décision de valider - ou non - une découverte/théorie scientifique ne se fait plus par l'Homme mais en grande partie ou totalement par des machines ? On revient à la question du choix et de l'arbitraire car la vraie question autour de l'IA et de son risque, n'est pas de savoir si elle est capable de reproduire un Rembrant ou de couper des tomates, oui ! elle sait le faire, mais bien de savoir jusqu’où nous voulons nous aliéner, voire perdre notre propre Pouvoir. Charpy apporte un début de réponse : certains sont déjà trop indépendant et en admiration béate devant l'IA ; d'autre restent plus septiques...