Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 01/18/2020 in all areas

  1. 6 points
    Bonjour, Hier fin d'après midi, c'était beaucoup de nuages et brumes, mais connaissant bien la région, une inversion de vent pointait son nez (de NO à SE) ce qui en principe dégage le ciel au dessus de chez moi (pas chez les voisins ). Pointage en un temps record et le temps de faire un film et demi ! C'était un peu trop tard et j'ai dû arrêter en raison de la turbu qui commençait à devenir délirante. En IR 742, ser de 29000 images, 5% retenues. Je n'ai pas tiré du tout sur les curseurs, car le limbe surex devenrait trop moche et je doutais de la réelle existence des" détails" qui apparaissaient. Alors esthétiquement, je la préfère toute en douceur. Pour une déesse de l'amour, c'est mieux !
  2. 6 points
    J'ai été contacté récemment par un monsieur âgé qui voulait se séparer d'une lunette ancienne. Avant de la mettre en vente il tenait à me la montrer pour voir si elle était fonctionnelle. Il comptait aussi sur moi pour la dater et estimer son prix. La description qu'il m'en faisait au téléphone attisait ma curiosité tant l'objet semblait atypique. Rendez vous fut pris. Chemin faisant j'essayais d'imaginer le mystérieux objet. Peut-être une belle lunette Sécrétan ou Manent avec son tripode en bois noble, rangée dans son vieux coffre avec ses oculaires. Arrivé sur place, le propriétaire m'attendait, assis sur un banc en pierre, le canne à la main. L'accueil fut très chaleureux. Maurice, c'est son prénom, me fit entrer chez lui pour boire un café. Par politesse j'acceptais mais cela ne faisait qu'augmenter mon impatience. Cet intermède me sembla une éternité mais je n'osais interrompre Maurice. Vint enfin le moment où il me proposa d'aller dans le cagibi. D'un geste sûr il fit sauter le crochet de la porte avec sa canne. Un cagibi, pour ceux qui l'ignorent, est un fourre tout où l'on conserve des objets que l'on n'utilise plus. Le cagibi de Maurice en était l'illustration parfaite. Tous les objets, vieux outils, bombonnes en verre, vieilles boîtes à biscuits etc, étaient recouverts d'un manteau poussiéreux. A la vue de cela je craignais le pire pour notre lunette. Maurice m'indiqua à l'aide de sa canne une cantine en fer, entreposée en hauteur et en partie rongée par la rouille. "Descends la et fais attention ça pèse." me dit-il. A bout de bras je fis glisser la cantine pour bien la saisir, mais une inclinaison trop importante me fit vieillir de dix ans en une seconde. Ma toison, enfin ce qui l'en reste, fut Blanchie de poussière. Maurice saisit un chiffon, non moins poussiéreux, pour épousseter la cantine. Résultat l'air devint vite irrespirable. "Allons dans la cuisine" dit-il en toussant. Enfin vint le moment d'ouvrir la cantine. J'étais envahis d'une étrange sensation, j'éprouvais à la fois de l'excitation, de la curiosité mais aussi de la crainte d'être déçu par l'objet ou par son état de conservation. Le couvercle de la cantine couina à son ouverture et laissa apparaître une vieille couverture de laquelle monter une odeur de renfermé, d'humidité. Cela n'augurait rien de bon. Délicatement je saisis la couverture pour dévoiler le précieux objet. Alors qu'est-ce que tu en penses ?" me demanda Maurice. J'en restais bouche bée. La lunette toute en laiton terni, en partie démontée, était dans un état plutôt bon. Pas de casse apparente, pas de pièce manquante à priori. Il s'agissait d'une lunette terrestre et astronomique dite de table. J'évaluais le diamètre du tube à 80mm et sa longueur à 1m. Donc une belle lunette qui reposait sur un pied en laiton court et massif. Je fis part de mon enthousiasme à Maurice mais il fallait encore contrôler l'état des optiques. L'objectif était protégé par un capuchon en laiton un peu récalcitrant à ôter. Par chance les lentilles n'étaient pas cassées, par contre la présence de champignons m'inquiétait beaucoup car situés au mieux sur la face interne et au pire entre le doublet. Je fis part de mon constat à Maurice, qui était embêté car cette lunette appartenait à son grand père. Lui même ne l'avait jamais utilisée. Photo montrant les Champignons sur l'objectif J'expliquais à Maurice que la lunette était invendable en l'état et que lui faire peau neuve serait une plus-value. Je lui proposais d'emporter la lunette chez moi pour la démonter, la nettoyer. Maurice semblait rassuré par ma proposition.Étant en congés je me mis à l'ouvrage sans tarder. Mon premier réflexe fut d'inspecter la lunette sous tous les angles pour trouver le nom d'un fabricant. Mais pas la moindre indication. Pour le plaisir Je ne résistais pas à l'envie de remonter l'instrument. Et c'est vrai qu'elle est belle cette lunette, elle a du cachet. Photo de la lunette remontée Mon attention fut attirée par un système de rappel fin en latitude très ingénieux.Je constatais avec soulagement le bon fonctionnement de tous les mécanismes : crémaillère de mise au point, crémaillère du rappel en latitude, coulissement des différents tubes allonge. Petit bémol : il manquait une des quatre vis du barillet, une des deux molettes de fixation du tube et deux vis de réglage sur trois du chercheur. Fâcheux mais pas trop grave. Photo du rappel fin en latitude par crémaillère Ma tâche était assez simple et consisterait dans le démontage et le nettoyage des optiques, nettoyage doux du laiton et des parties coulissantes. Faire quelques recherches sur Internet pour dater et trouver l'origine possible de l'instrument. Et je terminerais par un essai sur paysage et sur ciel avant de rapporter la lunette à son propriétaire.Les optiques ont été nettoyées au Purosol excepté l'oculaire du chercheur qui présentait comme un dépôt calcaire qu'il m'a fallu traiter au vinaigre blanc. Le barillet s'est démonté sans trop de difficulté et par chance les champignons se situaient sur la face interne. L'objectif est en très bon état. Précision importante, avant le démontage du barillet j'avais pris soin d'apposer des repères pour le fixer à l'identique. L'objectif après nettoyage au Purosol Pour rafraîchir le laiton le vinaigre blanc a été utilisé. Ce procédé nettoie en douceur sans supprimer la patine. En tous cas il faut beaucoup insister si on veut le lustrer. Le laiton n'était pas trop terni, la différence après nettoyage ne se note presque pas. Photo après nettoyage Les caractéristiques exactes de la lunette sont : 80mm /1100mm pour un poids de 10 kg. L'oculaire redresseur est contenu dans ce qu'on a coutume d'appeler le véhicule, c'est à dire un tube assez long dans lequel sont disposées quatre lentilles plan convexe. Le véhicule est constitué de deux tubes coulissant l'un dans l'autre et chacun contient deux lentilles. Le coulissement des tubes change le grossissement. Inconvénient du système, pour changer le grossissement il faut sortir entièrement le véhicule du tube allonge, procéder au changement et remettre le véhicule. Pas très pratique mais c'était un oculaire zoom avant l'heure. Tubes coulissants séparés Système oculaire démonté Schéma du système optique Malheureusement cette belle lunette de table n'est pas signée. Après l'avoir scrutée sous tous la angles j'ai découvert à l'intérieur de l’œilleton une mystérieuse signature apposée au crayon à papier. Est-ce la griffe du fabriquant ou du propriétaire. Je pencherais plus pour la première possibilité. Hélas le mystère reste entier. La fameuse signature. On peut y lire un "L" majuscule marqué au crayon et un "VIII" gravé. En observation cette lunette délivre de très bonnes images terrestres mais reste très peu pratique pour l'observation du ciel en l'absence d'une vraie monture sur trépied. Les tests sur ciel n'ont pas été encore effectués pour cause de mauvais temps. Mais il est à parier que cette lunette, installée sur une monture équatoriale et équipée de bons oculaires, devrait donner de très bonnes images, dans la limite de ses caractéristiques. Dans sa conception d'origine on peut regretter l'absence d'un système de rappel en azimut qui aurait grandement amélioré le suivi des astres. Il n'en reste pas moins que cette lunette, que je date de la moitié du XIXème siècle, constitue un bel ensemble qui témoigne du grand savoir faire de cette époque. Instrument qu'il faut conserver, montrer et pourquoi pas utiliser. Quant à Maurice, il est ravi du résultat et a été heureux d'observer pour la première fois dans la lunette de son grand père. N'ayant pas de descendants il va la mettre à la vente et m'a chargé de cette mission.
  3. 4 points
    Bonjour, Les prix que Guillaume mentionnent sont justes. De mon côté, je regarde également LBC, WA et AS le WE et 1x en milieu de semaine. Je ne recherche pas spécialement un matériel précis - je possède une vingtaine d'instruments et m'intéresse au matériel dit Vintage, je cherche maintenant l'occasion "unique" ou un matériel supplémentaire rare qui me ferait plaisir -. Tu fais une mauvaise utilisation de LBC. On sait très bien que les vendeurs et de manière générale, pas que pour l'astro, ne veulent pas s'emmerder à envoyer pour des masses ou des dimensions importantes (coût, emballage, risque...). Il faut donc rechercher déjà dans un rayon proche de chez soi (département ou 80/100 km selon tes possibilités) et utiliser les critères de recherche avec des descripteurs. "2 800 annonces de télescopes", c'est comme si tu mets le nom de famille "Martin" dans les Pages Blanches... Ainsi, j'ai pu trouver une Zeiss Telementor à prix très respectable on encore une Eikow 77/1000 Eq. de 1968 aussi à prix imbattable à moins de 50km de chez moi ; il s'agissait de matériel vendus pas des personnes ne connaissant pas l'astronomie, mais en ayant hérité. Des lunettes plus récentes (années 80) ou des Newton 114 ou 130 Made in Japan, on en trouve en effet autour de 200 Euros. Le problème principal à l'heure actuelle, c'est qu'on veut tout et tout de suite. C'est aussi la société de (sur)consommation qui veut cela. En observation du ciel, ce n'est pas vraiment la bonne démarche, faut être (très) patient, ne serait-ce que pour avoir la météo adaptée. Si problème de budget, et cela se comprend aussi dans la société actuelle, il suffit d'attendre. Si tu n'as pas le budget ajd, tu l'auras dans 6 mois, sauf à avoir dépensé la somme en effet dans d'autres activités. Du matériel à bas prix sur LBC, quand on ne sait pas le sélectionner, cela n'a aucun intérêt selon moi. Et c'est justement l'intérêt de ce fil, signaler les bonnes annonces, y compris pour ceux qui débutent ou veulent évoluer en matériel.
  4. 4 points
    Bonjour, Voici une prise sur la galaxie NGC 660 dans les poissons, une belle "torturée" Les couleurs proviennent d'une image réalisé par Florian Signoret, un célèbre astrophotographe de mon club, merci à lui. Il y a 75 poses de 3 minutes en L binning 1 x 1, le cœur de la galaxie est constitué des 10 meilleures poses pour gagner en définition. l'ECH en 1 x1 est de 0.63"/px. Astrosib 360 + caméra STL 11000 , traitement pixinsight + php. Acquisitions en auto avec Maxpilote, refocus toutes les 40 minutes . J'ai un énorme problème de trame, j'ai du mal à définir définir d'où cela provient, bien sûr il ,faudra investiguer mais pour l'instant je ne vois pas, cela ne semble pas provenir des DOF, reste donc les brutes qui avaient étés acquises avec du dithering, je pense peut être à un conflit logiciel entre mes 2 caméra SBIG ( celle d'acquisition STL 11000 et celle de guidage ST 2000) j'ai déjà eu des soucis de cet ordre: si elle tourment avec le même logiciel d'acquisition j'ai de grosses bandes noires dans la partie haute de l'image, si elles sont sous 2 softs différent, je n'ai plus le problème. Pour en revenir au problème de trame, la cause est difficile à déceler car elles ne sont vraiment visible qu'en sortie de stacking, sur une brute pré-traitée, à part le gradient tout semble correct. Tous les avis sont bon à prendre. Image réduite et croppée sur la galaxie: La trame qui me pourri le fond de ciel: Version full à la taille d'acquisition: http://astro.equinoxe.free.fr/images/images_constelations/poissons/NGC_660_full.jpg Jean-Claude Mario.
  5. 2 points
  6. 2 points
    hop hop hop http://knro.blogspot.com/2020/02/kstars-v340-is-released.html
  7. 2 points
  8. 2 points
    Bonsoir, Ce soir il y a eu un passage de l'ISS très proche de la Lune ( je pense même qu'elle a du légèrement passer devant la Lune ). Ci joint des clichés pris au Tamron 150-600 avec un Canon EOS 7D Mark II. Les conditions météos n'étaient pas parfaites avec un voile nuageux devant la Lune
  9. 2 points
    C'est fait... L'obstruction est minime... Fixation avec des équerres dans les anneaux du secondaire... on voit les deux petits trous taraudés... Faudra juste attendre 1 mois que le beau temps revienne maintenant.....
  10. 2 points
    Je suis très très étonné : il manquerait 10mm sur le secondaire pour un déplacement de 10mm du primaire !!!. ca voudrait dire que ton primaire est à F/D 1 ce qui n'est pas le cas évidemment. Je ne toucherais pas au triangles. c'est une très bonne modif faite par JML, indispensable. (j'avais fait la même chose sur min 250, c'est plus qu'utile, en planétaire la différence est flagrante. un 6 points,serait bien aussi) Par contre, je baisserais au maximum le primaire en jouant sur les vis de collimation. De même Mais franchement on n'est pas 10mm prêt sur 1250mm de focale. Si il manque vraiment 5mm ou 10mm au secondaire ça vient d'ailleurs. Mais à mon avis, je pense que tes critères de champ de pleine lumière sont trop restrictifs pour le visuel ce qui t'ammène à un secondaire trop grand. Aussi il y a un problème dans ton calcul : en baissant le primaire de 10mm tu ne peut pas gagner 10mm sur le secondaire, mais 4 fois moins environ. Ton primaire est à F/D 4 ou 5, pas 1. essaie le calculateur en.ligne de Mell Bartels
  11. 1 point
    Le mak 127. Léger, compact, monture AZ goto ... Pas cher ! Perso c'est Celestron SLT + petite batterie made in China à deux balles.
  12. 1 point
    Selon si le froid est mordant ou pas, je les mets tout de suite ou quand le froid se fait ressentir. Oui, j'arrive à dessiner avec, mais ces gants en laine sont assez fins, contrairement à des gants de ski. On peut les coupler avec des gants de soie pour bien garder la chaleur.
  13. 1 point
    Salut, J'ai failli le prendre a 200€ (300/1500) mais quand j'ai vu l'oxydation a l'interieur du tube et les belles taches sur le mirroir j'ai flippé. Votre traduction de mon poste en dessous
  14. 1 point
    Le premier. Le porte-oculaire est plus précis, et il a un ventilateur pour refroidir le miroir primaire. Tu peux également ajuster l'équilibrage.
  15. 1 point
  16. 1 point
    Le calage dépend des deux conditions que tu cites, c'est un résiduel. On calcule les courbures suivant les verres utilisés. Le contrôle est réalisé avec des sources monochromatiques. Voici un extrait d'un livre de référence Allemand rédigé en 1903 : tous les calculs optiques géométriques y sont. Mais sur la partie du chromatisme voici l'extrait du "savoir" faire le plus empirique qui soit. Le manuel des opticiens allemands en 1903 : https://archive.org/details/geometricalinves00rohrrich/page/388/mode/2up Dans le chapître par A.Koenig. sur la théorie du chromatisme en 1903. D'évidence Zeiss choisit la première solution : F-C strict pour le visuel, les planétaires sont plutôt calés F-B (lunette planétaire Clavé 100/1500 calée ver 580nm) Le texte spécifie bien la raison générale (traduction du §202 ci-dessous) : Tout est dit, le choix de calage chromatique dés 1903 et avant est considéré dépendant de la source tout comme du récepteur. La courbe ci-dessous : les verres n'étaient pas encore BK7 et F2 mais O.1726 (nD=1.51787 v=58.8 => ~ Schott K3~ CGDM H-K10) et O.108 (nD=1.62164 v=36.2 => une des déclinaisons entre F1 et F2 existe chez Bausch & Lomb) Type . 1014nm 766.5nm 656.3nm 589.3nm 587.6nm 546.1nm 486.1nm 435.8nm 434.1nm 404.7nm 365nm 621362 36.2 *1.61066 1.61610 1.62100 1.62114 1.62520 1.63325 1.64327 1.64371 1.65197 * Le contrôle consiste à vérifier le focus identique de l'objectif pour les longueurs d'onde de référence. Le focus minimum : "le calage chromatique" est une conséquence. C'est un des paramètres principaux de l'objectif d'un instrument. Reste l'aberration sphérique et la coma. L'astigmatisme étant toujours à minimiser. Le calage est important car dans la zone proche de ce point, qui est sommet d'une courbe, le point focus change peu avec la longueur d'onde. Il y a encore quelques subtilités : de nos jours on prend le croisement à racine de 2 du rayon de l'objectif (moyenne d'illumination qui est surfacique) Dans le temps, on calculait plus volontiers en paraxial / axe optique : plus facile en utilisant les approximations de calcul de Gauss. 2ème subtilité : l'aberration sphérique qui influence le piqué/contraste peut être positionnée nulle (maximum résolution) à une autre longueur d'onde. Pour les achromats : on cale volontiers sur la raie D ou carrément sur le H-alpha pour les objectifs solaires. Pour les apochromats modernes : on cale sur la sensibilité lumineuse à 555nm (apochromatisme selon Thomas M Back) En conclusion : un bon instrument astronomique est calé en fonction de ce pourquoi il est dédié à observer et de son/ses utilisations (visuelles ou photographique ou xxx) La perception d'un chromatisme inapproprié peut tout autant être un défaut de fabrication que l'incompréhension de l'observateur/utilisateur sur les caractéristiques de l'instrument.
  17. 1 point
  18. 1 point
  19. 1 point
    Il y en a une dans la salle d’expo chez O.U. à Colmar...
  20. 1 point
    Le logiciel d'acquisition APT (astrophotography tools) te donne la température du capteur, Raw manager de Laurent bourgon (site felopaul sur google) également et c'est quand même beaucoup mieux que de se fier a la température extérieure. C'est loin d'être fiable en fonction de l'utilisation du liveview, de l'intervalle entre les poses, etc... Avec ça tu te fais une banque de darks dans laquelle tu pioches uniquement ceux dont la température est proche de celle des clichés. Ça fait ça de moins à faire la nuit. J'avais déjà la t° sur le capteur de mon 30D qui va avoir 14 ans
  21. 1 point
    Joli boulot ☺️👌
  22. 1 point
    C est vraiment fin, bravo.
  23. 1 point
    Superbe image (je ne connaissais pas l'objet !)
  24. 1 point
    Bonsoir, entre différentes tailles de capteur ce qui change c’est l’angle de vue qui se réduit quand la taille du capteur diminue. À la taille d’acquisition, les détails contenus dans les images d’un FF et d’un APS-C font la même « taille ». Seulement quand on regarde les images sur un écran, les 2 images vont représenter la même portion en terme d’occupation de l’écran parce que celle de l’APS-C est comme « agrandie ». Finalement sur les 2 capteurs chaque photosite voit la même portion du ciel (= échantillonnage). Petit test : en supposant 2 capteurs APS-C et FF avec des photosites de même taille, si on prend des photos sans suivi on verra que les étoiles s’étaleront sur le même nombre de pixels pour un même temps de pose. Si la focale était multipliée ça ne serait pas le cas, ce qui prouve qu’il n’y a aucune multiplication de la focale.
  25. 1 point
    Je prends les 5 cm de plus sans hésiter!
  26. 1 point
    Après quelques inquiétudes sur les autorisations pour la réalisation de mon observatoire, qui consiste à la mise en place d'une coupole sur un toit terrasse dans un corps de ferme ancien. Et bien, c'est bon, la déclaration préalable à été acceptée. 🥂😁 Je vais pouvoir commencer les travaux dans l'année. La seule restriction signalée par le CAUE c'est que la coupole ne doit pas être blanche, mais blanc cassé. Peu importe, je prendrais l'option couleur pou réalisé mon rêve. Une petite vue du projet. J'ai prévu l'emplacement d'une deuxième pour plus tard. Je vous enverrai des photos au fur et à mesure de l'avancement des travaux.
  27. 1 point
    Bonjour Maxence, le Niortais, Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Je te précise tout d'abord que je ne suis hélas point un "astronome amateur" , mais seulement un très modeste "amateur d'astronomie" , donc je ne puis pas renseigner les webastrams débutants sur les instruments d'observation (jumelles, longues-vue, lunettes, et télescopes) et leurs accessoires... Si ça t'intéresse, rassure-toi cependant, car il y a sur ce forum Webastro principalement de très nombreux astronomes amateurs (dont beaucoup d'astrophotographes) qui pourraient te répondre sur tes interrogations concernant cette partie de l'astronomie. Un petit conseil cependant Maxence : pour en savoir davantage sur l'observation astronomique contacte au plus vite le club ou l'association d'astronomes amateurs le plus proche de ton domicile. Tu trouveras leurs coordonnées ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/. Sinon, en ce qui concerne l'astronomie proprement dite, voici quelques informations ; je te conseille préalablement de consulter régulièrement ces trois liens Internet pour parfaire et actualiser un peu tes connaissances avec le milieu des "choses du ciel" : ● que dirais-tu, tout d'abord d'un "cours d'astronomie" gratuitement à domicile sur Internet ? Je te propose le “Cours d'astronomie générale” de Jacques Gispert, ancien professeur d'astronomie à l'Université de la Méditerranée, faculté des Sciences de Luminy à Marseille (Bouches-du-Rhône), membre de l'association astronomique "Andromède" à Marseille : https://astronomia.fr/ ; ● après cela, le site Internet de Gilbert Javaux “PGJ - L'astronomie une passion à partager” : http://pgj.pagesperso-orange.fr/ ; ● enfin, le site Internet de Jean-Pierre Martin, membre de la prestigieuse Société Astronomique de France, “Planetastronomy” : http://www.planetastronomy.com/ . ● si tu dispose de 27,00 € je te conseille en plus d'acheter l'excellent “Guide du Ciel” de l'Héraultais Guillaume Cannat, édition 2020-2021 (26ème édition ; la 25ème édition étant hélas épuisée... ; tu pourrais peut-être cependant la trouver sur certains sites Internet) qui t'informera sur tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel entre le 1er juin 2020 et le 30 juin 2021 : https://www.amds-edition.com/ . J'ajoute un lien Internet très intéressant pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=58669. D'ailleurs, si toutefois ça t'intéresse, n'hésite pas à y participer et même à poser des questions que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt, peut-être, sur le QAC. Un dernier point que tu pourrais peut-être répercuter autour de toi : sais-tu comment apprécier immédiatement, en observant à l’œil nu (si possible un soir où la Lune n'est pas présente dans le ciel) la constellation de la Petite Ourse, la qualité du ciel où tu compteras peut-être observer bientôt dans le département des Deux-Sèvres ? C'est un indicateur très important en matière de pollution lumineuse, car si l'on compte combien d'étoiles l'on arrive à voir à l’œil nu dans le "Petit Chariot" l'on saura si le ciel du où l'on observe habituellement est relativement pur ou non ? Si l'on a la chance d'en voir sept : son ciel est excellent , si l'on n'en voit que trois (l'étoile Polaire et les deux du bout du "Petit Chariot") son ciel est hélas très médiocre en ce qui concerne la pollution lumineuse... Cette procédure permettant à chacun d'évaluer très simplement et assez rapidement la pureté de son ciel nocturne m'avait été indiquée dans les années soixante par une sommité de l'astronomie française (et qui était comme moi un postier retraité ), Robert Sagot (1910-2006), un des deux co-auteurs de la très célèbre “Revue des Constellations” (voir : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51%2B8GtB2hLL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg) et pendant plus de quarante ans le bibliothécaire de la Société Astronomique de France (voir : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2517885&postcount=71265). Pour situer exactement la constellation de la Petite Ourse [en partant de la très célèbre constellation de la Grande Ourse dite “la grande casserole”] (un soir sans Lune de préférence), voir ce dessin dû à Gilbert Javaux : Avant de terminer, je t'indique une petite anecdote vécue sur la pureté du ciel cantalien (en espérant que les cieux du département des Deux-Sèvres où tu observeras un soir les beautés de la voûte étoilée soient identiques ) il ne faut en effet surtout pas négliger la simple observation des merveilles de cette voûte étoilée tout simplement à l’œil nu. Voici un souvenir merveilleux lorsque j'ai quitté la région parisienne (où je suis né et où j'ai vécu 55 ans, jusqu'à ma retraite en septembre 2004 pour m'installer dans la commune du Cantal d'où est originaire mon épouse), ce souvenir restera sans doute le plus beau observé dans le ciel, il concerne tout simplement une superbe voie lactée étincelante !!!... C'était à l'automne 2009, un soir de Nouvelle Lune je suis sorti par hasard à l'arrière de mon terrain et ai vu un spectacle inhabituel : la merveilleuse Voie Lactée (qu'évidemment je n'ai jamais pu voir dans mon département de naissance les Hauts-de-Seine et qui n'est jamais visible chez moi dans le Cantal au-dessous de 45° d'élévation) barrait entièrement la voûte étoilée du Nord au Sud jusqu'à 20° au-dessus de l'horizon. J'ai alors appelé mon épouse Josette (qui est une pure cantalienne de naissance, mais qui est très peu intéressée par l'astronomie, elle préfère cent fois l'astrologie ) pour qu'elle puisse admirer ce merveilleux spectacle et elle m'a dit en voyant cette extraordinaire Voie Lactée scintillante : « Oh !... Je n'ai jamais vu autant d'étoiles dans le ciel du Cantal, on dirait qu'il y a un incendie dans le ciel !... » Je te souhaite Mon Cher Maxence, et je souhaite à tous ceux qui liront ma prose de pouvoir observer également un soir un tel incendie dans le ciel !... Comme tu sembles t'intéresser à la conquête de l'espace, je te suggère de consulter ces quatre liens Internet sur ce sujet : • le sujet “1957 - 1972 : les premières années de l'astronautique” : https://www.webastro.net/forums/topic/89143-1957-1972-les-premières-années-de-lastronautique/. • le sujet “Vos souvenirs personnels de la nuit historique du vingtième siècle” : https://www.webastro.net/forums/topic/47671-vos-souvenirs-personnels-de-la-nuit-historique-du-vingtième-siècle/. • le sujet “L'homme a-t-il vraiment marché sur la Lune ?” : https://www.webastro.net/forums/topic/42003-lhomme-a-t-il-vraiment-marché-sur-la-lune-…/. • le sujet “Un certain Wernher von Braun (1912 - 1977)” : https://www.webastro.net/forums/topic/63203-un-certain-wernher-von-braun-1912-1977/ et le sujet “von Braun a-t-il fait le bon choix en mai 1945 ?” : https://www.webastro.net/forums/topic/29431-von-braun-a-til-fait-le-bon-choix-en-mai-1945/. Roger le Cantalien. PS : sais-tu, Mon Cher Maxence que j'ai commencé à m'intéresser à l'astronomie presque au même âge que toi, alors que je n'avais que seize ans et demi ? Voir mon sujet concernant mes débuts astronomiques : “Il y a cinquante ans à peine, il y a cinquante ans déjà” : https://www.webastro.net/forums/topic/143302-il-y-a-cinquante-ans-à-peine-il-y-a-cinquante-ans-déjà-…/.
  28. 1 point
    Salut Maxence,bienvenue sur le forum !
  29. 1 point
    Je rejoins les autres sur un dobson 10 pouces dont le diamètre donnera accès à de très nombreux objets et qui peut l’on peut installer et manipuler seul sans trop de soucis.
  30. 1 point
    Avec un dobson 250mm tu ne feras pas d’erreur, tu en prendras plein les mirettes surtout après avoir beaucoup utilisé un 60mm ! Omegon n’est pas vraiment une bonne marque selon moi, j’en suis assez déçu, et de nombreux posts mentionnent le même avis
  31. 1 point
  32. 1 point
    magnifique ! bravo 👍 et merci pour le partage 😊
  33. 1 point
    Trés belle image de NGC 2903 !
  34. 1 point
    Le problème n'est pas là (une 66 mm en montrera moins qu'une 80 mm mais plus qu'une 50 mm). Ce qui est important, c'est l'état de la lunette (rayure(s) sur l'objectif, éclats, champignons, etc.., bosses ou enfoncements sur le corps de la lunette, fonctionnement de l'oculaire zoom, jeux divers, points de blocages dans le trépied, etc...). Donc, ne pas oublier que cet instrument (plus produit depuis 2008) a déjà connu une vie assez longue et qu'un examen attentif et préalable à un éventuel achat doit nécessairement être réalisé (complété par un test sur différents objets éloignés pour savoir si cette longue-vue répond à tes souhaits) . Par ailleurs, Opticron étant une firme anglaise, il me semble nécessaire de se faire préciser par cette entreprise dans quelles conditions un éventuel recours au SAV serait ultérieurement réalisable.
  35. 1 point
    Juste une dernière info. Attention, avec le Chercheur 9x50 + le QF, je suis obligé de mettre les 2 contre- poids et d'ailleurs je vais peut être même en acheter une 3ème voir 4ème, car avec le kit Nexus, les "haches" sont au deuxième trou ce qui change complètement l'équilibrage du dobson avec de lourds oculaires. Il n'empèche que ça pèse un peu un chercheur optique, donc contre-poids nécessaires 😙
  36. 1 point
    Bonsoir, 3 croissants au menu du 19 Janvier dernier Au foyer de la 80ED, Asi290mm: - filtre rouge 23A - filtre IR742nm: Puis avec le Mak127: Bon ciel (je vous rassure, depuis c'est brouillard tous les jours.....)
  37. 1 point
    EDIT : lancement reporté au mercredi 29/01 15h06 CET et donc deorbit burn vers 17h00 CET Lancement de starlink 3 maintenant prévu vendredi 16h54 CET et donc premier passage à 17h14 au nord invisible avec un coucher de soleil vers 17h51(pour Rennes). Par contre, certainement des circonstances favorables pour le deorbit burn et voir passer le train en formation très serrée à partir de 18h48 CET dans l'ouest ou le sud ouest suivant votre localisation. Les éléments orbitaux donnés par Marco Langbroek : 1 70000U 20999A 20024.66250001 0.00069181 00000-0 15681-3 0 06 2 70000 53.0052 259.0788 0009048 332.8942 43.4811 15.96737629 01 Depuis Rennes : EDIT : lancement reporté au mercredi 29/01 15h06 CET et donc deorbit burn vers 17h00 CET
  38. 1 point
    elle Le C11 a moins de coma que les newtons, le nagler 31 va causer une sur-correction. Je ne critique pas le(s) Nagler, je dis qu'il reste chez Televue un oculaire spécialisé "newton rapide" ou instrument qui a le même niveau natif de coma. (des purs cassegrains). Televue les maintient, à côté il y a du choix : Radian (mort) remplacé maintenant par Delite, Delos, Ethos + paracorr quand il faut les mettre sur Newton. Les luminos ont une correction chromatique meilleure. Il y a déjà eu un test sur ce forum, faut chercher un peu. Myriam ---------------------- Pour la peine, ça m'a prit 1mn : Célestron s'assure d'abord que ses oculaires sont compatibles avec leurs instruments. De temps à autre ils sont également pris en référence face à des autres "rebrand". Ce n'est pas toujours inventé par eux. Exemple actuel : X-CEL-LX face aux clones des BST (Barsta) Starguider (à vrai dire, je ne sais même plus qui a porté/créé la formule initiale). Les Meade HD-60 similaires voire probablement identiques avaient un niveau de fabrication élevé.
  39. 1 point
    Je ne vois pas ta question. Tu as une queue d'aronde au standard Vixen. Tu veux passer au standard Losmandy, c'est ça ?
  40. 1 point
    C'est pas un peu cher c'est beaucoup trop cher
  41. 1 point
    Les Pentax XW 30-R et XW 40-R sont disponibles en France ici: https://shop-fr.ricoh-imaging.eu/jumelles/lunettes-oberservation.html
  42. 1 point
    Merci, je l'ai acheté directement sur le site de ricoh, fin décembre, en précommande.
  43. 1 point
    Une jolie silhouette bien encadrée ...
  44. 1 point
    Extraordinaire illustration du discours antiscientifique ! Notre ami clame ici fièrement "Le consensus scientifique est sans valeur contre ma propre opinion". Et d'illustrer par une citation qui ne soutient évidemment pas une telle proposition. Le procédé appelé "cherry picking" consiste à tronquer une partie du discours scientifique où s'exprime la prudence inhérente à la démarche scientifique pour tenter de jeter le discrédit sur l'ensemble du discours. G. Lecointre (ci-dessous) a bien décrit ce procédé largement utilisé par les créationnistes américains. C'est néanmoins la première fois que je le vois utilisé contre la Science en général. Vraiment extraordinaire !
  45. 1 point
    Alors pour la prochaine saison nous avons un modèle beige classique, discret et permettant de facilement attraper sa pitance comme le prouve notre mannequin. Assez proche, le modèle bleu pâle est aussi assez tendance ... ... Et on peut le personnaliser avec les options toit noir et phares rouges. Si on préfère les modèles métallisés, le bleu avec barre sombre sur les ailes devrait faire un tabac. Mais ce très classique vert métallisé devrait aussi tenter beaucoup de monde. Mais à l'approche de Noël, ce rouge pompier devrait prendre la tête du hit parade sans problème ... Pfff, la mode, toujours la mode, même autour des piscines les plus paumées ...
  46. 1 point
    Bonjour Neptune, Je suis en train de démarrer une série de tutoriels sur ma chaîne Youtube qui ira assez loin dans l'explicatif de comment on fait de la photo planétaire, les réglages,etc et pourquoi on fait comme çà. Le premier épisode est ici: Un exemple d'acquisition suivi du traitement ici: N'hésites pas si tu as des questions. Christophe
  47. 1 point
    Hello, Avec la fiche technique du réducteur sous les yeux, le backfocus minimum est de 83,5. Taka prévoit aussi la possibilité de faire varier le rapport F/D final en ajoutant 1, 2 ou 3 bagues allonges de 19mm... Du coup normalement c'est bon pour le montage mécanique ; je testerai avec et sans la bague allonge de 19mm pour voir la différence ! En revanche, je vais quand même essayer de regarder encore un peu pour challenger mon choix sur l'ensemble de filtres 50mm astronomik... quasiment 2150€ rien que pour les filtres, je trouve ça un peu cher... Ça doit se trouver d'occasion, même si je n'en vois pas actuellement dans les PA... Je vire d'entrée de jeu les Optolong car même si je veux optimiser le coût, je ne vais pas favoriser les copies chinoises d'Astronomik (en moins bonne qualité en plus...) ! Je suis allé voir les Baader, et notamment la nouvelle série "ultranarrowband" qui propose du Ha en 3,5nm mais aussi du OIII / SII en 4,5nm. Par contre je n'ai pas trouvé le % de transmission pour ces 3 filtres... J'ai fait un petit gif animé à partir d'une comparaison publiée sur AB entre les filtres Ha en 35nm / 7nm / 3,5nm : Grosse différence entre le 35 et le 7nm bien sûr ; c'est plus subtil entre le 7 et le 3,5, mais toutefois perceptible : les étoiles sont un peu moins présentes et les nébulosités mieux visibles avec plus de nuances... Du coup je me suis fais un petit comparatif entre les différentes marques (du plus cher au moins cher pour un ensemble complet LRGB-SHO) : ASTRODON : 5506 € pour la série en 50mm / 3nm 4462 € pour la série en 50mm / 7/8 nm CHROMA : 3930 € pour la série en 50mm / 3nm 2832 € pour la série en 50mm / 7/8nm ASTRONOMIK : 2140 € pour la série en 50mm / 6nm 2075 € pour la série en 2" / 6nm BAADER : 1760 € pour la série ultranarrowband (3,5/4,5nm) en 50mm 1574 € pour la série ultranarrowband (3,5/4,5nm) en 2" 1120 € pour la série narrowband (7/8,5nm) en 50mm 1020 € pour la série narrowband (7/8,5nm) en 2" ATIK : 1166 € pour la série 7nm en 2" J'écarte direct les ASTRODON et CHROMA qui sont hors-budget pour moi malheureusement... Les ATIK sont récents et pas beaucoup de retours dessus ; et ils sont annoncés avec une transmission minimum de 80%, donc a priori inférieure aux Astronomik et Baader. Dans sa doc, Atik les pointent toutefois à 90%, mais j'imagine que c'est le max qu'il est possible d'avoir. Pas vraiment plus avantageux niveau prix que les Baader dont la réputation est éprouvée... Du coup, ça se joue entre Astronomik et Baader. Les Astronomik sont pour moi une valeur sûre puisque je les utilise actuellement et que j'en suis très content. Les % annoncés montent à 95%. Les Baader "classiques" atteignent les 90% en transmission, donc un peu moins bien que les Astronomik. Ils ont l'avantage (pas anodin) d'être deux fois moins cher ! 1020€ pour les Baader classiques vs 2075€ pour les Astronomik... La série ultranarrowband me semble être une bonne alternative, avec une bande passante plus resserrée, à 1574€ en 2". Donc moins cher que les Astronomik pour une bande passante plus sélective (et une qualité globale à peu près équivalente je pense, modulo la transmission % que je n'ai pas trouvée...). Pour le montage sur la 16200, je pense que je vais rester sur les 2" qui passent bien avec le BF de la RAF. OU m'a d'ailleurs recommandé, en cas de passage ultérieur sur du FF, de passer aux filtres 50mm carrés plutôt que ronds... du coup prendre les 50mm plus chers juste pour cet éventuel passage ultérieur au FF n'est peut-être pas nécessaire ? Du coup je me retrouve avec un choix de raison pour la série classique Baader en 2" à 1020€, ou la série ultranarrowband à 1574€. En revanche, pas d'infos sur le % de cette dernière série... Qu'en pensez-vous ? Avec ce comparatif, je ne vois plus trop l'intérêt de rester sur les Astronomik... et la question reste de savoir si la différence de bande passante mérite d'investir 500€ de plus... j'aurais tendance à penser que oui... Animation juste avec les Baader 7nm et 3,5nm pour se rendre mieux compte : JB
  48. 0 points
    J'ai eu un dob 200 à 100€, j'ai failli avoir un vixen 200/1200 sur monture saturn à 50€, j'ai vu passer plusieurs linettes de 80mm japonaises à moins de 100€, des halley 70 à 50€, un sc8 orange à 50€, des lunettes de 90 et de 100 à - de 100€ avec monture, une 120/1000 à 120€ sur eq5 plusieurs dobs 150/1200 à 100€ etc etc en 3-4 ans. Il y a aussi des vixen 114/900 sur monture polaris qui passent dans les 100-150€. Si tu regardes les pages de ce fil, tu verras qu'il n'y a pas que des gros dobs qui sont mentionnés. Les 150/1000 et autres sont vraiment mauvais optiquement et ne permettent pas une mise au point correcte. C'est comme si tu achetait des skis rafistolés avec du gaffer (j'exagère à peine).
  49. 0 points
    Bel amas. Je pense qu'il sort mieux avec un peu plus de focale. Avis perso : tu as fait le bon choix.
  50. 0 points
    y'a aussi ça, pour ce qui est fini : https://gitlab.com/free-astro/siril/blob/master/ChangeLog
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.