Jump to content

Los_Calvos

Membre
  • Posts

    50
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

A propos

  • A propos de vous
    Fabio MIRRA, Jean-Christophe PHILIPPE, Didier REDIGER-LIZLOV
    observatoire Obstech au Chili en remote
    CDK 12.5" sur AP1100 GTO. - Moravian G4 16000

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Los_Calvos's Achievements

  1. Encore une fois un grand classique : M17. M17, située dans la Sagittaire et visible des 2 hémisphères, est aussi appelée Nébuleuse Omega ou du Cygne. C’est une nébuleuse en émission, sa forte luminosité provient des étoiles jeunes de type B qui irradient le gaz alentour HII. La barre centrale de la nébuleuse masque en fait un amas ouvert constitué d’une trentaine d’étoiles jeunes qui ont pû être observées en IR, ainsi qu’une forte densité de poussières favorables à leur formation. Cette barre, partie la plus brillante tire réellement vers le blanc et non surexposée comme on pourrait le penser. Ce phénomène est apparemment le résultat du mélange de la lumière d'émission du gaz très chaud avec celle des étoiles brillantes réfléchie par la poussière environnante. La nébuleuse contient une grande quantité de matière sombre dont la présence est rendue évidente par les formes remarquables qu'elle fait apparaître. Cette matière a été chauffée par les jeunes étoiles cachées et brille fortement en lumière infrarouge. Elle se trouve à environ 5500 Années-Lumière pour une taille d’environ 40 Années-Lumière (la barre centrale ne représente que 15 Années-Lumières). Nous vous la proposons en mode SHORGB ainsi qu’en version classique LRGB (version B sous Astrobin) Full & Details sous Astrobin : https://astrob.in/full/q5w196/0/?real=
  2. bonjour, merci pour vos commentaires 😉
  3. Après une interruption due aux congés de l’équipe nous reprenons nos publications et cette fois un grand classique : M20. M20, située dans le Sagittaire et donc visible des deux hémisphères, aussi appelée Nébuleuse de la Trifide (ou du trèfle) se présente comme une fleur en boutons à 3 lobes. C’est une région de formation d’étoiles. Elle nous présente une partie nébuleuse par émission (partie rose-rouge) avec l’mission en Hydrogène, une partie nébuleuse en réflexion (bleue) issue de la réflexion de la lumière des étoiles par les poussières environnantes, des parties sombres de nuages de poussières denses qui apparaissent en bandes qui la séparent en trois lobes, et au milieu on trouve un système triple d’étoiles dont la troisième composante est difficile à isoler. Elle est située à environ 4600 Années-Lumière et est pratiquement aussi grande que la pleine lune mais non visible à l’œil nu. Nous vous la proposons en mode HaR-G-OIIIB ainsi qu’en version HSORGB (version A sous astrobin) où nous trouvons que les faibles extensions extérieures sont plus discernables. Full & Details sous astrobin : https://astrob.in/full/ftyubi/B/?real=
  4. Merci tous pour votre passage et vos commentaires 😉
  5. Bonsoir, notre équipement s’est posé sur une petite galaxie oubliée dans la Balance : NGC 5792 NGC 5792 est une jolie galaxie, peu imagée et pratiquement pas documentée. Il s’agit d’une spirale barrée de type SAbc C située dans la Balance. Sa vitesse radiale est de 1922.4 km/s et un redshift à 0.006433 la situe à une distance d’environ 83 millions d’années-lumière. L’étoile de magnitude 9.6 toute proche visuellement de la structure est en avant plan et appartient à la Voie Lactée, c’est une naine rouge qui rend assez difficile le traitement de cette jolie galaxie. Sur la full on peut identifier de nombreuses autres petites galaxies et de nombreux quasars de magnitude > à 19 Full & details on Astrobin : a forgotten galaxy in Libra : NGC 5792
  6. Cette fois nous vous présentons un classique : Les galaxies des Antennes. Les galaxies des Antennes (NGC 4038 / NGC 4039 ) sont une paire de galaxies en interaction située à environ 75 millions d'années-lumière dans la constellation du Corbeau. NGC 4038 est une galaxie spirale barrée et NGC 4039 est une spirale ordinaire. La classe de luminosité de NGC 4038 est V et elle présente une large raie HI. Celle de NGC 4039 est aussi V, mais elle n'a pas de raie HI. Par contre, NGC 4039 est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés, et c'est aussi une galaxie à sursaut de formation d'étoiles Une étude récente révèle que ces galaxies en interaction sont moins éloignées de la Voie lactée qu’on ne le pensait auparavant , à 45 millions d’années-lumière au lieu de 65 millions d’années-lumière. Les galaxies des Antennes sont le résultat d'une collision galactique. Situées dans le groupe de NGC 4038 avec au moins 26 autres galaxies, ces deux galaxies sont connues sous le nom d'« Antennes » parce que les deux grandes excroissances formées d'étoiles de gaz et de poussières éjectés hors de leur galaxie lors de la collision ressemblent aux antennes d'un insecte. Les noyaux des deux galaxies sont en train de fusionner lentement et de devenir une unique galaxie. Les galaxies antennes contiennent également une collection relativement jeune d’amas globulaires massifs qui se sont peut-être formés à la suite de la collision entre les deux galaxies. Le jeune âge de ces amas contraste avec l’âge moyen de la plupart des amas globulaires connus (qui ont environ 12 milliards d’années), la formation des globulaires provenant probablement des ondes de choc, générées par la collision des galaxies, comprimant de grands nuages moléculaires massifs. Les régions les plus denses des nuages qui s’effondrent et se compriment sont censées être le lieu de naissance des amas. Au cours de la collision, des milliards d’étoiles se formeront. Les régions de naissance les plus brillantes et les plus compactes sont appelées super amas d’étoiles. Les deux galaxies spirales ont commencé à interagir il y a quelques centaines de millions d’années, faisant des galaxies antennes l’un des exemples les plus proches et les plus jeunes d’une paire de galaxies en collision. Près de la moitié des objets faibles de l’image des antennes sont de jeunes amas contenant des dizaines de milliers d’étoiles. Les blobs orange du centre de l’image sont les deux noyaux des galaxies originales et se composent principalement de vieilles étoiles sillonnée par des filaments de poussière, qui apparaît en brun dans l’image. Les deux galaxies sont parsemées de régions bleu brillant formant des étoiles entourées d’hydrogène gazeux brillant, apparaissant sur l’image en rose. Par âge datant les amas de l’image, les astronomes constatent que seulement environ 10 pour cent des amas de super étoiles nouvellement formés dans les antennes survivront au-delà des 10 premiers millions d’années. La grande majorité des amas de super étoiles formés au cours de cette interaction se disperseront, les étoiles individuelles faisant partie du fond lisse de la galaxie. On pense cependant qu’une centaine des amas les plus massifs survivront pour former des amas globulaires réguliers, similaires aux amas globulaires trouvés dans notre propre galaxie de la Voie lactée. Dans plusieurs millions d'années, les noyaux galactiques de NGC 4038 et NGC 4039 entreront en collision, devenant un noyau simple entouré d'étoiles, de gaz et de poussière. Certaines observations et simulations suggèrent que ces galaxies fusionneront finalement en galaxie elliptique. Cela arrivera probablement aussi à la Voie lactée lorsqu'elle entrera en collision avec la galaxie d'Andromède. Selon A.M. Garcia, les galaxies NGC 4038 et NGC 4039 font partie d'un groupe de galaxies qui compte au moins 27 membres, le groupe de NGC 4038. Les autres membres du New General Catalogue du groupe sont NGC 3955, NGC 3956, NGC 3957, NGC 3981, NGC 4024, NGC 4027, NGC 4033, NGC 4035, ainsi que NGC 405018. Le groupe de NGC 4038 fait partie du superamas de la Vierge aussi appelé le Superamas local. Full& Details : Antennae Galaxies
  7. Merci pour vos commentaires... en taille réelle elle n'est pas si dure que cela... Enfin ce n'est pas facile de trouver toujours le bon équilibre 😉
  8. Cette fois, nous nous sommes tournés vers une région plus connue et que nous trouvons magnifique et très variée : A 424 années-lumière, dans les limites de la constellation du Sagittaire et au bord de la Couronne Australe se trouve le nuage moléculaire de Corona Australis, dans lequel on trouve plusieurs magnifiques nébuleuses par réflexion (nuages de poussières reflétant la lumière des étoiles voisines) et plusieurs nébuleuses sombres (nuages de gaz et de poussières qui ne reçoivent pas assez de lumière d’aucune étoile voisine et se présentent comme sombres et masquent les étoiles situées derrière). NGC 6726/6727 et IC 4812 sont des nébuleuses par réflexions bleues, NGC 6729 est un objet de la forme d’un papillon agissant en émission/réflexion autour d’une étoile variable irrégulière R Coronae Australis (R CrA) découverte en 1866 avec une magnitude variant de 9.7 à 13.5. Cette étoile est si chaude qu’elle provoque l’ionisation du gaz présent qui émet donc de la lumière. Be 157 original est une petite et faible nébuleuse en réflexion. Il y a aussi des objets herbig-haro, dont les plus visibles sur l’image sont HH98, 99, 100, 101 et 104. Ce sont de petits nuages associés à de très jeunes étoiles, qui se forment lorsque la matière éjectée par ces étoiles naissantes entre en collision avec les nuages de gaz et de poussière environnants, à des vitesses de plusieurs centaines de kilomètres par seconde. Les objets Herbig-Haro sont omniprésents dans les régions de formation stellaire, et il est souvent possible d’en observer plusieurs autour d’une même étoile, alignés le long de son axe de rotation. Ces objets sont des phénomènes éphémères, ayant une durée de vie de quelques milliers d'années tout au plus. Il est possible de les voir évoluer sur une période de temps relativement courte, alors qu'ils s'éloignent de l'étoile dont ils sont issus à travers les nuages de gaz interstellaire Ils sont vus comme de délicats petits arcs de gaz lumineux. Le tout dans un ensemble de nébuleuses sombres : SL 39, SL 41, Be 158 et une partie de la grande Be 157. De plus dans le coin haut droit brille l’amas globulaire NGC 6723 de magnitude 6 à 6.8 de classe VII constitué d’étoiles de magnitude 14 et moins. Full & details ; IC 4812 & NGC 6726/27
  9. Cette fois nous vous présentons une Nébuleuse Planétaire assez peu imagée qui comme presque tous les objets du catalogue Caldwell sont assez diffus. Abell 36 (PK 318+41.1) Le magnifique linceul gazeux d'une étoile solaire mourante, la nébuleuse planétaire Abell 36, se trouve à seulement 800 années-lumière de la constellation de la Vierge. À cette distance, il s'étend sur plus de 1,5 année-lumière et a une faible magnitude surfacique 13. En haussant ses couches externes, l'étoile centrale de la nébuleuse se contracte et devient plus chaude, évoluant vers une phase finale de naine blanche. En fait, dans Abell 36, on estime que l'étoile centrale a une température de surface de plus de 73 000 K, comparée à la température actuelle de 6 000 K du Soleil. En conséquence, l'étoile intensément chaude est beaucoup plus brillante en lumière ultraviolette, par rapport à son apparence visuelle ici. La lumière ultraviolette invisible ionise les atomes d'hydrogène et d'oxygène dans la nébuleuse et alimente finalement la belle lueur de la lumière visible L’analyse morphocinétique montre qu’Abell36 se compose d’un sphéroïde interne et de deux arcs symétriques à points lumineux La formation d’Abell36 nécessite plusieurs événements d’éjection, y compris des écoulements bipolaires collimatés qui sont probablement plus jeunes que et ont perturbé la coquille principale. Full & Details : A faint Planetary Nebula : Abell 36
  10. Nous vous présentons un grand classique : NC 2359 Le casque de Thor, imagé en janvier 2021 NGC 2359, plus communément appelé le Casque de Thor, est un nuage cosmique en forme de casque avec des appendices en forme d'aile. De taille héroïque même pour un dieu nordique, le Casque de Thor fait environ 30 années-lumière de diamètre, ce qui le rend plus de 10 fois plus grand que l’ensemble de notre système solaire. Il se trouve à environ 3 670 parsecs (11,96 mille années-lumière) de la Terre. Il contient plusieurs centaines de masses solaires. En réalité, il ressemble plus à une bulle interstellaire, soufflée par un vent rapide provenant de la brillante étoile massive en son centre. Connue sous le nom "Étoile Wolf-Rayet" WR7, l'étoile centrale est une géante bleue extrêmement chaude qui serait plus de 280 000 fois plus brillante que notre Soleil et 16 fois plus massive, qui se trouve dans une brève phase d'évolution précédant la supernova. NGC 2359 est situé à environ 15 000 années-lumière de la constellation du Grand Chien. L'image présentée ici est un mélange de données provenant de différents filtres, qui ont capturé les étoiles et la lueur des structures filamenteuses de la nébuleuse. Cela met en évidence une couleur bleu-vert causée par une forte émission due aux atomes d'oxygène dans le gaz rayonnant. Présentée en 2 versions SHORGB Full & Details : NGC-2359 Thor's Helmet in SHORGB HOO Full and details : NGC-2359 Thor's Helmet in HOO
  11. Nous vous présentons cette fois une image de février, un champ autour de 3 galaxies de l’Hydre : NGC 5101 & Consorts Non pas une mais deux belles galaxies occupent cette région de l’espace au sein de la constellation de l’Hydre. Plus important encore, nous avons NGC 5078: la galaxie Liner (avec un noyau de galaxie actif) sur le côté droit. Ensuite, il y a NGC 5101 : la galaxie spirale barrée illustrée sur le côté gauche. Les deux galaxies ont approximativement la même taille que la Voie lactée, soit environ 100 000 années-lumière de diamètre. Bien qu’ils puissent sembler très proches les uns des autres, ils sont en fait séparés par environ 800 000 années-lumière. Si l’on considère le fait que notre grand voisin le plus proche (Andromède) se trouve à environ 1,5 million d’années-lumière de la Voie lactée, les deux sont en effet proches l’un de l’autre (ils sont séparés par moins de la moitié de la voie lactée / andromède). Leur distance réelle est un peu spéculative, car les estimations ci-dessus dépendent des deux galaxies à environ 90 millions d’années-lumière de la Terre. Nous savons cependant qu’ils sont séparés d’environ 0,5 degré dans notre ciel nocturne, soit approximativement la largeur apparente de la pleine lune. En complément ... En prime, il y a en fait une autre galaxie en jeu en dessous de NGC 5078; Appelée IC 879, c’est aussi une galaxie spirale, bien qu’elle soit beaucoup plus faible que ses deux « voisines ». Des preuves, comme le pont de marée qui relie les 2 galaxies, suggèrent qu’ils ont interagi gravitationnellement récemment, peut-être qu’ils le sont encore. De plus, de nombreuses autres galaxies peuvent être vues en arrière-plan, mais elles sont tout simplement trop éloignées pour être résolues clairement. Certaines des autres sources de lumière comme les plus grandes étoiles avec appartiennent à la Voie lactée elle-même. Full & details : https://astrob.in/full/lmcgcs/0/?real=
  12. merci pour votre passage et vos encouragements
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.