Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Paysage'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Bienvenue sur le forum
    • Webastro
    • Présentation
    • Sites
  • Les sciences
    • Actualité
    • Astronautique
    • Astronomie & Astrophysique
    • Logiciels
    • Les métiers
    • La médiathèque
    • FAQ Astro
  • Le coin des observateurs
    • Support débutants
    • La communauté de l'astro
    • Le matériel
    • L'actualité du ciel
    • Observation visuelle
    • Observation en Visuel Assisté
    • Astrophotographie
    • L'astro autrement
    • Le Soleil
  • Discut'
    • Science
    • Quizz, Jeux, détente
    • On fait une pause
  • Linux et astronomie's Software
  • Linux et astronomie's Raspberry, Tinkerboard, etc...
  • Linux et astronomie's APN et autres matériels
  • Paysages de nuit's Tutos et Astuces
  • Paysages de nuit's Matériel
  • Paysages de nuit's Questions traitement
  • Paysages de nuit's Photos
  • Paysages de nuit's Fake ou pas ?
  • Paysages de nuit's Logiciels
  • L'impression 3D en astronomie's Discussions générales
  • L'impression 3D en astronomie's Logiciels de conception 3D
  • L'astronomie vintage !'s Discussions générales
  • L'astronomie vintage !'s Restauration de matériels anciens
  • L'astronomie vintage !'s Photos de vos antiquités !
  • L'astronomie vintage !'s Le vintage sur le terrain
  • L'astronomie vintage !'s Intruments anciens, catalogues et documentations diverses
  • Jumelles et petits instruments's Matériels
  • Jumelles et petits instruments's Les cibles et programmes
  • Jumelles et petits instruments's L'astronomie nomade croa
  • Jumelles et petits instruments's Généralités et discussions.
  • Achat groupé's Achats
  • Météo's Sujets
  • Siril et Sirilic's Logiciel SIRIL
  • Siril et Sirilic's Aide SIRIL
  • Siril et Sirilic's Tutoriels SIRIL
  • Siril et Sirilic's Propositions d'évolution SIRIL
  • Siril et Sirilic's Tout sur les scripts !
  • Siril et Sirilic's Logiciel SIRILIC
  • Siril et Sirilic's Aide SIRILIC

Categories

  • Files
  • Paysages de nuit's Fichiers
  • L'impression 3D en astronomie's Banque de fichiers 3D

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Product Groups

  • Association Webastro
  • Mug Webastro
  • Posters
  • Autres Goodies
  • Messages publicitaires

Calendars

  • Communauté
  • Lancements spatiaux et événements de l'ISS
  • Paysages de nuit's Évènements

Categories

  • Astronomie générale
    • Histoire de l'astronomie
  • Astronomie amateur
  • Astrophotographie
  • Observation en Visuel Assisté
  • Observation
    • Keskifovoir
  • L'astro autrement
  • Les bricoleurs
  • Logiciels
  • Les différents matériels
  • Tests de matériel astro
    • Les télescopes
    • Les lunettes (apo, achro, etc...)
    • Les montures
    • Oculaires
    • Les jumelles
    • Les filtres (visuel et astrophoto)
  • Médiathèque
    • L'Univers Express
    • Jeux
  • Fiches pratiques
  • Les fiches techniques

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Résidence


Intérêts


Occupation


Matériel


Site Web


A propos de vous

Found 139 results

  1. Bonjour Etant nouveau sur le forum, je me lance Voie lactée prise il y a une semaine. Santorin, Sud / Sud-est de l'ile, face à la mer, 4h30 du mat Ciel dégagé, pas de vent, les conditions étaient idéales Jupiter au centre Nikon D3400 non défiltré + Tokina 11-16 mm f/2.8 1 seule prise de 30 secondes
  2. D’où cette photo a-t-elle pu être prise ? Est-ce un trucage ? Est-elle unique ? Cette photo a été prise par Bill Bernal, lors de la « super Lune » le 19 février 2019. Elle montre la Super Lune derrière le One World Trade Center de New York City et la Skyline. Bill a expliqué qu’il se trouvait à 25 miles de distance et qu’il a utilisé un objectif Tamron de 600 mm de focale monté sur un Nikon 5600. Elle a fait l’objet d’une polémique, des personnes disant qu’il s’agissait d’un trucage photomonté et non d’une vraie photo. Qui a raison ? Heureusement, les indices laissés sur la photo permettent de retrouver assez précisément le lieu de la prise de vue, c'est ce qu'on va voir par la suite. Les indices sont : La taille de la Lune à la date de la prise de vue Les gratte-ciel Dégrossissage du problème Une règle du pouce donne distance D à laquelle il faut être pour que la Lune ait la même dimension h apparente qu’un objet : L’antenne du One World Trade Center, le grand gratte-ciel du centre, s’élève à 124 m au-dessus du toit. Sur l’image elle fait 123 pixels. Avec une simple règle de 3, on calcule le diamètre apparent de la Lune, égal à 429/123*124=433 m. Il faudrait donc se placer à 110x433=48 km ou 30 miles de distance. Mais ce calcul n’est pas très précis, il ne tient pas compte en particulier de la taille réelle de la « super Lune », et la détermination de la hauteur de l’antenne sur la photo est vraiment peu fiable. Calcul plus précis Dans la nuit du 19 février, les éphémérides disent que la Lune avait une dimension apparente dans le ciel de 33.55’ (j'ai indiqué 33.24' par erreur sur la photo, il faut lire 33.55') vers 19h dans la région de New York. La Lune est aplatie à cause de la réfraction atmosphérique. La réfraction n’affecte que les dimensions verticales des objets très lointains, mais pas les dimensions horizontales. Seule la largeur de la Lune est à mesurer, pas sa hauteur. Le Lune fait 429 pixels sur l’image diffusée. A noter que les bâtiments de Manhattan étant bien plus proches sont peu affectés par la réfraction. On la négligera. On va utiliser les hauteurs des gratte-ciel pour en déduire une échelle r (en mètres par pixel) plus précise de la photo. On déduit ensuite la distance de prise de vue par la formule : Comme de nombreux gratte-ciel sont visibles, on a un bon échantillon statistique pour estimer une valeur assez précise. Après une recherche documentaire on obtient les hauteurs de 13 structures : Puis, on mesure les hauteurs des bâtiments, en pixels, depuis le bas de la photo. Peu importe la ligne de référence pour le zéro horizontal, il suffit que ce soit la même pour tous les bâtiments, car le sol de Manhattan est globalement à la même altitude (ça aurait été plus compliqué si les bâtiments avaient été construits à flanc de colline…). Les valeurs sont compilées dans le tableau suivant : On va maintenant tracer un graphique avec en abscisse (X) les hauteurs en pixels, et en ordonnée (Y) les hauteurs en mètres, et demander au tableur de calculer la droite de tendance linéaire et d’en afficher l’équation : La pente de la droite correspond à l’échelle en mètre par pixel qui nous intéresse. C’est ici le terme 0,9082, en m/pixel. En comparant les hauteurs réelles des immeubles avec les hauteurs calculées à partir de la droite de tendance linéaire, on calcule que l’incertitude de l’estimation est de +/-1.6%. On peut maintenant calculer précisément la distance de prise de vue : Cela corrobore le chiffre de 25 miles annoncé par Bill Bernal, mais existe-t-il un endroit, à cette distance, d’où cette vue serait possible ? Recherche du lieu de la prise de vue On peut utiliser PhotoPills, comme je l'ai fait pour la photo du lever de Soleil à Étretat, mais je vais faire sans, histoire de changer un peu. Il faut regarder l’orientation des bâtiments sur la photo, et si l’on regarde bien, on se rend compte que le One World Trade Center est quasiment dans l’axe du Two World Financial Center : Avec l’aide de l’outil distance de Google Map, on trace une ligne partant du 1 WTC, passant par le 2 WFC et se poursuivant vers le sud-ouest à 40 km : Ci-dessous, le point de départ, depuis le 1WTC en passant par le 2WFC : Et la zone d'arrivée, entouré de vert, à 40 km de distance. Le rectangle jaune marque la zone de 1 kmx1 km environ, d'où la photo pourrait avoir été prise. On arrive dans cette zone vers Green Brook, et on se rend compte que l’on est sur une colline dont seul le versant sud (surligné en vert ci-dessus) est orienté vers la Skyline de New York City. La plupart de la surface de cette colline est occupée par des résidences privées et un club de golf, dont l’accès n’est certainement pas aisé surtout la nuit tombée. Le plus simple est alors de se rendre dans le parc public « Washington Rock State Park ». Une simulation sur Google 3D montre que l’endroit permet la prise de vue, si les arbres ne masquent pas l'horizon. On est alors à 40.1 km (24.9 miles) des gratte-ciel : Bingo, renseignement pris auprès de Bill Bernal, la photo a bien été prise depuis cet endroit ! Voici d'ailleurs une autre photo trouvée sur Internet (source Shutterstock/CE Photography) qui montre ce qu'on voit depuis le parc et qui confirme bien la position indiquée par Bill Bernal (j'ai montré en bleu clair la photo cadrée par Bill avec son Tamron 600 mm sur son Nikon 5600, et superposé la photo recadrée qu'il a publiée). Il est donc tout à fait possible de réaliser cette photo, sans avoir besoin de faire un quelconque trucage. Maintenant, vous connaissez la méthode pour reproduire une photo trouvée sur Internet, si tant est que les indices laissés vous permettent de déterminer l'échelle de l'image... Est-ce que cette photo est unique ? En passant par la moulinette de PhotoPills, on peut déterminer que la photo a été prise le 19 février 2019 vers 17h53. Ce que Bill Bernal m'a confirmé. OK, mais était-ce vraiment une chance inouïe de photographier cet événement de Super Lune depuis le Washington Rock State Park avec le toit du 1WTC au centre de la Lune ? À vrai dire, la réponse est oui. Les prochaines Pleine Lune (ou presque) qui seront à cette même position, jusqu'à la fin du siècle, seront celles du 17 novembre 2021 à 16h00, 11 octobre 2030 à 18h20, 24 janvier 2035 à 18h28, 9 mars 2039 à 16h58, 14 octobre 2046 à 17h53, 19 février 2057 à 17h59, 18 mars 2076 à 17h17, et 24 novembre 2091 à 16h13, mais aucune ne sera une Super Lune. La photo de Bill Bernal est donc particulièrement unique. Cela dit, il sera possible de photographier une Pleine Lune à cette position, et probablement de cadrer le 1WTC au centre d'une autre Super Lune, mais pas depuis le même endroit.
  3. Salut à tous, une série hivernale en Savoie à 1500 m d'altitude à l'A7S Astrodon, avec quand même pas mal de pollution lumineuse, vos commentaires sont les bienvenus! Serge un pano de 70 photos vers l'Ouest, 55 mm 1.8 ouvert à 2, 2500 iso 4s. un pano de la grande Ourse à Orion: 52 photos , 55 mm 1.8 ouvert à 2, 4000 iso pendant 4 s. Enfin, un cliché unique: 55 mm 1.8 ouvert à 2, 2500 iso pdt 4 s.
  4. Bonsoir à tous, On traite les fond de tiroirs, une Vl faite au Col du Tourmalet. Sony A7s Samyang 35mm 17x8s 3200iso.
  5. Bonjour, Une photo prise lors d'une sortie hier soir, le château de Pouzauges (Vendée) , la Lune est intéressante pour éclairer les bâtiments et les paysages. C'est même un peu trop ! J'ai un peu assombri pour garder un aspect plus naturel. Sony A7rIII + sigma 14-24 f2.8 à ; poses de 8s à 1000 ISO - 165 photos assemblées avec PS puis traitement avec Lightroom En-dessous une autre photo de la même soirée prise sur un autre site, la colline aux moulins
  6. Bonjour, Un lever très matinal, un peu de café et c'est parti pour 196 poses ce matin pour le lever de Saturne et Vénus en conjonction serrée. Jupiter était déjà là.
  7. Un spectacle toujours aussi magique à voir et à photographier ✨ La scène, qui s'est déroulée le 30 janvier dernier à 19h08, valait le coup de monter un peu dans les montagnes pour aller la saisir, par -12°C (et ce n'est pas la température ressentie... il y avait du vent ❄️) et depuis une pente plutôt prononcée. La Station Spatiale Internationale a traversé le ciel d'Ouest en Est, avec un éclat blanc intense qui lui est propre. Au moment d'arriver "dans" la constellation de la Grande Ourse, l'ISS est passée dans l'ombre de la Terre : remarquez le changement de couleur de son trait lumineux, du blanc vers l'orange. Pour les astronautes à bords, ils voyaient un coucher de soleil ! Au centre de l'image vers le haut, l'Etoile Polaire brille un peu isolée des autres étoiles lumineuses. L'image est donc orientée parfaitement vers le Nord. Au sol, le Mont Pelvoux (à gauche), la pointe des Arcas (au centre gauche, au fond) et le trio de la Cime des Condamine / Tête des Lauzières / Tête d'Amont (centre droite et droite) se partagent le paysage de second plan, tous éclairés par Vallouise, le village en fond de vallée. Matériel et EXIFS : NIkon D750 Astrodon Samyang 35 mm f/1.4 AS UMC Filtre NiSi Natural Night 77mm Tête panoramique Nodal Ninja IV ID-16 Embase EZ-Leveller II Panoramique de 40 RAW + 17 pour le suivi de l'ISS + 1 pour Vallouise (Smart Digital Blending) Ratio 2:1, projection stéréographique Sol, ciel et ISS : 10s, 2500ISO, f/2.8, 35mm Vallouise : 6s, 1600ISO, f/4, 35mm Traitement des RAW sur DxO Optics Pro 11 Elite Assemblage panoramique sur Autopano Giga 4.4.1 Retouche et placement de l'ISS sur Photoshop CC 2017 (2 panoramiques à faire concorder ensemble, le morphing manuel des 2 grandes images était rigolo à faire !) Image traitée sur un moniteur Samsung F2380M Calibré
  8. Hello On a jusqu'à fin janvier pour souhaiter la bonne année, non ?
  9. Bonjour Voici une vue de l'éclipse du 21 janvier 2019, prise depuis une ancienne base de l’OTAN où 3 anciens chalands en béton ont été échoués dans les années 70. Boitier : Canon EOS 6D Objectifs : Sigma Art 14 mm f/1.8 et Canon 70-200 f/4 (pour la Lune). La Lune était à cet endroit sur les photos prises au 14 mm mais avec bien moins de détails. J’ai donc placé la Lune prise juste avant avec le 70-200 à 200 mm, évidemment remise à la bonne taille. a+ Fred
  10. [Tutoriel PhotoPills] Composer une scène avec le Soleil ou la Lune On souhaite reproduire la scène du tableau « Étretat : impression Soleil couchant » de Claude Monet, peint en 1883. 1 Analyse de la photo Il faut commencer par analyser un peu ce tableau et la géographie des falaises d’Étretat pour déterminer l’endroit où Claude Monet s’est placé. Monet a peint la « Falaise d’Aval », avec en premier plan l’Arche, et en arrière-plan l’Aiguille, rendue célèbre par Maurice Leblanc qui en a fait le repaire des trésors d’Arsène Lupin. Sur le tableau, on constate que la base de l’Aiguille dépasse à peine à l’intérieur de l’Arche. Ca nous donne un axe pour orienter la perspective. Comme la base de l'Arche est à peu près au même niveau que la base de l'Aiguille, Claude Monet était près du niveau de l'eau, ça exclut donc une position en hauteur sur le plateau, il devait se tenir sur la plage ou la jetée. 2 Déterminer où prendre la photo On utilise Planner. La vue satellite Google est plus adaptée que la vue satellite Apple car l’ombre de l’Arche se découpe bien sur la mer. On place l’épingle noire sur la base à gauche de l’Aiguille et on cherche l’endroit où poser l’épingle rouge pour que la ligne qui relie les deux épingles passe juste le long de l’intérieur du pilier de l’Arche. Il faudra se placer sur la plage, au niveau de la Chapelle Notre Dame de la Garde. On ajustera sur place la position précise. 3 Recherche de la focale Une fois l’endroit trouvé, il faut qu’on recherche la focale pour embrasser le paysage. On constate que Monet a quasiment centré sa composition sur l’horizon et le bord gauche de l’Arche et coupé la falaise juste à gauche du petit replat au centre de cette photo trouvée sur Internet, un peu à gauche d’un éperon rocheux qu’on distingue bien sur les vues aériennes : Muni de ces précisions, on peut maintenant lancer l’outil Champ de Vision dans Planner : Le champ observé s’affiche depuis l’épingle rouge vers l’épingle noire. Trois lignes sont affichées qui délimitent les bords droit et gauche de champ de vision ainsi que l’axe de visée. Il faut paramétrer son boitier en cliquant sur l’icône en haut à gauche, pour moi le Canon 6D, puis le format de la photo en sélectionnant Paysage (flèches jaunes). Trois ronds noirs (flèches rouges) permettent d’ajuster le champ de vision. On va dans cet ordre : Positionner le bord gauche (1 - ligne du bas) du champ de vision juste à gauche de l’éperon rocheux Ajuster le bord droit (2 - ligne du haut) du champ de vision pour que l’axe du champ arrive juste au raz du bord gauche de l’arche (on voit son ombre sur l’eau dans la vue satellite Google). Quand l’axe du champ (3 - ligne centrale) est bien placé, c’est qu’on a trouvé le bon angle de vue On peut lire la focale recherchée (flèche jaune ci-dessus), c’est 70 mm. Avec un boitier APS-C on aurait trouvé 105-110 mm.
  11. Voici une rapide description en images des principales aberrations optiques qu'on peut rencontrer sur nos objectifs, avec une illustration de ce qu'ils provoquent sur l'image. On se rend compte que l’on a deux familles de défauts : Ceux qui affectent uniformément l’ensemble de l’image, à savoir le chromatisme longitudinal et l’aberration de sphéricité, aussi appelés sphéro-chromatisme et la courbure de champ. Ceux-là sont globalement bien corrigés sur les optiques de milieu et haut de gamme, moins sur les objectifs bas de gamme. Ceux qui s’aggravent quand on s’éloigne du centre de l’image (chromatisme latéral, coma, astigmatismes). Ils sont bien plus difficiles à corriger que les autres et rares sont les objectifs qui en sont exempts. Les aberrations fonctionnent généralement de concert. On cumule très souvent la coma avec l'un des astigmatismes (voire les deux), ce qui produit les étoiles en forme de mouettes... Dans tous les cas, ces aberrations diminuent quand on ferme l’objectif. Par exemple l'objectif Sigma Art 20 mm f/1.4 ne commence à donner le meilleur de lui même qu'à f/2.2 environ. Mais il est dommage de posséder un entonnoir à photons très ouvert et de devoir le fermer drastiquement ! Malheureusement, les objectifs les mieux corrigés sont généralement aussi les plus chers (quoique). Il faut donc faire des compromis entre la qualité de l’image qu’on attend et les moyens dont on dispose. On peut aussi recadrer les images pour n'en conserver qu'une zone centrale "raisonnablement corrigée" et les assembler en panoramas pour reconstituer un plein champ non entaché d'aberrations : c'est fastidieux mais c'est possible. Aberration Description Partie affectée / traitement Exemple Chromatisme longitudinal Les rayons de lumière qui arrivent dans l’axe optique ne convergent pas au même endroit selon leur longueur d’onde. Si on fait la mise au point, par exemple sur une longueur d’onde moyenne dans le vert, les rayons rouges seront focalisés derrière le capteur et les bleus devant. Ensemble de l’image Les objectifs de hautes et moyennes gammes sont bien corrigés. Ce défaut peut aussi se corriger en post traitement. Chromatisme latéral Le phénomène est le même que le chromatisme longitudinal, rend compte de l’incidence du rayon, les lentilles auront un comportement différent selon l’épaisseur traversée par les rayons lumineux. Responsable des franges pourpres sur les objets contrastés en bord d’image. S’aggrave quand on s’éloigne du centre de l’image. Les objectifs de hautes et moyennes gammes sont bien corrigés. Ce défaut peut aussi se corriger en post traitement. Sphéricité Pour réduire les coûts, les fabricants privilégient les lentilles à surfaces sphériques. Mais ces surfaces ne sont pas idéales et ne focalisent pas les rayons de façon idéale. Les fabricants utilisent donc diverses lentilles convexes, concaves… pour pallier ce défaut, voire utilisent des lentilles asphériques bien plus couteuses à fabriquer. Ensemble de l’image Affecte surtout les objectifs de bas de gamme. Les objectifs de haute et moyenne gamme sont moins touchés. Se réduit quand on ferme l’ouverture. Coma La coma est causée par un écart de focalisation des rayons hors axe passant par les lentilles. Plus on s’éloigne du centre, plus l’image d’une source ponctuelle s’étale en forme de goutte d’eau. Ce défaut est difficile à corriger et touche donc même les objectifs de plus haute gamme. Les zooms en particulier ne sont vraiment corrigés que pour une petite gamme de leurs focales. S’aggrave quand on s’éloigne du centre de l’image. Affecte d’autant plus les objectifs qu’ils sont ouverts. Se réduit quand on ferme l’ouverture. Courbure de champ La zone où l’image focalisée se projette est rarement aussi plane que le plan du capteur. Ainsi, si la mise au point est effectuée correctement au centre du capteur, il est possible qu’elle ne soit plus correcte un peu au-delà. Le photographe doit donc faire la mise au point de façon à maximiser la plage de netteté, en trouvant un compromis. Affecte toute l’image, mais se concentre sur un anneau selon l’endroit où la focalisation est effectuée. Se réduit en fermant l’ouverture. Astigmatisme tangentiel Étale l’image d’une étoile dans un axe allant du centre de l’image vers les bords, d’autant plus que l’étoile est éloignée du centre de l’image. Très difficile à corriger, ce problème affecte même des objectifs de haute gamme. S’aggrave quand on s’éloigne du centre de l’image. Affecte d’autant plus les objectifs qu’ils sont ouverts. Se réduit quand on ferme l’ouverture. Astigmatisme radial ou sagital L’image de l’étoile s’étale sur le bord d’un cercle centré sur le centre de l’image. Les étoiles ont l’aspect d’une mouette. Très difficile à corriger, ce problème affecte même des objectifs de haute gamme. S’aggrave quand on s’éloigne du centre de l’image. Affecte d’autant plus les objectifs qu’ils sont ouverts. Se réduit quand on ferme l’ouverture. Illustrations tirées de https://www.handprint.com/ASTRO/ae4.html On trouve ensuite d'autres problèmes sur les objectifs d'occasion ou ceux qui ont du vécu. Ces objectifs ont souvent reçu des coups ou tout simplement l'usure du du temps et leurs lentilles ne sont plus toutes parfaitement centrées sur l'axe optique. Le groupe mobile peut aussi avoir un biais qui va perturber la mise au point et l'image sera nette, mais elle changera un poil quand on bougera l'objectif... On pourra aussi constater que la focalisation n'est pas homogène sur toute l'image, par exemple que les étoiles seront bien nettes à droite, mais floues à gauche. Ou encore que la coma ou les aigrettes d'astigmatisme ne seront pas orientées depuis le centre de l'image comme on s'y attendrait. Il n'y a alors pas d'autre choix que d'envoyer l'objectif en révision chez le fabricant, s'il le permet, sans garantie de résultat car les réglages des fabricants ont un cahier des charges "diurne" bien éloigné de l'exigence des photographes du ciel nocturne.
  12. Avant de vous lancer dans l'achat d'un objectif pour faire des paysages de nuit, il faut choisir la bonne focale selon ce que vous souhaitez faire. Un paysage de nuit doit être une composition mélangeant et une part de paysage terrestre, et une bonne portion de ciel. Sachant que le zénith est à 90° au dessus de l'horizon et que la Polaire est entre 42° et 51° au dessus de l'horizon en France métropolitaine, si on place l'horizon au 1/3 inférieur de l'image, on se rend compte que le champ que doit couvrir l'objectif est très large. Horizon+Zénith : >135° Horizon+Polaire au sud de la France : >63° Horizon+Polaire au nord de la France : >77° Évidemment, le champ dépend de la taille du capteur et de la focale de l'objectif. Et surtout, vous cadrez comme vous voulez ! Sur plein format 24x36 24 mm : champ de 74°x53° En format paysage, la Polaire sera vraiment en haut de l'image alors que l'horizon sera tout en bas. Par contre en format Portrait, on aura l'horizon à peu près sur la ligne de force 1/3 basse. Le 24 mm devra être utilisé en portrait surtout, pour des panoramiques. 20 mm : champ de 84°x62° On peut cadrer l'horizon et la Polaire en format paysage et en format portrait, mais pas le zénith. La Polaire reste quand même assez haute en format paysage (horizon sur 1/4 inférieur). Cette focale est bien dans le Sud de la France et plus bas, mais moins intéressante quand on remonte vers le Nord car la Polaire monte dans le ciel... Mais cette focale est malgré tout très intéressante surtout qu'elle est généralement un peu moins chère que la 14 mm et qu'elle ouvre un peu plus. 14 mm : champ de 104°x81°, On peut l'utiliser aussi bien en portrait qu'en paysage pour cadrer la Polaire et une bonne portion du sol. On peut même cadrer le zénith et l'horizon en format portrait, donc c'est pratique pour faire un pano 360°. Exemples : filé d'étoiles Exemple : Voie Lactée Sur APSC 24 mm : champ de 49°x35°. C'est trop juste pour cadrer en même temps la Polaire et l'horizon. Ce n'est pas une focale vraiment adaptée pour les paysages de nuit. 14 mm : champ de 76°x56°, On est à peu près dans la même configuration qu'un 24 mm sur 24x36. 12 mm : champ de 85°x64° On peut l'utiliser aussi bien en portrait qu'en paysage pour cadrer la Polaire et une bonne portion du sol. On ne peut cependant pas cadrer le zénith et l'horizon en format portrait, donc il faut faire 2 bandes pour un pano 360°. 8 mm : champ de 108°x86° On est à peu près dans la même configuration qu'un 14 mm sur 24x36, mais ces objectifs déforment souvent beaucoup. Exemple : filé d'étoiles Exemple : Voie Lactée Pour une liste d'objectifs, voir ce sujet :
  13. Bonjour, Il y a un moment, Maxime Oudoux a rédigé un article très détaillé sur le filtre Nisi Natural Night destiné à réduire la PL sur vos photos de paysages de nuit. Il est aussi fait mention du filtre Hoya Red Intensifier. https://maximeoudouxphotographie.fr/test-filtre-nisi-natural-night-astrophotographie/ A+ Fred
  14. Quelques logiciels seront très utiles pour travailler les images de paysages de nuit. Sequator (gratuit, anglais, windows) - RAW et TIF (16 bits non compressés), - darks et flats, - traitement séparé du paysage et du ciel, - correction (un peu) des distorsions de coma sur les bords, - réduction de la pollution lumineuse, - filés avec aspect "comète" (motion effect) - alignement des images (pas de filé) ou réalisation de filés, - traitement individuel possible pour les animations, - toujours en développement (en mars. 2019) et auteur très réactif => Tutoriel : https://www.webastro.net/forums/topic/168956-tutoriel-sequator-photos-de-paysages-de-nuit/ StarStax (gratuit, anglais, allemand, windows, linux, Mac) - BMP, JPG, TIF, PNG - dark - traitement de l'ensemble de l'image - réalisation de filés d'étoiles - bouchage des trous dans les filés - filés avec aspect "comète" ou "étoile qui tombe" - traitement individuel ou par accumulation pour les animations, - il n'y a plus de développement depuis 2016 StarMax (gratuit, français, anglais, Windows) - BMP, JPEG, PNG et TIF, - darks - traitement de l'ensemble de l'image - réalisation de filés d'étoiles - possibilité de traiter séparément ou cumulativement les images pour faire des animations - il n'y a plus de développement depuis 2016 StarTrails (gratuit, français, anglais, allemand et d'autres langues, windows) - BMP, JPG - darks - bouchage des trous dans les filés - filés avec aspect "comète" ou "étoile qui tombe" - génération de films en AVI directement - il n'y a plus de développement depuis 2014 Starry Landscape Stacker (payant $40, anglais, Mac OS) - JPG, TIF (8/16 bits) - darks - traitement séparé du paysage et du ciel - toujours en développement
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.