Jump to content

den

Membre
  • Content Count

    6,111
  • Joined

5 Followers

About den

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Rennes(35)
  • Matériel
    jumelles stabilisées 10x42
    Equatobson 250 mm
  • Site Web

Recent Profile Visitors

2,439 profile views
  1. J'ai eu un peu plus de chance, alors Entre 18h et 19h j'ai fini par trouver Atlas à 50x après pas mal d'essais et réglages divers. Puis fort de ce succès, j'ai pu ensuite localiser Alcyone facilement en entrainant le télescope 1,5 minute vers l'ouest. Mon entrainement "à la ficelle" fait avancer le télescope de trente secondes par traction, donc trois tractions et j'y étais et j'avais donc Vénus, Atlas et Alcyone dans le même champ mais à part Vénus, il fallait pas mal s'appliquer pour passer de l'un à l'autre J'ai ensuite grossit à 180 x puis à 300x dans l'espoir d’attraper Pleione mais je n'ai pas pu la trouver même en poussant à 500x. j'ai quand même réussi les changements d'oculaire sans trop perdre Atlas, mais aussi grâce à la présence de Vénus qui permettait de recaler facilement la mise au point et la position ensuite si l'un des deux paramètres s'échappait un peu. Mon entrainement par bonds de 30 secondes a aussi été d'une bonne aide pour cela et il m'a ensuite permis de trouver Mérope assez facilement après être revenu à 180x de grossissement. J'ai ensuite fait quelques essais de photo à 50x en vue d'essayer ce soir d'attraper quelques étoiles avec vénus en croissant après le coucher de soleil. En examinant ces essais, j'y ai trouvé une ou deux étoiles en plus du croissant sur certaines, mais pas beaucoup plus visibles que celle de l'essai montré plus haut. Je vous montrerai ça demain
  2. J'ai fini par "percevoir" Alcyone trois fois quelques secondes environ à 180x, mais elle disparaissait dès que j'enlevais l'oeil de l'oculaire et beaucoup de mal à la retrouver et elle a même disparu pendant que j'avais l'oeil dessus. Je réessaierai plus tard quand le soleil sera passé derrière le petit immeuble voisin. Sinon pas grave, rendez vous au même 4 avril, mais de 2028 ou mieux à celui de 2036 ou elle passera à moins de 4' au nord d'Alcyone
  3. Ciel peu coopératif aujourd'hui. Quelques passages de petits nuages, quelques bonnes rafales de vent, un voile très léger mais vite pénalisant en diurne et donc une vénus remuante et pas pu trouver Atlas ni même Alcyone pour l'instant à 50x et 180x. On réessaiera quand tout le monde aura pris de la hauteur.
  4. Tu auras du mal à avoir plus d'une dizaine d'étoiles, mais ça vaut le coup d'essayer si on a le croissant à coté Ne pas hésiter à essayer des prises très rapides aussi, jusqu'à avoir un fond de ciel très foncé même s'il fait encore jour. Ciel peu coopératif aujourd'hui. quelques passages de petits nuages, quelques bonnes rafales de vent, un voile très léger mais vite pénalisant en diurnes et donc une vénus remuante et pas pu trouver Atlas ni même Alcyone pour l'instant. on réessaiera quand cela aura pris de la hauteur.
  5. Tu n'as pas essayé de prendre quelques clichés entre le coucher du soleil et la nuit ? cela permettrait de moins surexposer Vénus et d'avoir la phase. Je l'observais ainsi hier soir à l'oculaire, et toutes les principales étoiles des pléiades étaient présentes avec la phase de vénus bien dessinée et peu éblouissante. J'essaierai peut-être ce soir, si je suis plus courageux qu'hier
  6. A l'oculaire cela brille un peu plus quand même. Mais pas énormément plus non plus Disons qu'elle se remarque plus facilement. Si la mise au point est bonne
  7. j'avais tenté rapide et sans aucun espoir quelques prises de vue au smartphone à main levée derrière l'oculaire de 7mm et au final une vue montre une étoile. Je peux donc vous montrer à quoi ressemble Alcyone en plein jour à 180x de grossissement C'est pas du grand spectacle, mais elle se voit
  8. Encore du grand calme sur la lune ce soir, et des vues magnifiques à 500x. Les dômes d'hortensius avec leur cratères sommitaux évidents malgré un éclairage déjà peu favorable. J'en ai même fait une très moche photo au smartphone à main levée derrière l'oculaire de 2,5mm : Une photo de référence :
  9. Ah, ça prend le bon chemin, alors Attention on ne verra pas les pléiades, de jour mais quelques seulement quelques étoiles. Et il faudra placer Vénus précisément dans le champ de l'oculaire pour avoir par exemple Alcyone au centre et pouvoir la distinguer. Dans la percée suivante, j'ai essayé de trouver Mérope mais à 180 x et même 300x, pas moyen qu'elle montre le bout de son nez. Du coup, je suis revenu sur Alcyone à 300x, très jolie vue d'une sympathique figure d'airy Puis je suis repassé au 24mm pour ajouter Atlas, mag 3,6 à la collection. Quand on a Alcyone au centre du champ, Atlas est d'une facilité déconcertante à trouver car il suffit de ne toucher à rien de couper l'entrainement du télescope s'il est motorisé et d'attendre 1minute 30secondes pour avoir Atlas au centre du champ. 3' seulement d'écart en déclinaison cela aide bien et elle se voit encore assez facilement à 50x. Et a 5' au nord d'Atlas, on trouve Pléione mag 5,1 mais là il va falloir grossir fort, et on verra ça à la prochaine trouée
  10. Pas mal de nuages aujourd'hui vers Rennes, mais malgré tout il y a des beaux passages de ciel bleu entre ce nuages et si on y retrouvait facilement vénus je n'avais pas trop d'espoir d'y trouver des étoiles des pléiades. Mais finalement j'étais tout heureux d'y trouver quand même une étoile à 50x dans le 250 mm équipé de son 24mm /70° et c'est quand même un sympathique spectacle que ce joli croissant en bord de champ avec cette minuscule étoile au centre. Sur le moment, je pensais avoir attrapé Mérope qui était la plus proche de Vénus mais après réflexion c'était bien trop facile pour une magnitude de 4,2 et après vérification de la magnitude et de la distance c'est donc Alcyone mag 2,86 qui est repérée. j'ai grossit un peu plus, 180x avec le 7 mm, mais pas eu le temps de chercher Mérope, il va falloir attendre le passage de la prochaine trouée
  11. Filtre basique donc, plus qu'à essayer. Le filtre lunaire variable est constitué de deux filtres polarisants et quand on en tourne un des deux cela fonce plus ou moins l'image.
  12. Faut essayer. Si c'est un filtre lunaire variable, le problème est qu'on a du mal à trouver le bon réglage,vu qu'il est à l'intérieur du PO. Mon filtre lunaire variable est monté sur un tiroir à filtre et peut être réglé sans sortir l'oculaire du PO, cela simplifie la tâche. Si c'est un filtre lunaire simple, faut essayer pour voir si l'atténuation est correcte.
  13. De nuit, on la pointe et on suit. De jour, on pointe l'endroit où elle doit passer aux coordonnées relevées sur heavens above (limité aux coordonnées altaz de la culmination) ou bien dans Skysafari pour les coordonnées altaz ou équatoriales à n'importe quel endroit de sa trajectoire. Il faut aussi une alarme horaire pour avoir le moment du passage. J'utilise pour ma part le smartphone avec comme sonnerie un fichier que j'ai enregistré et qui compte les secondes de 1 à 60. Et il faut donc pouvoir pointer aux coordonnées et donc avoir des cercles gradués. De nuit comme de jour, un chercheur sera pratiquement indispensable pour lancer le mouvement avant de passer à l'oculaire. Le champ de la lunette(4°) me permet de l'utiliser sans chercheur. Une exception ou on peut se passe de cercles de coordonner est de faire la manip lorsque l'ISS passe pile au zénith, en ce cas, on vérifie alors la verticalité du télescope en plaçant un niveau à bulle sur la cage secondaire et si votre télescope est bien construit et que l'axe optique est bien perpendiculaire à la cage secondaire on la verra passer cercles de coordonnées sur le télescope et la lunette :
  14. Ah, je ne connais pas la les notions de grossissement "en plus" ou "total" La lunette est une 75mm de diamètre et de focale 300 mm et avec son oculaire de 17mm cela fait donc bien un grossissement de 17,6 x. L'ISS peu s'observer à l'oeil nu, mais on ne distinguera alors qu'un point plus ou moins lumineux suivant que l'on observe de jour ou de nuit. De nuit que ce soit à l'oeil, aux jumelles ou au télescope, l'éclat de l'ISS ne permet souvent de distinguer qu'un point ou une tache plus ou moins étendu du fait de son éclat sur le ciel noir. Pour éviter ceci on peut utiliser un filtre polarisant variable (utilisé pour la lune)qui permet de diminuer son éclat et de l'observer plus confortablement. Grossir plus fort est aussi une solution. De jour, vu le contraste moindre, les formes et détails se révèlent plus facilement. Et l n'y a pas de grossissement minimum ou maximum. Aux jumelles 10x on perçoit bien la forme rectangulaire, à 17x on commence à distinguer les deux groupes de panneaux solaires autour de la partie centrale, puis plus on grossit plus on percevra de détails. En visuel, j'utilise souvent un G180x et parfois 300x, si je me sens assez en forme pour suivre à ces grossissements.
  15. Petit passage de l'ISS observé à la petite lunette 75mm à G:17x à 17h45, visée du point culminant aux coordonnées altaz et au top chrono, elle arrivait dans le champ. Ces passages diurnes m'impressionnent toujours par la somme de détails observés par rapport aux passages nocturnes où on ne distingue qu'une grosse tache lumineuse. A 17x, la forme générale était très bien perçue et elle se détachait très bien en blanc sur le bleu du ciel. Vénus et la lune au télescope étaient bien turbulentes, mais j'ai quand même pointé Capella et Aldébaran pour jouer, elles étaient aussi remuantes que la lune et vénus. Ce midi, je suis aussi allé renouer avec Véga à la petite lunette et elle était bien à l'endroit prévu un petit essai vers Mercure à la petite lunette mais rien vu. On attendra qu'elle soit plus haute.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.