Moot

Membre
  • Compteur de contenus

    1 984
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Moot

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 13/08/1969

A propos

  • Résidence
    Parigot tête de veau
  • Intérêts
    photo, orgue, cailloux, etc.
  • Occupation
    Faire reculer l'ignorance
  • Matériel
    Dobson 600 f/3.3, C14, Hyperstar, G42+, Questar 3.5" invar, jumelles IS 15x50
    EOS 350D Baaderisé, QHY8L, tromblons Nikkor Ai/AiS et tout un bric à brac optique invraisemblable

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Moot

    Camera CCD fabriqué maison "CAM86"

    Surtout pas un filtre polarisant ! Le filtre clair, dit "de protection", traité anti-reflets, ou pas, l'important étant qu'il n'absorbe pas. Un filtre anti UV et IR va bien aussi, on en trouve à pas cher.
  2. Moot

    Camera CCD fabriqué maison "CAM86"

    Et, contrairement à l'idée reçue, le cuivre n'est pas difficile à usiner, il suffit d'y aller doucement, on peut aussi polir les pièces pour diminuer les déperditions thermiques
  3. Moot

    Ciel profond sous un ciel orangé

    Suite de mes investigations... D'abord, j'ai refait la collimation, dans les choux sans doute parce que j'ai bidouillé afin de mieux fixer la monture au trépied et que lors des opérations, le tube a pu subir quelques légers chocs en posant délicatement l'ensemble en position horizontale. En effet, les pas de vis en dessous de la base sont à moitié "foirés", les vis que j'avais prévues à l'origine n'étant pas assez longues, une seule sur les trois tenait réellement, les autres jouant à vide. J'ai donc mis des vis plus longues (en inox, par surcroît, la boutique où j'avais trouvé les précédentes ne les avait qu'en acier ordinaire), mais je craignais qu'elles fussent trop longues, il a fallu mesurer tout ça, ouf, avec une rondelle supplémentaire, c'est serré et ça se visse sur toute la longueur taraudée du trou. Au passage, la collimation d'un SC est en fait très facile, à condition de ne pas se laisse perdre dans les explications nébuleuses que l'on trouve sur certains sites, sur lesquels sont lancées de longues discussions sur le thème de "laquelle des trois vis dois-je tourner ?". Recette simplifiée, valable à condition que la coma soit extérieure (Newtons et SC) : mettre l'étoile (j'ai pris Eltanin, haute dans le ciel et brillante) au centre (bien défocalisée d'abord -200x -, de mieux en mieux au fur et à mesure que l'on affine -400 x, barlow -), la déplacer vers l'extérieur dans la direction du côté le plus "épais" qui doit finir par toucher le bord, recentrer, etc. L'important, c'est de se repérer par rapport à la direction dans laquelle l'étoile bouge dans le champ : si elle ne va pas dans la bonne direction, c'est que l'on n'a pas tourné la bonne vis, alors on revient en arrière et on recommence avec une autre vis. On prend vite l'habitude, et on arrive à un résultat convenable en cinq minutes. J'ai aussi allégé le montage, en supprimant le crayford. Maintenant, le suivi est impeccable : ça reste dans le champ plus d'une heure avec le Nagler 12, à 200 x. Et il n'est pas si difficile de faire une bonne mise au point avec le bouton arrière, même si je dois me réjouir d'être aidé en ayant un "shifting" quasi-nul sur mon tube. Bon, les observations : J'ai revu M57, M13, M92, NGC 6543, Albireo, Mizar et Epsilon de la Lyre. Rasalgheti : sympathique double, assez écartée et avec une différence notable de brillance entre les deux astres. M29 : un amas ouvert un peu lâche, et peu peuplé. Seule la disposition des étoiles (ressemblant à celle des Pléiades) permet de savoir que l'on a atteint la cible, sinon, ce sont quelques étoiles éparses et on pourrait croire que l'on a manqué l'amas. M15 : la révélation de la soirée, ce globulaire dense est bien contrasté, et on devine sa granulosité en périphérie. Il m'a fallu attendre quasiment minuit pour qu'il ne soit plus masqué par le balcon au dessus du mien.
  4. En effet, l'achat n'est possible que par un citoyen des États-Unis, l'exportation est interdite et même, un Américain n'a pas le droit de laisser un étranger mettre un œil dans ce type d'instrument. Le rédacteur de l'article lui-même le déplore... Cela dit, il y a des fabricants européens, mais c'est deux fois plus cher et ils ne sont pas facilement accessibles.
  5. Moot

    M42 Optics

    Pour la polémique : un site peut être déclaré "potentiellement malveillant" parce qu'il ne donne pas des "certificats" comme "il faudrait". Comme certains concepteurs de sites se foutent des certificats comme de leur première chaussette, ou quand ils ont conçu alors que leur première chaussette n'était pas encore trouée et que les sites se passaient de certificats, certaines suites de "sécurité" considèrent que lesdits sites sont infréquentables. Bref : pour éviter les trous dans la sécurité, on se risque à faire des fausses alertes, il faut donc essayer de comprendre avant d'envoyer les troops tout passer au napalm. On connaît ça aussi avec certains logiciels gratuits qui sont refusés par Fenêtres® parce que leurs programmeurs n'ont pas craché au bassinet pour se faire adouber. Moi aussi, je suis allé chez M42 deux fois, après un coup de fil à chaque fois pour être sûr de trouver quelqu'un. Et je suis encore en vie. Et je ne suis pas ressorti les mains vides, en effet, j'y étais allé pour profiter des soldes.
  6. Moot

    Une heure de bonheur avec les Canon IS 12x36

    C'est peut-être dans nos endroits inondés de lumières à la con que l'on voit le mieux la différence entre une nuit quelconque et une nuit où la transparence est bonne. J'ai souvenir d'une nuit parisienne où la Petite Ourse était reconnaissable, alors que d'habitude, hors de la Polaire et de Kochab, le reste ne se devine pas, et que même dans la Casserole, certaines étoiles (Megrez, en particulier, c'est la plus faible) sont difficiles.
  7. Moot

    Question sur les Nikon HW et EIC

    Profitez-en, c'est Jeff qui régale !
  8. Moot

    Camera CCD fabriqué maison "CAM86"

    Ah oui, trouver un truc précis au meilleur prix chez Ali, y a du boulot .
  9. Moot

    Pointage Celestron CPC 1100

    C'est bon, ça, je sais faire et je fais déjà. Pour les contrepoids, il ne doit pas être terriblement difficile de les faire soi-même. Ou plus simplement, de monter un pare-buée qui, en plus d'assurer son rôle dévolu, contrebalancera. Je peux ajouter autre chose qui n'aide pas : n'ayant pas un grand morceau de ciel visible, le GPS a parfois du mal à trouver suffisamment de satellites. En fait, les coordonnées sont conservées, seule l'heure est à entrer à la main si la connexion ne se fait pas.
  10. Moot

    Pointage Celestron CPC 1100

    J'y arrive assez bien (avec le handicap d'avoir à peine un tiers du ciel visible donc jamais d'étoiles de référence très éloignées) : après avoir initialisé avec un oculaire réticulé, tout ce que je demande à la raquette se trouve directement dans le champ à 200 x. Cependant, ça dérive toujours, très lentement, peut-être mon train optique (pseudo-crayford + renvoi coudé + gros oculaire) est-il trop lourd.
  11. Moot

    Devenir astrophysicien

    Hum... Encore Hum... Je prends connaissance de ces conseils quelque peu tardivement. Et bon, ben, je suis plus que sceptique quand je lis ça. D'mon temps (il y a trente ans), on n'intégrait pas Ulm en sciences (surtout en maths) parce qu'on avait bossé comme un taré mais parce qu'on était doué. Et ceux qui étaient admis en 5/2 étaient minoritaires. Pour être provocateur : si pour avoir de bonnes notes au lycée (voire en prépa) tu es déjà obligé de sacrifier tes moments de détente, tu feras peut-être de bonnes études, mais pas l'ENS-tout-court. Pour l'X, c'est moins vrai, le "grand oral" consistant surtout à abattre un maximum d'exercices en un temps donné, et il vaut mieux les avoir déjà vus... M'enfin bon, 400 places à l'X, 60 rue d'Ulm (maths et physique). Je connais l'histoire d'un clampin qui prétendit préparer l'agrégation de physique, emprunta à tout hasard quelques bouquins à la bibliothèque, passa la plus grande partie de l'année à "glander" (en assistant à très peu de cours), et qui une fois reçu, revint rendre ses livres. La bibliothécaire, ne parvenant pas à retrouver ses fiches d'emprunt, lui demanda quelle matière il avait présenté. Ayant la réponse, elle trouva immédiatement et s'excusa : elle avait cru qu'il était matheux parce que d'habitude, les physiciens revenaient emprunter d'autres ouvrages en cours d'année. Cette année-là, le n°2 de l'écrit à l'agreg de maths ne s'était même pas présenté à l'oral tellement il s'en foutait. Cela dit, il y a une différence entre être très brillant et être un bon chercheur. Dans la recherche, le travail paie, les résultats ne descendent pas du ciel (même en astrophysique !). Il y a des chercheurs réputés qui ne sont pas passés par les plus grandes écoles. Il faut être "bon", certes, mais il n'est pas obligatoire d'être un prodige exceptionnellement "bon".
  12. Moot

    Ciel profond sous un ciel orangé

    J'ai recommencé hier soir, en constatant, hélas, que le montage ne supporte pas les oculaires lourds (Nagler 20 type II : 1 kg et quelques...) : le moteur n'arrive plus à entraîner en hauteur, donc ça se met à descendre et ensuite à pointer trop bas. Un contrepoids à l'avant ne sera pas superflu. M13 (gros) et M92 (plus petit) sont bien visibles, et bien granuleux. On n'en attendait pas moins. M11, bien que très bas à l'heure où je l'ai pointé, n'est pas mal du tout. J'ai recommencé M56, il est tout pâlot mais on devine quelques étoiles. Un essai sur M27 avec un filtre OIII (un filtre pour la photo, je n'en ai pas d'autre en magasin) permet de voir une vague forme oblongue, légèrement étranglée en son milieu, à condition d'avoir la vue adaptée à la relative obscurité, et de faire de la vision décalée. Quand je pense qu'à la campagne, je la vois "pleine", certes, avec un diamètre tout autre (et je ne vous raconte pas comment sont les amas) ... M57, comme l'autre fois, le OIII n'apporte pas grand chose. Après, de la routine : Pulcherrima (Izar), double-double, Mizar et Alcor (ensemble dans le même champ), et pour innover, Rasalgheti. J'ai aussi essayé, en tout début de nuit, un ADC (Pierro mark III) récemment acquis, avec un montage un peu olé-olé : porte-oculaire 2" + réducteur 1,25" avec T2 en bout (le truc des lunettes 80/400 basiques, un peu trop large d'ailleurs, ça forçait dans le P.O.), le corps d'une barlow (Meade 140) inséré dedans + ADC + roue à filtres sans filtres servant de "changeur de genre" T2 + porte-oculaire 1,25" + renvoi coudé + Erfle 32 (la barlow doit approximativement tripler le grossissement vu le tirage derrière). Jupiter, à 5° de hauteur seulement, montrait des bandes avec quelques détails lors des trous de turbulence ! Efficace, ce jouet, je n'ai plus qu'à apprendre à faire sérieusement de la photo planétaire et lunaire.
  13. Oh, le magnifique greenwashing que voilà !
  14. Moot

    Le PoleMaster. La MES facile de QHYCCD

    Il y a StarMax, c'est gratuit et le principe est simplissime : ça empile les images par la méthode du maximum. Je ne dis pas que c'est idéal pour le bruit, mais c'est facile et rapide. Après, c'est sûr, il faut que l'appareil n'ait pas bougé du tout pendant la prise de vue. Au passage, la première difficulté, c'est de ne pas laisser l'objectif se couvrir de buée (surtout avec un ultra grand-angle à la lentille avant proéminente), je suis devenu un adepte de la bande chauffante. Il m'est arrivé, trois semaines avant ce filé, un gag : le trépied avait bougé imperceptiblement et progressivement (coulissement d'un pied télescopique insuffisamment serré, sans doute ; c'est un vieux Gitzo, dont j'ai refait les caoutchoucs, que j'ai là-bas). C'était insensible sur le film, mais à la superposition, la dérive était flagrante, car les traces n'avaient pas une courbure parfaitement régulière. Pour revenir au sujet, j'ai rappelé à propos des oculaires, mais ça reste valable en imagerie, que la perspective linéaire (appelé également orthoscopie) respecte les droites mais pas les cercles qui se déforment dès que leur centre ne coïncide pas avec le centre du champ. Donc en effet, si une correction n'est pas intégrée dans le logiciel PoleMaster, il est préférable de placer d'emblée le pôle céleste le plus près possible du centre du champ de la caméra. Et si cette correction est faite, elle est valable pour la caméra PoleMaster avec l'objectif d'origine, et peut ne pas convenir parfaitement (mais certainement avec une bonne approximation, difficile à quantifier cependant) pour une caméra, même équipée du même capteur, mais avec un objectif différent.
  15. Moot

    Nouvelle monture pour charge lourde !

    Oui, mais la femme est livrée avec .