Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 07/18/2019 in all areas

  1. 9 points
    Bonjour je profite de ces quelques vacances pour dépoussiérer un peu le CFF350 mm F/D 20 , çà faisait un moment que je ne l'avais pas utilisé par manque de temps , hélas!!!! , d'ailleurs j'en ai profiter pour nettoyer les optiques , il en avait besoin!!!!! Ce matin le flux de Sud nous a amené un seeing correct ( 7-8/10 ) , j'en ai profité pour imager notre amie Sélène , j'aurai du tenter le filtre vert , dommage !!! set-up : Télescope Cassegrain CFF350 mm F/D 20 ( 7000 mm ) Clearceram , obstruction : 0.2 Caméra Basler ACA1920-155 ( 100 fps) Genika Astro Monture AP1200GTO Filtre Orange Astronomik Seeing ( 7-8/10 ) Double clic pour les fulls
  2. 8 points
    Salut les amis Bon hier j'ai posté et aujourd'hui je vous post le transit de la nuit du 17 au 18 de Ganymède Le soir vu les voiles je ne voulais pas shooter et je ne savais même pas qu'il y aurait cette évènement j'ai juste sortie le c8 pour de l'automatique ( detect ) bein quand j'ai vu que c'etait stable certes pas trop transparent (voile), et que Ganymède ( enfin le sat car a ce moment la je ne savait pas ) etait bien rond me suis dit nice et j'ai passer plus de temps devant l'ordi pour régler tous cela en fonction des passage nuageux etc.... C8 barlow 2.5 ( j'aurai du descendre peut etre ) adc zwo ir cut asi 224 mc Donc Mon petit Gif Juste 81 brutes ( jai arrêter apres histo trop bas) soit 162 frames 10 images par secondes Les bio ser de 90s 9000 images de 30 a 50 pour 100 gardés asi3 astrosurface et basta Hi hi hi j'ai déroté pour voir c'est sur le beau Sat a dégager et en images seulement 2019-07-17-1938_6-10_images-L_C8_b2.5_l4_ap300 part 1 2019-07-17-1953_3-10_images_2-L_C8_b2.5_l4_ap302 part 2 2019-07-17-1945_9-20_images-L_C8_b2.5_l4_ap300 part 1 et 2 soit 20 images 2019-07-17-2057_0-2019-07_17_2055_2_S_L_pipp_DeRot_l4_ap294 La c'est le flux 3 ser consécutif Pas de saturne trop de voiles pas trop envie de mem...der Hier repos ca ma permit le soir de continué tranquillement les traitement devant ARTE Bon Ciel
  3. 8 points
    Salut Totho Ecoutes ne le prend pas mal car c'est pas voulu pour être méchant mais y'a quasiment quelque chose à redire sur chaque phrase. Dans certains cas on peut pinailler mais dans d'autres ce sont des erreurs graves, on ressent surtout que tu manques de pas mal d'expérience avec ces différents instruments. Pourtant je ne doute pas que tu ais beaucoup bossé et je ne met absolument pas en doute la bonne foi mise dans ton projet. Mais là en l'état je ne trouve pas que ça peut rendre vraiment service à un débutant même s'il pourrait le croire car c'est joliment présenté. Trop de choses fausses ou de raccourcis. Je sais à quel point c'est complexe de conseiller, alors faire un doc global j'en aurai même pas le courage (il est certain que tu as un mérite que moi je n'aurai jamais). Mais si tu demandes des avis et je répète c'est pas pour être méchant, je pense que ça te sera plus utile si on est honnête dans nos réponses. (je ne replace pas les titres et image, ça me fait un truc hyper louche quand je copie recolle ici ; ton texte est en noir, mes observations en bleu) La lunette et la plus veille formule optique. Elle était déjà utilisée à l'époque de Galilée. Elle est composée de plusieurs verres dont le nombre peut varier. Parles de lentilles plutôt. N'importe quel télescope est aussi composé de plusieurs verres. En moyenne, on gagne 15 cm de diamètre avec une lunette par rapport à un télescope, où le miroir secondaire ainsi que son support cachent une partie du miroir primaire. C'est juste pour le cache cache mais c'est totalement faux pour les 15cm. La plupart des lunettes ayant 80 à 100mm, cela voudrait dire qu'elles sont équivalentes à du 200 à 250mm, énormément exagéré ! L'obstruction se calcule en % du diamètre, rapporté à une aire la valeur est généralement très faible. Son utilisation est très agréable car on regarde à l’arrière de l’instrument et non pas sur le coté comme sur un télescope de newton. VS un newton sur équato dont on passe sans arret d'un coté à l'autre du ciel c'est vrai. VS un newton sur équato correctement utilisé ou plus encore VS un dobson c'est faux (ou tout au plus, c'est une question de préférence personnelle). Néanmoins, pour un même diamètre une lunette peut-être jusqu’à cinq fois plus onéreuse qu’un Newton. Ca ne correspond à aucune généralité. Une lulu de 70 peut être au même prix qu'un newton 76 mais une lulu de 150 peut être 5x plus chère pour une achro et jusqu'à 30x plus chère pour une apo haut de gamme qu'un newton 150. Par ailleurs, la qualité de l’image que l’on obtient avec une lunette est meilleure qu’avec un télescope ce qui explique son prix. C'est pas du tout systématique, dépend des instruments et domaines d'emploi. En planétaire un mak 150 ou un newton 150/1200 vont littéralement exploser toute lunette 150/750 achromatique même si elle devait être plus chère (en premier lieu car ce n'est pas le domaine d'emploi pour lequel elle a été faite). Le télescope de newton est sûrement le plus populaire. Sa formule est simple, elle est composée de deux miroirs. Pas plus simple qu'une lunette. Le miroir primaire capte la lumière et la renvoie vers un point appelé le foyer(grâce à sa forme parabolique) où se situe le miroir secondaire . Non. Le foyer est largement en retrait du secondaire, y'a une grosse erreur là. Celui-ci est incliné de telle manière à rediriger la lumière vers l'oculaire où l'on place l'oeil. Son bas prix se justifie par sa simplicité de fabrication, d'où sa popularité. Uniquement pour l'entrée de gamme, mais dans quel cas oui c'est vrai. Il est disponible sur deux montures: -La monture équatoriale: elle vous permet de compenser la rotation de la terre. Cette solution peut être très interessante si vous motorisez la monture (voir lien) ou si vous souhaitez faire de la photo. Néanmoins, son prix reste relativement élevé et cela ne vaut pas le coût d'en acheter une à bas prix. Globalement je suis d'accord car les eq2 c'est pas miraculeux. Mais certains instruments ne sont servis que sur ce type de monture, à commencer par la 80/900 que tu conseilles plus bas. Je suis de ceux qui acceptent des concessions sur la stabilité si le budget ne permet pas de faire autrement. Pour d'autres astrams, l'usage d'une eq2 est à proscrire quitte à ne pas acheter (de suite) un télescope. Les deux positions se défendent, je n'essaye pas d'imposer la mienne. Mais toi t'es dans les deux en même temps et c'est pas cohérent : ici tu déconseilles cette monture et plus tard avec la 80 tu vas la conseiller. -La monture Dobson: Cette formule est pour moi la plus interessante. Cette monture est très simple d'utilisation et à un prix très bas. Elle ne vous permettra pas de compenser la rotation de la terre et donc, vous ne pourrez pas prendre de photos. Son prix vous permettra de privilégier l'optique. A peu près ok. Comme dit on pourrait pinailler. Par contre c'est curieux de présenter les montures uniquement ici avec les newton puisque que les autres instruments peuvent aussi se monter sur équato ET sur altazimutal. Le Dobson est une sorte de monture altazimutale, mais y'a aussi des SC, des mak ou des lunettes sur AZ. La lecture de ton texte laisse penser que le dobson est la seule solution non montée en équatoriale. Ce n'est pas objectif envers les utilisateurs intéressés par d'autres instruments. Ce télescope a été inventé par Thomas Johnson dans les années 1950 et s'inspire du télescope de Cassegrain et de Schmidt d'où son nom. Comme le newton, il est composé de deux miroirs. Néanmoins, le miroir secondaire n'est pas incliné afin de renvoyer la lumière à l'arrière du télescope ce qui vous procure un grand confort d'utilisation. Même remarque que pour la lunette évoquée plus haut. De plus, il emporte sur lui une lame de Schmidt qui permet de corriger certaines déformations d'images. Cela lui offre une très bonne qualité d'image. C'est pas que la lame qui fait l'efficacité de la formule (primaire sphérique plus simple à faire de bonne qualité) Contrairement à un Newton, la lumière parcourt trois fois la longueur du tube optique. What ? La lumière fait un aller retour dans le tube, par où crois tu qu'elle passe ? Tu confonds le trajet suivi par la lumière et la forme du faisceau lumineux. C'est la forme du faisceau lumineux rapporté au diamètre (l'angle du cône de lumière c'est en fait le F/D) qui détermine la focale. La focale est donc largement supérieure au trajet fait par la lumière dans le tube. Grâce à cette formule, vous pourrez avoir une très longue focale tout en ayant un télescope compact. Pour résumer: -un télescope compact -une bonne qualité optique Attention, contrairement au miroir primaire, le secondaire a de grandes chances de se dérégler. L'info n'est pas objective. Dans un newton ça encore plus de chances de se dérégler. Si tu parles de la stabilité des réglages pour un instrument, il faut le faire pour chacun. Quelqu'un qui lit ton texte va se dire "ah je capte rien aux réglages, je vais donc prendre un newton". Bingo. Ce télescope est une sorte de "revisite" du Cassegrain. Il est très similaire au Schmidt-Cassegrain, néanmoins on peut noter quelques différences: Similaire en apparences ! à un même diamètre, le Muksatoc-Cassegrain Je ne te reprend pas sur la grammaire mais faut quand même te relire un minimum, muksatoc ça pique un peu présente de meilleurs contrastes, et une meilleure résolution par rapport au Schmidt-Cassegrain. La résolution dépend avant tout du diametre avec la condition que les réglages et la qualité optique soient bons. Ton affirmation est donc fausse car il y a de bons schmidt cassegrain (et peut être de mauvais mak, même si j'ai la chance de n'en avoir jamais vu). Pour le contraste c'est diamètre, l'obstruction, le traitement de surface, ... qui comptent mais ces deux types de télescopes sont très proches sur ce point. Cela est dû en grande partie au fait que son miroir secondaire ne se dérègle pas comme celui de son homologue. Il peut tout à fait se dérégler aussi (et c'est alors pas un cadeau à refaire). Dans l'absolu même un primaire peut se dérégler et là c'est la misère pour remettre en état. La question est importante quand si on achète d'occas on a parfois des anciens propriétaire qui ont trifouiller dedans (valable quel que soit l'instrument, plus ou moins grave suivant l'instrument). Avant de choisir son télescope ou sa lunette, il faut savoir ce que l’on veut observer. Il y a deux grandes catégories : -le planétaire, on observe : Venus, Mars, Jupiter (et ses satellites), Saturne (et ses anneaux) et la Lune. Mercure pour ses phases (pas pire que sur venus), uranus neptune pour la couleur du petit disque et les satellites si on veut (certains instruments que tu proposes le permettent). Y'a aussi le soleil avec tous les conseils de prudence qui vont avec. Dans dans une certaine mesure, les étoiles doubles serrées qui font appel aux mêmes techniques et contraintes que le planétaire. On observe également les transits. Ce phénomène se produit quand un astre se place devant un autre astre plus gros que lui. Exemple : L’ISS devant la lune ou les satellites galiléens (de Jupiter) devant Jupiter. Faire miroiter l'ISS devant la lune ! C'est sport, t'as déjà fait ? La lunette est bien adaptée à l’observation planétaire de part sa qualité optique. Mais si si les autres ont aussi la qualité optique qui va avec Néanmoins, pour un même prix vous aurez un télescope plus large et donc vous aurez plus d’information sur votre image. Mais non si la qualité optique et les réglages ne vont pas avec. Attention tout de même à ne pas avoir un télescope trop large ! Cela a pour conséquence d’augmenter les effets de la turbulence atmosphérique (image floue). Un télescope de 200 mm de diamètre représente un bon compromis. Ah le bon vieux préjugé, ça doit faire bien deux jours qu'on ne l'avait plus vu. La turbulence peut impacter tout instrument. Elle devient visible que si elle est de valeur supérieure au pouvoir de résolution de l'instrument. Il est très fréquent qu'elle soit visible même dans un petit instrument. Un instrument au pouvoir de résolution supérieur donnera dans d'avantage d'informations à voir, ne serait ce que les soirs stables ou lorsque la turbulence se fige (à te lire on pourrait croire que c'est une valeur constante, dans quel cas fixer une limite/compromis aurait été pertinent sauf que ça ne se passe pas comme ça). Par ailleurs, les planètes sont de très petits astres. Une focale (longueur de l’instrument) importante devient donc nécessaire. Faux. On vient de parler de la résolution et tu as pu voir que la focale n'a rien à voir là dedans. Le grossissement s'obtient quant à lui en ajustant la focale de l'oculaire. Le seul avantage peut venir d'un rapport f/d plus long (donc avantage à la focale la plus longue entre deux instruments de même diamètre) car la forme du cône de lumière génèrera moins d'aberrations optiques, qu'il y aura plus de tolérance en réglages et qu'éventuellement les optiques seront plus simples à tailler. Même un télescope de 2 mètres ne permet pas des résultats sensationnels. Subjectif, ça dépend de l'attente de chacun. Et contradictoire avec les perf en visuel que tu attribues plus bas aux 2000mm de focale des SC8 Heureusement, une lentille appelée Barlow, permet de doubler voir tripler la focale de votre instrument. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un très grand télescope. Faux à nouveau. Si t'as une barlow tu peux te contenter d'un oculaire de plus longue focale. Exemple un 10mm + barlow 2x au lieu d'un 5mm tout seul. C'est tout ce que ça change au niveau du calcul du grossissement (en pratique ça change aussi la forme du faisceau de lumière, ça a quelques impacts sur la correction des aberrations optiques mais c'est pas le propos ici). -le ciel profond, on observe : des nébuleuses planétaires ou diffuses, des galaxies, des amas d’étoiles et amas de galaxies. les nébuleuses obscures, les astérismes, les étoiles variables, les doubles, … Par contre pour les amas de galaxie, hormis la vierge vaut mieux avoir un peu de diametre sous le coude avant de promettre ça. Ces astres sont principalement répertoriés dans le catalogue Messier, du nom de Charles Messier qui l’a créé. Messier : 110 objets. NGC/IC : 13000 objets. On peut par contre dire que le messier contient plus ou moins la moitié des objets les plus intéressants quand on débute avec un petit instrument. D'un point de vue général tu éludes quand même toutes la partie concrète de la pratique astro : qu'est ce qu'il y a à voir (oui oui les galaxies, mais quoi exactement sur les galaxies ? …), les prérequis (qualité du ciel et notion de pollution lumineuse, cartes et identification des étoiles, …), les techniques (vision nocturne, choix d'un spot, …), le matériel (lampe rouge, accessoires optique, …) ou même des trucs basiques comme le fait de pouvoir dessiner ou au moins s'arracher un peu pour obtenir des résultats (avec la marge de progression que cela implique). L’observation de ces astres demande un instrument lumineux (donc grand diamètre). Attention au terme lumineux. Un photographe va le prendre dans le sens rapport f/d court, ce qui serai ici faux pour l'observation en visuel. La focale n’a pas d’importance. Sauf pour le grand champ, si c'est ce qu'on préfère -Quel est votre budget ? -Avez-vous besoin de transporter votre télescope ? Si votre réponse est oui, alors un Maksutov –Cassegrain, un Schmidt-Cassegrain, un dobson sur monture flextube ou une 80ED en photo sont de bonnes solutions. Je préfère transporter un dobson 200 tube plein plutôt qu'un SC8" avec sa monture équato. -Voulez-vous faire de la photo ? Faire de l’astrophotographie avec un télescope demande une très bonne monture équatoriale ainsi qu’un reflex ou mirorless. Mais ça dépend pour quoi faire. Tu n'envisages ici que la photo CP longue pose. Y'a aussi des techniques CP courtes poses et tu éludes toute la partie photo planétaire. C'est pas plus compliqué, c'est juste des autres branche de la grande famille astrophoto (tiens on peut même y caser le VA). Et dans une partie de ces cas c'est même pas un APN qu'on va utiliser. Je ne vous conseille pas de commencer par faire de la photo si vous n’avez jamais eu un télescope. Cette pratique demande beaucoup de connaissances, de l’argent (prévoir au moins 1500 euros) et surtout de la patience ! Ah pour la patience c'est +1000 ! Pour l'argent ça se discute, comme dit ça dépend du type de photo qu'on veut. Par exemple en planétaire on s'en sort mieux pour débuter avec du petit matos. Quant aux connaissances, il n'en faut pas beaucoup plus si on ne veut faire que de la photo quel que soit la spécialité par rapport à que du visuel. Je trouve qu'on a le droit d'avoir sa préférence, ce qui est compliqué c'est de tout vouloir commencer en même temps. Si tu ne fais que de la photo CP longue pose, une ED66 + eq3motorisée sans guidage et c'est parti pour moins de 400 euro d'occasion si t'as déjà un APN... Vous pouvez tout de même faire de l’astrophotographie juste avec un objectif et non avec un télescope. Cette pratique est bien moins chère et moins compliquée ! Mais faut quand même une équato sinon y'a plus que le filé d'étoiles. Si vous ne savez pas quoi choisir entre planétaire et ciel profond, pourquoi pas un télescope polyvalent ? Polyvalent ne rime pas avec performance… Pas évident d'affirmer ça. Un C8 est performant et généralement donné comme polyvalent. Par contre il est plus cher et plus complexe à utiliser (notamment en photo longue pose). Le très populaire 114/900 (ou équivalent) est très polyvalent mais il est aussi très limité ! Si on le compare à une lunette 80/900, elle sera plus performante en planétaire. Peut être mais pas sûr, ça dépend si c'est un 114 chinoiserie ou un bon vieux japonais à 40 euro dans une brocante. Mieux vaut donc choisir. Le 114/900 peut-être très intéressant pour des utilisations bien spécifiques comme dans mon cas : Je fais de l’astrophotographie, donc j’ai acheté un deuxième télescope que pour faire de la photo. Le 114/900 est léger, je le sors donc souvent et facilement. Il me suffit largement pour l’observation des plus gros astres du ciel. Lorsque j’arrive à ses limites, je passe à la limites, je passe à la photo C'est pas clair. Tu dis que le 114 est très polyvalent (mais limité) puis tu expliques que tu l'utilises comme instrument spécialisé sorties rapides car tu as un autre instrument. C'est pas de la polyvalence alors, c'est de la spécialisation (et je comprend parfaitement que tu l'utilises ainsi). Les gens qui vont te lire ne vont pas chercher deux télescopes en même temps. S'ils ont 200 euro, ils prennent le 114 où ils ne le prennent pas ? C'est ça qu'on attend de savoir de toi. Lunette 80/900 : (sur monture équatoriale) Un excellent choix pour le planétaire et surtout pour les petits budgets ! Associé à une Barlow x2, elle vous procurera des détails saisissant sur les planètes. Vous ne trouverez pas moins cher pour le planétaire ! Sérieux t'as volé cette phrase sur un site publicitaire, c'est pas possible autrement. Je veux bien qu'on dise que c'est un excellent choix pour le planétaire SI on a un petit budget, là oui ça se défend. Pour la barlow, on en a parlé plus haut. Le fait que la lunette soit fournie avec un oculaire de 10mm ne rend pas une barlow d'entrée de gamme (généralement x2) très pertinente, ça va être difficile de lui faire cracher du 180x et surtout sur cette monture instable avec un tel porte à faux. Newton 150/750 : (sur monture équatoriale) Un très bon choix pour s’initier au ciel profond à coût raisonnable. Il permet également de découvrir les planètes mais il est très limité dans ce domaine. Il est malheureusement souvent vendu sur une monture trop légère pour son poids. En y mettant une monture heq5 (1000 euros) vous pourrez vous lancer dans l’astrophotographie ! Généralement c'est sur eq3, ça va ça permet de bien débuter en visuel avec un budget raisonnable et si on veut absolument une équato quelle qu'en soit la raison. Y'a que Astroshop/Omegon qui ose mettre des 150 sur eq2 (suivant le standard eq2 de chez skywatcher, car Astroshop/Omegon a eu la bonne idée de renommer sa mini monture "eq3" pour bien baiser les débutants) Lunette 120/1000 : (sur monture équatoriale) Elle représente un excellent choix si vous êtes un passionné des planètes pour un coût raisonnable! Encore une fois, je vous conseille d’acheter en complément, une Barlow ou un oculaire de 4mm. Par ailleurs, elle vous permettra de faire une petite visite du ciel profond. Pour plus d'informations: Dis tu as remarqué que tu parles d'une lunette achromatique ? F/8 à ce diamètre c'est carrément plus la panacée en planétaire et en tout cas pas aux grossissements que tu promets ici. Dobson 200/1200 : C’est pour moi, le meilleur télescope en ciel profond pour un coût raisonnable. Sa monture ne vous permettra en aucun cas de faire des photos mais en observation, il vous procurera d’excellents résultats et sa monture vous facilitera la vie ! Explique ça à tout ce qui ont revendu leur dob pour un instrument push to ou goto ! Si ton affirmation est vraie pour une bonne part des utilisateurs, ce n'est pour autant pas une généralité comme tu le présentes ici. Schmidt-Cassegrain 203/2000 :( sur monture équatoriale goto) Avec une très bonne qualité optique, il est excellent en planétaire mais également en ciel profond grâce à son diamètre ! Cela le rend polyvalent tout en étant très performant ! Plus haut tu disais que polyvalence ne pouvaient pas aller avec performance. De plus, sa monture goto et le porte-oculaire à l’arrière du télescope rendent son utilisation très agréable. Par ailleurs, il vous permettra (selon sa monture) de vous lancer dans l’astrophotographie. Il représente de mon point de vue, le meilleur choix pour allier performance, polyvalence et compacité ! Il est tout de même réservé aux gros budgets avec un prix d’environ 1500 euros… Pour plus d'informations: 1500 c'est à peu près un nexstar mais pas avec une équato correctement dimensionnée (plutôt dans les 2000 euro, comme dans ton lien). Attention aux confusions d'autant que l'image de ta page c'est pas bon non plus. Bon tu as précisé "selon sa monture" mais faut se mettre à la place de celui qui débute, c'est pas très clair. Quant à annoncer qu'on peut faire de la photo, ici c'est pas du tout juste pour la longue pose dont tu parlais auparavant (minimum R0.63 et guidage nécessaire = +500 euro, sinon c'est ultra chaud). Pour la compacité j'ai déjà dis ce que j'en pensais, comparé à un dob 200 le problème n'est pas dans le tube SC mais dans sa monture. Dobson 300/1500 : Vu le prix d’un Schmidt-Cassegrain de 200 mm de diamètre, je ne préfère pas vous dire celui d’un de 300 mm… Heureusement, un dobson de 300 mm de diamètre est disponible sur le marché pour un coût beaucoup plus raisonnable. Avec lui, toutes les portes du ciel profond vous sont ouvertes. Vous pourrez même voir quelques couleurs ! Tu n'as pas beaucoup plus de couleurs dans un 300 que dans un 200. Les étoiles colorées c'est dès la petite lunette. Les petites NP vertes ça commence à être sympa vers les 150 ou 200mm. Après faut avoir un très gros écart. Même un 400 reste limité pour attaquer les nuances et surtout toucher au rouge (hormi M42). C'est risqué de promettre des couleurs, les gens ont vite tendance à s'imaginer des trucs comme sur les photo. Perso je préfère jouer sur l'imaginaire lié à la nature des objets pour donner envie d'observer plutôt que d'annoncer des trucs en multicolore. Encore une fois, il est disponible sur une monture flextube pour les voyageurs. Mouai. Si je suis voyageur y'a aucune chance que je prenne un flextube. Le rocker c'est quand même de gros panneaux d'agglo non démontables et le tube n'est qu'une quarantaine de cm plus court qu'un tube plein (on va dire qu'un gagne un tier de longueur à peu près mais ça reste une plaie à transporter, un 300 c'est plus du tout comme un 200). En poids c'est idem. Y'a quand même d'autres solutions qui existent même chez astroshop avec les ES par exemple. Lunette 80ED: Cette lunette est dotée d’une qualité optique d’exception, Faut pas éxagérer, c'est une ED chinoise. Y'a plein d'autres lunettes qui lui sont supérieures. grâce au traitement « ED » de ses verres. C'est pas un traitement mais un type de verre. De toutes manière y'a pas que le verre qui compte mais ce qu'on en fait aussi. Elle est donc apochromatique ce qui vous procurera des images d’une qualité exceptionnelle pour un prix incroyable ! Et non elle ne l'est pas. C'est pas un triplet non plus, le bleu n'est pas corrigé comme il pourrait l'être. C'est pour ça qu'on appelle généralement ce type de lunette semi-apo. Je suis d'accord pour dire que c'est du bon matos mais là tu t'enflammes totalement. Elle est principalement dédiée à la photo du ciel profond. Elle est relativement simple d’utilisation ce qui, en photo est très confortable. Elle est disponible sur différentes montures équatoriales. Je vous conseille le modèle HEQ5 PRO GOTO qui vous assurera un très bon suivi et vous permettra d’évoluer sur d’autres instruments grâce à sa grande capacité de charge. Ok pour tout sauf l'évolutivité. On pourrait y mettre des astrographes 130/650 ou 150/750 mais ils sont plus ou moins destinées au mêmes types d'objets à photographier. Le soucis dans ta phrase c'est que ça laisse imaginer qu'on peut mettre beaucoup plus gros plus tard. Ok pour un C8 en visuel mais ça va être autre chose pour les longues poses. En visuel, cela ne vaut pas le coût vu son prix d’environ 500 euros. Tu sais qu'il y a parfois des gens qui achètent des tubes OTA en oubliant la monture ? Dire qu'on trouve cette lunette à 500 euro est parfaitement clair pour toi, pour moi, pour tout le monde ici, mais pas pour un débutant. Elle est donc parfaite pour débuter en astrophotographie pour un coût « raisonnable ». À noter, elle est très bien pour débuter mais aussi pour évoluer ! Avant de la changer avec un plus gros télescope, vous pouvez attendre un petit moment… Evoluer vers quoi ? Le point fort de cette lunette c'est elle est facile à mettre rapidement au taquet. +1. Et perso je trouve vachement choquant de piquer la photo d'une vraie boutique astro pour après coller plein de liens vers un supermarché internet allemand. Et dont je crois savoir qu'il rémunère des sites écrans plus ou moins publicitaires pour les clics qui renvoient vers lui. J'ai passé pas mal de temps à te répondre, j'aimerai donc avoir ton avis sur cette question. Voilà voilà. Tu auras compris que je vois plutôt les conseils de manière personnalisée et que le projet d'un site généraliste me parait bien audacieux. L'astro c'est pas toujours évident on le sait tous mais il est certain qu'il y a des trucs à changer sur ton site. Bon j'espère que je ne t'ai pas découragé !
  4. 6 points
    Mobindi est un logiciel permettant de piloter une séance d'astrophoto (ciel profond) depuis un mobile ou une tablette. Je travaille sur Mobindi en hobby depuis 2 ans, au début pour ma stricte utilisation personnelle, puis plus récemment en Open Source. Le but est d'avoir une interface simple, concentrée sur des fonctionnalités bien supportées. L'accès à Mobindi depuis le mobile se fait via un navigateur Chrome ou Firefox. Les principales fonctions sont : * le controles des cameras (paramétrage, prise de vue) * la visualisation des prise de vue (fits) avec une ergonomie particulièrement adaptée au mobile, niveaux, fwhm, ... * le support des roues à filtres (automatiques et manuelles) * le support des focuser avec une mise au point automatique * un sequenceur de prises de vues (images, dark, flat, ...) * l'autoguidage avec Phd (choix de l'étoile guide, dithering, ...) * l'astrometrie pour affiner le pointage de la monture * l'utilisation du GPS du mobile pour la localisation de l'observatoire * un outil d'aide à l'alignement polaire * un control Panel INDI complet permettant d'accéder à toutes les propriétés des drivers * des notifications "push" pour vous informer du succès d'une séquence ou des problèmes éventuels. * peut etre utilisé depuis plusieurs terminaux en même temps Contrairement aux solutions qui sont basées sur l'utilisation de VNC ou de Remote Controle, Mobindi fourni une ergonomie directement pensée pour l'écran d'un mobile, avec une interface simplifiée et réactive. Néanmoins, le pilotage en lui même n'est pas effectué par votre mobile, ce qui permet d'économiser la batterie de votre mobile en l'éteignant pendant les séquence de photo. C'est également très utile pour éviter qu'un problème de wifi ou de réseau n'interrompe votre session photo ! Pour fonctionner, Mobindi communique en Wifi avec un Raspberry PI installé sur le téléscope (ou tout autre nano ordinateur, comme une tinkerboard). Le Raspberry héberge un logiciel de pilotage qui va communiquer avec à la monture, les caméra et autres équipements, via le protocole INDI. Utiliser INDI permet d'avoir la richesse des drivers et la réactivité de la communauté. Mobindi est compatible avec la plupart des distributions dédiées à l'astro sur miniordinateur (stellarmate, nafabox, ...), il est même installé par défaut sur les dernières versions de la Nafabox! Il est prévu pour être utilisé comme outil principal, mais est aussi utile en complément de kstar/ekos/phd2 (par exemple, pour pouvoir depuis son mobile inspecter les FITS résultants des captures, ou suivre les performances de l'autoguidage) Il y a quelques fonctions qui sont encore manquantes de mon point de vue, avant d'avoir une expérience complète: * le pointage du téléscope. Il y a pas mal de client INDI qui peuvent le faire. SkySafari peut-etre utilisé depuis le tel mobile via un driver INDI, ça marche bien ! * la configuration initiale: il faut installer et configurer INDI et PHD avant de pouvoir utiliser Mobindi. Mais normalement, on ne fait ça qu'une fois 🙂 Enfin, c'est 100% OpenSource, vous pouvez donc aussi contribuer, pas uniquement avec du code, mais aussi avec des idées ! Tous les détails par ici: https://github.com/pludov/mobindi L'interface de prise de vue: L'interface pour l'autoguidage:
  5. 4 points
    bonjour, voici quelques photos de ma dernière création. un 114*450... Bon, a part le fait que c'est une boule, ce telescope a aussi: - collimation par le devant - il a un cache de protection dépictant le système solaire interne avec les planetes et leur orbites a l'échelle (mercure= onyx, venus= nacre, terre= lapis lazuli, mars= corail rouge). Le soleil n'est pas a l'échelle - la mise au poit se fait en glissant le module PO/secondaire - un champ completement illuminé de 2° et 3,5° illuminé a 75%! - viseur a 6° sans aucune perte de luminositée! Cyrille
  6. 4 points
    Encore un beau morceau de lune datant de mes levés du 14 mai 2019. LEVER DE SOLEIL SUR LE GOLFE DES IRIS Conditions moyennes, voiles de haute altitude, observation au Dobson 400 avec Nagler 9mm, dessin à l'aide d'une photo au smartphone derrière un oculaire Celestron 25mm, dessin au pastel sec sur Canson noir. Ce fut un régal!
  7. 4 points
    Je vais essayer de répondre globalement plutôt que point par point, en essayant d'omettre le moins de choses possibles. Je suis effectivement chercheur, bien que mon rayon soit plus la biophysique que la climatologie. Soyons très clair : le doute et l'esprit critique sont évidemment la base inaltérable de la méthode scientifique. Mais quand on parle de doute dans ce cadre, beaucoup de gens comprennent de travers. On devrait parler de "doute raisonnable". Cela ne veut pas dire douter de tout, tout le temps, sans considérer ce que nous savons. Prenons la théorie de la relativité générale. Est-il raisonnable de douter sa réalité? Tout le monde répondra, je l'espère, non. Elle est extrêmement robuste, tant du point de vue mathématique que des innombrables preuves expérimentales qui sont venues la confirmer. Et pour ces raisons, elle fait consensus d'une manière absolue et peut être considérée comme valide. Jusqu'à preuve du contraire évidemment, bien que dans ce cas cela soit extrêmement (et le mot est faible) peu probable. Prenons maintenant le cas de notre changement climatique. Est-il raisonnable de douter de nos modèles et de leurs prévisions? Suspense............. Eh bien non, pour des raisons identiques. Ce serait techniquement mentir que d'affirmer que le consensus est absolu, mais il n'en reste pas moins absolument écrasant. Et en science, c'est bien souvent le maximum qu'on peut espérer et cela représente énormément. Aujourd'hui, il est faux de dire que les chercheurs sont divisés sur le changement climatique et le nombre déjà minuscule d'avis contraires fond comme neige au soleil (elle est drôle celle là, hein?). C'est bien ce qu'on appelle un consensus scientifique. Un autre point à mettre au crédit de ce consensus, c'est que le changement climatique touche énormément de disciplines scientifiques différentes : climatologie, géosciences, biologie, astronomie, océanographie, physique, agronomie et encore bien d'autres! Cela implique des méthodes d'étude très variées, appliquées à de nombreux paramètres, et réalisées par des scientifiques très différents, avec chacun leur façon de penser. Malgré cela, toutes ces sciences convergent vers les mêmes conclusions... Et s'il fallait encore des preuves supplémentaires, dis-toi que les rares études publiées allant contre le consensus sont fréquemment (EDIT : à nuancer, "fréquemment" est probablement un terme un peu trop fort, la littérature sur le sujet étant foisonnante) des études réalisées ou financées par les grands groupes pétroliers. Si ça, ça n'en dit pas long... On sait même que certains de ces groupes possèdent les preuves du rôle des énergies fossiles dans le changement climatique depuis des décennies et ont volontairement caché leurs résultats. Exxon a par exemple été épinglé pour cela, preuves formelles à l'appui, et des poursuites judiciaires sont en cours. Pour enfoncer un dernier clou dans le cercueil, ces groupes ont dépensé et dépensent encore des sommes importantes dans des campagnes publicitaires niant leur implication dans le changement climatique et dans le financement de puissants lobbies climatosceptiques, afin de volontairement entretenir le doute sur cette prétendue absence de consensus scientifique. Le masque commence heureusement à tomber aujourd'hui, mais bien trop tard car les dégâts sur l'opinion publique sont considérables. Tu sembles également accorder peu de valeur aux modèles climatiques actuels, ce qui est une erreur. Pourquoi? Primo, il faut avoir conscience qu'il n'y a pas besoin de comprendre l'intégralité des paramètres d'un modèle pour l'utiliser (car il est vrai que nous ne saisissons pas encore l'intégralité des phénomènes liés au climat). Comment sait-on si un modèle est valide? Eh bien on fait preuve de patience... On s'en sert pour faire une prévision, disons à dix ans, et une fois ces dix années écoulées, on vérifie à quel point le modèle est tombé juste, ou pas. S'il s'est trompé, même un tout petit peu, on le fait évoluer avec les nouvelles données pour prendre en compte l'erreur observée, ce qui le rend de plus en plus fiable. On peut même vérifier si le modèle en question est valable dans le passé, ce qui serait une preuve de robustesse. Et c'est ce qu'on a fait, en remontant jusque vers le milieu du 19ème siècle (date à laquelle on commence à avoir des données climatiques exploitables). Eh bien dans tous les cas, nos modèles prédisent admirablement bien l'évolution constatée des paramètres étudiées (température, etc...). Bien sûr, comme toujours en science, il y a une marge d'erreur inévitable mais même en considérant la pire erreur possible, l'hypothèse "pas de changement climatique, pas d'influence humaine" est proche de zéro. Enfin, nous possédons des dizaines de modèles différents, basés sur différents paramètres et traitant les données de manière différentes, qui malgré cela donnent tous des résultats similaires. C'est une preuve supplémentaire de leur validité. Bref, nos modèles climatologiques actuels, c'est du béton sur-armé, tu peux me croire... Un autre chiffre que je trouve révélateur et avec lequel je vais conclure : une étude basée sur les données collectées ces 40 dernières années et publiée dans Science (Zou et al., 2018), l'un des journaux scientifiques les plus renommés au monde, a estimé la probabilité que l'homme soit responsable du changement climatique à 99.9995%. Cela signifie qu'il existe une chance sur 200.000 que cela ne soit pas le cas. Si l'on vous dit "traverse cette route les yeux bandés, tu as une chance sur 200.000 d'arriver de l'autre côté indemne", allez vous tenter votre chance? Si vous me répondez non, alors que n'avez AUCUNE raison d'affirmer que le changement climatique n'est pas réel, d'origine anthropique et qu'il n'est pas absolument vital d'agir maintenant pour sauver nos fesses, celles de nos descendants et celles des écosystèmes terrestres encore épargnés. Avouez que ça fait un peu cogiter... Et ceci n'est qu'UNE SEULE étude! Une seule, parmi des milliers d'autres arrivant à des conclusions similaires. C'est là ou le "doute raisonnable" entre en jeu... Si l'on affirme douter à ce sujet, ok. Mais avec un niveau de doute similaire à celui pour la relativité générale ou la théorie de l'évolution, c'est à dire si faible qu'il en devient négligeable. Le changement climatique est une réalité. Tout comme son origine anthropique. C'est malheureusement un fait scientifique démontré et personne, je dis bien personne, ne peut en 2019 affirmer le contraire, preuves solides à l'appui. En science, il n'est pas question d'opinion, de liberté, de croyance ou de choisir qui a tort ou raison. Il y'a les faits, les faits, rien que les faits. Et on ne peut pas aller contre les faits, ils sont têtus. On est libre de dire que Dieu existe ou non, que la théorie des cordes défonce la gravité quantique à boucles ou encore que le vin blanc est meilleur que le vin rouge, pas de problème. Mais on est pas libre d'affirmer le contraire de faits scientifiques démontrés, encore moins sans aucune preuve. Pour ce qui est de la responsabilité, il existe évidemment de plus gros pollueurs que d'autres, je ne l'ai pas nié. Ce n'est pas une raison pour ne pas se retrousser les manches et essayer de diminuer SON empreinte et celles de notre entourage, même s'il est effectivement rageant de voir que chaque Américain a en moyenne l'impact carbone de la moitié du Mozambique. Merci de m'avoir lu jusqu'au bout (attentivement, je l'espère). P.S : je ne demande à personne de me croire sur parole. Ne croyez PERSONNE sur parole. Vérifiez. Si vous avez un doute sur quelque chose, allez fouiner vous-même, demandez ses sources à l'auteur, etc... L'esprit critique est vital si l'on souhaite s'informer correctement sur le net, qui est certes un formidable outil de savoir mais qui pullule aussi malheureusement de fausses informations et de personnes mal intentionnées. Cela peut paraître évident comme conseil, mais nous sommes tellement submergés de données qu'on peut parfois être tenté de s'épargner un fastidieux travail de vérification et de croire une thèse ou une autre, surtout si c'est présenté de façon convaincante et dans un joli emballage. C'est une erreur et c'est ce sur quoi comptent les gens qui cherchent à vous induire en erreur, que ce soit les climatonégationnistes, les antivaxx, les platistes, les pro-homéopathies (et avant de me faire taper dessus, non je n'ai rien contre l'homéopathie et serai ravi d'en discuter off-topic si ça vous intéresse) ou encore les complotistes de tout poil (que ce soit à propos de la Lune, de l'ISS ou des reptiliens). Ne leur faites pas ce plaisir.
  8. 4 points
    Un prof de l’université de Streeling a commencé des cours sur la modélisation du comportement humain. Il faut cependant un échantillon suffisamment grand pour qu’il soit statistiquement significatif. Son nom est H. Seldon me semble-t-il, je ne retrouve plus son papier.
  9. 4 points
    Bonsoir Ce matin le réveil a sonné à 2h30! J'ai observé un bon moment avec la bino, je me suis attardé sur les Apennins. L'éclairage était parfait avec un sillion Hadley bien visible malgré la turbule. J'ai mis la caméra zwo asi au foyer et fait quelques images. Avi de 3000 images, 450 environ stackées, un petit coup de régistax comme d'hab. Ayant mal équilibré le C11 j'ai dû jouer de la raquette durant les avis,pas top mais bon! J'ai fait une mosaïque avec ice.pano.
  10. 4 points
    Salut, Météo solaire du 22/07/19 , shooté avant l'arrivée des 42°:) Taka FS60, glasspath 1.7, SM40 type1,BF10, Asi178 Manu
  11. 4 points
    Salut, De mon coté je trouve que pour un débutant il faut vite fixer les notions d'échelle en matière de grossissement et de diamètre. Sans quoi on s'enlise dans la technique. Dès lors que quelqu'un comprend un peu les choses il finit de lui même par choisir son domaine puis sa formule / son usage / son tarif. Personnellement j'explique les choses un peu comme ça :
  12. 3 points
    ...en réflexion sur les eaux calmes du lac La Cuesta del Viento ("la pente du vent") près de Rodeo en Argentine, avec au fond les Andes enneigées. Grand beau temps et superbe éclipse ! 😎 Modifié à l’instant par Thierry Legault 2 25 3
  13. 3 points
    Bonjour à tous! Petite soirée astro vite fait pour tester ma monture NEQ-6 après démontage, réparation d'une dent d'engrenage plié et remontage. Donc c'est bon tout va bien maintenant Et pour commencer, Jupiter: Lien Astrobin ici Jupiter avec la Grande Tache Rouge et la lune Europe. Capturé à St Barthelemy avec un telescope C8 + Barlow 3x (env 6000mm) + QHY5L-II le tout sur NEQ6 1800 images traité avec Registax et Photoshop Lightroom Ensuite le tour de Saturne: Lien Astrobin ici. Saturne et les lunes Dioné, Téthys et Rhéa Aussi capturé avec un telescope C8 + Barlow 3x (env 6000mm) + QHY5L-II le tout sur NEQ6 2700 images traité avec Registax et Photoshop Lightroom Pour ceux qui veulent, mes infos de capture sur Firecapture: 2019-07-24-0229_6-RGB-Jup.txt 2019-07-24-0325_8-L-Sat.txt Voila Voila
  14. 3 points
    Bien rentré, il ne reste plus que Xavier à Margériaz jusqu'à demain (à moins qu'il attende déjà la prochaine édition ) Putain c'que ça fait du bien de prendre une douche et j'en avait un grand besoin ! Bon ben, quoi dire de plus Pour faire comme tout le monde, un grand merci à Dédé de St-Fé pour l'organisation (presque) parfaite .... Et pour rester original, je tiens à remercier tout particulièrement Kiwi (notre trésorier) pour son dévouement et son soutiens, il a fait un boulot formidable (du coup je ne pourrait plus le critiquer ) un grand merci aussi à J-Louis pour toute son aide et surtout merci à vous tous les "Estivaliers car sans votre présence les "Estivales" n'auraient pas eu de vie , n'oublions pas CDB et un dernier merci pour les élus d'Aillons Margériaz, le directeur de la station, les bergers (pour nous avoir autorisé à planter les tentes sur son terrain) , et les services technique pour être monté le lendemain de l'orage pour réarmer le coffret électrique qui avait subis les assaults de la foudre .... Merci aussi pour vos premières photos Un dernier mot pour vous dire que j'ai passé un très bon séjour en votre compagnie et que du coup, je me demande bien si je serais partant pour le dixième anniversaire des "Estivales" PS : Mon permis de conduire a fini de sécher ! PS 2 : j'ouvrirais un topic (sans doute demain) pour poster quelques photos d'ambiances
  15. 3 points
    Bonjour les amis Et oui je continu fidèle au gazeuse temps que ca marche et quel sont dans ma fenêtre de tire bon pour le 25 j'ai pas sortie le c11 car je voulais faire un peu de cp avec le c8 pour tester mes 1000d J'ai direct mis la 2.5 Kepler sur le c8 avec l'adc zwo et ir cut au vu du gif ca aurai été sympa au c11 surtout que sur Saturne c'etait beaucoup plus flagrant le bon seeing (certes pas Paris encore mais très sympa quand même ) donc C8 8 images Déroté avec la Gtr qui nous quitte 8 images 37 images déroté le gif Les Saturnes bio drizzle tailles reel Le 26 C8 toujours car j'etait fatigué et voulais de l'automatique du coup suis passez a la 1.8 televue dommage car avec la 2.5 ca serai passez sur juju mais pas Saturne car cela sait dégradé gif 50 brutes j'ai arrêter apres les traitements 22 images 37 images et la seul saturne qui au visionnage a l'écran avait l'air très difficile car division de Cassini peu marqué au traitement c'est sortie du coup je voulais le sat bein bof j'ai pas fais de ser saturer car dodo de bonne heures just pour vous montrer Bonnes soirée et bon ciel Sauveur
  16. 3 points
    Hello, Je suis sur ça en ce moment, 1er jet Si ca inspire de la poésie à quelqu'un je serai content Bonne canicule à tous. Ax
  17. 3 points
    Bonjour Je continu mes travaux sur de géantes gazeuse et le 23 comme je voulais passez un peu de temps devant la télé ( un bon western ) et mettre au automatique le c8 qui est plus simple juste l'adc toute les 30 ser a contrôler j'ai pas trop juger le seeing sur le moment mais j'ai regretter apres de n'avoir pas sortie le plus gros surtout Saturne ou c'etait très stable par rapport au lendemain C8 barlow 1.8 adc zwo ir cut j'ai choisi les moment pour déroté voir le gif Suis passer a saturne le film etait fini et vu que c'etait stable j'ai voulu voir l'échantillonnage ( grossissement des barlows) barlow 1.8 drizzle pas de drizzle 1.8 Kepler 2x Chinoise 2x 9 euro Ma 2.5 x Post C11 barlow 1.8 televue raf zwo adc pierro ir cut J'ai quand même je pense tiré mon épingle du jeu malgré que le tube etait plus froid que la temperature extérieur ( maison 25 et dehors 28.5) je croit que c'est la mieux Donc apres stop et visite a la dame au chapeau Plus turbulant j'ai arrêter de filmer juju pour aidée Christophe a la collim ( et un souci de secondaire) de toute façon cela s'etait beaucoup degrader hum turbulent on sort le jok 1800s pour déroté et ne prendre que les meilleurs image en coupant en deux Le flux video Wj Voili Voilou J'espère quel vous plaisent bon ciel
  18. 3 points
    Mouais .... Un zoli schéma qui remet un peu les choses en place (vu sur une discut en face) https://xkcd.com/1732/
  19. 3 points
    Salut à tous, Je viens à la pêche aux avis sur mon image du Pelican que je suis entrain de travailler : je suis preneur de tous les commentaires C'est du HOOh avec 12h de Ha et 11h de O3 : https://www.astrobin.com/415804/0/ 56Cyg & 57Cyg : je sais pas trop comment m'y prendre pour éradiquer les halos (filtre O3 zwo) Etoiles : en fin de traitement j'ai un peu boosté le canal bleu pour leur rendre un peu de vie mais c'est peut-être pas une bonne idée. Je travaille sur un ecran EIZO en Adobe RGB et calibré mais j'ai converti en profil internet> je sais pas comment ca va ressortir chez vous (au taff ca sort rose sur un écran et rouge orangé sur le second les 2 n'étant pas calibrés de toute façon...) Je vais aussi préparer une version en palette blue / doré. Merci d'avance à tous 👍 Axel
  20. 3 points
    Merci. En tout cas c'est un peu comme ça que je vois les choses. Une mise à jour :
  21. 2 points
    Dans le massif de l'Esterel entre Cannes et Fréjus il existe un petit paradis qui est magnifique pendant la journée avec ses rochers rouges, ses buissons verts et la mer bleue et pendant la nuit il est un peu à l'abri de la pollution lumineuse de la riviéra. Sur ces photos le paysage est éclairé par la lumière de Cannes reflétée par des nuages sur la gauche. Comme quoi la pollution lumineuse n'a pas que du mauvais Staring At The Sea by jean-paul mission, sur Flickr Standing On A Beach by jean-paul mission, sur Flickr Le gros point lumineux c'est Jupiter; le point un peu moins brillant à gauche de la voie lactée c'est Saturne. Pour les détails techniques, Canon 6D la première a été faite à 24 mm f:2.0 en fusionnant 2 images: une à 6400 Iso 15" f:2.0 pour le ciel et une à 800 Iso 120" pour réduire le bruit sur le premier plan. La seconde a été faite à 16 mm f:3.5 Iso 10000 20" en "stackand" 9 images pour réduire le bruit global avec Stary Landscape Stacker
  22. 2 points
  23. 2 points
    Salut; @gehelem je te remercie, je vois un peu mieux ! En parlant de voir, je ne tenais plus en place car l'envie de tester la carte avec le capteur me rongeait l'esprit. J'ai fait tous les fonds de tiroirs de mon "bordel" et j'ai retrouvé des bons morceaux de connecteurs 😃 Soudés dans la foulée et tests. Voilà ce que j'obtiens avec un objectif 50 mm Minolta que j'ai également retrouvé dans mon "merdié". Objectif tenu à la main devant le capteur donc la mise au point n'existe pas vraiment. Image prise dans ma pièce qui est éclairée avec la lumière du jour (fenêtre ouverte et pas de soleil) , il fait très sombre aujourd'hui, la pluie menace !. J'ai ensuite obturé le capteur avec une plaque noire, voilà ce que j'obtiens. Verdict "Docteurs"! j'ai besoin de retrouver le moral, je suis anxieux là !!!!!!!!!!!!! Merci , à plus , et bon ciel à tous.
  24. 2 points
    Salut, Quelques questions de débutant suite au shoot de vdb142 et mon premier autoguidage Matos: 150/750 PDS EQ5 double motorisation / raquette modifié en st4 Autoguidage via 80/400 et T7C sous PHD guiding 2 Canon 500D défiltré Imagerie: 56 poses x 210sec x 800 iso 17 darks/37 flats/51 offsets Traitement: Siril / PCS6 copier coller des tutos du site Résultat: Modif suivant conseil retrait des brutes avec nuages ou brumes : reste 24 brutes / 56 Questions: -Je pense que mon temps de pose et un peut limite mais si je passe de 3min30 a 7/8min je vais surement devoir descendre a 400 iso pour ne pas saturer et je vais perdre en lecture non? -Es ce que 56 poses x 210sec x 800 iso (3H16min de pose) donnent le meme resulat que 28 poses x 420sec x 400 iso (hors bruit)? Bref auriez vous des pistes pour que je m'améliore techniquement ? Merci d'avance
  25. 2 points
    A l'occasion de ce cinquantième anniversaire du premier pas de l'homme sur la Lune, voici quelques sites et vidéos qui permettent de revivre et de mieux comprendre cet évènement historique. La vidéo suivante montre les 5 dernières minutes de la descente, avec en parallèle une reconstitution de la vue grâce aux images de LRO. On voit bien l'affreux champ de roches qui a obligé Armstrong à passer en pilotage manuel : https://www.youtube.com/watch?v=YKXw_3Pblh8 Le site suivant montre la totalité de la descente, avec en plus tous les échanges au sol ainsi qu'entre le sol et l'équipage, l'orientation du module lunaire, et le la fréquence cardiaque d'Armstrong. On voit que celle-ci a augmenté régulièrement jusqu'à atteindre 150 pulsations par minutes au moment de l'atterrissage . Heureusement qu'il était réputé être d'un calme à tout épreuve ! https://www.firstmenonthemoon.com/ La vidéo suivante donne des explications sur les opérations en cours lors de la descente. On voit qu'ils ne sont pas ennuyés ! https://www.youtube.com/watch?v=RONIax0_1ec Ce site donne la retranscription de tous les échanges entre le sol et l'équipage, assortis de nombreux commentaires et vidéos. On y trouve même une traduction en français ! : https://www.hq.nasa.gov/alsj/a11/a11.html La même chose existe aussi pour les autres mission Apollo. Il y a aussi ce site très complet pour revivre l'ensemble de la mission, même si je n'aime pas trop l'interface : https://apolloinrealtime.org/11/
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00