Jump to content

Bernard Augier

Membre
  • Content Count

    736
  • Joined

  • Last visited

About Bernard Augier

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Mercantour Bonette Restefond, de 1000 à 3000m. Le paradis quoi!
  • Intérêts
    Astro hiboux cailloux... Visuel et photo, terre et ciel, hum!
  • Occupation
    Medecin de montagne, maître de stage à la fac, dilettante, (grand) papa modèle !
  • Matériel
    -C8+80ED+EQ6+Sony A7s
    -Lunt60BF1200
    Construction perso :
    -PST"mod" 90
    -T200 PB
    -T300+AP1200+ST10 sous abri/nomade
    -Dob400"baroudeur" +plateforme équatoriale
    -Dob600 dans les limbes!

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Excellent ça!!! C'est exactement les idées qu'il faut. Avec d'autres un peu plus pédagogiques 😄 Notre association c'est Astro Tinée Mercantour, sur St Etienne-de-Tinée, dans le 06.On est partenaire du Parc National du Mercantour et on anime au collège, en station de ski et dans le Mercantour.
  2. Exactement. Je crois même entendre les grillons! Attention, le coup à boire faut le protocoliser en ce moment.😄
  3. Quand je parle écran, je pense écran de projection comme quand tu fais ton powerpoint... Sur la placette d'un hameau de montagne ça le fait crois moi. Je sais que celà fait hérésie pour certains. Mais comprends bien que ce n'est pas le cœur de la discussion que je propose. C'était une proposition justement parce qu'il n'y aura pas de partage d'oculaires. Revenons à nos moutons. Comment vous êtes vous organisés, ou pas, afin de faire fonctionner vos clubs "in vivo" et de maintenir dans nos communes sinistrées un semblant d'activité culturelle. Comment s 'y prendre pour concrètement partager notre passion afin d'égayer un peu l'ordinaire d'un public passablement affecté par la situation économique et sanitaire, en respectant les mesures barrières. C'est une oeuvre de salut public je pense. Et j'ai même la prétention de croire que c'est un moment clé pour sensibiliser à certaines problématiques et faire rêver.
  4. Bonjour à tous. Apres être devenu les héros de la lutte anti Covid 19, on va essayer de penser à autre chose. Ou plutôt comme souvent grâce à cette crise, de penser à autre chose autrement. Dans notre petite association de montagne tapie au pied du Restefond, notre bel élan initial a été brisé par le confinement et les priorités de la restructuration professionnelle et familiale. Mais finalement nous nous sommes dit que cette parenthèse qui va durer et laisser probablement des traces profondes dans la société, même si certains sont dans le déni le plus total, pourra permettre de remettre en valeur l'approche naturaliste de notre passion sous les étoiles. En effet, l'été approche et toutes les activités de loisirs et de tourisme sont durablement impactées. Une certaine sensibilité environnementale s'est exacerbée. C'est peut être le moment idéal pour proposer nos activités de plein air et contemplatrices, alors que le panel s'est singulièrement réduit pour le coup. Nous entamons une réflexion avec les accompagnateurs montagne locaux. Modulo pas mal d'incertitudes sur les modalités pratiques qui peuvent encore pas mal évoluer, voire régresser selon la fameuse évolution des sinistres courbes. Avez vous dans vos clubs ou association déjà planché sur le sujet? Comment avez vous vécu le confinement? Comment comptez vous vivre le dé-confinement? Une approche pragmatique me laisse imaginer d'une part une pratique simplifiée, "sans télescope", comme dans l'antiquité, en mêlant histoire de l'astro et manip au grand air. Un retour aux origines: saisons, équinoxes, solstice, lunaisons, mesure d'angles simplifiées (à la polynésienne par exemple), notion de navigation, latitude longitude et tous ce qui peut se pratiquer à main nues ou alors avec du matériel basique non optique (balade système solaire sur sentier, cadran solaire, constellations, hauteur de la polaire, du soleil... ) Cette approche pouvant se pratiquer facilement en plein air dans le cadre d'activités natures. D'autre part une approche plus technique avec télescope en visio genre visuel assisté sur écran, toujours en plein air et petits groupes. La visibilité sur le web de la structure associative étant devenue encore plus qu'avant nécessaire. Pour assurer le lien et les intermèdes. On va leur montrer qu'on peut proposer des activités à notre sauce, dans un bel esprit, covid ou pas. A vous les amis !
  5. Ma configuration: Star Adventurer/Sony A7s/Canon 400 F 5.6 et hop. Poses de 30s parfaites. 😉 J'ai une Equinox 80 mais je l'utilise sur EQ6, d'autant qu'avec le réducteur aplanisseur de champ elle pèse son poids. J'avais pensé à la RedCat, mais faiblarde en focale. J'ai un Samyang 135. Il me fallait plutôt du 300 ou 400. Le Canon ce n'est qu'un kg tout mouillé, un champ 24x36 parfaitement corrigé. Et 600 roro d'occase. Certains me disaient que la mise au point était difficile. Avec un masque de Bahtinov c'est impeccable. Et en voyage, tu as un télé à tout faire 🙂 Là c'est 100x6s
  6. Le Canon 400 F5,6... J'ai longtemps hésite. Elle est mimi la 72ED c'est sur. Mais il faut rajouter l'aplanisseur réducteur à 220 roros. Et au final tu ne couvres que le format APSc. Dans la même logique que toi, avec photo animalière et autofocus j'en suis revenu au téléobjectif classique et leger. Le Canon c'est 1,2kg et 600 roros d'occase, avec un champ plein format impec. La 72ED avec aplanisseur réducteur c'est 2,26 kg...
  7. J'utilise, pour EQ6 avec C8 ou 80mm, un sac à gravât récupéré sur un chantier. C'est de la toile cirée costaud comme tout. Pour plus gros, 300 sur AP1200, quand je suis en nomade, une housse de scooter/moto. Dans les deux cas, laisser circuler l'air par le bas, sans trop fermer. Attention au vent!!! C'est parfois cruel...
  8. Je me demande si ton problème d'entrainement n'est pas tout bonnement du à un problème d'accouplement moteur tige filetée. J'avais exactement le même souci sur ma table équatoriale maison. J'avais tout bonnement trop serré le bazar. Et comme de toute manière l'axe en sortie de réducteur et la tige filetée ne sont pas coaxiaux ça tordait. J'ai bricolé un accouplement souple avec une tige nylon qui peut un peu se tordre. Il existe aussi les manchons d'accouplement tout fait: Pour ce qui est de mon système d'entrainement, qui fonctionne depuis plus de dix ans tout temps avec mon 400, après avoir éliminé le système d'entrainement à câble qui était prévu, mais qui posait trop de problèmes d’équilibrages (vu la verroterie, Ethos, Paracorr, dans le PO qui sur un dobson est asymétrique), et qui n'ont rien avoir avec le problème du centre de gravité, j'ai retenu une vieille méthode, à l'origine de la table équatoriale, il y a 30 ans... C'est évoqué là La crémaillère en pâte bi composant moulée sur la tige filetée et cintrée avant durcissement. Ça marche d'enfer. Efficace, robuste, facile à mettre en oeuvre. Je vous détaille ça dès que j'ai un moment avce de nouvelles photos vu que sur tous mes anciens posts sur le sujet (Webastro et Astrosurf) les photos ont disparues...
  9. Pour le confort, c'est là: Comme ça réticule et étoiles nets 😉
  10. Salut le Kiwi. Pourquoi 6400 ISO plutôt que les classiques 3200?
  11. Salut. Tu peux développer? En quoi Skeye est-elle préférable à SkySafari? Et pourquoi faut-il éloigner le mobile du tube? J'ai fait pas mal d'essais avec Sky safari s et S7 sur mon 400, et effectivement le pointage est hasardeux, avec un affolement de la mire telrad qui ne se stabilise jamais. Que ce soit pour l’étalonnage ou le pointage.
  12. Ahhhhhhh!!!! Bravo. La tôle alu épaisse, tu la trouves où? Un post comme on les aime. Faut plus s’arrêter maintenant. Prochaine station: les étoiles 😀
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.