Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 11/17/2020 in all areas

  1. 9 points
    Hello Il y a 10 jours j'ai commencé à traiter les dernières images du Pic du Midi datant du 1er novembre. L'image obtenue est encore plus fine que celle du 30. Comme quoi il ne faut vraiment jamais dire que l'on est au bout des capacités d'un télescopes. Voici cette image . C'est volontairement traité soft. En voyant ça, je me suis dit qu'on commence à couvrir pas mal de longitudes quand même, et j'ai commencé à me demander -sans trop y croire-, si on n'avait pas matière à avoir une carte globale. Je me suis vite rendu compte que oui presque, mais il me manquait un petit quelque chose à 180° de longitude et surtout au nord car le sud se couvre vite avec l'inclinaison de Mars. En fouillant je suis retombé sur des données non exploitées encore de la premier nuit de mission le 8 octobre. La résolution était moyenne, mais pour couvrir les terrains uniformes du nord ce n'est pas si grave. En terme de traitement c'est long, .... très long. J'avais vu ça déjà il y a quelques années quand on avait pu faire la carte globale de Jupiter. Ca avait bien plu, elle a été vue plus de 120 k fois rien que sur youtube et 245 k sur vimeo. Ca motive à refaire la même chose quand c'est possible. En tout il aura fallu en gros 30 h de traitement. J'ai dû tout reprendre à 0 pour tenter d'avoir un rendu aussi homogène que possible même si ce n'est jamais parfait. Voilà la carte obtenue : Et voici l'animation : Si vous voulez l'animation seule, c'est ici : http://www.astrosurf.com/eternity/JLD/2020-10-09-0316.0-Mars-NR4_pipp.avi Fan de 3D @Thierry Legault a concocté la version video 3D. Déjà la carte globale c'est Holy Graal, mais la vue animée en 3D, c'est, ..... voilà quoi. Perso je préfère la version croisée Si vous n'y arrivez pas tentez la version droite en vous éloignant assez de votre écran (il faut que les planètes soient écartées comme les yeux). Si vous voulez ces vidéos en moins compressé : http://www.astrophoto.fr/mars2020_croise.mp4 http://www.astrophoto.fr/mars2020_parallele.mp4 Une vidéo sur comment faire une carte de Mars, si ça vous intéresse. le tuto est ici : Un grand merci et bravo à François et Thierry qui ont fait l'essentiel des prises de vues. Le plus dur là dedans c'est de revenir à un télescope de 30 cm sur une Mars qui s'éloigne, ... @+ JLuc
  2. 8 points
    Mon premier et dernier couple Orion / Running Man de la saison (au moins comme ça c'est fait!)...dernier parce que je me suis bien pris la tête avec Deux couches de luminance HDR, dont une en lucky pour essayer d'avoir quelque chose dans le trapèze., mixées avec une autre couche de luminance extraite de la couche alpha. Un gros gloubi-boulga dans Photoshop à digéré, j'ai également passé pas mal de temps dans PI (ça faisait un longtemps...) ou j'ai redécouvert la puissance de certains process. Acquisition / automatisation des séquences avec N.I.N.A. qui à été sans faille, avec des flip au top (ma bête noire...), la partie lucky à été imagée avec SharpCap...le DD de l'Eagle a fumé . Prétraitement avec APP toujours au top pour la normalisation, le multisession et les diverses extractions. Au final, certaines choses ont marchées...d'autre moins, et surtout on aime ou on aime pas le rendu, je voulais un résultat le plus extrême possible. @Colmicc'est la full! en bin2 comme dans ce post Pour les autres photo elles seront dispo sur mon site quand j'aurais le temps de m'en occuper, j'aimerais bien faire un truc propre, pas la daube actuelle. Bon allé... assez blablaté, place au duo d'Orion. Bon ciel à tous (profitez en, la lune arrive à grand pas!!!)
  3. 6 points
    Coucou, encore une autre faiblarde en bonne position pour la soirée. M 74 est une galaxie spirale vue de face, de magnitude Mv 9.4, mais de très faible magnitude surfacique ce qui fait qu'elle se détache à peine du fond du ciel. Elle mérite son nom, la Galaxie du Fantôme, NGC628. Dans la constellation des Poissons, elle se trouve à environ 30 millions d'années lumière. C'est une tâche floue à l'oculaire avec un faible noyau central, mais les bras spiraux apparaissent avec la VA. Elle rappelle un peu M101. On ne perçoit en fait qu'environ 1/3 de la surface de la galaxie dont les extensions ne sont pas sur ce dessin. Mais le dessin angulaire du bras nord apparaît clairement. Bon ciel, Francis Observation du 12 novembre 2020 à Gnocq au Dobson 400, en direct avec Ethos 13mm et en VA avec SiOnyx Aurora en afocale sur oculaire Celestron 25mm, bonnes conditions de seeing et transparence moyenne. Dessin sur Canson noir aux crayons pastels. Photographie du dessin, reprise des étoiles et mise en forme numérique.
  4. 5 points
    Youpi! C'est week-end! Voici les traitements de la semaine: TSA-102, barlow x3, filtres lrgb, imx178mm. Saturne et 6 de ses satellites: Rhéa, Dioné, Encelade, Téthys, Titan et Hypérion. Mimas trop proche de sa planète (et prise dans le halo saturnien); Japet hors champ (la prochaine fois, je regarderai dans Winjupos avant les acquisitions...). Le 19/11/20 à 17h40TU. Première tentative d'anim sur 3 jours, le 16, 18 et 19. Bon, c'est plus un photo-montage qu'autre chose...😁 Ma meilleure prise de la semaine (les couches verte et bleue étaient trop dégueu) Et ma petite tempête martienne! Bon, y a pas de quoi fouetter 3 pattes à un canard, mais qu'est-ce que ça fait du bien de passer des soirées à mâter le ciel! Très bon week-end à toutes et à tous!🙂 Jules
  5. 5 points
    Histoire de participer, une photo d'Eratosthenes seul avec la Barlow Televue 3x :
  6. 4 points
    Salut les astrams ! Après une grosse période de disette, presque 2 mois, Webastro m'a enfin envoyé des alertes de bonnes conditions météo pour mardi. Une fenêtre de quelques heures, alors je n'allais pas louper ça Pour la reprise j'ai donc choisi de tenter un "plan large" de la nébuleuse de la tête de Cheval et de la flamme. Pour ça j'ai du composer une mosaïque de 4 image. Chacune couvre se compose de 240 images de 15s (soit 1h chacune). C'est donc 4h de pose totale pour arriver à ce résultat. Je vous invite à passer par le lien astrobin pour la full: https://astrob.in/full/w18h7m/C/ J'avoue que j'ai eu peur qd j'ai vu les gouttelettes s'accumuler sur le matos dès les premières minutes de la nuit tombée mais ma résistance chauffante a fait des miracles ! Je n'ai malheureusement vu trop tard un défaut de collimation de l'hyperstar. Détails de capture: - Celestron CPC 925 Deluxe EdgeHD sur table équatoriale WedgeHD Pro - Hyperstar v4 - Caméra ZWO ASI 533MC Pro refroidie à -15 - Autoguidage lunette Kepler 60mm + QHY 5L-II-C - Filtre IDAS LPS-D1 Traitement Astro Pixel Processor + PixInsight A+
  7. 4 points
    17/11/ 2020 Lieu: Nord de l’Essonne, au balcon Heure: 21h30 Météo: Complètement dégagé, pas de vent Pollution lumineuse: Forte (blanc/magenta sur carte AVEX) Turbulence: Faible Matériel: -Lunette 80/900 sur monture LCM, oculaires 25 et 9 mm (x36 et x100) -Jumelles 12x40 Bon, apparemment y'a pas le moindre nuage, c'était pas du tout prévu, tant mieux! Je commence la soirée à la lunette avec comme objectif le secteur Flèche/Petit Renard: réessayer l'amas ouvert NGC 6802 situé au bout du Cintre qui était invisible la première fois sous un ciel voilé, découvrir l'amas globulaire M71 invisible aux jumelles et refaire la célèbre nébuleuse planétaire du Trognon de Pomme (M27) qui était décevante la dernière fois à cause du voile nuageux. Mais tout tombe à l'eau au moment de pointer Albiréo: tout ce petit monde est déjà derrière l'arbre désormais dépourvu de feuilles. J'ai trop traîné pour m'installer. Je me rabats alors sur l'Est du Cygne, navigant au hasard vers Deneb; de mémoire il y un ou deux amas ouverts entre la supergéante blanche (200x le rayon du Soleil!) et le joli amas ouvert M 39. Sur carte il y a NGC 7039, mais j'ai du mal à me repérer alors je le laisse et je pars un peu plus loin: bonne pêche! Un faible amas ouvert apparaît: au moins une dizaine d'étoiles faibles à coté d'une étoile brillante, l'amas est faible mais évident (pour moi). Je prends du temps à l'identifier car je le perds plusieurs fois en cherchant des repères autour, malgré ça l'amas est bien visible dès qu'il est dans le champ. Finalement grâce aux jumelles et au téléphone (l'Atlas n'a pas de carte de la constellation du Lézard) je trouve enfin son nom: NGC 7209. C'est donc cet amas que je cherchais aux jumelles (avec NGC 7243) la dernière fois… Il est clairement hors portée de mes jumelles: pas lumineux, pas concentré mais pas vraiment dispersé non plus. Passons maintenant à la voisine constellation de Céphée: j'aime cette région bourrée d'étoiles dont beaucoup de doubles. L'étoile Aldéramin sert de repère de base car ce qui m'intéresse est situé dans la partie Sud. D'abord l'étoile Grenat: sa distance est très incertaine, sur internet on trouve 3 000 années-lumière mais aussi 1 000 AL ou même 6 000 AL. En tout cas, il s'agit d'une des étoiles les plus grandes et lumineuses connues à ce jours, Mu Cephei est une supergéante rouge mesurant environ 1 000 le rayon du Soleil! Là encore les mesures semblent approximatives mais Deneb fait clairement pâle figure à coté. En fait si je savais tout ça au moment de l'observation je serais resté un peu plus longtemps dessus. Mais la particularité de cette étoile est sa couleur: rouge (d'où son nom), encore plus que le point rouge de mon chercheur. Apparemment c'est l'étoile la plus rouge qu'on puisse voir. Bien rouge aux jumelles, elle apparaît orange à la lunette dans un premier temps puis tire vers le rouge après quelques secondes d'observation. Petite anecdote: il s'agit de l'étoile polaire de Mars. Je remonte un peu vers le Nord vers le second objectif en trouvant au passage un petit amas ouvert (NGC 7160), juste à coté de l'amas il y a une autre supergéante rouge: VV Cephei. D'après certaines estimations, elle dépasse l'étoile Grenat en taille. Mais je me rends compte en écrivant ce CROA que tout ça est vachement imprécis, aucune source sur internet n'est d'accord et même Wikipédia se contredit d'un article à l'autre. De toute façon il n'y a rien à voir sur VV Cephei. Après un court crochet sur l'étoile double Xi Cephei, je me lance à la conquête de deux objets dont je sais d'avance l'échec: NGC 6939 et NGC 6946 (C12). Bien sûr ni l'amas ouvert ni la galaxie ne sont visibles mais au moins ça m'exerce. Je vois sur la carte qu'il y a l'amas ouvert C1, le premier objet du catalogue de Caldwell (Roger Moore) qui liste 109 objets intéressants qui ne sont pas dans celui de Messier. Il est proche de l'étoile polaire, essayons! Polaris est visible depuis le balcon, je cherche à la pointer mais c'est un véritable fiasco: impossible de la trouver! Je dois me mettre dans une position inconfortable pour viser et j'ai fait le tour de l'étoile sans la trouver. Je comprends vraiment pas comment je l'ai raté, heureusement que je n'ai pas de mise en station à faire… Tiens, Mars est déjà visible. Je suis pas très chaud, mais je vais quand même y faire un tour. Oh, sa taille apparente s'est déjà réduite! C'est dommage y'a presque pas de turbulence pour une fois. Je ne connais pas cette partie de la planète qui nous fait face, le disque est coupé en deux par une bande foncée à l'équateur. Le Sud est plus foncé que le Nord et j'y devine des structures. Mais je n'ai pas envie de me fatiguer l'œil. En fait, c'est surtout qu'il a une de mes constellation préférées qui est aussi apparue: Cassiopée! Je suis impatient de la découvrir à la lunette. Dans mon dernier CROA, j'avais l'occasion de le faire mais j'étais trop fatigué pour m'y mettre sérieusement. Je veux voir les amas déjà vus aux jumelles (voir le CROA du 10/10/20 plus bas). Je pars depuis quelque part entre Céphée et le W, espérant voir l'amas M 52 au passage mais je passe à coté et j'arrive sur Caph. De là je peux trouver facilement l'emplacement de l'amas NGC 7789. Mais la zone est déserte d'un quelconque amas. Même à la lunette l'amas de la Rose de Caroline n'est pas visible (prenons plutôt son autre surnom: l'amas fantôme). Si vous avez l'intention de l'observer, sachez que sa magnitude de 6,7 est très trompeuse et ne reflète absolument pas la réalité. [Petit HS]: au moment où j'écris ces lignes, on peut voir la jeune Lune (5 jours), Jupiter et Saturne en même temps aux jumelles c'est magnifique! Dommage qu'il y a des nuages qui passent… [fin du HS] Naviguer dans le W n'est pas si simple: j'ai du mal à trouver les principales étoiles et je me perds facilement en cherchant d'abord la nébuleuse PacMan pour voir l'amas qui y est associé. La nébuleuse n'est bien sur pas visible mais l'amas non plus. Ensuite l'amas du Hibou (C13, NGC 457), je le trouve à l'aveugle: contrairement aux jumelles où j'y ai vu un cône, le Hibou est flagrant à x36 avec ses deux grands yeux et ses ailes déployées, l'image est super sympa! Une grosse dizaine d'étoiles visible en vision directe et beaucoup plus en vision indirecte. Puis l'amas M 103 que j'ai beaucoup de mal à trouver (comme Ruchbah): trois étoiles déjà visibles aux jumelles dominent le reste de l'amas (en sont t-ils membres?). Quelques étoiles visibles à x100 et la vision indirecte en fait encore apparaître pas mal sans qu'on puisse vraiment les discerner. Pas loin, C10 (NGC 663): mon amas préféré du lot, j'aime beaucoup. Je le trouve bien plus beau que M103. Désolé du peu de détails dans cette description, ma mémoire n'est plus fraîche car j'étais très pressé de passer à la suite: le double Amas de Persée! Allons-y! Je m'approche tout doucement en me demandant comment ça sera par rapport aux jumelles, la tension monte, mon cœur s'accélère… Le voilà! Je vois d'abord le premier (NGC 884) puis le deuxième (NGC 889) juste après: WOAW! IN-CRO-YA-BLE! Les deux amas rentrent tout juste dans le champ. Ce sont des centaines d'étoiles qui sont visibles! Les deux amas ont une importante concentration d'étoiles formant comme un noyau. Je constate assez vite que NGC 889 est plus costaud que son frérot, il a une concentration plus importante. En vision décalée, le nombre d'étoile double littéralement sur tout l'ensemble, c'est stupéfiant! Je me rends compte que je peux passer aisément à x100: à ce grossissement on peut observer chaque amas individuellement, c'est pas plus joli qu'à x36 mais on voit différemment c'est très intéressant. Par contre je sens que la périphérie du double amas m'échappe et je n'ai jamais autant regretté que maintenant d'avoir un ciel de ville. Après en avoir pris plein les yeux, je continue l'exploration de Persée. J'essaye l'amas NGC 957 juste à coté mais il n'est pas visible. Puis l'amas Alpha de Persée qui est dominé par Mirfak. C'est joli mais je ne m'y arrête presque pas: c'est plus beau aux jumelles et je suis bien trop habitué à le voir dans l'autre sens. Ah! Cette fois je ne l'oublierais pas! A chaque fois que je me balade dans le coin, j'oublie qu'il y a cet amas. Je fais le repérage aux jumelles: Algol, puis on descend ici… Ah, trouvé: trop facile, M 34! Bon c'est un peu plus dur de le trouver à la lunette forcément, il faut 2-3 essais. Il est bien visible, pas mal d'étoiles dans une petite zone, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre mais il claque plutôt bien. Je dois avouer que je ne suis pas toujours très attentif dans l'observation d'un nouvel objet, je cherche surtout à connaitre son emplacement pour que je puisse le trouver sans problème plus tard, là je pourrais le scruter tranquillement. Maintenant on prend la direction de la constellation du Taureau. Ah les Pléiades! Que c'est beau et lumineux! Dommage que ça ne rentre pas complètement dans le champ… Stop pour les Pléiades, il y a une cible prioritaire que je veux faire maintenant. Orion est visible et je veux essayer la comète du moment: C/2020 M3 (ATLAS). J'ai compris qu'elle n'était pas très visible mais qui ne tente rien n'a rien. Et puis je n'ai vu qu'une seule comète dans ma vie, Neowise. La comète est située près des étoiles Lambda et Phi1 donc au Nord de la constellation. Au passage, je ne connaissais pas ces deux étoiles, de même magnitude et qui sont reliées sur la gauche par une belle ligne de trois étoiles plus faible, c'est un joli astérisme. J'ai du mal à localiser l'emplacement de la comète mais je finis par trouver (comme presque toujours) le quadrilatère voisin. J'ai donc son emplacement précis, malheureusement je ne la vois ni à x36 ni à x100, dommage. Mais c'est pas grave, je vais pouvoir faire ma constellation préférée! Alors préférée à l'œil nu seulement car j'ai eu très peu de temps d'observation sur Orion (et uniquement aux jumelles). Je me déplace l'œil à l'oculaire en passant par Bellatrix et je trouve les trois étoiles de la ceinture: Mintaka, Alnilam et Alnitak. Puis, telle une araignée sur son fil, je me laisse descendre. Encore une fois doucement, le cœur va à 100 bpm, la tension est à son comble, et elle m’apparaît, majestueuse: la Grande Nébuleuse d'Orion! M 42 sera ma deuxième grosse claque de la nuit (on est déjà le matin en fait). Très lumineuse, comme si elle était juste à coté de la Terre, l'image est fine et en même temps impressionnante. Moins de dix secondes après je regarde par réflexe à coté et la vision désormais indirecte de la nébuleuse me saisie: il y a une bande sombre sur la gauche qui vient tutoyer les étoiles au centre de la nébuleuse! Le souvenir des photos et simulations me revient, c'est exactement pareil! C'est le genre de truc que je n'avais jamais vu et que je ne pensais jamais voir de chez moi. Alors là j'en reviens pas. Je constate qu'il y a aussi M 43 détaché visuellement de M 42, je comprends maintenant pourquoi Charles Messier l'a considéré comme un objet à part entière. Et faut voir à x100 aussi. Pour une raison que j'ignore je ne sais plus tellement à quoi ça ressemble à x100. J'ai fais l'observation il y a moins de 48h mince! Comment je peux oublier un truc pareil !? Trop de nouvelles choses d'un coup j'imagine… Et bien tant mieux, comme ça la prochaine fois sera à savourer. Pour finir sur M 42, il m'a semblé avoir vu un aspect bien filamenteux dans la partie Sud. On verra ça à la prochaine observation, j'ai hâte. J'ai aussi essayé sans succès l'amas NGC 1981 juste au dessus. Je décide de remonter franchement vers le Nord sans but précis, juste pour découvrir. Pour une question pratique, je finis aux jumelles. Je fais un p'tit coucou à la capricieuse Bételgeuse. Pour ceux qui ne sont pas au courant, Bételgeuse a accusé une sérieuse baisse de luminosité il y a un an, dégringolant dans le classement des étoiles les plus lumineuses du ciel. Cette baisse de luminosité est potentiellement signe d'explosion en supernova imminente, car c'est ce qui attend la supergéante rouge d'ici à quelques milliers d'années. Le jour ou ça arrivera, la supernova sera visible en plein jour pendant plusieurs jours. Et ça peut être n'importe quand! En tout cas l'étoile est revenue à la normale au printemps dernier avant de rebaisser à nouveau (moins que la première fois). La cause serait un gros gros nuage de poussière. A chaque fois que je la regarde, je ne peux m'empêcher de m'imaginer la voir disparaître en une minute et puis… BAAOOOUUM !! Revenons à nos moutons. Je remonte donc tranquillement aux jumelles et… encore un amas ouvert !!? Décidément... Il est beau en plus c'est lequel celui-là? Ah mais je reconnais en haut à droite c'est le Cocher. Alors dans ce cas je viens de découvrir M 35! Alors comme ça on peut enchaîner M 35, M 37, M 36 et M 38 sans soucis c'est cool! Pendant que j'y pense je fais attention à l'astérisme du Smiley situé entre M 36 et M 38. Les étoiles le composant me servaient déjà de repère sans voir de smiley. Mais il n'est pas flagrant pour moi, en vrai. J'ai vu mieux. Je finis la nuit sur un dernier amas. De nouveau dans le Taureau (ah j'ai oublié de parler des Hyades, tant pis la prochaine fois) je n'ai pas trouvé NGC 1647 (pas trop cherché non plus) mais je suis tombé sur NGC 1746 (il suffit d'inverser les chiffres lol): c'est un amas faible mais bien étalé dans un rectangle. L'amas est uniforme, discret et sans concentration notable mais avec pas mal d'étoiles, j'aime bien! Bon voilà, encore une super nuit, à la hauteur de celle des 4 et 5 novembre (voir ci-dessous) . Au final j'ai remonté la Voie Lactée sans m'en rendre compte. Je retiens surtout M 42 et sa bande de gaz sombre, c'était pas juste un vide, ça passait clairement devant le reste, j'avais l'impression de toucher sa poussière! Je vous souhaite à tous de vous éclater dans les étoiles au moins autant que moi! CROA du 10/10/20: CROA du 04/11/20:
  8. 4 points
    Bonjour à tous, voici une première pour moi avec l'observation d'une trainée persistante d'un bolide à partir de ma caméra de surveillance du ciel. Voici le bolide: très joli dans la région d'Orion je regarde les images suivantes et je vois une trainée persistante qui dure.... chaque image est séparée de 14s et la trainée apparaît sur plus de 340 images! soit 1h40. Malheureusement, elle sort du champ de la caméra. voici le film de la séquence: et un zoom ralenti de la région d'Orion: Je pulvérise mon record avec cette durée. Bonne soirée Patrick
  9. 4 points
    Bon je ne vais pas y aller par quatre chemin: hier soir le seeing était exceptionnel ! Des fwhm de 2" avec intégration du suivi je n'ai jamais connu ça !!!! Et dire que j'ai faillit ne pas shooter car je croyais que c'était couvert. j'ai pointé vite fait la nébuleuse M76 en ne faisant que les luminances, les couleurs RVB proviennent de mon ancienne image. Je passe directement à la crop à 130 % de la taille d'acquisition résolution, accès à la full (donc moins résolue) en cliquant: L'image du champ complet, la full en cliquant : Les données d'acquisition : Je me suis délecté avec une stabilité pareille. Jean-Claude MARIO
  10. 3 points
    La Base: A la Fin: Le cœur: Commentaires: L'écran a une définition de 1280x800, ce qui permet un affichage correcte et sa taille permet de diminuer la conso. Les interrupteurs: il y en a beaucoup, l'idée est de pouvoir déconnecter ce qui ne sert pas pour diminuer la conso. La carte mère au format ITX permet d'avoir une conso maitrisé et suffisamment de puissance pour les acquisitions en planétaire. L'OS est un windows 10 optimisé (suppression des programmes et services inutiles) Il y a 2 SSD un pour l'OS et l'autre pour les acquisitions. Ce qui offre un bon débit planétaire. Par soucis d'optimisation, tous les ports USB et RS232 de la carte mère sont utilisés. Le clavier embarque une souris sous forme de pad. Les connecteurs externes sont tous étanches et verrouillables (même les USB) Pour diminuer les fils, tout ce qui n'est pas puissance (signaux faibles) passe par la nappe. Je conseille les connecteurs CNLinko, ils sont vraiment bien. Le Matos: Le Plexi d'atténuation écran: https://www.plexiglas-shop.com/fr/produits/plexiglas-gs/pl7c83-gt.html?varselid[0]=9cebde9fd53c05a5b2d83baff8a686c4 Plexigas Gris 3mm, transmission 21%, Gris 7C83 GT La manette EQMOD: https://fr.aliexpress.com/item/4000560795335.html?spm=a2g0o.productlist.0.0.657e18bfuEIeG8&algo_pvid=071e6ef0-4b29-4e22-8ab4-4cf5ff92901a&algo_expid=071e6ef0-4b29-4e22-8ab4-4cf5ff92901a-6&btsid=2100bb4916045875770652191e9dc5&ws_ab_test=searchweb0_0,searchweb201602_,searchweb201603_ Kit Arcade DIY La carte mère ASROCK: http://www.asrock.com/MB/Intel/J4105B-ITX/ Le module GPS: GPS Beitian BN-220 https://fr.aliexpress.com/item/4000976286378.html?spm=a2g0o.productlist.0.0.51ac7c921gMlhU&algo_pvid=dbbd08a0-8538-40a3-973e-d386b055a203&algo_expid=dbbd08a0-8538-40a3-973e-d386b055a203-0&btsid=2100bb4916045877589923095e9dc5&ws_ab_test=searchweb0_0,searchweb201602_,searchweb201603_ Convertisseur RS232>>TTL https://fr.aliexpress.com/item/4000055222836.html?spm=a2g0o.productlist.0.0.4bce2640AbMCFt&algo_pvid=9c5afc35-d7f6-4071-9de2-c41334431d2e&algo_expid=9c5afc35-d7f6-4071-9de2-c41334431d2e-1&btsid=2100bb4916045878427083361e9dc5&ws_ab_test=searchweb0_0,searchweb201602_,searchweb201603_ Connecteurs CNLinko https://cnlinko.fr.aliexpress.com/store/3619191?spm=a2g0o.detail.100005.2.5aad38959TSiQz JL
  11. 3 points
    Bonjour, En Côte d'Or peu d'occasion de sortir en ce moment... Du, coup on profite de chaque occasion, même si les conditions ne sont pas bonnes... Chez moi, il y a une humidité monstre, donc pas évident de sortir un joli truc... À défaut de faire une belle image, ça permet quand même de continuer l'apprentissage de l'imagerie Le lien AB pour les détails de l'acquisition : Et l'image : Bon ciel, Justin
  12. 3 points
    bonjour 🙂 comme je n'ai pas réussi à photographier C/2020 M3 Atlas, la semaine dernière quand elle était dans Orion. je me suis essayé à l'astro-dessin ( 1er astro gribouillage...) ce soir vers 23h30 avec mon lightbridge 12". plutôt facile à repérer. elle ressemble au 8mm à une grosse tâche cotonneuse plutôt ténue, avec un léger dégradé de vert-gris. au milieu de cette tachouille je distinguai le noyau tout petit et comme un léger et fin trait qui se dirigeait vers le haut. en tout cas, elle file bon train la bougresse ! j'ai essayé de représenter au mieux ce que je voyait, pas évident les allers et retours entre l'oculaire et la feuille de papier. donc on voit quelques incohérences de distances ou d'angles entres quelques étoiles....😇
  13. 3 points
  14. 3 points
    Salut, les 9 et 12 novembre dernier j'ai enfin trouvé des conditions clémentes niveau turbulence, me permettant enfin de profiter d'images de Mars dignes de ce nom, avant la lente diminution du disque en diamètre. Le 09 donc, déjà la lunette sortie en début de soirée donne le ton, cela semble calme, rien à voir avec le bouillon martien des jours précédents ! Je tire un petit portrait de la planète, non diffusé ici pour l'instant. En manque de ciel profond, la disparition des nuages en ce début de soirée me pousse à monter le T300. Après quelques galaxies de 2ème voire 3ème main dans Pegasus (NGC 7137 / NGC 7463 et 7465 / NGC 7469) voilà que les nuages reviennent, tout en laissant miraculeusement la planète rouge bien visible. Tiraillé entre le ciel profond et l'envie enfin de voir ce que donne sur Mars cette faible turbulence, ce coup de théâtre clot le "malaise", je peux donc me consacrer à fond sur Mars maintenant ! Au T300 X 170 pour caler les formations et 270 X pour la pêche au détail, j'obtiens ce qui est incontestablement ma meilleure image de la planète rouge de cette opposition ! Enfin, cela n'a rien à voir avec les quelques ombres plus ou moins fugaces bouillonnant dans le magma turbulent, ou bien au disque moins chargé montré par la FC-100 en bonnes conditions. C'est une autre dimension ! Les trous de turbulence sont assez fréquents et assez longs, ce qui permet en plus d'un socle de détails assez conséquent, d'obtenir des images très fouillées et stables par intermittences, quasi photographiques ! Mais hélas je passe déjà beaucoup de temps à restituer les formations dans leur ensemble, et je me trouve déjà fatigué au moment d'aller tenter de recueillir tous les sous-détails qui se montrent dans les trous de turbu, et qui complexifient l'image de façon notable. Je pense donc que ce dessin est un peu en-deçà de la somme de détails qui était accessible ce soir-là, et que je n'ai pas su bien restituer cette complexité planétaire un peu nouvelle pour moi. Le disque est saumon pâle, les formations varient entre le gris perle et l'ardoise bien marqué, souvent avec une nuance bleu acier. 3 jours plus tard, le 12/11, je renouvelle l'expérience sous des conditions similaires, peut-être un peu plus de turbulence. La quantité de formations ou simples tâchouilles grises me paraît moins importante, mais la stabilité est encore impressionnante, gros globe quasi immobile, avec les formations légèrement floues se figeant avec grande netteté par moments assez fréquents. Cette fois-ci après les 270 X je chausse le Delos 3.5 à près de 400 X et l'image est encore bien lumineuse, et assez nette. Je perçois même le "bitogneau" partant de la mer principale comme un petit picot, pas évident, mais confirmé dans les trous de turbu. Et, opposée à la calotte, une vaste plage plus pâle sur le limbe, entourée d'une légère structure sombre. Décidément, quelle opposition ! P.S : une légère phase gibbeuse a été perçue côté Est dans notre ciel (à droite sur le dessin) mais je n'ai pas pris assez de repères pour la représenter
  15. 2 points
    bonjour à tous , quelques minutes de répits avec une turbulence moins forte que ces derniers jours. Paul
  16. 2 points
    Bonjour, Ça fait un moment que je voulais la faire sérieusement celle la... C'est fait ! Bah elle est bien compliqué à traiter... Ouch... L'image présentée est une deuxième version. Pour l'acquisition, j'ai réalisé deux série de Ha (300 et 20sec) j'aurais du faire encore moins... J'espère qu'elle vous plaira un peu, moi elle me plaît, mais je sais qu'elle en a plus dans le ventre. Mais je pense avoir atteint mes limites actuelles niveau traitement. Le lien AB pour les détails de l'acquisition : Et l'image : V2: Bonne journée, Justin
  17. 2 points
    En fait, quand on pratique l'astro, on en vient naturellement à s'intéresser de plus en plus aux instruments. De cette étude nait une attirance parfois plus importante pour le télescope lui-même que pour les choses qu'il permet d'observer. On en vient à prendre plus de temps à observer les instruments que les objets du ciel. C'est la même chose pour les collectionneurs de timbres, de maillots ou de pièces de monnaie. L'objet n'est plus considéré comme un instrument permettant d'atteindre un objectif, il devient l'objectif même à atteindre. Les astrams sont la plupart du temps aussi des opticams.
  18. 2 points
    elle est la en haut à gauche
  19. 2 points
    Bonjour pour mon Club le GAPRA (Antibes) j'ai écrit un document de 36 pages portant sur les bases de l'Astrophotographie Numérique, la première partie s'adresse plutôt aux débutants se posant des questions et en fin de document j'aborde quelques techniques de traitement du ciel profond avec PHOTOSHOP plus destinées aux intermédiaires. Je remercie Jean-Paul Thomas pour la mise en page et Lionel Fromion pour la correction orthographique. Le document est téléchargeable via mon web-site en format PDF à cette adresse : http://astro.equinoxe.free.fr/traitement_image/index_article_tuto.php Bonne lecture. Jean-Claude MARIO
  20. 2 points
    Salut tout le monde ! Aujourd'hui je vous propose une cible que je n'ai pas vue imagée souvent (en fait je n'en ai pas trouvé sur ce forum): NGC 2068. Et je crois comprendre pourquoi: elle est loin d'être évidente à traiter ! Je m'y suis donc pris sur 2 nuits, un total de 1315 poses de 15s soit environ 5h30 de pose. J'aurais du en avoir 2 heures de plus mais pour une raison obscure mon matériel a perdu le suivi alors que j'étais endormi... Le traitement m'a évidemment donné du mal, c'est une zone où il est difficile de faire la différence entre du fond de ciel et du signal. Prétraitement et intégration avec Astro Pixel Processor, traitement avec PixInsight. Full: https://astrob.in/full/ou4hvl/0/ Et la version starless qui montre bien la difficulté de la zone: - Celestron CPC 925 Deluxe EdgeHD sur table équatoriale WedgeHD Pro - Hyperstar v4 - Caméra ZWO ASI 533MC Pro refroidie à -15 - Autoguidage lunette Kepler 60mm + QHY 5L-II-C - Filtre IDAS LPS-D1 Enjoy!
  21. 2 points
  22. 2 points
    Des nouvelles de ma Cam-86. Montage sur la ED-80 avec son correcteur Dans APT, l'offset et le gain ont été défini, température CCD à -10°C Petite Photo diurne en attendant des "jours" meilleurs !
  23. 2 points
    Bonjour à tous, Voilà une acquisition qui trainait sur mon disque dur depuis 1an... Je vous présente donc une image de M81 et M82 fait avec un RC250mm, un bon vieux capteur KAF8300 le tout sur ma GM1000HPS. Il s'agit d'une mosaic de 2 panneaux que j'ai assemblé avec APP puis traité avec Pix pour finir le tout sur PS. Les temps de poses: Luminance: 2x 80x 300secondes (env. 6h par panneau) Ha: 2x30 x600secondes (environ 5h par panneau) RGB1: Une vielle photo que j'avais fait avec ma ED80 https://i.ibb.co/7Cmz00p/M81-M82-LRHa-VB-V1.jpg Cordialement, Sébastien
  24. 2 points
    Bonjour à tous AR 2783, une belle tâche solaire avec un peu d'activité autour ! Seeing pas trop stable mais on va pas se plaindre à chaque fois 😅 Sigma 60-600 à 600mm de focale + daystar quark chromosphere et ma fidèle asi 1600mm 😀 (Réduction de l'image à 0,7"/pixel environ)
  25. 2 points
    Ok c'est parti! J'ai mis à plat quelques idées générales. Je me met au boulot pour réaliser une caméra également de mon côté. Voici les idées de base: 1) une caméra 16bit à base d'un icx285al. Capteur petit comparé à ce dont on a l'habitude aujourd'hui mais éprouvé, doté de pixels bien adaptés à la photo du ciel profond dans les SCT/ritchey chretien que j'utilise et surtout doté d'un rendement quantique très respectable. Il est différent de celui des CAM85/86 mais l'avantage c'est que je le possède déjà grâce à une caméra CCD que je vais bientôt remplacer. J'aurai donc un bon petit CCD libre afin de jouer. Et ça reste un CCD Sony donc architecture sensiblement similaire. 2) un taux de transfert d'au moins 3s par image mais mieux si possible. 3) Pour le microcontrôleur, on va partir sur un module teensy 4.1 doté d'un bus USB 2.0 natif et d'un microcontrolleur cadencé à 600MHz ( potentiellement plus de 900Mhz à condition de le refroidir) et offrant un bon gros paquet d'entrées/sorties. Ça permettra, en théorie, de simplifier pas mal la conception car toute la partie logique sera pilotée entièrement par ce microcontrôleur. Bus USB, génération de horloges, contrôle de l'ADC, réception et transmission de la sortie de l'ADC, contrôle du Peltier. Tout. 4) Concernant l'ADC. Je vais probablement partir sur deux versions différentes. Une première où j'exploiterai le même ADC ( AD9826), éventuellement sans ampli op comme cela a été discuté il y a quelque jours. Ça me permettra d'arriver à un résultat plus rapidement en m'inspirant de vos schémas La seconde version s'éloignera complètement de ça en changeant d'ADC pour en prendre un plus généraliste mais aussi potentiellement plus performant niveau rapport signal/bruit. Le désavantage : il n'y a plus de CDS ( correlated double sampling). Ma solution : échantillonner deux fois par pixel et faire l'opération de CDS dans le domaine numérique. Après tout, c'est un simple soustraction entre deux niveaux de tension ( un niveau de référence et un niveau de Signal, voir l'image ci dessous qui montre une capture de la sortie de mon capteur dans sa caméra d'origine) . Plus il y a de photons, plus l'écart entre ces deux niveau est important. Après, ces deux données peuvent être traitées soit dans le microcontrôleur, soit carrément côté pc avec le driver. Pour le moment, j'ai mes yeux tournés vers le convertisseur LT2389-16 chez Analog Devices. Maintenant à voir, mon circuit ne sera surement pas réalisé en respectant toutes les bonnes pratiques parce que je ne suis pas un pro et que je ne maitrise pas tout ça. Si ça se trouve, je vais gâcher ces performances avec un montage totalement amateur. C'est pour cette raison que je vais commencer avec une première version qui reproduit la partie analogique des CAM86. Au moins je sais qu'il y a moyen d'obtenir de bons résultats tout de même avec l'AD9826. D'autant qu'il simplifie pas mal de choses. 5) Corolaire du point 3) Pas de contrôleur USB dédié (le FT2232H sur les CAM86) puisque le module Teensy 4.1 en possède déjà un tout à fait approprié. mais... ça veut dire que votre driver ASCOM sera aussi hautement incompatible. Donc ça augmente fortement la charge de travail côté software. A voir aussi. Je n'exclue pas de changer d'avis là dessus non plus si ça me permet d'être opérationnel plus rapidement en ne réinventant pas la roue. Croisons les doigts pour que ça se passe pas trop mal.
  26. 2 points
    Bonsoir à tous, Je viens de me faire opérer de la cataracte il y a une semaine, d'un oeil pour commencer, le second dans 15 jours. Je voulais vous faire part de mon expérience. D'abord, la vue est transformée au quotidien et tout redevient plus facile, c'est le but ! J'ai même été surpris de voir des détails, des couleurs que je pensais ne jamais avoir vus jusque là... Impression confirmée par le chirurgien qui m'a dit texto "que je n'avais probablement jamais vu comme je voyais en ce moment avec cet oeil". La mesure me donne un 16 /10, les détails sur les visages, le relief, tout redevient visible... Bref j'ai hâte d'être opéré du second. Je n'ai "que" 50 ans, ce qui est tôt pour ce type d'opération, et je n'ai pas de problème de vue par ailleurs... Concernant l'astro, je me demande si ma baisse de pratique n'est pas liée à cette faiblesse naissante. J'ai acheté une bino pour compenser et j'ai trouvé un réel mieux, mais les images devenaient souvent floues et irisées à la longue, vision dégradée probablement provoquée par la cataracte et la fatigue qu'elle engendre. Maintenant, les images sont blanches, les détails plus sombres, différence confirmée par l'observation avec chaque oeil à tour de rôle. Les images sont plus chaudes -jaunes- avec l'oeil gauche, blanches, avec l'oeil droit. Les étoiles sont plus ponctuelles, moins diffusantes. Avant, j'avais la même gêne à l'oculaire qu'en conduisant face à une source de lumière intense. Du coup je me demande si toutes les remarques que j'ai pu émettre sur ce que je voyais, sur les qualités et défauts du matériel que j'ai utilisé ne sont pas erronées ou du moins impactées par les défauts de ma vision à ce moment là ! Voilà ces quelques remarques pour ceux dont la vue décline et qui savent qu'ils ont un début de cataracte. N'hésitez pas dès que votre ophtalmologiste vous le propose. Si certains d'entre vous sont connaisseurs, j'aimerais en savoir un peu plus sur ce matériau qui remplace le cristallin sur ses propriétés optiques. Je vous assure, c'est assez déroutant tous ces détails visibles... Jean-Jacques
  27. 2 points
    Citation de cet article : https://www.lepoint.fr/monde/une-meteorite-tombe-sur-sa-maison-il-touche-le-jackpot-19-11-2020-2401867_24.php Y'a aussi une vidéo dans l'article mais j'ai pas réussi à la coller ici ni même à la lire chez moi. Une météorite tombe sur sa maison, il touche le jackpot VIDÉO. Un artisan indonésien a touché 1,5 million d'euros après avoir découvert la météorite qui avait traversé sa maison, explique « The Independent ». Le ciel lui tombe sur la tête, il devient millionnaire. Voilà comment résumer en quelques mots la fabuleuse histoire de Josua Huta­ga­lung, un artisan indonésien qui fabrique des cercueils. Alors en pleine journée de travail, chez lui, Josua est interrompu par le bruit fracassant d'une petite météorite que le destin a décidé de faire atterrir sur sa maison. Comme le raconte The Independent, l'objet a percé le toit avant de traverser la maison et de venir s'enfoncer de 15 cm dans le sol de son jardin. Le père de famille n'aura pourtant pas à s'inquiéter du coût des réparations. S'il n'a aucune idée de ce que peut bien valoir une météorite tombée du ciel, Josua fait néanmoins expertiser l'objet qui a pourfendu sa toiture. Un spécialiste lui confirme qu'il s'agit là d'une chondrite carbonée extrêmement précieuse pour la recherche scientifique. L'objet, qui pourrait être vieux de plus de quatre milliards d'années, est estimé à 1,5 million d'euros. La météorite vendue à un spécialiste américain Jared Collins, un expert américain, a immédiatement été informé de cet événement. « Mon téléphone n'ar­rê­tait pas de sonner, j'ai dû sauter dans le premier avion et ache­ter la météo­rite. J'ai transféré autant d'argent que j'ai pu et je suis allé trouver Josua, qui s'est avéré être un habile négociateur. » Josua compte réaliser son rêve et construire une église en Indonésie. Il espère également que cette bonne nouvelle sera de bon augure pour sa vie familiale. « J'ai trois garçons, mais j'ai toujours voulu avoir une fille, j'espère que cette météorite est un signe du ciel que j'aurai la chance d'en avoir une maintenant. »
  28. 2 points
    Conditions Lieu: Grenoble Heure: 18h-20h Transparence: Très moyenne, ciel de centre ville. Mvlon: ~4 Turbulence: Très faible Matériel: Newton 130/900 sur EQ2, oculaires 32mm, 25mm; mise en station approximative Observations Aaaah enfin vendredi soir ! Et en plus le ciel semble dégagé !! Hop direction le toit… eh non, le voisin décide que l’accès au toit est désormais restreint… bon… direction mon balcon, orienté NE-S. Je ne vais pas me plaindre, ce n'est pas si mal. Persée trône au milieu de mon champ de vision, alors je pointe naturellement mon télescope vers le Double Amas (NGC869/NGC884). Ce magnifique couple d’amas ouverts est impressionnant, quel que soit le télescope utilisé. La densité d’étoiles en fait une cible facile, et jamais décevante. L’ayant déjà observé, je m’attèle cette fois à son dessin. Je sais que la tâche ne sera pas facile, au vu du nombre d’étoiles, de la variété de magnitudes, et des zones assez denses aux étoiles très fines. Mais ce sera un bel objectif. Notons que le fait d’être sur mon balcon me permet de mettre les pieds sur la rambarde, et d’avoir donc une position encore plus confortable pour dessiner 🥳 (eh oui, il faut voir le bon dans toutes les situations!) Je le dessine au 32mm (28x). Plus je dessine, et plus il y a d’étoiles! Je dois dire que je me suis arrêté à ce que je voyais dans cet oculaire. Il faudra que je revienne une autre fois pour compléter la vue avec des grossissement plus importants sur certaines zones denses en étoiles. On appellera ça une première ébauche. Elle ne transmet malheureusement pas assez cette impression d'avoir une infinité d'étoiles devant soi. Pendant que je naviguais vers le Double Amas, je suis tombé par hasard sur un amas très évident, suffisamment grand pour être confortable dans le 25mm (48x), et que je ne connaissais pas. Après recherche, il s’avère que c’est NGC957. C’est sympa de tomber sur un objet par hasard ! Ca me fait penser à ce que Messier, Herschel et les autres ont pu ressentir en levant leurs lunettes vers le ciel… Bref, je réalise le croquis de cet amas, bien plus simple que le précédent, du fait du nombre beaucoup plus restreint d’étoiles. Enfin, pendant que je cherchais ce fameux NGC957 sur mes cartes, j’ai remarqué un autre amas dans le coin, qui devrait être accessible: M34. En effet, dès 32mm (28x), il est très beau, plus “concentrique” que les deux précédents. Je réalise aussi le croquis de cet amas. Enfin, je tente d’observer le groupe d’étoiles multiples de Dzeta Per. Là c’est l’échec, et mon ventre m’appelle à rentrer pour le dîner tout juste prêt ! Ca aura été une courte, mais jolie balade, concentrée sur quelques objets en particulier. Bon cieux, Icegb
  29. 2 points
    Bon ben voila, je suis l'heureux propriétaire d'un grodobson. Ça va me changer de mes jumelles et mon petit ETX90. Merci d'avoir relayé l'info.
  30. 2 points
    Bonjour , Après avoir réalisé mes deux premiers objectifs ces derniers jours sur Orion j'ai pu cette nuit me décerner la Rosette à la boutonnière pour conclure ce trio dont je rêvais de faire depuis des années . 30 poses de 180 sec sur Asi294 , filtre Duo-Band , 35 Darks , 35 Offsets , 23 Flats sur TS100/580
  31. 2 points
    Pour tester des jumelles, une seule source : http://www.astrosurf.com/lhoumeau/jumelles/equi0005.htm
  32. 2 points
    Mais ça manque de musique... Souvenir d'un vieil enregistrement underground.....
  33. 2 points
    Bonjour à tous, je vous présente notre première image réalisée dans notre observatoire du sud Portugal ARO. Cet observatoire (ARO alentejo remote observatory) a été construit à trois copains astrophotographes, Francis BOZON, Jean-Luc GANGLOFF et Stéphane GUEYRAUD. Cette image de M16 a été prise très tardivement , en réseau des retards d’installation, du au Covid 19. La période de prise de vue a été réalisée du 23/08 au 17/10/20. M16 était déjà très bas (entre 30°début de nuit et 20° d’altitude en fin de shoot, à cette période de l’année). Toutefois nous avons pris la décision de tenter les prises de vue, en se disant que nous pourrions mieux appréhender la qualité du site, plutôt qu’une prise de vue au Zénith. Le résultat nous a comblé, et nous a conforté dans le choix de l’implantation de l’observatoire sur ce site. COMMENTAIRES SUR LA PHOTO: L’amas est constitué de jeunes étoiles bleues de type O et B qui sont nées de la nébuleuse de l’Aigle et qui ionisent le gaz de cette même nébuleuse, ce qui ne manque pas de lui donner une teinte caractéristique dans les gros télescopes. Des étoiles sont d’ailleurs encore en cours de formation. La région centrale de la nébuleuse montre une belle architecture en colonnes, appelées “Piliers de la Création ”depuis leur redécouverte par le télescope spatial ; dans ces piliers de gaz de l’ordre de trois années-lumière de long naissent les étoiles de l’amas, d’où leur nom. M16 nous est distant de 5 500 à 7 000 années-lumière selon les sources. https://www.astrobin.com/d39pyl/ https://astroaro.fr/
  34. 2 points
    Après la lecture du livre "Mastering PixInsight" j'ai repris la M101 de 2020 et 2019. Je conseille fortement la lecture de ce livre pendant le mauvais temps. M101 LRGB ASI 1600MM pro Lum 900 x 60 sec RGB 3 x 240 x 60 sec Newton CFF 200 F5 Avalon Linear & autoguiding Software SGPro, EQ mod, PI & PS CS6. Click sur l'image pour le full.
  35. 2 points
    C'était la dernière question du manuel page 8 (https://nimax-img.de/Produktdownloads/45772_3_Instructions Manual Omegon 76900 EQ-2_FR.pd) "- Q : Je ne vois rien quand je regarde dans mon télescope. - R : Le télescope est adapté pour des observations astronomiques de nuit et à l'extérieur. Une observation dans la maison ou de jour n'est généralement pas possible. Pour observer avec le télescope, le couvercle doit être retiré et un oculaire être monté. Non seulement le petit, mais aussi le grand couvercle doivent être retiré"
  36. 2 points
    Je vous présente ma première M42 , je trouve vraiment cette nébuleuse magnifique 😀!!!! J'ai eu pas mal de fil à retordre pour le traitement donc n'hésitez pas à commenter ça m'aide bcp pour la suite pour le matos: -lunette 76 EDPH -ZWO asi 533 -heq5 -Filtre L enhance En tout 190 poses de 45s soit 2H30 à peu près
  37. 2 points
    Merci ZeMrHyde, Je ne suis pas un bon commerçant.... mais je met en ligne les plans pour la réalisation des pièces méca et le fichier STL pour l'impression du capot en 3D(Boitier EQM35.stl) Petite remarque, sur la pièce "Support_Moteur_2" le trou pour le passage du moteur de 22,5mm est adapté pour le moteur que j'ai utilisé, pour le moteur d'origine, il faut modifier le diamètre de ce trou il me semble. JL
  38. 2 points
    ma contribution du 5 novembre Paul escargol du matin animation sur 3mn
  39. 1 point
    Pré-traitement effectué sur des images dématricées, et donc l'amp-glow ne part pas! Quel distrait je fais. La voilà correctement pré-traitée.
  40. 1 point
    et montage de la lulu pour voir ce que ça donne
  41. 1 point
    un grand classique qu'on cherche tous à faire un jour. ça y est, c'est fait ... (manque un peu de O3, mais bon) le 4h de Ha ont été shooté sous les lampadaires, les filtres 3nm ont bien géré :
  42. 1 point
    Un des plus beaux objets du ciel, tant en visuel qu'en photo! Les Pléiades, ou les sept filles d'Atlas dans la mythologie grecque - plus prosaïquement M45. C'est un amas ouvert, c'est à dire un groupe de jeunes étoiles nées dans un même nuage de gaz il y a 100 millions d'années et qui peu à peu se séparent au grés des courants gravitationnels autour de la Galaxie. Les plus brillantes sont des géantes bleues d'où leur belle couleur, mais il y a en beaucoup de moins brillantes: l'amas serait composé de 3000 étoiles environs. Il se balade à environs 450 années lumières de nous et est en pleine de traversée d'un immense nuage de gaz et poussières interstellaire qu'il éclaire de ses milles feux ! Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer ce ne sont pas des résidus du nuage ayant formé ces étoiles car celui-ci n'existe plus, complètement soufflé par le rayonnement puissant de ces jeunes étoiles. C'est juste un nuage "random" qui passait par là... J'ai tenté un HFR avec des poses unitaires courtes (2 minutes) pour les étoiles très brillantes et les nébulosités éclairées, et plus longues (3 et 5 minutes) pour tenter de capter les nuages plus faibles tout autour. Mais ça a été un peut court car plein de galère lors de cette sessions: je n'ai que 40 minutes à 120s, 1h à 180s et 30mn à 300s... Et j'ai raté mes Dark 300s pour couronner le tout. Bref je retenterais la même chose mais sur une nuit entière! Les poses différentes sont stackées à part dans Siril puis rassemblées à l'aide de calques et masques sur Photoshop. Matériel: APO triplet 102/f5 (avec réducteur) - APS-C Canon 650D - AZEQ6 - Guidage chercheur+webcam / Ciel Bortle 4 EDIT: nouvelle version avec empilement de toutes les brutes ensemble, et non séparément par temps de pose + un traitement plus doux : Version précédente: EDIT: détail amusant, il y a une toute petite nébuleuse IC349 noyée dans l'éclat de Mérope, mais qu'on arrive à mettre en évidence avec un autre traitement sur la même brute d'empilement. C'est la minuscule "chiure de mouche" juste en bas à gauche de l'étoile:
  43. 1 point
  44. 1 point
    Merci beaucoup pour ce nouveau CR, c'est extrêmement agréable à lire et tu es très communicatif. C'est dense aussi, il y a tellement d'objets que j'aurais mille commentaires, mais jamais long, tu m'as tenu en haleine jusqu'au bout ! Du coup en vrac... Je suis ravi de voir cité M34 que je trouve très sous estimé (et 2 fois récemment avec le Croa d'Icegb). La zone de Céphee comprise en sa partie centrale et ses frontières avec le Cygne et le Lézard est effectivement fabuleuse. Tu as une double visuelle facile aux jumelles, ARY 43 (principale HIP108364) très contrastée en couleurs. Sous un futur bon ciel au sud de Mu Cep l'amas IC1396 est très beau avec son étoile centrale bleuté contrastant avec le rouge de Mu Cep. M52 est nul, je ne sais pas ce qu'il fait dans le Messier comme amas ouvert, voilà c'est dit et ça n'engage que moi. 😅 7789 est effectivement très faible à petit diamètre, à la L80 sous un bon ciel ça commence à peine à devenir intéressant avec quelques étoiles faibles à la limite de la résolution sur un fond plus dense en vision indirecte. Très joli le champ de Lambda Ori, c'est même un amas ouvert, Collinder 69. Encore bravo et merci, et bon ciel!
  45. 1 point
    j'ai eu a peu près la même. 😁 oui c'est un avion qui clignote
  46. 1 point
    Je ne saurai pas te répondre personnellement sur ce qu'on voit réellement sur M31... Mais je dirais que la magnitude dont tu parles est la magnitude totale. Hors M31 est étendue, donc la "vraie" magnitude perçue est la magnitude surfacique (mag/"^2). Enfin à noter que la magnitude est une mesure de l'intensité lumineuse, pas de la visibilité des détails, alors il faut faire attention à ça...
  47. 1 point
    Depuis des années à cette époque je me languis sur le quai de ma gare de banlieue en attendant mon train à regarder Orion et de me dire qu'il faudra que j'attende la retraite ( dans 3ans ) pour être sur place en Bretagne pour enfin attraper ce canasson . Mais le deuxième re confinement m'a enfin permis cette nuit de réaliser ce vœux que tout astronome souhaite réaliser . La météo annonçait vers minuit un ciel clair après une rincée . 39 poses de 180sec sur Asi294 avec le filtre duoband , 35 Darks , 35 Offsets , 22 Flats sur lunette TS100/580 . Traitement Siril et CS6
  48. 1 point
  49. 1 point
    Bonjour, J'ai profité des belles nuits sans nuage pour dessiner les différents amas que je pouvais voir dans des jumelles Perl 10x50 Sport HD made in Japan, trouvé pour 20 euros sur Leboncoin. (Ces jumelles sont un peu lourdes et l'utilisation d'un trépied est quasi obligatoire pour pleinement en profiter. La qualité est correcte mais je pense qu'aujourd'hui elles sont optiquement dépassées. Mais elles conviennent parfaitement pour mon usage.) Je suis en plein centre ville et mon ciel est pauvre en étoiles, les principales constellations sont visibles mais les objets du ciel profond sont quasiment impossibles à détecter. Par contre il est tout à fait possible d'essayer de trouver et de voir les gros amas d'étoiles. J'ai dessiné ce que je voyais et j'ai ici classé les amas par ordre de préférence personnelle. Constellation de Persée : Melotte 20 J'aime beaucoup la forme en point d'interrogation inversé entourant l'étoile la plus brillante Mirfak. Constellation du Taureau : Melotte 25 Les Hyades En réalité les Hyades sont beaucoup plus vastes que ce que j'ai représenté ici. C'est un amas absolument fabuleux aux jumelles. (J'ai dessiné Aldébaran en cyan pour qu'à l'inversion elle soit orangée) Constellation du Taureau : M45 les Pleiades et une planche avec le nom des étoiles : Constellation du Cancer : M44 Très bel amas, où les étoiles sont fines. Un bel objet à contempler. Constellation d'Orion : Champ autour de M42 M42 est la petite nébulosité au centre. L'ensemble du champ formé par les étoiles et la nébuleuse est très harmonieux. Constellation d'Orion : Collinder 70 C'est un amas composé de petites étoiles qui serpentent dans le baudrier. Les 3 étoiles principales forment un astérisme : Constellation de Persée : Double amas de Persée Relativement faible, deviné par une très belle nuit comme deux formes laiteuses. Constellation du Cocher : Melotte 31 Facilement accessible, c'est un bel objet bien brillant et relativement étendu. Constellation d'Orion : Collinder 65 Très étendu et relativement fournit en étoiles surmonté de deux belles étoiles orangées. Constellation de la Girafe : Kemble 1 Constellation de la Girafe : Collinder 464 Constellation d'Orion : Collinder 69 Constellation de la Petite Ourse : Diamond Ring La polaire domine cet astérisme qui serait aussi appelé "7 Sisters of the Pole". Constellation du Dragon : Kemble 2 Constellation de Céphée : Collinder 471 Constellation du Cocher : Evan Bourne 1 Je vous présente le premier objet de mon catalogue. Croyant dessiner à tort l'amas Collinder 62, et après quelques recherches infructueuses pour déterminer si ce groupement d'étoiles était répertorié, je décide de donner un nom à cet astérisme. Pensez à moi quand vous irez jeter un oeil!
  50. 1 point
    Je l'ai reshooté 70mn d'expo cette fois-ci, nettement mieux. Par contre le cadrage est à côté de la plaque , je perds une partie des bras... Il fallait bien que ça arrive une fois, le coup du cadrage... Petit problème de coma aussi, la collimation était ok pourtant, les limites du newton ? Paul
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.