Dom de Savoie

Animateur
  • Compteur de contenus

    798
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Dom de Savoie

  • Rang
    Animateur
  • Date de naissance 15/08/1960

A propos

  • Résidence
    Vallières (Haute-Savoie)
  • Intérêts
    Sciences et Nature
  • Occupation
    Physicien
  • Matériel
    ETX 125
    Newton LXD-75
    Baader Scopos 66 mm
    Meade DSI Pro I et II
    ATIK 314L+

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Dom de Savoie

    Relativité et ondes gravitationnelles

    Ah les dossiers de presse... c'est un exercice difficile et il faut souvent simplifier, parfois trop ! Il est exact que eLISA ne détectera pas les paires de trous noirs stellaires au moment de leur fusion, mais il pourra les détecter bien avant, alors que les deux objets tournent l'un autour de l'autre et que la fréquence des ondes gravitationnelles émises est basse. Ceci est par exemple mentionné dans le lien suivant: http://aasnova.org/2016/11/11/using-lisa-to-learn-how-pairs-of-black-holes-formed/ (voir notamment la légende de la figure de gauche). Après détection préliminaire par eLISA, le processus de coalescence deviendra invisible pendant quelques temps avant d'arriver dans la fenêtre de détection des détecteurs terrestres juste avant la fusion finale. Les fusions de trous noir supermassifs ne seront effectivement détectables que par eLISA. [edit] Voici un autre document intéressant: http://www.in2p3.fr/actions/conseils_scientifiques/media/Expose_02_2017_P.Binetruy.pdf Il s'agit probablement de la dernière présentation de Pierre Binetruy avant son décès L'ensemble de la présentation est intéressante, mais on peut regarder notamment la figure page 38 qui montre que la source GW 150914 détectée par LIGO aurait été dans le domaine de sensibilité d'eLISA plusieurs années avant sa fusion. Dominique
  2. Dom de Savoie

    Relativité et ondes gravitationnelles

    Ça se confirme, LIGO + Virgo vont annoncer la détection simultanée d'une ondes gravitationnelle (probablement due à la fusion d'un couple d'étoiles à neutrons) avec l'observation d'une contrepartie électromagnétique. Cette contrepartie est très certainement un sursaut gamma observé soit par le satellite Fermi, soit par le télescope Cherenkov HESS. Ce qui n'est pas clair pour moi pour le moment c'est si il y a aussi une observation optique (ce que laisserait entendre la communication de l'ESO). Sinon: Attention, les ondes gravitationnelles observées par les grands interféromètres optiques correspondent à des phénomènes ultra violents mettant en jeu des trous noirs, étoiles à neutrons, etc.... Les ondes gravitationnelles primordiales (qui auraient été émises au moment de l'inflation) sont dans un tout autre régime (si elles existent) et ne sont pas du tout détectables par Virgo / LIGO. On espère trouver leur empreinte dans le rayonnement de fond cosmologique mais leur détection directe relève pour le moment de la science fiction. Pour qu'une onde soit détectable, il faut qu'elle ait une amplitude suffisante (grosses masses, pas trop loin) et qu'elle soit dans le bon domaine de fréquences soit quelques centaines de Hertz pour LIGO/Virgo. C'est pour cela que les événements détectés correspondent à la toute fin de la coalescence de paires de trous noirs (les dernières fractions de secondes). Le futur projet spatial LISA sera sensible à des fréquences beaucoup plus basse et permettra de détecter ces mêmes coalescences plusieurs mois /ou années avant la fusion finale. On pourra alors même prédire quand et où la fusion aura lieu. Les détecteurs terrestres seront alors prêts pour observer simultanément le "feu d'artifice" final. Dominique
  3. Dom de Savoie

    Relativité et ondes gravitationnelles

    L'ESO annonce une conférence de presse pour annoncer la découverte de quelque chose d'entièrement nouveau: http://www.eso.org/public/france/announcements/ann17071/ J'ai dans l'idée que cela pourrait bien être en rapport avec les ondes gravitationnelles... et une contrepartie optique.... Mais je peux me tromper. Dominique
  4. Dom de Savoie

    Relativité et ondes gravitationnelles

    Pour donner une idée de la fragilité des fibres, il a été montré que l'impact latéral d'un cheveux "projeté" à 1 m/s sur une fibre soutenant un miroir, provoquait une fissure qui se propage doucement jusqu'à faire exploser la fibre après un temps atteignant plusieurs semaines ! Il aura fallut 25 ans de recherche et développement pour aboutir à la mise au point de ces instruments et finalement détecter des ondes gravitationnelles. On est vraiment aux limites de la technologie... Dominique
  5. Dom de Savoie

    Relativité et ondes gravitationnelles

    Bonjour, Effectivement les suspensions en silice de Virgo ont cassé alors qu'elles avaient été installées avec succès dans Virgo+ (avant Advanced Virgo). Virgo a finalement compris que les fibres elles-mêmes n'étaient pas directement en cause, mais que des poussières pouvaient heurter les fibres et les casser. Le problème est maintenant compris et résolus mais trop tard pour le run conjoint avec LIGO. Virgo a donc dû se contenter des anciennes suspensions métalliques qui engendrent un bruit beaucoup plus important. Concernant la collaboration Virgo-LIGO, celle-ci est en place depuis des années avec un format de données commun et des équipes d'analyse communes. C'est pour cela que Virgo a été associée à la découverte des 3 premieres coalescences de trous noirs alors que le détecteur Virgo n'était pas encore en service. Ceci dit, même si les fibres n'avaient pas cassées Virgo n'aurait pas été en service lors des premières détections. Virgo et LIGO ont tout intérêt à travailler ensemble. La détection d'une ondes gravitationnelle est en effet une chose, son exploitation scientifique en est une autre et nécessite plusieurs antennes. On a d'ailleurs bien vu l'apport de Virgo sur la dernière détection qui permet une localisation bien plus précise qu'avec deux antennes. Dominique
  6. Dom de Savoie

    Relativité et ondes gravitationnelles

    Le relatif manque de sensibilité de Virgo par rapport à LIGO provient des suspensions des miroirs: fils métalliques dans le cas de Virgo et suspensions monolithiques en silice dans le cas de LIGO. Les suspensions en silice seront ré-installées (elles l'ont déjà été) sur les miroirs de Virgo pour la prochaine prise de données en 2018. La sensibilité relative des deux expériences sera alors dans le rapport des longueurs des bras. Après cela , il y a toutes sortes d'améliorations qui peuvent être apportées à Virgo et à LIGO, comme l'augmentation de la puissance des lasers où le "squeezing" des faisceaux afin de d'aller en deçà du bruit quantique. Dominique
  7. Dom de Savoie

    Difficile d'intégrer la recherche ?

    Bonjour, Non ceci est inexact, pour devenir ingénieur de recherche (IR) au CNRS il faut au minimum un diplôme d'ingénieur délivré par une école reconnue par l'état. J'ai été membre de nombreux jurys de recrutement IR et je peux certifier que quelqu'un qui a un diplôme d'ingénieur reconnu mais pas de thèse sera considéré. Il peut en être autrement sur des concours très spécifiques, mais c'est à mon avis marginal. Il faut aussi savoir que depuis quelques années, la présence d'un représentant RH est obligatoire dans les jurys de concours CNRS, cette personne, non compétente dans le domaine technique est là pour s'assurer que ce type de règles est respecté. Pour info, le portail des métiers au CNRS : http://metiersit.dsi.cnrs.fr/ Dominique
  8. Dom de Savoie

    Pourquoi la matière et non l'antimatière?

    Bonjour, C'est l'une des questions fondamentales qui se posent en physique des particules et en cosmologie. S'il n'y avait pas eu une infime différence entre matière et anti-matière juste après le big-bang, les deux composantes auraient passé leur temps à s'annihiler et l'univers serait dominé par le rayonnement. L’asymétrie matière / anti-matière est la clé de la baryogenèse c'est à dire de la création des particules lourdes comme les protons et les neutrons qui sont les briques de base de la matière qui nous entoure. En 1967, Andreï Sakharov a établi qu'il fallait que 3 conditions soient réunies pour que la baryogenèse ait lieu : Que la physique ne soit pas invariante sous l'action des symétries C (inversion de la charge) et CP (produit de C par la symétrie miroir). Que le nombre baryons ne soit pas une quantité conservée, c'est à dire que dans une réaction le nombre de baryons dans l'état final puisse différer du nombre de baryons dans l'état initial. Que tout cela se produise hors équilibre De toutes ses propriétés, la plus intrigante s'est révélée être la violation du produit des symétries C et P qui semblait pourtant bien établie. La violation de CP n'a été observée que pour les Kaons neutres (particules composées de (anti)quarks s et d) en 1964 (prix Nobel 1980) et pour les mésons "Beaux" (composés de (anti)quarks b et d) en 2001 (expériences BaBar et Belle). En 2013 l'expérience LHCb a également mis en évidence la violation de CP pour les mésons Bs ((anti)quarks b et s) Le mécanisme de violation de CP mesuré sur les K et les B apparaît naturellement pour 3 générations de quarks lorsque les états physiques de masse sont différents des états physiques intervenant dans l'interaction faible (aussi appelés "états de saveurs"), on peut alors décrire les transitions entre les différents quarks avec une matrice de mélange appelée matrice de Cabbibo, Kobayashi et Maskawa (CKM) qui peut-être écrite sous une forme faisant apparaître une phase complexe (au sens des nombres complexes). Cette phase, si elle est non nulle, est la source de la violation de CP dans le système des quarks. Les mesures sur les K et les B montrent que ce mécanisme de violation de CP existe bien mais est tout petit et ne suffit pas à expliquer la baryogenèse dans l'univers. Il se pourrait que la clé se trouve du côté des neutrinos qui existent aussi sous trois états de saveurs différents des états de masse et qui peuvent aussi être représentés par une matrice exhibant un terme de violation de CP (matrice Pontecovo-Maki-Nakagawa-Sakata). Très récemment l'expérience T2K a annoncé avoir des indications pour une violation de CP dans le secteur des neutrinos (voir: http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2016/08/les-neutrinos-donnent-un-indice-sur-le.html) Le mécanisme conduisant à une baryogenèse à partir de la violation de CP dans les neutrinos est assez complexe et m’entraînerait un peu loin, mais je peux essayer de développer s'il y a un intérêt sur le forum. Mon sentiment est que c'est probablement du côté des neutrinos que sortiront les prochaines grosses avancées dans le domaine de la physique des particules. J'ai bien conscience que ses explications sont difficiles à comprendre, n'hésitez pas à poser des questions, je ferai de mon mieux pour y répondre. Dominique
  9. Dom de Savoie

    Mise en service du LHC au CERN

    Bonjour, Voici un bon article sur Futura-Sciences qui résume bien la situation sur cette fluctuation statistique à 750 GeV, l'emballement des théoriciens et les questions qui se posent suite à l'absence apparente de nouvelle physique. http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/cern-lhc-triste-il-ny-pas-nouveau-boson-mais-y-t-il-multivers-63849/ Dominique
  10. Dom de Savoie

    EQTooth sous Linux

    Bonjour, J'ai fini par trouver comment connecter le module EQTooth, c'est très simple mais il ne faut pas passer par l'utilitaire blueman. Voici comment faire : Trouver l'adresse MAC du module EQTooth avec : sudo hcitool scan (le module EQTooth apparaît sous le nom "linvor") puis : sudo rfcomm bind /dev/rfcomm0 mac_address 1 indiquer le port /dev/rfcomm0 dans l'onglet "Options" du panneau "EQMod mount" Dominique
  11. Dom de Savoie

    Mise en service du LHC au CERN

    C'est ça et c'est pour cela qu'il ne faut jamais s'emballer sur un bout de signal tant que celui-ci n'a pas passé la barre des 5 écarts standards de signification statistique. Il peut y avoir des fluctuations positives ou négatives, surtout quand on regarde des milliers de distributions différentes, la probabilité que l'une d'entre elle montre une anomalie à un moment donné est très grande. Tant qu'on n'a pas 5 sigma, ça n'existe pas ! Et toute discussion n'est que spéculation. Ceci n'empêche pas d'être intrigué et d'en parler, bien entendu. Dominique
  12. Dom de Savoie

    Mise en service du LHC au CERN

    Patience, patience,... on en saura plus dans un peu plus d'un mois. En attendant il faut laisser le temps à la statistique de faire son boulot Le point positif est que le LHC marche super bien et les données s'accumulent. Dominique
  13. Dom de Savoie

    LSST@Europe

    Bonjour, Peut-être un peu technique (et en anglais) mais pour ceux qui sont intéressés, toute cette semaine se tient la réunion LSST@Europe. C'est retranmis en live sur la chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnHXHZffVHDCI7kNpuDktyw En ce moment le talk d'introduction de Zeljko Ivezic LSST est le Large Synoptic Survey Telescope qui va faire le plus grand relevé jamais réalisé du ciel austral (20 000 deg² sur 10 ans) Dominique
  14. Dom de Savoie

    récup' + redécollage d'étages SpaceX/Falcon/Dragon...

    Bonjour, C'est sur ces récupérations limites qu'ils apprennent le plus et ils pourrons se servir des informations recueillies pour améliorer les redondances et les systèmes de secours. Comme l'a indiqué Paul Williams plus haut, ils sont justement en train de mettre au point le système qui pourra compenser automatiquement une perte de puissance sur l'un des moteurs. Et comme on dit : "qui peut le plus, peut le moins" :-) Dominique
  15. Dom de Savoie

    EQTooth sous Linux

    Ok, merci du tuyau. Je vais faire ça. Dominique