Me_Capello

Membre
  • Content Count

    19
  • Joined

  • Last visited

About Me_Capello

  • Rank
    Correcteur orthographique
  1. Me_Capello

    tournesol et haltère champ large

    Bonjour à tous, si je puis me permettre, il existe en français un terme qui conviendrait beaucoup mieux que l'horrible crop utilisé ici à tout va : RECADRAGE : (Phot.) Modification des proportions et de la composition de l'image originale. Qui est, je pense, à préférer largement à l'anglicisme envahissant. Le verbe croper est encore pire ; recadrer me paraît plus opportun.
  2. Me_Capello

    Mais puisque j'vous dit...

    Attention à l'influence de l'anglais : space pour espace et spatial, donc spatiaux, en français. Avec un T. Erreur courante malheureusement et pas que sur les forums.
  3. Me_Capello

    Mais Ou Sont Ils Tous Partis

    Hum, hum ! Si je puis me permettre, ce n'est pas une petite faute de conjugaison (assez grossière tout de même) qui peut justifier d'invoquer mon nom... Enfin, joyeux Noël à toutes et à tous !
  4. Me_Capello

    Orthographe Recommandée

    M. André, si je puis me permettre, l'usage de nouveau ou nouvel dépend effectivement de la première lettre du mot qui suit, nouveau devant une consonne : un nouveau manteau, nouvel devant un voyelle ou un h muet : un nouvel enfant, un nouvel habit. Ce au même titre que beau/bel, fou/fol ou mou/mol. A noter également que nouveau se targue d'un diminutif : nouvelet, qui donne nouvelette au féminin : Cerf nouvelet, Noël nouvelet. Sur les feuilles nouvelettes s'égrenaient les gouttelettes d'une petite pluie bénie (ROLLAND, C. Breugnon, 1919, p.57).
  5. Me_Capello

    Orthographe Recommandée

    Oui, et ce n'est pas parceque le s qui marque le pluriel des Euros n'est pas sonore, qu'il faut l'oublier !
  6. Me_Capello

    Orthographe Recommandée

    Il est intéressant d'observer à quel point ce fil de discussion dérive de son sujet initial. Enfin, je suis heureux de voir que nous avons ici de fervents défenseurs de notre belle langue française, cela me réjouit. Autre sujet de contrariété, toutefois en ce qui me concerne mais je suis sûr de ne pas être le seul : la prononciation de certains nombres et, surtout, quand ils précèdent la dénomination de notre monnaie européenne, j'ai nommé : l'Euro ! Combien de fois entendons-nous des énormités comme cent Z'Euros, vingt Z'Euros et même huit Z'Euros ! Le pire c'est qu'il n'y a aucune ambigüité lorsqu'il s'agit d'autre chose. Ces mêmes personnes diront la Guerre de Cent Ans en faisant la bonne liaison (le 't' est sonore), "On a pas tous les jours vingt ans !" et voici une fillette de huit ans. Pourquoi les Euros ont-ils hérité de cette aberration ? Certains disent que c'est l'usage qui fait la langue (!), il va donc falloir modifier le nom de notre monnaie et parler alors du ZEuro !
  7. Me_Capello

    Orthographe Recommandée

    Eh bien, mes amis, que de digressions à partir de cette simple indication pour explorer le contenu d'un site ! Comme quoi, il faut parfois peu de chose pour enflammer les esprits. En parlant des erreurs et autres abus de langage, il y a un fait assez exaspérant quand, comme moi, on s'intéresse un tant soit peu à notre belle langue française, c'est la confusion du nombre dans les journaux télévisés : « Une centaine de personnes ont été évacuées. » « Une dizaine d'otages ont été libérés. » La confusion est tellement fréquente qu'elle en devient difficilement supportable. Bien entendu, le sujet du verbe, dans le premier exemple, c'est la centaine, donc au singulier. Il faut dire ou écrire : « Une centaine de personnes a été évacuée. » « Une dizaine d'otages a été libérée. » Heureusement, tous les journalistes ne commettent pas cette erreur énorme. Je vous invite d'ailleurs à repérer ceux qui font exception, ils sont malheureusement minoritaires, en écoutant attentivement leurs propos.
  8. Me_Capello

    Orthographe Recommandée

    Nous sommes d'accord ! Ce n'est pas une recommandation de ma part en ce qui concerne l'application stricto sensu de ces règles, mais bien une recommandation de lecture pour apprécier de quelle manière une réforme de l'orthographe peut être perçue et refoulée.
  9. Me_Capello

    Orthographe Recommandée

    Voici un lien très instructif que je recommande à toutes celles et ceux que l'orthographe intéresse : http://www.orthographe-recommandee.info/ Bonne lecture et, bien sûr (oh ! Désolé, j'aurais du écrire : bien sur !), je vous invite à me faire part de vos remarques éclairées.
  10. Me_Capello

    Y'en a mare de ses nébuleuses planétaires!!!

    Désolé, si je puis me permettre, ce n'était pas moi. Heu, comment dire, j'ai préféré garder le silence, mais c'est gentil de penser à moi.
  11. Me_Capello

    Merci Uranie !

    Si je puis me permettre : il est vraiment dommage qu'un texte bien écrit, au sens du fond, se retrouve parsemé de fautes d'orthographe inexcusables. Les efforts louables réalisés pour la rédaction sont considérablement amoindris par les fautes. Une simple relecture aurait peut-être permis d'en éviter une grande partie, non ?
  12. Me_Capello

    Utilite d une telle section

    En fait, et après réflexion si je puis me permettre, je parlerai ici plutôt d'une antilogie, faussement considéré comme synonyme d'oxymore, car l'antilogie est par définition illogique, voisine du non-sens; poussant l'antithèse jusqu'à l'absurde. Seul paradoxisme est véritablement synonyme d'oxymore. Si certains oxymores ont été imaginés pour attirer l'attention du lecteur ou de l'auditeur, d'autres le sont pour créer une catégorie verbale décrivant une réalité qui ne possède pas de nom spécifique. Ce sont les oxymores discrets : étant entrés dans le langage courant, ils sont peu remarqués en tant que tels. Ainsi les noms composés tels que clair-obscur (de l'italien chiaro oscuro) ou aigre-doux, doux-amer, sont des oxymores.
  13. Me_Capello

    Utilite d une telle section

    J'allais le dire !
  14. Me_Capello

    Abel 1656

    Si je puis me permettre, il y a ici confusion dans les termes à cause d'une homonymie homophone ; le substantif féminin pause qui signifie : « Suspension, interruption momentanée d'une activité ou d'un processus. » est ci-dessus employé en lieu et place de son homonyme homophone pose : « Temps de pose ou pose. Exposition (d'un film, photos, etc.) à l'action de rayons qui doivent impressionner la surface sensible ; temps nécessaire à cette impression. ». Pour l'anecdote, remarquons ici le fait qu'un homonyme n'est pas forcément homographe (qui possède une graphie identique) mais peut être également homophone (qui a une prononciation identique) et que c'est souvent une source de confusion.
  15. Excellente initiative que cette démarche. Si je puis me permettre, le verbe éteindre conjugué au présent de l'impératif, s'orthographie éteins. L'erreur est d'autant plus visible qu'elle se situe dans un pavé de titre.