Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Tutoriel'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Bienvenue sur le forum
    • Webastro
    • Présentation
    • Sites
  • Les sciences
    • Actualité
    • Astronautique
    • Astronomie & Astrophysique
    • Logiciels
    • Les métiers
    • La médiathèque
    • FAQ Astro
  • Le coin des observateurs
    • Support débutants
    • La communauté de l'astro
    • Le matériel
    • L'actualité du ciel
    • Observation visuelle
    • Observation en Visuel Assisté
    • Astrophotographie
    • L'astro autrement
    • Le Soleil
  • Discut'
    • Science
    • Quizz, Jeux, détente
    • On fait une pause
  • Linux et astronomie's Software
  • Linux et astronomie's Raspberry, Tinkerboard, etc...
  • Linux et astronomie's APN et autres matériels
  • Paysages de nuit's Tutos et Astuces
  • Paysages de nuit's Matériel
  • Paysages de nuit's Questions traitement
  • Paysages de nuit's Photos
  • Paysages de nuit's Fake ou pas ?
  • L'impression 3D en astronomie's Discussions générales
  • L'impression 3D en astronomie's Logiciels de conception 3D
  • L'astronomie vintage !'s Discussions générales
  • L'astronomie vintage !'s Restauration de matériels anciens
  • L'astronomie vintage !'s Photos de vos antiquités !
  • L'astronomie vintage !'s Le vintage sur le terrain
  • L'astronomie vintage !'s Intruments anciens, catalogues et documentations diverses
  • Jumelles et petits instruments's Matériels
  • Jumelles et petits instruments's Les cibles et programmes
  • Jumelles et petits instruments's L'astronomie nomade croa
  • Jumelles et petits instruments's Généralités et discussions.
  • Achat groupé's Achats
  • Météo's Sujets

Categories

  • Files
  • L'impression 3D en astronomie's Banque de fichiers 3D

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Product Groups

  • Association Webastro
  • Mug Webastro
  • Posters
  • Autres Goodies

Calendars

  • Communauté
  • Lancements spatiaux et événements de l'ISS
  • Paysages de nuit's Évènements

Categories

  • Astronomie générale
    • Histoire de l'astronomie
  • Astronomie amateur
  • Astrophotographie
  • Observation en Visuel Assisté
  • Observation
    • Keskifovoir
  • L'astro autrement
  • Les bricoleurs
  • Logiciels
  • Les différents matériels
  • Tests de matériel astro
    • Les télescopes
    • Les lunettes (apo, achro, etc...)
    • Les montures
    • Oculaires
    • Les jumelles
    • Les filtres (visuel et astrophoto)
  • Médiathèque
    • L'Univers Express
    • Jeux
  • Fiches pratiques
  • Les fiches techniques

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Résidence


Intérêts


Occupation


Matériel


Site Web


A propos de vous

Found 11 results

  1. Tutoriel – Faire la mise au point de nuit On retrouve souvent la question « Comment fait-on la mise au point de nuit pour photographier la Voie Lactée ? ». Plein de mauvaises réponses sont proposées « utilise le repère infini de l’objectif », « règle toi à l’hyperfocale », « fait la mise au point de jour sur un objet éloigné, scotche l’objectif et attend la nuit »… En général, le résultat sera loin d’être optimum et la photo manquera vraiment de peps. Ce papier tente de fournir une procédure détaillée pour obtenir la meilleure mise au point possible. Cette procédure vous garantit d’avoir la meilleure mise au point possible à l’infini pour avoir des étoiles bien définies. Si vous cadrez un paysage en premier plan, celui-ci ne sera pas nécessairement net. J’en parle en seconde partie. Faire une vraie mise au point à l’infini Régler la luminosité de l’écran au maximum Ne conserver ce réglage que pour la mise au point et le cadrage. Dès que ces étapes sont effectuées, réglez la luminosité de l'écran au minimum, sinon en plus de vous cramer les yeux à chaque fois que vous regardez l'écran, vous aurez l'impression que vos photos sont bien exposées alors qu'elles seront sous exposées. Activer la Simulation d’exposition (quand c'est possible, voir nota ci-dessous) Cela permet à l’image affichée sur le LiveView d’être approximativement aussi lumineuse que ce que les réglages pose/ouverture/ISO le permettent. Nota : ce réglage n'est pas possible avec les boîtiers grand public, comme les Canon à 2, 3 et 4 chiffres (ex. 70D, 500D, 1300D...), elle est dans ce cas est toujours activée. Si vous avez un boitier plus haut de gamme, il est possible que la simulation d'exposition ne soit pas activée par défaut (Canon 6D par exemple). Régler les ISO, temps de pose et ouverture au maximum Par exemple sur un Canon 6D, monter à 12800 ISO, 30 s et sur un objectif f/2.8, mettre l’ouverture à f/2.8. L’idée est d’avoir l’image la plus lumineuse possible à l’écran du LiveView. Si l’image est trop lumineuse (à cause de la pollution lumineuse), baisser les ISO. Attention avec les objectifs à ouverture manuelle : régler dès ce stade l’ouverture à la valeur de vos futures prises de vues, car il ne faut plus toucher à l’objectif une fois la mise au point effectuée. Vérifier que l’objectif est bien en mode « mise au point manuelle (MF) » et désactiver la stabilisation. Placer la bague de mise au point l’objectif sur le repère infini C’est pour avoir une assez bonne approximation de la mise au point. On l’affinera plus tard. Viser à l’œilleton une étoile ou une planète lumineuse (mais pas la Lune !) peu importe sa position dans le ciel, elle ne sert qu’à faire la mise au point. Lancer le Live View sans zoomer. Chercher l’étoile visée. Il faut bien la centrer sur l’image. Affiner la mise au point pour qu’elle paraisse bien nette. Grossir le Live View x5 et rectifier la mise au point Grossir le Live View x10 et rectifier la mise au point Lorsque la focale de l'objectif est supérieure à environ 35 mm, vous pouvez essayer de viser Jupiter. Lorsque la mise au point est correcte, vous distinguerez alors les satellites galiléens en chapelet autour de la planète. Si vous avez des problèmes de vision, et donc du mal à voir l'étoile sur l'écran, n'hésitez pas à utiliser une loupe, les autres peuvent s’en passer. En ce qui me concerne, comme je deviens de plus en plus bigleux, il va falloir que j'investisse dans une petite loupe de poche. Une loupe éclairée permet aussi d'illuminer temporairement les boutons de l'appareil photo. Voilà, la mise au point est faite, il reste à : Cadrer le paysage Remettre la luminosité de l’écran à la valeur la plus faible Régler les ISO, temps de pose et ouverture aux valeurs souhaitées. Tant que vous ne touchez pas à votre objectif, il y a peu de chance que la mise au point change. Cela peut cependant arriver quand il y a une forte variation de température, disons de plus de 5-6°C, surtout avec les longues focales (>200 mm), il faut penser à refaire la mise au point régulièrement. Attention aux téléobjectifs à pompe qui ont souvent tendance à bouger tous seuls quand l’objectif est dirigé vers le haut ou vers le bas. Si cela arrive, il faut recommencer la procédure de mise au point. Comment faire avec les objectifs qui ont de fortes aberrations Certains objectifs présentent de fortes aberrations optiques (sphéricité, coma...) et si une étoile parait bien nette au centre, plus on s'en éloigne, plus les étoiles sont déformées, jusqu'à devenir de la bouillabaisse dans les angles. C'est souvent le cas avec les Samyang/Rokinon. Il est alors préférable de ne pas ajuster la mise au point au centre de l'image, mais environ au tiers ou à la moitié d'une diagonale partant du centre. De cette façon, l'image paraîtra plus homogène, même si les étoiles du centre ne seront pas parfaitement nettes. Il faudra tester car cela dépend de l'objectif. Faire la mise au point du paysage Le paysage n’est généralement pas à l’infini, surtout si des objets placés à quelques mètres de vous sont cadrés dans la photo. Dans cette situation, vous devrez prendre une série d’images pour le ciel, en suivant la procédure de mise au point à l’infini déjà expliquée, et une seconde série avec la mise au point sur le paysage. Vous combinerez ensuite les deux en post traitement en « focus stacking ». Pour faire la mise au point, reprendre les étapes 1 à 4 ci-dessus, puis : Placer la bague de mise au point approximativement à la distance de votre objet sur lequel doit être faite la mise au point, servez-vous de l’échelle de distance. Éclairer l’objet du paysage avec une torche puissante. Lancer le Live View, zoomer au maximum, et ajuster la mise au point manuellement La mise au point est maintenant faite, vous pouvez changer les réglages ISO, pose, ouverture à votre convenance, et affiner le cadrage. Ceux qui savent comment faire peuvent aussi faire la mise au point à l'hyperfocale. Pourquoi le réglage sur le repère infini de l’objectif n’est pas une bonne idée ? Quand on utilise la procédure décrite ci-dessus pour faire correctement la mise au point, on se rend compte qu’il suffit généralement d’une toute petite rotation de la bague de mise au point pour que la netteté soit perdue. Cette petite rotation est souvent si faible que la précision de gravure de l’échelle des distances sur l’objectif n’est vraiment pas suffisante. De plus les tolérances de fabrication et de calibration des objectifs font que le repère infini est très rarement au bon endroit. Il s’agit cependant d’une bonne valeur de départ pour avoir une image « à peu près nette » avant d’affiner la mise au point. Par contre, l’échelle de distance est généralement valable pour le paysage du premier plan. Pourquoi faire la mise au pont de jour puis scotcher l’objectif n’est pas une bonne idée ? Le cerveau humain est plus tolérant sur la netteté d’un objet complexe comme un paysage que sur un ciel étoilé. Ainsi, alors que la netteté paraissait bonne de jour, il y a peu de chance qu'elle soit parfaite sur une étoile la nuit. De plus, scotcher l’objectif nécessite de toucher à la bague de mise au point, au risque de la bouger – et il ne faut pas grand-chose pour perdre la netteté. Enfin, vous allez probablement trimbaler votre appareil photo entre le réglage de jour et son utilisation de nuit, au risque là encore de bouger un peu la netteté. Pourquoi le réglage à l’hyperfocale n’est pas une bonne idée ? L’hyperfocale est une notion subjective. Tout repose sur la tolérance qu'ont l’œil humain et le cerveau pour déclarer qu’une image est nette ou floue. Cette tolérance est appelée « cercle de confusion » : un détail en théorie ponctuel, dont le diamètre sur le tirage (papier, écran) est inférieur à une certaine dimension sera considéré comme net. Évidemment plus on observe la photo de loin, plus ce cercle de confusion sera large. Au contraire, plus on observe la photo de près, plus il sera serré. Mais si le cerveau accepte qu’un détail d’un paysage ne soit pas exactement net, il n’en va pas de même avec les étoiles. Voilà pourquoi on ne parle pas d’hyperfocale avec les photos du ciel de nuit, le cerveau s’attend vraiment à y trouver des détails ponctuels, il faut donc que les étoiles soient le plus nettes possible. Par contre, vous pouvez très bien utiliser le réglage à l’hyperfocale pour le paysage du premier plan. Utilisation d'un masque de Bahtinov On peut utiliser un masque de Bahtinov pour aider la mise au point. J'en ai fabriqué un qui fonctionne plutôt bien. Le fil de discussion se trouve à ce lien. Le problème que j'ai rencontré est qu'il faut retirer le masque avant les prises de vues, et cela fait souvent bouger l'objectif même en faisant très attention. On perd tout l'intérêt du masque. Finalement je ne l'utilise jamais.
  2. Bonjour a tous ! depuis peut j'ai du déplacer mon observatoire en pleine coeur de mon village et donc avec une rangé de lampadaire sodium a 8 mètres , afin d'évité d'avoir un fond de ciel rouge sur mes photos et donc des photos cramé je me demandé si je peut descendre en iso jusqu'à 400 ,500 sur des poses unitaire de 90 secondes a 220 secondes ( a 800 iso sur 90 secondes sur des cibles a mi hauteur le fond du ciel et trop cramé ) j'ai remarqué que pointé des cibles en hauteur arrange bien , j'utilise un filtre uhc derrière mon correcteur de coma qui aide beaucoup mais qui me rajoute un énorme problème de cercle , halo en plein milieu des photos je suppose du a des reflets lumineux 👹 je suis en train de voir pour le déplacer en campagne chez de la famille mais ce n'est pas encore fait 😅 donc si vous avez des astuces pour ceux qui font de l'astrobalcon ou dans le genre je suis preneur merci d'avance setup : 200/1000 NEQ6 D5100 defiltré Correcteur de coma Baader mpcc premiere génération
  3. L’objectif de ce tutoriel est de donner les rudiments qui permettront de se positionner à la bonne distance et de choisir la bonne focale pour cadrer le Soleil ou la Lune avec un élément du décor ou un personnage. Pour préparer la séance, je vous invite à lire ce tutoriel qui explique comment utiliser PhotoPills. Hypothèses simplificatrices Le Soleil et la Lune ont à peu près la même taille apparente dans le ciel, la méthode est valable pour les deux astres. On ne peut cadrer l'astre avec un élément du sol que si l'astre est proche du sol et on doit prendre la réfraction atmosphérique en compte, mais elle varie beaucoup en fonction de la météo. Pour simplifier on considère que l'aplatissement de l'astre est de l'ordre de 90%. Détermination de la distance On désire qu’un objet de hauteur H soit contenu entièrement dans l’astre, il faut se placer à une distance D telle que : Distance = 120 x H Nota : si l'astre est assez haut dans le ciel (plus de 10x son diamètre), on peut remplacer 120 par 110 afin de ne plus tenir compte de la réfraction atmosphérique. Détermination de la focale La focale n’influe absolument pas sur la taille relative de l’astre avec l’élément du décor ou le personnage. Seule la distance compte. Par contre, la focale joue sur la taille de l’image de l’astre projetée sur la surface du capteur (et donc sur la photo). Plus la focale est grande, plus l’astre paraîtra grand. Si vous souhaitez que l’astre occupe un ratio R par rapport à une dimension h (hauteur ou largeur) du capteur, il vous faudra choisir une focale F telle que : Focale = 120 x R x h Nota : si l'astre est assez haut dans le ciel (plus de 10x son diamètre), on peut remplacer 120 par 110 afin de ne plus tenir compte de la réfraction atmosphérique. Voici quelques dimensions « standard » de capteurs : Plein Format : 24 x 36 mm APS-C Canon : 14.8 x 22.2 mm APS-C autres marques : 15.7 x 23.6 mm Micro 4/3 : 13 x 17.3 mm 1’’ : 8.8 x 13.2 mm On se rend compte que la focale est rapidement énorme si l’on veut que l’astre occupe une surface importante de l’image non recadrée. On fera donc avec les moyens du bord et il faudra recadrer. Exemples La Tour Eiffel Image souhaitée : La Tour Eiffel fait 324 m de haut. => Il faut se placer à 120 x 324 = 38 880 ≈ 39 km de la Tour Eiffel. Si le boitier est un Plein Format, son capteur fait 24x36 mm. On veut que le Soleil occupe 1/5=0,20 de la hauteur de l’image, en mode paysage (donc sur le petit côté du capteur = 24 mm) : => Focale = 120 x 0,20 x 24 = 576 ≈ 600 mm La femme Yoga Image souhaitée : Le personnage en position de yoga a une hauteur de 1.80 m. => Il faut se placer à 120 x 1.80 = 216 ≈ 220 m du personnage. Si le boitier est un Canon APS-C, son capteur fait 14.8x22.2 mm. On veut que la Lune occupe 1/3=0,33 de la hauteur de l’image en mode portrait (donc sur le grand côté du capteur = 22.2 mm) : => Focale = 120 x 0,33 x 22.2 = 879 mm ≈ 900 mm Le joueur de basket On veut que la Lune remplace le ballon. Un ballon de basket fait 24,5 cm de diamètre. La Lune ne sera pas au niveau de l'horizon, on peut donc négliger l'effet de la réfraction et prendre 110 au lieu de 120. Distance = 110 x 0,245 = 26 à 27 m du joueur de basket. Inutile ici de chercher à calculer la focale à prendre, il faudra la déterminer en fonction de la disposition des lieux et du cadrage souhaité avec le joueur et le panier.
  4. Bonjour a tous ! depuis peut j'ai du déplacer mon observatoire en pleine coeur de mon village et donc avec une rangé de lampadaire sodium a 8 mètres , afin d'évité d'avoir un fond de ciel rouge sur mes photos et donc des photos cramé je me demandé si je peut descendre en iso jusqu'à 400 ,500 sur des poses unitaire de 90 secondes a 220 secondes ( a 800 iso sur 90 secondes sur des cibles a mi hauteur le fond du ciel et trop cramé ) j'ai remarqué que pointé des cibles en hauteur arrange bien , j'utilise un filtre uhc derrière mon correcteur de coma qui aide beaucoup mais qui me rajoute un énorme problème de cercle , halo en plein milieu des photos je suppose du a des reflets lumineux 👹 je suis en train de voir pour le déplacer en campagne chez de la famille mais ce n'est pas encore fait 😅 donc si vous avez des astuces pour ceux qui font de l'astrobalcon ou dans le genre je suis preneur merci d'avance setup : 200/1000 NEQ6 D5100 defiltré Correcteur de coma Baader mpcc premiere génération
  5. Bonjour à tous, Ce sujet pour vous faire part de mon expérience sur la mise en place d'un setup astrophoto à bas coûts qui pourrait intéresser certains. Difficile de faire moins cher pour une polyvalence imagerie planétaire / CP. Voici la liste du matériel utilisé : monture Nexstar SE (celle utilisée pour les Nexstar 4 et 5 et qui dispose d'un mode équatorial) un maksutov 102 pour l'imagerie planétaire un lunette orion 80/350 pour l'imagerie du ciel Profond et qui grâce à sa compacité et son système de mise au point s'installe parfaitement sur la monture Nexstar (contrairement à une 80/400 classique). une caméra vidéo Samsung SCB 2000 avec filtre IR d'origine retiré (celui d'origine bloc la lumière émise par les nébuleuses) --> cette caméra de vidéosurveillance est ultra sensible et économique un adaptateur bague C vers T Baader (pouvant aussi intégrer un filtre), nom exacte : Baader - C Mount / T2 with 1 1/4" Filterholder --> Permet de mettre la caméra en bague T avec le filtre baader décrit plus bas. un adapteur T Celestron (le même que celui du Nexstar 4 SE qui étonnamment se vise parfaitement sur la lunette 80/350) --> pour installer la caméra équipée de son adapteur C vers T Baader au foyer de la lunette un filtre Baader UV/IR-Cut / L --> remplace le filtre d'origine de la caméra et s'installe sur l'adapteur bague C vers T Baader décrit plus haut Un adapteur C vers coulant 31,75 --> pour mettre la caméra sur le maksutov avec une lentille de barlow pour le planétaire Un grabber Dazzle afin d'afficher et capturer la vidéo sur PC OU Un grabber "No driver capture card USB 2.0 Easycap Video TV Tuner DVD VCD VCR MP3 4 Audio Converter Adapters Record Receiver For Windows/Mac (Denny fang)" acheté sur Alibaba qui permet d'afficher et capturer la vidéo sur une tablette Android (en l'occurence j'ai utilisé une vieille tablette Nexus 7). Ce dispositif permet de faire de l'imagerie mais aussi des vidéos lors de présentations public. Je vous laisse voir les résultats en Ciel Profond, il s'agit d'images brutes extraites de séquences vidéos AVI (une image toutes les 8,5 secondes). Par de compositage ou de dark (mais ce serait tout à fait possible d'en faire et d'améliorer le résultat). Vous reconnaitrez sans doute les objets ciblés. A votre disposition si vous avez des questions.
  6. Bonjour, j'ai réalisé quelques photos bruts, dark, flat et offsets et j'ai essayé de les stacker dans DSS. Quand je commence l'empilement, DSS me dit "Attention : Vous utilisez des dark, flat ou offsets avec des fichiers JPEG. La calibration ne peut pas fonctionner correctement avec des fichers JPEG." Quelqu'un sait-il comment régler ce problème? Merci !!
  7. Bonjour, J'ai commencé à suivre le tuto de Colmic pour traiter à fond mes images d'Orion: Mais après la 1ère étape je me retrouve avec des étoiles faibles qui ont un cercle noir en leur centre: Une idée d'où ça peux venir? Erwan
  8. Bonjour, Je fais des photos (a l'APN) de M81/M82 sur plusieurs nuits et je voulais savoir quelle est la meilleure méthode pour les empiler car les darks et les flats ne sont pas compatibles d'une nuit a l'autre. Je crois qu'avec DeepSkyStacker on peut utiliser des groupes mais pas sur. En ce moment j'utilise PixInsight en version essai. J'aurais voulus savoir comment on fait avec PixInsight. Merci d'avance
  9. Tutoriel : Faire un panorama personnalisé pour Stellarium La prise de vue 1. Commencer par placer son appareil photo sur un trépied, à la hauteur de son visage. Bien régler l'horizontalité pour que les photos soient bien alignées quand on les prend. 2. Selon la scène, choisir un objectif à courte focale (15-20 mm). 3. Régler l'appareil de telle façon que l'horizon se trouve juste dans l'axe de l'image. Si l'horizon n'est pas visible, se servir d'un niveau à bulle pour régler le plan de rotation de l'appareil photo sur l'horizontale. 4. Repérer précisément où se trouve l'Ouest et centrer la première image sur ce point. 5. Prendre des photos avec un large recouvrement, en commençant par l'Ouest, puis en se dirigeant vers le Nord, l'Est, le Sud puis à nouveau l'Oust. Ne pas hésiter à prendre beaucoup de photos (une vingtaine). 6. Si des objets proches ne sont pas cadrés en hauteur (arbres, montagnes, bâtiments), changer l'inclinaison de l'appareil photo et recommencer un tour de prise de vues. Création du panorama Avec un logiciel de panorama (Gigapano, Photomerge, Photostitch, Hugin, ICE…), créer un panorama avec toutes les images prises. Il faut faire attention : - À ajouter éventuellement une zone vide en dessous, de façon à ce que l'horizon soit pile dans l'axe horizontal de l'image. - À ce que le point qu'on a localisé à l'Ouest soit juste sur le bord gauche de l'image. La taille de l'image doit être deux fois plus large que haute, et la largeur doit être une puissance de 2 (OBLIGATOIRE). Je prends habituellement 2048x1024 ou 4096x2048. Avec un logiciel de retouche d'image (Photoshop, Gimp…), éliminer tout le ciel, y compris les nuages. Ce qui sera considéré comme du ciel doit être transparent. Il faut être précis notamment dans les zones fouillies (arbres, bâtiments…) si l'on veut un résultat esthétique. Si des halos de pollution lumineuse affectent la visibilité à l'horizon, il est possible avec le logiciel de retouche d'image de les ajouter. Utiliser le réglage de la transparence pour régler la façon dont ce halo sera visible. Il ne sera toutefois pas possible de le régler depuis Stellarium. Pour m'aider, je prends des photos de ces zones de nuit et je règle la transparence et la couleur des halos en fonction de ce que je vois sur les photos. Sauver l'image en format PNG 24 bits (avec transparence). Paramétrage dans Stellarium Dans le répertoire Stellarium/Landscapes, créer un sous répertoire pour votre paysage. Puis copier dedans le contenu du répertoire Stellarium/Landscapes /Moon et l'image que vous venez de créer. Effacez l'image de la Lune. Editer le fichier landscape.ini contenu dans votre nouveau répertoire et modifiez/ajoutez les détails en fonction de votre image : [landscape] name = votre lieu type = spherical maptex = votre_image.png maptex_bottom = chiffre négatif, angle du bas de votre photo (par défaut -90°) maptex_top = chiffre positif, angle du haut de votre photo (par défaut 90°) angle_rotatez = angle de rotation pour ajuster l'azimut [location] planet = Earth latitude = votre latitude (par exemple +48d10'9.12") longitude = votre longitude altitude = votre altitude country = votre pays name = le nom de votre ville (peut être différent du paramètre name dans [landscape]). light_pollution= votre niveau de pollution lumineuse atmospheric_extinction_coefficient=0.2 atmospheric_temperature=10 atmospheric_pressure=1013 Sauver le fichier .ini dans le même répertoire que votre photo, puis zippez les deux fichiers : photo et .ini dans une seule archive ZIP. Vous pouvez maintenant l'importer directement dans Stellarium. Ajustement des angles Dans Stellarium, la photo peut ne pas être correctement orientée. Vous pouvez régler son décalage en azimuth en corrigeant l'angle angle_rotatez, et l'altitude en corrigeant les angles maptex_bottom et maptex_top. A chaque fois il faut désinstaller le paysage dans Stellarium, corriger le fichier .ini puis rezipper l'ensemble et réimporter dans Stellarium.
  10. Iris est un (ancien) logiciel dédié à l'astrophoto qui dispose d'une pléthore de fonctions relativement uniques. On le trouve ici : http://www.astrosurf.com/buil/iris-software.html Christian Buil à inclu dans Iris un outil pour corriger la distorsion des images prises avec un objectif Fisheye, méthode expliquée dans le mode d'emploi ici : http://www.astrosurf.com/buil/iris/tutorial19/doc42_fr.htm La commande se trouve dans le menu Géométrie > Fisheye. On arrive alors sur la boite de dialogue : Mais il omet de préciser comment déterminer la valeur à saisir dans le paramètre "Rayon". Cette valeur s'exprime en pixels et correspond au rayon du cercle projeté par l'objectif sur le capteur. Pour le calculer, voici la formule : R=8,73 x A x f / p Où : R est le rayon à saisir dans la commande d'Iris, en pixels A est l'angle couvert par l'objectif, en degrés, pour un fisheye, c'est 180°, sinon voir notice constructeur de l'objectif p est la taille d'un photo site du capteur, en μm (chercher sur Internet) f est la focale de l'objectif, en mm (c'est écrit sur l'objectif) Par exemple, j'utilise un Fisheye Peleng 8 mm avec un Canon 1000D. On a : A=180° p=5.7 μm f=8mm D'où : R=8,73x180x8/5.7=2205 px Pour les valeurs Centre X et Centre Y, on saisira soit le centre de l'image (la moitié du nombre de pixels en largeur pour X et de la hauteur pour Y), soit le centre de la scène photographiée. Il est très préférable que la ligne d'horizon passe par ce centre. Pour le facteur d'échelle, mettre un chiffre entre 0,6 et 0,8 de façon à ce que les zones noires ou trop déformées dans les angles disparaissent. Il faut tester en mode bilinéaire, rapide, puis quand on est content de l'image on calcule en mode bicubique, lent mais plus précis. Image d'origine : Image corrigée : Le reste est bien expliqué sur le site de Christian. Bonnes photos ! Fred
  11. Bonjour, J'ai regardé quelques tutos sur internet pour prendre une photo du ciel étoilé, et surtout de la voie lactée. J'ai photographié le ciel hier vers 21h avec un Lumix G80 (un appareil photo hybride) et un 12-60mm. J'ai mis approximativement les mêmes réglages qui étaient indiqué sur les différents sites internet (Mode manuel, pas de stabilisateur et pas d'AF, F3.5, 6400iso, 30sec de temps de pose, 12mm de focale). Alors certes je suis débutant dans la photo, mais je ne m'attendais pas à cela, mon image est bien trop lumineuse c'est catastrophique. Je vous poste cette photo car j'ai supprimé l'autre, c'est surtout pour vous montrer le résultat, mais sur la précédente, il n'y avait pas de lampadaire dans la rue d'en face qui éclairaient un peu mon balcon et ma toiture, mais le rendu était le même, alors que j'étais dans le noir complet. Si je fais ce poste c'est surtout pour comprendre d'ou vient mon résultat et mon erreur, alors que j'ai suivi les réglages indiqués. Il y avait la lune ce jour là, mais de là à éclairer autant mes photos... ? Du peu de connaissance que j'ai, je sais qu'il faut une grande ouverture (donc un f/ petit) pour capter un maximum de lumière, mais je devrais pas en avoir autant, surtout dans le noir complet avec seulement 20 ou 30sec de temps de pose et ne dépassant pas les 6400iso. Je me suis mis à 3200 iso et le résultat est presque pareil. Sur les deux autres photos qui sont plus sombre, j'ai du me mettre à f/20 un peu près, avec 20sec de temps de pose il me semble pour capter beaucoup moins de lumière et avoir ce résultat, mais j'ai pas mal de bruit par contre. Je sais que chaque appareil photo et objectif sont différents, mais de la à modifier complètement mon ouverture, je ne comprend pas tout à fait d'ou vient le problème... Pouvez-vous m'éclairer s'il vous plait ? Aussi, avez-vous des conseils pour la mise au point ? J'ai énormément de mal à faire l'AF car je ne vois pas les étoiles qui sont bien trop peu lumineuses, j'ai du laissé l'AF en automatique du coup pour mes photos, et mon objéctif ne permet pas de régler l'AF sur l'infini. Merci à vous
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.