Jump to content

PierreDesvaux

Membre
  • Content Count

    3,634
  • Joined

  • Last visited

About PierreDesvaux

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Blanzy, Bourgogne
  • Intérêts
    Astronomie, dessin astro, construction de dobsons, antiquités japonaises, opéra
  • Occupation
    THE DOBSON FACTORY
  • Matériel
    Dobson 400

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, Je voudrais répondre à la personne qui s'est plaint du non remboursement de son acompte suite à annulation car c'est un exemple significatif qui, présenté ainsi, pourrait faire croire que je suis un arnaqueur.... Cette personne a un jour annulé sa commande pour raisons purement personnelles, suite à des difficultés financières (il ne pouvait pas payer le reste du montant dû). Or, le télescope était en cours de réalisation, quasiment terminé. Je lui ai répondu qu'en droit français, les acomptes suite à une annulation pour raisons personnelles n'étaient pas remboursables. C'est une pratique habituelle dans le commerce et chez les artisans, d'autant plus que la commande était en cours de réalisation. Si par hasard, je lui avais dis la veille du jour où il m'a appelé pour annuler, que le télescope était terminé c'est lui qui aurait été en faute, incapable de me payer sa commande! L'acompte qu'il avait payé a rémunéré en partie seulement le travail que j'avais effectué sur cette commande. Certains diront que j'ai pu terminer le télescope et le revendre ,et que j'ai gagné sur les deux tableaux. Il se trouve que non. Cette commande était d'un diamètre particulier, et j'en vends très peu. En fait, j'ai revendu tardivement l'instrument terminé à 60% du tarif habituel. Ce qui fait qu'au final, je n'ai eu que le prix normal en rémunération de mon travail... Je n'ai pas été payé deux fois et je n'ai rien gagné de plus que le fruit de mon travail et je n'ai pas arnaqué le client... Enfin, certains diront qu'il aurait pu annuler et récupérer son acompte car j'étais en retard. Oui, mais il a annulé pour raisons personnelles financières, et pas à cause du retard. De plus, certes, en cas de retard, un client peut annuler une commande, mais la loi définit une procédure faite pour protéger à la fois le consommateur et le commerçant:: On ne peut pas annuler pour retard et récupérer son acompte comme cela. Il y a une procédure en deux temps: Après avoir reçu la demande d'annulation, l'artisan doit donner un délai raisonnable pour livrer la commande. C'est seulement si passé ce délai, la commande n'a pas été honorée, que le client peut demander l'annulation définitive et récupérer son acompte. L'objectif est de donner les moyens à l'artisan de répondre à ses obligations dans un délai supplémentaire raisonnable en supposant que le client pourra le payer. Or, dans le cas présent, cela n'a pas été le cas. Le télescope était quasiment terminé, et j'aurais pu le livrer très rapidement. Mais le client aurait été incapable de le payer... Cette personne peut faire croire qu'elle a annulé à cause du retard, mais en réalité, ce n'est pas le cas, elle a annulé parce qu'elle ne pouvait pas payer l'instrument sur lequel j'avais travaillé et que j'avais quasiment terminé, et qu'elle aurait été incapable de payer si je l'avais terminé peu de temps après. Je conçois que c'est un peu compliqué, mais c'est le droit qui permet de protéger tout le monde. Certes, les très grands groupes ont des politiques différentes, et remboursent n'importe quoi sans barguigner, car elles ont fait le calcul que cela leur coûtait moins cher de rembourser à la demande plutôt que de faire des procédures. Je n'ai pas les moyens de suivre ce genre de politique commerciale.
  2. Bonjour, Je n'ai pas lu la discussion. Je ne préfère pas, pour des raisons que l'on comprendra. Je vais quand même répondre sur certains points qui ont semble t'il été évoqués, que l'on m'a rapportés ( et qui ont déjà été évoqués par les mêmes personnes il y a 1, 2 ou 3 ans...) Cette réponse est longue, merci de la lire dans les détails. Technique: - Les surfaces de bois non lisses: Bien évidemment, les panneaux de cp que j'utilise sont poncés avant vernissage et puis re-poncés à chaque couche de vernissage. C'est une question d'esthétisme. Il a pu se trouver que sur UN télescope, sur certaines parties, NON VISIBLLES, un dernier ponçage n'ait pas été effectué, alors que le vernis a tendance à faire ressortir le fil du bois. C'est un oubli malencontreux. Cela n'a bien sûr aucun impact sur la fiabilité du télescope, sur son fonctionnement, ni son esthétique, puisque ce n'est pas visible. C'est un problème mineur, facilement résoluble avec un peu de papier de verre et du vernis. - Les tubes qui n'étaient pas de la même longueur: Comme la personne qui évoque cela ne m'en a jamais parlé directement, il ne m'est pas possible de répondre. Une erreur a pu se produire, mais dans ce cas, il eût été plus simple de m'en parler, et j'aurais fait la correction, plutôt que de venir ressasser ce point sur les forums depuis plusieurs années. Il est a noter également que la personne avait coupé elle-même les tubes pour les raccourcir afin d'utiliser une bino. Je ne sais pas alors ce qui s'est passé... Il est à noter également que je considérais cette personne comme un ami, que je l'ai reçu plusieurs fois chez moi, qu'il y a dormi et mangé. Jusqu'au jour où il est allé chez un concurrent qui s'est amusé à lui "démonter" son télescope, et je n'ai depuis plus jamais entendu parler de lui, sans qu'il ne me fasse part de ses nouvelles récriminations. Depuis, il est devenu un grand thuriféraire de ce concurrent et il se répand contre moi... Bref, la relation avec un client est parfois compliquée, et cela tient beaucoup à la personnalité des gens... - La poussière sur le miroir: Mes télescopes sont testés plusieurs fois sur le ciel avant livraison. Il est donc possible que de la poussière se soit déposée dessus. Chacun sait qu'après une ou deux nuits d'observation, les miroirs sont poussiéreux, et que cela n'a quasiment pas d'impact sur les images à l'oculaire. D'autre part, il est possible qu'un peu de poussière de l'atelier se dépose, dans les derniers jours, quand le télescope est terminé. Habituellement, si le miroir est sale, je le lave. Si cela n'a pas été le cas, c'est un oubli. Personne ne s'est jamais plaint auprès de moi de cela. Il vaut sans doute mieux en parler anonymement sur les forums... En résumé, si sur les points techniques, ce sont les seuls points qui sont évoqués, par les mêmes personnes depuis des années, eh bien, je considère que sur 200 télescopes réalisés en 10 ans, c'est plutôt pas mal... J'insiste! A tous mes clients, s'il vous avez un problème avec votre télescope, il faut m'en parler, plutôt que de ressasser la chose et de se lâcher ensuite sur les forums. Je trouverai certainement le moyen de répondre à vos attentes et à vos problèmes. Et cela m'aidera à m'améliorer. Retards, et comment y faire face; Sur 200 télescopes réalisés en 10 ans, j'ai actuellement 10 télescopes en retard. C'est une "queue" de stock, résultat d'une période où les commandes ont afflué plus que de coutume. Il y a eu une dérive, mais en même temps, Il suffit d'un grain de sable pour que tout dérape. Maladies, proches dont il faut s'occuper, burn out, tout peut arriver... Mais je n'ai pas disparu dans la nature avec la caisse comme les copains. Je suis toujours en activité, et ma santé s'est améliorée et tout repart. Afin de résoudre à l'avenir les problèmes de délai, je suis en train de mettre en place une série de développements, notamment la numérisation de tous les plans de mes instruments, des télescopes de voyages 250, 300, et 400 aux compacts 400, 500 et 600. Je vais alors pouvoir faire découper par fraiseuse numérique (cnc), toutes les pièces bois, mais aussi les parties aluminium, cela en faisant appel à la sous-traitance. Il ne me restera plus à faire que de l'assemblage, vérifications, tests, etc. Je vais gagner en fiabilité, répétabilité, et surtout, en temps! Les conséquences: - Cela va me permettre de résorber rapidement dans les tous prochains mois le stock de commandes en attente. - Je vais pouvoir proposer à l'avenir des délais de livraison pour les nouvelles commandes bien plus rapides, mon objectif étant de 3 à 4 mois, en adéquation avec les délais demandés par les opticiens. - Je vais proposer l'ensemble de la gamme sous forme de KITS à réaliser soi-même, livrables sous 45 jours. La réalisation de ces kits est effectuée par des sous-traitants, c'est une activité en plus, qui n'a pas de conséquence sur mon propre plan de charge. Le client aura alors l'entière maîtrise du temps de construction. - Pour ceux qui n'oseraient pas se lancer dans l'auto-construction seuls, je vais organiser des stages de construction accompagnée à date préalablement fixée. Le client repartira avec son télescope entièrement construit avec mon aide, vérifié par moi, à la date indiquée. La encore, ma Voila. Je voudrais enfin dire à mes concurrents que le monde est grand et qu'il y a de la place pour tout le monde, en France et dans le monde entier. Ce n'est donc pas la peine d'essayer de faire dénigrer plus ou moins directement les petits copains, et de tenter de les faire disparaître. Cela peut même être contre-productif, quand le dénigrement devient trop visible. Merci de m'avoir lu. Je ne reviendrai pas sur cette discussion. Pierre Desvaux The Dobson Factory PS: il m'arrive le week end et pendant mes rares loisirs, de bricoler autre chose que des télescopes. Certains ont pu découvrir cela sur des forums spécialisés. Je sais que d'aucuns s'offusquent que je fasse autre chose que des télescopes, alors que les clients attendent. Je ne leur demande pas ce qu'ils font le soir, le week end ou pendant leurs vacances. Ils ont leurs loisirs, leur vie, j'ai les miens. Je ne qualifierai pas ce genre de sous-entendu, mais je n'en pense pas moins.
  3. Bonjour, Je n'ai pas lu toutes ces pages, je crois que j'ai bien fait et que j'ai mieux à faire. Je ne vais pas répondre aux questions techniques, les personnes ayant des questions peuvent me contacter directement, ce sera plus simple. ll semblerait qu'un tout petit groupe de personnes, agissant de leur propre chef, ou manipulé directement ou indirectement par des gens ayant intérêt à me voir disparaître, ait décidé de tout faire pour me lyncher. Je sais très bien ce qui motive certains. Je les connais bien. A ceux-ci s'ajoutent les habituels suiveurs, qui n'ont aucun intérêt dans l'affaire, qui ne possèdent pas un Dobson Factory et n'en posséderont jamais, mais qui adorent l'odeur du sang, et s'amusent à en rajouter. Sans parler de ceux qui à un moment ou un autre, sur les forums, se sont vexés sur une discussion, et en ont conservé une haine sans nom à mon égard... Ils en profitent et en rajoutent. On va se payer Dobson Factory, quel plaisir! On se croirait dans une cours de récréation de l'école primaire, ou sur un réseau social bien connu où les gamins trouvent amusant de lyncher un enfant à la face du monde. Il est tellement facile de salir quelqu'un sur un réseau social ou un forum. C'est gratuit et cela peut rapporter gros. Personne n'est à l'abri. Certains ont d'ailleurs perdu toute mesure... C'est tellement gros que cela en est ridicule. Je rappelle que j'ai réalisé à ce jour près de 150 instruments, et que la très grande majorité des utilisateurs en est très content. C'est en tout cas ce que je comprends, du fait des messages de soutien, de sympathie et d'amitié que je reçois. Heureusement! Et je les en remercie! J'avais fait il y a plus d'un an un mailing à tous les possesseurs d'un Dobson Factory, leur demandant leur ressenti envers l'instrument. Je n'ai reçu AUCUN retour négatif... Je rappelle, je l'ai déjà dit, que si un quelconque problème survenait sur un télescope, cela peut arriver, il FAUT me contacter et m'en parler! C'est une démarche rationnelle, et raisonnable. Je ferai bien évidemment tout pour que le problème soit résolu. Mes instruments sont garantis A VIE, c'est à dire tant que je serai capable de travailler et tenir un tourne-vis. Et si je ne le pouvais pas personnellement, je m'arrangerai pour que cela puisse être résolu par une personne de confiance. Et cela, même si l'instrument est revendu. Mes instruments sont réalisés à la demande et selon les spécifications des utilisateurs. Donc, si vous souhaitez une structure spécifique, une modification, un élément qui n'est pas proposé habituellement, il suffit de m'en parler. Ce que je constate, et c'est quand même très étonnant, c'est que les personnes qui sont intervenues sur cette discussion ne m'ont jamais contacté pour se plaindre. Certains m'ont peut-être demandé des modifications. Je les ai faites. Je croyais que c'était bon. S'ils ne sont toujours pas contents, il suffit de me le dire. On arrivera bien à trouver un terrain d'entente. Il n'y a rien de pire que de se faire des aigreurs à l'estomac, et même plus, en ressassant un mécontentement. C'est tellement facile de se parler. Pour tout dire, je trouve tout à fait étonnante l'attitude de ce monsieur Olivier, qui a acheté un Dobson Factory d'occasion à bas prix, et qui le démonte à la face du monde en disant que c'est de la merde, sans m'avoir contacté, sans m'avoir demandé quoique ce soit. C'est extrêmement étrange. En fait, c'est "cousu de fil blanc", comme aurait dit ma Grand Mère... J'avoue qu'en ce moment, je suis un peu beaucoup occupé. Je ne prendrai pas de vacances encore cette année. Je continue de travailler. Le retard pris va peu à peu se résorber. Je ne mets plus beaucoup de photos des réalisations sur mon blogs, certains ont peut-être cru que je ne "foutais" plus rien. Ce n'est pas du tout le cas. Ce blog était destiné à partager mon savoir-faire et ma petit expérience en matière de construction de télescopes. Avec les milliers de photos qui sont désormais disponibles, je pense que c'est mission accomplie. Je continuerai de mettre des photos, mais sans doute à un rythme moins soutenu. Cela ne veut pas dire que je ne fais plus rien... Tout cela ne me donne plus beaucoup de temps pour des projets spécifiques ou du R and D, mais parmi les projets en cours, il y a la conception d'un dobson de voyage en kit, entièrement prédécoupé par cnc, que l'on peut monter soi-même dans son salon, sans expérience préalable du travail du bois, comme une maquette. On pourra alors mettre les finitions que l'on voudra et le customiser. Chacun pourra dire qu'il s'est fait son propre télescope! Progressivement, l'offre s'étendra aux télescopes de plus grand diamètre que l'utilisateur pourra customiser selon ses souhaits. J'invite tous les curieux, les gens qui souhaitent me rencontrer, ceux qui se posent des questions, à venir me voir à mon vieil atelier, en Bourgogne du Sud. C'est le temps des vacances, le pays est agréable, et ce sera un grand plaisir de vous accueillir et discuter astronomie avec vous. Bons cieux Pierre Desvaux The Dobson Factory Site internet: http://the-dobson-factory.fr PS: Je me permets de mettre ici un retour récent d'un de mes clients, qui m'avait demandé de le publier: " Je suis possesseur depuis quelques semaines d'un dobson , monture dobson factory et des optiques mirosphère. Je peux dire que tout est à la hauteur, les optiques au dessus du superlatif (jupiter,lune , ciel profond ) comme je n'avais encore jamais observé auparavant dans un plus petit diamètre.Le bâti du télescope, quasiment de l'art,la monture en bois bien étudiée (pour le diamètre de 400mm , encore gérable par un observateur seul),les mouvements impressionnants de fluidité de précision. Pierre est un génial inventeur artisan, des petits plus en option qui donnent l'envie d'observer et de partager la passion.Encore bravo , avec mes amitiés.--
  4. Bonjour, Ce post est intéressant. Tout est toujours perfectible, et je suis toujours en quête de retours de la part d'utilisateurs ou de propositions d'améliorations. Avant de commencer ses modifications, Olivier, qui a racheté d'occasion ce télescope, , aurait dû ou pu me contacter. Nous aurions pu discuter de tout cela, et de l' opportunité des modifications, et sans aucun doute, je lui aurais même proposé de faire moi-même les améliorations demandées, cela, gratuitement bien sûr. J'ai horreur de penser qu'un client ou un utilisateur puisse être mécontent d'un de mes instruments, et je ferai tout ce qui est possible pour que l'instrument corresponde aux attentes (qui peuvent être différentes entre les personnes). Olivier, la proposition tient toujours, d'ailleurs. D'ailleurs, si je suis au courant d'une vente de télescope DF, je propose toujours au vendeur ou à l'acheteur une mise à niveau de l'instrument. Plus généralement, s'il y a un problème sur un de mes télescopes, le mieux est de m'appeler, de me contacter pour qu'on en parle, avant d'essayer de bricoler soi-même quelque chose ou de se dire: "c'est de la merde"... Ce que je vois, c'est que les gens qui interviennent ici et se plaignent ne m'ont pas appelé, ne m'ont pas faire part de leur problème. C'est dommage, il restent avec leur ressentiment, et cela ne résout pas les choses. Donc, appelez moi et voyons ce que l'on peut faire! Il est à noter également que je suis le seul fabricant qui montre tous les détails de ses fabrications sur son blog. Vous pouvez donc aller voir si vous avez des questions (le corollaire, c'est que cela ouvre la porte à toutes les critiques...mais tant pis... ) Je vais me permettre de donner quelques précisions au sujet des différents points qui ont été évoqués. Cela va être un peu long, et il est possible que j'oublie des choses, je vous prie de bien vouloir m'en excuser. J'espère être clair dans mes explications. Je suis à votre disposition pour répondre à toutes les questions. - Le 500 en question est un instrument ANCIEN, que j'ai réalisé en 2012 ou 13, il faudrait que je consulte mes archives. Depuis, j'ai apporté un certain nombre de modifications dans ma production et dans la conception. Et des améliorations! * Roulements rocker: - Je n'ai jamais mis de feutre sur les roulements entre la base et le rocker. Si c'est le cas, il a été mis par le propriétaire précédent. - Je laisse toujours un peu de jeu entre les roulements et la face intérieure du rocker annulaire. Cela permet d'avoir un mouvement beaucoup plus fluide, à mon sens, et facilite un suivi plus précis. C'est un choix et le résultat de mon expérience d'observation. - D'autre part, dans les premières productions, un des roulements était fixé dans un trou oblong, ce qui permettait de régler sa position en serrant les écrous sur la tige verticale. Il est possible que cette fixation se desserre avec le temps (le bois peut bouger), et il faut donc de temps en temps vérifier sa position. C'était quelque chose que je disais toujours au propriétaire à la livraison. C'est sans doute ce qui s'est passé sur ce télescope, puisque le jeu est apparu ensuite. -Je ne suis pas certain que le système avec un axe décalé (came) soit meilleur, car un jour ou l'autre il va se desserrer et le positionnement bougera. - Sur les prochains instruments, je vais réaliser un système où l'un des roulements sera sur une pièce pivotante, avec un système de vis latérale pour régler la position comme on le souhaite. - Pour assurer une très bonne fluidité des mouvements entre le rocker et la base, il est possible de mettre sur la bande grumeleuse blanche (FRP), du polish pour carrosserie. Il faut bien sur très bien essuyer, pour qu'il ne reste plus qu'un pellicule invisible. Je le suggère pas pour les tourillons, car dans ce cas, cela devient bien trop fluide. * Entretoise avant, entre les tourillons: Dans mes premiers instruments, la plaque horizontale n'était pas supportée. Depuis pas mal de temps, je mets en dessous de cette plaque, deux blocs de chaque coté, avant et arrière, le long des tourillons. De ce fait, la plaque est bien supportée à l'avant et à l'arrière, et ne plus plus bouger. * Mâchoire pour les boules sur les fixations avant: En effet, le bloc de bois est libre, et repose sur la cornière. Si les tubes tiraient vers le haut, ce bloc pourrait être soulevé. Mais en fait, les tubes avant agissent en compression. Ils pressent le bloc de bois vers le bas, contre la cornière, et cela ne peut donc pas bouger. Il faut quand même bien faire attention que les boules sont bien logées dans leur logement, et que le bloc de bois fait bien office de mâchoire. Si tout est bien placé, cela ne bouge pas. - Habituellement, mes structures sont bien rigides, pas élastiques, c'est quelque chose que les gens reconnaissent tout de suite, et c'est un point que je vérifie toujours avant la livraison. Si c'était élastique, c'est qu'il y avait peut être un problème au montage. * Mâchoires hautes: - Il faut trouver le bon serrage des mâchoires pour que les boules ne soient pas trop pressées entre la cornière et le bloc de bois, pour que le compas puisse facilement s'ouvrir, sans que cela parte dans tous les sens. Il faut donc une certaine rigidité de l'ensemble. Il y a un écrou pour régler ce serrage, on peut l'ajuster de temps en temps, si le bloc de bois se rétracte (en fonction de l'humidité de l'air, c'est normal). - J'avais utilisé un bloc en alu plutôt qu'en métal pendant un certain temps, mais je m'étais aperçu que c'était trop dur. Les boules-rotules coulissent bien mieux sur le bois. Je suis donc revenu aux blocs de bois. - Précision des entraxes pour les trous des boules-rotules: Je réalise ces cornières à la main. Il est donc possible que des trous ne soient pas exactement symétriques, à 1 mm près. Cela ne flatte peut-être pas l'esthétique d'un mécanicien, mais en fait, cela n'a aucun espèce d'importance... Cela n'a pas d'impact sur la structure, ou très très très marginalement. - Sur les modèles actuels, les trous dans la cornière sont usinées en V. Au début, ils ne l'étaient pas. Mais en fait, cela n'a également pas vraiment d'importance, puisque, comme dit plus haut, les boules n'ont pas à pivoter trop librement, il faut régler la pression de la mâchoire par l'écrou sur la tige transversale. Il y a un certain nombre de chose auxquelles je m'attache pendant la réalisation, de manière à ce que la structure soit bien stable, rigide, etc. Mais j'avoue que je ne vérifie pas si les trous des fixations sont pile poil au bon endroit. Ce sont la des choses secondaires, qui n'ont aucun impact sur la structure. * Les portes oculaires Feathertouch: Ce sont de très très bons portes oculaires, mais je l'avais déjà dit, le porte oculaire se fixe sur la plaque par une simple rainure, avec deux toutes petites vis de 2 ou 3 mm UNIQUE. Si cette vis n'entre pas bien dans la rainure, il est possible que le porte oculaire se détache. Bien évidemment, il ne s'agit pas là des 3 ou 4 vis de fixation de la plaque sur la boite du PO... Sur les premiers télescopes, le mur de la boite du Po pouvait cacher l'accès à ces petites vis. Ce n'est plus le cas désormais, car les murs sont plus courts. Dans le cas d'Olivier, si l'accés à ces vis est caché, il suffit de limer un peu les murs. Si c'est trop compliqué, qu'il me contacte, je lui referai la boite. * Remarques de Dob Bleu: - En ce qui concerne décalage d' 1 cm sur le positionnement de l'entretoise , j'avoue ne pas trop comprendre comment il l'a mesuré... IL n'y a pas vraiment de base de référence, et s'il a mesuré à partir de l'extrémité du tourillons, il est fort possible que ce soit le tourillons qui soit 1cm plus long ou plus court que l'autre. Les trous assurant le positionnement des entretoises et du barillet sont contre percés sur les deux tourillons en même temps . Ces trous sont extrêmement importants, car ils assurent la symétrie du montage. Il est donc impossible qu'ils soient décalés. Par contre, il est possible que les tourillons ne soient pas exactement de la même longueur. Cela n'a aucune espèce d'importance. Mais si on mesure à partir de l'extrémité, on risque de se tromper... C'est un exemple qui montre que parfois, on se dit: ah mais pourquoi donc a t'il fait comme cela, c'est merdique! En fait, il est fort possible qu'il y ait une raison et que cela ne soit pas si merdique... - Supports latéraux du miroir: ce sont en effet des roulements qui sont réglables en hauteur, de manière à pouvoir être positionnés à la moitié de l'épaisseur du miroir (un peu moins). Avec le temps, les transports, et le mouvement du bois, la fixation de ces roulements peut bouger. Il faut donc régulièrement vérifier la position de ces roulements. Cela fait partie des quelques petites choses qu'il faut vérifier et maintenir. - plaque alu sur PO: En effet, c'est une plaque réalisée par moi, car mon fournisseur n'avait plus de plaques en stock. Comme le télescope devait être absolument prêt pour aller aux RAP, j'ai réalisé moi-même cette plaque. Si Dob Bleu avait voulu que je lui change cette plaque pour une plaque du fabricant, il suffisait de me le dire. .. - Longueur des tubes: Je ne sais pas trop ce qui s'est passé, mais si je me souviens bien, Dob Bleu voulait pouvoir observer avec une bino sans adaptateur. Il a voulu un second jeu de tubes, et il a coupé lui-même les premiers tubes, plus courts. Donc, s'il a bricolé dessus, je ne sais pas trop quoi dire... D'ailleurs, je n'ai jamais eu aucune remarque de sa part, ni plainte ni rien. Nous avions eu de bonnes relations, je croyais qu'il était content de son télescope, nous avons beaucoup communiqué, d'ailleurs, avant et après réception de son instrument, et puis soudain, plus rien, plus de nouvelles, rien. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Depuis, tout est soudain devenu mauvais, mais il ne m'a jamais rien dit... Cela arrive. Voila, j'ai dû oublier certains points soulevés ici. Désolé, il faudrait tout relire la discussion pour vérifier. En tout cas, comme je l'ai déjà dit, avant de se lancer dans des modifications, avant de crier haut et fort que rien ne va, passez moi un petit coup de fil. On peut facilement résoudre les incompréhensions. Et surtout, tout est adaptable, améliorable et je suis à l'entière disposition de tous. Alors, n'hésitez pas. J'ai demandé plusieurs fois à tous mes clients par mailings de me faire part de leurs problèmes s'ils en avaient, je n'ai jamais eu de réponses... Bien à vous. Pierre Desvaux The Dobson Factory http://the-dobson-factory.fr
  5. Bonjour, Je ne viens plus depuis longtemps sur ce forum, mais on m'a fait part de certaines discussions "animées" . Je me permettrai donc de donner mon point de vue. Cela fait maintenant 8 ans que je conçois et réalise des télescopes pour les astronomes amateurs. En tout, près de 150 instruments ont été construits, il y en a un peu partout, en France, Allemagne, Suisse, Espagne, Grande Bretagne, USA, Japon, Chili, Pakistan, etc... Je ne suis pas un industriel, ni un marchand. Je construis mes instruments seul, dans mon atelier équipé d'anciennes machines bien vintage. En fait, je suis un amateur qui a mis a disposition un peu de son savoir-faire pour permettre à des passionnés de réaliser leurs rêves. Je n'ai pas une approche "marchande". Je n'essaie pas de faire fortune. Mes prix sont restés au minimum, je n'ai pas augmenté mes tarifs depuis 2011, et d'ailleurs, en 8 ans, mes revenus sont restés proches des minimas... Je souhaite que mes clients soient mes amis et comprennent comment je travaille et pourquoi. Je n'ai pas une approche "client/fournisseurs". C'est ainsi que je vois les choses, et je veux travailler avant tout pour des gens qui partagent cette approche. Dans la conception et la construction d'un télescope, je privilégie les points suivants (dans le désordre): - Rigidité et robustesse, absence d'élasticité de la structure, - Fluidité des mouvements, - Facilité de collimation et tenue des réglages, - Ergonomie, pendant les transports, au montage/ démontage, et pendant les observations (un télescopes doit s'oublier devant le ciel), - Capacité à rendre toute la qualité des optiques qui y sont installées. - Esthétique de l'ensemble. Au fil des années, j'ai apporté quelques améliorations. Mes derniers instruments ne sont pas les mêmes que les premiers. Pendant toutes ces années, j'ai eu l'occasion de croiser la production de quelques concurrents, et j'avoue que j'ai l'outrecuidance de penser que mes instruments ne sont pas parmi les mauvais... Dans la construction d'un grand télescope, il y a environ 600 pièces, si on compte les vis, rondelles, qu'il faut visser, installer, etc. Il est possible que parfois, sur ces 600 pièces, une vis soit mal vissée, un boulon soit trop long, qu'une rondelle manque. Cela peut arriver. Je teste chaque instrument sur le ciel avant toute livraison, mais il est possible que j'oublie quelque chose. Dans la très grande majorité des cas, ces éléments sont totalement secondaires, et cela n'a aucun impact sur la qualité de l'instrument ni sur la qualité des observations. Ces cas, sur les 150 instruments réalisés, ont été très rares, et je n'ai que très peu de retours négatifs. Quand il y a eu un problème, je n'ai jamais lésiné sur le service après-vente. Même en cas de casse ou de soucis où je n'étais pas en cause, j'ai la plupart du temps fait les réparations gratuitement ou à prix coûtant. Je suggère à tous les curieux de venir me voir à mon atelier. Ils verront comment je travaille. Ce sera un plaisir de les recevoir et de discuter avec eux. Il se trouve que le monde de l'astronomie amateur est un micro-monde. Quelques rares artisans proposent leurs services, et plusieurs sont arrivés récemment. Comme la demande n'est pas extensible, la concurrence est rude, et tous les coups sont permis. Les forums permettent d'amplifier les choses. Il suffit de deux ou trois exemples, toujours ressassés et de deux ou trois copains pour faire tourner les ragots. Il est intéressant de voir que les choses se sont amplifiées depuis 2 ou 3 ans, avec l'arrivées de nouveaux constructeurs qui essaient de se faire une place... Bien évidemment, l'un des premiers points sur lesquels ils vont jouer, ce sont les délais. Comme eux même n'ont pas beaucoup de commandes, ils ont des délais courts, et peuvent donc facilement dénigrer leurs concurrent qui ont un stock de commandes plus important et on appuie donc là où cela fait mal... Qu'en est-il pour moi ? J'ai actuellement 18 commandes en cours. Comme je mets environ 1 mois pour réaliser un instrument, cela signifie que mes délais de livraison pour une nouvelle commande à ce jour sont environ de 18 mois. C'est long, je sais, mais il m'est difficile de faire plus court. Un artisan ne compte pas son temps. Je travaille 7 jours sur 7, et quasiment 365 jours par an. Je n'ai pas pris de vraies vacances depuis 8 ans, à part quelques jours pour les RAP, ou autres star parties. En disant cela, je n'essaie pas de "manipuler" qui que ce soit, c'est la simple réalité. Mes machines sont dangereuses et travailler le bois et le métal, c'est fatiguant. Physiquement. Il m'est donc difficile de travailler 10 ou 12 heures par jours... Un artisan, seul, peut tomber malade, ou avoir des proches qui le sont et dont il faut s'occuper. Dans un atelier, il peut y avoir des incidents, des machines indispensables qui tombent en panne. Il y a donc des aléas et les meilleurs plans de production peuvent déraper... Il est possible également que certains se soient scandalisés que j'ose bricoler des petites choses par ailleurs, en dehors de la production de télescopes. Comment ? il s'amuse à faire des boites et des couteaux en bois, et MON télescopes , il ne s'en occupe pas? Eh bien, ces couteaux en bois et ces boites, c'est la production du dimanche après-midi ou le soir, quand j'ai fini ma journée... Quelques heures de repos, où j'aime à bricoler, faire autre chose que le 151 ième télescope... Un loisir. Je ne demande pas aux gens ce qu'ils font le dimanche après-midi... En fait, ce stock de commande vient de loin. Au tout début, j'ai eu un un afflux de commandes, qui correspondait à une demande non satisfaite par les constructeurs existants. Puis, la demande a un peu baissé, mais je n'ai pas pu résorber ce stock qui est revolving. Je pourrais faire appel à la sous-traitance, de manière à ne faire que du montage, comme le font certains concurrents. Mais la sous-traitance coûte cher, très cher, quand on a pas les volumes. En tout cas, bien plus cher que mon coût personnel de fabrication. Et dans ce cas, il faudrait augmenter de manière significative mes prix. Quasiment les doubler. Ce serait la même chose si j'embauchais. Je conçois que pour certains, ces délais soient longs. Mais pour ceux qui ont besoin d'une satisfaction immédiate à leurs besoins, les supermarchés sont plein de belles productions de l'armée chinoise... Je conçois également que cette attente soit anxiogène. C'est le syndrome de l'artisan, l'histoire du maçon qui ne vient jamais, du couvreur qui a commencé à refaire le toit puis a disparu. C'est une grande crainte, cela, que l'artisan dont on a tant besoin disparaisse... Et l'artisan constructeur de télescope est considéré comme tous les autres... Et s'il me lâchait ? Eh bien non, je ne lâcherai pas mes clients. Car je ne suis pas l'artisan maçon ou couvreur... et toutes les commandes passées seront réalisées. Pour résumer, j' ai fait le choix de proposer des instruments à des prix que j'essaie d'être raisonnables, des coûts minimisés et une rémunération personnelle réduite. Mais cela suppose des délais longs car tout est réalisé à l'atelier et je suis seul. Il est possible qu'à l'avenir, je me tourne vers la solution de la sous-traitance, de manière à répondre à une demande pour des instruments livrés plus rapidement, mais dans ce cas, le prix ne sera plus le même. Toutes ces années dans le monde de l'astronomie amateur ont été fantastiques. Ce fut une bien belle aventure. Il y a eu quelques grincheux, c'est normal, mais j'ai surtout rencontré des gens absolument admirables, et c'est cela qui me fait continuer. Merci de m'avoir lu. Pierre Desvaux The Dobson Factory http://the-dobson-factory.fr
  6. Voici un petit bricolage tout simple pour réaliser une plateforme équatoriale simplifiée, convenant parfaitement pour un petit télescope léger, du type strock. C'est le même principe que la plateforme décrite par Serge Vieillard sur le site de Magnitude 78, mais en un peu plus simplifié. Réalisation effectuée en moins d'une heure: Pour la construction, il faut connaitre la hauteur g du CG du télescope, et le diamètre D du cercle sur lesquels sont positionnés les patins téflons de la base du télescope. On définit un triangle, ABC, de base b= AB et de hauteur h. b et h dépendent du diamètre du cercle D et de la hauteur g du CG. Les deux roulements sont positionnés sur les pointes de la base b, sur A et B. L'articulation sud est positionnée sur la 3ième pointe C. Les axes des roulements sont dans la direction de la 3ième pointe C Sur le plateau supérieur, les haches normalement courbées, sont simplifiés en une droite tangente, dont l'angle dépend également de b et de g. C'est une approximation, qui génère donc une erreur pendant le suivi, mais relativement faible, surtout pour des durées de suivi pas assez courtes. Les haches sont positionnées de manière à ce que leur milieu soient en A et B, et leur direction perpendiculaire à AC et BC. DiamD b g30 35 40 ------------------------------------------------------------------------------------- 35 30,3 20° (38,7) 18° (43,7) 16°(48,7) 40 34,7 22° (40) 20° (45) 18°(50) 45 39 23° (41) 21° (46,2) 20°(51,2) Un exemple: Pour un diamètre D de 40 cm (cercle où sont placés les patins téflon), l'écartement b est de 34,7 cm (base du triangle), et pour une hauteur du CG g de 35, l'angle des coins (les haches) est de 20°, pour une hauteur du triangle h de 45 (chiffre entre parenthèses).
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.