Jump to content

Fredjel

Membre
  • Content Count

    3,549
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Fredjel

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Entre Metz et Nancy

Recent Profile Visitors

2,687 profile views
  1. Oui, mais ici les ventilateurs ne soufflent pas, ils aspirent.
  2. Une petite question : mets tu bien la base à l'horizontale ?
  3. du vignetting? Les anglo-saxons nous ont piqué "vignettage" pour le transformer en "vignetting". Gardons "vignettage" sur notre forum francophone... 😀
  4. Modification de l'article. Mea culpa, mea maxima culpa... 🥺 La bague de compensation d'épaisseur ne manque pas d'épaisseur. En effet, je me suis aperçu que mon RC Baader avait une bague en plastique de 0.5 mm d'épaisseur installée au fond du filetage T2. En enlevant cette bague, il n'y a plus de problème de serrage avec le nez T2 de la Maxbright II.
  5. Petit retour de mon test hier soir de la Maxbright 2 en ciel profond. Configuration : dobson 406/1800, Maxbright 2 avec GPC 1,7x pour Newton et plossls 32 mm et 52° et plossls TV 25 et 20 mm en 50°. Ciel d'équinoxe donc pas complètement noir sous ma latitude. Premier constat : je confirme les premiers retours de jpch84, il y a peu de différence de luminosité entre une configuration monoculaire et binoculaire avec cette Maxbright 2. Ou plutôt, j'ai cherché à détecter sur des galaxies ou des nébuleuses diffuses si j'arrivais à voir plus de choses en monoculaire plutôt qu'en binoculaire. J'ai l'impression que je voyais un peu plus nettement avec un seul oculaire mais c'est subtil et peut être subjectif. Cependant, je m'attendais à voir une nette différence en faveur de la vision monoculaire et ce n'est absolument pas le cas. Sur les amas globulaires et généralement sur toutes les cibles lumineuses, la Maxbright 2 donne d'excellents résultats et je n'ai pas vu de différence. Par contre, ce qui m'a gêné mais c'est logique car lié aux oculaires, c'est le manque de champ. Avec un dobson, cela file vite avec des plossls de 50°. De plus, je les comparais avec des oculaires de focal équivalente mais en 82°. La différence de champ était énorme. Il faudrait essayer avec des oculaires de 68° sur la Maxbright. Enrichissement de l'article avec ce test et les différences entre outils de démontage.
  6. Petite photo d'ambiance de la Maxbright 2 en action sur la lune...
  7. Oui, je cumule les petits problèmes (à part la binoculaire decollimatée que je considère comme un problème significatif pour un produit neuf). Mais bon, cela m'étonnerait que je sois le seul. Maintenant, optiquement et mécaniquement, cette binoculaire fonctionne bien. Lorsque j'aurai fini mes tests, je ferais un retour à Baader.
  8. Oui, ce type est une bible. J'ai dévoré ces sujets. Il n'a aucun affect dans ces jugements. Il ose critiquer TV sur les terres US de Cloudy Night. Même pas peur! D'ailleurs, Baader n'est pas exempt de toutes critiques aussi lorsqu'on lit ses tests. Mais je commence à comprendre aussi. Il n'y a que Zeiss qui s'en sort avec lui. C'est à cause de lui que je me lance dans l'adaptation d'une bino de microscope. Work in progress...
  9. Quelques coups de lime plus tard et maintenant je peux me servir de cet outil avec la bague en place. Merci jpch84.
  10. Ça alors, nous n'avons pas le même outil! Je n'ai pas ce "décroché" sur la partie 1. Sacré Baader... Forcément, chez moi, ça ne peut pas marcher. J'ai décidément eu un exemplaire exceptionnel ! Mais je vais suivre ta photo jpch84 et mettre quelques coups de lime. C'est quand même dingue ce truc...
  11. Non, il faut faire la photo de l'ensemble 😉. Car tu oublies de montrer que le deuxième trou est obstrué en partie par cette bague. Tu peux essayer de dévisser cette bague en n'utilisant que le seul trou accessible avec l'outil fourni mais tu risques de ripper. Le diable est dans les détails. En tous cas, chez moi, l'outil ne rentre pas dans les 2 trous avec la bague en place même en positionnant la bague comme sur ta photo. Mais j'ai réglé définitivement le problème en investissant dans un TQC.
  12. M'enfin, je voudrais bien qu'on me modélise le flux d'écoulement d'air dans un Newton pour me montrer que le flux est laminaire. Pour avoir fait un peu de mécanique des fluides, ce que je lis dans les forums sur les flux laminaires en aspirant dans un newton me laissent dubitatif. Ce que je ne remets pas en cause, c'est qu'aspirer va provoquer moins de turbulence dans le tube que souffler donc sera moins néfaste pour l'observation. Encore faut il avoir la volonté d'observer avec le ventilateur en service. Mais je me demande par quel miracle le flux va devenir laminaire vu la configuration interne du Newton à moins d'y mettre des déflecteurs. Par contre, souffler sur le miroir primaire va favoriser le rendement donc l'échange de calorie et donc un refroidissement du miroir plus rapide. Mais observer avec le ventilateur soufflant en service me semble néfaste. Pour la solution retenue ici, c'est peut être un peu trop... encombrant. Mais ca va souffler et ca va refroidir, ça, c'est garanti...
  13. Enrichissement de l'article avec des précisions sur la bague TQC.
  14. Moi, je suis du club de Blenod les PAM. Les conditions d'entrée sont drastiques : 1 - il faut s'intéresser à l'astronomie, 2 - euh... être de bonne humeur ? 3 - ne pas avoir peur de la nuit ? voilà, c'est tout. Et on ne mord pas non plus... enfin, pas tous. 😉
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.