Nicolas Zannin

Membre
  • Compteur de contenus

    891
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Nicolas Zannin

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Doubs

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Nicolas Zannin

    Eclipse de Lune et Mars sur la vallée de la Loue, acrylique sur toile.

    Merci à vous trois !
  2. Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. Bonjour ! J'ai repéré les lieux sur des cartes, avec l'aide de Stellarium et d'un petit rapporteur imprimé me donnant la fourchette des azimuts. Une ferme des hauteurs de Lods me donnait une vue on ne peut plus intéressante sur le haut de la vallée de la Loue, en direction des sources de cette rivière. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille. la veille, j'ai peint le paysage , lors de la tombée de la nuit, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel. Avec comme but de ne pas peindre aussi sombre que cela le serait à 23h00, de représenter suggestivement la nuit plutôt que de peindre une toile...noire ! Cela se rapproche d'ailleurs un peu du principe du HDR... ,L'éclipse en tant que telle a été peinte entièrement sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. il n'y a pas eu de retouche de jour sur le chapelet de l'éclipse. La toile de grandes dimensions était simplement posée sur des trétaux. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre. Ceci passe par un important travail, de jour, après l'éclipse, en s'aidant aux croquis réalisés sur le terrain. Mais l' éclairage du paysage peint est une construction, qui tient compte des différents moments de la soirée, anticipés la veille, et validés le soir du phénomène : j'ai en effet eu la chance d'avoir un ciel dégagé le 27 juillet, mais aussi des conditions très similaires les jours précédents. La lune était observée à l'oeil nu, bien que j'aie par moments pu utiliser la L90/1300 Vixen (+LWV 42mm) et des jumelles 8x56 Meopta, en observant la plus grande prudence quand au risque de dépôt de peinture sur les optiques. La pupille de sortie importante des jumelles leur ont donné un net avantage sur la lunette sur la perception des couleurs. Lorsque la lune s'est levée, un croissant rougi était bien visible( j'ai encore un croquis de cet instant, que je pourrais traduire en un petit tableau). Je m'attendais alors à voir la lune totalement disparaître un moment, avant que la nuit soit tombée et que la partie éclipsée ne devienne visible, mais il n'en a rien été, et j'ai été surpris de commencer à voir la partie ombrée alors qu'il ne faisait pas nuit, sans perdre à aucun moment la vue sur la lune : il me semble évident que c'est davantage l'éclat de la partie en pleine lumière, qui éblouit et gêne l'observation de la partie rouge -lorsqu'il fait nuit-, plutôt que le manque de lumière de cette partie éclipsée, qui est déjà assez bien visible juste après le coucher du soleil !
  3. Nicolas Zannin

    Voie Lactée, Epée d' Orion, Grande Galaxie d' Andromède.

    Merci pour vos commentaires Oui, ce papier n' est pas si granuleux que ça, j'ai l'impression que les logiciels en rajoutent, à chaque réduction de l'image.
  4. Nicolas Zannin

    une veillée embuée au volcan : NGC246, NGC134 et un amas du Cygne.

    Bravo Gildas, Dans cette très belle série, l' amas du Cygne se démarque encore par un rendu subtil des magnitudes, joint à l' aspect faiblard et irrésolu du coeur qui fait qu'on s'imagine vraiment à l'oculaire. NGC 246 est très détaillé et convaincant également
  5. Nicolas Zannin

    Voie Lactée, Epée d' Orion, Grande Galaxie d' Andromède.

    Bonjour Fred, merci pour ces bonnes nouvelles. Pour le moment, le projet à l'étude est à environ 10 km de chez moi. Qu'il y en ait plus près est improbable, je suis dans une vallée classée, du fait que Gustave Courbet y a vécu et peint...comme quoi cela tient à peu de chose, qu'un paysage soit tenu pour digne de protection ou bon pour la moulinette... Que tu n'aies pas perçu de clignotement du fond de ciel en dessinant avec ton 400, à 2 kilomètres des éoliennes, me rassure. Je suis d' accord avec toi pour le côté trop granuleux des dessins. Il faudrait trouver un papier de cette qualité, mais un peu plus lisse. A moins que photofiltre n'ait accentué cet effet: à la visualisation il le fait souvent, mais cela disparaît quand on regarde ensuite l'image avec d'autres logiciels. Aztro, merci pour ton commentaire. Sur la cinquantaine d' éoliennes autour de Baume les Dames et du Lomont dans le Doubs, visibles au loin du point de vue qui surplombe mon village, les flashs semblent blancs et sont très puissants. Merci Gildas pour ton enthousiasme. Tu devrais essayer toi aussi, avec le centre galactique haut dans le ciel et un premier plan volcanique !
  6. Nicolas Zannin

    Aurores en Islande

    Bonjour Serge, C'est magnifiquement rendu. Le naturaliste Robert Hainard disait qu'il est plus difficile de dessiner un escargot ou des nuages, dont le mouvements sont incessants, continus et lents qu'un lièvre en pleine course, dont l'image revient périodiquement à un aspect identique. Pour les aurores cela doit être pareil.
  7. Nicolas Zannin

    Voie Lactée, Epée d' Orion, Grande Galaxie d' Andromède.

    Merci Iserois, Guillaume, les "yeux de hibou" ont révélé certains détails près de l' horizon. La vision dans ces jumelles est fantastique, mais on ne peut dessiner en les tenant à bout de bras. Il faut que je trouve quelque chose pour les fixer sur un pied. Les objets accessibles, j'y reviens toujours, c'est un régal. Bien sûr, repérer un quasar ou une galaxie faible au 300, c' est un autre plaisir, dont il ne faut pas se priver. La différence d' aspect granuleux vient de la taille des dessins : petits formats pour les deux derniers, 65 cm de haut pour la voie lactée. Yves, j'observe depuis le Doubs, dans la partie haute de la vallée de la Loue, à 450m d' altitude. Le ciel, en effet, est encore intéressant, mais peut-être en sursis : le Doubs, situé dans la région la moins ventée de France, ambitionne d'en devenir le premier département éolien (Les subventions étant les plus importantes dans les régions les moins ventées). Si mon ciel se mettait à clignoter, je revendrais mon matériel pour passer à autre chose...d'où cette motivation amoindrie et cette longue période sans dessin.
  8. Bonjour, Après une longue période sans astronomie, voici quelques observations lors de la dernière nouvelle lune. Encore des grands classiques...encore du petit diamètre... Ma pratique nouvelle de la gravure m'a amené à me procurer du papier 100% coton, en 320g/m2. Excellent pour l'impression, il est également très agréable pour le dessin au crayon. Je pense qu'il y a beaucoup d' avantages à utiliser de tels papiers pour le dessin astro. Comme ils contiennent très peu de colle, à la différence des papiers à dessiner de grande distribution, le dépôt de graphite est plus facile, facilitant les nuances. L' estompe est plus contrôlable, et s'il faut gommer, cela se fait sans laisser de traces, car il n'y a presque pas besoin d' appuyer. Pour commencer, une voie lactée à l' oeil nu. C'était parti pour être un dessin avec les jumelles yeux de Hibou TC-E2, mais seul le bas de l'image a un peu profité de cet artifice : L'inconfort d' avoir à les tenir à bout de bras en dessinant m' a fait préférer terminer à l'oeil nu. L' Epée d'Orion, également nommée le Bâton de Jacob
  9. Nicolas Zannin

    jumelle pour ciel profond Vixen 42 x 2.1

    Ce n'est pas prévu de redresser...Avec ces jumelles on est comme dans l' espace, et dans l'espace le haut et le bas n' existent pas
  10. Nicolas Zannin

    jumelle pour ciel profond Vixen 42 x 2.1

    Bonjour à tous, Bien que satisfait de mes TCE2, Je suis en train de me demander si la meilleure solution ne serait pas d'obtenir un grossissement de 2x, 2.5x avec un montage classique, keplerien et non galliléen... Pour le moment des premiers essais avec d' excellents objectifs de type photo (donc bien corrigés au bord) de 40mm de focale et des oculaires de 23mm (mes "vite" à 11 euros, mais pourquoi pas des oculaires plus onéreux) sont très prometteurs. Il y aurait la possibilité de monter des filtres interférentiels sur les oculaires, de faire varier la mise au point et de ne pas porter mes lunettes...
  11. Nicolas Zannin

    Occas' du Oueb

    Il faut rester prudent quand aux spécifications sur leur gamme wollensak... J'avais commandé il y a quelques années un oculaire longue focale, au coulant 50.8, "grand champ". Le champ apparent était 2 à 3 fois plus petit qu'annoncé,il s' agissait en réalité d' un simple objectif de caméra retourné et monté dans un corps d' oculaire.
  12. Nicolas Zannin

    Blague à 2 balles comme je les aime

    Avez-vous entendu parler de la constellation du Petit Chat ? Il semblerait qu'il ne se soit pas bien entendu avec le Grand Chien...
  13. Nicolas Zannin

    Grossissement minimal sur un télescope de grand diamètre

    Je parlais de diaphragme décentré, pas d' augmenter l'obstruction avec un diaphragme sur l'axe. Par exemple, un télescope de 300mm ouvert à 4.5, G mini de 50x (avec un oculaire de 27mm) Avec un diaphragme hors axe de 100mm et un oculaire de 50mm, on peut grossir 27x, sans ombre du secondaire et sans obstruction centrale. Cela fait une pupille de 3.7mm. Je ne sais pas si ça vaut le coup.
  14. Nicolas Zannin

    Grossissement minimal sur un télescope de grand diamètre

    Bonjour, Je me suis souvent demandé si il ne serait pas pratique d' utiliser un oculaire de "trop" longue focale en diaphragmant l'instrument hors-axe, pour éviter l'ombre du secondaire. Bien sûr, le 300mm devient un 110mm ou un 100mm, mais les avantages seraient qu'on évite d'utiliser un second instrument, d' avoir à l'aligner au tube du télescope principal, de le collimater, etc. En prime, le 110 mm est sans obstruction !