Jump to content

den

Membre
  • Posts

    6,554
  • Joined

  • Days Won

    23

7 Followers

A propos

  • Résidence
    Rennes(35)
  • Matériel
    jumelles stabilisées 10x42
    Equatobson 250 mm
  • Site Web

Recent Profile Visitors

4,239 profile views

den's Achievements

  1. Très chouette capture, mais ... Tu vas dissuader plein de monde d'essayer avec de tels propos ... Un dobson, un filtre solaire(inutile pour les transits lunaires bien sûr) et un smartphone en digiscopie permettent de bien s'amuser aussi : http://www.astrosurf.com/topic/118181-transits-solaires-et-lunaires-de-liss-au-smartphone/ Et j'ajouterai que les transits sont bien plus facile à gérer que d'autres sports que je pratique, du fait de la facilité de pointage sur le soleil et la lune Pour trouver des transits depuis chez vous ou à proximité : https://transit-finder.com/ Privilégier les transits les plus hauts possibles pour une ISS de taille respectable. A moins de 40" de taille angulaire je n'y prête pas grande attention. A 50" et plus cela devient assez sympa.
  2. Je ne pense pas qu'il y ai quoi que ce soit à espérer du premier lien, c'est juste une peinture couleur alu anticorrosion. Le second lien précise bien qu'il faut pulvériser l’arrière de la vitre pour la transformer en miroir donc pas possible sur un miroir de télescope qui est aluminé en première surface. Le troisième lien semble donner une méthode d'argenture comme on la pratiquait autrefois avant que l'aluminure sous vide ne se développe, mais beaucoup de boulot pour un résultat incertain et souvent sujet à corrosion ou coloration et peu durable dans le temps.
  3. Peut être quelques pistes dans ces topics : https://www.webastro.net/forums/topic/31072-satellites-artificiels-et-objets-volants-de-tous-types/ https://www.webastro.net/forums/topic/132781-observations-de-satellites/ https://www.webastro.net/forums/topic/181212-petits-challenges-diurnes/ Mais une observation d'un enfant de 10 ans ancienne de 15 ans , cela ne vas pas être facile à démêler Quelques suggestions au passage : ballons échappés, papillons pris dans une ascendance, ou même un sac plastique partant au vent. Le ciel regorge de bizarreries et même parfois avec des descriptions très précises, il est souvent difficile voire impossible d'identifier les coupables.
  4. Fait chaud, et tous les oiseaux venant boire chez moi gardent le bec grand ouvert pour tenter de diminuer leur température. Et en allant remplir un des abreuvoirs, je me suis fait attaquer par un couple de goélands qui nichent sur le toit d'un immeuble voisin. Attaque en piqué avec passage à deux mètre de moi et même largage de bombe qui m'a heureusement manqué mais de peu, l'opérateur ayant été perturbé par la proximité de mon cerisier Cherchant la raison de leur colère, j’aperçus une petite silhouette au bord du toit et en fait c'étaient les deux rejetons du couple qui étaient venus se mettre à l'ombre d'une cheminée alors que le nid se trouve en fait sur l'autre versant du toit. Quelques vues de la famille... Les parents... les poussins en bas de la cheminée : Un des parents se met un peu à l'ombre entre les cheminées : Et le résultat du bombardement qui m'est passé à moins de trente centimètre de la figure : Au moins il ne sera pas perdu pour tout le monde
  5. La petite lunette étant jalouse je lui ai fait suivre l'éloignement des deux actrices ces derniers jours et si Mars n'y est pas toujours facile à trouver cela finit par se faire quand même. Et en passant de ce fait un peu plus de temps à l'oculaire, on finit par observer de très nombreux passages de martinets dans le champ et parfois à des distances impressionnantes. En ayant observer certains près de Jupiter et ayant comparé leur taille, un petit calcul m'a permis d'évaluer leur distance à environ 5 km et leur hauteur à 3000 m. Ceci en milieu de matinée, dès le début de l'AM, ils descendent chasser à bien plus basse hauteur. Cet AM, j'ai aussi observé avec cette lunette le tout fin croissant de lune d'environ 50h donc. Cela se fait assez facilement à 23° du soleil. J'aurais pensé que cela serait plus difficile. Pour essayer plus tôt il faut que je ressorte les pare-soleil utilisés pour Venus
  6. D'après ce topic ce serait plutôt demain matin vers 7h CEST pour le pic, donc plutôt privilégier la deuxième partie de nuit voire l'approche de l'aube pour espérer en attraper quelques unes : https://www.webastro.net/forums/topic/209558-possible-pluie-exceptionnelle-d’étoiles-filantes-nuit-du-30-au-31-mai-2022
  7. Et de très belles vues ce matin comme prévu un peu après leur passage au méridien. Elles tenaient bien dans le champ de l'hyperion 17mm qui me donnait un grossissement de 70x et qui m'a permis de capturer un petit souvenir plus facilement qu'avec l'ES 24mm Je vous laisse chercher Mars ... Demain elle reviendront à 50' d'écart environ pour d'éventuelles séances de rattrapage
  8. Une vue magnifique ce matin entre 11h et 11h30 de Jupiter et Mars dans le même champ au télescope. Séparées de 50', elles ne se tenaient encore pas trop sur les bords du champ de 1,4° et la vue en était bien agréable avec des bandes bien visibles à 50x sur Jupiter, et mars en petite bille rosée. J'ai aussi pu, après avoir centré Mars dans l'oculaire du télescope, la retrouver dans le chercheur 10x50, mais il a fallu que je dise bien à mon oeil qu'elle était là. Des impressions de traces sombres en grossissant à 180x, mais la turbulence était déjà présente et rien de confirmé. Tentative de photo souvenir avec le compact derrière l'oculaire, mais entre turbu et difficulté de mise au point, si j'arrive à retrouver une vague trace de Mars dessus , elle est encore plus évasive que dans le chercheur. Demain matin, séparation de 35' et cela devrait donner encore de meilleures vues
  9. J'aurais parié que la capsule précéderait l'ISS, mais les nuages m'ont empêché de vérifier. On le saura pour la prochaine fois, comme ça
  10. Cette prochaine nuit le Starliner de Boeing effectue son retour vers la terre. Le désarrimage doit avoir lieu à 20h36 CEST et le "braking burn", mise à feu de freinage vers 00h05 CEST ISS passera vers chez nous à partir de 23h22 CEST soit un peu moins de trois heures après séparation et 45 minutes avant le freinage avec un passage à 80° de hauteur vers 23h25. Je ne saurais encore pas donner les positions relatives des deux comparses mais cela peut être intéressant à découvrir ...
  11. Cette prochaine nuit le Starliner de Boeing effectue son retour vers la terre. Le désarrimage doit avoir lieu à 20h36 CEST et le "braking burn", mise à feu de freinage vers 00h05 CEST ISS passera vers chez nous à partir de 23h22 CEST soit un peu moins de trois heures après séparation et 45 minutes avant le freinage avec un passage à 80° de hauteur vers 23h25. Je ne saurais encore pas donner les positions relatives des deux comparses mais cela peut être intéressant à découvrir ...
  12. On peut aussi en retenir qu'il y a deux pannes de propulseurs de contrôle d'attitude lors de l'insertion, mais que le troisième a fonctionné. Pas grave dirent-ils, il y en a une douzaine. Est-ce que cela sous entend qu'on en met douze parce qu'on sait que cela ne fonctionne pas à tout coup ? Plus d'une heure de retard à l'amarrage aussi pour des petits problèmes d'alignement et divers ... Je ferais partie de l'équipage, je suggèrerais un troisième test à vide ... Tout ça juste pour plaisanter bien sûr,
  13. Ben , à une fraction de seconde près, l'heure GMT ou TU est la même que l'heure UTC Deux petites pages intéressantes : https://jean-paul-cornec.pagesperso-orange.fr/heure_tu.htm https://jean-paul-cornec.pagesperso-orange.fr/heure_legale.htm Sinon : Actuellement Eastern Daylight Time (EDT), UTC -4 L’heure d’hiver (Eastern Standard Time (EST), UTC -5) commence le 6 nov. 2022 Et donc 6 heures d'écart avec nous qui sommes en UTC + 2 en été et en UTC +1 en hiver
  14. J'en ai construit cinq en différentes déclinaisons et diamètres 250 et 350 mm : http://www.reto.fr/astro/index.html Mais je ne fais que du visuel à part quelques digiscopies de satellites à l'occasion et ma monture n'a qu'un entrainement manuel "à la ficelle"en plus du poussage à la main classique d'un dobson, mais l'avantage est qu'on ne pousse que sur un seul axe pour suivre une cible ce qui est un confort certain. Pour le visuel effectivement, il faut trouver une solution pour pouvoir changer le PO d'orientation. J'ai choisi pour ma part un tube tournant dans des cercles à l'intérieur des tourillons L'autre problème de cette monture est qu'il faut construire une cage secondaire très légère pour éviter de reculer trop le tube par rapport aux tourillons, sinon on se retrouve avec soit un lest conséquent, soit un diamètre de fer à cheval très important et souvent avec les deux, ce qui est vite pénalisant pour éventuel transport et mise en place. Et donc pour la photo où on peut imaginer placer caméra ou APN et différents accessoires (autoguidage ? ) sur la cage secondaire, cela ne vas pas être aisé. Alors pour un 200 mm cela peut peut-être rester dans des poids et dimensions raisonnables, mais je ne m'avancerais pas trop d'autant qu'il va falloir construire costaud pour une bonne rigidité de l'ensemble.
  15. Il y a pas mal d'inconnues, là. la phase initiale, lâcher et suivi au début se retrouvera en vidéo sur tous les smartphones des étudiants. Pour aller voir un peu plus loin, un téléobjectif ou petite lunette sur pied photo fera l'affaire. Le problème se pose à partir du moment où on perd le ballon de vue à l'oeil nu car s'il sort du champ de l'instrument à ce moment on peut ne pas le retrouver. Pour grossir et suivre au télescope cela devient vite compliqué Je trouve et suis régulièrement l'ISS en plein jour au télescope jusquà 180 x en visuel, mais cela demande pas mal de doigté quand même. On peut s'entrainer sur les avions de ligne. Un dobson avec de bons mouvements fluides est recommandé, le chercheur coudé vision redressée me semble indispensable pour lancer le mouvement en visuel avant de passer à l'oculaire et surtout pour suivre la cible si un APN ou une caméra est montée sur le tube, car il est difficile de suivre en vision inversée sur un écran d'apn et ce d'autant plus s'il y a comme sur le mien une petite latence. La mise au point peut s'effectuer sur un avion ou sur vénus si elle est présente dans le secteur et si on sait la trouver. Je pense que deux opérateurs serait une bonne chose, l'un pouvant contrôler la vidéo et éventuelles corrections de mise au point et exposition et l'autre assurant le pointage et suivi au chercheur pour ne pas perdre la cible. Après de nombreux facteurs peuvent venir perturber la manip, vents changeant en force et direction en fonction de l'altitude, attention aussi à la proximité éventuelle du soleil qui peut venir s'inviter dans le champ. Quelques exemples et explications pour les satellites par là : https://www.webastro.net/forums/topic/132781-observations-de-satellites/?do=findComment&comment=2678865
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.