Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 07/13/2020 in all areas

  1. 14 points
    Pas mal de route, mais j'ai obtenu ce que je cherchais, heureusement qu'il a fait beau ! 😃 Une vue au 40mm du pont de la Concorde samedi matin, de gauche à droite : l'ambassade des USA masque la Madeleine, l'obélisque de la Concorde, le Sacré-Coeur de Montmartre juste à sa droite, et enfin le grand dôme du Palais-Garnier Puis au Mont dimanche soir au 135, avec un gros plan sur l'ange au sommet de la flèche de l'abbaye et une dernière, derrière l'ange
  2. 13 points
    Bonjour, Voici une série d'image sur cette très belle comète que je ne voulais pas louper ! Comme tout le monde j'étais après Neowise ces dernières semaines et j'ai eu une chance de dingue quand une belle étoile filante à traversé la comète, laissant dans son sillage une magnifique trainée rougeâtre. Mosaïque de 4 images prisent au 85mm et à l'A7SII, chaque image est composé de 15x30s. Le 22 Juillet en Corse : Voici d'autre image de la comète, au 500mm : au 180mm : Dans le reflet du lac de Creno : (24 Juillet) Avec le village de Soccia (23 Juillet) : Au 300mm avec Notre Dame de la Garde, alignement complexe à réaliser : (11 Juillet vers 22h50) Puis une série d'images réalisée à la Sainte Baume, la même nuit que celle de Notre Dame de la Garde, après une nuit blanche à conduire et à marcher : Autoportrait : : Orage sur la côte Italienne, l'ISS et la comète en une image : Et enfin, ma première sortie à observer la comète, le 7 Juillet, à la St Baume également : Donc un grand merci à Neowise d'être passé, la dernière grande comète était passé l'année de ma naissance, autant dire que je voulais pas louper la prochaine, et je suis plutôt content des images réalisées. Ca apporte un peu de positif dans cette année noire je trouve ! Je posterai d'autres images sur ma page Facebook "Klape". Bonne journée à vous, Antoine.
  3. 10 points
    Hello c'est marrant la météo quand même, on sort de 10 mois avec aucune nuit vraiment top pour le planétaire et d'un coup elle s'enchaînent, il y en a eu 3 d'affilé, les 4, 5 et 6. Je crois que je n'ai pas bine su tirer partie de celles du 4 et du 5 car vendredi dernier il y avait un fort risque d'orage et j'ai donc démonté le tube de la monture. En remontant visiblement le primaire à un peu bougé. Ses vis n'étaient pas serrées à bloc, ça doit être la raison à mon avis. Enfin c'est là aussi que l'on voit qu'un 300 pardonne moins qu'un plus petit. Voilà ce que ça donnait le 4, ça s'est dégradé ensuite pour Saturne. Là où c'est trompeur, c'est qu'à l'oculaire c'était hyper contrasté en début de nuit et au final l'image a été un peu décevante du coup. Le 5 les conditions étaient très comparables, mais là encore ça s'est dégradé ensuite. Juste eu le temps de faire une vidéo sympa sur Saturne. Et puis le 6 j'ai repris les réglages aux petits oignons, et le ciel a été stable pendant 1h avant de se dégrader encore, et là le résultat est clairement plus intéressant. Pour vous donner une idée des conditions : Les images sont traitées avec Astrosurface en utilisant des PSF réelle. Je teste encore un peu la fonction, mais c'est vraiment épatant. C'est plus de boulot à la prise de vue, mais ça vaut la peine. Je vous invite en passant à aller faire un tour sur mon youtube si vous voulez en savoir plus. Je mets en ligne petit à petit des vidéos pour partager les astuces, ces trucs que l'on ne trouve pas dans les livres. Il devrait y en avoir une vingtaine au final (une astuce par vidéo). Si ça vous intéresse et si ça vous plait, n'hésitez pas à liker, commenter et surtout abonnez vous et cliquez sur la cloche pour être tenu informé des nouvelles mises en ligne. Pensez à aller voir les descriptions des vidéos pour les liens.
  4. 10 points
    Hello les planéteux, Pour continuer sur ma lancée, j'ai aussi traité l'une des captures de la nuit du 6 Août 2020. Au global, cette nuit du 6 était un léger cran au-dessus de celle du 5. Les volcans sont toujours là, un peu décallés et Valles Marineris est visible en partie. La encore j'ai laissé AS3! bosser, pas de tri visuel. Encore en mode vacancier. Dommage ça aurait été bien de continuer sur cette lancée mais la nuit du 7 était mauvaise et celle du 8 décevante. En attendant la prochaine... Albéric SETUP : ------------- Télescope Newton 400 F/D 4.5 maison sur monture LXD 750 Imageur : ZWO ASI 385 MC couleur. Barlow 5x + ADC + Filtre Ir/UV Cut. Capture : ------------ Environ 47630 brutes, Capture de 4 minutes environ. Retenu 80% des images triées par Autostakkert 3.0 Expo 5.1 ms et Gain= 379. Registration sous Autostakkert 3.0, traitement sous Iris. Pas de dérotation. Finitions sous Photoshop dont détourrage et atténuation de l'arc brillant du limbe (lié au traitement). Image légérement réduite : 90% de la taille d'acquisition.
  5. 9 points
    Pour en finir avec ces deux nuits de follie martienne, j'ai traité la meilleure capture du lot. Est-ce que cette fois on traverse la cloison avec le marteau et le clou ? C'est quelque peu présomptueux ! En comparant avec la précédente, un peu moins de traitement, une impression de finesse un léger cran au-dessus, là on peut dire que le 400 a tout donné vu la qualité de la capture. Après, aurait-il été possible de faire mieux ? Je ne sais pas. Un peu de décollimation, une MAP pas parfaite, un résidu de turbulence HF, "gratter" les ultimes pouillèmes de résolution c'est toujours très difficile. Question : au terminateur, près du pôle, l'excroissance ne serait-elle pas de la brume ou des nuages noctulescents ? Je l'ai aussi sur la capture faite juste avant celle-ci. D'autres parmi vous ont-ils fait des captures la même nuit et la même heure pour confirmer ou non ? Merci. Puisse l'opposition être aussi fructueuse pour tous et toutes ! Albéric SETUP : ------------- Télescope Newton 400 F/D 4.5 maison sur monture LXD 750 Imageur : ZWO ASI 385 MC couleur. Barlow 5x + ADC + Filtre Ir/UV Cut. Capture : ------------- Environ 52780 brutes, Capture de 4 minutes environ. Retenu 90% des images triées par Autostakkert 3.0 Expo 5.1 ms et Gain= 379. Registration sous Autostakkert 3.0, traitement sous Iris. Pas de dérotation. Finitions sous Photoshop dont détourrage et atténuation de l'arc brillant du limbe (lié au traitement). Image légérement réduite : 90% de la taille d'acquisition. Une deuxième version plus soft et avec une colorimétrie revue : Albéric
  6. 9 points
    Salut les astrams, Ca faisait longtemps, mais il fallait que je renoue un peu avec le planétaire. J'avais laissé tomber les géantes gazeuses. De toute façon, Jean-Luc (Dauvergne) a déjà fait le carton de l'année à lui tout seul ! Voici une petite Mars, une Mars express en fait, imagée la nuit du 5 Août au 400. Conditions pas dégueux en apparence mais il y avait quand même de la turbu HF. Le résultat final au traitement m'a très agréablement surpris ! C'est bien plus détaillé que je le pensais après une très (trop) rapide prévisu. J'ai peut-être abandonné le planétaire un peu trop longtemps. Là j'ai tout mouliné directement sans tri manuel, pas le temps en ce moment. Je bosse cette semaine. Bon aller maintenant je file, go to dodo pour lever cette nuit à 3 H 00 et direction Mars... 3e nuit de suite, pas facile ! SETUP : ------------- Télescope Newton 400 F/D 4.5 maison sur monture LXD 750 Imageur : ZWO ASI 385 MC couleur. Barlow 5x + ADC + Filtre Ir/UV Cut. CAPTURE : ----------------- Environ 55000 brutes, Capture de 4 minutes environ. Retenu 90% des images triées par Autostakkert 3.0 Expo 4.4 ms et Gain= 379. Registration sous Autostakkert 3.0, traitement sous Iris. Pas de dérotation. Finitions sous Photoshop dont détourage et atténuation de l'arc brillant du limbe (lié au traitement). Image légèrement réduite : 90% de la taille d'acquisition. Albéric
  7. 9 points
    Salut Je vous présente quelques images faites avec mes SC Le C11 réduite le tif 2020-07-27-2208_0-S-L_-C11 B 2.5x_l5_ap373-2.tif Bon ciel
  8. 9 points
    Le C8 en mode Barlow 3x avec le même montage optique c'est a dire C8 tv 3x adc zwo asi 224mc et ir cut J'ai essayer ce montage pour Saturne pour voir si j'avais moins d'artefact sur les anneaux puis j'ai laissé pour Juju et suis tombé au bon moment C'est a la taille de capture il y a des clic a faire certainement Saturne a l'opposition Le C11 Bon ciel
  9. 9 points
    Une comète qu'il ne faut pas louper car maintenant le soir elle se révèle de façon spectaculaire. Les queues sont extraordinairement longues Ici au 135mm Samyang sur le 6DII, pose unique de 30s sur la Star Adventurer (la teinte verte de la chevelure est visible) : Et ici en grand champ avec le 24mm Samyang sur le 6DII, pose de 15s :
  10. 9 points
    Bonjour, Voici 2 photos de la comète prisent depuis Etretat : Sony A7III + 24mm f1.4, iso 800 et 8 secondes de pose : Sony A7III + Tamron 70-180 à 70mm f2.8, iso 1600 et 15 secondes de pose :
  11. 8 points
    Bonjour à tous. Je fais suite à mon précédent post du début du mois concernant la comète C/2020 F3, avec de nouvelles prises de vues. C'est un sujet très intéressant qui m'en fait vraiment baver d'un point de vue logiciel. Mais c'est évidemment une bonne chose puisque permet l'évolution en compétences evidemment. Je scinde cette présentation en quatre. 1. Exploration au télescope 2 - Grand champ - 50mm 3 - Amplitude des queues dans le ciel 4 - Mouvement propre de la comète sur 1h de prise de vue. Bonne soirées Stephane
  12. 8 points
    Chouette séjour !! j'y retournerai l'année prochaine !! Merci aux organisateurs !! Ma petite contribution:
  13. 7 points
    Cela fait maintenant plus de 25 ans que j'observe le ciel en visuel, ayant eu sur cette période pas mal de tubes différents, du 115/900 de mes débuts au SV400, en passant par un Intes 180 et un 300/1500. Le "toujours plus" ayant ses limites en terme de matériel, tant en terme de cout que de coté praticité, je me tourne vers une nouvelle façon d'observer. Mon truc à moi, ce sont les galaxies, et pour les détailler il n'y a pas de miracles, il faut du très grand diamètre, même si un 400 permet déjà de voir de nombreux détails, on atteint vite les limites. Comme l'hypothèse d'avoir un T1000 dans le jardin est irréaliste, il fallait trouver autre chose pour aller plus loin. C'est a partir de la que je me suis intéressé de plus près au VA, pas du tout convaincu au premier abord, l'idée a cependant poursuivi son chemin, jusqu'à ce concrétiser très récemment. Le cahier des charges était assez simple, en voir le plus possible sans prise de tête pour un budget réduit. Je me suis donc tourné vers un 150/750PDS monté sur une EQM-35, suffisante pour des poses allant de 1 a 30 secondes. Pour la caméra, j'ai choisi une QHY290 monochrome car elle est performante, refroidie pour le confort. Son capteur est petit, mais c'est ici un atout pour détailler des pétouilles. C'est Sharpcap qui est utilisé pour le live stacking, jamais utilisé avant mais c'est assez simple à comprendre. Appréhension le premier soir, moi qui ait l'habitude du visuel, est-ce que regarder un écran va me convenir? Le matériel est installé très rapidement, la camera est reconnue tout de suite par le logiciel, MES au viseur polaire, map au jugé faute de mieux pour la faire. La nuit est turbulente, pas très transparente, et la Lune bien présente, pas idéal donc. Mais la magie opère, dès les premières secondes on en voit déjà beaucoup, et l'image s’améliore au fur et a mesure. J'ai rapidement oublié que je regardais un écran, la curiosité l'emporte sur le reste, et le niveau de détails atteint est prodigieux en très peu de temps, le contrat est plus que largement rempli, accéder a l'inaccessible est possible avec un bête 150/750!!! Pour commencer j'ai surtout visé des cibles connues, mais ce qui m'interesse pour la suite, c'est tout ce que je ne connais pas! M57 et la petite spirale voisine, une autre galaxie est visible un peu plus haut a droite 50 frames 827s M27 29 frames 870s M16 déjà très basse au moment de la prise 37 frames 1110s M17 idem, encore plus basse, donc tout est empâté 20 frames 600s M101, pas du tout la saison, beaucoup trop basse, mais je voulais voir ce que ça donnait sur un grand truc faiblard. 45 frames 1696s NGC6946 pour finir 44 frames 1320s NGC6946 empilée le lendemain avec Siril, juste pour voir Le lendemain je remets le couvert, avec des conditions encore moins bonnes, avec des nuages m'obligeant a viser dans les trouées, avec peu de temps pour observer la plupart des objets. Mais cette fois ci je prends le temps de faire une MES plus précise et j'essaie de faire une map un peu moins grossière. La turbulence importante limite cependant l'exercice... le groupe NGC70, il y a de la pétouilles a tous les coins de rue, et on commence a percevoir la structure de quelques unes d'entre elles. Avec un ciel sans Lune et stable, il doit y avoir moyen de sortir quelque chose de propre en restant plus longtemps. 32X30s Parfois appelé M102, voici NGC5866, seulement 10X30s entre deux nuages Le célèbre trio du Dragon, 36X30s M81, 19X30s Le ciel se bouchant complétement, je dois abdiquer. Mais je suis sidéré par ces 2 premières soirées d'observation. Le champ des possibles devient si vaste!!! Bien sur, ça n'a pas le même gout que d'observer l’œil a l'oculaire, mais franchement, ça devient rapidement secondaire par rapport au bon en avant gigantesque que permet cette technique d'observation!!! Pour une somme contenue, on se retrouve avec les performance d'un télescope de très grand diamètre, de quoi occuper des nuits entières et redécouvrir le ciel sous un autre angle Bref, je suis conquis! Nico
  14. 7 points
    Bonjour à toutes et à tous, Le mois de juillet 2020 malheureusement écoulé, aura marqué notre existence, par ce passage en fanfare de notre belle Voyageuse surprise qu'est la comète NEOWISE C/2020 F3. Le mois formidable maintenant derrière nous, est l'occasion pour vous présenter tous mes dessins, principalement faits derrière mes jumelles Canon 15 x 50 stabilisées (emportées durant mes congés en Espagne région de Catalogne), puis au Dobson 300 une fois rentré chez moi. La succession de ces dessins montre également la transformation régulière de cette comète en fonction de sa position au Soleil, de la sublimation des glaces et poussières dans l'espace, mais montre aussi par moment son déplacement rapide entre les étoiles au cours d'une même soirée. Chaque dessin serait parfois long à commenter, je les inserts les uns derrière les autres, dans l'ordre chronologique. Ils sont en général commentés. L' orientation de la queue cométaire se présente différemment sur les dessins, selon qu'il s'agit du tout petit matin (au début), ou du soir (par la suite), puis les deux (2 ou 3 heures de sommeil entre les deux observations, mais quel pied ! ) Pour avoir essayé de l'observer encore hier-soir, dans des conditions de ciel très difficiles puis impossibles, la présence de Dame Lune et l'éloignement de jour en jour de NEOWISE du Soleil, font que nous avons connu en ce mois de juillet passé, les meilleures occasions pour l'observer. Pour pouvoir montrer le déploiement des poussières à droite de la queue principale, j'ai dû pousser sur les curseurs du photocopieur, sans trop dégrader l'image réelle de la comète elle-même. Vivement la prochaine ! Mais quand ??? Au tout petit matin Encore au tout petit matin le lendemain ... Désormais possible de l'observer le soir en plus du matin ! On ne va pas s'en priver ! Double occasion !! NEOWISE sous la forme d'une belle boule cotonneuse verte, illuminée de l'intérieur, visible au Dobson 300 mm et oculaire 21 mm Hypérion, mais le ciel est encore trop clair avant 22h pour distinguer la queue cométaire. Quelques minutes de plus suffiront à y accéder ... 22h20, le ciel s'étant un peu plus assombri, les jets provenant du noyau sont désormais visibles ! Quel déplacement en seulement 22 minutes ! La suite de son déplacement. NEOWISE frôle l'étoile initialement placée à droite sur le deux premiers dessins ! La scène est superbe à l'oculaire !! Puis son éloignement NEOWISE au Dobson 300 mm - oculaire 13 mm Hypérion, pour détailler au mieux le noyau, la chevelure, et deux départs de queue. Toujours le même jour, le 28 juillet, ici aux jumelles Canon 15x50 stabilisées Le lendemain, le 29 juillet, encore aux jumelles Son déplacement Le 30 juillet au dobson 300, oculaires 21 et 13 mm Hypérion. Le 30 juillet, aux jumelles 15 x 50 Canon stabilisées.
  15. 7 points
    Hello j'ai la chance depuis peu d'avoir un Mewlon 300. Depuis un mois en fait. J'ai eu pas mal de boulot pour en arriver là, trouver comment le financer (même si c'est une occasion), trouver comment le monter seul sur ma CI 700 sachant qu'avec les colliers et tout on doit être dans les 27 à 28 kg, trouver comment le régler sachant qu'il faut régler 2 miroirs et que quand un des deux n'est pas plan, ... c'est compliqué. Bref au bout de tout ça j'ai fini par avoir un peu de ciel stable. Les conditions sont très difficiles depuis le début de l'année avec beaucoup de vent d'est et de nord. Le 26 déjà il y a eu un bon passage pour Saturne. C'était une nuit difficile avec vent et passage de nuages. C'était assez stable, mais pas parfait : Voici l'image traitée. Le 29 est enfin arrivé le grand soir. J'ai pointé Jupiter très tôt vers 22h30/23h et j'ai vu que c'était anormalement stable pour la hauteur. J'ai été bien inspiré de ne pas attendre que Jupiter monte jusqu'au méridien car 1H après avoir commencé mes prises de vue, j'ai voulu changer un filtre, le temps de faire ça tout à changé à l'opposé inverse. Je n'ai jamais vu un changement de condition aussi radical. La stabilité était superlative comme le montre la vidéo Et avec ça, voici ce que j'ai obtenu. Si certains veulent se lancer dans un concours de traitement sur ce jeu de données, je le mets à dispo ici : http://www.astrosurf.com/eternity/temp/jupitermewlon300.zip Pour préciser il y a une série couleur au début et une autre à la fin, pour générer une couleur à n'importe quelle heure entre. Le reste c'est du L, r' et g'. Dans les fichiers r' est désigné R et g' est désigné B (c'est un bleu/vert en fait). On vient de découvrir dans une discussion que reconstruire la couleur en r'-L-g' ça fonctionne aussi, donc les données de l'imx 224 sont facultatives. Une photo du zinzin. Le Mewlon 180 donne l'échelle Size does matter comme ils disent Bon ciel à vous. JLuc EDIT On me demande de plus en plus de conseils du coup je vais mettre en ligne une série de vidéos astuces.
  16. 7 points
    Bonjour, Pour ma deuxième image en SHO, j'ai choisi M16, qui me fait rêver depuis les images fabuleuses de Hubble et je me suis dit que c'était un bon terrain d'apprentissage.. Amas d'étoiles d'environ 2 millions d'années, entouré de nuages de poussières et de gaz incandescents, M16 est connu sous le nom de nébuleuse de l'Aigle. Un petit clic vous amènera sur astrobin pour la full résolution... En son centre on peut voir s'élever des colonnes denses d'hydrogène froid et de poussières: « Les Piliers de la création ». Ces poussières et gaz se contractent du fait de la force gravitationnelle pour former des étoiles. Le rayonnement énergétique de lumière ultraviolette des étoiles proches érode le matériau a proximité des pointes des Piliers, rendant finalement visibles les nouvelles étoiles incorporées. A gauche du centre se trouve une autre colonne connue sous le nom de « Nébuleuse de la fée de l'aigle ». La Nébuleuse de l'Aigle est éloignée de nous d'environ 7000 années-lumière, dans la queue de la constellation du Serpent. Elle est vraiment basse , elle culmine à 30°, il n'y a pas beaucoup de temps pour l’attraper. Ces images ont été réalisées sur la côte du sud est de la france.. avec la pollution lumineuse... en SHO sur 3 séances de 2H30 au C11HD à F10. Toutes les captures ont été faites en automatique avec N.I.N.A.Absolument super top ce soft. Pour les détails : C11HD F10 Camera Asi6200MM Guidage sur OAG avec une Asi290 mono Ha 30x300s OIII 30x300s SII 30x300s Le prétraitement et le stacking ont aussi été faits en automatique à la fin des acquisitions de chaque couche avec des scripts maison pour SIril- Absolument super ce soft aussi.. et merci à Vincent et Cyril et trognondepomme et les autres... (Sans un peu d'automatisation, et de rigueur.... je me prends les pieds dans le tapis avec toutes les filtres, les flats et tout le bazar l! Siril c'est bien mais on en a vite partout) Le montage des couches a été réalisé avec Pixinsight (je galère bien avec les couleurs désolé.. je débute dans cet exercice du SHO.. ) et finition Photoshop. Bon ciel à tous et prenez soin de vous. Georges
  17. 7 points
    Bonsoir, Avec le beau temps des derniers jours, j'ai pris la comète Néowise sous tous les angles ps : je n'ai pas pu réduire davantage ma sélection d'images ... ps2 : je remercie mes enfants qui m'ont aidé à porter le matériel et qui ont profité aussi un peu du spectacle (Addition de 19 images à 2 minutes - 400 iso) a+ Arnaud
  18. 7 points
    Étretat vers 4:15 le samedi 11 juillet 2020. un superbe moment. Canon EOS 6D, Canon EF 24-70 mm f/2.8LII, sur trépied et rotule Sirui, 10 poses de 8 s à 35 mm f/2.8 1600 ISO, Sequator + Photoshop
  19. 6 points
    Salut Quelques captures Finalement la 2.5x par bonne condition c'est pas assez et la 3x c'est trop faudra que je regarde ca avec le tirage de la raf oui j'ai arrêter tot 😮 a taille 2.5 x agrandie A taille Bio village a taille b2.5x Bon ciel
  20. 6 points
    Re-bonjour, Voici ma mise à jour effectué sur mes planches planétaires faite avec ma lulu :
  21. 6 points
    Bonjour à tous, Lors des Nuits du Causse Noir, nous nous sommes éclipsés discrètement du terrain du camping pour se positionner sur un endroit où la vue sur Neowise était bien dégagée. Quel spectacle ! J'en ai profité pour effectuer un panoramique + lui tirer son portrait avec pas mal de détails dans les 2 queues. Les brutes sont très bonnes sur ce point-là, je n'ai même pas eu à forcer sur les détails. Le gradient en revanche... Reprenons sur le paysage nocturne. Regardez la taille de la comète par rapport à la Grande Ourse au 20 juillet , elle est monstrueuse ! Nous voyons très bien la double queue dans ce ciel exceptionnel, à presque 1000m d'altitude, au niveau de la RICE des Cévennes. L'airglow était très présent une fois de plus. En prime, une petite étoile filante (ou bien peut-être un "flash" d'un débris spatial, on ne sait pas trop) s'est glissée dans la photo pour accompagner la comète 🙂 Matériel et réglages : Nikon D750, Samyang 35mm f/1.4 AS UMC Nodal Ninja VI RD-16 II panoramique de 20 images 8s, f/2.8, 2500ISO Traitement, assemblage et retouches sur DxO Photolab 3, Autopano Giga et Photoshop CC 2020 La voici de plus près, avec 2 tuiles de 20x20s au Samyang 135mm. Matériel et réglages : Nikon D750, Samyang 135mm f/2 Nisi Natural Night Monture de suivi Slik ECH-630 2 champs de 20x20s + DOFs Pré-traitement Siril 0.99.2 (version de développement) Traitement sur Astro Pixel Processor par David Malattia pour le gradient : merci à lui ! Retouches sur Photoshop CC 2020
  22. 6 points
    et la comete 22x10sec a 3200 iso aA7s sans suivi ;objectif 105 ouvert a 2.8
  23. 5 points
    Bonjour à tous, Je prend le temps de vous rédiger un petit quelque chose pour partager mes clichés de la semaine. J'ouvrirai certainement un post un autre jour pour les photos antérieures à cela et à C/2020 F3. 1. Uranus 2. Mars 3. Jupiter et Saturne 4. Lune . 5. Nébuleuses planétaires 6. Tâche solaire Voilà, bonnes soirées à vous tous Stephane
  24. 5 points
    Bonjour, Voilà ! les planètes sont hautes, le binoscope est opérationnel après plusieurs mois de conception et les performances sont bel et bien au rendez-vous. Mais dans le détail, quels sont les bons points ou les regrets ? A quoi faut-il faire attention pour se lancer dans un tel projet ? J'en profiterai aussi pour faire le test des JTD Dual Rig Telescope Alignment Saddle vendu par first light optics et des bras de bino vendu par Tatsuro Matsumoto http://ems-bino.com/ems-product-line-english/ Le cahier des charges 1- Disposer d'une bonne monture azimutale pour supporter les 18kgs de matériel 2- Pouvoir régler dynamiquement l'alignement optique des 2 tubes 1- Disposer d'une bonne monture azimutale pour supporter les 18kgs de matériel La monture azimutale est obligatoire pour éviter les contorsions. Je suis parti sur une modification de ma vielle monture azimutal Trex avec un système de bras de levier comme celui implémenté sur les https://trackthestars.com/product/tts-300-mammoth-mount-head/ . La Trex n'est plus vendue et je ne connais actuellement pas de monture azimutal permettant de supporter un tel poids et de offrant une platine horizontal pour accueillir les telescopes. Ca doit peut être se trouver chez apm qui offres des montures lourdes pour des binoscopes de lunettes. https://www.apm-telescopes.de/en/binoculars/giant-binoculars-100mm-aperture-more/apm-bino-152mm-telescope.html Mais à moindre coût, on pourrait très bien imaginer réaliser ce système de bras de levier sur une ayo master II : http://www.aokswiss.ch/ayo/ayomaster/main_ayomaster.html Je ne rentre pas dans les détails. Ce n'est pas forcément compliqué mais cela demande de l'usinage et un peu de mécanique car il n'existe pas de solution toute faite. La solution se rapprochant le plus est celle proposée par TS-teleskop : https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/info/p10777_TS-Optics--Adapterplatte-fuer-azimutale-Montierungen-mit-perfektem-Gewichtsausgleich.html A noter que pour équilibrer la charge durant l'observation (quand on change d'oculaire par exemple), j'utilise des queues d’aronde sur lesquels les contrepoids sont accrochés et qu'on peut facilement faire glisser sur la barre verticale. 2- Pouvoir régler dynamiquement l'alignement optique des 2 tubes Je voulais pouvoir profiter du système de mise au point avec la molette arrière du mak sans ajouter de porte oculaire. La principale raison était de pouvoir limiter le backfocus déjà très important pour faire une bino de cette taille (~20cm). La contrepartie est que le mirroir du mak bouge pas mal quand on fait la mise au point. Il faut donc à la fois un système d'alignement grossier mais précis des télescopes et enfin un système d'alignement des télescopes fin pour refaire facilement cet alignement lors de l'observation La conception de ce type de bino n'est donc pas du tout similaire à la conception de bino de type jumelles ou lunettes pour lesquels l'alignement peut être fait une fois pour toutes (mais c'est dur à faire !) L'alignement grossier mais précis est réalisé avec 2 platines JTD Ces platines font très bien le travail. Il est commode d'atteindre un alignement précis. Par contre, je suis moins enthousiaste au niveau de la qualité : frein filet qui se décolle des tiges filetées, le système de serrage de la queue d'arronde force pas mal car les rails et la vis de serrage sont mal alignés. De plus les spécifications ne sont pas assez précises ni vraiment cohérentes : par exemple, les trous de fixations de la platine sont pour certains en filetage uk et pour d'autres en métriques, l'écartement donné entre les vis semble approximatif (+-1mm mais ça rentre pas). Il a donc fallu rectifié tout cela mais cela reste mineur. C'est un bon produit mais un peu trop cher pour la qualité. L'alignement fin se fait avec le système de "flèches" proposé par les bras de bino constrit par Tatsuro Matsumoto Là franchement c'est magique. En gros, ça fait juste une mollette de plus à tourner en plus des molettes de mise au point. La précision est extrêmement précise et on "voit" la convergence se faire. C'est redoutable de pouvoir réaliser avec une telle précision un alignement d'axe optique à la volée. 3- le bilan et les images ! Pour mettre en place tout cela dans le jardin, il me faut environ 20 minutes : 1- poser le trépieds 2- mettre les contrepoids 3- poser les mak sur la queue d'arondes 4- mettre les bras de bino et équilibrer 5- aligner grossierement avec les platine jtd sur une étoile 6- c'est parti !! C'est comme toute les binos extrêmement immersif. J'ai regardé dans beaucoup de télescope mais là les images de saturne et mars sont à couper le souffle. Faut le voir en vrai !! Les images se mergent sans soucis à 350x avec le système de fleches. Par rapport a un télescope classique avec une bino (j'ai un dall khirkam 295 / fd20 avec une bino denk), à grossissement équivalent, y'a vraiment une différence que j'ai du mal à qualifier. Ca fait moins pateux sur le binoscope de mak; alors qu'en monoculaire le Dall Khirkam donne des images très piquées comme celle que je retrouve sur le bino de mak. 4- les upgrades et les futures upgrades Mettre de grandes pinces à linge sur les molettes de mise au point des maks ! Ca facilite vraiment les choses surtout à fort grossissement. J'envisage de mettre un moteur pas à pas mais a voir car c'est agréable de pouvoir observer sans batterie et autres câbles Faire un chariot pour transporter tout cela quand je joue à domicile. Je trouve que cela serait la plus grosse upgrade pour s'affranchir des 20 minutes de montage/ réglage.
  25. 5 points
    Bonsoir à tous, Cette été c'était vacance dans le Béarn en famille avec ma femme et mes 2 enfants (5ans et 2ans) et quoi de mieux que de randonnée et de bivouaqué en pleine montagne ;D. Après beaucoup d'effort et de souffrance pour la monté à 2330m d'altitude le ciel ce dégage enfin vers 22h30 et ce laisse observer dans toutes sa splendeur. J'avais bien sur prévu mon trépied, mon petit boitier et mon UGA tokina f2.8. Après avoir monté la tente à quelque mètres du Lac d'Arrémoulit, manger et coucher les enfants la soirée photo commence. mon petit d5300 s'en sort vraiment bien en astrophoto du ciel profond et je suis maintenant convaincu de sa qualité. Mais après post-traitement il faut bien l'avouer, le capteur du 5300 commence à tirer la langue en astropaysage... malgré l'empilage de photos la monter en iso est vraiment rude pour lui...(tout aussi que l'ascension de la journée ;D). Malgré tout je suis plutôt satisfait de ce que j'ai sortie mais en astropaysage mais ce genre de boitier montre quand même vite ses limites par rapport à des capteurs plus haut de gamme et récent. j’espère que vous apprécierez tout de même, n’hésitez pas... ____________________________________________________________________________________________ Coucher de soleil en altitude, Neowise apparaît enfin ... . . . . Le soleil commence à être vraiment bas Noewise devient resplendissante ... (Ont appercoit bien la double queue de la comète.) . . La nuit s'installe maintenant vraiment Noewise continue son chemin ... . . Plus tard dans la nuit elle tombe derréire le refuge d'd'Arrémoulit... Même partie le spectacle continue ... . . . . Le premier qui me dit que ma Pano est coupé il remonte la faire la haut ! ;D . Avec le reflet sur le Lac... . Encore un petit coup d'oeil ... . et au lit... . . . . Voila en espérant que cela vous à plus ... bientôt je devrais investir dans un d7500 avec un bien meilleurs capteur et une monter en iso bien meilleurs pour l'astropaysage !! Bonne soiré a vous et bon ciel.
  26. 5 points
    Bonjour, Cette année, Chantal et moi avons réservé une chambre au « refuge aux étoiles » près de Saint Antonin Noble Val, un peu au sud des Causses du Quercy, dans une zone préservée de pollution lumineuse entre Albi et Montauban. Ce gite et chambres d’hôtes sont tenus par un astronome qui organise des soirées d’initiation sur son matériel (entres-autres, un newton 400 sur monture à fourche) et qui m’a permis de placer mon Dobson 400 sur son terrain. Le séjour fut d’autant plus agréable qu’un couple d’amis, passant leurs vacances à quelques kilomètres de là en compagnie de membres de leur famille établis dans la région, nous ont fait découvrir le pays et nous ont organisé plusieurs soirées où nous avons été accueillis comme si nous faisions aussi partie de cette famille. Entre les invitations et le ciel parfois nuageux, j’ai eu deux nuits d’observation que j’ai poussées jusqu’à des heures compatibles avec des visites touristiques diurnes le lendemain. La vedette de cette période était, sans conteste, la comète Neowyse 2020 qu’on voyait, à l’œil nu, depuis la terrasse où était servi le petit déjeuné mais qui n’était pas accessible depuis le terrain où était placé mon télescope. J’ai consacré ces deux nuits à l’observation d’objets « classiques » que j’avais déjà observés et, pour certains, déjà dessinés les années précédentes mais que je voulais affiner. Messier 51 On ne présente plus ce couple de galaxies surnommée la galaxie du tourbillon et située dans la constellation du chien de chasse à 27,5 millions d’années-lumière de nous. La plus grosse galaxie finira par absorber complétement la plus petite … mais ce n’est pas pour demain. Voici, à gauche, une photo extraite de Wikipédia qui montre bien les bras galactiques et les zones d’absorption et à droite le dessin que j’ai réalisé. En visuel, avec un diamètre de 400 mm, les bras galactiques sont discernables mais on s’y perd facilement. J’ai perçu le bras de matière reliant les deux galaxies mais, manifestement, elle a été exagérée sur le dessin. Messier 16 Plus près de nous, puisque situé dans notre galaxie, Messier 16 est une des vedettes de l’été. C’est un amas ouvert entouré d’une nébuleuse de gaz ionisé surnommée la nébuleuse de l’aigle en raison de sa forme rappelant vaguement un oiseau aux ailes déployées. En son centre se situe une partie sombre immortalisée par une des plus célèbres photos du télescope spatial Hubble intitulée « les piliers de la création ». Voici une photo Wikipédia de la nébuleuse (à gauche) et des « piliers » (à droite). J’ai entouré, en bleu, les piliers sur la photo de gauche. En visuel, sur le T400, un des challenges est d’essayer de discerner ces piliers. Après de longues minutes d’observation, ils ont fini par apparaître, en vision indirecte sous forme d’une petite tache en forme de « L » entourant une des étoiles. Messier 17 L’objet suivant est de même nature que le précédent. Situé un peu plus bas que le précédent, dans la constellation du sagittaire, un des surnoms de cette nébuleuse est « le cygne » en raison de sa forme qui peut évoquer un cygne nageant dans l’espace. Avec le T400, en visuel, on distingue très bien la forme de l’oiseau ainsi que la partie moins lumineuse qui l’entoure. En observant suffisamment longtemps (avec filtre UHC ou OIII), des nuances d’intensité apparaissent progressivement dans la partie principale. Ici encore, à gauche une photo trouvée sur le net et à droite, mon dessin. M20 Encore plus bas, toujours dans le sagittaire, à proximité du bulbe central de notre galaxie, se situe le dernier objet de cette série de nébuleuses en émission. Surnommée la nébuleuse trifide, en raison de son aspect, trilobé, elle est plus petite que les deux précédentes. L’aspect trilobé provient d’un nuage de poussières obscures qui la traverse. Son centre est occupé par une étoile triple. En visuel, on ne perçoit généralement que deux de ces étoiles. Comme pour les 2 nébuleuses précédentes, un filtre OIII ou UHC aide bien à percevoir les détails. NGC 6888 Le dernier objet de cette série est encore une nébuleuse en émission (gaz ionisé par une ou plusieurs étoiles), mais elle est d’une nature très différente car le nuage de gaz a été formé par une étoile de Wolff-Rayet. Il s’agit d’étoiles assez grosses (plusieurs dizaines de masses solaires) qui, au début de leur vie, expulsent une grande quantité de gaz sous forme de vents stellaires très rapides. Le nuage expulsé forme une espèce de bulle plus ou moins bien fermée autour de l’étoile qui lui a donné naissance. Le surnom de NGC 6888 est « la nébuleuse du croissant » car, vue de notre planète, la bulle prend à peu près cette forme. Visuellement, cette nébuleuse n’est pas facile à repérer car elle est assez pâle et se trouve en plein dans les myriades d’étoiles qui compose la voie lactée. Sans filtre OIII (ou UHC), il est presque impossible de la trouver. Je passerai la semaine suivante de mes vacances dans les alpes suisses où j’aurais encore deux soirées d’observation … mais ce sera une autre histoire … Yves Piette
  27. 5 points
    Bonsoir Un petit florilège des acquisition des deux dernières semaines pas d'image transcendante cause turbulence comme d'habitude mais comme elles ont été traitées en voici quelques unes. Commençons par Mars qui à mesure de son approche permet d'avoir plus de détails : Sur ces images des détails commencent à se deviner dans la partie Nord surtout en IR 742 qui est le filtre me donnant les meilleurs résultats malgré la turbulence même par rapport au IR807 : et ce matin juste après le lever du Soleil avec un beau ciel bleu un film m'a donné cette image : Côté Lune j'ai sauvé quelques images la plus belle d'abord : Fracastor avec quelques cratères ovales (turbu) mais c'est mon meilleur : On distingue dans Hercules quelques petits cratères à gauche du gros intérieur. Voilà c'est tout. Bonne nuit à tous. Luc CATHALA
  28. 5 points
    Ma première GTR de l'année ! QHY5III224C USB3 filtre Luminance Astrodon extender Takahash x1.5 ED + barlow Zeiss x2 + ADC Pierro Astro tube 180mm non obstrué. focale environ 5000mm échantillonnage environ 0.145" pose 13.2ms donc 75 images par sec 14128 images -> 48% gardées correspond à 50% de qualité dans AS3 Autostakkert 3 (noise robust 6, AP auto + 1 AP supplémentaire pour Ganymède, drizzle x1.5) Regsitax 6 ondelettes niveau 1 et 2, denoise edit : nouvelle version légèrement plus claire https://www.webastro.net/pages/constellia/image_pleine.php?photo=93209
  29. 5 points
    Époustouflante Neowise ! Photo prise le matin du dimanche 12 juillet 2020 au Mémorial de la Ferme de Richemont à Saucats (Gironde) - France Une brute de 10s à la lunette 100 avec mon 400D - ISO 800 Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. 1 pose de 15s - Canon 7D - ISO 800 - objectif 18-200 - focale à 28 mm - ouvert à f/3.5 Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. 1 pose de 15s - Canon 7D - ISO 800 - objectif 18-200 - focale à 28 mm - ouvert à f/3.5 Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. 1 pose de 10s - Canon 7D - ISO 800 - objectif 18-200 - focale à 18 mm - ouvert à f/3.5 Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
  30. 5 points
    Comèèèèète ! 😃 Voie lactée 6 x2 minutes avec le AIII astrodon
  31. 5 points
    Le dessin qui va avec.
  32. 5 points
    Hello, Voici le résultat de la soirée d'hier (samedi) sur la comète. Avant hier, les images sont partis à la poubelle, un paquet de nuages est arrivé et donc pas bon. Hier soir, c'était reparti. Cette fois ciel clair ! Voici donc le fruit de cette superbe soirée avec un comète bien plus impressionnante et une tête toute vert émeraude aux jumelles. Comète Neowise Commune de Pithiviers le Vieil. Matériel : -Boitier réflex numérique Full Frame Nikon D850 -Objectif SIGMA 150mm f/2.8 APO MACRO DG EX HSM -Monture équatoriale NEQ5 PRO GOTO Sky-Watcher. Acquisitions : -Focale 150mm à f/3.2 -Addition de 27 poses x 25sec. -3200 ISO Traitements : DxO PhotoLab 3 Sequator PixInsight Lightroom 6 PhotoShop CS6 Image en meilleure qualité : http://www.poigetdigitalpics.com/Fichiers_Divers/N5S1_2_DBE_DBE_DBE3-Modifier5_DxO3.jpg A+++ Florent
  33. 5 points
  34. 4 points
    Salut à tous, je profite d'une excellente discussion qui a eu lieu récemment sur WA pour en faire un topic unique afin que les infos ne tombent pas dans les limbes du forum Petit préambule : les différents gaz intéressants en astrophotographie des nébuleuses Wikipédia : En astronomie, les nébuleuses en émission sont des nuages de gaz ionisé dans le milieu interstellaire qui absorbent la lumière d'une étoile chaude proche et la réémettent sous forme de couleurs variées à des énergies plus basses. L'ionisation est en général produite par les photons à grande énergie émis par une étoile jeune et chaude se trouvant à proximité. Souvent, un amas entier de jeunes étoiles effectue le travail. Cette ionisation échauffe le milieu interstellaire environnant. La couleur des nébuleuses dépend de leur composition chimique et de l'intensité de leur ionisation. Beaucoup de nébuleuses en émission sont à dominante rouge, la couleur de la raie de l'hydrogène alpha à 656,3 nanomètres de longueur d'onde, en raison de la forte présence d'hydrogène dans les gaz interstellaires. Si l'ionisation est plus intense, d'autres éléments peuvent être ionisés et les nébuleuses peuvent émettre non seulement dans d'autres nuances de rouge (soufre II à 671,9 et 673,0 nm), mais aussi dans le vert (oxygène III à 495,9 et 500,7 nm) et dans le bleu (hydrogène bêta à 486,1 nm). Ainsi, en examinant le spectre des nébuleuses, les astronomes peuvent déduire leur composition chimique. La plupart des nébuleuses en émission sont formées d'environ 90 % d'hydrogène, le reste étant de l'hélium, de l'oxygène, de l'azote et d'autres éléments. La bande passante des différents gaz ionisés : l'hydrogène H-béta (Hb) : bande passante 486nm (se trouve dans le bleu) l'oxygène (OIII) : bande passante 496nm à 501nm (se trouve dans le bleu-vert) l'azote (NIIa + NIIb) : bande passante 655nm à 658nm (se trouve dans le rouge) l'hydrogène H-alpha (Ha) : bande passante 656nm (se trouve dans le rouge) le soufre (SIIa + SIIb) : bande passante 672 à 673nm (se trouve dans le rouge) On voit que certaines bandes passantes sont très proches : Le Halpha et le NIIa sont quasiment confondus, et le NIIb est espacé de seulement 2nm Le SIIa et SIIb sont confondus, on obtient un ensemble SII de 2nm d'espacement Le SII est relativement proche du Ha, espacé de seulement 16nm Enfin le OIII et le Hbéta sont très proches, espacés de seulement 10nm Qu'est-ce que le SHO, le HOO ? C'est une technique d'imagerie qui consiste à prendre des images à l'aide d'une caméra monochrome équipée successivement de filtres qui laissent passer le SII, le Ha et le OIII (soit S, H, O). On va pour cela utiliser une roue à filtres équipée de ces 3 filtres, puis une fois les 3 séries d'images prises, on va reconstituer une image couleur selon les spécifications suivantes : Palette Hubble : le SII pour la couche rouge (pour rappel le SII est bien dans le rouge) le Ha pour la couche verte (pour rappel le Ha est aussi dans le rouge !) le OIII pour la couche bleue (pour rappel le OIII est dans le bleu-vert !) Pourquoi ? Tout simplement parce que le vert est la couleur que l'oeil voit le mieux (les détails notamment). Par conséquent les gars de la Nasa, pour les images de Hubble avec filtres S, H et O, ont imaginé placer le Ha dans le vert puisque c'est le gaz qui se trouve le plus abondamment dans les nébuleuses en émission. Ensuite, ils ont décidé de coller le SII dans le rouge naturellement, et le OIII dans le bleu. Un exemple d'image SHO (un peu pourrie puisque réalisée le soir du solstice d'été à 3kms de Paris avec la Lune !!) avec ASI183 mono et filtres Astronomik SHO 6nm : Palette HOO : le Ha pour la couche rouge (logique puisque rouge) le OIII pour la couche verte (logique aussi puisque bleu-vert) le OIII pour la couche bleue (logique encore puisque bleu-vert) On obtient alors une colorimétrie plus proche de la réalité, contrairement au SHO qui est entièrement en fausses couleurs. De plus on économise un filtre puisqu'on n'utilise pas le SII. C'est une technique intéressante car avec seulement 2 filtres ont obtient une image couleur sympa, alors qu'en LRVB il faut 4 filtres et autant de séries d'images. Un exemple d'image HOO (toujours réalisée à 3kms de Paris proche du solstice) avec ASI183 mono et filtres Astronomik H et O 6nm : Qu'est-ce qu'un filtre multi-bandes ? C'est un bout de verre (!) traité spécifiquement afin de laisser passer certaines bandes passantes utiles en astrophotographie, pour faire ressortir les nébuleuses. A la différence des filtres anti-pollution lumineuses qui sont spécialisés pour bloquer les longueurs d'onde des lampes au sodium et autres saloperies (!), les filtres multi-bandes sont là pour laisser passer spécifiquement certaines longueurs d'onde. Les filtres anti-pollution sont les CLS, UHC, LPR, LPS etc.. Et à la différence des filtres SII, Ha et OIII qui sont dédiés aux caméras monochromes, les multi-bandes prennent tout leur sens avec les caméras couleur, puisqu'on va imager toutes les bandes passantes en one-shot ! Il en existe 3 sortes : les filtres bi-bandes : ils filtrent typiquement le Ha et le OIII (ou le SII et le OIII) les filtres tri-bandes : se sont en fait des filtres bi-bandes mais plus espacés et de fait ils englobent plusieurs bandes (typiquement Ha + NII voire Ha + NII + SII et OIII + Hb) les filtres quadri-bandes : là aussi on peut dire que ce sont des bi-bandes à bande passante très large, ou alors de vrais quadri-bandes mais nous allons voir plus loin qu'ils n'ont pas d'utilité réelle Comment les utiliser avec une caméra ou un APN couleur ? Comme on ne va généralement utiliser qu'un seul filtre pour notre séance d'imagerie en One-shot, il suffit de les monter dans un tiroir à filtres (ou Filter Drawer en anglais). Les filtres sont insérés dans le tiroir et peuvent être interchangés sans démonter le train d'imagerie. Par exemple devant une ASI2600MC ça donne ceci avec le tiroir à filtres ZWO M48/M42 : Vous pouvez utiliser le même montage pour un APN, ou insérer directement la version clip du filtre contre le capteur de l'APN : Comment se comportent-ils avec une caméra ou APN couleur ? Pour comprendre comment se comportent ces filtres avec une caméra couleur, il faut déjà comprendre comment elles fonctionnent... Une caméra couleur c'est la même chose qu'une caméra mono sauf que sur chacun des pixels on a placé successivement des filtres rouges, verts et bleus afin de constituer une matrice dite de Bayer, qui une fois interpolée, reconstituera l'image couleur. Et on les a placés dans cet ordre là (il y a 2 fois plus de pixels avec filtres verts que de pixels avec filtres bleus et rouges, car le vert est ce que l'oeil voit le mieux) : RVBVRVBV VBVRVBVR BVRVBVRV VRVBVRVB Etc... Maintenant si on place par exemple un filtre Ha par-dessus tout ça, il reste quoi ? Le Ha étant dans le rouge, il reste : R___R___ ___R___R __R___R_ _R___R__ Etc.. Alors qu'une caméra mono avec le même filtre Ha aura reçu : RRRRRRRR RRRRRRRR RRRRRRRR RRRRRRRR En terme de signal, le canal rouge a reçu tout le flux nécessaire, pas moins qu'une cam mono (en réalité un peu moins à cause des filtres rouges sur les pixels qui réduisent un peu le flux) En terme de résolution en revanche, il ne reste plus qu'un pixel sur 4 puisqu'on a perdu les VV et le B. En chiffres : c'est un peu comme si on réalisait un bin2 sur la caméra, il nous reste donc : 50% de résolution en Halpha (soit racine de 1/4) soit une perte de 50% 50% de résolution en SII (soit racine de 1/4) soit une perte de 50% 86% de résolution en OIII (soit racine de 3/4) soit une perte de 14% par rapport à une caméra mono. Si on travaille en RVB pur, sur une cam couleur il nous reste : 50% de résolution dans le rouge (soit racine de 1/4) soit une perte de 50% 50% de résolution dans le bleu (soit racine de 1/4) soit une perte de 50% 70% de résolution dans le vert (soit racine de 2/4) soit une perte de 30% par rapport à une caméra mono. Mais il ne faut pas oublier que les algorithmes de dématriçage ont bien évolué et qu'on fait maintenant du traitement en drizzle 2x, ce qui diminue un peu la perte. Et le rapport plaisir/emmerdement est bien plus favorable sur la caméra couleur Ça c'était par rapport à des filtres mono-bande Ha, SII ou OIII. Voyons maintenant comment va se comporter notre caméra couleur (ou l'APN) avec un filtre multi-bandes : Si on reprend notre exemple ci-dessus : RVBVRVBV VBVRVBVR BVRVBVRV VRVBVRVB et qu'on applique un filtre duo-band Ha-OIII, il reste : RVBVRVBV VBVRVBVR BVRVBVRV VRVBVRVB Les pixels rouges ont reçu du halpha et les pixels verts et bleus ont reçu du OIII. Intéressant non ? Un exemple d'image HOO (réalisée à 50kms de Paris) avec ASI2600MC et filtre Optolong L-Enhance, le tout en One-shot : Comment traiter les images couleurs avec filtre multi-bandes ? Vous pouvez soit traiter votre image comme une simple image RVB. Ou alors utiliser un script spécifique qui va extraire le signal Ha de la couche rouge, et le signal OIII des couches vertes et bleues, vous récupérez alors 2 images Ha et OIII puis reconstituez l'image couleur en composition HOO. Le tout nouveau SiriL 0.99 béta possède une telle commande et le script associé, ainsi que Pixinsight ou Astro Pixel Processor (APP). L'image ci-dessous, réalisée (à 3kms de Paris) avec une ASI2600MC et le L-Extrême, a reçu un pré-traitment avec extraction Ha+OIII grâce au script SiriL : Et cette fois-ci la même image, mais avec un pré-traitement classique RVB, toujours dans SiriL : Et au fait, avec un filtre multi-bandes on peut aussi faire du mono-bande ! D'ailleurs avec une caméra couleur on peut aussi faire du noir et blanc ! Avec le filtre L-Extrême sur l'ASI2600MC, récupération de la couche Ha uniquement sous SiriL (et toujours à 3kms de Paris !) : Les différents filtres Multi-bandes sur le marché Tout d'abord un peu d'excellente lecture avec ce rapport d'un membre de Cloudynights qui a testé une dizaine de filtres différents : http://karmalimbo.com/aro/reports/Test Report - Multi Narrowband Filters_Feb2020.pdf Un tout nouveau filtre est arrivé sur le marché et il est disponible depuis le 1er juillet 2020. C'est le filtre Optolong L-Extrême. Ici à côté du filtre anti-pollution L-Pro : Il est dispo chez Optique Unterlinden (importateur) au tarif de 290 euros https://www.telescopes-et-accessoires.fr/filtre-l-extreme-optolong-coulant-508mm-c2x31837848 EDIT : j'apprends à l'instant que l'IDAS NBX vient également de sortir début juillet 2020 au tarif de 299 dollars, je l'ai ajouté à la liste ci-dessous. Les filtres disponibles avec leurs bandes passantes du plus espacé au plus serré : Tous ces filtres existent en 31.7mm, 48mm et certains existent également en version clip pour certains APN. Les prix indicatifs sont pour le modèle M48. Optolong L-Pro (190€) : Ha, SII, NII, OIII, Hb (bande passante inconnue) équivalent à un CLS ou UHC mais avec les bandes plus serrées, on pourrait presque le considérer comme un multi-bande aussi je le place ici Altair quadri-band (249€) : (Ha + SII) 35nm et (OIII + Hb) 35nm Idas NB1 (269€) : (Ha + SII) 20nm et (OIII + Hb) 35nm ZWO bi-band (206€) : Ha 15nm et (OIII + Hb) 35nm (on devrait l'appeler tri-band d'ailleurs puisque le OIII recouvre le Hb également) Altair tri-band (259€) : Ha 12nm et (OIII + Hb) 35 nm Optolong L-Enhance (199 euros) : Ha 10nm et (OIII + Hb) 30nm Idas NB2 (259€) : Ha 15nm et OIII 15nm Idas NB3 (259€) : SII 15nm et OIII 15nm STC Duo-Narrowband (369€) : Ha 10nm et OIII 10nm Idas NBX (299€) : Ha 10nm et OIII 10nm Optolong L-Extreme (290 euros) : Ha 7nm et OIII 7nm Triad Quad-band (1350€) : Ha 4nm SII 4nm OIII 4nm Hb 5nm * * Le Triad est le tout premier filtre multi-bandes qui soit sorti sur le marché, mais il est d'une part très cher et ses bandes serrées n'ont pas d'avantage particulier sur les autres dans la mesure ou la caméra couleur ne fera pas la distinction entre le Ha et le SII puisque les 2 sont dans le rouge, les 2 bandes seront donc confondues, et idem pour le OIII et le Hb. On peut donc considérer que c'est plutôt un excellent (Ha + SII) 8nm et (OIII + Hb) 9nm Conclusion Il en résulte que l'Optolong L-Extrême possède un excellent rapport bande passante/prix (le Triad est à plus de 1350 euros !!) et le Idas NBX est promis également à un bel avenir si sa qualité optique est identique au reste de la gamme Idas. Reste à voir la qualité intrinsèque des verres utilisés dans chacun de ces filtres, Altair, ZWO, Optolong et STC sont chinois, alors que Triad est américain et Idas est Made in Japan (Les Idas sont connus pour avoir une excellente qualité optique). Il faudra voir à l'usage si c'est plus intéressant d'avoir un pur bi-band Ha + OIII plutôt qu'un quadri-band (Ha + SII) et (OIII + Hb). Pour du HOO pur, c'est évident, mais pour certaines nébuleuses ça reste à voir. Enfin si vous souhaitez réaliser du vrai SHO avec une caméra couleur, sachez que c'est possible. Techniquement c'est impossible avec un seul filtre car le Ha et le SII sont tous les 2 dans le rouge et les pixels rouges de la caméra couleur ne sauront pas faire la distinction entre les 2 bandes. Mais en utilisant 2 filtres (chacun sur une session d'imagerie) : IDAS NB2 qui laisse passer le Ha et le OIII IDAS NB3 qui laisse passer le SII et le OIII on reconstruit alors le SHO au traitement en récupérant la couche Ha du NB2, la couche SII du NB3 et la couche OIII du NB2 et du NB3 Notre ami @Steph_2.0 utilise cette technique depuis quelques temps avec beaucoup de succès. Exemple d'image SHO réalisée par lui-même avec une ASI2600MC (quand même 40 heures de pose !!)
  35. 4 points
    une du 5 aout , moins bonnes conditions de transparence dommage le ciel était dégagé. + 1 animation Paul
  36. 4 points
    Bonjour à tous. Je vous présente ma version de la nébuleuse de l'Iris faite à l'apn. Je m'étais déjà cassé les dents sur cette belle nébuleuse. Cette fois, j'ai mis le paquet pour avoir quelque chose de présentable mais ça n'a pas été facile. Entre les soucis de suivi et le traitement, j'ai bien galérer. J'ai finalement accumulé 20h de prise de vue étalée sur 7 nuits. A l'origine je pensais en faire 25 - 30h mais je ne suis pas sur que ça apporte beaucoup plus d'infos surtout qu'au traitement est apparu un soucis que je n'avais jamais eu auparavant. Les étoiles bavent beaucoup (halos) et pas seulement les très brillantes mais également les "moyennes". Du coup, le rendu général n'est pas top avec des étoiles très présentes dans l'image finale malgré une réduction d'étoiles. Je me suis alors lancé dans une version starless grace au tuto de Valentin Cohas pour traiter séparément la nébuleuse et les étoiles. La méthode starless marche pas mal (j'ai essayé également starnet++ mais le résultat est moins bon que la méthode de Valentin) mais dégrade quand même un peu l'image. Toutefois, cela m'a permis avoir des étoiles très fines qui apporte un vrai plus à l'aspect final. Pour la technique: 400*3min Canon EOS 70D 1600iso. Télescope TS 600/150, monture Celestron AVX, guidage Lacerta MGEN2, correcteur de coma TS maxfield *0.95. DOF Traitement: Siril, Iris, Photoshop. La version Starless. La version finale. Mon vénérable eos 70d donne des résultats bien sympathiques mais qu'est ce que ça aurais donné avec une caméra astro moderne? Vivement que je franchisse le pas! J'espère en tous cas qu'elle vous plaira PS. Si vous avez d'autre solutions pour créer des images starless de qualités je suis preneur. Bon ciel. Chris
  37. 4 points
    Bonjour à tous, je viens de me rendre compte que j'avais oublié une série d'images lors de mon séjour chez l'ami @vigon Voici IC1396, la Trompe d’éléphant, réalisée en Vendée il y a 15 jours. Matériel : FSQ106 + réducteur 0.73x sur EM200 Temma2 ASI2600MC + filtre Optolong L-Extreme (HA + OIII 7nm) Le tout piloté par l'ASiair pro Les poses : 20 poses de 180s (soient 1 heure au total) à gain 100, Peltier à -10° 10 darks, 30 flats, 30 darks de flats Pour le traitement : Script d'extraction HaOIII de Siril 0.99 béta composition HOO dans SiriL un coup de Topaz Denoise Ai finition sur CS5 Cliquez dans l'image pour la full en 4k : Pour ceux qui auraient du mal avec les couleurs, voici une autre version : cliquez dans l'image pour la full en 4k : En observant l'image, j'ai vu un objet intéressant près de Mu Céphée (en bas à gauche), il s'agirait selon Guide 9 de GN 21.39.5 (Galactic Nebula) :
  38. 4 points
    Salut à tous ! Quel bonheur de voir le ciel se dégager depuis samedi...! J'en ai profité pour me faire la main avec ma nouvelle EQ6. Voici donc M8 : SW 150/750 sur EQ6 R Pro Goto 26x180s à 800 ISO avec EOS 1300D non défiltré 12 DOF Autoguidage au chercheur M20 : La même, cadrée plus serrée. Je ne sais pas la quelle je préfère ! Et vous ? SW 150/750 sur EQ6 R Pro Goto 43x180s à 800 ISO avec EOS 1300D non défiltré 15 DOF Autoguidage au chercheur Et enfin la star du moment, la comète Neowise : EOS 5D Mk II sur Star Adventurer Mini 30x10s à 800 ISO 10 DOF EOS 1300D sur Star Adventurer Mini 32x10s à 800 ISO 10 DOF La semaine a donc été fructueuse, ça fait du bien ! Au plaisir de vous lire. Merci de vous être arrêtés ici, et à bientôt ! 😀
  39. 4 points
    Bonjour à tous, Fin de mon dernier projet de juillet avant que la lune ne soit trop présente, la galaxie d'Andromède en HaLRVB (luminance synthétique) Bon ciel
  40. 4 points
    Bonjour Voici une tentative de traitement de la comète, avec Siril. Pas simple car le tutoriel disponible est présenté avec l'interface d'une version qui n'est pas encore en ligne, et avec une musique d'ambiance qui couvre complètement la voix du prof - tout en vrillant les tympans. Bref, pas simple et gros problèmes pour équilibrer les couleurs, j'ai donc fait au jugé. Je vais peut-être recommencer avec DSS. Canon 6D Williams Optic Zenithstar 80 FD + Williams Optic x0.8 flattener mk III 22 poses de 60 s à 1600 ISO, pas de DOF Suivi avec une monture Vixen Polaris de 1976 (pas Great, ni Advanced, non la toute première, dans son jus), motorisation en AD uniquement et pas d'autoguidage (pas possible avec cette monture). On distingue 3 galaxies dans la queue de la comète à peu près dans l'axe du "ie" du mot Photograpie de ma signature. A+ Fred
  41. 4 points
    Bonjour à tous, Bravo pour vos images, votre enthousiasme et votre bonne humeur ! De quoi garder un bon souvenir de ces NCN 2020 ... Continuez à "abreuver" le topic d'images pour ceux qui n'ont pas eu la chance de venir. J'espère que nous pourrons recommencer l'année prochaine sous le beau ciel des Cévennes, de la RICE et de Pradines ... Merci encore de tous vos retours et de vos encouragements. Portez vous bien et bon ciel à tous
  42. 4 points
    Bonjour a tous, De retour d'un trip astro de deux nuits, et 5h de sommeil cumuler sur 48h, je suis bien crevé! Mais voici quelques photos sous un bon ciel de montagne, a deux endroit différents, dont un bien connu des astronomes Voici la star du moment, le mercredi 15 au soir (***On commence doucement, partez pas tout de suite ***) Un peu plus tard... Le lendemain soir, avec de l'Airglow et M31 On oublie pas la voie lactée quand même!!! Et la ptite dernière ( trop grande au 50mm!) Clic sur les images pour les détails techniques Sequator/Lightroom/PS Bon ciel a tous Guillaume
  43. 4 points
    Salut tous d'abord quelques image en retard Le c8 Le bonus au matin du 14 juillet C8 Sony A7s en video lulu 178 MM mix stack et Siril Siril Iss.mp4 Iss.mp4 Voila bon ciel et bonne opposition Sauveur
  44. 4 points
    NGC 6755, NGC 6756 et deux planètes Bonjour à tous, Une petite séance astro cette nuit, sous la fraicheur. Pas question de faire du ciel profond trop ambitieux à une heure tardive où La Lune ne va tarder à se lever. L'objectif du moment fut les planètes. Bon, côté stabilité, c'était loin d'être la panacée, mais j'ai fait avec. La position zénithale de Jupiter sauve un peu la mise mais les Alizés ont la peau dure...Même à une telle hauteur leur effet se fait sentir. Alors voici le résultat : Puis ce fut au tour de Saturne. Légèrement plus basse, mais cela a suffi pour rendre la photographie encore plus délicate. Je n'ai pas réussi à obtenir mieux...Impossible de me débarrasser de cet effet légèrement flou. Ça flottait pas mal à la caméra ! La petite curiosité du ciel profond que je me suis offerte est donc ce double amas de l'Aigle : NGC 6755 et NGC 6756. A la lunette FC100, le premier est visible sans difficulté avec de surcroit quelques étoiles. En revanche le second est bien plus discret et laisse à peine apparaître un ou deux astres. Voici ce que donne le seul amas NGC 67655 au C11 : on retrouve les deux zones plus concentrées déjà notées à la lunette et un nombre d'étoiles remarquable. L'orientation du dessin en revanche n'est pas la même... Voilà, c'est tout pour cette petite séance astro ! Bonne fête du 14 juillet à tous ! Gildas
  45. 3 points
    Bonjour à tous, je tenais par le présent post à remercier d'une par les concepteurs de ce télescope, ainsi que tous les constructeurs qui ont postés leurs réalisations, ceux ci ont été d'une aide précieuse. l'histoire de cette construction est assez simple, Papa Noel a offert un télescope (1ere photo) à mes petites filles et ... quelle déception !!!! j'ai donc décide d'en construire un performant qu'elles pourraient utiliser longtemps, c’était parti pour un strock 250.... Armé de mon courage,de mes deux mains gauches et de mes dix pouces voila le résultat.. les miroirs ont été achetés Paris donc un peu plus épais, mais sans conséquence. porte oculaire kineotic , couture maison sur toile de spi ( çà n'est pas la meilleure solution), oculaire scientific explorer 4.7mm et celestron xcell 12mm pour débuter. j'ai fait qq observations lunaire pour le pré réglage, un seul mot """""splendide"""". le joujou a rejoint sa petite famille; de nombreuses observations ont été faites notamment dans les Pyrénées, saturne,Jupiter, lune .... et bien d'autres. Aujourd’hui 'hui il me reste mes yeux et ma paire de jumelles 8x30 modèle 1956 pour scruter la nuit, c'est frustrant.....un strock composite??? pourquoi pas....... mais ceci est une autre histoire. Merci encore à vous tous pour votre aide cordialement christian
  46. 3 points
    Aujourd’hui sur Arte pour la Nuit des Etoiles il y a une série d'émissions sur l'Astronomie et l'Espace. Des redif. mais c'est l'occasion de les voir ou les revoir : 14H20-15H55 : Thomas Pesquet : Objectif Mars 15H55 -17H20 : Dernier voyage vers Saturne 20H50-22H25 : le Cosmos selon Kepler 22H25-23H15 : Tempêtes solaires : une mystérieuse menace 23H15-00H10 : Planète Mars, suivez le guide Albéric
  47. 3 points
    Iserois 🙂, je m’étais dit la même chose il a quelques jours au début de mes observations. Puis à force d’observations poussées (vision décalée et surtout bouger les jumelles !), je suis arrivé à chaque fois à extirper un bout de queue cométaire. Ce dessin du 4 août montre un tout début. Pour le reste j’ai eu un doute, donc pas tracé sur le dessin. Puis ce tout dernier dessin d’hier soir, où je suis certain d’avoir vu la queue dans son ensemble, très très faible, à la limite de ce qu’il était possible de voir, mais le contraste avec le reste du ciel m’a convaincu de la dessiner ! Un sacré challenge. Parfois pris de doutes, puis reconfirmation ensuite de ce que je croyais avoir vu quelques secondes avant. Bref à s’en user les yeux ! 😉
  48. 3 points
    Bonjour a tous, Je continue de faire mes petites armes dans le milieu et d'avancer sur la facilite d'utilisation de mon setup. Je vous présente la nébuleuse centrale du cygne, je n'ai pas vraiment trouve son nom si ce n'est bright nebulae et la crescent nebulae en bonus. Toujours sur Star adventurer et Redcat51 avec le canon 500D, j'ai réalisé 30 poses de 5 minutes pour un temps total de 2h30 de pose avec DOF. Cette session a été pour moi l'occasion de mettre en place (définitivement je pense) mon raspberry pi avec la solution astroberry et également l'autoguidage. L'astroberry gère tout ça via PHD2 et via EKOS qui permet de gérer la séquence d'imagerie de manière assez simple je dois dire. La MES en station est realisee en debut de seance a l'aide de l'outil de Sharpcap qui est ma foi plutôt efficace et facile d'utilisation. L'autoguidage a été un vrai plus sur cette session et m'a permis de faire des temps de poses hyper balèzes pour la Star Adventurer. Je suis novice dans le matière mais je pense avoir encore quelques problèmes a résoudre: -Malgré l'algorithme de déclinaison a Off, j'ai toujours une courbe de guidage qui semble indiquer que le logiciel essaye de guider en DEC -Ma courbe de guidage est très chaotique, bien plus que les exemples que j'ai pu voir sur ce forum, corrections de + ou - 3" ce qui me semble énorme (Sharpcap m'indiquant une MES excellente). Malgré ces quelques problèmes je suis bien content de mon image qui est je pense ma meilleure a ce jour. N’hésitez pas a me donner votre avis et a être critique, c'est comme ca qu'on progresse! Merci a tous!
  49. 3 points
    Elle était belle cette comète !!! La belle, avec 54 poses de 30s (enfin) traitée dans Pixinsight, les acquisitions datent du 18 juillet, la période où elle nous en a mis plein les yeux. Comète C2020 F3 (NEOWISE) by Philippe Renauld, sur Flickr
  50. 3 points
    CROA des Nuits du Causse Noir du Gillou ça passe trop vite ces trucs, à peine arrivé on est déjà obligé d'en parler au passé. Encore un machin que nous seuls pouvons comprendre : Aller se fourrer dans un champ perdu au milieu de rien en pleine nuit sans éclairage, à griller sous le cagnard pendant la sieste l'après midi... Rhalala... s'ils savaient... Je vais faire style j'ai tout bien noté chronologiquement et consciencieusement, mais c'est juste une façade : En vrai c'est en vrac dans ma tête. Bref. Avant le départ L'annulation des RAP et des NAT nous en avait fichu un sacré coup, limite à commencer à regarder la cote de tout le matos, tout revendre et reprendre une activité normale (l’aquariophilie ?). Mais ? Ohhhh un truc en juillet ? C'est où ? Je bosse ? Je peux avoir un backup au boulot ? Madame n'ayant pas couiné plus qu'à l'accoutumée, la décision a été vite prise. Zou, on y va. Whatsapp aidant, on a même trouvé du covoiturage pour la diminution des coûts. Très apprécié par madame, ça, comme argument. J'aurai donc le plaisir de covoiturer avec Sébastien et son fils : Trois setups et les affaires pour trois bonhommes dans ma bagnole. (euh, ça va rentrer ?) La veille du départ - mercredi 15/07 17h30 - rien de prêt. C'est toujours au dernier moment que je m'y prends. Toujours. Et c'est mal, mais au moins c'est extrêmement rapide et efficace. Si je pouvais avoir la même efficacité tout le temps... C'est juste risqué #1 17h31 - appel de ma femme du boulot "Ma voiture ne démarre plus, faut que tu me changes la batterie pour demain !" C'est juste risqué #2 "Faut aussi emmener les enfants chez le coiffeur, du coup, c'est à 18h" C'est juste risqué #3 "Ah et puis aussi je vais rentrer tard, si tu pouvais finir de préparer leurs valises, ils partent demain avec tes parents en Bretagne" C'est juste risqué #4 Merde elles sont où les clefs des barres de la bagnole pour mettre le coffre de toit ? Et la clef du coffre de toit ? Là il est 21h. Pas de clés pour les barres on sort le tournevis, on pète les serrures. (trop facilement d'ailleurs) 30mn plus tard, tout est prêt en vrac dans le salon (véridique) Ma femme râle. Le départ + trajet Sébastien arrive chez moi à l'heure convenue, nickel, on charge. Petite flippe quand même : on est vraiment blindé de chez blindé. Trajet agréable, agrémenté d'échanges astronomiques et musicaux (visuel vs photo / Coltrane vs Miles Davis) Perte du ticket de péage : je passe, la meuf au péage a été sympa elle nous a pas fait payer la totale, gloups. L'arrivée La région est magnifique, l'arrivée sur le plateau du Causse après Millau est magique. Mais c'est quoi ce temps de merde ? Tout nuageux, du vent à décorner les bœufs, frisquet même... On découvre les terrains, tergiversations en mode "tu te mets où?" / "oui mais moi je voudrais être avec Malik", tout ça... Tentes plantées, matelas gonflés, installation, repas rapide et début de papotage à droite à gauche, c'est parti. Je me suis mis à coté de l’installation de @Malik : C'est très rassurant pour le vol, car à cet endroit je suis certain que les mecs ne piqueront pas mon matos. Pas loin de Hugues non plus (même remarque...) A coté d'un Jean Louis et de @JMDSomme @Tulkas @huguesmaillet , loin de @olivierfred42 ou encore @manu33 @proceau @francois-du-57 @EleusisT Dominique, Mel, Mamadou et de beaucoup d'autres dont j'ai déjà mangé tous les prénoms et / ou pseudos ... Content d'avoir pu partager quelques échanges avec eux/vous. Chouette moment aussi de voir en vrai la petite équato DIY de @JMDSomme, une vraie merveille comme j'aime bien. Très déçu de n'avoir pas pu assister à la conférence de @Sujay sur Meet Star Gazers, car elle avait eu lieu dans l'après midi. Première nuit Donc, effectivement, "bof" est un euphémisme pour ce qui concerne la MTO de cette soirée. Juste le plaisir de naviguer à droite à gauche et de commencer à mettre des prénoms et des visages sur des pseudos Ceux de Webastro, ceux de Whatsapp, ceux de Discord... un vrai boulot. J'adore ce moment 🙂 Découverte des setups de fous. Je ne sais jamais bien les décrire, mais bon : Au moins un Dobson "au moins 600" si je ne me trompe pas, mais qui était tout de même assez bien entouré pour lui faire un peu d'ombre. Il y avait du lourd, du très lourd, de l'exotique, du curieux, du dingo. Du truc que tu ne peux voir que dans ce type d'évenèmenet. Si j'ai bonne mémoire : petite trouée de rien du tout vers 23h, juste le temps de voir la comète. Du coup dodo pas tard, même pas bourré. Je laisserai Sébastien développer ce dernier sujet avec @SylBoss78 s'il le souhaite. Seconde nuit Nuit précédée d'une journée, bien entendu : autres séances de papote, apéro, tout ça... Belles rencontres. Petite note technique : Je viens d'acquérir un SW200/800 mais je n'ai pas de correcteur de coma. Donc depuis que je me fais les dents dessus (mettons 2 mois), non seulement je me bats avec pour ce qui concerne la collimation, mais en plus je pleure à cause de ces hirondelles gigantesques que ça me fait de partout sur les clichés. Malik et Hugues ont gentiment essayé de pallier à ce manque et je les en remercie beaucoup. On avait passé l'après midi a essayer de refaire les réglages de mon OAG avec le correcteur prêté par Hugues, mais c'était aussi un réducteur : j'ai jamais pu atteindre le foyer. => on a continué avec les hirondelles (de mârde), et aussi avec le vent qui était toujours bien présent pour niquer le guidage, et nous glacer les miches (doudoune, bonnet, pantalon de ski etc...) Par contre : Une fois les nuages poussés par le vent (de mârde) vers 23h, ciel de folie, je dirais meilleur qu'aux RAP mais quand je retournerai aux RAP je dirai meilleur qu'aux NCN, je me connais. ça scintillait pas mal, mais la vache quel spectacle... Jumelles, démarrage du setup sans grande conviction, mais on est là on se bouge le cul. Là je sais même plus ce que j'ai visé, au moins le croissant je crois. Et puis reballade chez les copains. En particulier #1 La grosse lunette de Malik, j'étais aux première loges Il ralait tellement à cause de la turbu, je me souviendrai longtemps du "elle marche plus ! vous me l'avez pété ?" Il a tout démonté le train optique pour vérifier qu'il n'y avait pas une merde. Non c'était le ciel. Et c'est vrai Jupiter ne ressemblait strictement à rien dedans. En particulier #2 Les oculaires de vision amplifiée C'est Malik qui m'a trainé là bas, moi je suis timide j'ai peur, c'est des pointures là bas. Je les avais vus dans la journée, je suis resté un peu à l'écart impressionné par les réputations respectives des gars qui traînaient dans le coin. Ravi aussi de mettre un visage sur des célébrités. Donc, on voit vert dedans, ça scintille, c'est une curieuse impression, mais quelle impression ! "Oh, putain la vache" / OPLV (surtout dans le bino...) En particulier #3 Le dobson de @DOB BLEU : j'avais déjà zieuté dedans en région parisienne, mais là... là ... Je ne sais même plus ce que j'y ai vu, je suis nul sur ces trucs là En particulier #4 Furetage sur les plus gros dobsons qui traînaient par là, aucune idée de qui c'était "je peux regarder ?" "oui bien sur" ça aussi c'est super chouette. Troisième nuit Nuit précédée d'observations solaires dans le tromblon (c'est le mot juste) de Malik, en bino, une merveille. Quelques belles protubérances qu'on a vu évoluer au cours des minutes, j'avais pas idée que ça bougeait si vite ces trucs. Nuit précédée aussi d'un déjeuner dantesque avec les Whatsapp, merci beaucoup @SylBoss78 et Gaëlle (Gaëlle ? décidément, je suis nul en prénoms) Le soir : Pas de vent. Pas de nuages. Pas froid. Pas trop picolé. Les gars ça va déchirer. Le camping s'était un peu peuplé de campeurs qui étaient là par hasard : "il se passe quoi là ?" "c'est quoi tous ces trucs ?" "mais on peut regarder dedans ? Vraiment ?" Et là c'était parti pour quelques séances de vulgarisation pratique, trop chouette aussi ça. Des jeunes, des moins jeunes, et de la curiosité surtout. Le démarrage de la soirée a consisté en une course à la comète, à qui la verra le premier. "Comète !!!" "où ça ?" "bin là" "au dessus du sapin en forme de trompette" "tu vois une trompette toi ?" etc, etc... Marrant Elle est vraiment magnifique, et d'apercevoir en direct aux jumelles la queue ionique machin truc m'a épaté. Marrant aussi : 30 minutes après, tout le monde a zappé sur autre chose, signe des temps.. Ensuite je me mets en quête d'un truc à prendre en photo, tiens c'est quoi ce machin ? NGC7380 ? Malik ? tu connais NGC7380 ? => "c'est pas sorcière machin chose ?" En astrophoto, j'adore plus que tout quand tu tires ta première brute un peu poussée et que tu découvres le spectacle au bout de quelques minutes. Là j'ai été servi, c'est vraiment un très bel objet, bien servi par le ciel en plus. (en omettant ces cochonneries d'hirondelles) J'ai pas trop cherché à fureter : je suis resté sur ma chaise à siroter ma Suze. J'adore la Suze. Dodo vers 3h30 je crois, en laissant tourner le bazar Retour Pliage, rangeage, dégonflage, nettoyage... Rhhhhooooonnnn-pcccchhhhhh-Rhhhhooooonnnn-pcccchhhhhh-Rhhhhooooonnnn-pcccchhhhhh-Rhhhhooooonnnn-pcccchhhhhh-Rhhhhooooonnnn-pcccchhhhhh (bruit dans la voiture) Difficile de redescendre après tout ça. Je vais essayer de traiter mes hirondelles à la zob comme il se doit, au moins pour la photo souvenir.
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.