Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Tech'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Bienvenue sur le forum
    • Webastro
    • Présentation
    • Sites
  • Les sciences
    • Actualité
    • Astronautique
    • Astronomie & Astrophysique
    • Logiciels
    • Les métiers
    • La médiathèque
    • FAQ Astro
  • Le coin des observateurs
    • Support débutants
    • La communauté de l'astro
    • Le matériel
    • L'actualité du ciel
    • Observation visuelle
    • Observation en Visuel Assisté
    • Astrophotographie
    • L'astro autrement
    • Le Soleil
  • Discut'
    • Science
    • Quizz, Jeux, détente
    • On fait une pause
  • Software de Linux et astronomie
  • Raspberry, Tinkerboard, etc... de Linux et astronomie
  • APN et autres matériels de Linux et astronomie
  • Généralités de Le visuel assisté
  • Le matériel de Le visuel assisté
  • Photos de vos config de Le visuel assisté
  • CROVA (Compte Rendu d'Observation en Visuel Assisté) de Le visuel assisté
  • Logiciels de Paysages de nuit
  • Technique et Matériel de Paysages de nuit
  • Traitement d'images de Paysages de nuit
  • Photos de Paysages de nuit
  • Discussions générales de L'impression 3D en astronomie
  • Logiciels de conception 3D de L'impression 3D en astronomie
  • Discussions générales de L'astronomie vintage !
  • Restauration de matériels anciens de L'astronomie vintage !
  • Photos de vos antiquités ! de L'astronomie vintage !
  • Le vintage sur le terrain de L'astronomie vintage !
  • Intruments anciens, catalogues et documentations diverses de L'astronomie vintage !
  • Matériels de Jumelles et petits instruments
  • Les cibles et programmes de Jumelles et petits instruments
  • L'astronomie nomade croa de Jumelles et petits instruments
  • Généralités et discussions. de Jumelles et petits instruments
  • Achats de Achat groupé

Catégories

  • Files
  • Banque de fichiers 3D de L'impression 3D en astronomie

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Product Groups

  • Association Webastro
  • Mug Webastro
  • Posters
  • Autres Goodies

Calendriers

  • Communauté
  • Lancements spatiaux et événements de l'ISS
  • Évènements de Paysages de nuit

Catégories

  • Astronomie générale
    • Histoire de l'astronomie
  • Astronomie amateur
  • Astrophotographie
  • Observation
    • Keskifovoir
  • L'astro autrement
  • Les bricoleurs
  • Logiciels
  • Les différents matériels
  • Tests de matériel astro
    • Les télescopes
    • Les lunettes (apo, achro, etc...)
    • Les montures
    • Oculaires
    • Les jumelles
    • Les filtres (visuel et astrophoto)
  • Médiathèque
    • L'Univers Express
    • Jeux
  • Les fiches techniques
  • Fiches pratiques

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Résidence


Intérêts


Occupation


Matériel


Site Web


A propos de vous

1 808 résultats trouvés

  1. Bonjour, Je m'appelle Gilles, et je voudrais m'acheter une imprimante pour faire des trucs pour mon télescope. Sauf que y'a trop d'choix ! Et surfer sur le web c'est bien gentil, mais c'est plus rigolo entre nous. Alors voilà, en vrac : C'est quoi les marques, Quels sont les budgets, Les trucs à éviter absolument, Les trucs qui étaient bien avant mais maintenant c'est plus ça, Marché de l'occaz, ... Et puis il faut penser à l'usage Astro, hein : il y a peut-être des trucs qui ne sont font que par chez nous, vus qu'on est un peu spéciaux. Je jette tout ça un peu en vrac, mais c'est assez représentatif des questions que je me suis posées il y a un an, le jour de mes 45 ans, pour mon cadeau d'anniversaire. Ne pouvant y répondre, je n'ai pas passé le pas non plus le jour de mes 46 (mon père m'a offert tout à l'heure deux marteaux Stanley, c'est pas pareil) En tout cas, je vous propose dans un premier temps de recenser simplement les différentes machines que vous avez utilisé, que vous utilisez encore, et que vous projetez d'utiliser. (merci d'argumenter) "A vos marques"... Partez ! Gilles.
  2. Bonjour, J'ai tenté M78. Pas facile. J'ai mis le gain à 0 pour avoir un max de dynamic, mais j'ai du bruit. J'ai fais 1h30 avec des poses de 4 minutes en luminance à fd4.4 et je peine à faire sortir le noir de la nébuleuse sombre. J'ai pas touché l'offset, qui doit être à zero, je le laisse comme ca ? Je change de technique et je fais des poses de 1min à gain 270 (faible bruit de lecture) ? Et ensuite, avec chaque filtre, je double les poses unitaires ? Pas facile
  3. Bien le bonjour, en ce lundi au ciel si bas qu'un astronome s'est... Comme souvent par les temps peu propices, soit j'améliore mes télescopes, soit je me documente sur tout ce qui a pu se faire en optique. Depuis bien longtemps, je cherche l'origine de mon ancien miroir newton (remonté depuis peu), acheté autour des années 1978. Une seule information dont je me souvenais, c'était ces deux lettres du nom du fabricant : AE ... Après de longues réflexions () j'ai fini par décider que cela signifiait Astronomical equipment...je google, re-google et finis par voir apparaitre un nom associé : Jim Hysom Mon miroir, que je pensais américain était en fait anglais, Jim Hysom ayant créé AE en 1967. Le parcours du (sacré) bonhomme : Jim Hysom. Hysom, born 1933, made his first mirror at 17 years, a 6 inch f8, and then wrote to Horace Dall. He began his career at Cox, Hargreaves, and Thomson. His first assignment as an optician was three 11 1/4 inch plane parallel windows for a 10 inch Cassegrain at Woomara rocket test site in Australia, which was tested by placing in front of a collimator and using a knife edge test. Optician John Mortleman became Hysom's most influential tutor. His next job was at Optical Surfaces, where almost all of the work involved making etalons and other physical optics, until they hired a manager from Hilger & Watts, who decided to cease production of amateur astronomical optics, the product most important to Hysom. Circa 1962, the Leicester Astronomical Society formed the Leicester Astronomical Center with a winter project of building 6 inch f8 telescopes. Mike Goddard and Cliff Shuttlewood decided to expand the project into a business; Goddard supplied the financing, had an honors degree in physics from Oxford, and a family business of Wadkins power woodworking tools. The business was called Leister Astronomical Center Ltd, fabricating 6 inch f8 and 8.5 inch f6 telescopes designed by Shuttlewood, who also made the optics. While at Optical Surfaces, Hysom made mirrors for LAC, and they soon hired Jim Hysom for optical fabrication. A 2500 square foot factory building was found in Luten, Hysom's home town, and the business grew to 12 employees. 12 inch reflectors were added to the line. The business became Astronomical Equipment around 1967. The business split into AE Optics & AE Mechanics circa 1977. AE Optics closed around 1993, when Jim continued business at Hytel Optics. Astronomical Equipment was comprised of Jim Hysom and his younger brother Robert, who was a machinist and handled mechanical production. Robert later founded AE Mechanics, when Jim's business was renamed AE Optics. Cliff Shuttlewood designed and engineered the telescopes. The business lasted 10 years Products included Newtonians, Cassegrains, Newtonian-Cassegrains. Hundreds of 6 inch and 8.5 inch telescopes were produced. Very few AE telescopes were imported to the U.S., circa 1974, but their open tube design was not successful in the U.S. 8 inch Maksutovs were produced. Over 100 3 1/2 inch Maksutov front elements were made and matched with primaries made by David Hinds. A 12 inch fork mounted telescope carried the label Astronomical Equipment. 16 inch equatorial telescopes to universities: Hatfield Polytechnic, upgraded to 20 inch with the same mount and an improved drive, later moved to University of Hartford. Leicester U. Cardiff U. Armagh Observatory. These cost 2000 pounds in 1968, and used the same drive as the 12 inch telescope, that had problems with periodic error. 24 inch Cassegrain optics, 108 inch focal length, for University of Keel, supplied with a Newtonian secondary that was not used. 33 inch glass discs cut to hexagonal profile, slumped & figured, 94 of these sold to CERN at Geneva for use in a Cherenkoff radiation detector and 33 sold to Fermi Lab. Cassegrain secondaries were tested by grinding & polishing the back into a sphere, resulting in a meniscus profile, then tested from the back with the Dall null test using test lenses made by Dall. Later procedures 'incorporated' the Dall null lens into the profile ground in the back of the secondary, which worked well. Dall and Hysom both realized that if a wedge was put in the meniscus, the two surfaces could be more easily differentiated under test. This procedure was used to make the secondary for the 30 inch Steavenson telescope at Royal Greenwich Observatory. The procedure was also derived & published by (Frank Cooke) in Applied Optics. Cliff Shuttlewood in photo in the middle of large sheet. AE Optics sold Russian binoculars in the late 1960s, at the suggestion of Horace Dall. After AE Optics closed, projects completed by Hysom included: -12 inch replacement objective for the Northumberland telescope. -Three mirror telescope, optics fabricated to spherical surface by Hysom and figured by Willstrop. -36 inch mirror for Cambridge. -41 inch plate glass slumped by George Hall, refigured by Hysom, for detection of cosmic rays in the atmosphere. -0.5 meter mirror for Cambridge Astronomical Society, 1992. -COAST optics: five 16 inch paraboloids, five 20 inch flats, five tertiaries, and over thirty 4 inch flats, each unit producing a parallel beam. All optics were of Zerodur and figured to 1/20 wave. COAST was designed by the Cambridge University physics department, installed near Cambridge, and has resolved Capella and observed 'star spots'. J'ai ensuite trouvé deux liens vers des vidéos présentant leur site de production, et la très spectaculaire livraison d'un énorme newton de 19,3" en 1992 ! Autant dire que je ne suis pas peu fier de l'origine de mon miroir parabolique 158/1220 diagnostiqué à L/14 par Skyvision lors de sa ré-aluminure https://www.youtube.com/watch?v=91YN86jBR1U https://www.youtube.com/watch?v=dUCJGpMfv4Q Voilà, en espérant que le sujet (très personnel !) vous aura intéressé ! Fred
  4. Salut, Je vous propose quelques tests réalisés avec le logiciel Astro Pixel Processor récemment acquis, que l'on m'a conseillé à la suite des mosaïques que j'ai faites l'été dernier. Voici donc 3 images (pas de mosaïque pour le moment), prises en septembre depuis la terrasse, avec A7S modifié, nikon 300 mm à f4, filtre clip duo narrowband, sur star adventurer. Je n'avais pas réussi à traiter de manière satisfaisante ces images avec Pix. Mais je trouve qu'APP s'en est très bien sorti. Avant de vous montrer les images, voici un petit retour d'expérience d'APP : - interface : simple, mais c'est comme avec tout nouveau logiciel, il faut prendre le temps de s'y faire et de changer ses habitudes (j'ai trop entendu de critiques à ce sujet sur Pix...). La logique est complètement différente des softs que j'ai pu utiliser (Pix, Siril, DSS...), mais ce n'est finalement pas un pbm une fois qu'on s'y est fait. - fichiers pris en compte : raw canon et nikon pour le moment, pour les autres formats (sony notamment), une conversion préalable en .fit est nécessaire (via Pix ou Siril par exemple). Mais le développeur, Mabula, y travaille pour les intégrer nativement. - pré-traitement : très efficace, bonne prise en compte des DOF et création de master. Il permet des routines pour prendre en compte les filtres multiband notamment (pas encore testé). L'interface de gestion des fichiers permet de charger l'image brute en linéaire, puis celle calibrée, normalisée etc..., très pratique. IL permet aussi le multi session et multi channel, nickel. - empilement des images : rien à redire, très efficace aussi, mais les paramètres de gestion des valeurs de rejet ne contiennent pas low et high comme habituellement, seulement un curseur pour régler la valeur de kappa et un nombre d'itérations. Il y a un mode drizzle, bayer drizzle, et on peut augmenter la résolution de l'image. Des fonctions permettent de prendre en compte les differences de luminosité et de gradient et de rééquilibrer l'ensemble (local normalization correction, multi-band blending). - empilement des mosaïques : j'ai fait quelques essais et c'est tout simplement bluffant. Pas forcément meilleur que ce que j'ai pu obtenir avec Pix, mais tellement plus simple et rapide. - retrait de la pollution lumineuse, ou gradient : alors là, super efficace. Cette fonction permet une approche itérative et progressive : on dessine des carrés, de taille adaptée, à différents endroit du fond de ciel et on lance le calcul. On a un premier aperçu de ce que donne l'image corrigé, et on affine en dessinant de nouveaux carrés. Je crois que c'est une des fonctions qui m'a le plus bluffée. - calibration du fdc et de la couleur des étoiles : ça ressemble pas mal à ce qui existe déjà, mais je n'arrive pas à avoir une colorimétrie finale satisfaisante. Quelques points négatifs tout de même : - fichiers pris en compte : canon et nikon uniquement pour le moment, sinon .fit - le logiciel est gourmand : il lui faut de l'espace disque pour travailler avec ses fichiers temporaires, et il a une sacrée appétence pour la RAM. - quelques bugs par ci par là, mais il n'a qu'un an, et les versions corrigées arrivent rapidement. - le passage en mode non linéaire : pas fan du tout, les fonctions histogramme et courbe manquent. - partie traitement très light : pas de fonction de masque, de réduction d'étoiles ou de bruit, etc... - il manque une fonction type SCNR pour gérer le bruit vert résiduel. - le rendu de l'export ne correspond pas à l'image dans APP, la saturation et la balance prennent un coup. Mais les Jpeg sont de bonne qualité et bien optimisés. J'ai encore pas mal d'essais à faire, notamment des tests plus poussés sur les mosaïques ou pour le traitement multiband, mais je suis conquis et j'ai pris une licence. Les 3 images ont été traitées intégralement avec APP, mais comme indiqué plus haut, pour la partie traitement, ça fait un peu non abouti. Il faudrait poursuivre avec Pix, ou autre : je ne suis pas satisfait de la colorimétrie, et y a moyen de faire ressortir plus de matière, surtout sur les dentelles. Pour chaque image, j'ai utilisé les mêmes dark (une centaine) et bias (pour calibrer les flats). L'ame et le coeur : 207 x 30 sec, ISO 3200 NGC7000 : 270 x 30 sec, ISO 3200 Dentelles : 567 x 30 sex, ISO 3200
  5. TirfoP

    Quel est le matériel idéal ?

    Bonsoir, Déjà je commence par m'excuser parce qu'il y a très certainement plein de sujet à ce propos, et peut être même une section réservée à ce genre de sujet que je n'ai pas trouvé. Donc si tel est le cas, veuillez de faire ce sujet ici. Je fais de l'astrophoto depuis 2 ans je pense, depuis que j'ai un téléscope qui me le permet en fait, donc j'ai fait pas mal de chose déjà, M104, Eta Carinae (oui j'ai pas mal voyagé ☺️), M27, M20, M57, du planétaire aussi, bref je n'ai évidemment pas fait le tour de ce que je pouvais faire avec mon 2350/235... Donc mon matériel est une monture NEQ6 Pro, un Celestron 2350/235, et pour l'appareil photo, le plus souvent j'utilise un D4, sinon un D600 ou un D800. Donc voilea à la base, quand j'ai acheté mes appareils photo, ce n'était pas pour faire de l'astrophoto, et quand j'ai acheté mon téléscope ce n'était pas pour faire de l'astrophoto Donc voilà, maintenant je pense qu'il va bientôt falloir investir dans du matériel fait pour, et comme j'aime bien prévoir beaucoup à l'avance pour ne pas être pris au dépourvu par mes parents dont les pulsions d'achat sont totalement imprévisibles (pour le téléscope que j'ai actuellement, je me souviens on était un samedi de mai, mon s'est levé, avant même de me dire bonjour, il m'a dit "viens on va acheter un téléscope") d'où ma question, pour mon prochain "setup" que me faudra-t-il ? Plutôt lunette ou plutôt téléscope ? Plutôt caméra ou plutôt reflex (Nikon fait le D800A qui est fait pour il me semble) ? Si c'est une lunette que vous préconisez, quels sont les paramètres à regarder ? 2000€ comme budget pour le tube seul ça conviendrait ? Je me situerais dans quelle gamme de prix pour une lunette ? Bonne soirée
  6. Prochainement sur vos écrans. Ouki To be continued Ouki
  7. Bonjour, Je viens de temps en temps dans cette section du forum,et je dois dire que parfois ça me titille😉Je possède une caméra d'alignement StarSense et en cherchant des infos je suis tombé sur ce lien:http://remotevideoastronomy.com/blog/category/auto align Je me suis dit que ça pourrait intéresser.On parle aussi de module wifi et bluetooth.Je vous laisse déchiffrer.En espérant que ça ne pollue pas vos échanges Jean Louis
  8. Bonjour à tous, la semaine dernière j'ai reçu en test de la part de Skyvision une caméra Altair-Astro Hypercam 183M, en vue d'un achat. C'est ce modèle-ci : https://skyvision.fr/boutique/imagerie/camera/altair-hypercam-183m-v2-20mp-mono-ventilateur-de-refroidissement/ Toutes les infos techniques sont sur le site d'Altair-Astro : https://www.altairastro.com/product.php?productid=17075&cat=337&page=1 Un premier test rapide de Thierry Ruiz ici : https://skyvision.fr/nouvelle-camera-hypercam-183-mono/ Présentation et déballage de la caméra ici : Cette caméra possède le même capteur IMX183 monochrome que la Zwo ASI183MM à savoir : 5440 x 3648 pixels de 2.4µm soient 20 millions de pixels un capteur de 13x9mm (diagonale de 16mm) 17.5 images/seconde en mode full avec possibilité de faire du ROI à vitesse bien plus élevée images RAW 12 bits et vidéo SER 12 bits Voir le test de Christian Buil au sujet de ce capteur : http://www.astrosurf.com/buil/asi183mm/ Ses particularités : elle possède un ventilateur de refroidissement à vitesse variable (attention il n'y a pas de Peltier sur ce modèle) une sonde donne la température du capteur elle possède un dispositif de réduction de l'amp-glow (luminescence due à un composant électronique qui "rayonne" sur le bord du capteur) le hublot avant est traité anti-IR/UV elle est rose !! Elle est livrée avec : un nez 2 pouces avec filetage femelle M48 (filetage M42 femelle de base) un cable USB 3.0 de 1m50, le logiciel Altair-Capture qui permet de gérer les prises de vue, vidéo et même de faire du visuel assisté grâce à des fonctions d'empilement, suppression de dark et flat à la volée, une licence d'un an du logiciel Sharpcap pro. Son prix : 699 euros chez Skyvision. Dernière info de Skyvision : 2 nouveaux modèles sont dispo chez Skyvision : Le modèle PRO : https://skyvision.fr/boutique/imagerie/camera/hypercam-183m-pro-camera-dimagerie-astronomie-mono-20mp-4-go-ddr3-ram-refroidie-ventilateur/ Par rapport à la 183Mv2 que j'ai testée, elle possède un buffer de 4Go utile en planétaire. 779 euros Le modèle PRO TEC COOLED : https://skyvision.fr/boutique/imagerie/camera/hypercam-183m-pro-tec-cooled-camera-dimagerie-astronomique-mono-20mp-4-go-de-ram-ddr3/ c'est le modèle refroidi par Peltier, là aussi avec 4Go de buffer. 1260 euros J'ai donc profité d'un week-end prolongé dans la Drôme du 4 au 7 octobre pour tester cette caméra sur ma FSQ106. En planétaire, notamment en lunaire, l'IMX183 a déjà fait ses preuves, voir les belles images de Gérard Thérin par exemple. Ici je me suis concentré sur le ciel profond, en poses longues mais aussi en poses courtes pour faire plaisir à Albéric Je vous joins les FITs des images réalisées ici, comme ça vous vous ferez une idée vous-mêmes : http://www.astrosurf.com/colmic/Altair183M/ Matériel utilisé : FSQ106, diamètre 106mm, focale 530mm, au foyer (F/5) mais également avec le réducteur 0.73x (F/3.6) Monture EM200 sans autoguidage pour toutes les images visibles ici. un petit Tablet-PC HP avec un port USB3.0 sous W10 pour piloter la caméra la caméra Altair Hypercam 183M non refroidie le logiciel Altair-Capture SiriL pour l'empilement des images Avec la FSQ106, à F/5 l'échantillonnage sur cette caméra est de 0.93" d'arc par pixel et de 1.3" d'arc par pixel avec le réducteur 0.73x. La turbulence atmosphérique limite la résolution de nos images en pose longue au mieux à 1,5" d'arc dans nos contrées, ce qui correspond à la résolution théorique d'une lunette 80ED ! l'échantillonnage est donc presque parfait pour les focales que j'utilise. Place aux tests... Voici tout d'abord un dark de 90s à gain 25 (sur une échelle de 5 à 50 dans Altair-Capture, soit un gain à environ la moitié du max). Les seuils ont été poussés pour mettre en évidence l'amp-glow La fit : http://www.astrosurf.com/colmic/Altair183M/dark_90s_g25-0043.fit On voit l'amp-glow à droite de l'image, mais on ne le voit pas sur les brutes des images ci-dessous. Seul un dark avec les seuils poussés le mettent en évidence. Cet amp-glow se retire donc parfaitement avec les darks comme vous allez le voir sur les images suivantes. En poses courtes, j'ai réalisé une vidéo .SER de 5s de pose contenant 20 images identiques à celle-ci (toujours à gain 25). Le SER (757Mo) : http://www.astrosurf.com/colmic/Altair183M/M27_5sx20.ser Une brute en fit : http://www.astrosurf.com/colmic/Altair183M/m27_5s-0002.fit FSQ106 au foyer F/5, aucun dark, flat ou offset. L'empilement de 2 SER combinant 30x5s donne ceci (uniquement alignement + empilement sous SiriL, pas de dark). A noter qu'une inversion miroir se produit sur les brutes, je ne sais pas pourquoi. D'ailleurs c'était déjà le cas sur l'ASI1600. Il faut donc penser à cocher la case "inversion miroir horizontale" pour récupérer l'image dans le bon sens. Une image de NGC7331 + le quintet de Stephan, à F/5, gain 25, 15x60s soient 15 minutes de pose Pas de darks ni offset ni flat. En poses longues cette fois, voici quelques images de 90s à F/3.6, toujours à gain 25... Retrait de 15 darks de 90s. Aucun refroidissement si ce n'est le ventilateur en vitesse rapide, température extérieure : autour de 12°c une bonne partie de la nuit. M31, 10 poses de 90s soient 15 minutes : M33, 24 poses de 90s soient 36 minutes : M52, 10 poses de 90s soient 15 minutes : M42, 7 poses de 90s soient 10 minutes : Voici maintenant un comparatif avec l'ASI1600. NGC6946 prise à la FSQ106 à F/5, ASI1600 : 39x90s soient 59 minutes de pose, gain 200, filtre L, refroidissement par Peltier à -15°c, 40 darks Une brute en Fit : http://www.astrosurf.com/colmic/Altair183M/ngc6946-90s_ASI1600.fit Et NGC6946 à l'Altair 183M à F/3.6 qui donne sensiblement le même rapport de grandissement. 20x90s soit la moitié par rapport à l'ASI1600 (mais à F/D=3.6 contre F/D=5 pour l'ASI), refroidissement par ventilo (temp. 12°c), gain 25, 15 darks, aucun filtre. Une brute en fit : http://www.astrosurf.com/colmic/Altair183M/ngc6946-90s_Altair183M.fit Conclusion personnelles : Je suis enchanté par cette Altair Hypercam ! Pour une caméra non refroidie à 699 euros, on peut déjà bien s'amuser et entrer de plein pieds dans le monde de la CCD astro (en l'occurrence Cmos pour celle-ci !). Cette caméra possède des petits pixels qui sont tout indiqués pour la faible focale de ma lunette. Elle me permet d'aller tâter des galaxies inaccessibles avec mon A7S par exemple à cause de ses pixels de 9µ. Les résultats vont au-delà de mes espérances, l'amp-glow est invisible et le bruit de lecture comme le bruit thermique sont très contenus. Le logiciel Altair-Capture est très simple d'utilisation et permet l'empilement à la volée, ce qui ravira les fans de visuel assisté J'hésitais entre la version refroidie (à 1260 euros) et celle-ci, je pense que ce modèle répond parfaitement à mon besoin pour 560 euros de moins L'affichage de la température du capteur est très utile pour déterminer la température des darks à utiliser. On pourra alors se préparer une banque de darks à différentes températures. Le ventilateur intégré ne génère aucune vibration et doit être bien pratique surtout en solaire. J'essaierai dans les semaines qui viennent de faire quelques images en planétaire et lunaire pour achever le test... A suivre... Un grand merci à Sébastien de Skyvision pour le prêt de la caméra
  9. Bonjour Suite à un message d'erreur pendant un calibration de Flat dans PixInsight (No correlation between the master dark and target frames) je suis allé faire un tour sur le forum de PixInsight. Pour le moment je n'ai pas encore la solution au message d'erreur (même si je me doute que j'ai du faire une erreur quelque part), mais un message posté par Juan Conejero m'a mis dans le doute quant à la procédure approprié pour la calibration des images : https://pixinsight.com/forum/index.php?PHPSESSID=2c76ca1372c13373647dc6f69c947697&topic=3286.msg22596#msg22596 On y lit qu'il y a trois possibilités de calibration : 1. - Intégration des darks -> le MasterDark contient donc toujours le bias. - calibration des flats (avec activation de la case "Calibration") Ce serait la méthode la plus courante. 2. - intégration des darks -> le MasterDark contient donc toujours le bias. - calibration du MasterDark avec le MasterBias - calibration des flats (sans activation de la case "Calibration") 3. - calibration des darks avec le MasterBias - calibration des flats (sans activation de la case "Calibration") Cette dernière méthode est qualifiée d'atypique par Juan Conejero. C'est pourtant cette méthode, qu'on nous a régulièrement décrite pendant des conférences (ex : RCE), pendant les stages AIP, ... Pourquoi ? Parce qu'on faisait comme cela avant, et donc on a continué ? Si globalement le résultat est le même (le bias est éliminé à un moment ou un autre), je me demande tout de même s'il y a une différence dans le résultat des trois méthodes ? Est-ce qu'une méthode serait plus adaptée selon le type de caméra ? Bref, je doute... 😅
  10. Salut la communauté, J'ai écrit un petit article pour compiler et résumer certaines infos que j'ai trouvées à droite à gauche sur la façon de déterminer le temps de pose optimal en fonction du niveau de bruit du fond de ciel. Je me suis rendu compte à mes dépends lors de ma courte expérience d'astrophoto que de grands temps de pose c'est bien, qu'on s'enflamme vite avec le passage à l'autoguidage mais qu'au final point trop n'en faut! En fonction de son ciel, et surtout de la quantité de PL et de l'altitude de l'objet, il ne vaut mieux pas poser trop longtemps. Sinon le fond de ciel monte trop en luminosité et ça bruite beaucoup ce qui "bouffe" du signal et on perd vite les détails subtils. La méthode se base sur deux choses: - rendre le bruit de lecture négligeable sur les poses avec la méthode des 3 - ou plus - sigmas - le constat propre à chacun avec son set-up, son ciel, sa météo, qu'une "bonne brute" c'est X ou Y sigmas sur le fond de ciel De là on gère son temps d'expo pour se situer entre les deux. Voilà en gros la méthode, dans l'article j'ai pris le temps de détailler tout ça pour que ce soit - je l'espère - davantage communicable. C'est fait pour être partagé alors n'hésitez pas à faire tourner le PDF si ça en intéresse certains! @+ et bon ciel! Article Bruit et temps de pose.pdf
  11. osteoval

    Artefacts sur les brutes

    Salut à tous, Je suis sorti hier soir pour shooter, le temps était assez couvert par des brumes d'altitudes et des cirrus. J'ai un trajet d'une heure pour me rendre sur le site. Ma caméra est une QSI 640wsg8. Il faisait assez froid dehors et j'ai laissé la caméra 15-20 min avant de la mettre en route pour qu'elle se mette en température (ma voiture était chauffée à 20°C). Lorsque j'ai mi la caméra en tension le capteur indiquait 3.8°C, et j'ai descendu la température à -10°C. Je fais la MAP avec un bathinov et je lance des poses de 10' en Ha. Le Cygne dans lequel je shootais était sous la brume mais les étoiles restaient visibles. J'ai ouvert la première brute et j'ai constaté des artefacts sur les étoiles, comme des traînées noires qui avaient toutes la même direction. Je n'ai jamais eu ce genre d'effet jusqu'à présent et je me suis demandé si le capteur n'avait pas un souci ?! Toutes les brutes avaient le même problème. J'ai essayé des poses de 2', pareil... J'ai alors essayé avec le filtre L (j'ai gardé la MAP du Ha, juste pour voir s'il y avait tjs le problème en L) et aucun souci, mis à part les halos et le flou dues à la brume. J'ai aussi essayé un pose en OIII de 10 min, même problème. Jai aussi constaté un bande plus blanche sur le bord gauche de l'image présente en Ha et OIII (celles qui ont les artefacts) mais pas en L. Pensez vous que le FDC était trop présent à cause de la brume ou que c'est autre chose (capteur, souci de lecture, logiciel...) ? Avez vous déjà eu ça ? Merci pour vos éclaircissements ! Je vous joins des images de la L et de la Ha (poses de 2 min) que vous puissiez voir. Valentin
  12. (14/09/2018) ATTENTION, MESSAGE IMPORTANT A LIRE : Cyril m'a informé ce matin que mes scripts comportaient une erreur. Personne ne s'en était rendu compte jusqu'à présent, pas même moi et pourtant j'ai traité pas mal d'images depuis juin ! L'erreur est la suivante : actuellement dans mes scripts FR (anglais pas impacté), l'offset n'est pas soustrait du flat. Le retrait de flat est bien appliqué mais ça peut modifier l'application du flat à cause de la différence de niveau. En cause : j'ai bêtement traduit toutes les occurrences bias par offset dans mes scripts. Et donc l'option -bias= (option SiriL qui permet de retirer l'offset en ligne de commande) a été aussi traduite par -offset= J'ai corrigé l'erreur dans tous mes scripts, j'ai recompilé l'exécutable d’installation sous Windows et Cyril vient de l'uploader sur le site de SiriL https://free-astro.org/download/Install_SiriL_0_9_9_64bits-2_EN-FR.exe Sinon pour vous éviter de tout réinstaller, vous pouvez récupérer uniquement les scripts corrigés ici : http://www.astrosurf.com/colmic/SiriL0.9.9-1_64_bits/Scripts/ Vous récupérez le fichier Script-FR.ZIP et vous le dézippez dans le dossier où se trouvent les scripts (par défaut dans C:\Programmes\SiriL\scripts) en ayant au préalable supprimé les anciens scripts. Encore désolé pour la gène occasionnée -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Bonsoir à tous, ça fait un petit moment que je le promets, donc ça y est, je m'y mets enfin... Voici donc mon : TUTORIAL pour le traitement complet d'une image APN avec les scripts SIRIL et PHOTOSHOP Idéalement ce tuto est optimisé pour les possesseurs de Sony A7S, mais peut également servir à tout possesseur d'Appareil Photo Numérique. Je ne prétends pas que ce tuto est le meilleur, je ne prétends pas être un cador en traitement, c'est ma petite cuisine, qui me permet d'être satisfait du résultat après moult tâtonnements Cette cuisine c'est pas de la gastronomie 3 étoiles, mais c'est pas non plus le Kebab ou le Big Mac du coin. On va dire que c'est ma cuisine au beurre de Normandie à moi ! Et comme dirait mon humoriste préféré "Si dieu a créé des vaches en Normandie, c'est parce que là-bas les gens cuisinent tout au beurre" Bien évidemment ya mieux, bien évidemment certains vont y trouver à redire, n'hésitez pas, si ya plus simple et plus efficace, je suis preneur. La version PDF en ligne de ce tutoriel est disponible ici : http://www.astrosurf.com/colmic/Traitement_SiriL/Traitement_complet_APN_SiriL_Photoshop.pdf Ce tutoriel vous permettra : de pré-traiter vos images APN avec retrait des darks, flats et offsets sous SiriL de façon automatique à l'aide des scripts de réaliser un premier traitement sous SiriL (étalonnage des couleurs, ajustement de l'histogramme, retrait du gradient, etc..) de réaliser un second traitement un peu plus poussé sous Photoshop afin de faire sortir les tripes à votre image finale, ceci grâce aux scripts Astronomy Tools et Troy's Astro Logiciels nécessaires : SiriL 0.9.9-64 bits pour Windows à télécharger ici : https://free-astro.org/download/Install_SiriL_0_9_9_64bits-2_EN-FR.exe Un Photoshop quelconque, valable depuis CS2 (qu'on peut trouver gratuitement et légalement sur le web) jusqu'aux dernières versions CC en date. Ici j'utilise CS5 qui n'est plus tout récent mais qui fait bien le boulot. les scripts Astr0n0my T00ls pour Photoshop : https://www.prodigitalsoftware.com/Astronomy_Tools_For_Full_Version.html (oui je sais c'est payant, donc soit vous payez 20$ pour l'avoir légalement, soit vous êtes débrouillards et au-dessus des lois et vous saurez le trouver ) les scripts Troy's Astro Actions pour Photoshop : http://troypiggo.blogspot.com/2010/11/troys-astro-actions.html Adresses et tutos utiles : Siril : https://www.siril.org/fr/ Les cours et tutos sur Siril : https://siril.linux-astro.fr/ Liste des commandes utilisables dans les scripts SiriL : https://free-astro.org/siril_doc-fr/#Available_commands Très bon tutos vidéo sur Siril : https://www.youtube.com/channel/UCL6_FyoBsia3FlnfdSDA0CA IMPORTANT AVANT DE COMMENCER : Si vous aviez une ancienne version de SiriL, il vous faut impérativement la désinstaller avant d'installer la 0.9.9, puis suivre à la lettre les recommandations du message d'avertissement qui s'affiche à la fin de l'installation de SiriL 0.9.9. Si SiriL 0.9.9 ne démarre pas une fois l'installation effectuée, essayez de fermer votre actuelle session Windows et d'en ouvrir une nouvelle (clic droit sur le menu Démarrer, puis Arrêter/Déconnecter puis Déconnecter) Si vous ne voyez pas de menu Scripts dans SiriL, la réponse se trouve au point 1. Pour installer les 2 scripts Photoshop ci-dessus, téléchargez les fichiers .ATN correspondants et double-cliquez dessus. Si vous avez changé le dossier de travail de SiriL (par défaut après installation dans \IMAGES ou \MES IMAGES selon votre version de Windows, ce qui correspond en réalité au dossier C:\USERS\VOTRE_NOM_D_UTILISATEUR\PICTURES), vérifiez bien que les 4 sous-dossiers BRUTES, DARKS, FLATS et OFFSETS se trouvent dedans. Si vous êtes sous Linux... ben vous êtes sous Linux et vous savez déjà vous débrouiller non ? Donc logiquement ce tuto ne va pas vous apprendre grand-chose Parce que j'aime bien le chiffre 7 Allez, vous êtes prêts ? Attendez, tout d'abord, parlons de notre séance de prise de vue. Avant de continuer à lire ce tuto, vous devriez avoir obtenu : un certain nombre d'images BRUTES, et donc ce qu'on appelle des RAW (fichiers .ARW sur Sony, .CR2 sur Canon, etc...) un certain nombre (entre 30 et 100, si possible un nombre impair) d'images d'OFFSET (toujours des RAW, cette fois prises dans le noir absolu et d'un temps de pose le plus court possible, par exemple 1/8000s au même ISO que les brutes) un nombre certain (entre 20 et 100, si possible un nombre impair) d'images de DARK (toujours des RAW, toujours prises dans le noir absolu mais cette fois au même temps de pose que les brutes, par exemple 30s, et au même ISO que les brutes) quelques (une trentaine me suffit amplement) images de FLAT (toujours des RAW, cette fois prises sous une lumière uniforme, par exemple à l'aide d'un écran à flat, ou de jour sur le fond de ciel, etc..., et au même ISO que les brutes). L'histogramme de ces images doit se situer environ aux 2/3 du maximum, à vérifier directement en visualisant l'histogramme de l'image après la prise de vue. Certains vont dire "oui mais on peut très bien faire des flats à un ISO différent des brutes". Je réponds "Mes scripts ne sont pas prévus pour gérer en supplément des offsets spécifiques aux flats avec un ISO différent". Dans ce cas, prévoir de modifier mes scripts ou d'utiliser des flats avec un ISO différent en étant conscient que ça peut foutre la grouille au niveau des résultats. Dans mon exemple ci-dessous j'ai utilisé : une lunette de 106mm de diamètre et 530mm de focale (F/5) une monture équatoriale motorisée sur les 2 axes une lunette-guide de 60mm munie d'un autoguideur autonome un APN Sony A7S, réglé sur 3200 ISO et 30 secondes de pose unitaire et obtenu : 189 images brutes des nébuleuses Pelican et North America (personnellement je trouve que 180 c'est le minimum de poses à faire sur les nébuleuses avec un A7S, à F/5, 300 étant un idéal) 13 darks de 30s à 3200 ISO (oui je sais, pâââââ bien, faites pas ce que je fais !!) 35 flats à 3200 ISO (bien !) 27 offsets à 3200 ISO (pâââââââ bien, sachant que des offsets c'est vraiment pas compliqué à faire !) (Bon en fait, pour le A7S on s'en fout un peu, il m'est arrivé de ne faire que 3 darks et 3 offsets et ça marche aussi !!) Voici pour information une image brute de 30s à 3200 ISO, comme ça vous voyez de quoi on part... et à quoi on arrivera Mise à disposition des fichiers bruts : Pour vous faire la main avec ce tuto, je vous ai mis en partage les fichiers RAW utilisés pour ce tuto (j'ai mis 40 brutes au lieu de 180, faut pas déconner quand même !! Ainsi que 13 darks, 13 flats et 13 offsets) Vous pouvez y accéder en les téléchargeant ici : http://www.astrosurf.com/colmic/Traitement_SiriL/ Téléchargez le fichier images_brutes.zip et dézippez-le dans votre dossier \Images J'ai également mis en partage le fichier Resultat.fit (issu du pré-traitement et de l'empilement cette fois des 189 brutes). Alors on commence... par déposer ses images au bon endroit... Déposez vos images dans les dossiers correspondants : Copiez vos images brutes dans le sous-dossier brutes du répertoire de travail de Siril (donc par défaut dans \IMAGES\BRUTES) Copiez vos darks dans le sous-dossier darks du répertoire de travail de Siril (donc par défaut dans \IMAGES\DARKS) Copiez vos offsets dans le sous-dossier offsets du répertoire de travail de Siril (donc par défaut dans \IMAGES\OFFSETS) Copiez vos flats dans le sous-dossier flats du répertoire de travail de Siril (donc par défaut dans \IMAGES\FLATS) Puis on va lancer le script de pré-traitement des images avec SiriL (calibration, alignement, empilement)... Démarrez SiriL (normalement une icône SiriL s'est installée sur le bureau Windows) : Pour le A7S : Cliquez sur le menu Scripts puis choisissez le script Pre-traitement_APN_AvecDrizzle_AvecCorrectionCosmetique. Nota : pour le A7S j'utilise systématiquement l'option Drizzle qui va artificiellement augmenter la taille de l'image d'un facteur 4 (l'image sera 2x plus grande en largeur et 2x en hauteur). Cette option est bien utile pour les petites focales car les pixels du A7S sont très gros (presque 9µ) et on obtiendra alors une meilleure résolution. Cette option est néanmoins très gourmande en ressources et bien plus lente que le pré-traitement classique. Pour les autres APN : vous pouvez tester avec et sans Drizzle pour vous faire une idée de son apport. Nota : La correction cosmétique permet de supprimer les pixels défectueux dans l'image. Commentaire de Cyril à ce sujet : "Cette correction cosmétique là, celle rajoutée dans certains scripts, n'utilise pas le master dark pour trouver les pixels déviants. Elle fait une détection automatique à partir des statistiques de l'image." En gros, c'est généralement mieux avec que sans... mais parfois c'est pire Donc là aussi c'est à tester avec et sans pour se faire une idée. Le script est lancé... On peut alors au choix : moins de 100 brutes : rester devant l'écran, ouvrir son navigateur préféré, et mater quelques vidéos de Jackie & Michel avec un rouleau de Sopalin à portée de main de 100 à 300 brutes : aller manger un morceau et boire un coup, regarder un épisode de Battlestar Galactica, ou honorer Madame (si pas de migraine) plus de 300 brutes : aller se coucher, et attendre le lendemain matin pour la suite Nan je déconne !!! En réalité, tout va dépendre de : la puissance de votre ordi, de la taille de sa RAM, du type de disque dur (SSD fortement recommandé), etc.., mais aussi de la taille des fichiers de vos images brutes (traiter des images de 12Mpixels c'est bien plus rapide que de 42Mpixels !), bien évidemment du nombre d'images à empiler, et encore de l'option drizzle ou pas (compter 2x plus de temps avec drizzle). Pour mon exemple précis : sur un PC portable Gamer Asus ROG de 2015, i7 2.5Ghz, 32Go de RAM, CG GTX980 et SSD Samsung 1To, pour un script de pré-traitement APN Sony A7S de 12Mpixels avec Drizzle et correction cosmétique, pour pré-traiter, aligner et empiler les 189 images avec 13 darks, 35 flats et 27 offsets, il aura fallu très exactement 50 minutes et 37 secondes au total pour que le script se termine, soit effectivement un épisode entier de Battlestar Galactica (punaise c'est bien foutu quand même SiriL !!). On va maintenant récupérer l'image résultante de l'empilement... Cliquez sur le menu Fichier puis Ouvrir : Double-cliquez sur le fichier Resultat.fit : L'image devrait s'afficher dans les 2 fenêtres de visualisation (N&B à gauche et couleur RVB à droite). Bah quoi ???? Je vois rien, c'est quoi c'te binz ???? Calme, calme, pas taper... C'est normal car le mode d'affichage est en linéaire Dans la fenêtre de visualisation N&B, en bas de l'écran, sélectionnez Auto-ajustement : C'est mieux là non ? Bon il est l'heure d'aller dormir, je vous laisse ingurgiter cette première partie, et je continue dès demain soir Ah j'oubliais, pour toi là, le petit au fond à droite, oui toi là qui a lâché le tuto au niveau de Jackie & Michel... Bah tu peux arrêter hein, ya plus de Sopalin allez à demain pour la suite...
  13. Bonjour je rejoins votre club sur les conseils de Greenwood étant totalement néophyte en observation et en materiel, et ayant trouvé une lunette astronomique Admiral avec laquelle je ne vois encore pas grand chose de merveilleux. Vous trouverez ci dessus les échanges sur le forum. Merci pour votre attention et conseilsi. Cordialement . Pascal
  14. C'était le 8 juin 2004...Quand je lisais cette date dans les années 60, à la page 349 du Guide de l'Astronome-amateur de Didier Godillon (qui indiquait faussement le 6 juin d'ailleurs), comme l'éclipse de soleil de 1999, je me disais d'ici là... les poules auront des dents Et puis on y est arrivé . Il faut vous dire que ce jour-là un autre autre événement se produisit, mais n'anticipons pas Or donc dès potron minet une bande de courageux astrams enseignants investit la galerie devant le labo de sciences, fort bien orientée. Un Solarscope surgit d'on ne sait où, vite rejoint par une lunette et le télescope 114/900 qui vient prendre l'air, lui qui , le plus souvent, dort au fond d'un placard car l'étude de l'Optique des télescopes Newton n'a jamais fait recette dans le monde éducatif Lorsque sonne la récréation de 10h la mécanique céleste a déjà bien travaillé, loué soit Képler. On notera le grand intérêt que la foule porte à l'évènement. (Tiens on pourrait faire un bon problème de Physique avec çà) . Et la petite boule noire poursuit son chemin. Et puis elle disparut... Un peu tristes les astrams tentèrent de se remonter le moral en fêtant l 'évènement oui... l'évènement c'était le départ à la retraite bien méritée de @pejive pas la peine que je floute ma tête, j'ai (un peu) changé
  15. Justino21m

    Problème de flat avec APN canon

    Bonjour à tous, Hier avec un membre de mon club astro, nous nous sommes rendu compte d'un problème sur nos flats. J'ai un canon 450D et lui il me semble un 5D. Lors de la prise des flats, sur le live view, l'histogramme est bien au 2/3 - 3/4 pas de problème à ce moment là. Par contre en regardant l'histogramme d'un flat brute dans pix, siril et iris, celui-ci est complément à gauche... Du genre à 1/10 - 1/15... L'histogramme du live view Est-il totalement faux ou un truc m'échappe ? Merci d'avoir pour votre aide, Justin
  16. Bonjour à tous, Je suis un grand débutant en astrophotographie du CP... j'ai une seule photo (de M42) à mon actif. Et... je n'ai pas de matériel ! (enfin si j'ai un C8 avec une caméra iNova de plusieurs années pour du planétaire) Je vis en région parisienne donc je n'ai jamais voulu investir sur autre chose qu'un peu de planétaire pour la photo. Autre bizarrerie : je n'ai pas de PC à la maison, qu'un MacBook. Aux RCE le 1er novembre, j'ai assisté à une passionante intervention de Jean-Claude Merlin qui a parlé du site iTelescope. Du coup j'ai eu envie d'essayer (c'est une super solution pour un francilien désabusé qui ne va pas investir dans du matos) et j'ai pris un abonnement. J'aimerais faire quelques prises en LRGB pour me faire la main (pour l'instant je n'en ai fait qu'une en 'L'). Mais voilà, avec un mac je ne sais pas trop comment faire pour assembler et traiter les images. Vous auriez un conseil ? Y a-t-il des logiciels potables compatibles mac ? Des services qu'on peut utiliser sur le cloud ? Faire une émulation PC sur le mac (pas ma préférence mais bon s'il n'y a pas le choix) ? Il semble que Iris soit la préférence des utilisateurs français (cocorico et bravo C. Buil) et que chez nos collègues non francophones ce soit souvent DeepSkyStacker. Or sauf erreur de ma part ce sont des logiciels pour Windows. merci à tous Carib
  17. Bonjour, j'ai un problème avec mes photos en utilisant le réducteur focale 6.3 de celestron sur un C8. Les étoiles brillantes présente un ovale lumineux. Je ne sait pas à quoi cela est du ? http://astronomie.aparcourir.com/NGC6992-20131008.html?obs=125&obj=NGC6992# mais il y en a d'autres http://astronomie.aparcourir.com/M33-20131008.html?obs=126&obj=M33 ou http://astronomie.aparcourir.com/NGC2024-20111223.html?obs=32&obj=NGC2024 Le réducteur 6.3 est vissé au tube du C8 et je visse un crayford dessus sur lequel je mets mon appareil ESO1000D. Le C8 possède son pare buée. Je ne vois pas de problème à moins que le réducteur soit très mauvais et bon pour la poubelle. Je n'ai pas ce genre de problème sans réducteur ? Merci si vous avez une explication. C'est vraiment gênant sur les photos. Merci pour vos réponses.
  18. Salut les amis, Petite question bête concernant Winjupos et en particulier la dérotation d'un ensemble d'images : par défaut quel est l'image de référence pour le résultat final, est-ce la première image, une image "moyenne" situé au milieu de la durée de capture ou alors l'image finale ? Merci d'avance ! Albéric
  19. dragonlost

    Debrifing RCE

    Hello tout le monde ! Suite à ma présentation sur les logiciels et hardwares open sources pour l'astronomie amateur au RCE : J'ouvre ce poste pour toute éventuelle question ou pour continuer la discussion ! Voilà le lien pour la présentation : https://github.com/dragonlost/presentation_rc_2018
  20. astrotophe

    Règles

    Ce club a pour but de mettre en relation des membres qui ont un besoin commun et que seul un achat groupé se justifie pour éviter un coût très élevé à l'unité. Ce club n'a pas pour but de mettre en relation des membres avec des vendeurs. Les contrats et conditions commerciales sont à discuter en dehors du club et du forum. Par exemple, les traitements en couches minces pour laisser passer des longueurs particulières (Ha ou autres) sont un prix exorbitant pour une seule pièce d'optique de petite taille. Le même traitement pour un lot coûte quasiment le même prix qu'une seule pièce. A plusieurs, le coût se répartit et le prix à la pièce est abordable. Cela peut être identique pour des pièces mécaniques.
  21. Link45

    Lunette ou Newton

    Bonjour, j'aimerai faire de l'astrophotographie pour un budget d'environs 4000. Souhaitant partir sur une monture correcte et un capteur également je m'orienterai sur une eq6-r pro (1400) et un cmos asi 1600 mm ( 1400-1800 à voir la version) avec des filtres. Mes cibles serait sur les pléiades, la nébuleuse d’Orion, la lune me plairait bien aussi et d'autre qu'il me faudrait utiliser une barlow x2 et x.6 environs si cela ce fait en astrophoto ? J'ai choisi ce capteur pour une résolution d'au moins 9 Mpx afin de pouvoir en faire des impressions. Il y a bien la lunette takahashi fs60cb qui m'a l'air bien mais peut être un peut juste en focal à moins qu'avec une barlow x2 ça passe ou que ça soit plus intéressant de prendre un 200/800 en carbone ? J'ai entendu dire qu'un telescope f4 n'est pas simple pour faire la collimation, au pire je demanderai un coup de main au club, ils font uniquement du visuel alors pour choisir je m'adresse à vous. Je suis ouvert à toutes suggestions, j'ai regardé sur stellarium et il est vrai qu'une focale de 800 cadre bien mais peut être qu'il faut laisser un peut de marge ? Merci de votre aide
  22. Bonjour a tous! Nouvel arrivant sur webastro, je me suis présenté au forum dans la rubrique correspondante : En résumé je suis un amateur très débutant, je viens de ressortir un instrument que m'avait donné mon père vers mes 7ans sans m'expliquer comment l'utiliser. C'est un Celestron C90 1000mm f/11 maksutov-cassegrain. Les gars m'ont conseillé de venir vous voir pour ce genre de matos. Je suis là autant pour vous le présenter que pour obtenir des conseils sur son utilisation. Voici quelques photos : L'instrument est en assez bon état mis à part le support du chercheur qui est cassé (photo 2). Sur la 1ere photo vous pouvez voir les différents optiques dont je dispose. De gauche a droite, le 2eme j'ignore sa taille, le 3eme est une lentille 2.5x il me semble, le 4eme est un redresseur? Le 5eme j'ignore totalement a quoi il sert. En haut un 'extender' et deux bagues dont j'ignore l'utilité... Enfin sur la troisième photo vous pouvez voir que le télescope est monté sur un trépied destiné plutôt a la photo je pense, il est très peu stable et en mauvais état. Ça relève du combat pour réussir à observer autre chose que la 🌒. N'est-ce pas là le charme de l'observation ? En tout cas, une bonne monture sera mon 1ere investissement. Comme dit, je suis un vrai débutant et je me renseigne en même temps que je post sur ce forum. Selon vous ce télescope nécessite-t-il une maintenance? Certains optiques sont 'sales'... J'espère que vous pourrez m'aider sur les spécificités de ce matos 'vintage' mais je pense que je vais poster dans la rubrique support débutant pour des questions plus générales que je me pose. En attendant j'espère que ce post vous aura plu malgré sa longueur.
  23. Bonjour, Etant maintenant l'heureux possesseur d'un dobson Orion 254mm, en plus du visuel je me suis mis à faire un peu de photos planétaire. Je voulais partager mes observations et montrer ce qu'on pouvait voir dans ce télescope J'aimerais aussi connaître vos techniques pour pouvoir progresser 😉 Telescope: Dobson 254mm f/d 5 Monture: sans entrainement Oculaire: 10mm Smartphone: Iphone 6 avec logiciel NightCap 1er image: Photo prise à main levée (ISO 200) 2e image: Film de 17s qui bougeait pas mal, retraité avec PIPP puis image stackées avec Registax V6 pour donner cette image: 3e image: Photo précédente retouchée dans le logiciel GIMP (photoshop c'est trop cher... 😐) pour faire ressortir les détails
  24. Bonjour J'ai une question, j'ai un système avec une tinker et je connecte le tous par une Rj45 a mon portable. Cela fonctionne certes mais je trouve que c'est pas top top. Ce que je veux dire par là, c'est quand version nomade, c'est cool sa fais le job. Mais maintenant si je veux une version boostée pour mon jardin(mais que je range après chaque sortie) , et que je veux rester connecté en Rj45. C'est se que j'arrive avec un hub usb3 le tous relier a mon portable en usb3. Mais malheureusement ma caméra se bride en usb2 dès qu'elle passe par un hub. Donc Se qu'il me faut(au faudrai) c'est d'avoir un système qui suis ma config, avec une caméra usb3 et surtout qu' il y a pas temps (ou la même chose) d'attente pour pouvoir visionner une image sur mon portable, que ma connexion actuel en usb. Qu'elle serai la meilleur méthode ou config ? -1ère chose un mini-pc sous linux Mais après je le met comme serveur linux (comme la tinker) avec une Rj45, ou alors une sorte de TeamViewer ? Pensez-vous que en Rj45 le débit sera rapide pour les photos, car je pense que actuellement c'est la tinker qui ralenti. Pourquoi en pas garder ma config actuelle, c'est qu'il faut avoué que la liaison usb3 à un incovéniant, la câble et gros et asse rigide a mon goût. Pensez-vous que sa vaut le coup et que sa tiens la route, ou alors je perd un peut de mon temps ?? A+
  25. Du côté des catadioptiques, voici un petit 114/1000 Tanzutsu qui a eu beaucoup de succès dans les années 80. Il a été commercialisé sous de nombreuses marque (Perl, Konus, SBS...). Il avait un petit frère moins connu mais qui était toujours présent dans les pubs Ciel&Espace de l'époque, le petit 76/600 sur pied de table en version Az ou Eq. Il etait équipé d'un adaptateur photo et d'un moteur à quartz qui fonctionnait sur secteur. La collimation était par contre une horreur (c'était là le point fort de Medas qui garantissait une collimation parfaite à l'achat) !!! Avec l'engin il y avait aussi un OR 12,5 Tany de très bonne qualité, je l'ai adapté en 31,7, c'est une tuerie !