Jump to content

etoilesdesecrins

Membre
  • Posts

    5,855
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by etoilesdesecrins

  1. Outre M42 qui est largement dans le top en terme de spectacle (et en grande forme hier soir !), j'ai enfin tenté le Canasson avec le récent HBeta au T300, sans trop de conviction car une précédente tentative sans filtre s'était soldée par un échec. Et là, wahouuuu ! Effectivement ! C'est peut-être plus du fait de l'aspect mythique de la chose, car cela reste discret, mais ça m'a fait quelque chose. Une observation particulière et quelque peu hors norme, dans laquelle viennent se mêler tout ce que l'on a pu lire sur le sujet. Il faut dire qu'à ce moment-là (vers 22h30 env) le ciel était devenu très transparent et je sortais d'une longue séance de tâchouilles difficiles. La Tête de Cheval ne m'a donc pas paru difficile, mais c'est plus pour dire que je l'ai perçue, car quasi aucun détail. Tout d'abord c'est le long bandeau de IC434 qui s'impose de façon évidente, bien plus marqué d'un côté de que l'autre. Et presque tout de suite, en regardant au bon endroit, la petite encoche bien noire apparaît sur ce bandeau. A 56 X Hbeta elle ne reste accessible qu'en vision décalée, mais à 96 X Hbeta elle est plus constante. J'ai noté l'aplatissement du somment du crâne mais je me suis trompé pour trouver le museau apparemment, j'ai noté une courbure plus nette d'un côté que je croyais être le cou, mais ce serait l'inverse d'après mes notes. Par moments, le noir de l'encoche me paraissait plus sombre que le fond de ciel. Bref, une observation qui ne ressemble à aucune autre je trouve (quand on n'est pas un expert des Barnard ..), une configuration particulière, et un truc qui a du caractère. Et pour l'anecdote au passage ayant enlevé tout filtre, petit tour sur la Flamme NGC 2024 histoire de se reconcilier un peu avec, puisqu'à ce jour je l'avais trouvée presque mieux à la 80ED sous ciel pur que au T300 sous ciel plus quelconque. Hier soir ça allait mieux, le T300 retrouve son honneur ! 😁
  2. Elle était extraordinaire hier soir au T300 chez moi, sous un ciel d'une grande clarté malgré un air un peu bleuté en journée. Je me suis même dit que c'était des conditions parmi les meilleures pour chez moi, avec les étoiles du sud du Grand Chien bien distinctes. Maintenant le rouge brun m'apparaît évident chaque fois, notamment sur la zone de l'arc-en-ciel (bordure rectiligne du coeur brillant). Le vert-gris est dominant ailleurs, et le nombre de détails et de variation de texture est hallucinant. Idem M43 très bien définie et légèrement rougeâtre bordeaux. J'ai tenté avec le Hbeta mais ça m'a paru plus uni, moins détaillé mais différent, à voir. A retenter aussi avec UHC et OIII
  3. sous des ciels pollués, on peut en profiter pour peaufiner et passer plus de temps sur les objets les plus spectaculaires et brillants, plutôt que passer du temps à zapper sur de très faibles cibles. Un peu comme sous ciel éclairé par la lune. En plus du planétaire et du lunaire, il y a les étoiles variables, doubles, et en ciel profond les amas ouverts répondent bien à ces conditions, tout comme les principaux amas globulaires et les petites nébuleuses planétaires brillantes (même s'il faut avoir déjà pas mal de diamètre pour les détailler). On pourra aussi accéder aux plus brillantes galaxies elliptiques par ex, qui restent assez petites et contrastées.
  4. Purée, quel sujet ! La texture est bien rendue dans cette gamme de diamètre, et si je puis me permettre n'as-tu pas vu plus de "corps" s'étirant en arrière entre les deux ailes, et donnant une forme un peu plus triangulaire ? Enfin, comme toi, je ne "fais pas le malin" car c'est avec M43 l'un des seuls objets que je n'ai pas encore officiellement observé et décrits, de peur du temps à y passer ! Peut-être ces jours-ci qui s'annoncent beaux ... Détail aussi, je ne me souviens plus de la qualité de ton site, car c'est bien sûr un objet qui s'épanouit dans le noir total, témoin une récente observation à la petite 80ED mais en montagne. Franchement, comme dit plus haut, c'est un sujet qui peut occuper des soirées, selon l'angle d'approche : que le coeur, l'ensemble, même avec l'Epée à 20/30 X, avec filtres, en jouant les Gr, etc ... ET pour les couleurs, t'as pas eu le fameux pourpre-brun ? Au début j'avais un peu de mal, et l'autre soir en fin d'observation j'ai jeté un oeil sur cette belle, la frange colorée était bien là au 300 sur la bordure dont parle Serge. Histoire d'habitude ? Et on n'est pas tous sensibles de la même façon à priori. Pour le trapèze, il y a un sujet actuellement, il est très tributaire de la turbulence.
  5. Bon, quand ça va faut le dire aussi, donc janvier finit en beauté avec 3 ou 4 soirs clairs sur Lyon en ce moment, en absence de lune ! Voici un mois de janvier très haut dans les stats de soirées claires de ces dernières années, par opposition à ce qu'on a connu jusqu'en décembre comme grisaille 😀 Je crois que des choses se préparent vers l'Eridan pour ce soir ...
  6. C'est comme Sirius B, en moins dur, ça dépend de la turbulence. Même expérience que toi, ce n'est pas rare qu'au 300 elles ne sautent pas aux yeux ou même ne soient pas visibles, d'autres soirs E est assez facile à la lunette (F bien moins apparemment)
  7. Tout à fait impossible qu'elle soit de mag 2 ! Elle m'a souvent donné du fil à retordre celle-là ....Curieusement presque plus faible au T300 sous mon ciel de campagne moyen qu'à la lunette sous très bon ciel pur. Faudra que j'y retourne pour confirmer, ou alors c'était un soir pas assez transparent au T300 ?....
  8. Même réponse que les collègues, l'éclairage du fond du ciel par la pleine lune diminue fortement le contraste avec les zones faiblement nébuleuses comme les extensions d'Orion ou de M31, et du coup il ne reste plus que les parties centrales les plus brillantes - et plus petites. Je m'en suis rendu compte de nouveau (s'il était besoin ...) à l'occasion d'une récente observation avec la lune, voulant quand même me détendre les rétines sur M42 en fin d'observation
  9. Oui, pas mal pour les conditions mais comme les autres, à retenter avec pas ou moins de lune ! Je serais d'avis sur ce monstre de tester toute la gamme de grossissements. Au plus faible la vue avec l'Epée (toute la chaîne d'objet courant sur les 3 étoiles verticales qu'on voit à l'oeil nu) est majestueuse, à Gr moyen on cerne bien la nébuleuse, sa forme, sa structure, et en grossissant fort on peut étudier moult détails de texture (moutonnements) dans son centre le plus brillant (un peu limite peut-être à 127 mais j'ai déjà de beaux détails à la FC-100)
  10. Salut, ne surtout pas tenter d'observer ces objets avec la pleine lune, surtout en débutant ! Après, je ne connais pas la qualité de ton site ni sa pollution lumineuse. Concernant le 127, oui il y a la limite du diamètre et peut-être aussi la longue focale qui restreint l'objet dans un champ réduit, en plus de donner peu de détails. Après, je sais que cela date d'un autre temps, mais à l'inverse j'avais été émerveillé dans les années 80 en découvrant M27 et M57 par ex à la petite 60 mm ...Certes l'aspect challenge y était pour quelque chose, plus que pour l'aspect spectaculaire ! M31, je la trouve presque plus intéressante dans un bon ciel noir aux jumelles que dans un plus gros instrument, à champ réduit, et sous un ciel normal de plaine. Je lui trouve alors un aspect trop étalée et trop diffus, pour finalement pas tellement plus de détails que cela. Ou alors faudrait passer sur un très gros diamètre. Il y a aussi une grosse différence de "spectacle" entre les objets faciles qui tu mentionnes au début, la lune, les planètes, M42n Pléiades, Double amas et les autres M31 inclus. C'est ensuite avec l'habitude que l'on apprécie mieux tel objet ou que l'on y découvre de nouveaux détails, dans la limite de son diamètre / ciel bien sûr. Et que l'on réajuste son curseur (souvent plus bas ...) de ce que l'on peut attendre
  11. Des T1M, en plus de celui de Cardoen et D. Vernet y a aussi celui de Stellarzac, avec un 800. Par contre, j'ai un peu de mal avec le fait que la personne ne trouve pas le temps ou trop compliqué d'observer avec un SCT (C11 ou C14 ?) et voudrait un truc clé en main immédiat à utiliser avec un 1 ou 2 m ? La passion est -elle bien là ou est-ce un caprice de riche ? 😄😉
  12. j'ai la DF mais oui pas à me plaindre de l'optique (quand la turbu n'est pas trop forte bien sûr).
  13. Oui, quand j'ai acheté la FC-100 en 2016 mon but était d'avoir les meilleures perfs possibles avec surtout la moindre inertie de déplacement / transport / mise en place avec fort souhait de continuer à utiliser la AZ4 de ma 80ED. Hé bien c'était le diamètre max (en lunette) qui passait, juste au-dessus elles étaient soit trop lourdes, soit trop longues (ballan), soit trop peu de retours (gamme des PERL 110/115 mm). La FC doit être à 3,6 kg tube nu, y avait la APM 107 à près de 6 kg (mais triplet), la 120 ED passe les 5 kg et très longue, la 100 ED longue, etc ...La TSA 120 passe les 6 kg, etc ...Charge limite max de la AZ4 : 6,8 kg Sinon faut passer sur Sky Tee2 mais je ne me rends pas bien compte de l'encombrement et du poids par rapport à une équato. En tous cas théoriquement on accède à un autre niveau de charge, à 120-130 mm je pense
  14. ha ! on les a eus, nos soirs clairs ! Explosion des stats pour janvier, et belle moisson de doubles à la lunette (et un peu de lunaire). Faible turbu pour moi et belles ambiances de campagne froide baignée par la lumière lunaire sous le regard d'Orion et du Grand Chien !
  15. Sur la dernière opposition de Mars j'ai eu des vues sublimes à la FC-100 Delos 3,5 soit 211 X, mais c'était dans des conditions bien précises : gros disque de Mars étant au plus proche + turbu très faible. Comme plus on en voit plus on en veut, je me suis pris à rêver de ce que ça pourrait donner dans une 120 mais là on n'est plus dans la même config et philo qu'une 100 très légère et vite installée et mise en température, le tout < 10 kg sur AZ4. J'ai pas forcément envie d'au moins doubler le poids et l'encombrement, de passer sur équato ou SkyTee, sans parler des frais ...et au final le 300 serait plus facile à mettre en oeuvre (ce qu'il a fait sur Mars aussi !). Donc, toujours ce satané compromis perfs / mise en oeuvre / budget. C'est vrai que la remarque de Olivufu est intéressante, je considère aussi la 100 comme un instrument "vite fait" mais pas que, comme un instrument complémentaire au 300 ayant en général un autre champ d'application
  16. J'étais content ce matin de voir ce beau ciel bleu immaculé et pur ...alors que la brume est tombée hier soir après la seconde double (étoiles principales d'Orion a peine visibles à l'oeil nu !) 😁 Cela a l'air de prendre le même chemin aujourd'hui, l'air devient de plus en plus bleu et moins transparent à présent. Qu'importe, superbe lune hier soir ! Dessin à la FC-100 au crépuscule entre 53 et 123 X. Puis après la séance avortée de doubles il ne restait plus que la lune, j'y suis revenu à 148 et 211 X sur la même zone : petite baisse de luminosité mais qualité d'image égale, et très fréquemment entre les lentes ondulations d'infimes et nombreux détails en plus par rapport au dessin. A 211 X ça passait encore très bien, avec des détails dans les détails permettant de mieux cerner la nature physique de telle formation. Par contre pour la transparence annoncée un peu toute la semaine, c'était pas ça, heureusement que je suis sorti dès lundi soir en ciel profond (malgré la gibbeuse)
  17. Salut Xavier, pas trop galère les Barnard avec tant de focale ? Ne perds-tu pas trop de vue d'ensemble ? Perso je ne les tente pas au T300 car curieusement je ne trouve pas qu'il ait un contraste terrible sur les objets très étendus, sombres ou nébuleux. Je les réserve aux jumelles et petites lunettes. Le 300 reprend l'ascendant sur les plus petits objets. Ou alors mon fond de ciel est un peu trop diffus ...
  18. Superbe, comme dit à côté ! on reconnait bien la forme un peu hexagonale et les gros remparts, et c'est finement rendu !
  19. Un soir en pleine séance je vois le 300 bouger de façon bizarre, je me suis dit "M..., un truc qui se dévisse ou qui se casse !" ....C'était juste le gros chat Maine Coon du voisinage qui s'était tranquillement installé sur le primaire ! 😁 Sans plus de mal heureusement qu'un peu de nettoyage ensuite. Mais comme le chat est câlin il ne voulait plus quitter les alentours du scope !
  20. Nouvelle sortie hier soir au T300 avant que la lune ne devienne trop grosse, pour peaufiner quelques trucs dans Cassiopée et Persée. C'était un peu limite, dès 19 h pointant vers le zénith alors que la demi-grosse bien au-dessus éclairait le secondaire ! C'est bien parce qu'on manque de sorties, car le contraste n'était pas bien là. Ca donne une idée des amas qu'on voit (limitation aux amas ouverts par ces conditions), on n'a pas tous les détails accessibles par nuit noire. Ca me conforte dans mon idée que le CP s'arrête entre 7 et 9 j de la lunaison, sauf NP ou amas bien brillants. Au-delà le planétaire et les doubles prennent le relais. En même temps ça dépend aussi de ce que l'on vise, plus ou moins près de la lune, plus ou moins bas, etc ...Le prochain coup je regarderai les amas de la Girafe, plus bas, le secondaire devrait être plus dans l'ombre.
  21. Salut ! joli, et bravo pour le courage de t'être attaqué à ce monstre de l'astro ! Le coeur révèle tant de détails ! Tu as perçu un peu de couleur ou pas ? On n'est pas tous égaux sur cette capacité
  22. D'après ce que j'interprète sur la carte, pour différencier bleu / bleu nuit / noir on a : - bleu dès lors que c'est assez reculé, assez fréquent - bleu noir : au coeur du Massif Central - noir : coeur des Alpes et Pyrénées Chez moi (Monts du Lyonnais) je suis donc en cyan limite hors du vert. Il y a à l'oculaire une grosse différence avec les autres sites en bleu que je connais, ces derniers donnant l'impression d'avoir des mm en plus même avec une petite lunette. Pour un lampadaire ou détecteur de présence, le résultat dépend du ciel de base et de la façon dont il est dirigé. Par ex chez moi quand le satané détecteur du voisin s'allume, je repasse en rouge même au T300 ! La façon dont il est dirigé tape sur ma façade et cela blanchit tout le champ, sauf quand je m'installe plus loin dans le jardin. Heureusement qu'il s'éteint au bout de 5 min. Par contre récemment dans le petit village à 1600 m dans les montagnes de Perpignan (bleu bien tapé ...et forte transparence en plus ce jour-là), grosse image de M42 à la petite 80ED seulement, malgré un lampadaire de village juste derrière, mais ne tapant pas directement dans les yeux. Idem dans 2 autres sites bleus entre Sisteron et Gap et en Haute-Loire, 2/3 lampadaires de hameau ne suffisent pas à pourrir ces superbes ciels, pour peu qu'on parvienne à s'en protéger un peu. Comme quoi quand le fond de ciel est naturellement bon on arrive à se faire plaisir. Bien sûr ça aurait été encore mieux sans aucun lampadaire ! et loin de moi l'idée de les défendre ! Selon tests faits avec la lunette dans des ciels "bleu" et le 300 en "cyan limite vert" ce sont les objets diffus étendus et peu contrastés qui sont les plus sensibles à la qualité du ciel : Helix, la Flamme 2024, etc ...Prévisible mais assez cruel pour le T300 ! Par contre, déjà sur les Dentelles le T300 même en cyan reprend largement l'avantage et explose la lunette sur le même objet placée sous ciel "bleu". Et ainsi de suite dès lors que l'objet demande de la résolution
  23. OK, merci. Je confirme donc mes zones sauf que j'ai du mal sur la carte à faire la différence entre bleu et bleu nuit, surtout quand on grossit pour avoir un petit village. C'est un peu comme à l'oculaire, les contrastes disparaissent entre une zone faible floue et le fond du ciel. Ici c'est pareil pour la limite entre ces 2 couleurs. Je vais donc me rabattre sur "bleu" par modestie. Par contre, le village du Gers dont je parle est en cyan mais sur une très petite zone, juste sur le village, et bleu tout autour. Je vois un gain assez notable avec mon site habituel qui est cyan aussi, mais bordé par des zones plus polluées (vertes voire jaunes). Il semble donc qu'il faut considérer aussi l'environnement sur l'échelle de quelques km, ce qui est logique. Comme ressenti à l'oculaire dans ce village, les lampadaires locaux ne parviennent pas à altérer la qualité globale du fond de ciel, le site étant très campagnard
  24. Sortie surprise hier soir ! Pourtant les météos n'annonçaient pas cela. Vers 20h40 pas hasard je jette un oeil par la baie vitrée, alors que l'ordi m'attendait bien au chaud. Miracle ! Orion et toutes les étoiles resplendissaient ! L'ordi a été éteint et le T300 monté en un temps record. Une bonne dizaine d'objets de l'Eridan et de Persée dans l'escarcelle, avant que les voiles arrivant peu à peu ne se fassent vraiment trop gênants. Je n'aime pas trop sortir le gros dans la précipitation ainsi, d'habitude la lulu est plutôt faire pour cela mais vu le manque actuel ...😁
  25. Petite surprise en exploitant mes données de soirs clairs à la clôture de 2021 : je n'ai pas regardé depuis 2013, mais sur les 4 dernières années 2021 ne constitue pas une mauvaise année ! On ne note pas de dégradation majeure sur la durée, malgré les 3 premiers mois et les 2 derniers mois de 2021 très couverts. Attention ces relevés sont biaisés par l'absence de données quand je ne suis pas au domicile, et en ce sens le confinement de 2020 a sorti plus de nuits claires que les autres, forcément. Globalement, que ce soit en terme de soirs clairs, d'observations ciel profond sans lune, ou d'observations totales, on a à peu près le même ordre de grandeur sur les 4 ans, avec même un petit plus en 2020 et 2021. Me concernant, c'est surtout les observations ciel profond sans lune qui m'intéressent, et leur nombre est même supérieur en 2021 ! La raison en est une période de août à octobre très favorable par rapport aux autres mois de l'année, et aux autres années pour cette période. Par contre depuis début novembre on est dans la moyenne basse pour ce type d'observation mais on a vu pire. Ce qui est surtout marquant pour cette année, c'est donc le fort contraste entre une période août-octobre très favorable en observations ciel profond (13 observations) et une période novembre-décembre à 3 observations seulement. Les autres années cette différence était moins importante voire faible. J'avais ainsi peut-être moins l'impression d'une dégringolade du nombre d'observations ciel profond en cette saison.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.