etoilesdesecrins

Membre
  • Compteur de contenus

    4 689
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de etoilesdesecrins

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Monts du Lyonnais
  • Intérêts
    Course à pied (trails, courses sur routes) - Nature - Rando - Montagne - Astronomie - Culture
  • Matériel
    Lunette Courte SkyWatcher 80 ED F/D 7.5

    Lunette doublet apochromatique fluorite Takahashi FC-100 DF

    Oculaires :
    28 mm SkyWatcher
    24 mm Televue Panoptic
    14 mm Televue Delos
    12.5 mm Sky Optic
    8.5 mm

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. etoilesdesecrins

    Temps de m....

    Tant mieux pour toi ! 🙂 Hier j'étais un peu embêté car j'avais une sollicitation autre que l'astro et ça commençait à être tout clair vers 18 h ...mince, Murphy ! Puis rapidement d'un coup, des brumes de forte humidité se sont installées, du coup ça m'a fait moins regretter de ne pouvoir sortir ...et en rentrant chez moi c'était d'un noir d'encre, pas la moindre étoile ni lune Mais ce soir ça a l'air bon pour une mini sortie d'étoiles doubles ...
  2. etoilesdesecrins

    Melotte 20, l'amas d'Alpha Persei, aux jumelles 10x50

    Si l'on divise ton dessin en 3 parties égales grâce à 2 lignes verticales, l'étoile dorée se situerait sur la ligne de droite vers le milieu (ou plus simple, dans la partie SO de l'amas). J'ai juste ? 😛 Ta pratique est assez peu répandue et intéressante, le dessin de grands champs aux jumelles est presque une discipline à part ! Ca donne envie, mais comme tu dis j'ai déjà tellement de trucs à voir au 300 ! Je ne ressors presque plus les jumelles du coup ...Ou alors ce serait à faire entre 2 nuages par ex, ou quand on n'a qu'une heure ... Sur l'Epée tu vas t'amuser, au sens 1er du terme ! Le Double amas, ce doit être infernal (ement beau !) Allez, bon ciel (peut-être ce soir petite séance de doubles malgré le peu de temps dispo, car le ciel bleu a l'air de tenir)
  3. etoilesdesecrins

    Découvrez le catalogue Messier au fil des semaines

    La bande sombre de NGC 1055 absorbe un max de lumière, elle m'apparaît encore plus caractéristique en cela que NGC 3628, déjà à faible brillance surfacique apparente.
  4. etoilesdesecrins

    Temps de m....

    Maintenant que la lune arrive à moitié pleine, et que je n'ai pas de dispo pendant presque 1 semaine, voilà que ça se dégage. Enfin, en empilant les tâches en courant je devrais peut-être trouver un créneau de 1h30 ce soir pour quelques doubles à la lulu, mais pas de quoi monter le 300 (pas le temps) Décidément, venant du sud où souvent seul le mistral gênait un peu, j'arrive jamais à me faire à cette période de grisaille pendant des semaines voire des mois dans le lyonnais, à partir d'octobre - novembre chaque année ! Va falloir que les magasins distribuent un nouveau type de produit, le plumeau pour télescope contre les toiles d'araignées. En tous cas je me félicite en cette fin d'hiver dernier pourri d'avoir décidé de reprendre une autre activité, ça m'occupe et fait diversion jusqu'au prochain soir clair. Et encore cette année faut pas se plaindre côté météo jusqu'à récemment. Si ça le fait pas ce soir, je me remettrai à guetter la météo dans 1 semaine (pour la PL !) ... mais ils annoncent plus froid, donc les petites sorties de doubles avec la lune, ça sera moins motivant pour sortir.
  5. etoilesdesecrins

    Melotte 25, "les Hyades" aux jumelles 10x50

    Hello, super ! J'allais te parler de Melotte 20 aussi mais tu m'as devancé ! Bon alors y a aussi un groupement sympa aux 10X50 autour des 3 Rois Mages d'Orion, une chaîne stellaire bien courbée ! Ca doit s'appeler Col 69 ou Col 70 de mémoire. Ou alors les 3 étoiles à l'oeil nu au N d'Orion montrent une petit groupe autour aux juju, avec un peu de couleur je crois (c'est l'autre, Col 70 ou Col 69 !) Perso j'aurais du mal à te conseiller de faire des étoiles plus fines même si je préfère, car je fais comme toi, des pastilles plus ou moins grosses selon l'éclat. 8 h par jour sur écran, je n'ai pas envie le soir ou le week-end venus de rajouter beaucoup d'heures sur écran. C'est un peu pour moi le point faible de l'astrodessin, toute la partie post-prod. Concernant ta limite de mag 10 - 10.5, je n'ai pas vérifié mais je fais confiance aux collègues ci-dessus, joli aux 10X50 ! Cela fait un bail que je ne les ai pas sorties, scotché pour le moment sur de nouveaux instruments plus gros, mais je calais en galaxies elliptiques vers mag 9.5 voire 10. En stellaire sûrement un peu plus ... Bref tu donnes envie de ressortir les jujus sur tous ces amas et objets vastes, qui, disons-le carrément, même à la lunette ne présentent plus le même esthétisme. Ou alors à la 80X20 peut-être ...
  6. etoilesdesecrins

    Découvrez le catalogue Messier au fil des semaines

    ah NGC1055 je ne l'ai jamais aimé, trop faible éclat surfacique aux lunettes de 80 et 100 mm ! En tous cas M77 s'est transformée entre ce type d'instrument et maintenant le 300, elle gagne en halo externe de façon prépondérante. Et NGC 1055 de mémoire y reste pâle. Mais y a pas mal d'autres galaxies dans la zone ...
  7. etoilesdesecrins

    Préparation d'une liste d'observation.

    Eh oui ! Comme j'ai déjà mes listes, je leur reste en général fidèle, et les sources que j'ai citées me servent surtout en débriefing après une observation, pour comparer avec ce que j'ai vu
  8. etoilesdesecrins

    Temps de m....

    Bientôt mi-novembre et 1 seul soir clair chez moi ...Statistiquement on devrait donc avoir du mieux la seconde moitié de mois ...pour la pleine lune ! A moins que ce novembre se situe au niveau des pires mois, avec 1 seul soir clair. Bref, au final je crois que je préfère un seul soir clair en cette saison que 5 ou 6 l'été, que je ne peux que très rarement exploiter à cause des crépuscules interminables, transparences médiocres, voiles de chaleur, sollicitations autres ... Je suis sur le point d'abandonner le fameux mythe des "belles soirées d'été" ! Ceci dit, pour le moment c'est flux de sud, souvent forts, nuages qui roulent, et 18° (!!), bref un temps bien perturbé. Tant qu'il y aura cette douceur de sud, ce ne sera pas jouable à mon avis.
  9. etoilesdesecrins

    Distances de freinage

    OK avec Charpy aussi, y a bien les warning mais ça rentre dans la liste qu'il énumère à la fin. Le mieux c'est de laisser passer l'énervé sans trop entrer en contact avec lui, son énervement lui appartient. Mais j'ai parfois un peu de mal à garder mon sang-froid face au danger encouru sur la route, et les conséquences funestes qui peuvent en découler. Bien de ces chauffards sont inconscients de ces conséquences-là ... Ainsi, dans la pratique avec un 38 tonnes à 1 m au cul, je ne sais pas si je n'appuierais pas sur l'accélérateur pour me soustraire au risque d'écrasement ... J'avoue aussi que l'importance de ces dangers me pousse à faire les phares en retour une fois que l'autre a doublé, je sais c'est pas bien ... Au moins pour peut-être lui faire prendre conscience de son comportement, même si probablement il en joue et jubile de voir qu'il a fait suer quelqu'un
  10. etoilesdesecrins

    Encore une quinzaine favorable

    héhé ...!!! Ou un Dob serrurier ?
  11. etoilesdesecrins

    Abell, Arp et Hickson

    Merci pour vos passages ! oui ce fut une très belle observation, l'archétype même de la soirée non prévue où tout va comme sur des roulettes. Je ne sais pas d'où est tombé ce soir dégagé et très clair, car avant et après c'est plutôt la grisaille de brumaire ! Cela a sauvé la nouvelle lune de novembre, qui aurait été réduite à 0 observation sans cela. Le 300 étant toujours un peu limite pour toucher aux structures spirales des grandes galaxies, je l'utilise donc plutôt pour fouiller des groupes faibles, faire de la détection et de l'identification ! il donne aussi grande satisfaction sur les globulaires et les NP. Meade, oui 106 X c'est un peu juste pour les galaxies avec 203 mm, tu as bien fait de monter entre 150 et 200 X. Et oui, NGC 524 est un bon choix pour ton diamètre / ciel urbain
  12. etoilesdesecrins

    Distances de freinage

    De toute façon pas la peine pour moi de me demander 107 ans si j'irai participer au blocage ou pas le 17 car ce jour-là mon domicile sera coupé du monde par un rallye automobile, justement à l'heure de la hausse du prix des carburants ! Je ne discute pas ici le fait qu'il en faut pour tout le monde, ou de l'impact écologique, mais la coïncidence est tout de même cocasse ! Sinon, pour reparler des profils des "colle-cul", ce n'est pas pour stigmatiser mais force est de reconnaître que c'est quand même souvent le sempiternel utilitaire blanc de service ..."time is money" ... je me souviens avec frisson d'une camionnette d'entreprise, lancée à 130 sur l'autoroute à 2 m derrière moi, vers Montpellier sur la file de gauche ...dès que j'ai pu me rabattre à droite je l'ai fait (et encore n'ai-je pas eu droit aux appels de phare cette fois !)
  13. etoilesdesecrins

    Abell, Arp et Hickson

    Hello, Dans l’ambiance de la dégradation météo et du coup de froid brutal, je ne pensais plus trop aux sorties astro et m’étais focalisé sur d’autres activités. C’est ainsi qu’avec grande surprise, sans avoir spécialement surveillé la météo, j’ai vu qu’après une journée d’alternances pluvieuses le 01/11 le ciel s’est brusquement déchiré, laissant place à un crépuscule bleu profond ! Repos le lendemain, madame souhaitant manger tôt, cela ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd …je ne me fais pas fait prier pour monter illico le Dob et préparer les affaires ! 19h30, je suis en place, cela promet d’être une grande sortie même si quelques vagues résidus de voiles traînent encore ça et là …Il en est souvent ainsi, les plus belles sont les plus inattendues ! J’hésite entre le Cygne entamant sa descente, et des constellations plutôt de saison. Il me reste les grandes nébuleuses classiques, les amas du nord et d’autres à voir dans le Volatile, mais l’appel des faibles galaxies d’Andromède et des Poissons, non encore vues au 300, est peut-être le plus fort …On réservera les amas du Cygne pour les soirs de lune …. Un rapide passage sur Mars montre qu’en plus la turbulence est faible ! Mais la planète sera pour une autre fois, je vais privilégier le ciel profond. C’est un amas qui me sert à affiner mon adaptation au noir, NGC 272 (mag 8.5) dans Andromède. Peu connu, c’est pourtant un joli petit groupe en C ou en crochet, réparti au N et au S d’une étoile principale de mag 9 environ. A tous grossissements, je ne compte que 8 étoiles, de mag 12 à 14 environ. Cette petite curiosité devient charmante et évidente à 170 X, bien loin de l’aspect pauvre et mal défini qu’elle montrait les années précédentes à la lunette ! C’est excellent, le ciel est maintenant très propre et bien dégagé, je vais pouvoir m’en donner à cœur-joie pendant des heures ! Autre objet très faible à la lunette, la galaxie NGC 7640 (mag 11,3) déjà presque au zénith en ce début de soirée du 01/11. Là au 12 pouces, elle est immédiatement visible, à la limite du direct et du décalé, dans son joli triangle de mag 11. C’est un long fuseau assez large aussi, avec une zone centrale longitudinale plus marquée, et une condensation plus ovalisée un peu décentrée vers le sud. Encore plus au S se trouve une faible étoile moyennement visible. Plus au N je décèle une seconde condensation plus subtile, ainsi qu’une autre étoile plus faible en VI 50 % du temps. Sur cette galaxie relativement diffuse je reste en-dessous de 100 X, mais la texture semble par moments vaguement irrégulière. J’aurais sûrement dû grossir plus … Toute la partie d’Andromède éloignée de Pégase est cachée pour le moment par un mur de ma maison. Le choix des objets s’effectue donc plus facilement. Je passe un bon moment à chercher la petite NGC 108 (mag 12,2), que je finis par trouver : ouf ! C’est une petite galaxie assez classique, facile en vision indirecte, avec une condensation centrale et même un noyau assez lumineux. Par moments il me semble voir la barre comme une courte condensation allongée. Place maintenant au groupe Hickson 10 à 170 X, dont je vois assez facilement les 2 membres principaux NGC 529 (mag 11,9) et NGC 536 (mag 12,4).Cette dernière présente un gradient un peu plus fort, et une étoile très proche du centre renforçant encore son contraste et donnant un aspect « double ». Les extensions sont diffuses autour. NGC 531 (mag 13.9) est visible aussi dans le même champ, mais bien plus faible, seulement 25 % du temps en VI, comme un pâle fuseau E/O. Continuons avec un autre groupe de galaxies, Arp 113 dans Andromède. C’est bien plus difficile et plus diffus, je vois toutefois rapidement un triangle de mag 12 à 13 entouré de diffusion nébuleuse légère, un peu en forme d’arc surtout autour de 2 étoiles. Même à 170 X cela reste mêlé, je parviens à extraire toutefois une galaxie du magma. En revanche, à 270 X et en usant de la vision indirecte, le groupe se définit bien mieux. L’une des galaxies émerge du lot, celle déjà vue à 170 X. Il s’agit de NGC 68 (mag 13.0). Les autres sont plus difficiles, à peu près de même luminosité, mal définies quand à leur forme. Elles s’organisent en triangle. Il s’agit de NGC 70, 71 et 72, toutes de mag entre 13.5 et 14.0, et visibles 50 à 25 % du temps. Quelle satisfaction de pouvoir plonger ainsi au cœur d’objets de Arp ou Hickson ! C’était l’une des attentes majeures de cette montée en diamètre. J’éprouve ensuite quelque peu le besoin de me reposer les yeux, je choisis le grand amas ouvert facile NGC 752 pour cela. A 56 X il est déjà un peu épars, l’astérisme proche du Putter est un peu vaste mais la belle double 56 Andromède, brillante et orangée embellit la scène ! L’amas montre tout de même quelque intérêt, les étoiles sont brillantes, parfois réparties en petits groupes, notamment le minuscule triangle formé par la principale jaune, ou le petit rassemblement à peine résolu au SO … C’est l’occasion de plonger dans le « monde » d’Abell 262, vaste groupe de galaxies à proximité de là. Dans des champs assez pauvres, je ne distingue rien de particulier jusqu’à rapidement tomber à 56 X sur une plage grisâtre, immédiatement non uniforme, composée de 2 ou 3 condensations, mal résolues. Cela ressemble assez à l’impression donnée par le Quintette à première vue. Je chausse le Delos 8 mm (170 X) et les choses changent. De l’aspect précédent (un peu mieux que ce que montre la FC-100), on gagne en individualisation des galaxies puisque 3 d’entre elles sont immédiatement visibles en vision décalée, certes, mais persistantes. Elles semblent de même éclat, peu contrastées, unies. Encore une fois, elle sont disposées en triangle. Il s’agit de NGC 708 (mag 11,9), qui touche presque une petite étoile, NGC 703 (mag 13.3), et NGC 704 (mag 13.0). Cette dernière me semble un peu double, ce qui se vérifie sur photos. Rapidement je perçois aussi sur l’un des côtés de ce triangle de galaxies, un quatrième objet, NGC 705 (mag 13.7). Les formes ou détails de ces galaxies sont difficiles à confirmer ! Avec une bonne carte de champ, je parviens en plus à identifier les autres galaxies suivantes dans le même champ ou presque : - NGC 710 (mag 13.5), très pâle, vision indirecte 50 % du temps - NGC 709 (mag 14.2), vision indirecte 25 % du temps - NGC 714 (mag 13.2), vision indirecte 100 % du temps, assez contrastée, centre marqué - UGC 1336 (mag photo 15.4), très petite et faible, vision indirecte 25 % du temps, située dans le prolongement de 2 étoiles de mag 13 - PGC 6911 (mag photo 15.6), excessivement faible, 2-3 glimpses, vision indirecte 10 % du temps, ronde et pas contrastée - NGC 700 (mag 14,6), un peu moins difficile que les 2 précédentes, pas exactement stellaire, aspect d’une étoile floue, vision indirecte 25 % du temps Après cette longue plongée détaillée à 220 millions d’années-lumière, j’ai envie de passer plus rapidement sur quelques objets unitaires. L’autre partie d’Andromède étant maintenant trop haute, je continue sur les Poissons que j’avais commencé à explorer un autre jour. La facile elliptique NGC 524 (mag 10.3) montre à divers grossissements l’aspect d’un globulaire non résolu, avec un gradient central marqué et un halo moyennement brillant. Je ne remarque pas les autres galaxies faibles et proches, ce sera pour une autre fois. NGC 266 (mag 11.6) paraît plus intéressante, avec un semblant de détails devinés. Elle exhibe un centre très marqué et un net allongement, le tout baignant dans un vague halo. J’ai cru voir les zones de la barre proches du centre moins brillantes que le reste, mais c’est peut-être une illusion. En tous cas la proche étoile brillante n’est pas faite pour faciliter les choses ! La délicate NGC 7541 (mag 11,7) m’offre ensuite une image somptueuse, long fuseau diffus contrastant avec quelques étoiles très piquées dans un champ large ! Une étoile de mag 13 environ se trouve près de son extrémité E, et la forme de la galaxie est un peu irrégulière, légèrement sinueuse. Je l’ai placée dans le champ du premier coup à l’aide du Rigel. En revanche, je ne remarque pas sa faible voisine NGC 7537, pourtant accessible à un 300 et précédemment devinée à la FC-100 ! Je dois commencer à fatiguer, je finis par une petite elliptique à première vue banale, NGC 741 (mag 11,2). Elle est facile en vision directe, un peu ovalisée, avec un centre plus marqué. Mais la surprise vient du fait qu’elle semble un peu se dédoubler, en effet à l’E je perçois tout contre la galaxie une autre lueur diffuse, plus faible et plus petite. Il s’agit de NGC 742 de mag 14.3 ! Sur cette dernière image, je lève la tête et déjà les constellations d’hiver montent vers l’Est, Orion étincelante, dans la voûte magnifique ! Il est temps pour moi de tout démonter. Bien après ces incursions dans les profondeurs de l’espace et du temps, les membres de Arp 113 ou Abell 262 continuent de me hanter, au sens de l’observation mais aussi par un certain aspect astrophysique … 220, 300 millions d’années-lumières … Au commencement des dinosaures …. Bon ciel à vous !
  14. etoilesdesecrins

    Petite Mars dans les trous de turbulence

    Merci pour vos commentaires franchement sympas par rapport au rendu du dessin ! Fred, pour le moment je n'ai pas d'approche très scientifique, et je n'ai pas noté l'heure (alors que je le faisais à mes débuts ...) De toute façon c'était en début de soirée, entre 20 et 22 h réelles (non TU).
  15. etoilesdesecrins

    Distances de freinage

    Juste avant de prendre la route de Lus évoquée plus haut, une grosse Audi noire m'a quasi écrasé en s'approchant à 2 m derrière en faisant des appels de phares, alors que j'étais sur la voie de gauche en décélération pour prendre la voie des télépéages. Je l'ai laissé passer et l'ai retrouvé peu après (grâce à son n° de département peu courant dans la région), j'ai commencé à baisser la vitre pour lui parler du pays, et je suis resté sans voix quand j'ai vu qu'il s'agissait d'un ...papinou et sa mamette !! Donc, pas du tout le profil du blaireau auquel on s'attend ...A moins que je me sois trompé de voiture, mais du coup y aurait eu 2 Audi identiques du même département éloigné ... Je suis sûr que le même pépé dans la rue n'aurait jamais osé hausser le ton ainsi, vu son gabarit ... mais dans leur voiture, trop de gens se sentent invincibles et surtout méprisent tout ce qui est extérieur au système limité par la carrosserie de leur bagnole. P.S : le mouvement de blocage, c'est un peu un autre sujet, non ?