Jump to content

Algenib

Nouveau Membre
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Il y a le texereau CTA aussi, mais pour le cassegrain pur, Telescope optics aussi plus exhaustif. Ceci dit faire varier la distance des mirroirs agit sur l'aberration sphérique plus ou moins selon le design. Quand c'est relativement tolérant la map se fait sur le déplacement du primaire, relativement pointu avec mirroirs fixes et crayford pour la map (le shifting et le prix sont des gains "collatéraux"). Pour ce CC les cotes de montage sont données et à priori le point focal est défini par cette distance des mirroirs. A réception si c'est OK alors il vaut mieux garder la configuration telle quelle. J'ai le modèle TS qui normalement est vérifié avant expédition. A réception il m'a fallu quand même retoucher la collimation sur les 2 mirroirs, légèrement. C'est dire que le transport fait dériver un peu cette collimation, mais c'est facile à reprendre. Ce CC est quand même curieux quelque part: avec 57x et 0.9° de champs visuel sur le ciel, comment ne pas observer de coma, y compris avec 108x et 0.7°, et au dela en montant le grossissement? Alors un CC? Quelqu'un a-t'il investigué avec oslo ou autre un RC à F12?
  2. Une méthode simple d'alignement puis collimation. http://www.vixenamerica.com/pdf/scopes/VixenNorthAmerica_VC200L_Collimate.pdf c'est pour le vc200 mais peut s'appliquer au vmc, rc, cass style gso. Cela ne règle pas l'ajustement de la distance secondaire primaire. Si on a une notice technique de gso pour obtenir le point focal, il faudra ajuster les cales derrière le secondaire, qui permet de régler la distance entre mirroirs. Cette distance est faite normalement en usine et pour ne pas démonter le secondaire et son support vaux mieux le laisser comme tel. Sur le cass 154 il ne me faut qu'une bague 25mm devant le crayford avec le renvoi 2" pour la map visuelle. 1- verifier la mise en axe du porte oculaire (sans renvoi coudé avec le crayford) avec un laser collimaté (baader par ex.) le spot est renvoyé sur la cible du laser (pas besoin de faire pil poil au centre pour le moment), 2- sur le ciel régler le primaire, pas besoin de focaliser, on recherche la concentricité sur le donut en intra-extra focal. Quand réalisé au mieux: 3- sur le ciel régler le secondaire, on recherche le mieux sur une étoile à fort grossissement (200-250x sur le 154), Il peut y avoir encore une coma résiduelle. Dès lors reprendre le processus 1 (vérif.), 2 reprise légère sur le primaire en observant une étoile avec 250-300x à la map focale, 3 reprise sur le secondaire, même grossissement. Si le résultat ne progresse pas, alors secondaire, primaire et porte oculaire sont beaucoup désaxés entre eux (>1mm) et alors il faudra rechercher en premier lieu la coincidence secondaire porte oculaire. MAIS normalement comme déjà dit, c'est aligné en usine, donc ne pas trop entrer dans ce jeu, les références sont vite perdues, 3 axes sont à être coïncidents dans un tube de disons 0.5mm au plus. Le GMK collimator (système de 4 pts lumineux hors axe optique) est intéressant car on peut agir sur les 3 composants en même temps pour rechercher l'image des 4 pts lumineux et les 2 reflexions de lumière bien concentriques dans le cercle du porte oculaire. http://www.fernrohr-service.de/4.html Il me sert pour tous les designs de tube, lunette, newton, cass, mc. 1H de travaux sur un banc, entendu que la distance primaire secondaire est correcte à priori (disons dans les 1-2mm au plus). Peut-être que des personnes peuvent préciser mieux ces tolérances de réglage, ce n'est que du ressenti et en agissant sur les vis et en observant sur le ciel le résultat: cela reste assez tolérant. Un exemple d'observation visuelle avec le cc154 (RC) sur vénus récemment, c'est bien mieux qu'un schmidt cassegrain voir un réfracteur. http://alpo-j.sakura.ne.jp/kk20/v200403z.htm Montrez-nous ici ce que vous obtenez avec votre cass képler, gso, orion, TS. Bons ciels.
  3. https://www.cloudynights.com/uploads/monthly_12_2016/post-222645-0-69539400-1482213757.jpg
  4. C'est franco! Il n'y a pas que la lune, les planètes aussi et le CP. Le seeing reste un must, même pour un 150mm. Ici en RP les nuits sont très ou assez turbulentes depuis bien des mois. En le recevant il faudra effectuer quelques mises au point. Il y a avec le tube 2bagues de 25mm et une de 50mm. L'utilisant en visuel exclusivement pour le moment, j'ai installé une bague de 25mm avec un renvoi 2" 90° de telle sorte que les oculaires 40mm à 4.5mm peuvent trouver une mise au point oculaire. C'est la 1ere action à réaliser. Avec un ccd il faut insérer les bagues nécessaires pour trouver sa map sur le capteur. Avant toute chose, il faut vérifier l'alignement sur une étoile. Sur le mien à la réception il fallait retoucher: sur le support de crayford sur le ciel pour trouver la meilleure collimation, puis sur le secondaire pour la parfaire. Normalement la distance entre miroirs est déjà bien faite selon design en usine, ne pas la corriger sinon aberrations apparaissantes.. Les centrages de miroirs sur l'axe à priori sont corrects. Quand c'est bien achevé sur le ciel en visuel (bague de 25mm et R90° 2"), on pourra ajouter les bagues nécessaires pour la map ccd avec Barlow ou non. Les bagues sont réalisées, faces dressées parallèles de sorte que la collimation restera je pense. Il faut garder à l'esprit que c'est surement un RC F12 avec pour le centrage des bagues entre elles une tolérance admissible bien supérieure à un CC pur. Ce qui est important c'est la distance entre miroirs, c'est crucial ici. La map se fera avec le crayford 1:10. En visuel la commande 1:1 est bien suffisante. Si le tube que vous aurez sera comme le mien, la fissure dans le fond de la vallée des alpes sera accessible tout comme le pôle clair d'Uranus, voir plus. C'est faisable déjà avec un très bon C6 ou une bonne lunette de 150mm. Donc pour la photo itou. Le design est assez tolérant pour la collimation. Pour le pointage, le chercheur 50ED F200mm avec 30-40x permet de viser une planète avec la caméra installée. C'est suffisant. Je pense que l'outil productif de data utile serait plutôt le CC203. Si cela peut aider.
  5. Pas de sous entendu, c'est le CC154 F12 sous la marque TS, gso à la base. Voir les forums aussi CN sur ce matériel, des orion pour la plupart. Ils sont sorties depuis 3 ans déjà, le mien depuis 2 ans. En tout état de cause, vaut mieux en prendre un et puis tester puis observer, il n'y aura pas de déception. Sur les segments UV proche RG395, bleu profond RG435, jusquà rouge profond W29 le contraste reste similaire cad élevé. C'est l'intérêt de l'engin. Il y aussi des utilisateurs qui font le ciel profond avec en F12 et avec un réducteur AP 0.7. Les étoiles sont ponctuelles sur tout le champs photo APS ou asi1600. Pas la peine de se gratter.
  6. Bonjour Pour ces cassegrains style gso avec des sous-marques, TS, orion, omegon, astrotech, etc, je crois qu'ils peuvent se considérer pour l'observation courante et ciel profond. Sur mon 154mm, après test sur le ciel, ronchi et star test, ce n'est pas mauvais du tout. Je l'ai quoté avec L/5 +/-, des surfaces assez douces, pas rugueuses marquées, avec une très belle image de diffraction avec 308x, le premier anneau circulaire bien centré sans condensation (du style mak, SC) un disque d'airy bien circulaire et net. Le 2eme anneau n'est quasiment pas visible. Pour le prix c'est bien superbe avec de belles images de venus en ce moment. Ce qui est étonnant sur ce CC c'est qu'il n'a pas un comportement CC mais plutôt RC avec des étoiles ponctuelles sur tout le champs visuel et sur le bord (champs FOV de 1° +/-). C'est F12, que fait un RC à F12? Pour 400 balles. Pour Myriam, il y a maintenant de plus en plus de réfracteurs avec asphérisation de lentilles. Je suis en train de voir cette celestron omni 102F10 qui l'a avec barillet collimatable et que j'attends. Bons ciels.
  7. Concernant la 150F6 TS, technosky, nérius, https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/language/en/info/p2229_TS-Optics-RFT-152mm-f-5-9-Gro-feld-Refraktor-mit-2-5---Zahntrieb-Auszug.html c'est très bon, testée aussi par wolfgang Rohr, des surfaces optiques douces et un bon L/4-5 sur la couleur rouge du laser. L'équivalent en performance optique reste l'explore scientific 152-988. Il n'y a pas de verre ed chez bresser avec 250€.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.