Jump to content

den

Membre
  • Content Count

    6,329
  • Joined

Everything posted by den

  1. Ah, j'avais remis le même lien en dernier(corrigé maintenant), mais tu as du voir la bonne page. Effectivement, tu peux aussi faire un petit gabarit pour positionner le support.
  2. Le 21/12 Il y aura donc cette jolie conjonction Jupiter/Saturne à moins de 10' d'arc. De mon domicile, avec les constructions alentours et mon cerisier, je n'aurai qu'environ une heure un peu après le passage au méridien des deux géantes pour les observer bien serrées. Ça tombe bien, c'est là qu'elle seront au plus haut et donc le moins dégradées par l'atmosphère. Et ça tombe mal aussi parce que avec ce passage au méridien vers 15h15, il fera encore bien jour et le soleil se trouvant alors à 30° de là, ce sera tout sauf aisé à observer pour ne pas dire impossible. Alors, je m'entraine quand le temps le permet, comme hier et encore cet après-midi. Les géantes sont encore à 45° du soleil et avec 2,5° de séparation, elle tiennent maintenant toutes deux dans le champ du chercheur. Mais malheureusement Saturne est terriblement faible dans le chercheur à ces heures et c'est difficile de profiter de la paire. Par contre Jupiter sort pas mal et se trouve facilement en diurne et on peu passer ensuite de l'une à l'autre à l'oculaire du télescope une foi repéré leur positions respectives. Hier avec un ciel bien transparent on avait une très belle vue des bandes de jupiter, de la GTR et de trois satellites, Callisto restant caché dans le fond de ciel. Saturne montre bien ses anneaux et à 300X, on est très proche de deviner la division de cassini Aujourd'hui les conditions étaient bien moins clémentes, pas de satellites autour de Jupi, Saturne invisible au chercheur et bien faible à l'oculaire et donc ce sera comme d'habitude l'état des cieux qui décidera de ce que je verrai le 21. Deux petites prises baclées de ce jour au smartphone à la même exposition pour montrer les différences entre les deux belles (derrière oculaire de 7 mm/newton de 250mm soit 180X): Bon, comme vous le voyez, c'est loin d'être gagné pour le 12
  3. Tu as peut-être vu mon tuto, et si on contrôle le centrage par le trou du support secondaire on évite ce décalage supplémentaire : http://www.reto.fr/marquage/imagepages/image8.html Si tu n'as pas accès au marquage par le trou du support on peut aussi tracer l'axe optique sur le coté du support ce qui permet de même de rester aligné quelque soit l'espace entre support et miroir : http://www.reto.fr/marquage/imagepages/image7.html
  4. Une belle tache solaire qui se voit juste à l'oeil nu derrière une paire de lunettes à éclipse ou un bout d'astrosolar, cela ne se refuse pas. Ça faisait bien longtemps qu'on n'y avait pas eu droit Vénus est toujours sympathique aussi, même bien gonflée dans le ciel de ce jour assez peu turbulent, et Arcturus très haute, étoile dorée sur fond bleu : Magnifique !
  5. den

    Étoile

    Dans ce lien tu trouveras d'autres liens vers des PDF montrant différents aspect des largages de carburant ou d'allumage de désorbitation de différents lancements : http://www.satobs.org/seesat/Mar-2018/0207.html Tu pourras comparer avec ce que tu as vu, Il y a a eu un lancement depuis la Californie à samedi 20 à 17h17 GMT qui aurait pu dégazer par là vers les heures que tu indiques (à confirmer ) et dont je ne suis pas sûr non plus de la trajectoire. Donc on reste dans les hypothèses...
  6. Je ne vois pas de défauts très marqués sur tes photos. Je dirais que vu la turbulence du moment, il vaut mieux attendre de meilleures conditions pour analyser ta tache de diffraction qui n'en est d'ailleurs pas une mais juste une étoile délocalisée. La photo de la lune subit aussi certainement les effets de la turbulence. La figure de diffraction ou tache d'airy s'observe sur une étoile focalisée et à très fort grossissement et donc par atmosphère très calme et ce sera certainement un meilleur indicateur de santé de ton miroir. Et il est conseillé de mettre des touches dures et assez ponctuelles sous les miroirs (teflon ou têtes de vis laiton adoucies). Un miroir déformé qui donnerait des images hexagonales ? vous êtes sérieux ? Tiens, pour te consoler, une petite photo d'étoile défocalisée avec mon télescope où l'on voit l'araignée en T et les quatre pattes de maintien antibasculement du primaire. Et avec un compact sony, un petit one shot de clavius qui va avec...
  7. Ca aurait pu le faire pour un lancement depuis la Floride, mais là ce sera vers le Sud depuis Vandenberg en Californie donc on n'y aura pas droit
  8. Ce sera toujours soit incomplet, soit trop chargé suivant l'utilisation que chacun en demande : Instrument, qualité du ciel, ciel profond, planétaire ou autre discipline particulière, visuel ou photo, horaires d'observation, position dans le ciel, expérience de l'observateur, et on peut en citer comme ça encore pas mal On peut commencer par un planisphère mobile pour situer les constellations accessibles suivant saisons et horaires : https://fr.telescope.com/Telescopes/Planisphre-Orion-Star-Target-40-60-degres/rc/1046/p/115691.uts Puis un planétarium sur PC ou une bonne appli genre skysafari permet ensuite de faire un tri, de sélectionner ce que l'on préfère en fonction de pas mal de critères et de conserver des listes d'objets choisis.
  9. Oui ça rame un peu de temps à autre, je dirais normal avec plus de 20000 objets affichés. On avait ce problème aussi avec Calsky pour tracer certaines starcharts du fait de la multiplicité des facteurs. Il me semble que faire varier légèrement le zoom ou l'orientation après sélection/désélection permet d'accélérer le processus s'il semble être bloqué.
  10. den

    Sirius B

    Faut essayer avant la nuit, on la voit plus facilement http://www.astrosurf.com/topic/123016-quelle-magnitude-détoile-en-observation-diurne/?do=findComment&comment=1648890
  11. Il ne manque pas de logiciels, d'applis ou de sites de prévisions qui permettent d'observer tel ou tel objet, mais je n'en connais pas d'autres qui permettent comme le faisait la "starchart" de calsky, de pouvoir retrouver depuis une localisation donnée tous les objets circulant dans un champ d'étoile précis, en un laps de temps donné. Les amateurs d'OVNIS vont être heureux, je ne pourrais plus les contrarier en leur annonçant que leur vaisseau klingon n'est en fait qu'un vieux morceau de lanceur russe tournant là-haut depuis les débuts de la conquête spatiale La seule alternative simple que je vois est de faire afficher par celestrack tout ce qui circule et de remonter le temps à l'heure de l'observation : https://celestrak.com/cesium/orbit-viz.php?tle=/pub/TLE/catalog.txt&satcat=/pub/satcat.txt&referenceFrame=1 A partir de là on regarde en zoomant sur le globe ce qui était compatible et en cliquant sur le satellite on récupère le numéro que l'on peut ensuite rentrer dans la base de donnée de heavens above pour confirmer(ou infirmer) la position sur le ciel. Pas évident en cas de sats en orbites hautes.
  12. Oui, il n'y a pas beaucoup de passages favorables. Il faut choisir ceux où il passera près du zénith et tôt en début de nuit. Cela n'en fait pas beaucoup et dépend aussi mais ce seront les plus intéressants. Je viens de regarder et effectivement de Lyon, tu en as moins que moi depuis Rennes. Il faut chercher ceux dans le genre de celui du 25/11 avec une montée à 18h05 par exemple(depuis Lyon).
  13. C'est un peu comme utiliser un rouleau compresseur pour aplatir une fourmi On peut faire dix fois plus léger facilement : https://www.webastro.net/forums/topic/164058-filtre-astrosolar-pour-mon-250mm/
  14. Un observateur des US a fait une petite vidéo de telkom 3, dont j'ai déjà pas mal parlé ici, et ou figure entre autres un flash impressionnant : Telkom 3 viendra nous faire quelques passages bas en début de nuit vers fin novembre/début décembre et à ces altitudes de passage il est possible d'avoir en photo ou vidéo quelques détails de l'engin en plus de flashs et flares conséquents : https://www.webastro.net/forums/topic/132781-observations-de-satellites/?do=findComment&comment=2770419 Si vous voulez vous y essayer https://www.heavens-above.com/satinfo.aspx?satid=38744
  15. En ce moment à 23h, on ne peut voir que des satellites très lointains et la caractéristique des satellites très lointains est qu'ils sont très lents, voire immobiles pour les géostationnaires si on stoppe l'entrainement du télescope. Donc certainement un de ces satellites éloignés qui passait par là mais un peu plus près que les géostationnaires qui défilent à 1°/ 4 minutes vers l'Est dans le champ d'un télescope motorisé . A noter la position est assez proche de la ceinture des géostationnaires et que l'on peut trouver pas mal de ces satellites en orbite poubelle de part et d'autre. Divers exemples dans le topic suivant, aller au paragraphe des géostationnaires :
  16. C'est pas si compliqué de voir des étoiles en plein jour Vers 15h30 ce jour, un petit essai de monture minimaliste : mon chercheur 10x50 monté sur un trépied velbon doté de graduations altaz. On peut pas dire que les graduations soient d'une bien grande précision, mais ça a suffit pour pointer Véga et l'observer sans problème. Une tite photo derrière l'oculaire pour vous montrer à quoi ça ressemble des fois que vous vouliez vous y essayer
  17. Les martinets sont repartis depuis bien longtemps vers leurs quartiers d'hiver, sinon on les voit bien souvent en été devant la lune et comme ils volent de nuit à très haute altitude on peut souvent les identifier facilement. En ce moment pour de tels passages à répétition, je ne vois que les sansonnets qui chassent souvent de nuit des insectes divers. Sur un des topics de ma signature : Un dernier petit phénomène pour la route : les oiseaux. Il en vole la nuit bien plus qu'on ne pourrait penser, avec ou sans lune. Les observations de la lune en été nous permettent souvent de voir passer devant la lune des martinets bien reconnaissables avec leurs ailes en forme de faux, Et de même, j'ai aussi plusieurs fois observé des sansonnets en train de chasser des essaims d'insectes. Les mouettes ou goélands volent aussi très souvent de nuit et me font faire de bons sauts en l'air lorsqu'ils passent à l'improviste dans l'oculaire. Lorsqu'il y a une ville à proximité, on les voit très bien à l'oeil nu, souvent éclairés par les lumières urbaines en orange. Les ailes se distinguent plus ou moins bien suivant les angles d'observation. J'ai aussi des hérons qui m'ont survolé de nuit, reconnaissables sans problème Tous ceux-ci font de bons candidats pour les amateurs d'ovnis, ils peuvent être assez lumineux, de forme non ponctuelle, voler en groupe. Il est difficile d'estimer leur distance la nuit et si les observateurs les pensent éloignés, les tailles, vitesses angulaires peuvent alors sembler énormes et les changements de trajectoire tout aussi extraordinaires. Les battements d’ailes peuvent aussi faire penser à des phénomènes vibratoires ou même des clignotants, mais au final, rien que du très naturel Je relate quelques observations dans une discussion sur les satellites :
  18. Donc plutôt Mars, azimut 200° et hauteur 45° à cette heure.
  19. A une heure du matin, Sirius était à 2° degré de hauteur et plus à l'Est qu'au Sud. Mais si tu observais vraiment un objet pratiquement posé sur l'horizon vers l'est, à cette hauteur pas besoin de voile nuageux visible pour avoir pas mal d'aberrations autour de Sirius, mais en général c'est assez flashy et changeant.
  20. Ok donc. (Réponse précédente avant d'avoir vu ton Edit). Tu observais bien depuis l'extérieur et pas derrière une fenêtre ?
  21. En ce moment Mars est bien grosse, lumineuse et immanquable et elle se trouvait à 20° du plein sud, et si tu ne l'a pas vu à coté de ton étoile, c'est peut-être bien parce que c'était elle. Et quelques voiles de haute altitude ou autres bizarrerie atmosphériques peuvent parfois donner des aspects bizarres aux objets du ciel bien lumineux.
  22. http://www.parallaxinstruments.com/rings.html Mais c'est bien trop cher Sinon pour simplifier l'oreintation du tube il suffit de mettre un collier antiglissement comme j'ai d'ailleurs sur le mien, comme cela le tube ne tombe pas quand on déserre les colliers. Voir le collier alu au dessus des colliers de maintien du tube sur cet autre : http://www.reto.fr/modif/imagepages/image23.html
  23. Petit test d'ergonomie, car on sait bien que le meilleur des télescope est celui qui sort souvent et que celui qui sort souvent est le plus rapide à mettre en place Avant hier en fin d'AM, avec un beau ciel bleu, j'ai donc chronométré une petite mise en place du splitring 250mm : Sortie de la maison, direction l'atelier à 25 m de là où j’attrape le télescope, direction de son emplacement devant l'atelier et pose au sol dans les cales qui assurent la mise en station, enlèvement des caches, mise en place de la chaise qui se trouve à trois mètres de là sous l'auvent voisin, récupération de l'angle horaire et de la déclinaison de Véga avec skysfari sur le smartphone, affichage de ces coordonnées sur les cercles de la monture, coup d'oeil dans l'oculaire : Véga est bien là dans l'oculaire bien pétante sur le ciel bleu. Arrêt du chrono : 2' 35" Qui fera mieux pour une Véga en mode diurne (et si on part direct de l'atelier on peut enlever 30") Et comme Véga me semblait bien calme, je me suis dirigé vers zeta lyrae, mag 4,3 et elles apparaissent toutes deux au centre du champ du 24m, zeta 2 de mag 5,7 bien présente alors que je n'y comptais pas forcément. Et dans l'élan, je me suis dirigé vers la double double, trouvée sans problème et c'est là que le calme du ciel s'est vraiment révélé, car la paire la plus écartée( epsilon2 5,21/5,38 à 2,4") s'est retrouvée séparée à 50x de grossissement, la seconde paire (5,01/6,1 à 2,2")étant bien allongé mais restant en dessous de la limite de la séparation sans doute du à sa séparation un poil plus faible, mais aussi peut-être plus à la magnitude d'écart entre les deux composantes. Quoi qu'il en soit la vue de epsilon2 était magnifique. En séparation, cela me rappelait un peu la vue que l'on a de la double 100 d'hercule dans mes jumelles 10x42 mais avec des étoiles bien plus fines encore du fait que je n'ai observé cette dernière que de nuit. J'avais déjà observé de jour la double double et avait été surpris de la séparer à des grossissements plus faibles que la nuit, et là j'avais séparé les deux ensemble mais à 85x : https://www.webastro.net/forums/topic/132050-keskifovoir-ce-soir-ciel-profond/?do=findComment&comment=2573172
  24. C'est le principe de base de l'observation avec un newton équatorial. Certainement, car la cage secondaire reste très lourde, le PO est aussi assez massif et tout le poids additionnel à l'avant va demander à être multiplié par quatre environ pour lester l'arrière. Mon 250 avec une cage légère et un PO de 70 gr réclame 4 kg de plomb. On en déduit aussi que cette monture est assez peu adaptée à la photo moins d'un setup photo ultra léger ou d'un poste fixe avec monture ultra lourde et dédicacé à la photo, voir par exemple le T500 de Zeubeu. https://www.webastro.net/forums/topic/132038-construction-dun-t500-et-de-sa-monture
  25. Attention quand même qu'il y a du boulot en conception et construction et que pour arriver à quelque chose de pas trop encombrant ni pesant ce n'est vraiment pas évident. Il faut aussi prévoir une rotation du tube dans son support sinon on se retrouve avec des positions du PO impossible et ce n'est pas trop adapté aux tubes pleins car alors il va falloir lester énormément vu le centre de rotation qui n'est pas loin de l'arrière du tube. Il vaut mieux une structure serrurier avec une cage secondaire ultra légère. Tu retrouveras pas mal de constructions dans le genre détaillées sur mon site et dans mes anciens topics sur le forum. http://www.reto.fr/astro/index.html
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.