Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Comète-Astéroïde' dans contenu posté dans Astrophotographie.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Bienvenue sur le forum
    • Webastro
    • Présentation
    • Sites
  • Les sciences
    • Actualité
    • Astronautique
    • Astronomie & Astrophysique
    • Logiciels
    • Les métiers
    • La médiathèque
    • FAQ Astro
  • Le coin des observateurs
    • Support débutants
    • La communauté de l'astro
    • Le matériel
    • L'actualité du ciel
    • Observation visuelle
    • Observation en Visuel Assisté
    • Astrophotographie
    • L'astro autrement
    • Le Soleil
  • Discut'
    • Science
    • Quizz, Jeux, détente
    • On fait une pause
  • Software de Linux et astronomie
  • Raspberry, Tinkerboard, etc... de Linux et astronomie
  • APN et autres matériels de Linux et astronomie
  • Logiciels, Astuces et Méthodes de Paysages de nuit
  • Technique et Matériel de Paysages de nuit
  • Traitement d'images de Paysages de nuit
  • Photos de Paysages de nuit
  • Discussions générales de L'impression 3D en astronomie
  • Logiciels de conception 3D de L'impression 3D en astronomie
  • Discussions générales de L'astronomie vintage !
  • Restauration de matériels anciens de L'astronomie vintage !
  • Photos de vos antiquités ! de L'astronomie vintage !
  • Le vintage sur le terrain de L'astronomie vintage !
  • Intruments anciens, catalogues et documentations diverses de L'astronomie vintage !
  • Matériels de Jumelles et petits instruments
  • Les cibles et programmes de Jumelles et petits instruments
  • L'astronomie nomade croa de Jumelles et petits instruments
  • Généralités et discussions. de Jumelles et petits instruments
  • Achats de Achat groupé
  • Généralités de Laboratoire Visuel assisté et derivés
  • Optiques de Laboratoire Visuel assisté et derivés
  • Informatique de Laboratoire Visuel assisté et derivés
  • Divers de Laboratoire Visuel assisté et derivés
  • Vidéos de Laboratoire Visuel assisté et derivés
  • Sujets de Météo

Catégories

  • Files
  • Banque de fichiers 3D de L'impression 3D en astronomie

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Product Groups

  • Association Webastro
  • Mug Webastro
  • Posters
  • Autres Goodies

Calendriers

  • Communauté
  • Lancements spatiaux et événements de l'ISS
  • Évènements de Paysages de nuit

Catégories

  • Astronomie générale
    • Histoire de l'astronomie
  • Astronomie amateur
  • Astrophotographie
  • Observation en Visuel Assisté
  • Observation
    • Keskifovoir
  • L'astro autrement
  • Les bricoleurs
  • Logiciels
  • Les différents matériels
  • Tests de matériel astro
    • Les télescopes
    • Les lunettes (apo, achro, etc...)
    • Les montures
    • Oculaires
    • Les jumelles
    • Les filtres (visuel et astrophoto)
  • Médiathèque
    • L'Univers Express
    • Jeux
  • Fiches pratiques
  • Les fiches techniques

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Résidence


Intérêts


Occupation


Matériel


Site Web


A propos de vous

574 résultats trouvés

  1. Bonjour à tous. Je viens publier mon propre essai sur Y1 Imawari, prise la semaine dernière. (lune a 75%) C'est un challenge intéressant, puisque que premier objet en astrophoto telescope depuis une pause de plusieurs années, avec la lune, et un nouveau soft de traitement. C'est très, très, mais très loin d'être parfait loin de là. mais on a le mérite de voir un truc qui ressemble a une comète, de loin ! le traitement a été fastidieux, évidemment. j'ai donc sorti deux images, l'une comèto-centrée et l'autre stello-centrée. C'étais particulièrement problématique dans le sens où même en tâtonnant j'avais des reste de trainées d'étoile sur l'image comète, et la trainée cométaire sur l'image stellaire. J'ai donc fait au max pour réduire ça lors de la combinaison des calques sur photoshop. Evidemment, l'image en est devenue un peu dure, trop poussée. Mais peu importe à mon sens puisque l'idée est ici plus une preuve de concept à la "ok c'est possible à faire" et non pas une image particulièrement belle cosmétiquement NEQ5+ 150/750 Motorisation simple double axe 750D au foyer 25mn : 25x60 ISO800 DARK, OFFSET mais pas de FLAT. TTT Pixinsight + photoshop Cropage pour contrebalancer l'absence d'aplaniseur. Bonne journée à tous, profitez bien de l'anticyclone
  2. TonyBANKS75

    Iwamoto - C/2018 Y1

    Salut, Première contribution à la rubrique "Astrophotographie", je commence par une comète 😀 Donc Iwamoto, petite comète du moment prises entre les Gémeaux et le Cocher le 22 février dernier. Nous étions, avec d'autres astro amateurs, partis observer tout près de Goussainville (28). Le setup: Newton 150/750 sur NEQ5 pro goto Pentax K70 à 1600ISO 49 poses de 30 sec Darks, Offsets et Flats à l'arrache ... Traitement Siril et Pshop. Voilà pour une première. A vos claviers 😂 Tony
  3. RIGEL33

    Comète C/2018 Y1 (Iwamoto)

    Une soirée d’animation entre Lune, Crèche et Comète En cette soirée de la mi-février, le ciel était superbement dégagé. Nous avons pu maintenir une animation astronomique à destination des adhérents de l’Université du Temps Libre de Bordeaux (OAREIL). C’est au Mémorial de la Ferme de Richemont à Saucats que le rendez-vous fut donné. A cette date, la comète C/2018 Y1 (Iwamoto) venait juste de passer au plus près de la Terre. N’ayant pu jusque là la mettre sur son capteur, une des animatrices décidait, malgré la présence d’une grosse Lune gibbeuse, de l’imager. Ainsi, cela me permettrait de montrer la technique astrophotographique aux participants. C/2018 Y1 est une comète quasi-parabolique, découverte par Masayuki Iwamoto le 20 décembre 2018. Elle est passée au plus près du Soleil le 7 février 2019, et au plus près de la Terre le 12 février 2019 à environ 45 millions de kilomètres (0,3 UA). Sa période orbitale est de 1 371 années. La chance était avec l’astrophotographe car ce soir-là, du vendredi 15 février, la boule de neige sale était dans la constellation du Cancer et passait tout près de l’amas de Crèche. A la lunette, le champ serait trop réduit, elle prit la décision de faire du grand champ avec un objectif 90-300 mm et la monture StarAdventurer pour le suivi. A peine le temps de faire la mise au point, le cadrage voulu et le lancement des premières poses, que les premiers participants arrivaient. Au début, seule une petite dizaine de curieux était attendue. Mais très vite on s’aperçut qu’ils seraient bien plus nombreux. Dès leurs arrivées, ils étaient invités à stationner leur voiture sur le pré à côté du Monument, symbole de la résistance girondine pendant la seconde guerre mondiale. Ensuite, ils furent dirigés vers les instruments d’observation installés le long du fossé ouest. Quatre Dobson du diamètre 400 à 250 mm, une grosse paire de jumelles et une lunette les invitèrent à un voyage au-delà de notre ciel, au-delà de notre système solaire, à la découverte des beautés du ciel nocturne qui sont composaient d’amas d’étoiles, de pouponnières célestes et d’univers-îles. Cependant, la Lune ne souffrant d’aucune concurrence, elle s’imposait à nous et nous obligeait à la montrer sous toutes ses coutures, cratères et mers compris. Il faut dire qu’elle aussi invitait au voyage, à un voyage que l’on croit connaître mais qu’on redécouvre à chaque fois avec merveille. Un des animateurs, voulant tester une petite webcam, fit quelques acquisitions de l’astre sélène. Ces films plurent beaucoup aux participants de la soirée. Vers 22h, ce fut la pause chocolat chaud. Ceci permit de discuter, de découvrir les constellations et leur mythe associé et de faire de la découverte aux jumelles. Ce n’est que vers 23h que les membres d’OAREIL quittèrent le site d’observation. Le froid commençait à s’installer mais, pour nous, il était encore supportable. On décidait donc de rester encore un peu, au moins le temps de faire quelques poses supplémentaires sur la comète. Sur ces dernières, le fond de ciel était bien clair malgré le filtre CLS mais on y voyait bien la comète et l’amas de la Crèche. Vers minuit, il fut temps de ranger. Malgré une température qui restait positive, le câble de la rallonge électrique était légèrement givré. Alors que la Lune commençait à peine sa descente vers l’ouest, les astronomes amateurs, animateurs d’un soir, repartirent chacun de leur côté, satisfaits de cette soirée d’animation entre Lune, Crèche et Comète. Photos prises le 15 février 2019 à Saucats (33) – Canon 350D défiltré avec filtre CLS au foyer d’une lunette Skywatcher 100/900 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 92 poses de 2 mn – 15 DOF – ISO 1600 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Le film
  4. Bonjour à tous Voici ma première comète avec mon Skywatcher 200/1000 sur eq6r Imageur : Canon Eos 1100D J'ai fait 60 poses de 30" mais j'en ai retenu que 30 Malheureusement je n'ai pas pu trop faire de darks, flat , offset par manque de temps Traitement via Siril et photoshop Merci à lock042 pour son aide N'hésitez pas à donner votre avis Marc EDIT: nouvelle version plus bas dans la discussion
  5. Siegfried_M31

    Animation Iwamoto + bonus inattendu

    Comme attendu, sur l'animation la queue cométaire se distingue mieux. comme bonus en distingue un 2° voyageur. Si l'animation ne s'affiche pas directement, il faut cliqué sur le lien ci dessous. Il me manque toujours ma version couleur. L'image déjà présentée :
  6. Siegfried_M31

    c 2018 y1 iwamoto

    Depuis le temps que je n'ai pas eu l'occasion de faire la photo, je me suis laissé tenter par la comète du moment. Fallait bien se décidé, le prochain passage sera en 3390. Elle est difficile parce qu'elle bouge rapidement. 2 traitements, un avec registration sur la cométe, l'autre avec registration sur les étoiles. Pour l'isolé les étoiles de la comète et vice versa il faut un taux de rejection assez élévé. Le large scale de pixinsight aide. Isoler la comète des étoiles fut assez facile. Isoler les étoiles de la comète n'était pas simple et ma valu un prétraitement manuel paire pas paire pour avoir un résultat passable, c'est vraiment long. Pour l'instant je reste en noir et blanc, la couleur attendra dans mes tiroirs. ou bien je sous-traite. J'ai image en bin2 pour diminuer l'échantillonage. Malgré ce choix, avec des poses unitaires de 30s le mouvement de la comète reste visible. Voila l'assemblage de mes 2 traitements, la position de la comète correspond au 12/02/2019 à 23h05m42s. La comète c'est l'empilement de 76 images, les étoiles c'est l'empilement de 22 images.
  7. Dominik

    Comète Iwamoto et NGC 2903

    Bonjour, voici une animation que j'ai créé à partir de 8 poses de 3 minutes, lors du passage de la comète Iwamoto près de la galaxie NGC 2903 dans le Lion le 14 février Elle se déplace tellement vite qu'on la voit se déplacer nettement d'une pose à l'autre. L'animation est composée de 8 poses de 3 minutes, prétraitées avec offset, dark, flat ... Matériel : télescope Newton 200/800 carbone sur EQ6 + Canon EOS 450D avec filtre CLS-CCD + guidage au chercheur 8x50 avec caméra Starshoot Autoguider. Acquisitions : 8 poses de 3 minutes + 4 poses de dark + 10 flat + 100 offset. Traitement : calibration des brutes avec Pixinsight. Animation créée avec Photoshop Elements.
  8. Salut ! Le beau temps m’a laissé l’opportunité de capturer une sublime rencontre entre la comète du moment C/2018 Y1 et la petite galaxie NGC2903. La vidéo se compose de 300 images de 30 secondes chacune en bin2. La comète est assez lumineuse mais la queue d’ions se distingue assez peu. Il faudrait pouvoir poser plus longtemps mais le problème c’est qu’elle est très rapide ! Il fallait donc trouver un compromis afin de détecter le plus de détails possible et ne pas avoir un noyau cométaire allongé. Concernant le traitement, j’avoue en avoir bavé. Le principal souci ayant été la variation des niveaux du fond de ciel. En effet, la comète n’était pas bien loin de lune. Je me suis donc retrouvé avec un fond de ciel très clair en début de prise et très foncé en fin de prise. Autrement dit, j’ai du faire la montée d’histogramme image par image. Je vous raconte même pas la partie de plaisir… J’ai utilisé le matériel habituel (disponible dans la description de la vidéo). Je précise que je n’ai toujours pas de guidage. Vous noterez que le suivi est plutôt excellent sur 3 heures ! J’ai eu énormément de plaisir à suivre cette rencontre en live. Il faut dire que cette comète, découverte le 20 décembre 2018 par M.Iwamoto, est très esthétique. Petite détail intéressant, elle a un période de 1371 années. Autrement dit, rendez-vous en 3390 pour une autre vidéo ! Voilà, j’espère que ce petit timelapse vous plaira. Il y a passablement de bruit mais la lune a vraiment posé beaucoup de soucis. A bientôt !
  9. Bonjour Voici un essai de prise de vue pour la comète C/2018 Y1 le 13 fev 2019 52 x 1 min a 800 iso avec apn EOS450D Astrodon Lunette SW 80ED avec réducteur de focale x 0.85 soit F/D 6.37 Monture SW HEQ5 Autoguidage au chercheur 9x50 avec LACERTA MGEN II Traitement DSS et Rawtherapee Elle est vraiment rapide et a 60 s elle n’est pas ponctuelle Cordialement Daniel
  10. Bonjour, Tentative de faire sortir la comète du moment de la bouillie orange Depuis mon balcon je devais renoncer à la rencontre avec NGC 2903 et attendre que la comète se situe à l'ouest. Donc, réveil vers 2h30 TC, la monture Atlas attendait sagement abritée par un sac poubelle, mise en station en soirée. Le ciel était toujours exploitable, la Lune couchée. Montage de L150/750 achro, pas un astrographe de qualité, certes non, mais un compromis acceptable diamètre/ouverture. Pointage un peu acrobatique, le tube à l'étroit entre la rambarde du balcon et la monture, je devais sortir la carte mémoire à chaque essai pour la lire sur l'ordi, l'écran du 350d, déjà peu lisible, était trop près du sol. Puis 26 poses en mode feignasse, 30s de pose affiché, soit 27s avec le retardateur et le relèvement anticipé du miroir. Flats, darks, offsets... Pauvre résultat, DeepSky Stacker refuse de détecter la comète pour un empilement sur celle-ci, et l'empilement classique, en moins de 20 mn donne ça: 26 poses de 27 s. Alors avec une seule image traitée: 1 pose de 27s. Champ de l'ordre de 1° Là je suis vraiment dans la trace et la photo souvenir. J'essayerai un marquage manuel de la position de la comète sur chaque image mais il faut que je reprenne la notice. Cordialement, Claude
  11. pejive

    C/2018 Y1 en ville

    Bonjour Une petite image issue d'une séance de Visuel Assisté avec un "setup" minimaliste: camera Gpcam 224 derrière un objectif photo 55mm/1,8 (montage bricolo avec raccord pvc );suivi sur EQ3-2 Le tout avec un ciel urbain et des voiles nuageux, et à la fenêtre Stack de 63 poses de 977ms avec Sharpcap. Traitement des couches R V B avec Fits liberator. Secteur Eta Leo.
  12. Alien

    38P/Stephan-Oterma

    Hello , Hier soir, j’ai eu l’occasion de faire quelques tests. Toutes les connexions se font sans problèmes et le pilotage de la monture est optimal. En revanche, PRISM a décidé de me faire chi**. Impossible de faire un pointage correct alors qu’avec SGP ça marchait parfaitement. Je me réjouis de virer ce programme qui est plein de bonnes volontés mais qui pose trop de problèmes. Comme je vous en ai parlé hier, je n’ai pas la bague nécéssaire pour utiliser l’autoguidage donc j’ai testé la monture sans aucun guidage. Je suis monté jusqu’à 300 secondes en ayant une élongation de 16%. C’est honorable mais il est clair que pour poser plus, l’autoguidage est indispensable ! Après avoir testé différentes cibles pour vérifier la qualité du pointage (qui est excellent), j’ai décidé d’imager une petite comète. J’ai choisi la comète 38P/Stephan-Oterma. J’ai lancé une séquence de 120 poses de 120 secondes en Bin 2. La comète est idéalement située au zenith vers minuit. A la base, je voulais faire un timelapse pour mettre en évidence son déplacement mais en fait, elle bouge très très peu. De plus, un obstacle a gâché 80 % des photos. Donc au final, je n’ai que 15 poses de 120 secondes exploitables. Insuffisant pour en faire un petit film, j’ai décidé de les stacker pour obtenir plus de signal sur la coma. Grâce au fait que la comète soit quasiment immobile, l’alignement et la compilation se sont déroulés sans problèmes. Il y a donc 30 minutes sur cette image somme toute très modeste. Le bin 2 (assemblage de 4 pixels pour n’en former qu’un), permet une sacré sensibilité. J’obtiens des pixels résultants de 7.4 microns ! En revanche certaines petites étoiles sont carrées du coup… Peu importe, c’est une image « bonus ». Par contre, je dois avouer que je commence à aimer énormément imager les comètes. Il me faudrait une focale plus importante par contre … Enfin bref, on verra ! J’espère que l’image vous plaira, les détails techniques sont sur Astrobin http://www.astrobin.com/390607/
  13. Une comète aoûtienne avant son périhélie On a été plutôt gâté côté météo en ce mois d’août 2018. En début de mois, les Nuits des Etoiles se déroulaient sous les meilleurs hospices. Lors de la troisième Nuit, nous étions dans les Landes, à l’écomusée de Marquèze. Le public nous avait quitté à minuit, repartant avec le petit train. Le personnel restant profita, à son tour, de quelques minutes d’observation avant de nous quitter à leur tour. Nous étions donc seuls entre membres d’AG33 au sein de l’écomusée, ayant pour compagnie quelques oiseaux et mammifères nocturnes. Nous étions épuisés par cette troisième soirée d’animation mais le ciel noir landais était magnifiquement étoilé et attirant. La Lune nous laissait deux heures pour en profiter et on en profita. Pour ma part, je pointais mon télescope avec mon appareil photo au foyer vers la comète 21P/Giacobini-Zinner que je n’avais pas encore imagé. Elle se situait dans la constellation de Cassiopée, juste en face de Navi, l’étoile centrale de la constellation. Découverte à Nice par Michel Giacobini en 1900, elle fut à nouveau observée par Ernst Zinner en 1913. D’une périodicité d’environ 6,60 ans, c’est elle qui est responsable de la pluie d’étoiles filantes des Draconides. La sonde spatiale ICE (International Cometary Explorer), de la NASA, a pu traverser la queue de plasma de 21P en 1985, avant de visiter, l’année suivante, la comète de Halley (1P). Photos prises dans la nuit du 5 au 6 août 2018 à Sabres (40) – Canon 350D défiltré au foyer d’un Newton Skywatcher 150/750 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 82 poses d’1 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Le 18 août, lors d’une soirée spéciale Lune au Mémorial de la Ferme de Richemont à Saucats en Gironde, je décidais de la retrouver sur mon capteur alors qu’elle était toujours dans la constellation de Cassiopée, mais cette fois près des nébuleuses du Cœur et de l’Âme. Elle se rapprochait de la Terre et brillait plus fortement qu’au début du mois. La présence de la Lune me poussa à mettre un filtre CLS et je n’eus aucun mal à la capter. Photos prises dans la nuit du 18 au 19 août 2018 à Saucats (33) – Canon 350D défiltré avec filtre CLS au foyer d’une lunette Skywatcher 100/900 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 173 poses d’1 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Je suis assez contente du résultat sur ces deux acquisitions et il me tarde, aujourd’hui, d’enfin traiter mes acquisitions de septembre, surtout celles du 10 où la comète 21P était au plus près de la Terre ! En attendant, voici le film réalisé :
  14. teko38

    Comete C2018Y1 le 6 fev 2019

    Bonjour Voici un essai de prise de vue de la Comète C/2018 Y1 (Iwamoto) Magnitude: 10.5 21 min 7x3min délais 1er et dernière image 30 min de 1h30 a 2h00 le 7 fev A 1600iso par erreur SW 80 ED red 0.85 x soit une focale de 510 mm et F/D 6.37 Apn EOS450D Guidage chercheur 9x50 et LACERTA MGENII Monture Sw HEQ5 Météo avec un voile d’altitude Elle se déplace vite Cordialement Daniel
  15. Philae aurait dû s’y poser… Il s’agit bien sûr de la comète star de décembre 2018, 46P/Wirtanen, que les conditions météo en Gironde m’ont empêché d’imager lors de son approche au plus près de la Terre. Début 2019, l’état du ciel a été tout autre. Ayant déjà fait un CROA sur la soirée qui m’a permis d’acquérir les données d’images, je vous invite à le lire en suivant ce lien : La comète 46P a été découverte le 17 janvier 1948 par Carl Alvar Wirtanen sur une photographie acquise à l’Observatoire Lick. Sa périodicité (soit un tour autour du Soleil) est de 5,4 ans. Au plus loin (l’aphélie), elle va jusqu’à 5 à 6 UA, soit jusqu’à environ l’orbite de Jupiter. Ces caractéristiques avaient fait d’elle la candidate idéale pour la sonde Rosetta. Mais la fusée ayant loupée son départ, c’est la comète Chury qui a eu l’honneur de sa visite. Sur l’image à la lunette registrée sur les étoiles, je suis encore à me poser des questions sur la forme de la trajectoire de la comète, ainsi que de la couleur : évasée et bleutée sur le haut et fin et verdâtre sur le bas (plus habituel). Je n’en connais pas la cause et espère que l’un(e) d’entre vous pourra m’éclairer. La registration sur la comète est plus « normale », ainsi que le film qui montre une trajectoire parfaitement fluide. Il faut savoir que j’ai moi-même trié les images une par une. Sur l’image en grand champ, je regrette le manque de mouvement. Il aurait fallu poser trois heures de plus. A gauche, c’est la galaxie NGC 2403 que l’on voit. On se situe tout près du museau de la Grande Ourse, dont l’étoile Muscida est hors champ vers le bas et au centre de l’image. Voilà donc le résultat de ces prises de vue sur la comète où Philae aurait dû se poser. Au foyer Photos prises le 5 janvier 2019 à Saucats (33) – Canon 350D défiltré au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 200 poses d’1 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Grand champ Photos prises le 5 janvier 2019 à Saucats (33) – Canon 350D défiltré avec objectif 90-300, focale à 90mm, ouvert à f/5,6, sur monture StarAdventurer (sans goto, ni autoguidage). 91 poses de 2 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Le film
  16. Yoann DEGOT LONGHI

    60P/tsuchishan C8/A7s

    Hello La comète 60P/Tsuchishan le 11 janvier imagée au C8 à 2000 de focale et A7s. 40mn de pose. Pas mal de tchatchouilles dans le fond et un coup de projecteur de l'étoile e Leo (mag 4.75)
  17. Natx

    Etoile filante

    Je recherche une photo non sur exposee acec deux etoil es filantes? Est ce que qq un aurait ce type de photo?
  18. Salut les webastropotes, Comme pas mal de monde, deux petites fenêtres météo pour shooter deux comètes : - 46P Wirtanen - 64P Swift-Gehrels Beaucoup, beaucoup d'essais pour arrivé a un résultat mitigé,mais avec une lune bien présente et passages nuageux, le fond de ciel sortait laiteux au traitement et avec quelques étoiles mangées au passage... Deux méthodes d'empilement sur 46P Wirtanen où je n'ai jamais réussi a faire le filet étoiles et la comète nette... au moins 20 tentatives différentes a cliquer sur plus de 100 brutes pour positionner la comète. La méthode ayant fonctionné le mieux étant finalement la moins contraignante sur DSS : suppression des brutes les plus vilaine, sélection de la comète sur la 1ere image , dernière et celle avec le meilleur score !, ca marche Lunette 80ed, réducteur 0.85 Canon 5D Mark II 02h30 de pose par 60s et 120s Pour les animations, si vous avez une méthode facile, Je prend!!!!! - 46P Wirtanen : Méthode bis DSS : - 64P Swift-Gehrels : Avec le fantôme de Mirach : Bonnes fêtes a tous Manu
  19. Eguzkiarte

    Salut, 46p/Wirtanen!

    J'ai rêvé de la shooter près des Pléiades, mais la météo pourrie de ma région n'a pas voulu. Et ce soir, première fois depuis 1 mois et demi , un ciel correct! Attention, quand je dis correct, c'est depuis la proche banlieue ouest d'Orléans, un beau ciel orange, où même le repérage de la polaire demande un effort. La jolie comète est maintenant dans la limite du Cocher, et une mag supérieure à 9. Je sors la monture, MES à l'arrache, Capella dans le coin supérieur droit du Pentax, armé d'un 200mm, 20x15".
  20. plou jl

    Comète 64P Writanen

    Bien le bonjours à tous, J'ai tenté un gradient rotationnel avec iris sur la comète Writanen du 10 décembre. Avec le 50cm et l'A7s, 110 poses de 30s à 6400 iso Je vous laisse l'mage [/img] C'est une première pour moi, cette fonction dans iris Bon Noël à tous Jean-Luc
  21. Salut, J'experimente depuis plusieurs mois la pose rapide sur l'A7s avec l'excellent Siril, en attendant de vous partager mes résultats sur d'autres objets, voici l'animation que j'ai réalisé sur 46P en mode pose rapide: poses unitaires de 0.5s sur Dobson Orion XX16g (suivi alt-azimutal) à 1800mm de focale. Cette animation est le résultat de l'empilement de 8000 RAW groupés 40 par 40 (40*0.5s par image) , la rotation de champ étant compensée en soft par l'alignement avec Siril. Je n'utilise pas de PC pour l'acquisition, juste l'A7s en mode prise continue avec l'obturateur activé et le dobson en tracking classique que je viens vérifier toutes les 15/20minutes pour le centrage de l'objet. Grace à Siril, je peux automatiser l'ensemble à partir des 8000 brutes : preprocessing, alignement/empilement, posttraitement et assemblage final en vidéo, tout est réalisé exclusivement avec Siril et un script externe en Python. Je réaliserai d'autres versions à partir des brutes en jouant sur le nombre d'images par groupe , sur la résolution finale de l'image/vidéo et sur le post processing (MTF uniquement pour l'instant), mais je voulais déjà vous partager mes premiers résultats. Voici le fichier vidéo exporté : https://drive.google.com/open?id=1IpMefdUrbf-Ezi0rObA3fCp-BxBxSRh3 Merci à @impla007 et @lock042 Au plaisir d'en discuter avec vous,
  22. Bonjour l'autre soir profitant d'un éclairage du chemin qui sait éteint pour une raison de disjonction a cause des décoration sde noël défectueuse on a pu braqué mon newton 8 pouce vers la comète 46p localise grace a eqmod et stellarium avec mon fils Luca traitement Siril et cs2 Mon Sony a7s non défiltré 6 poses de 10 secondes a 3200 iso registration sur la comète Puis nous avons utilisé l'apn de mon fils pour faire plus de poses avec lui 1000d défiltré 67 poses de 45 secondes iso 400 apt en mode autoguidages phd2 cool ces logiciels Registration sur les etoiles régistration sur la comète Puis un assemblage un peu maladroit des deux images Voila pour cette session avec mon fils Passé de bonnes fêtes de noël et bon ciel Sauveur
  23. salut les amis, Depuis le temps que je voulais me faire une comète en pose rapide! J'ai pu profiter d'une éclaircie hier soir pour photographier 46P. C'est réalisé avec le 300mm F4 et l'asi224mc, pour un échantillonnage de 0,66'', j'aurais pu utiliser une barlow pour resserrer un peu plus mais la turbulence était importante mais stable . j'ai utilisé des poses de 1s à gain 450 sequencée par tranche de 10mn. Tous les SER sont empilés séparément avec SIRIL ( un logiciel vraiment excellent), traités par SIRIL ( Asinh et déconvolution) puis assemblés par PIPP pour le GIF. L'animation se concentre sur le noyau de 20h27 à 22h27 T.U , elle speed ! Je vois des détails autour du noyau, particulièrement 2 jets et un echange de matiere. une photo resultata du stack de 3h: une version YT passer en mode hd pour un peu mieux voir les details: un gif du coeur: une version par Valere: une autre animation pour mettre en évidence les jets avec un gradient rotationnel :
  24. 64P en approche Début septembre, c’était le début des vacances pour Denis et moi. Nous nous étions au camping du Causse à Ambeyrac, déserté des touristes. Lors de la 4ème nuit, je décidais d’imager une comète, 64P/Swift-Gehrels qui se trouvait dans la constellation d’Andromède, située près du poignet droit de la princesse éthiopienne, à la frontière de la constellation de Pégase, le cheval ailé céleste. Cette comète, au 4 septembre, était encore de très faible luminosité, accusant une magnitude de 13,5 environ. Mais l’intérêt de la pointer ce soir-là, était qu’elle passait à proximité du groupe galactique de NGC 80. Bien que de faibles gabarits, on peut en voir certaines bien nettement en bas de l’image « régistrée sur les étoiles ». J’en ai fait aussi une version annotée pour mieux repérer les plus brillantes. 64P est une comète périodique qui revient tous les 9 ans environ. Elle a été découverte en novembre 1889 par Lewis Swift et redécouverte en février 1973 par Tom Gehrels. S’éloignant à toute vitesse du système solaire interne, elle a effectué son périhélie (le point de son orbite le plus proche du Soleil) le 3 novembre dernier, à une distance de notre étoile de 1,40 UA environ. Photos prises le 4 septembre 2018 à Ambeyrac (12) – Canon 350D défiltré au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 136 poses d’1 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop et VirtualDub. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles (image annotée) Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Le film
  25. Vlaams59

    Wirtanen 46/P à la 80ed

    Bonsoir à tous Vu les belles images de ces derniers jours de cette magnifique comète j'avais envie de participer à la fête!😄 J'ai donc braqué la 80ed le 12 Décembre en direction de ce magnifique objet.C'était surtout la première fois que je tentais d'imager une comète....et surtout le traitement qui m'a fait m'arracher les cheveux!Assembler le étoiles et la comète bah c'est pas évident!😂Puis elle a bien tracé la bougresse quelle vitesse! J'espère que le résultat est pas trop moche. A savoir que j'ai tout fait sur pixinsight. Pour le setup: Skywatcher 80ed+correcteur,heq5,Canon 1200d défiltré Astrondon+filtre CLS, guidage T7. La Full 130x60" à 800 isos: Bon ciel!