Jump to content

Moot

Membre
  • Content Count

    2,583
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Moot

  • Rank
    Membre
  • Birthday 08/13/1969

A propos

  • Résidence
    Parigot tête de veau
  • Intérêts
    photo, orgue, cailloux, etc.
  • Occupation
    Faire reculer l'ignorance
  • Matériel
    Dobson 600 f/3.3, C14, Hyperstar, G42+, CPC 9.25, Questar 3.5" invar, jumelles IS 15x50
    EOS 350D Baaderisé, QHY8L, tromblons Nikkor Ai/AiS et tout un bric à brac optique invraisemblable

Recent Profile Visitors

1,694 profile views
  1. Quand Vénus est passée devant le soleil en 2004, pour montrer cet événement rarissime aux p'tits jeunes et aux collègues, j'ai fait l'acquisition d'un trépied photo "sérieux" avec sa rotule à poignées (200 € approximativement). J'ai mis un oculaire de 15 mm derrière le télescope (Mak MTO 1000 mm f/10), soit un grossissement de 67, ce qui permettait d'avoir le soleil en entier dans l'oculaire. À condition de ne pas saisir le tube à pleines mains, ça ne bougeait pas trop quand on regardait, mais pour pointer, c'était plutôt galère : une fois l'astre dans le champ, dès que l'on avait serré et que l'on relâchait le tout, ça sortait. Il fallait donc anticiper les flexions. J'ai utilisé de nombreuses fois ce trépied pour la photo (y-compris astronomique : paysages et "time-lapses"), j'en ai été pleinement satisfait, d'ailleurs c'était le vrai but de mon achat, le passage de Vénus étant seulement l'occasion pour se lancer. Sur tous les trépieds photo, même les plus lourds et les plus costauds avec les rotules les plus épaisses, le centre de gravité du matériel optique se retrouve au dessus des axes de pointage. Et quand on grossit fortement, le décalage à cause des flexions est flagrant. C'est tout à fait normal. Bref, un trépied photo n'est pas ce qu'il y a de mieux pour monter un instrument d'observation, une vraie monture (azimutale) est grandement préférable.
  2. C'est mince aussi pour un primaire de newton. Ce serait bien de demander à un artisan s'il ferait un presque 400 de seulement 30 mm d'épaisseur, tous ne s'y risquent pas.
  3. Aujourd'hui oui, mais dans le passé, on faisait avec ce que l'on avait. Le miroir du télescope Hooker au Mont-Wilson (2.54 m de diamètre) est en "glace" de Saint-Gobain.
  4. Le 300 f/4 AFS est meilleur que le 300 f/4 AF, sa formule optique est différente. J'ai des livres de tests faits par Jean-Marie Sépulchre (éditions Eyrolles) sur D700 et D3S (ça commence à dater : ces appareils ont 12 Mpix), il y a une réelle différence entre les deux, en faveur de l'AFS.
  5. Moot

    Enigme

    Les comètes ne sont pas totalement prévisibles, même si on tient compte des interactions avec les planètes, à cause des éjections de matière. Sur une telle durée, ça peut jouer.
  6. La plupart des gens s'accommodent très bien d'un chercheur non-redressé. Je dirais même que le modèle redressé est franchement rare, et vu son prix qui avoisine celui d'un télescope pas si petit, c'est un luxe dont on peut se passer.
  7. Tu as oublié les 2030 mm qui font 2m30, plus haut que son plafond (dont il a l'air plutôt bas car 2,20m, c'est peu). Et voilà comment dire en moins d'une minute plus qu'il le fait en vingt dans sa double vidéo. Quand je dis plus, c'est un peu exagéré : avec lui, il y a les erreurs monumentales en supplément.
  8. Ben si, mais à condition que ce soit une réponse appropriée à la situation :
  9. Je vois des bulles sur une des photos (sans compter l'aspect vitreux avec les cassures typiques), et c'est sans appel : c'est du "laitier". Voir ici pour plus de précisions : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laitier_(métallurgie) Quant aux météorites, elles contiennent presque toutes du fer élémentaire (dispersé dans les chondrites), n'ont pas de bulles (ça ne peut pas de former dans le vide spatial) et la masse que l'on en récupère chaque année est inférieure à celle des diamants que l'on extrait dans les mines.
  10. Non, en effet, je me souviens d'une commande de batteries pour appareil photo qui avait mis deux mois à être livrée (en 2014), le vendeur ayant précisé après mon paiement que la Poste de HK refusait l'envoi aérien pour ce type d'article. Plus tard, j'avais vu que ça figurait parmi les règles internationales du transport aérien.
  11. La figure d'Airy est le résultat de la diffraction d'une lumière monochromatique issue d'une source ponctuelle située à l'infini, par une ouverture circulaire (c'est à dire délimitée par un cercle), et vue à l'infini. Ses dimensions sont proportionnelles à la longueur d'onde de la lumière et inversement proportionnelles au rayon (ou au diamètre) de l'ouverture. C'est ce que l'on est censé voir quand on observe, par turbulence nulle*, une étoile à travers un instrument d'optique parfait* et sans obstruction, exactement mis au point sur l'infini, en filtrant la lumière pour que seul un domaine étroit de longueurs d'onde soit transmis*. Ce que l'on observe en lumière blanche est approximativement la même chose, un peu étalée car c'est en fait la superposition des figures d'Airy pour un intervalle de longueurs d'onde auxquelles la rétine est le plus sensible. La tache d'Airy est la partie centrale de la figure d'Airy, et son rayon (ou son diamètre) est celui pour lequel l'intensité lumineuse s'annule. La tache que voit l'œil est donc un peu plus petite, puisque ses bords ne sont pas parfaitement délimités. La figure que l'on voit en défocalisant a des anneaux plus faciles à voir que ceux de la figure d'Airy, et elle est intéressante à étudier pour tester son optique (il y a un fameux ouvrage en anglais entièrement consacré au "star test"). * : vœux pieux, bien sûr...
  12. Ici, on ne récolte pas les bonnes affaires mais les annonces qui clochent (prix trop élevés, texte délirant, annonceurs qui visiblement ne connaissent pas le matériel, etc.).
  13. La première fois que je les ai vues, c'était dans des jumelles 10x40, certes d'excellente qualité (Leitz).
  14. Ni l'un ni l'autre : selon les informations données par Starlight pour le SIPS (un système qui intègre le Paracorr dans un dispositif de mise au point FeatherTouch), la première lentille du Paracorr (côté télescope) doit être à 88 mm en avant du foyer du miroir, et le foyer se trouve alors reculé de 47 mm. Voir aussi le schéma ici : http://www.televue.com/engine/TV3b_page.asp?id=61&Tab=_phot
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.