francheu

Membre
  • Compteur de contenus

    274
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de francheu

  • Rang
    Membre

Visiteurs récents du profil

295 visualisations du profil
  1. L'après Estivales

    Salut, Même pas un petit tour sur M27 ? Avec un 400 ça doit dépoter. J'ai remarqué que beaucoup d'entre nous pointaient systématiquement M57, tout en délaissant M27, qui est pour moi bien plus impressionnant et esthétique que l'anneau de la Lyre. En tout cas merci pour ce croa et bon courage pour ARO 11 !
  2. Des astéroïdes à la pelle (compile de 5 soirées)

    Merci pour ton passage @meade. J'imagine que tu as été voir Vesta ? Il est encore accessible en tout début de nuit. Pour Japet, j'ai noté quelques étoiles aux alentours, sans vérifier s'il l'une d'elle était ce satellite, il faut que je jette un œil sur mon carnet...
  3. Les comètes de 2018

    Hello, C'est le moment d'aller chercher 21P. Elle se balade actuellement entre Cassiopée et Persée, avec une magnitude qui s'améliore de jour en jour jusque début septembre. Observée hier soir aux jumelles 8x42 sous un ciel très pollué. C'était une faible étoile floue mais vu les conditions cela doit bien donner sous un ciel de campagne avec un instrument plus imposant. @Jocastronomix en a fait un sympathique dessin ici : https://www.webastro.net/forums/topic/166079-21pgiacobini-zinner/
  4. Des astéroïdes à la pelle (compile de 5 soirées)

    C'est ce machin : Et j'utilise Stellarium sur le terrain sur un petit PC portable, en mode nuit avec l'écran atténué au minimum (et c'est vraiment peu lumineux).
  5. 21P/Giacobini-Zinner

    Merci pour ce dessin de 21P ! Je l'ai observée hier soir aux 8x42 et c'était loin de ton dessin (mais sous un ciel très pollué, c'était déjà pas mal de la détecter). Bienvenue dans le club des cométeux ! En fin d'année attends toi à du grand spectacle avec 46P/Wirtanen : https://www.webastro.net/forums/topic/159865-les-comètes-de-2018/ Tu aurais pu, il y a parfois des jets émis par le noyau qui peuvent bien apparaître en grossissant un peu.
  6. Des astéroïdes à la pelle (compile de 5 soirées)

    Merci pour votre passage @iserois et @Zera ! Pour info j'ai récemment lancé un sujet où je liste les astéroïdes intéressants dans le mois, ça se passe ici : https://www.webastro.net/forums/topic/164604-les-astéroïdes-du-mois/
  7. Hello, Les premiers jours d'août auront été fastes avec de belles nuits claires et chaudes. Mon balcon francilien n'est pas le meilleur spot pour l'astro, mais ayant comme objectif principal d'attraper quelques astéroïdes je peux me permettre un peu (beaucoup) de pollution lumineuse. Observations avec mon antique Starfinder 200 sur équatoriale, avec Stellarium comme guide, c'est parti ! 2 août 2018 Saturne Accompagné de Titan, Dioné et Rhéa. J'ai loupé Thétys. La turbulence et la dispersion atmosphérique étaient ce soir-là suffisamment faibles pour laisser passer les détails : la division de Cassini est parfaitement visible, la mince ombre du globe sur les anneaux est là aussi pour rappeler que l'opposition est déjà passée depuis quelques temps, et enfin on distingue nettement la bande équatoriale, beaucoup plus claire que le reste du globe. (198) Ampella Relativement facile avec une magnitude de 11,2. Pour la petite histoire, je pensais l'avoir vue le 18 juillet, mais à une position légèrement décalée par rapport à Stellarium. Ça m'était déjà arrivé à cause d'éphémérides un peu obsolètes, mais là elles avaient été mises à jour il y a quelques semaines seulement. En jetant un coup d'œil sur sky-map.org je constate qu'il y a pile à l'endroit noté pour l'astéroïde une étoile relativement brillante (m10,3), et curieusement non affichée par Stellarium (alors que j'avais téléchargé les catalogues jusqu'à la magnitude limite de 13,5). Le fin mot de l'histoire : le mode pollution atmosphérique était activé, et sur ma vieille version de Stellarium (cause vieux pc portable) ce mode est un peu curieux, il filtre en fonction de la magnitude mais aussi en fonction de la couleur de l'étoile, ce qui fait qu'une étoile un peu bleutée de magnitude 12,9 sera affichée, tandis qu'une étoile orangée de magnitude 10,5 sera effacée... Ce comportement a semble-t-il été corrigé depuis car sur la version 18.1 installée sur un autre PC l'étoile récalcitrante est correctement affichée avec le mode pollution atmosphérique. (675) Ludmilla Au sud-est d'Ampella. Cette fois je la détecte beaucoup plus péniblement, normal avec une magnitude de 12,6 je suis à la limite de mon ciel francilien franchement pollué (en blanc violacé sur la carte Avex). Je déclare forfait pour (202) Chryséis, au sud-est de Ludmilla, ce sera pour une prochaine fois. (774) Armor Un peu plus facile cette fois, malgré sa magnitude de 12,3. Pour de si faibles magnitudes seul le grossissement de 250x permet de déloger les petits cailloux baladeurs. L'ES 82° de 4,7 mm marche particulièrement bien et le grand champ est particulièrement appréciable pour laisser filer le champ. NGC 6818, la nébuleuse du petit diamant À l'ouest d'Armor. Une belle petite boule ronde, verdâtre à faible grossissement. Elle est littéralement lumineuse avec le filtre OIII. (88) Thisbé Très facile dès 50x avec sa magnitude de 10,0. (52) Europe Au nord de f Sgr, un peu plus difficile avec une magnitude de 11,3, je dois passer à 100x pour le détecter. M75 Petit amas globulaire assez brillant mais non résolu. (140) Siwa Facile avec sa magnitude de 10,7, je le détecte dès 50x. À proximité, une étoile de magnitude 10,5 environ apparaît, et cette fois pas de problème de simulation de la pollution atmosphérique car elle est tout bonnement absente de Stellarium mais aussi de Cartes du Ciel. Elle apparaît sur sky-map.org, donc il doit s'agir tout simplement d'un oubli dans le catalogue Tycho. 3 août 2018 Saturne Avec Titan, Dioné et Rhéa, là encore Thétys m'échappe. La vision est à peu près identique à la soirée précédente, quoique un poil plus turbulente. Mars Très turbulente et surtout très dispersée à cause de l'atmosphère. J'arrive tout de même à voir quelques formations, mais le contraste est très faible : Hellas Planitia se découpe franchement avec sa teinte plus claire, à proximité Syrtis Major et Mare Thyrennum forment une grande zone grisâtre. Pour la calotte polaire, je pensais voir celle au nord, mais c'était simplement à cause de la dispersion atmosphérique, qui rendait le limbe blanc-bleuté à ce niveau. J'ai ensuite eu une idée un peu farfelue : passer à l'OIII. Cela agit comme un filtre vert un peu bourrin, et l'image devient assez sombre, mais la dispersion atmosphérique est alors complètement effacée et la calotte polaire sud devient alors évidente ! Comme quoi les filtres pour le planétaire (la version colorée bien entendu, là c'était l'OIII car je n'avais que ça sous la main) ne sont peut-être pas si inutiles que ça... 4 août 2018 Le ciel est dégagé mais vraiment moche, on ne distingue à l'œil nu que les étoiles les plus brillantes des constellations, donc je ne m'attarde que sur Mars, dont la vision est vision est similaire à celle de la soirée précédente, mais avec une turbulence encore plus forte. 5 août 2018 Saturne J'arrive encore à distinguer la division de Cassini malgré la turbulences. Cette fois j'arrive à capter Thétys, en plus de Titan, Dioné et Rhéa, enfin ! M22 Un de mes amas globulaires préférés, très imposant il reste uniforme à 33 et 50x. En poussant à 150x de nombreuses étoiles se détachent, ce qui rend la vision très agréable malgré la forte pollution lumineuse. (702) Allauda Avec une magnitude de 12,2 et aussi basse du l'horizon c'est clairement une cible peu évidente. Il faudra passer à 250x pour la détecter sans ambiguïté. (352) Gisela Avec sa magnitude de 12,1 c'est une cible peu évidente, mais étant beaucoup plus haute dans le ciel j'arrive à la détecter dès 150x. (204) Callisto Au nord-ouest de k Aqr, elle est relativement facile avec une magnitude de 11,8. Je le détecte dès 100x. M72 Amas globulaire petit et faible, sans aucune étoile résolue. M73 Petit amas très pauvre (4 étoiles seulement). Il s'agit en fait d'un astérisme. NGC 7009, la nébuleuse Saturne Brillante et facile à repérer, elle est verdâtre à faible grossissement. Je distingue sa forme ovale à 150 et 250x. Elle est littéralement lumineuse avec le filtre OIII. (86) Sémélé Je retombe dans les faibles hauteur, au cœur du Capricorne. Avec une magnitude de 12,4 je suis sur une cible assez tendue, que je ne détecte qu'à 250x. (47) Aglaé À l'est de Sémélé, beaucoup plus facile avec une magnitude de 11,0 je la détecte à 100x. (81) Terpsichore Là encore une cible très basse et faible (magnitude 12,3). Je la détecte à 250x. (116) Sirona Direction le Verseau, avec un astéroïde encore plus faible (magnitude 12,5). J'arrive tout de même à la détecter, bien que difficilement, à 150x, et assez facilement à 250x. La transparence du ciel est donc relativement bonne, malgré la pollution lumineuse. (148) Gallia Avec une magnitude de 11,2, c'est paradoxalement une cible facile que je repère dès 50x et qui apparaît évidente à 100x. (269) Justitia Et pour terminer la soirée une cible difficile (magnitude 12,4) mais relativement haute. Je la détecte à 250x. Là encore je trouve une étoile de magnitude 12 à proximité mais non répertoriée, que je retrouve bien sur sky-map.org. La Lune Il se fait tard et un presque dernier quartier se lève doucement sur l'horizon. La turbulence est très forte mais de beaux cratères sont au rendez-vous : Schiller, bien allongé, Gassendi mais sans ses rainures à l'intérieur, Képler avec de belles nuances tout autour. Je dégaine l'appareil photo (un antique compact), ça ne donne pas grand chose au cul de l'oculaire mais l'une d'elle ressort du lot : celle où j'ai oublié de désactiver le flash ! C'est du grand n'importe quoi mais c'est garanti sans aucune retouche (et étonnamment c'est celle où le rendu de la Lune est le plus fidèle). 6 août 2018 Saturne Comme tous les soir la planète est au rendez-vous avec encore une fois la division de Cassini bien visible malgré la turbulence. Côté satellites j'arrive à capter Thétys, avec bien évidemment Titan, Dioné et Rhéa en tête de cortège. M21 À proximité l'amas ouvert M21. C'est une cible facile et brillante. M20, la nébuleuse trifide Grâce à l'OIII j'arrive à détecter une vague nébulosité à 50x, mais rien de plus. (202) Chryséis Je l'avais mis de côté précédemment, là je profite d'une mince fenêtre pour aller le chercher. Avec une magnitude de 12,6 c'est une cible difficile que je ne détecte qu'à 250x. (119) Althée Un peu plus au nord, au cœur de l'Écu. Avec une magnitude de 12,2 j'arrive à le détecter à 150x, et beaucoup plus sûrement à 250x. Il forme un triangle allongé avec deux étoiles à proximité, mais la configuration observée est légèrement différente que celle affichée dans Stellarium. Il s'avère qu'en début de séance j'avais bloqué l'heure dans Stellarium, et que le déplacement apparent d'Althée est relativement important (comme beaucoup d'astéroïdes à l'opposition), et là avec deux étoiles proches comme repère ce déplacement est particulièrement évident. (97) Clotho Malgré sa magnitude de 12,3, Clotho s'avère facile à trouver grâce à un ensemble d'étoiles relativement brillantes, ce qui facilite grandement le repérage. Un peu plus à l'ouest j'ai noté une jolie double facile à séparer. (253) Mathilde C'était un des défis de l'été. Suite à une question du quiz WA (quel astéroïde a été survolé par la sonde NEAR ?), j'avais noté que cet astéroïde était à l'opposition en juillet, et tout à fait accessible au 200 mm. Et pour une fois je pouvais mettre une image sur un point lumineux perdu parmi les étoiles. Mais là l'opposition est passée depuis pratiquement un mois, et sa magnitude a grimpé à 12,8, donc objectif tendu... Les seules étoiles repères à proximité sont de magnitude supérieure à 12 mais elles sont identifiées sans problème, par contre j'ai dû insister à 250x pour réussir à repérer un tout petit point bien faible, mais bien placé à l'endroit indiqué par Stellarium. (156) Xanthippe J'avais oublié d'aller chercher cet astéroïde alors qu'il était à proximité de Callisto. C'est une cible relativement facile par rapport à l'astéroïde précédent, avec une magnitude de 12,2 (oui tout de même). Je la repère rapidement dès 100x. (258) Tyché Encore plus facile, avec une magnitude de 11,3, je repère cet astéroïde à 100x. (409) Aspasie Et pour terminer, un autre caillou relativement brillant (magnitude 11,1), détecté dès 33x, et confirmé très facilement à 100x. Voilà, je peux vous assurer que j'ai pris un réel plaisir à aller chercher toutes ces petits cailloux, ce qui n'était pas gagné d'avance vu la qualité de mon ciel. Bonnes nuits claires à tous !
  8. Ajout oculaire 200/1200 dob

    Si si aucun problème pour voir la division de Cassini avec un 200. Après il faut que le ciel soit de la partie. Sur mon 200/1200 j'utilise l'ES 82° de 4,7 mm et ça marche du tonnerre, quand la turbulence est faible j'aimerais même avoir une focale encore plus petite. Je confirme pour la version 4 oculaires, pour ma part j'ai les focales suivantes : 4,7 / 8 / 13 / 24, complété par un 36 pour avoir le plus faible grossissement possible. Pour avoir des idées de gammes d'oculaires il existe deux discussions intéressantes sur le sujet : la plus belle mallette visuel : oculaires, vos photos Il y en a pour tous les goûts : du cher, du moins cher, du minimaliste, du collectionniste...
  9. Les comètes de 2018

    Ah ouais ! Joli palmarès ! Je l'ai tenté sans grande conviction aux 8x42 depuis mon balcon mais sans succès. Je voyais à peine l'étoile de magnitude 6,7 à proximité, donc c'était peine perdue. Je suis en zone blanc/violet selon la carte de l'Avex, donc déjà il ne faut pas rêver, mais en plus ce soir-là le ciel était particulièrement lumineux. Sinon pour info le second sursaut de S3 vient de se terminer, sa luminosité vient de se reprendre une claque Il va falloir patienter à nouveau et espérer un troisième sursaut.
  10. Les filtres Quésako?

    Salut, Une petite recherche t'aurait permis de trouver un bon début de réponse... Regarde ici par exemple : https://www.webastro.net/forums/topic/162848-différents-filtres/
  11. Les comètes de 2018

    Bien joué et merci pour le dessin ! Cela fait combien de comètes à ton compteur ? (si tu t'amuses à les compter...) Il faut que je la tente depuis mon balcon mais avec mon ciel francilien dégueu ça risque d'être compliqué.
  12. Nébuleuse du croissant

    Je rejoins les autres commentaires : c'est tout à fait jouable au 200 mm, même si ce n'est pas évident. Il faut un bon ciel, mais comme tu indiques que tu arrives à voir les dentelles sans filtre cela veut dire que ton ciel est plutôt bon. Il faut être patient et très bien repérer l'endroit où se trouve la nébuleuse, fais toi une carte précise avec Cartes du Ciel, et ajoute si possible des cercles correspondant au champ de tes oculaires. Sans filtre elle n'est pas évidente, c'est même seulement une petite partie qui apparaîtra. Et quand tu ajoutes le filtre OIII elle se révèle normalement assez bien. Ce ne sera pas bluffant mais quelle satisfaction de voir cette nébuleuse ! Courage, et bonne recherche !
  13. Les comètes de 2018

    En visuel tu peux rester sur du suivi stellaire, la comète ne file pas à une vitesse folle. En imagerie il faut surtout faire des poses suffisamment courtes pour que le déplacement de la comète ne soit pas perceptible sur chaque pose, et après tu as le choix entre faire une registration sur la comète (filé d'étoiles) ou sur les étoiles (filé de comète). Attention, Michael Jaeger et d'autres utilisent une technique un peu spéciale au moment du traitement d'image qui permet de combiner les deux registrations, ce qui donnent une comète nette sur un fond d'étoiles nettes (et c'est clairement plus esthétique).
  14. Les Estivales de Webastro 2018 (inscriptions)

    Garde cette photo pour le concours WA 2018 (donc en 2019...), elle est juste MAGNIFIQUE !
  15. Les comètes de 2018

    Et c'est reparti de plus belle pour S3 ! Nouveau sursaut, encore plus intense que le premier. Quelques images faites par des observateurs de la liste les_cometes sont disponibles sur le site du LESIA : http://www.lesia.obspm.fr/comets/lib/all-obs-table.php?Code=CK17S030&y1=1908&m1=01 Et une autre belle image de Michael Jaeger : http://spaceweathergallery.com/full_image.php?image_name=Michael-Jaeger-2017S320180715rgbweb_1531687117.jpg Sinon j'ai découvert deux sites intéressants sur l'actualité des comètes : https://cobs.si/ l'onglet "analysis" permet d'afficher les magnitudes des toutes les observations répertoriées http://astro.vanbuitenen.nl/comets autre site sur les comètes, sans carte ou courbe de luminosité comme sur le site de Seiichi Yoshida, mais pas mal d'infos tout de même