RIGEL33

Membre association
  • Compteur de contenus

    10 547
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de RIGEL33

  • Rang
    Eternelle étudiante
  • Date de naissance 04/06/1967

A propos

  • Résidence
    L'espace... l'ultime frontière !
  • Intérêts
    Astronomie
  • Occupation
    Présidente d'un club
  • Matériel
    Newton 150 ou lunette 100/900 sur Orion Sirius EQ-G + StarAventurer + 2 Canon 350D défiltré
  • Site Web

Visiteurs récents du profil

585 visualisations du profil
  1. RIGEL33

    Temps de m....

    Idem... j'ai même réussi à faire un bout de photo Pour le CROA et l'image :
  2. La Super Lune de Sang 2019… noyée dans les nuages Encore frustrée de la dernière éclipse de Lune, celle de juillet 2018 où les nuages s’étaient invités à la fête, j’espérais beaucoup de celle-ci. Malheureusement, les prévisions météo étant bien pessimistes le dimanche soir, on a dû se résoudre à faire une croix sur cette « Super Lune de Sang » . Pour le boulot à Denis, le réveil sonna à 5 h. En allant voir dehors, je constatais que les nuages n’étaient pas aussi épais que prévu et quelques trouées étaient présentes. Je sortais de la maison et regardais à l’ouest. La vision d’une Lune qui était déjà à moitié immergée dans l’ombre de la Terre me galvanisait. J’appelais Denis pour qu’il profite lui aussi du spectacle. Au vu des belles trouées qui nous laissaient bien voir le spectacle céleste, je filais vers la pièce de la maison où nous gardons le matériel. Je récupérais vite fait mon sac photo, la StarAdventurer et son trépied. On était à Ayguemorte-les-Graves, près de La Brède, pour le week-end et il fallait rentrer sur Eysines, dans la métropole bordelaise, pour la semaine. Je remis mon départ à plus tard. Denis dut se résoudre à aller au travail, me laissant seule avec Chara, notre chienne, pour tenter d’apercevoir la vedette du moment. On voyait encore, par intermittence, les rares éclaircies qui laissaient percevoir le fin croissant lunaire encore illuminé par le Soleil avant d’entièrement se cacher dans l’ombre de notre planète. Le temps de tout installer, les nuages s’étaient refermés en s’épaississant. La longue attente commença. Je savais qu’à 6 h 45, si les éclaircies ne se montraient pas, il me faudrait attendre 2022 avant de pouvoir revoir une si belle couleur rouille sur l’astre sélène. Je pistais, regardais, scrutais les différences dans la chape nuageuse, espérant voir un nuage qui serait moins épais et qui pourrait se déchirer partiellement le temps de son passage devant la Lune. Mais parfois, j’avais l’impression que c’était le contraire… une trouée arrivait du nord et se refermer pile au moment de passer à hauteur de la Lune… Maiis ! Euuuh ! J’étais maudite !!! Cependant, mon attente fut partiellement récompensée, me laissant entrevoir une partie de notre satellite naturelle teinté de rouge sombre. Cela ne dura qu’une seconde ou deux, juste le temps de réaliser mon cadrage et la mise au point. Quelques minutes plus tard, un autre rideau se leva et me permis de déclencher la photo. Mais sur les 5 secondes de pose, la Lune ne montra qu’une partie d’elle durant 2 secondes. La revue rapide de l’image sur l’écran de l’APN me laissa sur ma faim… j’en voulais plus ! Ce n’était pas possible de ne me donner que ce petit bout sans rien de plus ! Je fulminais… et mon attente repris. Chara insista pour rentrer dans la maison. Elle commençait à avoir froid et ne comprenait pas pourquoi je restais à l’affût ainsi, bien qu’elle avait l’habitude de nos sorties nocturnes avec Denis. D’habitude, durant nos séances astronomiques, elle chassait de son côté. Mais là, dans le jardin de la maison, rien ne bougeait, rien ne présentait un intérêt quelconque pour ses sens canins. Alors, je lui ouvris la porte et elle fila se lover sur le canapé. Les minutes s’égrainaient... les voitures qui passaient sur la route, se faisaient plus nombreuses. Les maisons commençaient à s’allumer et les sorties de chaudières et poêles fumaient. Au loin, un coq chantait, un chien aboyait. Je commençais à avoir un peu froid. Je serais bien rentrée quelques minutes pour boire un café chaud mais je risquais de louper une nouvelle éclaircie. Je savais que plus la Lune descendait sur l’horizon ouest, moins j’avais de chance d’avoir une bonne éclaircie. Il aurait fallu un sacré dégagement… Malgré tout je gardais espoir ! Revenant de sa balade nocturne, la petite chatte, prénommée Vénus, avait pris la place de la chienne en s’asseyant à mes côtés et en tentant de comprendre ce que j’attendais. Au bout de quelques minutes, elle se lassa. Elle se leva et, d’un bond, monta sur la table de jardin pour grignoter quelques croquettes mises là à son attention. L’heure de la fin de la totalité arriva et je savais que c’était fini. Malgré tout, je tentais d’apercevoir la sortie de l’ombre. Mais le froid et la déception me poussèrent à entrer dans la maison afin de retrouver un peu de chaleur. Je téléchargeais ma pose unique… on ne voit pas grand-chose. Je verrais bien ce que je peux en faire. A nouveau dehors, je pliais le matos et le rangeais dans la pièce « astro ». Revenue dans la cuisine, je pris un petit-déjeuner. Pourtant je n’avais pas faim… mais je devais rentrer sur Eysines et je savais que la route serait longue… Après 7 h 30, les bouchons étaient d’usage entre l’autoroute et la rocade. Je fis bien de manger car j’ai mis une heure de plus qu’habituellement pour rentrer chez moi. Est-ce que ça a valu le coup ? Oui, tout simplement oui ! La passion… quelle drôle de chose quand même… être heureuse après une Super Lune de Sang noyée dans les nuages ! Photos prises le 21 janvier 2019 à Ayguemorte-les-Graves (33) – Canon 400D avec objectif 90-300, ouvert à f/5.6, focale à 300 mm, sur monture StarAdventurer (sans goto, ni autoguidage). 1 pose de 5s – ISO 400 – Camera Raw et Toshop. Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
  3. RIGEL33

    Temps de m....

    Météo France indique que, pour le sud-est, cela doit se dégager à partir d'un heure du matin...
  4. RIGEL33

    Temps de m....

    Bon, il semble que l'éclipse de Lune ne soit réservée qu'aux habitant du sud-est, du nord et du nord-est J'espère que vous pourrez en profiter
  5. RIGEL33

    ASTRO-RENCONTRE à l'AG d'AG33

    Quand les astropotes se retrouvent… Samedi 12 janvier 2019 à 21 h, c’était l’heure du bilan annuel pour l’association ASTRONOMIE GIRONDE 33 qui avait organisé, pour cette occasion, une astro-rencontre. En plus d’accomplir la formalité annuelle, cette soirée permet à tous les membres du club de se retrouver au chaud et en pleine lumière, après une année passée où certains n’ont pas pu forcément se croiser au gré des sorties d’observation et des animations, pourtant nombreuses. 40 membres sur 42 étaient présents ou représentés. Il manquait cependant un des membres qui nous a quitté au mois d’août. Un hommage lui a été rendu. La rencontre était ouverte aux non membres du club pour leur permettre de mieux comprendre les activités internes du club et de pouvoir partager des idées. Pour résumer : Concernant ce bilan 2018, 24 sorties d’observation ont été programmées, dont 4 spéciales Lune et 1 spéciale Eclipse de Lune. En moyenne, 1 sortie sur deux a pu être maintenue, dont deux spéciales Lune et l’Eclipse de Lune. 5 rencontres ont aussi été proposés et pas moins de 36 animations ont égrenées l’année. La science était au programme avec plusieurs séjours de Gérard Arlic au Pic du Midi dont il a pu faire profiter deux membres d’AG33. La rencontre Pro-Am qui se tenait à Bordeaux a vu la participation active du club en grande partie grâce à notre ami Gérard Arlic. Merci à lui pour tout ce partage et cette reconnaissance. Sur le front de la pollution lumineuse, on a pu constater des progrès en Gironde et on espère que cela va continuer, en insistant auprès des élus, surtout grâce aux nouvelles législations. Sur le front des investissements matériel, une Alpy 600 a été acquise pour les spectrographes du club. Dans les projets 2019, un Handiscope est en cours de réalisation et on envisage l’achat d’un dobson serrurier. La soirée s’est clôturée par le partage de la galette et du verre de l’amitié. Du café a été proposé en permanence grâce au nouveau percolateur acheté pour ce genre de manifestation. Les échanges étaient si intenses et passionnants qu’il était déjà 1 h 30 quand les derniers participants ont été poussés vers la sortie de la salle des fêtes. Merci à Julien Lagauche pour la bonne tenue de notre page Facebook… merci à Fabrice Charrié et Valentin Rubeluta pour la bonne tenue de notre site internet. Un merci particulier à Denis pour tout le temps, le travail et l’énergie que tu donnes à l’association. Merci au noyau dur des bénévoles qui répondent toujours présents aux demandes d’animations, même si celles-ci sont sollicitées au dernier moment. Et merci à tous les animateurs, même ponctuels, de répondre si nombreux lors de nos grandes animations estivales comme les Nuits des Etoiles. Il est à rappeler que la plupart des investissements et le matériel que nous possédons, sont possible en grande partie grâce au reversement des frais de route des animateurs… un énorme merci à eux ! Merci aussi à ceux qui donnent du temps pour le bon fonctionnement de l’association par de simples gestes, idées, coups de mains ou simplement quelques minutes supplémentaires au début et à la fin des animations pour la mise en place et le rangement. Chacun, à sa manière, est acteur de la bonne ambiance qui règne chez nous et qui mettent en avant qu’une association est bien une combinaison de bonne volonté et de savoir-faire divers et variés, où chacun met du sien pour qu’on s’y sente bien. Merci aux astrophotographes, aux astrodessinateurs et aux CROAteurs d'alimenter de leurs œuvres le forum Astrosaucats, bien que cette année la moisson fut un peu maigre. Un grand merci à la commune de Saucats qui nous soutient et accède à toutes nos demandes que ce soit pour les animations, le prêt de salles et même la tonte de l'herbe au Mémorial. Et merci à Messieurs Schibert, agriculteurs, pour le don de l'électricité au Mémorial. Et enfin, merci à vous toutes et tous qui faites que notre association reste agréable, amusante… voire hilarante, progressiste, ludique, participative… et très souvent essentiel à nos vies. On aime y venir et s’y retrouver. Au bout de 8 ans, elle a su garder son but premier, à savoir s’entraider et diffuser ce que l’on sait au plus grand nombre.
  6. RIGEL33

    ASTRO-RENCONTRE à l'AG d'AG33

    C'est ce soir, n'oubliez pas
  7. RIGEL33

    PA: Attention phishing et arnaques en cours!

    Je sais qu'on n'est pas nombreuse mais de là à dire qu'on est carrément absentes
  8. RIGEL33

    Quelques images rigolotes ou étranges...

    Oui mais ça ne colle plus avec la marque de lunette Afflelou Julien...
  9. RIGEL33

    Face à face avec la dure réalité

    Les gendarmes (ou policiers) sont aussi des alliés... car ils ont des stats sur les cambriolages qui prouvent que la lumière est de très loin une protection contre les cambriolages. Une alarme serait plus sûr pour ton voisin... Il y a pensé ?
  10. RIGEL33

    Face à face avec la dure réalité

    Super... surtout que la loi est de ton côté maintenant
  11. RIGEL33

    Temps de m....

    Enfin !!! Nous avons pu faire une sortie ! le samedi 5 ! Perso, je ne comprends pas les craquages... je sais à quel point il est frustrant de voir qu'on ne peut pas sortir quand on veut ou peux, de ne pas pouvoir assouvir sa passion. Mais c'est justement ce qui fait le charme de notre pratique, entièrement lié aux conditions météo. Il m'est aussi arrivée de souhaiter l'arrivée des nuages car je n'en pouvais plus de cumuler les nuits d'observation. Quand nous passons des saisons ou des cumuls de nuits non exploitables, cela nous permet de mieux apprécier la nuit claire qui arrive. Si ces nuits claires sont trop nombreuses, on pourrait presque les bouder (bien que cela ne me soit encore jamais arrivée). Et c'est justement leur rareté qui permet de ne pas être blasé quand les étoiles se montrent à nouveau et nous enchantent les pupilles
  12. RIGEL33

    Face à face avec la dure réalité

    Il faut jouer sur tous les aspects des effets néfastes de la PL... comme les incivilités et tapages nocturnes, en nette croissance lors des vacances scolaires. Ne surtout pas s'arrêter aux économies... ça ne marche plus. Il y a aussi l'aspect écologique et, également, la santé humaine ! En parlant de l'ANPCEN, je pense aussi qu'il s'agit d'une bonne structure qui se bouge. Il faut inciter les astrams à y adhérer... car beaucoup se plaignent mais peu y adhèrent. Voici le lien à diffuser largement : https://www.anpcen.fr/?id_rub=98&id_ss_rub=28 Et parmi les mesures à prendre à l'échelle individuelle, il ne faut pas hésiter à en parler avec les maires mais aussi les élus. Faites des lettres, assister aux vœux des élus, que ce soit de la commune ou de la communauté de communes... voire du département. Et tenter de parler avec eux. Lors des animations, si le maire de la commune est présent, j'en profite pour lui glisser l'idée de l'extinction. La PL il ne faut pas la subir mais se battre (avec ce qu'on a) pour qu'elle ne progresse pas. Ce n'est pas toujours évident mais la guerre se gagne petit à petit, en gagnant des batailles même si elles paraissent insignifiantes. Le combat n'est pas perdu et il ne faut pas baisser les bras... sinon, nous allons perdre ce à quoi nous tenons le plus : le ciel étoilé