Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 11/09/2019 in all areas

  1. 9 points
    Je suis tellement content d'avoir pu finir enfin ma mallette après tant d'années de test, d'économie, de patience, que j'ai trop envie de la partager. Il m'a fallu plusieurs années pour tester beaucoup d'oculaires et trouver la configuration parfaite à mes yeux. J'ai dû racheter une mousse pour refaire proprement le découpage, car pas mal de chose ont changé à l'intérieur. J'ai testé le plastazote que beaucoup prônent, et je trouve que c'est trop dur pour l'usage que j'en voulais. Je désirai une sensation que les oculaires s'enfoncent légèrement dans la mousse. Et le plastazote demande trop de précision au vu de sa dureté. Donc j'ai racheté un fond de mousse de valise qui m'a coûté 15 balles. Et j'ai taillé dedans. J'ai taillé les trous dans la mousse 10mm de moins en moyenne que la taille de l'oculaire sur la largeur, et l'impression qu'ils fondent dans la mousse est plutôt réussi je trouve. Je voulais toujours qu'une seule valise à transporter avec tous le matos dedans. Donc il y a toujours le double fond hyper pratique, je ne m'en lasse pas ! Avec les poignées de cuisine 😜 de chaque côté pour porter la partie supérieure. Les filtres sont repassé sur le dessus, car dans le double fond c'est galère pour les manip en pleine nuit. J'ai laissé les bandes chauffantes, divers outils/ accessoires. Je ne changerai plus c'est définitif ! J'avais peur d'être jugé en posant ces photos, mais tant pis ! La sensation de bonheur m'emporte trop pour ne pas la partager 😅
  2. 3 points
    Salut Guillaume, Attention de ne pas friser la mauvaise foi ! Si on ne peut+veut+sait pas faire des poses de quelques secondes à 400 de focale c'est que - sauf handicap - on ne veut pas faire d'astronomie. Reste le traitement mais quand on voit les progrès de l'autostack (cf exemples en rubrique VA, alors que la plupart des VAtistes ne prétendent même pas faire des vraies "photo astro" mais juste garder un souvenir de leur observations numériques) ce n'est pas non plus un point de blocage. La majorité des intervenants dans cette discut sont d'accord pour dire que le stellina ne s'adresse pas à un public d'astrams et ce n'est pas en contradiction avec l'affirmation que cet appareil ne permet pas de faire de l'astronomie pratique de manière active. Pas plus qu'un gamer pourrait se prétendre sportif parce qu'il passe son temps sur un jeu vidéo de sport. Je n'ai rien contre l'existence du stellina car je veux bien croire qu'il y a un public pour vouloir se faire servir des photo astro sans lever le petit doigt (à part pour aller lâcher les 4000 boules) que ce soit pour apprendre ou pour manipuler. Aucun soucis vis à vis du projet de vaonis et leur souhaite en tant que société de réussir. Mais pas d'accord pour lire que le stellina est la solution à une méchante astro trop compliquée et qui ne permet que de sortir des photo moches si on n'est pas un expert. Hey les gars faut pas pousser quand même… Qui va te sortir des photo plus ou moins moches ? : les débutants qui sont en train d'apprendre et/ou les astrams qui testent du nouveau matos ou techniques et/ou ceux qui ont fait des images dans des conditions non optimales (il fonctionne bien le stellina en centre ville ?) et/ou les astrams qui ont choisi un matos plus long à maitriser notamment en terme de focale. A quoi ça vous sert de vous payer leur tête en sous-entendant qu'il n'y arrivent pas parce que c'est trop compliqué pour eux ? Je trouve totalement insultant de leur expliquer qu'ils auraient mieux fait de s'abstenir ou de ne pas au moins avoir eu la décence de cacher leurs images (d'ailleurs on est con sur le forum, pourquoi on les aide à progresser ces incapables ?) et qu'il aurait mieux valu laisser faire le taf par une machine automatisée pour avoir une belle image à coup sûr. Coté didactique c'est pire que zéro pointé et plus encore quand ça vient de gens habituellement portés sur la vulgarisation.
  3. 3 points
    Pour ce soir, encore une séquence osée pour ne pas être en reste sur le topic voisin En attendant la sortie des lézards sur le muret qui va bien, je remarquais une minuscule bestiole extrêmement véloce et donc je décidais d'essayer de lui tirer le portrait... Mais la bête qui doit être un anystidae ou peut s'en faut, était vraiment très mobile et quand elle fit un arrêt, j'en profitais. Je remarquais après son départ une petite soie avec au bout une petite boule rouge, et sur la photo qui précède on voit la bestiole déployer cette soie. Il s'agit en fait d'un spermatophore que cet acarien vient de déposer, avant d'aller chercher l'âme soeur. Certaines espèces d'acariens déposent en effet des spermatophores et amènent ensuite la femelle pour la faire passer au dessus de ces spermatophores, et elle se retrouve ainsi fécondée. J'ai observé un peu la bestiole mais elle n'a pas eu l'air de trouver l'âme soeur en question. Une vue d'un autre spermatophore pris plus tard et qui était couché au sol. Mon matériel ne me permettait malheureusement pas de grossir plus ce jour là.
  4. 3 points
    un C8 orange sur Aix à 200€ : https://www.leboncoin.fr/sports_hobbies/1714139130.htm/
  5. 3 points
    Voici la trad du message de Jasem pour la V3.3.7. Intégration de ASTAP ASTAP est une application pour visualiser des images FITS, faire de la photométrie, de l’empilement d’images et de la résolution astrométrique. Il est disponible sur les plate-formes Windows, MacOS et Linux. Kstars inclut maintenant le support de ASTAP pour la résolution astrométrique dans le module Alignement en plus du solveur Astrometry.net. ASTAP emploie une méthode différente et très rapide tout en recourant à un petit catalogue d’étoiles en comparaison d’autres solutions. Vous devez en plus de ASTAP, installer le catalogue d’étoiles G17 pour pouvoir travailler en local. Le journal d’erreur a été amélioré pour afficher les erreurs en arcsec. De plus, le FOV initial du module Alignement est calculé à partir des paramètres de la caméra et du télescope (plus de valeur par défaut à 0x0). Ceci fait que la première résolution avec un rayon de recherche plus large sera plus rapide qu’une résolution en aveugle. Une fois le FOV mesuré, le rayon de recherche est remis à la valeur par défaut pour réaliser les recherches suivantes. Météo Observatoire Wolfgang Reissenberg continue son développement sur le module observatoire en ajoutant un widget météo dédié, avec un tracé en direct pour chaque paramètre. FITS Améliorations Hy Murveit améliore notablement le mécanisme de chargement des FITS avec comme résultat d’accélérer la séquence de capture. Lorsque une image était capturée, elle était écrite sur le disque puis relue pour l’afficher dans le visualiseur si nécessaire et finalement l’image suivante pouvait être capturée. Cela nécessitait un délai de quelques secondes avant la capture suivante. Désormais, l’image est affichée à partir d’un buffer mémoire et écrite sur le disque par un process séparé qui ne bloque pas la capture suivante, ni l’affichage des données Indi. Module Focus Eric Dejouanet a fixé le calcul de HFR dans la classe de données FITS, qui accumulait des entiers plutôt que des réels doubles. Ceci conduisait à une consolidation incorrecte de la valeur de HFR avec des étoiles multiples dans la procédure de mise au point et des résultats incohérents en mode full frame.
  6. 2 points
    Pour apaiser les esprits qui s'échauffent (la cause très certainement à une nouvelle lune ratée) je ferais remarquer que nous nous prenons la tête entre membres aguerris du forum et que le principal intéressé n'est pas revenu pour nous dire quoique ce soit ! Nous speculons sur finalement assez peu de matière. Mais en relisant sa demande je crois qu'on a bien répondu à ses 3 questions et qu'il aura une bonne base de réflexion.
  7. 2 points
    Vente de confort. Bon en meme temps lorsque je vois la pregnance des comportements de predation sur le materiel en vente a prix raisonnable, qui au final ne sert pas (ou tres peu) afin de repartir en vente pendant plusieurs mois/annees a un prix plus eleve que le prix de l'occasion initiale... Je me dis que les bonhommes ont raison de tenter leur chance plutot que de deleguer la speculation a un tiers pour un resultat generalement identique.
  8. 2 points
    Voici une contribution intéressante à plus d'un titre : D'abord, je relève que notre ami semble avoir abandonné sa négation du réchauffement, et même, si j'en juge par ses points 2 et 4, les fadaises à la François Gervais sur les doutes quant à notre responsabilité. Cela nous fait déjà une base de départ plus saine (il faut dire que les faits sont têtus...). On passe donc à une argumentation sur les supposés bienfaits du réchauffement. Il y a là une double illusion, basée d'une part sur une méconnaissance des phénomènes impliqués, et d'autre part sur une incompréhension de la notion de moyenne. Sur ce dernier point, le GIEC a une part de responsabilité. Quand on parle de réchauffement moyen de deux ou trois degrés, une bonne part de la population comprend que les températures vont augmenter régulièrement et uniformément de cette valeur. Il n'en est évidemment rien, le climat est une machine complexe dont les réponses ne sont pas linéaires, l'augmentation n'est en aucun cas uniforme en surface, ni surtout en valeur : une des conséquences les plus claires est l'intensification des variations extrêmes, du type de celles que nous avons vécu avec les canicules. Il y aussi le fait que dans nos pays, de simples variations diurnes dépassent largement les valeurs annoncées comme critiques : la notion de moyenne échappe au commun des mortels. Largement propagée par les lobbies, il règne aussi en Occident l'illusion que la chaleur est bénéfique : ne doit-on pas chauffer en hiver ? Le froid n'est-il pas désagréable ? C'est oublier qu'on se défend bien plus aisément contre le froid que contre la chaleur, et ignorer que tous les réchauffements connus dans le registre fossile se sont traduits par des extinctions massives, l'exemple le plus clair étant celui de la base de l'Eocène. A contrario, les eaux les plus fertiles sont (étaient...) les zones circumpolaires, et non, comme on le croit souvent, les zones tropicales. C'est oublier aussi que l'homme ne survit pas à une température supérieure à 43° sur le long terme. Et encore, pour les jeunes en bonne santé.... Enfin, la méconnaissance des phénomènes est claire dans les exemples fournis. Le point 1 ignore superbement les conséquences dramatiques d'une fonte massive des glaces, depuis la montée des océans jusqu'aux modifications de la circulation océanique, le point 2 ignore que l'exploitation de l'Arctique n'est aucunement freiné par le climat (les compagnie pétrolières forent allègrement en Sibérie, et depuis des années...), le point 3 ignore les conséquences catastrophiques de la fonte du pergélisol, depuis la libération des hydrates à celles des virus et bactéries, en passant par la solifluxion qui rendra des régions entières inaccessibles. Le point 4 dévoile l'ethnocentrisme de la démarche, à usage exclusif de notre Occident. Le point 5 est particulièrement naïf en liant grippe et températures, les seules conséquences prévisibles constatées étant la propagation des vecteurs de maladies tropicales, dont je puis témoigner que la liste en est inépuisable. Enfin, le dernier point semble oublier -ce qui semble curieux pour un astram- que la température n'est pas, et de loin, la limite principale à l'extension végétale : les végétaux ont un besoin vital de lumière, et les zones polaires ne vont pas bénéficier de plus d'éclairement. Au-delà, il y a aussi et surtout une incompréhension de la réalité du phénomène : un changement brutal s'appelle une catastrophe, qu'il aille dans un sens bénéfique ou maléfique. Et nous ne nous dirigeons nullement vers un nouvel état d'équilibre, juste un peu plus chaud, mais vers une instabilité dont nos descendants nous subirons les conséquences sans plus pouvoir les combattre.
  9. 1 point
    Salut, vu la météo calamiteuse de ces derniers mois j'ai cherché au fin fond de mes cartes SD s'il restaient des images à traiter... J'ai trouvé ça : Lever de lune sur la Meije depuis le rivage du Lac Lerié sur le plateau d'Emparis, en juin dernier
  10. 1 point
    Bô si ... on peu faire des trucs bien avec du lait ! 😛
  11. 1 point
    Sinon sur mamazon il y a ça : https://www.amazon.fr/s?k=vis+pas+kodak&__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&crid=8W4WD2FY9MCP&sprefix=vis+pas+koda%2Caps%2C283&ref=nb_sb_ss_i_1_12
  12. 1 point
    Bonsoir JMDSomme Le POLOLU de TIC TAC TOC , et merci d'avoir prix du temps pour la réponse ! Je vais me pencher sérieusement sur la réponse, et étudier un peu ! bon ciel
  13. 1 point
    Bonjour à tous, A titre d'information (il n'est nullement question de démarchage commerciale de ma part, surtout qu'étant donné le succès du spectacle, cela n'est d'aucune utilité 😀), la troupe Compagnie Inouïe dirigée par Thierry Balasse propose une performance artistique de la mission Apollo 11, de son décollage, son passage sur la Lune, à son amerrissage. Ce spectacle existe depuis environ 2 ans il me semble, mais je n'ai pas vu de topic à ce propos sur ce sous-forum. C'est à la fois une performance musicale et poétisée de l'épopée d'Apollo 11. Le spectacle dure environ 1h30, et est donc aussi bien un sujet de détente qu'un sujet touchant le domaine de l'astronomie et des sciences. Il conviendra très bien aux personnes aimant le rock progressif de la fin des années 60, bien que d'autres styles musicales soient également abordés. Chez les plus "anciens" ayant été devant leurs écrans en 1969, cela ranimera sans doute des doux souvenirs bien lointains. Cette performance conviendra un peu moins au jeune public né durant les années 2000, s'ils ne sont pas vraiment habitués à ce genre d'ambiance et au rock progressif (je me base essentiellement sur mon observation hier, mais cela est peut-être biaisée), avis donc à ceux voulant aller voir ce spectacle en famille. Pour l'avoir vu hier soir, ce regard posé sur Apollo 11 est empli de lyrisme, et les 1h30 passent bien vite. Pourtant il n'est pas question de la moindre précipitation durant cette proposition scénique. Voici le calendrier de la troupe pour Cosmos 1969. Ils parcourent globalement la France, allant de ville en ville. L'agenda n'est pas encore rempli au delà de mai 2020 pour le moment. http://www.inouie.co/fr/agenda A noter qu'on trouve très facilement des informations sur le web concernant Cosmos 1969, le journal Le Monde y a consacré un article par exemple. Ce spectacle a déjà une certaine notoriété. Avis à ceux que cela pourrait intéresser😊
  14. 1 point
    Bonjour à tous, Passionné d'astronomie, je me suis mis à l'astrophoto depuis quelques semaines. A force de parcourir les sujets et de voir les magnifiques publications de ce forum, je me suis dit qu'il fallait se lancer aussi. Voici donc mes 2 premières contributions prises au SW 200/800 et APN 200D. Je précise qu'avant celles-ci j'ai réalisé quelques autres photos qui m'ont surtout permis de me caler sur les bases (mise en station propre, choix des réglages, premiers traitements photos...). IC434 ou la tête de cheval environ 35 images de 120sec + DOF 30 / 1600ISO Pas d'autoguidage (ça fait partie de mes priorités pour la suite) Prise de vue le 30/09/19 1ère fois que je la tentais et je suis heureux de mon cadrage. Après Alnitak est forcément très présente avec ce temps de pose et mon traitement n'est pas au top car je trouve qu'il y a pas mal de bruit. M45 #Les Pléiades environ 30 images (potables, avant que la buée n'arrive...) de 90sec (je crois) + DOF 30 / 1600ISO Pas d'autoguidage Toujours le 30/09/19 Je les adore car elles sont forcément très accessibles en visuel. Malheureusement j'ai perdu un bon tiers des photos car le temps est pas mal humide en ce moment... Malheureusement les soirées dégagées se font rares en ce moment donc bon courage à tous les astroam'. A +
  15. 1 point
    Mieux, utiliser un anneau de renfort qu'en plus tu fixes latéralement sur le PO : Albéric
  16. 1 point
    Ils sont un peu rapides à conclure que les deux sont arrivés là collés l'un à l'autre. Quand je vois tout ce qui se ballade et se croise partout dans la nature, pas étonnant de retrouver divers bestioles dans le même piège, comme on le voit d'ailleurs vu le nombre d'individus présents sur le cliché. Une jolie petite bête à fourrure, le trombidion soyeux : Quelques restes, carapaces et coquilles devant un réglet pour comparaison de taille.
  17. 1 point
    Bonjour à tous, Je vous propose une image de la nébuleuse IC5146, Cocon, dans le Cygne, datant du 28 septembre 2019. Hélas, j'ai légèrement dépassé le back focus du correcteur de champ, j'ai donc dû recadrer sévèrement pour que les coins ne soient pas trop moches... Pour pouvoir corriger le blooming sur un champ aussi riche en étoiles brillantes, j'ai divisé ma session en trois groupes d'images, avec rotation de 120°, dans une tentative de généraliser la méthode présentée ici : http://pixinsight.com/examples/NGC6914-CAHA/index.html C'est moyennement concluant... deux sessions à 90° auraient mieux marché. Image en pleine résolution : http://pfilliatre.free.fr/images/images_astronomie/ic5146_20190928_v4.jpg Conditions : Montagne de Lure, Newton 400 de la SAML, ST10. Temps total de pose : 111 minutes en L, 60 en H-alpha, 215 en RGB. A bientôt, Philippe
  18. 1 point
    Bonjour, si c'est pour du visuel , tu dessoudes les boutons qui fonctionnent pas et tu les remplaces par des neufs de bonne qualité. ou tu prend la raquette PA et tu repars pour quelques temps Paul
  19. 1 point
  20. 1 point
    Salut Yui C'est Vikram, qui a effectué selon la NASA un "atterrissage alunissage dur", bref qui s'est crashé
  21. 1 point
    La force est un concept qu'on ne peut voir, ce n'est pas un objet matériel comme une tasse ou un verre. Mais les effets d'une force, je les vois et les ressens. Je peux même quantifier une force et la caractériser. Vous parlez souvent du photon dans vos explications (l'univers photon). Vous en avez déjà vu un ? Vous seriez le premier. Vous avez déjà vu des qualités ? Patience, maîtrise,...? Ce ne sont pas des objets, c'est invisible, mais on en voit les effets et caractéristiques. Ce sont des concepts. Non, ça c'est un modèle atomique. Un modèle a pour but de se rapprocher de la réalité et de comprendre les phénomènes observés et les résultats d'expériences. Dès qu'on peut, on améliore le modèle pour qu'il se rapproche encore plus de la réalité. Mais je suppose que vous n'avez pas seulement un modèle atomique à nous proposer, vous allez nous montrer les atomes tels qu'ils sont réellement. Non, cette base est incomplète, pas inexacte. L'exactitude du phénomène, c'est à dire la nature profonde de la cause du phénomène, la gravité par exemple, personne aujourd'hui n'est capable de l'expliquer. Vous venez de confirmer mon argumentation : on parle d'une limite, donc de quelque chose d'incomplet, pas de quelque chose d'inexacte. Non, Einstein propose un modèle qui permet de comprendre les phénomènes sur une plus grande échelle, donc son modèle est plus proche de la réalité que celui de Newton.
  22. 1 point
    Salut et bienvenue. La notion de grossissement ne vaut qu'en visuel. Pour cela effectivement on divise la focale de l'instrument par celle de l'oculaire. Le grossissement maximum utile dépend beaucoup de la qualité optique, mais en moyenne sur une optique correcte, on dépasse rarement 2,5x le diamètre. En imagerie c'est différent. On ne parle plus de grossissement mais de grandissement, surtout en planétaire où l'on a besoin de pas mal de focale pour résoudre les détails les plus fins (Lune, planètes, Soleil, etc..). En planétaire on va donc soit ajouter une Barlow entre l'instrument et le capteur imageur (APN ou caméra), soit un oculaire à l'intérieur d'un tube d'extension. Le grandissement est déterminé par la focale de l'instrument, le facteur multiplicateur de la Barlow et le tirage utilisé entre la Barlow et le capteur. Le diamètre d'une optique détermine la résolution maximum de celle-ci (en astro, l'écartement minimum de 2 étoiles que pourra résoudre l'instrument) Tu trouveras toutes les formules de calcul ici : http://www.astrosurf.com/agerard/quesako/formules_optiques.html Donc oui, si tu diaphragmes une optique, quelle qu'elle soit, tu vas forcément en limiter sa résolution. En terrestre ça sera plus difficile à mettre en évidence, pour ça on utilise des mires (on exprime généralement la résolution en terrestre d'un objectif en paires de lignes par mm d'une mire, tu as déjà dû lire ceci). Un objectif de 300mm de focale, ouvert à 2.8 par exemple, possède une lentille frontale de 300/2.8 = 107mm Si tu diaphragmes cet objectif à F/32 par exemple (pour montrer les extrêmes), tu en réduis son diamètre à 300/32 = 9.3mm Photographie une mire avec ces 2 ouvertures, tu verras que la résolution sur la mire n'est plus la même du tout (en nombre de paires de lignes par mm). En astro, c'est la même chose, les lois de l'optique sont les mêmes. Un instrument de 150mm de diamètre ne résoudra pas les mêmes détails, et ne séparera pas des couples d'étoiles serrés, alors qu'un instrument de 300mm le permettra. Sur la Lune, ça se traduira pas des cratères visibles plus petits. Sur Jupiter, par la visibilité ou pas des festons ou de la tâche rouge par exemple, etc.. La résolution de ton télescope est de 120/D = 120/150 = 0,8 seconde d'arc. Sur la Lune ça se traduit par la résolution d'un cratère de ? - Sachant que la Lune fait 3474km de diamètre et qu'elle présente un angle visible d'environ 30 minutes d'arc (soient 1800 secondes d'arc), - une résolution de 0,8 seconde d'arc donne la résolution d'un cratère sur la Lune de (0.8/1800 x 3474) = 1,5 kilomètre Maintenant, en ce qui concerne la focale. En photo, cette focale va conditionner ce qu'on appelle l'échantillonnage. Selon les critères de Nyquist/Shannon (je te laisse chercher sur Gogole !), pour résoudre un détail en photo de xx secondes d'arc, il faut échantillonner entre 2 et 3 fois ce détail, afin que celui-ci se retrouve contenu dans plusieurs pixels (entre 4 et 9 pixels donc selon cet échantillonnage). La formule de l'échantillonnage est E = 206 x P / F (avec échantillonnage en secondes d'arc, P la taille des pixels de l'APN/caméra, et F la focale en mm). Avec un APN possédant des pixels de 6,22µ par exemple (ton 5DIII) et ton télescope, ça va donner : E = 206 x 6.22 / 750 = 1.7 seconde d'arc. Chaque pixel du capteur contiendra donc un détail de 1.7 seconde d'arc. Mais, comme vu au-dessus, il faut que ce détail soit contenu dans 4 pixels minimum pour être vu clairement, ton image finale résoudra des détails de 3.4 secondes d'arc au mieux (et donc cette fois un cratère de 6,5km sur la Lune). Sachant que la résolution de ton télescope est de 120/D = 0,8 seconde d'arc, tu vois donc que la focale est trop faible pour faire apparaître les plus faibles détails qui lui sont accessibles. Il faut donc lui adjoindre une Barlow (en planétaire j'entends, en ciel profond c'est encore différent). Je te laisse faire le calcul de la Barlow nécessaire, tu as tous les éléments en main Tout ceci ça reste de la théorie, car en pratique, il y a un facteur bien plus important que tout ça, c'est la turbulence atmosphérique, qui dicte sa loi (et c'est pas pour rien qu'on envoie les télescopes dans l'espace !!). Sans compter le défauts de fabrication de tes optiques, la collimation des miroirs, etc... Je m'arrête là, ya tellement à dire
  23. 1 point
    La Terre est-elle une sphère ? Non, c'est un objet matériel décrit dans le modèle par l'objet mathématique appelé sphère. La Terre n'est pas une sphère, elle a la forme d'une sphère. De même, l'espace (au sens courant du terme) est décrit par un objet mathématique (l'espace-temps est un objet mathématique). Quand on dit que l'espace est courbe, c'est l'espace mathématique du modèle. Cette propriété mathématique (espace courbe) se traduit par des effets observables dans le monde réel. Donc les choses sont simples : les forces existent dans le modèle newtonien, la courbure de l'espace existe dans le modèle relativiste.
  24. 1 point
    La réflexion sur une surface de verre nu élimine 96% de la lumière incidente. Il en reste beaucoup trop pour l'œil (un filtre type AstroSolar renvoie 99,999% du rayonnement incident), mais au moins, des filtres neutres (ou pas : le Baader "continuum" est un filtre vert à bande passante étroite) ne risquent plus de se fendre à cause de l'intense chaleur qu'ils absorbent. Typiquement, il faut qu'ils absorbent les 3,999% de trop, ce qui veut dire qu'ils doivent ne laisser passer que 1/4000 du flux incident. Il n'y a aucun risque supplémentaire si l'hélioscope est vieux, mais je le répète : il faut l'utiliser avec un filtre (très) absorbant placé après.
  25. 1 point
    Bien fait, un peu surpris que O3 ne sorte pas plus, mais c'est peut-être normal (jamais fait d'O3 sur cet objet)
  26. 1 point
    T'embête pas avec les valeurs en ADU, tu t'arranges pour que le maxi de la courbe soit au 2/3 du max. Ce qui compte c'est que le signal ne sature pas surtout, donc tu laisses la courbe entre la moitié et les 2/3 du graphe. Ici sur l'ASiair, la valeur qui compte, c'est le max, et donc il ne doit jamais dépasser 65535.
  27. 1 point
    Rouge dans luminance : dans PS, j'extrais la couche rouge, je la débruite un peu, puis je la colle par-dessus la luminance en mode éclaircir, avec une correction de Niveaux pour que ca se marie bien. En parallèle, corrections sélectives sur la couche couleurs notamment sur le rouge bien sûr. NGC7000 : j'ai pris ta brute d'empilement tout simplement. Pour les étoiles, il y a un peu de déconvolution SIRIL et, à la fin, un peu de réduction avec les plugins pour PS StarShrink et Sterne Verkleinern. Je n'ai pas cherché à rendre la neb toute rouge car ton APN n'est visiblement pas défiltré, donc ca aurait déséquilibré de trop la couleur de tout le reste de l'image. Il n'y avait que 20' de pose aussi, donc on ne peut pas se permettre trop de fioritures.
  28. 1 point
    On m'a appelé ? Tiens, pour bien te montrer que la focale n'a rien à voir avec le résultat... ça c'est fait à 750 de focale : ça aussi : Par contre, le diamètre ça aide. Donc pour moi ton 200/1000 est un bon instrument pour ça. Par contre, effectivement, sur une neq5 motorisée c'est un peu léger... et il te faudrait une bonne caméra. Romain
  29. 1 point
    Ngc 6960 de juillet 50x180s + dof canon 700DA azeq6 et newton 250/1200 + correcteur siril & photoshop
  30. 1 point
    Apres renseignement cela concernerait les cartes avec port usb intégré qui rencontrent des bugs .
  31. 1 point
    Excellent champ,bravo !
  32. 1 point
    Hello, J'ai un Optec NextGEN WideField 0.5X qui traîne dans mes tiroirs que je pourrais vendre pour une bouchée de pain. Par contre, il ne corrige que 17.5mm en .5X. Il dispose une entrée en 2" coulant et de deux adaptateurs en sortie en T2. https://www.optecinc.com/astronomy/catalog/nextgen/nextgen.htm Si cela t'intéresse, pas de problème en MP. A+
  33. 1 point
    Quand l’ISS va à la rencontre de Saturne… « ou presque » ! 2 Juillet 2019 - 4h58min12sDenis HUBER, Georges ATTARD, Jean Marc MARI, Alain MAURY Club GAPRA - AntibesVidéo complète : https://www.youtube.com/watch?v=2Nezipbd9TYTout commence un Samedi 22 juin, où après un transit de l’ISS devant le Soleil réalisé à Fréjus, deux amis Gapristes lancent un challenge sur le forum du club… un transit devant Saturne le 2 juillet ? Bon, ça ne va pas être facile. Ça se passera à 13° au-dessus de l'horizon et dans les vallées alpines, quasiment impossible me lance Jean Marc MARI…Puis, relayé quelques instants plus tard dans la soirée par Alain MAURY avec le message suivant : Pour l'ISS devant Saturne, à mon avis ce n’est pas gagné, il faut d'une part que la trajectoire coïncide (ça c'est faisable) et que les images soient prises à une cadence bien élevée, pour ne pas avoir une image où l'ISS est "avant" Saturne, puis la suivante "après" Saturne. Si ça marche par contre c'est l'apod tout de suite (apodus subitus ). C'est vraiment un truc d'astronome amateur, toute une préparation, balader des dizaines de kg de matériel, pour 0.56 secondes de bonheur Un truc « impossible à faire » à 300km d’Antibes à 3h de route et à 5h du matin ? Après une longue réflexion d’une seconde et 3 dixièmes…. Je me dits : « Trop Cool // Action », décision d’autant plus facile que j’avais rendez-vous dans la foulée sur Annecy pour le boulot à 10h30. Planning au top, optimisation du temps et des efforts. Bref, un contexte idéal !Il me faut donc un équipier pour m’aider à trouver le/les meilleur(s) spot(s),« au bon endroit & au bon moment… ».3 clicks plus tard et hop Georges ATTARD se déclare volontaire, sans trop savoir lui non plus dans quelle aventure il allait s’engager !Très rapidement nous comprenons que cela ne sera pas facile, mais pas facile du tout ! - Pour fixer les idées : on cherche à aligner Saturne distante de 1,3 milliard de kilomètres avec l’ISS qui était à 1200 km et qui se déplace à 27 800 km/h… tout ça à travers les Alpes de Hautes Provence entre Sisteron et le col de Lus la Croix Haute ! avec une hauteur sur l’horizon de +18° SSW juste avant le lever du jour- Trouver « le » lieu d’observation et être capable de se déplacer en cas de mauvais temps ou de léger changement de trajectoire de l’ISS…- Eviter les montagnes- Eviter les champs cultivés et les arrosages automatiques- Être au calme pour ne pas se faire virer la veille au soir par les propriétaires…- Le logiciel Prism a été utilisé avec mise à jour des fichiers TLE pour les prévisions de passage de la station ISSJ’ai aussi rapidement compris qu’il me faudrait dormir dans la voiture pour :- Idéalement : tout régler la veille au soir le télescope (Collimation & l’ADC)- Me réveiller 1h avant l’heure « H » pour affiner la MAP et tout vérifier- Shooter l’ISS- Tout replier et aller à mon rendez-vous à Annecy. Jamais fait, mais bon… ok ! & Action… Test de matelas gonflable le weekend précédent, sac de couchage, chargement des batteries du télescope, une batterie externe, lampes, 2 ordinateurs, convertisseur de tension, appareil photo, trépied… « tout est nickel » Je vais essayer malgré tout d’aller à l’essentiel car sur 48h autour du transit je n’ai dormi que 4h (et encore… à moitié) et donc il s’en est passé des choses pendant ces heures, ces minutes et ces secondes… partage de stress, de rire, de peur, de rire, de joie, bref, une belle aventure humaine comme nous les aimons tous.Après une dizaine d’heures passées avec Georges à trouver le site idéal, la vallée de la Durance a été arrêtée, aux alentours de Serres / Montclus… (j’aurais tant aimé y faire mon transit… à Montclus…. Et bien non... la dernière trajectoire affinée de l’ISS rend impossible cette option). Donc arrivée aux alentours du village d’Aspremont (05) vers 19h, repérage des premiers champs séparés par quelque beaux et bons chemins carrossables. J’avais repéré sous Google Streetview un petit resto dans le village mais raté : « fermé le lundi soir ». Direction donc le village de Serres pour manger un bout. Après une bière et un plat de pâte, je demande à Georges de recalculer la trajectoire prévue pour 21h et donc affiner le point d’observation. Et zut… tout bouge encore de près de 1000m d’impact au sol direction SE… Bon, il fait encore jour pas de soucis pour vérifier la qualité du site et me permettre de m’installer mais nous comprenons que 1000m d’écart à H=-8heures… cela nous imposeraient de recalculer au plus juste avant l’heure « H », sinon c’est foutu pour nous : aucune chance d’avoir l’ISS sur le capteur.« Catastrophe », de gros nuages arrivent et les éclairs arrivent vers 22h / 22h30… je range tout le matériel sans même l’avoir utilisé, ni même réglé. Par chance, les vents sont orientés vers le Nord Est et m’épargnent. Bilan des courses : 23h, rien fait, rien réglé. Le temps de tout ranger, il faisait nuit donc les papillons de nuit et les moustiques sont arrivés… dans la voiture puisqu’elle était ouverte. Youpi…. Heureusement j’avais des restes de pschitt-pschitt de retour de Guyane donc action… pschitt-pschitt dans la voiture (j’ai dû perdre 1 ou 2 jours d’espérances de vie à respirer ces produits…). Bref, je me couche et là…. Waou, le ciel se découvre au Sud en direction de Jupiter : je réinstalle mon télescope, ordi batterie pour faire les réglages sur mon ADC, mise au point etc…. Et là : grosse déception : Jupiter est dans une turbulence énorme, forme de patate, de ballon de rugby, tout y passe… impossible de faire la mise au point mais je règle les défauts chromatiques avec mon ADC ! De gros nuages arrivent à nouveau et les éclairs arrivent vers 23h30… je range tout le matériel une deuxième fois dans la voiture et donc … avec les papillons de nuit aussi ! Je me couche, dodo… Réveil fixé à 3h45.Nouvel évènement pour égayer la soirée : des éclairs de tous les côtés, il est minuit… je ne dors pas et je commence à me dire que si saturne sera aussi pourrie que Jupiter, ce transit allait être ridiculement raté… je décide donc de regarder la fenêtre de la voiture et je me sens l’âme d’un Storm Chaser… (en plus de la bière j’avais pris un génépi… ça aide !). Opération photo d’éclairs dans le champ ! Je récupère mon APN et mon trépied et je profite d’une belle éclaircie qui semble s’installer… la voie lactée est magique, les éclairs en arrière-plan rendent la nuit magique. 0h45 enfin dodo, mort d’épuisement.« Tic tac », 3h45 le réveil sonne… Georges était déjà réveillé à reprendre les calculs de trajectoire et d’impact au sol, il est 4h du matin, j’ai le nouveau point de passage, je dois tout déplacer de 150m… je dois tout remettre dans la voiture et réinstaller en contrebas du champ, reste 58 minutes… je plie la table, je m’écrabouille un doigt, la rosée était déjà là, tout ce que j’avais laissé dehors était trempé, zou, je file, je m’arrête rupture de pente, je contourne, je remonte, je redescends : zut, un champ cultivé… je trouve un juste compromis et je m’installe dans un champ de luzerne en jachère. Le sol est meuble, c’est trempé par terre, j’ai froids : il fait 13°C, j’ai mal au doigt & j’ai du sang de partout sur mes affaires… pas le temps de me plaindre « action »…. Le trépied est posé avec le télescope, l’ordi est branché. J’avais pour idée de faire un triple suivi : - Meade Lx90 à 2 000 mm de focale + zwo 290mc + zwo ADC + mon PC perso en usb3- Lunette en parallèle mini-Guidescope QHY + QHY5L2C + mon PC pro en usb2- Canon 700D + tokina 11-16 en Timelapse Je branche tout : la batterie lâche… les ordinateurs s’arrêtent car ils n’ont plus de batterie de la veille & ils mettent très longtemps à redémarrer (checkdisk). Il est 4h30 du matin // j’utilise la prise allume cigare 12V de la voiture, la voiture cale… les ordinateurs redémarrent à nouveau, il est 4h40 du matin // je décide de laisser tomber l’option miniguide scope / je lance le timelapse avec l’APN et mon intervallomètre il est 4h45, il reste 13 minutes. Je recale mon télescope car un pied s’est enfoncé dans le sol… impossible de suivre saturne plus de 30 secondes sur le capteur, bon « ok », je joue avec la raquette en live…. Je reconnecte la caméra, il est 4h50 : non reconnue / je relance l’application 2 fois… 4h55 ouf…. C’est ok. Réglages rapides à 1,7ms puis modifié à 1,3ms gain à 530/600 pour figer au mieux l’ISS par rapport à Saturne. Une rapide surexposition pour vérifier l’ADC : tout est ok de la veille ! incroyable… vérification de la mise au point : Réglages « ok » / reste 1 minute !…. Georges est inquiet, je ne lui réponds plus… je suis inquiet aussi 4h58’00 : l’ISS arrive dans le ciel, éclairée par le soleil ! L’acquisition est en cours… ok tout est nickel…4h58’12s : je la vois traverser le capteur en direct sur l’écran de l’ordi ! Yippeee… « in the box » - 0,56s de bonheur comme diraient certains Mais cela dure une éternitéJ’appelle Georges, « heureux », transfert de quelques images sans plus attendre par Whattsap . Ouf….Le seul problème : c’est que l’on veut déjà recommencer pour faire mieux !... « Incorrigibles » Timelapse_TRansit_complet_vdef.mp4 ISS & Saturne.pdf
  34. 1 point
  35. 1 point
    Salut et désolé de la réponse super tardive ; j'ai trouvé ça comme lien : https://www.kipp.fr/fr/fr/Produits/Eléments-de-manœuvre-Eléments-normalisés/Poignées-boutons/K0141-Vis-à-tête-moletée-plastique.html tu devrais pouvoir y trouver le bon diamètre , pour moi c'est sans soucis, au pire du pire, c'est l'insert qui ma manger un peu a force, mais les inserts se changent également Manu
  36. 1 point
    BSI : BackSide Illuminated = capteur éclairé par l'arrière. Les cellules sensibles à la lumière et leur électronique annexe sont en face arrière du capteur au lieu d'être en face avant. Avantage : les électrodes et les composants annexes (présents sur les CMOS) ne sont pas dans le passage de la lumière, le rendement quantique est amélioré. Inconvénient : le silicium n'étant pas particulièrement transparent en lumière visible, pour que la lumière arrive aux cellules sensibles, il faut que l'épaisseur à traverser soit très faible. Le capteur se retrouve plus mince qu'une feuille de papier, et c'est plus coûteux à fabriquer, fragile, et sujet aux déformations. Global shutter : la pose commence et se termine en même temps sur toute la surface du capteur, comme s'il y avait un obturateur à ouverture et fermeture instantanées. Rolling shutter : ça n'a pas lieu en même temps mais successivement sur les lignes du capteur, ce qui pose problème avec les poses courtes quand le sujet est en mouvement. C'est un peu l'effet des obturateurs à fente de "l'ancien temps".
  37. 1 point
    Allez, une autre : Histoire de miroir : Edit pour jjc : Canon 200d avec 300mm F/4 IS, sauf la dernière au 40mm 2.8 STM, le tout sur trépied avec déclenchement à distance au smartphone
  38. 1 point
    Bonsoir, je pose les stl sur thingiverse dès que j'ai récupéré assez de cotes pour divers instruments. Parce que là, les cotes sont pour un lx10emc Meade 🤨, et si je veux partager ce truc rigolo avec plus d'utilisateurs, il faudrait que ça marche sur plein d'instruments. Les gens qui ont partagé ça depuis longtemps seront contents de voir revivre ce masque qui marche vraiment bien, surtout avec les caméras modernes (avec l'imx224 par exemple). Le dessin est simplissime et les adaptations sont une rigolade, donc j'adapte au fur et à mesure, et tout le monde pourra télécharger le truc gratos sur thingiverse, pour son tube. Comme ça, si les gens n'ont pas d'imprimante, ils pourront commander les pièces au site de leur choix pour quelques euros. J'ai imprimé le truc en PLA, c'est tout bon, l'élasticité de la pièce centrale a été mesurée pour PLA, ABS, ou nylon. Je vais en faire un pour mon Mak 127, voir ce que ça donne et partager si c'est bon à+
  39. 0 points
    Bonjour, Pour s'amuser ou pas, un (des) simulateur (s) on line élaboré, entre autre par le MIT, permet de calculer les effets de telles ou telles mesures : https://www.climateinteractive.org/tools/ Ils donnent aussi les bases de leur calculs (articles scientifiques - je n'ai pas tout fouillé). Vous pouvez faire des choix sur les actions à mener pour regarder les impacts en 2100. Des choix personnels: Y a du boulot à faire! et des pays à convaincre: Concours de scénario alors que l'astrophoto est bachée?
  40. 0 points
    YO ! Comme promis voici donc mes joujous, J'ai démarré avec une Ascaso Dream + il y a environ 4 ans. J'ai craqué sur son look retro, et le fait qu'elle soit semi pro. Elle est livrée avec des filtre pressurisés et non pressurisés, et ca fait toute la difference ! En gros les filtres pressurisés intègrent une petite cage, qui va permettre de créer une pression assez forte lors de l'extraction. Cela permet d'obtenir un bon café et une belle couche de mousse, avec nimporte quelle mouture moyennes et grosses. C'est le principe en place dans les machine automatiques, et meme a capsules Les filtres classiques eux, laissent passer autant d'eau qu'il n'en rentre. La pression est generee uniquement par la finesse de la mouture et la quantité de mouture. Et c'est la ou l'equation est compliquée car il faut trouver la bonne formule : trop fin l'eau ne passe pas, trop gros ca coule trop vite, trop de mouture café fort, pas assez c'est jus de chaussette. Et je ne parle pas de la temperature de l'eau aussi primordiale, ne pas cramer le café, mais suffisament chaud pour couper l'acidité. J'ai mis au moins deux ans avant de me concentrer dessus et trouver les bons reglages 😅. Qu'est ce que ca apporte ? L'extraction n'a rien à voir ! le café a du corps, on peut jouer sur l'acidité, l'allonger avec un peu d'eau chaude et tout ceci en restituant un maximum d'aromes. Et surtout fini la mousse, on obtient une généreuse couche de crème, celle ci ne se diluera pas dans le café comme la mousse, vous aurez beau melanger le café, cette creme se reconstitue en surface, et on peut en profiter durant toute la degustation... Puis je suis rapidement passé à une Chemex avec moulin Molino. Autre methode autres plaisirs, je me suis rendu compte que l'expresso meme allongé, le matin quand on a pas grand chose dans le ventre c'est un peu trop violent pour moi. Le slow coffee c'est parfait. J'arrive un peu plus tot au boulot, je prend mon temps pour faire couler, l'odeur du moulin, puis de l'exptraction me reveillent deja. Et je m'en sert un mug entier que je deguste, durant une bonne demi heure... C'est doux, c'est bon, on recupere un tas d'aromes qu'on ne peut pas obtenir avec un expresso. Par contre à 11h00 pause pipi obligatoire 😅 Et pour faire le lien avec notre passion, j'emmene tout mon bardas Chemex/Bouilloire/Moulin en vacances, et a chaque rencontre astro évidemment. Petit Gif de ce matin 😁 Du coup je n'achete que du grain, que je mouds minute, le Molino reglé sur mouture epaisse pour Chemex, le moulin Ascaso réglé pour l'expresso. Apres des mois de recherches, café Lugat, café Indien, amerique du sud etc... J'ai trouve LE café qui me convient, aussi bien en expresso qu'en slowcoffee, c'est un Ethiopie Guji 100% Arabica. Pas donné chez le torrefacteur du coin, 39€ le kg (autant dire que je fais gaffe a chaque grains) mais je n'ai pas trouvé d'équivalent... On doit pouvoir le trouver moins cher ailleurs, mais quid de la fraicheur quand on achète à distance. Si vous avez des adresses je prends. Sinon @j65 si tu peux en avoir je serais ton premier client 😍.
  41. 0 points
    Le froid sec n'abîme pas du tout les optiques mais les fortes chaleurs oui. Par contre, il faut toujours laisser ouvert son instrument,ses oculaires,sa valise et autres aprés une soirée d'observation à l'extérieur. Sinon l'humidité pourrait générer des champignons destructeurs pour tes optiques. Je sais bien que c'est embêtant de décharger à chaque fois son matériel en revenant chez soi et de ré-ouvrir les caches des différentes optiques mais c'est la garantie de conserver un matériel impeccable pendant de nombreuses années.
  42. 0 points
    Envoie le mail de, au choix: nathalie.duval2071@hotmail.com mme.0696582145@hotmail.com nathalie.michel406@gmail.com Ou encore jpyntou@gmail.com Liste dispo ici:
  43. 0 points
    C'est tout compris dans les frais d'importation, et ça représente 25-30% du prix total.
  44. 0 points
    C'était les oculaires livrés d'origine avec l'instrument. Voir le descriptif du Perl Vixen 150/1300 sur monture équatoriale Saturn (page 35 - ref T46) : Catalogue Télescopes_pages 26 à 37.pdf
  45. 0 points
    ils l'ont quand même envoyé de l'autre côté de la route Non ! bon.. c'est pas rien . C'est un premier jet.
  46. 0 points
    Mais ça fait pas un effet anti buée en plus? Je suis dans une zone très humide (bord de mer normand) et avec un peu de PL. Yes c’est prévu! En pratiquant je vais voir si le marche pied IKEA que j'utilise Pour de mes enfants suffit sinon j’ai un petit escabeau de quelques marches. Le PO est à 1,63cm au zénith apparemment donc il manque pas grand chose. Comme je fais du dessin astro je pense partir sur l’escabeau les soirs ou je dessine.
  47. 0 points
    Pure utopie venant d'une certaine idéologie que l'on aura tous reconnue, mais je suis ouvert à tous les bords si on me prouve que celà marche, donc tu légifères en France contre les entreprises, ces organisations maléfiques qui ne respectent pas la morale et ensuite que crois tu qu'il va se passer ? Ah oui tu l'a dit ils ferment parce qu'on a pas fermé encore les frontières, mais tout ça c'est déjà le cas lorsque lorsque l'état les contraints trop et hop des chômeurs (et des gilets jaunes) de plus dans la rue ! Après si tu vas au bout de ton raisonnement il se passe quoi ? Ah ben oui voilà ta solution au problème on ferme les frontières économiques et on vit entre nous comme à l'époque du bloc de l'Est 👍 J'ose imaginer que tu avais quand même réalisé que imposer des taxes sur les produits importés serait immédiatement suivi de taxes reciproques de la part de nos partenaires commerciaux et je ne parle même pas de la violation des traités commerciaux dont celui qui nous lie à l'Europe.
  48. 0 points
    Quand t'es face à un problème de ce genre sous une Linux, t'es pas obligé de tout réinstaller de zéro (surtout si t'avais ajouté des trucs par-dessus comme des configurations sur Ekos). Tu peux ouvrir une fenêtre de commande CTRL + ALT + T et taper 'sudo apt-get --fix-broken install'. Ça fonctionne dans la majorité des cas !
  49. 0 points
    presque : ca fleure bon la science infuse : parce que le fer a dissout, c’est pas cher... berck ! no comment : pas éthique : rhooo... respect !
  50. 0 points
    Un peu de vie dans cs thread: suivant mon idée j'ai dessiné le boitier en PETG imprimé 3D. Impressions 3D en cours, cela prends du temps avec une petite CR-10s.
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.