Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 03/20/2019 in all areas

  1. 5 points
    Bon voilà, démonté ça donne ça, clairement avantage sans l'ombre d'un doute pour le ES, l'aspirateur délimite les deux instruments, a droite l'es 16" manuel, à gauche l'Orion 14" Goto: D'ailleurs très honnêtement, je ne vois pas comment on pourrait stocker l'Orion sans les sacs de transport qui vont avec... Au montage, j'ai lancé un chronomètre sans me presser, en faisant les choses bien, je monte le téléscope, la jupe, les contre poids et les câbles (pour le goto uniquement donc). Je ne fais pas la collimation, normal lol. Temps mesurés: - Orion : 12'46" - ES : 7' tout rond Avantage à l'es, quasiment le double pour l'Orion. Mais très honnêtement, 13min c'est pas ouf non plus pour un temps de montage, mais ça peut compter si on veut des observations courtes, ça ampute de 26min environ la soirée. Il faudra ajouter à ça 5min pour étalonner le Goto pour l'Orion. En terme de poids ils se portent très bien tous les deux, mais plus de voyages pour l'Orion car plus d'éléments à porter. Pour ce qui est du "volume" je les trouve équivalent, PO de l'Orion plus haut d'environ 2cm: En visu pour la place que ça prend : Et ce que ça donne avec un "homme" de 1m69, vous m'excusez pour la photo qui fait un peu "Booba avec deux bombasses", bon avec une casquette Mario ça envoie du lourd quand même 😂 Ce que je peux rajouter: - l'Orion est fluide dans les mouvements en manuel, plus que le ES ( sur le mouvement horizontal notamment) ce qui est fort appréciable. - Par contre il souffre d'un équilibre qui le fait basculer en avant sans même un oculaire dans le PO et malgré les 6 contrepoids vissés. Mais il a des freins qui sont fort appréciables. En Goto c'est un bonheur d'utilisation, mais on perd le plaisir de trouver soi même les cibles (mais on peut l'utiliser en manuel). - La cage du secondaire de l'ES est clairement plus facile à mettre en place que l'Orion, seul je parle. - en terme de stockage / montage / transport l'ES est très loin devant. Ils sont excellents tous les deux, chacun trouvera son bonheur sur l'un ou l'autre suivant ses besoins / envies. Voilà, j'ai rien d'autre qui me vient à l'esprit 🤔
  2. 5 points
    Merci les Amis et Amies Bien vu chatbleu54 il y a bien une protu L'image finale.
  3. 4 points
    M88 24 min d’intégration, "Save Exactly As Seen"
  4. 4 points
  5. 4 points
    Et voilà mon projet mécanique final. J'ai presque tout déjà imprimé en maquette PLA, il ne me manque que quelques perfectionnements. Clairement les fichiers 3D (Fusion 360) seront à dispo après peaufinement et test.
  6. 4 points
    Soirée cata. skybt au fonctionnement aléatoire Windaube 10 qui refuse L'infinity RENDEZ MOI XP Secondaire qui as bougé bref pas genial Séance avec Le Orion Starblast 114/450 Neq5 goto camera atik infinity Juste une sortie observation en mode rapide Ngc 4302 19x20 4725 23x20 Arp 94 14x40 binning2 Arp 316 26x20 Caldwell 36 11x35 Caldwell 38 41x5 j'aime beaucoup Un petit tour dans le grand champ du coma y as du monde Un messier pour la forme ce sera 99 14x20 Ben un deuxieme pour la forme 101 27x15 Allez on est pas la pour rigoler ok c'est un 114/450 mais quand même (bon ok c'est pas bien gros....) Arp 299/ VV118 Arp 214 Ben le petit tube il as sorti sa petite galaxie irrégulière tranquille (au centre) Poursuivons Arp 18 VV357 alors ça c'est sympa.............. Ben voila c'est tout Ben du coup j'ai racheté un deuxième starblast..... J'ai bien entendu tenté Léo 1 mais rien a faire fallait bien un défaite.......................... Bonne nuit dodo ouki
  7. 4 points
    Voila petite progression Pose de la vitre et du raccord m42 d'où l'envie de faire une image pour voir (pas taper j'ai pas changer c 30pour le tantale je ne l'ai pas ( car j'ai commande avant la modif du fichier ( Si @Bofix tu fais une commande si tu peux me le prendre (passage en mp au besoin ) et j'ai pas poursuivit test offset et flat ) J'ai du boulot encore avant quelle puisse me donné une image du cp l la map n'est pas au top mais j'ai encore de la marge dans le crayford faudra que je voye pour le tilt mais la j'ai pas trop regarder la position de la carte dans le boitier Voila bonne journée
  8. 4 points
    Bonjour à vous, suite de fil ouvert il y a plus de 6 ans ! Le temps est passé et une nouvelle mission en Australie s'est présentée à moi, à nous. L'équipe s'est agrandie depuis : nos enfants de 2 ans et 5 ans sont partis à l'aventure avec nous. A l'époque nous voyagions légers car nous n'étions que deux. Cette fois-çi il a fallu partir tout aussi léger mais à 4 ! L'intérêt de ce fil est simplement de montrer qu'il est possible de mêler "mission" astronomique et voyage familial à l'autre bout du monde, il suffit de ne pas dépasser la part de bagage alloué à l'astronomie. SOUTH WEST AUSTRALIA 2019 : 15 jours - 2000 km en voiture louée Nos objectifs : Parcourir de grands espaces, prendre un grand bol d’air, partager un moment avec le ciel, la terre et l’océan, aller à la rencontre des animaux sauvages, vivre une aventure en famille en toute sobriété. Nos étapes nocturnes : Perth, Australind, Busselton, Conto Beach, Pemberton, Walpole, Mehniup Nature Reserve, Stirling Range, Kojonup, Collie, Rockingham, Perth. Cette fois encore nous partions du Vietnam ou nous vivons. Cette idée de voyage est apparue à la dernière minute alors il a fallu imaginer ce nouveau road trip rapidement. Mes télescopes étaient en France et mon fidèle 200 qui m'avait accompagné en 2012 avait trouvé preneur en Corée. La vie fait bien la choses puisque des amis venant de France pouvaient m'apporter quelques-uns de mes oculaires et un autre de mes contacts acceptait de me rammener les miroirs et le barillet de mon 200 (bagages limitées). Il ne me restait plus qu'à construire (en 3 jours) une nouvelle structure la plus compacte possible et avec les outils en ma possession, à savoir une perceuse, une scie à métaux, une lime plate et une lime ronde, un tournevis et une clé à molette. Et un budget proche du néant. Le miroir dans son barillet et les oculaires voyageraient en cabine et tout le reste en soute avec le matériel de camping pour 4 personnes. La longueur des tubes devrait faire la diagonale de notre valise au maximum. Et voici l'engin. Rien de nouveau pour le concept retenu, d'autres ont simplifié leurs engins à cette simple expression. Mais ça fonctionne. Pas besoin de plus pour des observations d'environ 3 heures. Parce qu'au delà on commence à avoir mal aux jambes, surtout après une journée de crapahutage, de conduite (à gauche), d'intendance, de gestion des enfants, etc... Les tourillons ne m'ont pas manqué. Il suffit d'avoir le bon matériau entre le manche et les tubes pour apporter la friction idoine, dans mon cas un élastique gainé. Les déplacements étaient très doux et la position se bloquait dès que je cessais de le manoeuvrer. Le tout était de trouver un sol assez plat et lisse pour que la rotation se fasse correctement. Un carton entre l'engin et le sol a, par la suite, grandement simplifié la chose. Pour partir léger il faut aussi imaginer plusieurs fonctions pour un élément "astro". Par exemple, le balais nous servait également pour le nettoyage de la tente et de la voiture et notre cuiseur à riz voyageait dans le cube du primaire pendant les voyages auto. Le pactage complet : on est loin des 10 kg que je trimballais en 2012. Mais par expérience je savais sur quels éléments je pouvais faire l'impasse. Je ne comptais faire que du ciel profond et plutôt en grand champ, je n'ai donc emporté qu'un 24 et un 13 mm. Un chercheur très précis ne m'aurait pas été très utile puisque les cibles sautent aux yeux sous un ciel exempt de pollution lumineuse. Une jupe n'est pas nécessaire non plus dans le bush "sauvage". Le balais, quant a lui, était rangé dans un des tubes. Le miroir primaire dans son barillet lors du transit à Kuala Lumpur. L'engin au petit matin, au pied des Stirling Range (le plus beau ciel que j'ai pu admirer durant ce voyage). A la tombée de la nuit, face à l'océan Indien. Installation de la séance d'observation Les enfants ont profités des étoiles à l'oeil nu. Les constellations de l'hémisphère sud, Orion la tête en bas, Sirius au zénith, les Nuages de Magellan, le Sac à Charbon, etc... Surface très propice à l'installation d'un télescope ! Les Stirling Range en fond. Vue sur l'horizon, depuis le Mont Trio (Stirling Range). Avec ces vastes étendues plates et cette ligne d'horizon, on a parfois eu l'impression de voir la Terre depuis ISS. Je fais volontairement l'impasse sur les magnifiques paysages rencontrés, les animaux sauvages que nous avons approché (kangourous, raies, dauphins, psittacidés, etc...), ainsi que sur toutes les cibles astronomiques que j'ai pu observer, afin d'axer mon discours sur la réelle possibilité d'un voyage itinérant en famille tel que celui-là, sous des cieux encore préservés. La clé, comme pour beaucoup de choses reste l'organisation et la faculté à se passer de choses pas ou peu utiles. En tout cas, le gain pour les enfants est palpable, nous les sentons grandi de cette expérience. Pour un prochain trip de ce genre, j'imagine même faire "imprimer"/"fabriquer" mon télescope sur place et de n'emporter de France que le stricte minimum, à savoir le primaire dans son barillet, le secondaire sur son araignée, les oculaires, et la clé usb ou le papier sur lequel figurera le plan de mon télescope (ultra-simplifié cela va de soi). Bons voyages à tous !
  9. 4 points
    Et bien je me permets de me greffer à ce sujet, en espérant que cela ne dérange pas. J'avais préparé un test comparatif entre le nagler et Ethos 17. Je voulais encore attendre un peu mais comme le sujet est lancé. Donc au niveau du poids / taille: Poids, sensiblement la même chose malgré la taille de l'Ethos : La bonnette réglable du Nagler est vraiment sympathique et permet un placement de l'œil optimal. On voit ici le système de "cran" permettant différents niveau: Au niveau visuel, je l'ai sorti sur le C8. J'ai beaucoup lu que les Nagler avaient une légère dominante jaune, pour ma part je n'ai vu aucune différence et n'ai pas remarqué celle ci. Et pourtant j'ai enchaîné les changements d'oculaires et de cibles dont la Lune. Concernant le champs il est effectivement plus large sur l'Ethos, heureusement ! La lune est bien plus a l'aise dans celui ci. Dans le Nagler elle est à l'étroit et viens toucher les bords, pas l'idéal si c'est pour une observation d'ensemble. Chose marrante c'est que je devais refaire la map entre chaque changement d'oculaires, je ne m'y attendais pas alors que pourtant c'est logique, c'est pas la même conception des lentilles. Coma: Utilisation sans correcteur (j'aurais du faire avec aussi...) En déplacant une étoile du centre vers le bord, l'Ethos montrait de la coma à partir d'environ 25% du bord, tandis que le nagler se situait plutôt vers les 15%. Ce qui m'étonne c'est que sur ton rapport F/D plus court tu ne détecte pas de coma sur l'Ethos. Tu pourrais tester en centrant et faisant la map sur une etoile, bouger ton telescope pour la faire rapprocher du bord, et voir si tu détecte de la coma ? Je suis très curieux. Certains affirment ne pas avoir le besoin de CC sur les oculaires grands champs, d'autres (comme moi), oui. Ça m'intéresse vraiment d'avoir ton retour dessus. C'est un test ultra light mais qui pour moi va à l'essentiel. Concrètement ce sont deux bons oculaires, on ne peut pas dire l'inverse. Pas encore eu l'occasion de posséder un ES 17 92°, si j'ai l'occasion je testerai, on en fait vraiment que des éloges. Ps: test fait avec mon matériel et mes yeux, ce n'est que mon avis. D'autres auront sûrement des avis différents.
  10. 3 points
    Je pense que j'ai fini avec M81 pour 2019. Avec un total de presque 13 heures de poses. La couche de Lum a repris un nouveau traitement pour accentuer les petits détails et une couche de Ha donne un petit plus a l'ensemble. Appuyer sur l'image pour le full. ASI 1600MM pro Lum 320 x 60 sec RGB 3 x 90 x 60 sec HAlpha 90 x 120 sec Newton CFF 200 F5 Avalon Linear & autoguiding Software APT, EQ mod, DSS, Regim & PS CS6.
  11. 3 points
    Bonjour à tous Un peu de visuel assisté solaire avec cette extrait d'un film que j'ai fait cette après midi de notre étoile 2019-03-23.wmv
  12. 3 points
    Bonjour, Résultat de la prise de vues d'hier soir, depuis le Vercors (Col de Rousset). Image obtenue avec une centaine de brutes de 30s à 3200 ISO, avec l'A7s modifié Astrodon et le Samyang 135mm. https://drive.google.com/file/d/1j7Qyl-j0vcz7yc09y2p4WNFM7Dsi-GlG/view?usp=sharing Erwan
  13. 3 points
    Salut et bienvenue ! Tu sais ici il n'y a pas besoin d'autorisation, il faut juste être dans l'esprit de la discipline sinon ça va être le bazar . L'esprit du Visuel Assisté (personnellement je préfère dire imagerie temps réel) c'est de prendre des photo "à consommer sur place". Donc à être regardées et partagées sur le terrain lors de l'acquisition, ce qui implique un minimum de traitement manuel (sinon automatisé) dans le but d'avoir une image quasiment en direct. 10x25" qui rentrent en autostacking ça ne me choque pas. Par contre si tu as fait un traitement tranquillement chez toi le lendemain, ça devient de la photo classique qui aurait mieux sa place dans une autre rubrique.
  14. 3 points
    Bonjour à tous, Après plusieurs mois de silence astro j'ai eu l'occasion de partir dans le nord de la Norvège en janvier pour observer les Aurores Boréales, Arrivée en début de soirée à Tromsø, notre hôte Gunnar nous interpèle sur la présence certaine d'Aurores! Ils n'en ont pas vu depuis plusieurs mois à cause de la neige tombée en très grande quantité... coup de bol! Le ciel est parfaitement dégagé, par contre la lune est presque pleine ... on avait pas pensé à ça lors de la réservation des billets... Les aurores sont visibles depuis la ville mais on ne voit que des bandes grises verdâtres, on espère que c'est mieux que ça! On prend la voiture et on file sur un plateau entre les Fjord, la lune est cachée par la montagne, parfait. L'intensité est Kp 5 environ, les aurores sont puissantes, elles dansent dans le ciel. Le vert est profond et du rose/violet apparait par moment sur les plus puissantes... c'est véritablement majestueux !!! Le froid commence à nous prendre, on est bien équipé mais il fait -20°c, heureusement il n'y a absolument pas de vent. L'air est très sec, je n'ai pas besoin de chaufferette pour l'objectif, j'utilise mon A7s astrodon avec un Irix 15mm. La plupart des clichés sont faits à 2000/3200 iso, pour les aurores les plus puissantes 1sec de pose suffit, sinon cela varie entre 3 et 10 secondes. Je m'étonne de la longévité éphémère de la batterie, parfois elle ne tient que 2 minutes puis l'appareil s’éteint .... le froid empêche la connexion de se faire entre la batterie et le boitier... je réchauffe donc aussi les batteries, en plus de mes doigts... j'ai l'impression qu'ils sont en carton, je ne les sens plus, plus aucune sensibilité.... le plaisir l'emporte, Le ciel sera dégagé toute la semaine, l'intensité des aurores décroit au fur et à mesure des jours, Voici quelques photos de ce qu'on a vu, un vrai régal! D'autres sont sur ma page FlickR https://www.flickr.com/photos/156479716@N07/page1 Thibaut
  15. 3 points
    Sortie du soir, après m'être fait remotiver par @mickyman23 (merci mon ami ) Le truc, c'est qu'à part blackeye (M64) et les jumelles (NGC 4567/8) que j'ai fini par reconnaitre, je ne sais absolument pas ce que j'ai stacké. Je ferai un astrometry plus tard... J'y suis allé à l'impro totale, avec ma vieille technique du "gain à fond et 400ms de pose", histoire de voir en quasi live si j'avais des tachouilles (bon, dans ce coin du ciel, y'a que ça des tachouilles, alors je risquais pas d'en manquer). J'ai donc pointé vaguement dans une direction, puis j'ai baladé le tube à coup de clavier, et dès que je voyais un truc louche, stoooop, on stacke. Ca faisait mix entre le VA et le star-hopping à l'ancienne, sympa finalement. Au chapitre des remarques: - quelques soucis de suivi (ça se voit sur un stack au moins), - toujours ma PL favorite (celle-là elle me manquera pas le jour où je pourrais déplacer mon tube dans un coin sombre), - histogramme tiré au max pour sortir quelque chose, mais l'équilibre entre PL et signal est très limite - et surtout, surtout, du vignetage en veux-tu en voilà. Des flats, des flats, des flats, me dit-on dans l'oreillette. Sinon, pour les données techniques : - gain à burne (désolé Brain, désolé Smart Histogram, j'ai fait sale et j'ai même pas honte malgré l'énorme bruit qui en résulte) - pose unitaire de 2.7s - intégration entre 1 et 3 minutes max selon les cas (quand ça bouge plus, je sauve, et je passe à autre chose), - 183MC chauffante, - C9 Hyperstar + feathertouch motorisé starizona microtouch (via USB, en attendant le focuser Celestron) - des darks faits pour 5s donc pas adaptés puisque j'avais pas ça en stock et la flemme de démonter la caméra pour en faire (Hyperstar oblige), mais sans c'était pire - 30 minutes de montage et mise en station (soft CPWI avec contrôle du scope en wifi, pratique mais encore un peu instable cette affaire, il m'a planté trois fois) - 45 minutes d'observation en tout, dont 90% de bzzzi bzzzi pour chercher des cibles au hasard - j'ai tout laissé dehors parce qu'il est tard, j'espère juste que j'aurai encore un C9 demain. EDIT: j'ai donc shooté dans l'ordre: - les siamoises déjà citées, - l'elliptique M49 et quelques unes de ses copines, - trois inconnues qu'Astrometry ne sait pas résoudre, - M100 + NGC 4312 et voisines (honte à moi, elle est quand même assez reconnaissable celle-là), - et donc l'oeil noir M64
  16. 3 points
    Bonjour Première sortie de l'année de la Lunette Solaire spécial H-Alpha de 230mm à F/D 9 avec la toute première image prise avec le filtre Solar Spectrum Observer Series 1,5 -0.3A° qui remplace mon PST ,au niveau bande passante c'est équivalent à ce que j'avais avec mon PST donc 0.3A° , le gros avantage par rapport au PST c'est que j'ai un champ H-Alpha homogène sur un grand champ , ce qui va me permettre de l'utiliser avec le CFF 350 et l'ERF-D de 312mm, ce que je n'aurai pu faire avec le PST, le seeing n'était pas terrible ce matin, une seule image exploitable ( voir SSM) mais je suis content du filtre il marche bien :) prochaine étape serra de tester le filtre sur le Cassegrain CFF350 et le filtre ERF-D triband de 312mm , mais là il va falloir un bien meilleur seeing... à suivre un seeing pas terrible pour 230mm !!!!!
  17. 3 points
    On peut pas appeler ça un catalogue car dans mon référencement chaque galaxie à son dossier Windows. Moi j'appelle ça un inventaire. Cela donne ça: Inventaire d'objet en général On rentre dans inventaire galaxies Et enfin dans le dossier de WLM (photo, article, description, emplacement…) Voilà tu sais tout.
  18. 3 points
    lunette diamètre 150 focale 1200 D-Erf devant l'objectif , glasspath devant l'étalon du PST, corps du PST +BF10, barlowX2 caméra asi174mono. la modif ici http://astropol.pagesperso-orange.fr/lulusolw/modifica. le film est un avi compressé (385Mo) depuis un .SER de 28 Go sans aucuns traitement ( pas de flats ni de traitements). Paul
  19. 3 points
    si tu permet sinon je la vire ,une VA solaire en Ha. Paul lunette 150/1200 avec D-Erf 160mm->glasspath 1.25 > FP-> pst> Bf10 -> barlowX2 + ASI174m( f/réelle 3950mm-F/d26 )
  20. 3 points
    Bon ben c8 prêt. Telrad ET chercheur droit je vais certainement installer une cam sur le chercheurs pour autoguider Le système de réduction de focale testé en terrestre a base de meade 3.3. Mais modulable de F5 à F2,7. Testé également réduction via keppler tout est ok reste a collimater. @Great gig in the sky on ne sais jamais si cela peux t'aider...
  21. 3 points
    Salut la communauté. Un titre un peu fanfaronnant. Mais je trouve que la comparaison (avec toutes ses limites) tient la route. J'ai repris ma NGC 7662 de novembre depuis le début, car un truc me chagrinait. Avec des poses de 200ms je pensais que la finesse aurait été meilleure, comme en planétaire. Du coup je me suis dit que si je ne profitais pas pleinement de la résolution c'était parce que les logiciels d'empilement se concentrent sur les étoiles pour aligner. Or, la turbulence affecte également la nébuleuse et les structures gazeuses. AS!3 fait bien l'alignement de surface pour le planétaire, mais en poses rapides sur le CP il n'accroche pas car ça manque de lumière. J'ai donc appliqué une idée bête : faire une montée d'histogramme sur les brutes (45 000 tout de même) avant d'empiler. Ca a l'air de marcher, AS!3 s'en sort mieux et les AP peuvent être définis sur l'ensemble de la surface de l'objet. Enfin je crois. Je trouve que sur l'image les principales structures montrées par Hubble sont visibles (Hubble réduit 50%). Je confirmerai bientôt tout ça sur le Clown avec ma nouvelle Barlow 1,5 x . Il y a 35000 x 200 ms retenues. La couleur vient d'une image à la 224 MC de 2016. A vous les studios Un petit like sur la full ici si vous avez 2 mn : Bons ciels, JF
  22. 3 points
    Hello, Premiers tests sur mon 200/1000 hier soir malgré la lune. Un peu galère à utiliser la première fois quand on est habitué à utiliser son APN et ses softs par défaut. Déjà, pas moyen de faire la MAP avec le DO (qui est prévu pour l'EOS), heureusement j'avais imprimé un adaptateur pour l'asi histoire de la coller au chercheur 9x50. Le tout donc avec une pièce en 3D histoire de récup le DO et le correcteur de coma en respectant la distance capteur/correcteur. Bref c'était chaud ! câbles qui pendouillaient, un bon guidage bien pourri et une M42 basse mais que du bonheur ! On fera mieux la prochaine fois. Pas d'images empilées (pas de DOF du coup) car j'ai foiré mes flats en fin de soirée...juste une brute de 2mm avec la même en version toshopée. Brute de 2mm (off0/gain0) La même en topshop histoire qu'elle soit moins moche. Un empilement de 7 offsets pour tester (off0/gain0) Un truc que j'ai pas fait encore...c'est de mettre le dernier firmware mais bon, pour le moment j'ai toujours rien foutu sur la partie refroidissement alors utile ou pas ? Edit: au passage, j'attends la petite promo pour ce peltier -> Peltier double étage.
  23. 3 points
    bonjour, gros flare sur ~1h (10h30-->11h30) Paul
  24. 3 points
    D’où et quand cette photo a-t-elle pu être prise ? Voici une photo d’Hervé Sentucq. Elle présente un panorama du front de mer du Havre, avec la Pleine Lune se reflétant dans la baie du Havre, en mai 2012. Le reflet semble artificiel, et la taille de la Lune semble disproportionnée, à moins d'avoir pris la photo de très loin, mais la configuration de la côte ne laisse pas autant de recul (je suis de la région). D'où et quand cette photo a-t-elle donc pu être prise ? (cliquer sur l'image pour voir la galerie photo d'Hervé Santucq) Lieu de la prise de vue Google Street View permet rapidement de trouver l’endroit d’où cette photo a été prise. Le photographe se trouvait aux alentours d’une petite esplanade en haut du « chemin de la mer », à la limite entre Sainte-Adresse et Le Havre. Voici une superposition de la photo avec la vue Street View : On se trouve à 1,65 km du clocher de l’église Saint Joseph qu’on voit entre les deux bâtiments massifs de la Porte Océane. Le clocher est une tour hexagonale de 13.50 m de diamètre. À cette distance, cela correspond à un angle apparent de 28.1 minute d’arc (il y a 60 minutes d’arc dans un degré). Sur la photo, le clocher fait 34 pixels de large et la Lune en fait 69. Ça donne une échelle approximative de 28.1/34=0.83’/px. Quant à elle, a Lune a un angle apparent compris entre 29.4’ et 35.5’ selon sa trajectoire autour de la Terre et sa position dans le ciel. À cette échelle, le diamètre apparent de la Lune sur la photo est de 69x0.83=57’, soit près de deux fois son diamètre réel, ce qui est absolument impossible. Notez que la proximité de l’horizon ne grossi pas la Lune ! La Lune a donc été grossie d'un facteur compris entre x1.5 et x2. Est-il possible d’avoir la Lune à cet endroit ? La Lune a été grossie, soit, mais serait-il possible d’avoir une telle configuration depuis le lieu de la prise de vue (la Lune au même endroit, mais à la bonne taille) ? Pour cela, on va utiliser PhotoPills. La Lune se trouve un peu à droite des immeubles dits de la « Résidence de France » et à gauche du premier gros réservoir blanc. Cela nous permet de placer l'axe de prise de vue sur une photo aérienne Google Map ou GeoPortail. D’autre part, la hauteur du centre de la Lune arrive un peu en dessous du haut du clocher, qui culmine à 107 m de haut. On est approximativement à 90 m de haut. La Lune se trouve donc en apparence, à un angle apparent de l’ordre de 3° au-dessus de l’horizon. Muni de ces renseignements, on peut lancer la recherche dans PhotoPills. Même en élargissant l’incertitude à +/-5° en azimuth (angle horizontal, de droite à gauche sur l’image) et +/- 1° en altitude (angle vertical, de haut en bas sur la photo), PhotoPills ne trouve aucune solution depuis 1970, année de naissance du photographe, jusqu’en 2025 (je n’ai pas cherché plus loin). La Lune se trouve dans le ciel à un emplacement impossible à observer depuis l’endroit de la prise de vue. Quelle focale utiliser pour cadrer un tel paysage ? On va supposer que le boitier est un plein format (si c’est un APS-C il suffira d’appliquer le facteur de recadrage), que la photo a été prise en orientation paysage, n’a pas été recadrée et n’est pas un panorama constitué de plusieurs photos rassemblées. Il faut regarder les repères architecturaux aux extrémités droite et gauche de la photo et les reporter sur une carte vue du ciel : On mesure un angle de 17.2°. La largeur d’un capteur plein format étant de 36 mm, on arrive à une focale de 120 mm (ou environ 75 mm en APS-C). A noter qu'avec le ratio 2:3 des capteurs, l’angle couvert verticalement par un objectif de 120 mm de focale sur un plein format est d’environ 11.5°. Quand la photo a-t-elle été prise ? Le photographe indique sur son site la date de « mai 2012 ». Les éphémérides donnent la Pleine Lune le 6 mai. Il s’agissait même d’une « Super Lune ». Elle avait alors un diamètre apparent de 33.5’ , soit à l’échelle de la photo, un diamètre de 41 pixels, bien moins que les 69 pixels mesurés précédemment. Si on regarde bien, on voit qu’il manque un très fin croissant de Lune en haut à droite, signe que la Pleine Lune est juste passée. Si le photographe a pris la photo de la Lune en mai 2012, il l’a prise dans la nuit du 6 au 7 mai 2012. La nuit du 7 au 8 mai est quasiment exclue, le croissant manquant étant bien plus visible. Pour que la Lune soit dans le même axe que sur la photo (mais plus haute dans le ciel), il aurait fallu attendre à peu près 1h du matin, le 7 mai (lune pleine à 99%). Elle se trouvait alors à 15.4° au-dessus de l’horizon. À la couleur du ciel près, voici la vue que pouvait avoir le photographe le lundi 7 mai 2012 à 1h du matin, depuis le promontoire du Chemin de la Mer sur le front de mer entre Le Havre et Sainte-Adresse. La couleur du ciel sur la photo fait tout de suite penser à une prise de vue pendant l’heure bleue. L’heure bleu est cet instant qui dure entre 15 et 45 minutes sous nos latitudes, un peu après le coucher ou avant le lever du Soleil, quand le ciel prend une teinte bleutée très homogène. Le 7 mai au matin, l’heure bleue a duré de 5h50 à 6h05. Au milieu de cette période, la Lune se trouvait bien plus à droite de la photo, à 68° à droite de sa position à 1h du matin et 8° au-dessus de l’horizon. C'est le petit point en haut à droite de l'image ci-dessous... Conclusion La photo d’Hervé Santucq a été arrangée : - la Lune est près de 1,7 fois trop grosse - elle se trouve dans le ciel à un emplacement impossible à observer depuis l’endroit de la prise de vue. … mais qui s’en soucie du moment que le résultat est agréable à l’œil ! Je vous invite à découvrir les autres panoramas d'Hervé Sentucq sur son site : http://www.panoram-art.com/ Post Scriptum Après l'avoir contacté, Hervé Sentucq m'a confirmé qu'il avait réalisé cette photo en plusieurs étapes, alors qu'il était en train de prendre des panorama pour un livre sur Le Havre. Il voulait rendre au lecteur l'impression purement mentale du grossissement de la Lune lorsqu'elle se rapproche de l'horizon. Le cerveau compare alors la Lune avec les objets proches et nous renvoie cette illusion de grande taille, ce qu'il ne fait plus quand la Lune est haute dans le ciel.
  25. 3 points
    Bonjour à tous Un petit tour vite fait, avant le lever de lune, avec un petit T300 et une hypercam 178c, sharpcap pro 3.2. Orion avec 263 poses de 2,4 secondes NGC 2024 avec 162 poses de 2,4 secondes M97 avec 69 poses de 5 secondes
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00