Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 06/06/2020 in all areas

  1. 13 points
    Salut, comme j'ai enfin récupéré le WE dernier mon matos (qui était confiné chez un pote depuis 4 mois !), j'ai profité d'une trouée hier soir qui a finalement duré toute la nuit. Ca m'a permis de peaufiner tous les derniers réglages de l'ASIair pro et de tester ma nouvelle tablette. FSQ106 + réducteur 0.73x + ASI183MM pro, le tout sur EM200 Temma 2, piloté depuis mon salon grâce à l'ASiair pro tout en matant Black Mirror sur Netflix lol 20x180s de pose en H et en O (6nm), gain 111 à -10°c. Traitement SiriL 0.99 béta + un coup de Topaz denoise + finalisation CS5. C'est pris depuis mon jardin à 3kms du périphérique parisien, soyez indulgents
  2. 11 points
    10s avant l'occultation de Venus par... les nuages Je suis maudit!!!
  3. 9 points
    Bonjour tous d'abord une Mars ou je me suis lever un peu tard et n'est fais qu'elle le 18 je me suis lever plus tot Dérotation par images Sur Saturne essai en dérotation flux video Bonne journée et bon ciel
  4. 8 points
    Bonjour Après presque un an d'installation, réglages, etc nous vous partageons notre première image "officielle" de notre set-up au Chili (Obstech) NGC 5128 : Centaurus A Centaurus A, également appelée NGC 5128, est une curieuse galaxie elliptique massive avec, en son cœur, un trou noir supermassif. Elle se situe à environ 12 millions d'années-lumière de la Terre dans la constellation du Centaure et a la particularité d'être la galaxie radio la plus puissante du ciel. Les astronomes pensent que le noyau lumineux, les fortes émissions radio et les détails en forme de jets de Centaurus A sont produits par le trou noir central dont la masse équivaut environ à 100 millions de fois celle du Soleil. La matière des parties centrales denses de la galaxie dégage une grande quantité d'énergie lorsqu'elle tombe sur le trou noir. Le rayonnement qui remplit la majorité de l'image vient des centaines de milliards d'étoiles plus vieilles et plus froides. Toutefois, contrairement à la plupart des galaxies elliptiques, la forme lisse de Centaurus A est perturbée par la large bande irrégulière de matière sombre qui obscurcit le centre de la galaxie. La bande sombre contient une grande quantité de gaz, de poussière et de jeunes étoiles. Les amas lumineux de jeunes étoiles situés en haut à droite et en bas à gauche des bords de la bande montrent le rayonnement rouge de nuages d'hydrogène à formation d'étoiles, alors que quelques nuages de poussière isolés se dessinent sur l'arrière-plan étoilé. Ces structures et les puissantes émissions radio constituent un indice fort indiquant que Centaurus A est le résultat d'une collision entre deux galaxies. La bande poussiéreuse est probablement le reste méconnaissable d'une galaxie spirale en train de se déchiqueter sous l'effet de l'attraction gravitationnelle de la galaxie elliptique géante. Deux groupes de filaments rougeâtres, pratiquement alignés avec les énormes jets proéminents sur l'image en radio, s'étendent de la galaxie vers le coin gauche de l'image. Les deux ensembles de filaments sont des nurseries d'étoiles contenant de jeunes étoiles chaudes. Les filaments internes s'étendent au-dessus du côté gauche de la bande de poussière, à environ 30.000 années-lumière du noyau. Les filaments extérieurs sont visibles plus loin vers l'extérieur, à environ 65.000 années-lumière du noyau de la galaxie et proche du coin supérieur gauche de l'image [Source ESA]¶ FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ Website :https://loscalvos-astrophotography.com/
  5. 6 points
    Bonjour, Imagée ce matin à 5h22, pose unique de 3 secondesavec un Canon 90D + objectif 70-200 L f4 + Star Adventurer Image avec plus de champ :
  6. 6 points
    Bonjours à tous, Voici une image de M51 fait durant le confinement. Matériel: GM1000HPS RC250mm GSO à F/D6 Moravian G2-8300 Un peu plus de 10h de pose en tout. Traitement Pix et CS5 Cordialement Sébastien
  7. 6 points
    Bonjour à tous, Le tour du ciel en 110 Messiers se termine aujourd'hui ! Ce fut un beau voyage... J'espère que vous aurez eu autant de plaisir à le suivre que j'en ai eu à le mener. Et pour clôturer cette aventure, rien de mieux qu'un feu d'artifice étoilé, dans l'une des plus belles constellations, le Sagittaire, à la découverte d'un Messier bien particulier : ce n'est pas un objet du ciel profond, mais il est bien plus que cela, c'est le Nuage du Sagittaire, M24 ! https://www.asso-sterenn.fr/messier-24/ Encore merci d'avoir été si nombreux à me suivre chaque semaine, vos retours ont été autant d'encouragements à poursuivre mon projet. Et puis, n'hésitez pas à venir déposer vos commentaires au bas de chaque Messier publié sur notre site. Merci et à bientôt peut-être dans de nouvelles aventures !
  8. 5 points
    Bonjour à tous, Cela fait très longtemps que je n'ai pas posté sur le forum et même que je n'ai plus eu réellement le temps d'y passer aussi souvent qu'avant... la faute à un planning perso, familial et pro assez chargé ces derniers mois ! Mais bon, ça va mieux et je compte bien passer plus souvent (ça fait partie des bonnes résolutions qu'on commence à appliquer 6 mois plus tard...) Du coup, je n'avais pas posté ici mes dernières images, alors je vous propose un "tir groupé" avec les 3 dernières : Sh2-132, "la nébuleuse du Lion", en SHO-RGB ; WR-134, une belle bulle créée par une étoile Wolf-Rayet dans la constellation du Cygne, en HOO-RGB ; M51 - celle-là on ne la présente plus ! - en LRGB-Ha. Sh2-132 Première image réalisée avec ma nouvelle Atik16200 à l'été dernier (oui, j'ai mis du temps à la traiter ! ) et la TSA-102 avec réducteur à f/6. Encore un peu de tilt visible sur les bords de l'image, il faudra que je fasse réaliser une bague sur mesure pour corriger au mieux le souci (mais c'est comme pour le reste, j'ai pris du retard...). Version 50% jpeg : La full et tous les détails techniques : TSA-102 - Atik16200 - AZEQ6 Acquisitions réalisées avec les filtres SHO "ultranarrowband" de chez Baader (3,5nm pour le Ha, et 4,5nm pour les O et S) + RGB pour les étoiles. Quasiment 19h de pose en tout (900s en bin1 en Ha, et 600s bin2 pour le OIII et SII). Traitement SHO mais avec un mix HOO en raison d'une couche SII étonnamment faible... WR 134 Il s'agit d'une étoile variable en fin de vie, environ 400 000 fois plus lumineuse que le Soleil et qui éjecte périodiquement de grandes quantités de matière sous forme de vent stellaire à haute vélocité. A ce stade, le vent stellaire et le rayonnement génèrent et illuminent des structures dans l'environnement proche de l'étoile, matérialisées ici par la "boucle" bleue, qui n'est en réalité que la partie la plus visible d'une sorte de "bulle" plus ténue et difficile à mettre en évidence. Cette activité dure environ 1 million d'années avant que l'étoile n'explose en supernova. J'aime beaucoup ce champ, avec cette petite nébuleuse bleue perdue dans un océan de rouge ! Version 50% jpeg : La full : La boucle plus brillante apparaît assez rapidement, mais en revanche la bulle dans son ensemble est très ténue ; j'ai eu du mal à la faire ressortir même avec un bon ciel et un temps de pose quand même conséquent (la 16200 n'est pas une foudre de guerre non plus, mais quand même ! ). Voici l'image OIII en starless pour essayer de la mettre mieux en évidence : Photo réalisée au cours de l'été dernier, en HOO + RGB pour les étoiles. Environ 17h de pose en Ha 3,5nm et 15h en OIII (4,5nm). TSA-102 - AZEQ6 - CCD Atik Cameras 16200 (-20°) - Filtres Baader Ultranarrowband H & O + RGB. Clichés réalisés en Corse pour l'essentiel et en Charente-Maritime pour finir. Ha : 68 x 900s bin 1 OIII : 20 x 900s bin1 + 58 x 600s bin2 35h de pose au total. M51 Pour cette dernière, pas besoin de présentation ! J'ai profité des belles nuits du moi de mai ; en l’occurrence de 8 nuits avec un ciel particulièrement propre, aucune humidité et avec une Lune absente ou très faible... et un petit coup de pouce (involontaire ?) de la mairie qui a décidé de ne pas allumer l'éclairage dans le quartier ! L'image est réalisée avec ma TSA-102, mais pour une fois à pleine focale (f/8), sans réducteur, afin de gagner en détails dans la galaxie. Les acquisitions ont été faites avec la AtikOne6, en LRGB-Ha. 32h30 de pose en tout, dont plus de 20h pour la luminance, afin de bien faire ressortir les extensions les plus ténues de ce couple galactique. Un peu d'IFN est même présent, mais particulièrement difficile à faire ressortir sur le résultat final sans altérer fortement le rendu. Pour les couleurs, c'est un peu plus prononcé que d'habitude, mais je trouve que cette galaxie s'y prête plutôt bien... et puis ça change un peu quand on refait les mêmes cibles. Je ne suis pas spécialement amateur de traitement "à l'Américaine", mais bon, faut sortir de ses habitudes ! Version jpeg : La full : TSA102 (f/8) - AZEQ6 - AtikOne6 - Filtres Astronomik LRGB + Ha 6nm. L : 125 x 600s (bin1) RGB : 75 x 300 (bin2) Ha : 32 x 600s (bin1 & bin2) Total : 32,4h Fouras - 18/25 mai 2020 Voila pour ce petit "pot-pourri" en guise de retour, j'espère que ces images vous plairont ! Et promis, pour les prochaines, je serai plus assidu ! Bon ciel à tous, JB
  9. 5 points
    Salut Il n'y a qu'une partie comme j'ai tarder je me perd un peu dans tous ces fichiers sur les DD Cliqué pour voir les gif il s'affichais puis maintenant il faut cliqué 2020-06-22-2237_9-S-L-C8-4170-1 2020-06-22-2316_5-S-L-C8-4170 1 2020-06-22-2333_9-S-L-C8-4417 2020-06-22-2348_7-S-L-C8-4277 1 zif 2020-06-23-0019_9-S-L-C8-486 020-06-23-2358_2-1-L-C8 224-b 2x4268 2020-06-20-2307_4-5 images-L_-C8-_l4_ap198-13 Le c11 26 6 faut que je reprenne pour un défaut que ma évoqué JL une belle turbu quand même 2020-06-26-0137_1-10-L-C11-4173 j'ai pas tous traite le jour bing C11 2020-06-26-0212_8-3-L-c11-451 c8 24 lrvb pas fini 2020-06-24-0321_5-S-R- C8-17841 Emilio un copain est venu j'ai un peu participé surtout le traitement C9 acheter a Rory Angleterre ( il a interviewé Damian sur sa chaine) apres une meilleur collim mais a peaufiné La suite de mes captures 2020-06-26-2330_0-S-L-c8-4210 15 2020-06-26-2330_0-S-L-c8-4210 020-06-26 gif jup 1 (1)_pipp 2020-06-27-0010_8-S-L-c8-4210 2020-06-27-0028_5-S-L-c8 b1.8 long-4277 2020-06-27-0028_5-S-L-c8 b1.8 long-4277 autre process pas noté mes dd sont plein et j'ai pas tous publié 2020-06-27-0055_2-S-L-c8 tv longue-484 bon celle d'hier stable 10 ser presque fini je vous la poste demain faut que je dorme un peu couché 4 heure lever 8 heures J'espère que vous en aimerez certaine mes semble un poils dur mais j'ai plus le temps de reprendre Bon ciel
  10. 5 points
    Salut les astrams 😃 Ça faisait longtemps qu’on n’avait rien publié, il est temps d’écouler le stock ! Nous avons tourné notre setup chilien vers Grand classique d’hiver, la Nébuleuse d’Orion. Une cinquantaine d’heures de pose recueillies juste avant Noël sur une semaine (les nuits sont courtes à cette période dans l’hémisphère sud !). Il s’agit d’une composition Ha -RHaVB prétraitée dans Pixinsight et traitée partiellement dans Pix puis dans Photoshop. La luminance ayant été faite en Ha, nous n’avons pas fait de poses courtes pour « décramer » le cœur par un assemblage HDR. C’était peut-être prétentieux car au final le traitement a été difficile même si rien n’était saturé. La facilité d’acquisition de cet objet brillant cache de réelles difficultés de traitement en raison de l’étendue de sa dynamique très élevée dans le cœur, et très faible pour toutes les volutes au pourtour. Il n’y a quasiment pas de zone sans signal dans cette région. Les détails d’acquisition sont dans le tableau ci-dessous. Pour visualiser la full, ce que nous recommandons bien évidemment : https://www.astrobin.com/full/270irp/0/ En espérant qu’elle vous plaira ! Bon ciel à tous !! Marian, Jean-Mi, Lolo et Dave
  11. 5 points
    Ca semble pourtant assez évident... Si on veut faire des estimations à la grosse louche, j'ai trouvé un chiffre de 2013 estimant à 725.000.000.000 km la distance parcourue en voiture par les Français en une année. En considérant que la moitié de cette distance est faite sur autoroute (je n'ai aucune idée de la proportion réelle) et que toutes les voitures sont des Golf III 90CV pour utiliser le chiffre donné plus haut, on arrive à une économie de 4.7 milliards de litres de carburant, convertis en 12 millions de tonnes de CO2 non relarguées dans l'atmosphère. Pour rappel, la production totale de CO2 de la France c'est autour de 300 millions de tonnes par an, ce qui ferait une diminution de 4%. Ca me semble plutôt intéressant pour une seule et unique mesure dont le seul désagrément est d'arriver quelques minutes plus tard à destination... Non?
  12. 5 points
    Je pratique l'astronomie depuis l'age de mes 7 ans. J'en ai bientôt 40. J'ai démarré avec un club , suivi des cours à l'observatoire de Triel sur Seine (j'étais le plus jeune et de loin) et j'ai rencontré un opticien à Saint Germain en Laye... Dans sa boutique, il vendait un un C8 sur une monture GP. Je le trouvais beau ce télescope... Charles, mon opticien ne m'en disait que du bien. Mais j'étais un gosse. Quel gosse peut avoir un C8??? J'ai donc commencé avec une paire de jumelles 7x50, que j'ai toujours puis j'ai eu une lunette de 60mm avec laquelle j'ai fait mes premières observations... J'ai grandi et la passion a continuer de s'affirmer... Le C8 était toujours là dans ce magasin. Je crois qu'il n'y avait pas une semaine sans que je ne consulte le catalogue MEDAS de l'époque pour regarder tout ces beaux télescopes, mais c'est le C8 qui me faisait rêver. A l'adolescence, j'ai tellement saoulé mes parents avec qu'ils ont fini par baptiser cette configuration le "crétintron"... . Un jour pourtant j'avais presque fait craqué mes parents lors d'un voyage aux US, et j'ai failli le ramener de là bas, mais non... J'ai économisé toute ma jeunesse pour me le payer avec le peu d'argent de poche que je recevais, en vain... Puis est venu le jour de mes 18 ans en 1998. Mes parents m'ont fait un cadeau: un Vixen 130/720 sur vixen GP. Un très beau cadeau: j'avais la monture, mais quelle déception pour le tube...(sale gosse!) Cela m'a presque écœuré de l'astronomie que j'ai mis de coté jusqu'en 2012. J'ai acheté mon Nexstar 127. Enfin un tube digne de ma monture qui m'a montré de belles images planétaires... Puis, je me suis inscrit ici sur ce forum, j'ai découvert l'astrophoto, vous m'avez appris tant de choses!!! Notamment que le C8 dont je rêvais lorsque j'étais gamin n'était pas le tube qui me conviendrait le mieux. J'ai acheté une 80ED qu m'apporte un plaisir dingue... j'ai continué et un jour... oui, il y a 10 jours en fait, une annonce dans les PA du forum... un C8 XLT à 450€. J'ai enfin craqué. Je l'ai mon C8 -GP !!! J'ai posté quelques fils dans ce forum parce qu'au final quand on est gosse les aspects techniques, on ne maîtrise pas et que finalement j'en savais très peu sur ce tube et comment l'utiliser. Vous m'avez aidé à le remettre en état, à le collimater, vous avez répondu mes questions sur son démontage et donné bien d'autres conseils! J'ai enfin pu le sortir hier soir. Un temps pourri jusqu'à 3h du matin... puis finalement un ciel hyper stable et j'ai eu mes premières images de Jupiter, Saturne et de Mars. Quel beauté, bien plus de détails qu'au Mak 127, ce qui m'a le plus frappé c'est Mars. Malgré la fatigue j'ai sorti la caméra. Je pense un peu n'importe comment, emporté aussi par l'excitation et j'ai tenté d'imager Jupiter. C'est loin d'être parfait, mais je suis heureux. Je crois que j'en a pas dormi de la nuit. Mon rêve de gamin ENFIN réalisé. Oui ce n'est qu'une GP, mais qu'elle est belle avec ce C8 dessus!!! Alors un grand merci à tous pour votre aide, vos conseils, vos encouragements! Mention spéciale à @clouzot @olivdeso @macfly51 @Jean Louis @staffy @Moot @Guilaume et bien sur tous les autres que je ne mentionne pas parce que vous être très nombreux à m'avoir filé un coup de main Voici la modeste juju de hier (pas terrible, mais j'ai vraiment fait ça n'importe comment) A bientôt sur ce forum pour continuer d'échanger notre passion commune. Bertrand
  13. 5 points
    merci Jean Louis , comme t'es trop sympa une animation bien pourrie par les nuages . au départ 250 .SER il n'en reste ~100 avec de très grosses coupures (j'ai cru qu'il allait flotter , j'ai fermé l'abri 2 fois) Paul longue à charger
  14. 5 points
    Justement, vu le prix je ne trouve pas que ça démocratise l'astro.
  15. 5 points
    Salut, ahhhh, ce post est pour moi lol Tu cherches du grand champ, tu as un budget assez conséquent, heureux homme Je vais pas forcément te conseiller tel ou tel matos, juste te faire état de mes choix perso après 30 bonnes années d'astrophoto... Je suis personnellement dans une logique plaisir/emmerdement, ça c'est venu avec l'âge et avec le fait que je suis actuellement en région parisienne, donc obligation de rester nomade. A mon âge on n'a plus envie de perdre du temps en réglages, avec du matos trop lourd, etc.. J'ai utilisé une FSQ85 pendant 4 ans et j'ai pu bénéficier d'une très belle offre pour une FSQ106 en 2017. Comme mentionné plus haut, il vaut mieux partir tout de suite sur une 106. On en trouve assez souvent en occasion entre 3500 et 4000 euros selon les accessoires fournis. Maintenant une FSQ c'est bien, c'est très piqué, ça a un champ plan de folie, mais on trouve du très bon pour nettement moins cher de nos jours. Tu peux regarder par exemple du côté des EDPH (TS ou Sharpstar), ou de la TS 121SDQ. Mais effectivement, personnellement je préfère acheter une marque haut de gamme d'occasion, car je suis certain de ne pas perdre d'argent dessus. Si ton trip c'est le très grand champ, effectivement l'Hyperstar c'est sympa mais perso je ne suis pas fan du tout, ça a beaucoup de contraintes comme celle de ne pas pouvoir monter de roue à filtres pour commencer. Idem pour le RASA (un peu comme l'Hyperstar mais purement optimisé pour le grand champ). J'ai testé C11 Hyperstar et j'ai personnellement pas été emballé, notamment par le rapport plaisir/emmerdement, pour ça une lunette est imbattable, pour des résultats pas si mal. Maintenant on aborde le capteur. Comme mentionné par Malik, oublie les CCD, les capteurs CCD ne sont plus fabriqués, ni par On-Semi (ex-Kodak), ni par Sony. Depuis cette année, les CMOS sont matures, on les trouve en 16 bits, avec des petits pixels bien adaptés aux focales courtes des lunettes, très peu bruités. Si tu veux du grand champ, et en fonction de ton budget, regarde l'ASI2600MC (16x24) ou plus grand l'ASI6200MC (24x36). Avec les nouveaux filtres duo-tri-quad band, tu peux parfaitement faire du HOO avec un capteur couleur. Voici par exemple une image de mon copain David avec une Esprit 100, une ASI2600MC et un filtre Optolong tri-band, le tout en région parisienne, très bas sur l'horizon, avec la Lune bien présente : Clic pour la full : Beaucoup d'astrams passent sur des capteurs couleur grâce à ces filtres notamment, et le rapport plaisir/emmerdement qu'ils procurent. Tu peux les utiliser sur des RASA ou des Celestron en Hyperstar sans roue à filtres (tu places le duo-band dans un petit tiroir à filtres). Plus de question à se poser sur la mise au point à refaire à chaque changement de filtre, faire du L, du R, du V, du B, du S, du H, du O Cette série de caméras possède des pixels de 3.76µ, bien adaptés à une focale entre 500 et 800mm, en 16 bits, avec un bruit de lecture extrêmement bas et un QE autour de 80%. La 2600 est à 2000 euros, la 6200 à 4000. Si tu préfères rester sur du capteur mono, alors il n'y a pas énormément de choix, ASI1600 assez vieillissante mais qui a fait ses preuves, ASI183 (celle que j'ai), ou ASI6200 mono mais qui va défoncer ton budget (4000 euros + la roue + les filtres). Pour les petits objets, l'ASI183 est imbattable avec les petites focales des réfracteurs courts. Exemple sur M51 avec la FSQ106 au foyer (clic pour la full) : ça se défend face à un gros télescope + caméra plus conventionnelle... Et ça c'est fait avant-hier soir depuis mon jardin à 3kms du périph parisien avec la 183 et des filtres Ha et OIII, toujours sur la FSQ106 + réducteur : Le choix d'un réfracteur court te permet également de faire une grosse économie sur la monture. Mon vendeur de la FSQ m'a également vendu son EM200 Temma2, et je dois dire que dans cette catégorie de prix (autour de 2500 euros en occasion), on fait difficilement mieux. Je la pilote directement depuis mon ASIair pro, qui pilote également les caméras, l'autoguidage et toute la séance de prise de vue, le tout sans fil en Wi-Fi depuis une simple tablette. Pour la caméra de guidage, l'ASI290 mini est une des meilleures et des plus sensibles, pas trop de question à se poser, surtout vu son prix par rapport à une Lodestar. Donc voilà les choix que j'ai fait, ils ont été mûrement réfléchis, dans un soucis de conserver mon rapport plaisir/emmerdement sans concession sur la qualité optique et mécanique, et le fait que je suis nomade : - FSQ106 sur EM200 Temma2 d'occasion (3500 + 2500 euros) - ASI183 mono pour les galaxies et les petits objets (1000 euros, voire moins cher si tu la prends en non refroidie) - ASI2600MC pour le très grand champ (2000 euros) (tu peux dans un premier temps faire le choix de soit l'une soit l'autre, dans ce cas, je privilégierais quand même la 2600) - tiroir à filtres et filtre Optolong L-Extreme pour le narrowband (300 euros) - ASI290 mini pour le guidage, sur diviseur optique (350 euros) - ASiair pro pour le pilotage de tout ce beau monde (350 euros) Tiens, bizarrement, ça fait tout juste 10k euros Attention, ici ce matériel est essentiellement dédié à l'imagerie CP. Pour le planétaire j'ai un petit Mak Intes 180 acheté d'occase pour 1200 balles qui me sert également en solaire halpha, je l'utilise avec l'ASI183 directement au foyer, sans Barlow parce que l'échantillonnage est parfait. En version "meilleur marché" : - un tube chinois TS/Sharpstar/Altair entre 80 et 120mm à F/6 maxi, soit une EDPH, soit une SDQ(entre 1500 et 3000 euros) - monture AZEQ6 (2000 euros) ou HEQ5 si tube inférieur à 100mm - toujours l'ASI2600MC parce qu'elle est vraiment vraiment au-dessus du lot, ou alors l'ASI533MC moins chère mais pas 16 bits et capteur plus petit - toujours le tiroir à filtres et l'Optolong L-Extreme parce que c'est un des meilleurs - toujours l'ASI290 parce que c'est la meilleure pour le prix - toujours l'ASiair parce que quand tu y as goûté tu veux plus revenir à autre chose !!! Maintenant si ton choix se porte vers un tube polyvalent planétaire/CP : - C11 EdgeHD + Hyperstar (ou C8 si le C11 est trop gros) - monture EQ8 ou toute monture équivalente d'occasion qui soit capable de porter 20kg (ou AZEQ6 si choix du C8) - ASI 2600MC pour l'hyperstar parce que ya pas mieux (et valable pour le lunaire en grand champ) - une autre ASI rapide pour le planétaire Autre approche pour le CP rapide : - un gros tube Newton très ouvert de bonne qualité (3000 euros pour un bon 300 optimisé) - monture EQ8 - caméra ASI294MC ou 290MC Au final ton choix se fera en fonction de ton ciel, de tes envies d'objets (grand champ ou petits objets) et de ton curseur d'emmerdement maximum toléré Si nomade, alors solution 1 ou 2 meilleur choix Si poste fixe, alors solution 3 ou 4 à considérer Si aucune concession sur la qualité tout en gardant un bon rapport plaisir/emmerdement, alors solution 1
  16. 5 points
    S'il fallait répondre en un mot à cette question, ce serait : le temps. Une étude fausse sera toujours mise à mal, tôt ou tard. Une étude solide résistera à tout ce qu'on pourra lui envoyer dans le museau : les théories de la relativité, de l'évolution ou encore le changement climatique en sont de bons exemples. Tout ça n'est malheureusement pas très compatible avec le contexte politique et sanitaire actuel qui impose d'avoir des certitudes, et tout de suite! La science est malheureusement très mauvaise à ce petit jeu, ce qui lui vaut de se faire malmener ces derniers temps, souvent bien injustement...
  17. 5 points
    merci Will et Jean Louis. une couleur ,heu!! 2 , heu 3 vous pouvez cliquez pour la full
  18. 4 points
    La météo m'a enfin permis de finaliser un projet débuté le 20 mai. La star du moment, les Dentelles du Cygne, pas mal de traitement dans Photoshop...certainement un peu trop! Bon ciel à tous.
  19. 4 points
    Dune, qu'on soit clair y'a pas de soucis entre nous meme si on ne tombe pas d'accord Je souhaite quand même répondre à tes observations pour préciser ma pensée que je sais être partagée par pas mal de monde. Si cet utilisateur regarde des images prises automatiquement, en quoi fait il de l'astronomie ? Ce n'est pas un jugement de valeur c'est juste un constat : l'habit ne fait pas le moine. Si tu regardes des images dont tu n'es pas acteur de la mise en œuvre et de l'acquisition, à quel moment peux tu penser être un pratiquant de cette activité ? Si tu dénies tout cheminement empirique, didactique, ludique avant d'arriver à une finalité que serait uniquement l'obtention de ces images, tu ne seras plus acteur mais simple consommateur = incompatible avec une activité qui reste scientifique. C'est comme si tu te croirais footballeur au motif que tu utilises ta télécommande pour choisir ton match à la télé. Tu peux être un astram et utiliser cet instrument, tu peux même devenir astram en utilisant cet instrument car il t'auras donné envie de savoir des choses (je ne le nie pas), mais ce n'est pas le seul usage de cet instrument qui fera de toi un astram contrairement à n'importe quel autre instrument astro qui demandera un minimum de mettre les mains dedans et de comprendre ce qui se passe. L'argument de l'evscope c'est d'avoir du "tout automatisé" afin de ne t'obliger à rien, la balle est alors dans le camp de l'utilisateur qui pourra s'il ne veut pas en faire plus se suffire de se faire livrer des images. C'est un choix à faire que je ne critique pas mais dont il faut juste avoir conscience. Pour être honnête ce n'est effectivement pas un a priori négatif que j'ai mais un vrai avis négatif motivé par la campagne pub mensongère et/ou trompeuse qui jusque là a toujours été associée à cet d'instrument. Elle est là, Dune, l'hostilité que j'ai envers cet instrument. Ce n'est pas le coté technique de l'appareil que je critique mais la méthode de vente. Le plus gros problème c'est de comparer le visionnage d'une image sur un écran à l'observation visuelle classique, ce n'est pas le même matos mis en œuvre ni les mêmes techniques et pour bien du monde ni les mêmes émotions. Cf la comparaison avec un télescope d'un mètre qui est toujours encore affirmée sur leur site (mais moins qu'au début), et encore là c'est faux car même en visuel le 1m va méchamment défoncer les photos de l'evscope sur pas mal d'objets comme le planétaire, les AG ou les NP. Je comprend qu'on puisse apprécier d'avoir des images prises sur tas et qu'on regarde sur écran, y'a strictement aucun problème là dessus et on est nombreux à le faire sur le forum. Là où ça devient malsain c'est quand on joue sur la confusion "écran déguisé en oculaire" vs "télescope classique en visuel" pour comparer des instruments et des pratiques qui n'ont rien à voir ensemble. Y'a d'autres trucs qui me posent de gros problèmes sur le site de l'evscope du genre présenter l'apprentissage de l'astronomie comme étant quelque chose de difficile. Là c'est vraiment cracher dans la soupe. On peut ne pas avoir envie d'apprendre et de claquer 3000 euro pour s'en dispenser, je ne juge pas sur ce point. Mais c'est mensonger de prétendre d'apprendre l'astro n'est pas accessible à la majorité des personnes, juste pour essayer de caser cet instrument. Notes bien que j'ai rien à redire à ceux qui achètent cet instrument en toute connaissance de cause. Je suis moins inquiet pour un astram qui sait de quoi il a besoin (on a eu un exemple dans l'un des premiers mess de cette discussion) que pour un novice n'ayant aucun recul et se mangeant tout cet argumentaire fallacieux qui présente l'evscope comme étant la meilleure solution pour s'en sortir. Personne ici n'a accusé Lolo de faire de la pub. Il pose une question, on en profite pour lui donner des infos d'autant plus que la question du budget semble importante pour lui. J'ai également des commentaires parfois très durs au sujet de télescopes traditionnels. Par exemple les entrées gamme vendus dans de belles boites couleurs avec des images astrophoto présentés comme étant ce qui est observable à l'oculaire. Ca n'a rien à voir avec la problématique de l'evscope mais c'est là aussi trompeur et ça me met hors de moi. Même Bresser qui a bonne réputation le fait et ce sont des total-enflures de faire ça : cf la taille de saturne dans le champ ou la brillance de M42, ou le quasi 4xD annoncé. Voilà, si ça permet d'équilibrer un peu la balance en disant ça, tu vois que je ne snipe pas uniquement l'evscope.
  20. 4 points
    Après pas mal de semaine de disette astronomique...la nébuleuse de la Chauve Souris. La météo s'arrange, bon ciel à tous!
  21. 4 points
    Bonsoir, hier soir j'ai encore eu une belle éclaircie qui a duré une bonne partie de la nuit. C'est toujours pris depuis mon jardin à 3kms du périph nord et à 1 jour du solstice, pour vous donner une idée, en visuel je voyais Véga Deneb et Altair, même Albiréo n'était pas visible à l'oeil nu !! Pour la première dentelle, c'était ici : Voici cette fois l'autre dentelle, NGC6992, faite avec le même setup (FSQ106, ASI183 et ASiair pro), et 19 poses de 180s retenues en Ha et en OIII (soient 2 heures de pose au total). Prétraitement SiriL 0.99 béta, traitement CS5 avec un fond de ciel assez sombre pour cacher la misère et un coup de Topaz denoise parce que faut pas déconner, sinon c'était vraiment trop pourri !!! J'ai hâte de les refaire dans la Drôme le mois prochain... Cliquez pour la full :
  22. 4 points
    hello, Hello, J'en suis toujours à fin mars dans mes prises de vue, je suis trop lent 😁 Champ sympathique dans les Chiens de Chasse, toujours T250 f/4 et Atik One, 4 heures en luminance et 2 en couleurs par unitaires de 300s. https://www.astrobin.com/full/f6ibxb/0/?real=&mod=
  23. 4 points
    Bonjour à tous, Peu habitué des forums, je me permets quand même cette fois de profiter de cette rubrique bien nommée pour signaler la mise en ligne de mon site sur la construction de mes instruments : des Dobsons et surtout mon dernier, un Binoscope en composite carbone de 400 mm. Peut-être cela en inspirera certains pour se lancer dans ce type de projet voire d'autres encore plus farfelus. le lien : https://sites.google.com/view/icareinstruments Bonne lecture et bonne journée. Xavier.
  24. 4 points
    Bonjour à tous, Voici le soleil en halpha du 07-06-2020 pris entre les nuages. Prise de vue avec mon fidèle objectif sigma 60-600 et l'asi 1600mm. La jolie tâche est toujours présente mais plus la moindre protubérance 😄
  25. 4 points
    Avouez que ce Starfinder a retrouvé une nouvelle jeunesse : entièrement démontable, équipé d'un nouveau PO et d'un SkyCommander d'aide au pointage.
  26. 4 points
    Le refroidissement c'est une chose mais si condensation point de salut. Donc en fait le "juste" est tout sauf un problème mineur ici. L'idée d'isoler la caméra est de créer un cocon pour éviter que l'air "chaud" ambiant ne vienne se transformer en gouttelette lorsque la température de la coque descend sous le point de rosée. Je réactive donc un peu ce sujet en vous présentant mon approche du problème en impression 3D pour mon ASI290MC... J'ai opté pour un sarcophage pour emprisonner une petite couche d'air autour de la caméra car l'air reste le meilleur isolant. Comme l'air est confiné (mot à la mode en ce moment), sa température va suivre celui de la coque. Du coup, aucun dépôt d'humidité à l'intérieur du cocon. Voici un éclaté de ma conception 3D... Reste le problème de la vitre. Personnellement, j'ai minimisé l'effet en plaçant mon filtre IR-cut sur l'adaptateur qu'on voit en noir (adaptateur ZWO/Canon maison lui aussi)... https://www.thingiverse.com/thing:4307480 Comme il est imprimé en PETG, la bague du filtre n'est pas en contact avec le métal froid et la température chute moins. Je descends ainsi sous la barre des 11°c pour une température ambiante de 24°c avant que la face avant du filtre ne se refroidisse sous le point de rosé et que de la buée apparaisse. Deux solutions à ce stade: - chauffer la vitre. - isoler la vitre dans une seconde chambre. Hors, monté dans mon cas derrière un correcteur de coma sur mon Newton ou derrière un objectif c'est exactement ce qu'il va se passer. L'air de la chambre, si le volume n'est pas trop importante, fait comme avec le cocon de la caméra et cela repousse le point de rosée. Je descends ainsi autour des 4°c capteur (pour 22,4 ambiant et on peut ajouter d'expérience +10/12°c au niveau du capteur sans refroidissement) et ça avec un petit peltier de 30x30 à 3.2A max (2,63 une fois en inertie)... A ce stade, je n'ai toujours pas de buée et j'arrive aux limites du peltier. On frôle les -30°c de delta au niveau de la température capteur. Je pense que je pourrais gratter encore un peu en poussant le ventilateur du ventirad qui n'est qu'à 50% de sa vitesse mais c'est volontaire pour limiter les vibrations.
  27. 3 points
    Puisque ces derniers jours, le temps ne m'aura pas permis de prendre de nouvelles photos lunaires (nuit tardive + conditions météo pas terrible + boulot le lendemain), néanmoins, je me permets de joindre deux anciennes photos. En premier lieu, la Vallée des Alpes et ses environs : La seconde : les cratères Clavius et Longomontanus :
  28. 3 points
    bonjour, contribution du 3 juillet. Paul
  29. 3 points
    Des images avec le C8 du 28 Juin dernier Traitement As3 + PSS v0.8
  30. 3 points
    Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu le temps de sortir observer seul, avec mon cahier et mon crayon. Ces derniers temps, à chaque fois que je sors, c'est avec le club, c'est pour aller dans des écoles, faire des observations publies ou se retrouver entre copains (et dans ce cas j'emprunte et une vieille monture et je fais quelques photos). Mais là, ça me manquait, ces sorties seul, à traverser la campagne espagnole avec mon vélo pour me retrouver en paix, moi, mon petit dob 130/650, mon cahier, mon crayon et l'Univers à portée de pupille, pour moi tout seul. Enfin, tout seul, c'est sans compter les moustiques. Matériel emporté : vélo décathlon (😅), Bresser 130/650, oculaires de série (K 25mm et K 9mm), barlow Baader x2.25, chercheur point rouge de m*rde à changer de toute urgence, spray anti-moustique (😍), cahier à pages blanches, crayon HB, gomme, J'observe le ciel profond de J.-R. Gilis, Pocket Sky Atlas, tourne-ciel basique (pas utilisé), frontale rouge (vernis à ongle), une bouteille d'eau, une veste en rab. Je me suis décidé à écrire la liste complète du matos emporté (comme dans les forums de rando) ça peut aider les débutants, qui sait ? Moi la première fois, j'ai zappé l'anti-moustique... Eh oui, je continue d'aller visiter la galaxie à vélo ! Même si j'envisage de craquer cette année (quand même, s'acheter une voiture juste pour l'astronomie, c'est un peu du luxe... Non ?). Samedi matin, je me réveille avec une féroce envie d'aller observer le ciel. Je ne l'avais pas fait depuis le mois de janvier (sale temps, pas le temps puis confinement (qui, ici, était total)). 21h15, les livres dans la sache, la monture du dob sanglée au porte-bagage, le tube dans le sac-à-dos, je me mets en route. Destination : un nouveau coin que j'ai repéré sur google, avec, je l'espère un horizon sud-sud-est clair et dégagé. 21h50, je m'installe et me rends compte que je n'aurais pas dû autant improviser cette soirée. Je n'ai rien à faire et je vais devoir attendre longtemps avant de pouvoir observer. Je me lance avec la Lune, je repère de très très petits cratères... C'est magnifique et magique. C'est dingue tout ce qu'on peut voir avec un si petit instrument, même avec au 25mm... La barlow révèle des paysages splendides et je me perds à rêver en observer les massifs montagneux qui défilent devant mes yeux. Malheureusement, au bout d'un moment, je regrette de ne pas avoir un atlas de la Lune car je finis par m'ennuyer. Si j'en avais eu un, j'aurais pu étudier ce que je voyais. J'aurais pu chercher des cratères et même m'amuser à tester mon tube en cherchant le plus petit détail visible. J'ai hésité à essayer de dessiner quelques cratères, mais sans monture motorisée... J'ai eu C'est finalement à 23h30 que les étoiles font leur arrivée. Bon, faut le dire vite, avec la Lune qui se la raconte, il est difficile de voir autre chose. Peu de turbulence, vraiment, mais un fond de ciel très clair, et seules 5 étoiles sont visibles dans la Petite Ourse. Je me limiterai à des objets faciles (une étoile, dans le livre). L'excellent J'observe le ciel profond de M. Gilis est vraiment pratique pour les gens comme moi. Il me permet de totalement improviser la soirée : j'ai la liste de 200 objets accessibles à un instrument comme le mien. Donc toute la se fera en me référant de celui-ci. (quand je l'ai acheté, en 2018, je m'étais lancé le défi de dessiner l'intégralité des objets du livre en un an... 😅 C'est beau l'innocence ! En ouvrant mon cahier, je me suis rendu compte que mon dernier dessin datait du 11 juillet...2018 ! 👎 En réalité, je pense qu'ici, avec notre météo, c'est possible, mais faut avoir pas mal de temps libre et dédier toutes ses sorties astro à cela...) Note sur les dessins : en temps normal, je passe beaucoup de temps à apporter beaucoup de précision à mes dessins. Je peux passer 20 à 30 min pour un petit dessin (position 'exacte' des étoiles, magnitude, proportions, 'textures' etc). Bref, beaucoup de temps et d'attention pour être le plus fidèle possible à la réalité (dans la limite de mes compétences, malheureusement). Mais cette fois-ci, non. Je voulais simplement multiplier les croquis sans trop me prendre la tête. Car j'avais FAIM d'observations ! Je les vois plus comme des souvenirs et comme une aide à l'observation (quand je dessine, je vois plus de choses et je prends plus de plaisir). Messier 5 - Constellation du Serpent - Amas globulaire - 25 000 AL - Dimension : 17'4 - Magnitude visuelle : 5,7 Ma première cible est Messier 5, aussi connu comme NGC 5904. Son repèrage est présenté comme facile par M. Gilis (il est censé être visible à l'oeil nu dans de bonnes conditions) mais je perds pas mal de temps à le trouver... Je tâtonne, je scanne, je fouille le ciel de fond en comble, mais rien ! Certes, le ciel n'est pas terrible et la constellation du Serpent est à peine visible (la tête est quasi invisible) mais c'est après un moment de réflexion que je me rends compte que je manquais vraiment de pratique... Mon chemin depuis Alpha du Serpent n'était pas le plus logique ! Je tente un nouveau parcours... et voilà ! L'amas est clairement visible, il se détache bien du ciel, une petite boule de neige au milieu des étoiles. Un régal ! Il est très gros, et plus je l'observais, plus il grossissait ! Son centre ressort très clairement, mais ses limites extérieures se fondent progressivement dans le fond du ciel. En vision décalée, il prend beaucoup plus d'ampleur. J'ai oublié de le noter sur le dessin : l'oculaire utilisé est de 25mm ce qui fait un grossissement de 26 fois (ça donne une idée de la taille de l'amas !). Messier 80 - Constellation du Scorpion - Amas Globulaire - 48 AL - Dimensions : 8'9 - Magnitude : 7,2 Encore une cible ultra facile : la constellation est facile à trouver, l'objet est gros et brille fort... Aucun soucis pour qui sait où le chercher ! Ici, grossi 72 fois : Messier 4 - Constellation du Scorpion - 7000 AL - Dimensions : 26'3 - Magnitude : 5,9 Probablement un des objets les plus faciles à trouver ! Énorme et juste à côté d'Antarès, la magnifique, il est immanquable. Je pense y avoir trouvé des étoiles, mais j'ai peur de m'emballer pour rien... Je les indiquées sur le dessin. Est-ce qu'elles font partie de l'amas ou est-ce qu'elles sont indépendantes ? M. Gilis dit qu'il en a trouvé avec son L60, donc je dirais que oui... Note sur la distance : M. Gilis dit 18000AL mais internet dit 7000AL... À x72 : Messier 19 - Constellation d'Ophiuchus - 20 000 AL - Dimensions : 13'5 - Magnitude : 7,1 Un dernier pour la route, qui m'a bien plu également. Un centre irrégulier, des bords qui grandissent en vision décalée... Pas le plus facile à repérer mais pas difficile non plus. À x72 : Après ce dernier petit bijou, je me tourne vers Jupiter et Saturne, tout deux magnifiques, comme à leur habitude. Leur netteté me surprend, j'ai vraiment eu de la chance ce soir ! Une bien jolie manière de terminer une soirée fort agréable ! Pour conclure, cette petite soirée improvisée montre qu'on n'a pas besoin de beaucoup de choses, ni d'un gros budget pour faire un beau voyage dans notre galaxie. Un télescope à 200€, ses oculaires médiocres, son chercheur pathétique et du matériel de dessin à 4€ : voici tout ce que j'ai utilisé ce soir ! Et j'ai passé un excellent moment, même avec la Lune qui jouait les rabat-joies !
  31. 3 points
    Issue de la soirée du 28 Juin 2020, démarrage en douceur au foyer du Newton 150-750, asi224mc. Au coucher du soleil, avec un ciel encore bien bleu. Difficile de tout hormoniser. 4 tuiles.
  32. 3 points
    Hello les lunaires, bon finalement faire du lunaire quand c'est tout noir avec Ventusky..... ça vaut la peine de sortir le matos Au foyer du C8 + asi290mm + rouge 23A: Et essai de traitement avec PSS alias Planetary System Stacker v0.8 le SSD est rempli, pas mal d'images à venir ....
  33. 3 points
    Hello 🙂, Alors dernières nouvelles du front ! Ma couturière est passée par là 🥰 😍 Voilà, pour le Strock 200, reste à mettre quelques élastiques pour accrocher la jupe aux boutons de la cage du secondaire... Autre nouvelle et non des moindres, je vais être Papa une seconde fois !!!!! Ma couturière attend un enfant !!! On est trop content ! @ bientôt ! Séb...
  34. 3 points
    Bonjour, Etant donné que l’on observe des grands champs d’étoiles, on va chercher les grandes nébuleuses. Idéalement, l’OIII est parfait pour les Dentelles, le UHC moins. L’OIII est parfait pour les nébuleuses planétaires, mais il y a bien peu de NP assez grandes aux jumelles (oui il y a -que- Hélix). Les grandes nébuleuses (à émission) sont mieux vues parfois en OIII (c’est le cas des dentelles et de la Rosette aussi), en H béta (c’est le cas de California). Le UHC est plus universel pour s’attaquer aux nébuleuses (à émission toujours), surtout les moins connues (!). S’il faut en retenir qu’un, je dirais que pour des jumelles, le UHC est plus approprié (je ne dirais pas la même chose avec un télescope). Dans tous les cas, les Dentelles ou la Rosette, idem pour América, ressortent bien avec l’UHC, mais pas California. Au-delà de ces grandes nébuleuses hyper connues, d’autres plus mineures se défendent très bien avec le UHC pour la bonne raison qu’elles peuvent bien rayonner dans la raie H bêta (favorable pour le UHC mais pas du tout pour le OIII). Il y a aussi le facteur grossissant. 15 fois c’est plus que le grossissement ordinaire pour des jumelles classiques (avec lesquelles j’ai fait mes tests). Et quand on grossit, le OIII peut s’avérer un peu « trop » sombre pour certains qui préfèrent « redescendre » sur du UHC moins « dur ». (les puristes préféreront le OIII à condition de ne pas trop grossir tout de même mais ce n’est pas le cas ici avec des jumelles). Il faut voir aussi que ce filtre servira aussi avec une lunette ou un télescope et dans ce cas, on pourra préférer le OIII (indispensable pour les nébuleuses planétaires). Si on est 2 utilisateurs, on divise la somme d’achat par 2 et la réflexion peut être différente… et voir même à acheter plusieurs filtres…;-) Au final, vous hésitez plus qu’au début ? C’est normal ! Bonnes observations avec ces jumelles idéales pour les amas entre autres (qui demandent de la résolution et donc de ne pas bouger!). Chose sympa : ça serait bien de nous faire gratifier des résultats sur le terrain avec de telles jumelles. Ayant vu la fine NGC 6960 avec (1) filtre avec des J 80x15 montés sur un pied photo, ça promet ! Ah oui, un pied photo c’est moins cher que 2 filtres… je dis cela pour ceux qui n’aurait pas des stabilisés ;-)
  35. 3 points
    Un lac que j'avais déjà photographié avec la VL en 2017 plus tard dans la saison et la VL était déjà trop Ouest. J'aurais voulu attendre un peu qu'elle soit plus verticale, mais des nuages sont venus juste après... Exif : 6d 14 mm samyang ciel 4min f5.6 1600ISO sol : 120s f2.8 3200ISO (j'aurais du fermer plus) Je pense la faire tirer (expo) si vous voyez des choses amèliorables... Merci
  36. 3 points
    Petit retour de mon test hier soir de la Maxbright 2 en ciel profond. Configuration : dobson 406/1800, Maxbright 2 avec GPC 1,7x pour Newton et plossls 32 mm et 52° et plossls TV 25 et 20 mm en 50°. Ciel d'équinoxe donc pas complètement noir sous ma latitude. Premier constat : je confirme les premiers retours de jpch84, il y a peu de différence de luminosité entre une configuration monoculaire et binoculaire avec cette Maxbright 2. Ou plutôt, j'ai cherché à détecter sur des galaxies ou des nébuleuses diffuses si j'arrivais à voir plus de choses en monoculaire plutôt qu'en binoculaire. J'ai l'impression que je voyais un peu plus nettement avec un seul oculaire mais c'est subtil et peut être subjectif. Cependant, je m'attendais à voir une nette différence en faveur de la vision monoculaire et ce n'est absolument pas le cas. Sur les amas globulaires et généralement sur toutes les cibles lumineuses, la Maxbright 2 donne d'excellents résultats et je n'ai pas vu de différence. Par contre, ce qui m'a gêné mais c'est logique car lié aux oculaires, c'est le manque de champ. Avec un dobson, cela file vite avec des plossls de 50°. De plus, je les comparais avec des oculaires de focal équivalente mais en 82°. La différence de champ était énorme. Il faudrait essayer avec des oculaires de 68° sur la Maxbright. Enrichissement de l'article avec ce test et les différences entre outils de démontage.
  37. 3 points
    Merci à tous pour votre soutien et particulièrement à @bpollet qui avait la gentillesse de partager mon initiative. Merci infiniment à toi @bpollet Le leitmotiv derrière la construction de Meet Star Gazers était de se motiver collectivement pour observer plus souvent. J'espère qu'elle vous sera utile. Je cite ici une vidéo de présentation (en Anglais) : https://youtu.be/TFqpdsJG5OU Si vous avez des suggestions d'améliorations, n'hésitez pas à m'écrire par mail qui figure sur le site : https://www.meetstargazers.com
  38. 3 points
    Excusez-moi, mais on a déjà un post fleuve dont j'ai donné le lien juste au-dessus. On va pas remettre le couvert ici sinon on est repartis pour 2 ans d'engueulades. Un gars a posé une question (d'ailleurs il n'est même pas revenu depuis), on lui a répondu. Fin de l'histoire. Pour le reste, les avis, etc... Se référer au post plus haut qui centralise tous les griefs et points positifs de cette solution. Pitié, ne repartez pas pour un tour...
  39. 3 points
    bonjour, les nuages et le seeing étaient bien présents , + de 800 .Ser pour rien ou presque ,animation impossible à recadrer , donc pour l'instant juste une photo . Paul
  40. 3 points
    J’avais le projet de cette cible particulièrement difficile. Après de nombreux échecs (suivi, turbulence, pollution lumineuse, vent), j’ai enfin réussi à avoir 15 poses de 300 secondes avec un FWHM pas au top. J’ai eu du mal à trouver une étoile guide dans cette région pauvre qui me permettait de guider à 2 Hz avec l’optique active SX AO LF. d'ou un cadrage pas idéal. J’ai poussé la caméra dans ses retranchement en montant le gain à 300, le refroidissement à -20° (température extérieure 10° C). L’ampglow est bien parti avec les darks. Le masterdark a un niveau de 2720 ADU, le fond de ciel est a 3130 ADU en 16 bits grâce a un très bon SQM de 21,6 et un filtre STC duonarrowband.. J’ai choisi de faire des poses de 300 secondes pour extraire la nébuleuse du fond de ciel. En VA en utilisant le stretching auto de Sharpcap elle est visible avec des poses de 10 secondes au gain 550 à F/D 4.5. Setup : Dobson ES400, correcteur de coma RCC1 Baader, optique active SVX AO LF, QHY224C sur DO, filtre STC duonarrowband, ASI 294 MC pro. Au traitement j'ai quelques artefact sur certaines étoiles avec la reduction de bruit.
  41. 3 points
    Hello à tous, Voici donc une image de la région d'NGC-4725. Les données techniques sont dans le tableau. C'est ma première image finalisée avec mon Newton ASA et ma G4-16000. ASA qu'il a fallu optimiser pour le 16803 et cela avait commencé par remplacer le focuser ASA OK3-Z bourré de jeux mécaniques. Je me retrouvais dans l'impossibilité de faire une MAP Auto et quand je faisais la MAP, les jeux me décalaient le train d'imagerie si bien que je me retrouvais avec la partie gauche du 16803 hyper nette, et la partie de droite défocalisée. Du coup j'ai viré le focuser ASA pour un OPTEC TCF LEO 3" moitié moins cher qu'un FLI ATLAS et aux perf quasi similaires et depuis le problème a été réglé. Pour cette première avec l'ASA et la G4-16000, beaucoup de problèmes au niveau traitement concernant la correction de Flat qui a été une cata. l'ASA étant très ouvert, la méthode du panneau LED contre l'entrée du tube génère plus de problèmes en fait et je vais adopter une autre méthode pour la prochaine image. De plus j'avais des Flat trop lumineux qui sur-corrigeaient au prétraitement malgré la procédure d'acquisition Auto sous PRISM. Bref une vrai galère ! Je pense avoir rattrapé le coup mais avec du mal. L'image en Full Resolution (n'oubliez pas de cliquer sur l'image pour zoomer à 100% ) : http://www.poigetdigitalpics.com/Fichiers_Divers/LRGB_Spikes-Modifier-vc4.jpg Enjoy, Florent 😉
  42. 3 points
    Bonjour à tous, Voici la nébuleuse planétaire PK47+42.1 (Abell 39) située dans la constellation d'Hercule. Comme toute nébuleuse planétaire, elle est constituée des couches externes de gaz en expansion d'une étoile en fin de vie devenue naine blanche. Dans la région centrale, la naine blanche (de 0,61 masse solaire) ionise le nuage de gaz qui devient une nébuleuse en émission. Elle nous apparaît avec une forme quasiment sphérique avec un diamètre apparent de 2'35''x2'34'' et une magnitude de 13,7. Sa couleur vert-bleu provient d'émission d'Oxygène OIII. 1h55 d'acquisition avec ASI533, filtre tri-band et C11 * Acquisitions : - Caméra ASI533, refroidissement activé (capteur à -15°C), gain 100. 29 images de 5min, 23 images retenues (soit 1h55 de pose), nuit du 13 au 14 juin. Logiciel d'acquisition : Sharpcap * Optique : - Télescope Celestron C11 avec réducteur à 1764 mm de focale. Pare-buée et résistance chauffante. Filtre Altair Astro OSC Tri-Band (Ha, Hbeta, OIII) * Monture : - AZ-EQ6, Autoguidage par diviseur optique ZWO, caméra GPCAM2 IMX224. Logiciel : PHD2 Guiding * Prétraitements : - Alignement et empilement (moyenne additive et rejet sigma clipping + mise à l'échelle) de 23 images avec masters dark, flat, offset (9 Darks, 100 Flats, 200 Offsets). Logiciel : Siril * Traitements : - Extraction du gradient. Étalonnage des couleurs par photométrie. Transformation de l'histogramme. - Réduction du bruit chromatique. Réglage des tons foncés / tons clairs. - Masque de fusion : contraste. - Réduction du bruit par médiane. Ajustement des niveaux. Saturation. Correction gamma. - Logiciels : Siril, Iris, CS2 * Lieu : - Vauréal (Cergy-Pontoise, 95) Plus d'informations et image plus résolue sur mon site personnel à la page : http://encelade18.free.fr/photos/PK047_42_1.html
  43. 3 points
    Bonjour, Des expérimentations pour de nouveaux effets en timelapse... Je suis vraiment intéressé de partager avec ceux qui font des timelapses, afin de partager de nouvelles idées. Voici le résultat de mes expérimentations, mais les explications de ce que j'expérimente sont ci-dessous Remarques / critiques / questions bienvenues Dominique Utiliser une focale plus élevée qu'un objectif grand angle nécessite un suivi, et cela implique de choisir entre un mouvement du premier plan ou de la Voie Lactée. Avec ce timelapse, j'ai expérimenté des moyens pour avoir à la fois des mouvements du premier plan et de la Voie Lactée..., ce qui signifie des configurations de matériel assez insolites et inédites... - Un objectif de 135 mm avec une SAM (Star Adventurer Mini) en mode timelapse long pose mis sur une SA Pro (Star Adventurer Pro) en mode Astrophotographie. - Un objectif 50 mm avec une Syrp Genie Mini en mode "Tilt" placé sur un SAM en mode Astrophotographie. - Un objectif 85 mm avec une Syrp Genie Mini en mode "Pan" placé sur une monture AZ / GTI en utilisant le suivi Alt-AZ. Pour expliquer l'intérêt de mes expérimentations avec "l'empilement" de 2 Star Adventurer... Oui, il y a un intérêt, mais oui il n'est pas évident.... C'est assez subtil, et cet intérêt sera sans doute mieux compris des personnes utilisant déjà la star adventurer pour des timlelapses Voici ce que j'essaie de faire: - j'utilise des focales plus longues pour mes timelapses de la voie lactée ( 85mm, 135mm, voire 200mm) ce qui implique du suivi. - mes premières réalisations avec une monture SAM (Star Adventurer Mini) qui assure le suivi selon 2 modes possibles ont leur limites en suivi simple (mode "astrophoto"), sans premier plan : pas de mouvements = peu d'intérêt en timelapse en suivi simple (mode "astrophoto"), avec premier plan ( montagne ) le mouvement sur le premier plan est trop rapide en suivi avec retour entre chaque photo ( mode "astro-timelapse" ) la voie lactée dérive trop vite ... Du coup j'ai expérimenté un montage avec la SA en suivi sidéral et la SAM en mode "timelapse longue pose" paramétrée pour faire un retour arrière partiel entre chaque photo... Ces premiers essais me conforte dans les possibilités d'un tel montage avec notamment les mouvements dans la voie lactée et le mouvement plus lent des premier plans. Reste à maitriser les simulations de ces cadrages, et une solution pour compenser la rotation de l'APN..."
  44. 3 points
    Cette merveille est désormais mienne. J'adore ce look "old school". Un vieux rêve de jeunesse... Ha le catalogue Perl de 1984... Le vendeur est très sympa et m'a fait un prix d'ami. Il n'a pas cédé à la surenchère et me l'a réservé puis vendu. Un très grand merci à lui !!! Il y a du boulot pour lui redonner son lustre d’autant mais ça me fait un beau projet de restauration et amélioration, notamment la motorisation vraiment datée. Me reste 2 points à éclaircir : - Quelle est la couleur d'origine ??? Il y a des traces de peinture texturée type Hammerite gris/vert sur le tube mais quid de la monture et du pied ? - Quel système choisir pour la motorisation ?? Albéric
  45. 3 points
    le soleil le 9 Juin vers 19h30 HL a+ stéphane
  46. 3 points
    Hey ! @Cedric02700 nous a pondu un petit CI des familles, il rentre pile poil dans le rail et les dimensions du premier, sauf qu'il intègre un step down ultracompact, un OKI kkchose. J'ai enfin reçu mon accu Li Ion 4S soit 14,8V et 3500mA... de quoi tenir, tenir, tenir... lui aussi est maintenant intégré dans la boiboite, avec inter et prise de charge. Cerise sur le gâteau: la zone centrale qui était occupée par le step down est pile poil pour recevoir mon surveilleur d'accu et, le comble, c'est qu'à travers le capot blanc on peut lire les indications du voltmètre, sans avoir le violent clignotement led en direct dans la poire. Pour les capacités de charge et de déséquilibre... je vous laisse apprécier la vidéo: il n'y a que le contrepoids d'1,3kg. Du coup... le contrepoids disparaîtra sans aucun doute dans la version deux axes ! Le 2eme moteur suffira.
  47. 3 points
    @Fal Donc, il s'agit d'un télescope de newton 130/900 sur une monture équatoriale EQ 2 de marque Skywatcher. Pour ton chercheur (un"point rouge" et non un pointeur laser), commence par suivre la procédure indiquée par mulot35 (en évitant impérativement le soleil) et fait ta mise en station sommaire selon ses indications. Par ailleurs, il sera intéressant de nous indiquer ce que tu entend par "peut être que mon pointeur laser n’est pas très précis malgré la collimation effectuée"; Pour la suite, tu dois avoir un manuel d'utilisation (nécessaire pour se familiariser avec son instrument) que tu va devoir lire et comprendre toutes les informations nécessaires à l'utilisation de ton télescope. Si celui ci n'est pas en ta possession, voir : https://www.astrofiles.net/sites/default/files/manuels/Doerr/Notice_EQ1_EQ2.pdf (le modèle correspondant à ton instrument est le "Delta 30 plus/saturn 50 avec monture EQ 2" . Ce n'est pas la même marque mais l'instrument - newton 130/900 sur équatoriale EQ 2 - est identique et peut donc être utilisable pour le tien). Il va également être nécessaire d'apprendre notre 'jargon" pour bien se comprendre sans s'égarer sur de fausses pistes. Pour ce faire, prendre connaissance de ce tutoriel : Pour appréhender le fonctionnement de ton matériel, voir ce site très complet : http://www.arnaudom.fr/ et suivre la rubrique "utiliser le télescope" --> "Skywatcher 130/900 sur EQ 2" --> 5 rubriques à "potasser" qui te permettront d'utiliser pleinement ton instrument. P.S : ne pas chercher à utiliser la méthode des coordonnées qui n'est pas exploitable avec la monture EQ 2 (cercles trop petits et imprécis). La méthode à utiliser : cheminement d'étoiles en étoiles pour trouver les cibles recherchées : Pour la mise en station : En ce qui concerne la collimation (qui est simplement l'alignement des optiques, mais dont tu en entendra certainement parler), suivre les informations mentionnées dans ce tutoriel : . Il est nécessaire de savoir chercher ce que l'on désire observer et donc avoir des supports qui permettent de se repérer sans avoir à errer pendant des heures. Par ailleurs, un balcon n'est pas un site idéal pour observer. Je ne sais pas quel est ton lieu de résidence, mais essaie de trouver un site qui ne subit pas trop la pollution lumineuse. Pour le trouver, voir la carte AVEX de pollution lumineuse :https://avex-asso.org/dossiers/pl/europe-2016/ Pour te repérer sur le ciel et trouver des objets, voir : - http://www.constellationsetgalaxies.org/cielmois.html - http://www.cosmovisions.com/constel.htm - https://www.stelvision.com/carte-ciel/ (en attendant l'achat d'une carte tournante du ciel ou l'utilisation d'une application type SkySafari) - http://www.astroclubdelagirafe.fr/wp-content/uploads/fiches_observation/PointageManuel_guideCartes.pdf (un petit guide pour du pointage manuel) - http://www.lasam.ca/messier/catalogue.html - http://stellarium.org/fr/ (un logiciel de planétarium pour préparer tes sorties) - http://ap-i.net/avl/fr/start (un atlas virtuel de la Lune) Au travail Et, si un club d'astronomie (https://www.webastro.net/communaute/clubs/) n'est pas trop éloigné de ton domicile, n'hésite pas à prendre contact avec cette structure. C'est le meilleur moyen pour progresser (et c'est plus sympathique que d'être seul dans son coin).
  48. 3 points
    Bonjour, Beaucoup de tâtonnements avec un traitement un peu poussé, pour compenser le manque de poses et essayer de faire ressortir les extensions de cette neb planet . Newton SW254/1000 sur AZEQ6 _ ASI183MM avec roue ZWO motorisée et filtres Astronomik. Suivi OAG ZWO / focuser avec ASI290MM Format initial zoomer : 2744 x 1836 (1/2) réduit encore au final car prises décalées sur 3 nuits sans ajuster finement la position de la caméra Siril avec Darks, Photoshop et pluggins_ Mix de Ha et OIII pour la luminance et insertion de Ha dans la couche R. Au final L(Ha_OIII) _RHaVB Souci de guidage en Ra. Nettoyage et graissage à venir. Dessous les prises sur plusieurs nuits : heure/filtre/pose/gain A plus _ Alain
  49. 3 points
    Superbe ce post fleuve, à l'instar en effet de notre post Solaire . Eh, moi aussi je peux jouer ? J'ai réuni mes 4 petits dessins Lunaires faits ces derniers jours, première approche du dessin Lunaire et nouvelle découverte d'un intérêt plaisir.
  50. 3 points
    Voici un petit encadrement que je me suis amusé à faire vous AstroSurface pour donner un peu de style à l'une des photos de Rupes Recta :
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.