Jump to content

Joannabanks

Membre
  • Content Count

    92
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Joannabanks

  1. Attention calmons nous c'est encore une annonce bidon ! Le blogueur Jason Kottke a causé une petite onde de choc sur Internet en affirmant mercredi matin que les champs d'expertise des scientifiques invités permettaient de croire que la NASA annoncera la découverte de vie bactérienne sur Titan, la plus grande lune de Jupiter. Cette information a rapidement fait le tour du web, mais a été réfutée par certains scientifiques, qui affirment avoir pris connaissance des informations qui seront partagées avec le public. Ces chercheurs soutiennent que ceux qui attendent des annonces majeures seront déçus. Le blogueur s'est d'ailleurs rétracté en fin d'avant-midi mercredi. Le titre de son dernier blogue est passé de la question « Est-ce que la NASA a découvert de la vie extraterrestre? » à la réponse « Non ».
  2. très beau programme du mois bravo
  3. C'est la saison.. mais il y en a toute l'année alors voici un petit récapitulatif des essaims de l'année et de leur date. http://www.caabm.org/observa_pluie_etoiles.htm comme je vois que beaucoup posent des questions la dessus sur les discussions d'actualité.
  4. Moi je dis bravo. Bravo pour ce dossier magnifiquement présenté et le travail effectué. félicitations !
  5. C'est comme tout le risque zéro n'existe pas. http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Science/Trou-de-meteorite-decouvert-sur-lISS-pendant-une-sortie-dans-lespace.html Après c'est comme tout plus on met d'objets en orbite plus le risque est aggravé. Tout comme on a plus de chance de voir d'accidents sur la route les jours de grands départs en vacances qu'un jour normal. Ils n'ont qu'a dépolluer un peu tout ça, ça fera pas de mal.
  6. hé bien l'essaim des Perséides commence le 17 Juillet par exemple. A part ça je ne vois pas. http://fr.wikipedia.org/wiki/Pers%C3%A9ides
  7. Mon blog est sur les rangs et sera updaté quand le besoin se fera sentir (selon ma disponibilité). J'ai déjà pu attraper le forum où Anthony Wesley a alerté tout le monde, et sa page perso ainsi que celle du Philippinien qui a observé aussi l'impact. http://cosmologica.over-blog.com/
  8. http://www.spaceweather.com/submissions/large_image_popup.php?image_name=Peter-Pokrandt-22_16_53.trig00_1271307234.jpg
  9. regardez ça un astéroide a crasher cette nuit http://www.spaceweather.com/submissions/large_image_popup.php?image_name=Peter-Pokrandt-22_16_53.trig00_1271307234.jpg
  10. Oui ho ça c pas ce qui manque sur youtube dailymotion il y a des tas de videos du soleil en 2012 lol.
  11. Selon les prévisionnistes, les chances d'une activité aurorale sont estimées a 35% le 15 Avril donc demain. Oui je confirme 17 heures en 1859
  12. Tout ça c'est bien joli mais vous parlez au passé de cet évènement. Ne doit on pas s'attendre dans les heures a venir à des phénomènes auroraux de grande ampleur ? Ne faut il surveiller le ciel cette nuit ou la nuit prochaine au cas où ? En principe, les particules Solaires mettent environ 80 heures a nous atteindre. Lors de la grande éruption solaire de 1859, une 1ère éruption avait "nettoyé" l'espace ce qui avait permis à la 2ème de nous arriver plus vite, en 17 heures chrono. Je table sur une arrivée entre ces deux échelles pour notre éruption d'hier.
  13. Module déjà modélisé sur sketchup en 2D/3D http://sketchup.google.com/3dwarehouse/details?mid=1d547dff2e62bec9cb21fbaf50056141&prevstart=0 Il sera placé sur ce module la http://sketchup.google.com/3dwarehouse/details?mid=fd1790c59d115cc4d0644fef3a458110&ct=mdsa&prevstart=0
  14. Oui c'est de l'actualité merci pour cette nouvelle.
  15. félicitations Orion au moins tu en as profité
  16. Le nombre d'étoiles dans l'Univers ça pourrait ce calculer à une seule et unique condition.. Connaitre la taille précise de l'Univers. Et ça, personne n'en sait rien. Après, c'est simple, c'est comme les 100 milliards d'étoiles de notre galaxies. C'est un comptage statistique. Personne les a compté individuellement. Exemple : Si il y a 10 étoile dans 10 année lumière, que la galaxie fait 100 000 années lumière de long, on fait 10 x (100 000/10) = 10 x 10 000 = 100 000 étoiles par galaxies. Bien sur le chiffre est faux, mais j'explique la méthode de calcul. Donc pour l'Univers ben tu calcules pareil. Faut savoir combien en moyenne il y a de galaxies dans disons 1 carré de 1 milliard d'année lumières. Après tu compte 100 milliards d'étoiles par galaxie. Tu multiplie tout ça par la taille réelle de l'Univers et voilà..
  17. Il y en a d'autres prévues bientôt. j'essayerais de vous tenir au courant.
  18. je me suis effectivement trompé d'1 jour. C'est pas ce soir c'est demain la 1ère observation. Ceci dit s'il fait mauvais ils annuleront. ça explique pourquoi je voyais rien sur le site la mdr.
  19. Parfait. Belle initiative. Bon site. t'auras peut être gagné une pub sur mon blog http://cosmologica.over-blog.com/
  20. Joannabanks

    Cosmologica

    Ce n'est pas un site c'est mon blog. A la différence des blogs qu'on rencontre généralement, j'essaye de faire en sorte qu'il soit propre, totalement dépourvu de publicités, avec une présentation sérieuse. Sachez qu'il existe depuis Aout 2009, même s'il existait déjà avant mais il a été refait à neuf en Aout. Il traite principalement de sujets d'actualités. Mais il y a aussi des photos (et des splendides, croyez moi), ou de temps à autre présentation de logiciels ou d'instruments. Le tout est agrémenté de nombreux liens Astro, dans un menu à droite, principalement vers les observatoires/satellite pro. Ainsi que de liens au sein des articles pour des infos complémentaires parfois. Bref, le mieux pour se faire une idée, c'est de la visiter. ce que je peux vous dire, c'est qu'il marche plutôt bien malgré le peu de pub que j'en fait, et que les gens qui le visitent ont tendance a revenir ce qui est bon signe. http://cosmologica.over-blog.com/
  21. Découverte du ciel de l'hémisphère Nord sur un C14 d'Italie. Ce soir le 08 Janvier à partir de 21H00 jusqu'à 23H00. Découverte du ciel de l'hémisphère Sud avec un télescope Australien. Le 10 Janvier entre 13h30 et 15H30 en principe. il suffira d'aller ici > http://virtualtelescope.bellatrixobservatory.org/bdsc/ Je n'en sais pas beaucoup plus voilà bise.
  22. Géocroiseurs, enjeu géostratégique Autant se rassurer tout de suite : l'Apocalypse n'est pas pour vendredi 13 avril 2029, ni même pour dimanche 13 avril 2036. A ces deux dates, Apophis, imposant astéroïde de près de 250 mètres de long, ne fera, selon toute vraisemblance, que frôler la Terre. Les astronomes de la NASA, qui viennent de recalculer la probabilité d'un impact, estiment finalement celle-ci à un risque sur 250 000 en 2036 - la probabilité tendant vers zéro pour 2029. Lors de sa découverte, en juin 2004, les premiers calculs de mécanique céleste donnaient une probabilité de collision de 2,7 % en 2029. En définitive, le bolide devrait tout de même, à cette date, passer à une altitude légèrement inférieure à 30 000 km, c'est-à-dire à quelque 6 000 km au-dessous des satellites géostationnaires... Aucun risque, donc. Ou presque. Pour autant, Apophis offre aux astronomes un passionnant cas d'école permettant d'imaginer ce que pourrait être une possible réaction de la communauté internationale face à la menace d'un gros géocroiseur. Plusieurs scientifiques animaient, mercredi 16 décembre à San Francisco (Californie), à l'occasion du congrès d'automne de l'American Geophysical Union (AGU), un atelier sur ce thème. Et, contrairement à l'intuition, les obstacles à surmonter ne seraient pas tant scientifiques et techniques que... géopolitiques et diplomatiques. L'ancien astronaute Russell Schweikart, président de la Fondation B612 (du nom de l'astéroïde du Petit Prince de Saint-Exupéry), montre un planisphère barré d'une courbe rouge. C'est sur un point de cette courbe, qui part du nord de la mer Noire, traverse toute la Russie, le Pacifique, descend vers l'Amérique centrale puis poursuit vers l'Atlantique avant de s'achever en Afrique, qu'Apophis est susceptible de s'écraser. Avec comme pouvoir de destruction l'équivalent d'une déflagration de 500 mégatonnes - 30 000 fois la bombe d'Hiroshima. En dépit d'un récent rapport de la NASA concluant à une plus grande efficacité d'user d'une déflagration nucléaire pour se débarrasser du danger, l'une des solutions, couramment envisagée, est l'envoi d'un vaisseau à la rencontre du géocroiseur, afin de le dévier de son orbite. "On choisit alors en réalité de le faire arriver plus tôt, ou plus tard, à son point de rencontre avec la Terre, explique M. Schweikart. Or cela équivaut à déplacer la probabilité de collision d'un côté ou d'un autre du couloir d'impact." Ainsi, en essayant de ralentir sa course, on tente de faire passer le dangereux importun après la Terre, mais la probabilité de collision est alors plus forte sur la Russie... Dans le cas contraire, c'est plutôt du côté de l'Atlantique et de l'Afrique que la menace, résiduelle, se concentre. Comment choisir ? "Ce n'est pas à la NASA ni aux Etats-Unis de choisir, c'est au monde !", dit l'ancien astronaute. Ce dernier doit présenter aux Nations unies, en juin 2010, un rapport de l'Association of Space Explorers (ASE), organisation internationale qui regroupe les professionnels de l'exploration spatiale, demandant un cadre formel de prise de décision, au sein des Nations unies, en cas de détection d'un objet menaçant. "Niveau de risque" La question ne tient pas qu'au choix des stratégies d'évitement d'une collision. "Il faudra décider du niveau de risque à partir duquel on décide d'intervenir", précise M. Schweikart, dans un domaine où toute prévision n'est qu'une probabilité. Cette question est d'autant plus cruciale que les moyens de détection accrus mis en oeuvre ces dernières années pourraient faire pleuvoir les annonces. "Depuis 2005, le Congrès nous a demandé d'étendre la surveillance aux objets de plus de 140 mètres", contre 1 km auparavant, explique Don Yeomans, responsable du programme Near Earth Object (NEO) au Jet Propulsion Laboratory (NASA). Les dégâts occasionnés par la chute d'un objet d'une centaine de mètres sont potentiellement considérables. La taille ne sera pas le seul critère. La composition des astéroïdes devra aussi intervenir dans le mécanisme de prise de décision. Par exemple, explique Mark Boslough, astronome au Sandia National Labs, "l'objet à l'origine de l'explosion de Toungouska (en Sibérie) et celui à l'origine du Meteor Crater (en Arizona) étaient probablement de même énergie". Pour des effets très différents : le premier a explosé à 8 km d'altitude en 1908 et le souffle de la déflagration n'a que partiellement dévasté la forêt. Quant au second, d'une densité très supérieure, il a frappé la Terre voilà environ 50 000 ans et a laissé un cratère de 190 mètres de profondeur et de près d'un kilomètre et demi de diamètre...
  23. Les vaisseaux spatiaux jumeaux STEREO ont obtenu des images étonnantes de tsunami dans l’atmosphère du Soleil alors qu’ils étudiaient une éruption de notre Etoile. http://science.nasa.gov/headlines/y2009/images/solartsunami/twoviews_big.gif
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.